La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

2 participants

Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Invité Ven 17 Aoû 2012 - 18:28

Voici un sujet dont le titre risque de surprendre étant donné la relation conflictuelle du zèbre avec le sentiment de réussite. Mais je n'ai pas trouvé mieux.

Voici le problème. Lorsque je me trouve face à une situation nécessitant de franchir un obstacle, et que l'obstacle est effectivement franchi, je ne supporte pas de devoir recommencer quelque temps après la même chose. Par exemple, surveiller la nidification d'un rapace, veiller à ce que les poussins s'envolent bien, les remonter s'ils ratent leur premier envol et arrivent à terre, ce genre de chose - bien, bien. C'est réussi... mais voilà que l'année d'après il faut recommencer.

Ben ça me terrorise. Il y a eu une telle dépense émotionnelle sur la première réussite que le constat qu'il faut, malgré tout, repartir de zéro, risquer le même échec, éviter les mêmes écueils, au même endroit, pour la même chose, que la dernière fois, m'assomme, me décourage d'avance. Risquer le fait qu'un échec vienne effacer, écraser la réussite obtenue dans la même épreuve l'année d'avant...
Ce serait un autre endroit, un autre site, même avec la même espèce, pas de problème... Mais tout recommencer pareil ?
C'est comme si tout était effacé, perdu, oublié et qu'il faille se re-confronter aux mêmes peurs, renvoyé dans le passé.

Transposez cela à toutes les situations de la vie qui peuvent présenter des analogies. Dix fois une épreuve similaire dans un contexte différent, ça passe. Deux fois exactement la même, c'est l'enfer...
ça vous cause ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Invité Ven 17 Aoû 2012 - 19:52

Ton fil à la base traite de la peur, sujet déjà qui a déjà énormément de potentiel.
Il me semble en revanche que tu décris assez bien un autre phénomène dont je ne connais pas le nom encore, mais il va arriver sur le fil car il est effectivement désagréable de se résinier à reproduire une "mission" vraisemblablement déjà validé.
Mais demandons nous si elle ne peut pas être améliorer ? ( manière ? )
Demandons nous si son objectif connu à l' origine est irrémédiablement inéluctable ?

Parle le tu dans le cadre de ton travail ?

Apres cet autre frustration transposable dans la vie courante est je pense évitable si nous nous posons face au problème ... répétez à quelqu'un' un 2 fois là même chose sans une aucune différence de l' une à l' autre action est très pénible. Donc le problème doit être régler de façon honnête et intelligible .
Tu soulève le facteur alourdissant du ressenti , je pense honnêtement qu' il est un leurre dans ton analyse presque , je pense que cette essence de puissance nous donnant des sensations d' un autre monde doit être pris très au sérieux et utilisé puis exploité dans le moment présent.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Invité Ven 17 Aoû 2012 - 20:06

Mais demandons nous si elle ne peut pas être améliorer ? ( manière ? )
Demandons nous si son objectif connu à l' origine est irrémédiablement inéluctable ?

Parle le tu dans le cadre de ton travail ?

Je parle dans le cadre de mon travail où beaucoup de dossiers, pluri-annuels, posent ce problème. Je pourrais d'ailleurs le prolonger avec les situations du résultat qu'on croyait acquis : lors d'une réunion, un partenaire accepte une pratique de gestion écologique - lorsque quelques semaines plus tard on va sur place, on constate que ce n'est pas fait. Il faut tout recommencer !

Sinon, pour répondre à tes deux premières questions, souvent, il n'y a pas d'amélioration possible. Si la mission est accomplie, ça veut dire par exemple : tous les jeunes oiseaux se sont envolés sans anicroche ou bien ils l'ont fait à l'issue d'une intervention de notre part. Là, il n'y a rien à améliorer, sauf à se lancer dans un truc différent (ex : déplacer le nichoir vers un endroit d'où l'envol des jeunes sera plus facile à réussir), donc sortant du sujet.

L'idée, c'est que quand j'ai réussi un truc, j'aimerais que ce soit terminé, bouclé, on ne remet plus jamais rien sur le métier; on se retire sur cette victoire et on passe à autre chose où rien de ce qui a été accompli avec tant de peine, tant d'inquiétudes, ne puisse être compromis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Mowa Sam 18 Aoû 2012 - 0:40

Autant la peur de remettre en cause une victoire chèrement acquise me paraît tellement logique que je ne m'étais jamais interrogée sur sa légitimité, autant pour le cas de l'envol des oisillons il me semble que tu oublies un facteur: c'est le même lieu, les mêmes parents... mais pas les mêmes poussins.

Les performances des oisillons de l'année prochaine ne remettront pas en cause l'existence de ceux qui ont pris leur envol cette année et se préparent à perpétuer l'espèce. Cette victoire là, elle est acquise.
Mowa
Mowa

Messages : 4392
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 53
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Invité Sam 18 Aoû 2012 - 8:45

Bien sûr, mais ce qui est curieux, c'est que personne n'y fait attention. On considère et on ressent tous le fait que ce qui est fait, est fait, dans le passé, tombé, disparu. Peut-être qu'il faut le faire sur le long terme pour commencer à tirer des bilans sur X années et constater que si Tant de poussins se sont envolés d'un endroit en 5, en 10 ans, c'est bien, même si une année il y a eu un échec.
Mais pendant que je suis en train de re-faire, l'année n+1, j'ai l'impression de vivre double dose de tension, une anxiété doublée : celle de l'année n+1 mais aussi celle de l'année n qui ressort. "Encore... encore... ce n'était PAS fini..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Mowa Sam 18 Aoû 2012 - 12:05

Ben ça c'est la vie hein, c'est jamais fini! (heureusement note, sinon c'est qu'il y a une sérieux problème) Very Happy

En gros, heureusement que tu as encore des nichées à surveiller, c'est le contraire qui serait un échec, non?
Mowa
Mowa

Messages : 4392
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 53
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Invité Sam 18 Aoû 2012 - 12:10

.


Dernière édition par Loic le Jeu 6 Déc 2012 - 23:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Invité Sam 18 Aoû 2012 - 17:27

zébrée? a écrit:Ben ça c'est la vie hein, c'est jamais fini! (heureusement note, sinon c'est qu'il y a une sérieux problème) Very Happy

Non, la vie c'est jamais fini, mais ça ne me gêne pas de recommencer si c'est un peu ailleurs ou un peu autrement. Ce qui m'abat, c'est de voir menacé de nouveau le résultat qui avait été obtenu à grands frais. De redescendre avec fracas la même pente et de devoir la remonter. Pas de devoir monter tout le temps des pentes.

Définir quoi, en fait ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre Empty Re: La peur de relancer les dés, ou le syndrome du champion en titre

Message par Cyril THQI Dim 13 Jan 2013 - 22:29

Pour rien au monde je ne repasserais la WAIS. Very Happy

Cyril
Cyril THQI
Cyril THQI

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 51
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum