Malheureux de cotoyer des semblables

Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Malheureux de cotoyer des semblables

Message par ♥ El Castor ♥ Sam 21 Juil 2012 - 7:27

What a Face

Bon, inutile de préciser que cette réflexion est à prendre avec un certain recul.
Certains vont probablement vouloir m'analyser, risquent de s'offusquer, de me dire que j'ai des problèmes d'ego etc

Mais oui bon, certainement un peu, comme tout le monde.
Mais voilà, on parle bien souvent ici des bienfaits de communiquer avec des sensables.
Bienfaits que je ressens personnellement, bien sur, je vous aime etc.
Aucun problème là dessus.

Mais voilà ici il y a quelque chose que l'on peut "perdre" ou du moins, moins ressentir par rapport à nos communications habituelles avec des gens davantage "dans la norme" : c'est cette forme d'admiration que l'on peut susciter. Cette chose en plus à laquelle on a été habitué, à laquelle on s'est attaché, notre moyen de reconnaissance sociale.
On peut avoir des lacunes sociales, que l'on peut "combler" grâce à notre humour, notre intelligence, nos talents divers.
Et ici, on rentre dans la norme, en quelque sorte, il faut apprendre un autre moyen de nous faire aimer, reconnaitre, réapprendre de nouveaux codes, peut-être les mêmes codes sociaux que nous n'avons pas pu apprendre avant, avec les autres, car nous etions trop en décalage ?
Apprendre à être aimé sans vouloir trop en faire, sans vouloir se démarquer ?
Cela peut-il nous aider à nous laisser nous aimer tel que l'on est, finalement ?

Imaginez un truc dingue :
Normalement : "Bon, je suis pas spécialement beau gosse ni musclé, alors je vais me démarquer par ma personnalité pour plaire aux filles"
Ici : "Bon, je peux pas me démarquer par ma personnalité, alors je vais faire de la muscu"
Alors soit on devient un beau gosse avec une super personnalité, un aarien, soit on s'egare entre les deux et on devient moche et con, un bon à rien... nan mais tu déconnes...

Ici par exemple je ne suis pas plus drole que Funky, Brutus, Adrien, Tof etc
Ces enfoirés quoi, ils me volent la vedette, je dois la partager avec eux. What a Face
Alors que c'était MON truc, à la base.

Ce qui est marrant à ce propos c'est qu'on se renvoit parfois le rôle de la vedette, comme si on en voulait pas/plus, comme une patate chaude.
"mais nan, c'est toi le plus drôle"
"je me sens inférieur à vous" (♥️ Kiss ♥️ ©️ )

Même chose vis à vis des compétences scientifiques, je me trouve banal ici contrairement à certains.
Ca force à l'humilité quelque part, ça peut être bénéfique.
Ou l'inverse, pour certains ?
Et si certains nous quittaient, déprimés, à cause de ça ?

Même chose par rapport à la psychologie, et ici, la plupart ont de bonnes connaissances dans ce domaine.
Reste à voir l'application qu'ils en font après, bon, bref.

T etc

Personnellement je vous parle de ça mais je tiens à dire qu'en fait, ça ne me dérange pas, hein.
C'pour rire. C'est juste un phénomène qui me passait par la tête et que je voulais partager.

Bonne journée, mes amis neuro-relativo-typiques.
♥ El Castor ♥
♥ El Castor ♥

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 34
Localisation : X

https://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 21 Juil 2012 - 9:11

Si je comprends c'est une histoire de besoin de séduction n'est-ce pas ? Vieux comme le monde ça, et qui s'arrange beaucoup une fois casé tu verras. Parce que bon je suppose que si l'admiration des mâles du coin est agréable c'est surtout l'attention des femelles qui t'intéresserait non ? Surprised

Sinon pour le souci d'être intégré, d'avoir une place qui n'est ni centrale ni marginale, une place "normale", je crois que c'est un apprentissage nécessaire et qui en effet peut arriver bien tard chez le surdoué (mais mieux vaut tard que jamais). Allez, bises et bonne journée (oui j'écourte, je dois filer).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par ♥ El Castor ♥ Sam 21 Juil 2012 - 9:23

Merci Cherokee

M'enfin, j'ai bien dis que je demandais pas d'analyse de mes "problèmes" Wink

Juste parler du phénomène social en fait.
Partager son expérience, donner des anecdotes etc

Bonne journée aussi.
♥ El Castor ♥
♥ El Castor ♥

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 34
Localisation : X

https://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 21 Juil 2012 - 10:46

Je vois ce que tu veux dire, je pense.
Si on a un petit plus, tant qu'on est dans un environnement normal, on peut "briller" avec ce petit plus, être une figure appréciée. On est le roi au royaume des "aveugles" (aveugles sous la longueur d'onde précise en question) et on peut même s'imaginer ne pas être borgne, car après tout, au royaume des aveugles, un normo-voyant sera roi aussi bien qu'un borgne. Et quand on rejoint un cénacle de gens "brillants", ben... on n'a rien de plus. On a même tout pour faire un beau syndrome de l'imposteur et se dire qu'en réalité, on n'avait peut-être rien du tout.

Et comme ici, il y a des personnes "brillantes" dans un certain nombre de domaines, on a vite fait de se sentir très petit en tout. Pour ma part, c'est assez rapide, puisque déjà à la base, il n'y avait aucun domaine dans lequel j'étais "brillant" et encore moins dans ceux qui sont abordés ici : pas de psychologie, pas de physique quantique, pas de biologie de l'évolution, pas de bouddhisme zen, ni d'arts martiaux. La misère. What a Face Laughing

En effet, c'est une leçon d'humilité et ceux qui envisagent de partir parce qu'ils se sont sentis trop petits, trop médiocres... est-il bon de les/nous rattraper ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Mimic Sam 21 Juil 2012 - 12:41

« Surveiller les réponses de ce sujet »
Mimic
Mimic

Messages : 1052
Date d'inscription : 09/09/2011
Localisation : Paris

https://www.zebrascrossing.net/t3788-edit-mimic-cordylus

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Waka Sam 21 Juil 2012 - 13:35

Bon, je "passe" sur l'idée que vous n'auriez pas vos propres compétences, c'est votre regard, même si je ne suis pas vraiment d'accord.

Je préfère m'attarder sur la réponse à la question posée: pourrait-il en fait être désavantageux de côtoyer d'autres surdoués?

Lorsque j'ai commencé à côtoyer des semblables (en 2e année à la fac), j'avais un gros complexe d'infériorité. Je ne connaissais rien de rien.
On m'aurait demandé de définir la droite et la gauche en politique, je n'aurais même pas su. Je sortais de ma campagne natale, et vraiment, tout ce que j'avais comme connaissance c'était quedal.

Mais malgré ce complexe d'infériorité, j'étais plus à l'aise avec ces personnes qu'avec n'importe qui que j'avais connu auparavant, et j'avais envie de pouvoir échanger avec eux, sur ces sujets. Du coup, ça m'a poussée à apprendre, à me documenter, à combler mes lacunes (il reste du boulot, hein, j'ai des scores de merde partout sauf en sciences au jeu en ligne Mon Légionnaire).

Donc, je pense que ce sentiment que l'on se démarque plus mérite d'être exploité comme une énergie positive, pour continuer à évoluer, pour apprendre dans des domaines qui ne nous intéressaient pas forcément auparavant.
Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 21 Juil 2012 - 13:45

♥ Castor, etc ♥ a écrit:
Bonne journée, mes amis neuro-relativo-typiques.

(gniè ??) ^^
On est sur un forum avec majoritairement que des HQI..


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Mag Sam 21 Juil 2012 - 14:01

Very Happy Oui l'envie de cotoyer des personnes ne fait pas disparaître le critique intérieur ! Un milieu qui correspond à nos envie peut nous donner la pèche pour le rectifier et en faire un allié plutôt qu'un saboteur d'enfant intérieur Exclamation
Et qui dit enfant intérieur dit créativité...
Le critique intérieur
3. Le sortir de l’ombre
voicedialogue.sud.pagesperso-orange.fr/articles/VDS19.pdf
Il existe de nombreuses façons de commencer à sortir le Critique de l’ombre où il se tient. Dans une séance de Voice Dialogue, lui donner la parole, l’écouter, entendre ses avis, ses irritations, ses jugements, ses peurs est extrêmement important. En général, il existe plusieurs Critiques de tailles différentes. Les Critiques les plus “politiquement corrects” viendront en premier. Les Critiques les plus intimement liés à la personne viendront à l’improviste, au détour d’une colère ou d’un profond malaise.
Lorsqu’il est d’accord pour se présenter, ou lorsqu’on l’a repéré, on peut commencer par lui demander son opinion sur le physique ou la personnalité de la personne. Aller dans les détails, dans la précision, lui faire “noter” toutes les parties du corps qu’il critique ou tous les aspects pas tout-à-fait comme il faut de la personne. Lorsqu’il se sent respecté, il aime parler. Dans un tel dialogue, le faciliteur va délibérément et délicatement le pousser jusqu’à son extrême pour explorer et mettre en évidence l’étendue de son champ d’action. Un Critique peut absolument tout critiquer, tout ce que nous sommes, tout ce que nous faisons, tout ce que font les autres, tout ce qu’ils sont. De toutes façons, rien ne va jamais. Le Critique peut aussi se critiquer lui-même et se critiquer de se critiquer... ceci est sans fin.

A moi aussi la fac ma "boustée" pour vaincre ma timidité et rencontrer les gens qui me faisaient peur mais m'attiraient...
Mais sortie de ce milieu j'ai retrouvé la problématique qui n'a été réglée qu'avec le travail des "sous-personnalités" grâce à un autre milieu qui m'attirait celui dit du développement personnel... mais le travail est à faire tout seul, et c'est jamais fini... sauf si...

Et c'est marrant parceque là j'entends et sent mon critique qui me gratte :
- Ouai tu t'la pette là !!!

mais bon y va pas m'empècher d'appuyer sur envoyer ! na !




Dernière édition par Mag le Sam 21 Juil 2012 - 14:03, édité 1 fois
Mag
Mag

Messages : 3860
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 74

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 21 Juil 2012 - 14:02

Mais malgré ce complexe d'infériorité, j'étais plus à l'aise avec ces personnes qu'avec n'importe qui que j'avais connu auparavant, et j'avais envie de pouvoir échanger avec eux, sur ces sujets. Du coup, ça m'a poussée à apprendre, à me documenter, à combler mes lacunes (il reste du boulot, hein, j'ai des scores de merde partout sauf en sciences au jeu en ligne Mon Légionnaire).

En fait, ça revient à renoncer à la dimension de valorisation sociale pour passer à complètement autre chose : recevoir, puisqu'on n'a pas grand-chose à donner. Cela me rappelle ce que je vis sur un forum d'histoire. L'écrasante majorité des posteurs y est incomparablement plus érudite que ma terne pomme, ce que je peux "dire" est rapidement épuisé, par contre, ce que j'y trouve à écouter, c'est inépuisable, sans compter les références biblio que j'y pêche et dans lesquels je me plonge.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Wanda Sam 21 Juil 2012 - 14:58

cotoyer des moins bons que soi flatte l'ego. et on en a tous besoin.

cotoyer des meilleurs que soi peut générer 2 types de réactions à mon avis :

- soit on se sent nul et on s'isole

- soit on veut apprendre d'eux pour espérer devenir aussi bon, et on cherche les moyens d'y arriver. ça nécessite de mettre un peu son ego de coté.

on revient à l'ego au final. je pense que la réaction dépend de ce qui est important pour chacun (l'ego ou l'amélioration), plus largement que le simple fait d'être zèbre ...
Wanda
Wanda

Messages : 320
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 38
Localisation : là où les envies m'entrainent :)

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 21 Juil 2012 - 15:06

cotoyer des moins bons que soi flatte l'ego. et on en a tous besoin

On en a "besoin" mais c'est extrêmement malsain.

soit on veut apprendre d'eux pour espérer devenir aussi bon

Pas forcément "pour devenir aussi bon", d'ailleurs. Cela peut être par simple curiosité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 21 Juil 2012 - 16:45

Je plussoie Fusain, on peut cotoyer des "meilleurs" sans vouloir devenir aussi bons ou se complexer outre mesure. D'ailleurs lorsque je complexe c'est bien plus souvent parce que l'autre arrive en essayant d'être écrasant qu'à cause de son érudition.

Même si parfois je me dis que je suis une femme sans valeur ajoutée bien définie et que quand même je pourrais cultiver autre chose que mon baobab dans la main, la majeure partie du temps une personne parlant de manière intéressante va plutôt...m'intéresser Smile
Sans que je cherche à m'améliorer.

Après tout, je ne suis pas si mal proche de mon état de nature, pourquoi me pousserais-je toujours vers la culture ?
Je ne nie pas que bien des choses soient intéressantes, apportant bien des choses, mais je n'y vois pas forcément un upgrade à devoir obtenir.

Je crois que je me contredis un peu mais souvent femme varie (même au cours d'un unique message) What a Face

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Wanda Sam 21 Juil 2012 - 20:34

je reviens sur ce que j'ai dit car je trouve après coup que c'est un peu dur et pas très ouvert à la discussion silent

finalement, ce n'est peut être pas tant lié à l'égo qu'à la confiance en soi.

quand on s'aime assez soi même, se compare-t-on encore aux autres quels qu'ils soient, moins bons ou meilleurs ?

oui, je trouve moi aussi malsain d'avoir besoin d'ego. Mais je pense que c'est humain. et j'ai décidé de devenir bienveillante envers l'humain Wink

je file.
Wanda
Wanda

Messages : 320
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 38
Localisation : là où les envies m'entrainent :)

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par bepo Mar 24 Juil 2012 - 15:36

Spoiler:
castor a écrit:Apprendre à être aimé sans vouloir trop en faire, sans vouloir se démarquer ?
Cela peut-il nous aider à nous laisser nous aimer tel que l'on est, finalement ?
Je suis la remarque de notre indienne, "vieux comme le monde", mais pas pour autant outdated.
De toute façon je crois que dans une espèce grégaire, l’interaction avec les autres membres reste fondamentale pour ne pas attribuer un sentiment d'inutilité à son existence.

Et ce sentiment d'existence, d'utilité, est appris progressivement via les réaction des autres à sa présence. Je postulerais bien que progressivement le cerveau voit sa plasticité diminuer, et se sclérose sur les signaux majoritairement perçu (avec un pic de sclérose peu ou prou situé autour de l'adolescence).
Donc les changements de système de valeurs sont de plus en plus délicats à encaisser.

D’où les maximes du genre il faut de l'amour pour progresser, d’où les terme pédagogie et non simplement enseignement. L'amour pousse l'indicateur "utilité" vers max et doit probablement rendre le terrain favorable à une exploitation pleine des potentialités.
Bref je postuterais avec un manque de documentation criant qu'exister pour soi n'a pas vraiment de sens dans une espèce grégaire.
Bref le problème n'est ni le jugement d'autrui, ni le sien, mais un mix des deux sur lequel ni l'autre ni soi n'a réellement prise.

Les tenant de la méthode "yaqua" sont simplement ignorant du problème, et surfent sur les valeurs complexe qui servent d'assise à leur propre ego.

Cela dit la curiosité, qui probablement (avec les même ref que d'hab lol) doit tirer sa source à la fois de prédisposition génétiques (CF TDAH, système de récompense) et d'un apprentissage comportemental, est une source d'ouverture à la nouveauté, normalement récompensée, sauf contexte social défavorable, par des sensations agréables, qui permet de moduler son système de valeur, et se donner l'impression fictive que l'on a une indépendance nous permettant de s'extraire des influences castratrices.

Je sais pas bien si je suis dans le sujet, mais c'est ce que mon imaginaire produit à la lecture de vos post.

Bref les surdoués ont probablement des faculté intellectuelles qui font que, perçus par autrui principalement grâce à la partie émergée de l'iceberg, la réussite en devient une condition sine qua non à leur sentiment d'existence, au détriment d'autres qualités intrinsèques normales, malgré que ce concept de réussite soit une version très réductrice de la "chose".

Bon décidément j'ai une capacité d'expression qui même à l’écrit me frustre énormément. Utiliser le vocabulaire adéquat pour donner la juste valeur que méritent ses idées, activer le bon champ sémantique chez le lecteur, bref exister sans apparaitre pompeux, stupide, troll ou suiveur est un art du maquillage trop délicat pour que je le maitrise réellement. Mauvais reproducteur me répondrait la sélection naturelle ! auto Mad auto Razz

Bon verbiage trop long je met en spoiler
J'ai été intéressé donc, je reviens voir de temps en temps.

bepo

Messages : 2624
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Not now Mar 24 Juil 2012 - 16:43

Et c'est rigolo que ce soit toi qui postes ça.
Parce que tu as imaginé que ta valeur ajoutée était 'être drôle', mais on perçoit plein d'autres choses, et ça fait une personnalité unique malgré tout. Tout comme je sais que chacun ici a son qqchose à lui, qu'on le reconnaît facilement, sans qu'il ne soit attaché à son rôle, à l'image qu'il a de lui, on qu'on attendrait de lui.
Tu n'es pas qu'un garçon drôle Castor (ça se trouve t'es mm pas drôle du tt  Twisted Evil ), et ptet qu'en ne pouvant t'appuyer que sur cette facette, tu te rends compte que t'es autre chose aussi, que tu n'as pas à te réduire pour exister.
Ok ce paragraphe et trop psy-chelou, j'arrête donc là  Razz


Dernière édition par Not now le Sam 3 Jan 2015 - 20:26, édité 2 fois

Not now

Messages : 40
Date d'inscription : 11/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par La Maison-Verte Mar 24 Juil 2012 - 17:04

Spoiler:
[Note guide]
Note guide: post rétablit après échange par MP avec l'auteur.
[/Note guide]

"Vos semblables."

Leaule.

Vous n'avez pas de semblables : vous êtes unique et donc vous êtes seuls.

SEULS.

Hahahaha !

Et pour toujours.
La Maison-Verte
La Maison-Verte

Messages : 527
Date d'inscription : 05/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par ♪♪ Flodepiano ♪♪ Mar 24 Juil 2012 - 18:34

Salut cher Castor!

Écoute perso rien ne m'a choqué ou dérangé dans ce que tu dis, dans la mesure où j'y trouve une certaine justesse et une pertinence indéniable.
Après si ça se trouve je n'ai rien compris ^^.

Tu mets en avant le petit paradoxe qui nous concerne beaucoup ici, d'un côté on a souvent des problèmes d'égo en arrivant ici "je suis incompris"= "je ne vaux rien pour les autres" "on me trouve trop différent"= "je suis si exceptionnel que je n'ai rien en commun avec les autres tout en appréciant mon unicité".

Mais, au final, ce que je lis n'est pas négatif, c'est probablement parce-que je suis de bonne humeur qui sait Smile .
Je vois ça plutôt comme un "deuil nécessaire" d'une partie de nos particularités individuelles avant de pouvoir se construire sur autre chose, qui espérons sera plus constructif.

Bref, une sorte de désintégration positive à la Dabrowski, à la suite de laquelle on finit par savoir enfin qui on est, au delà des chiffres, MBTI et autres Asperger.

On vient ici au départ pour savoir qui on est, une idée essentialiste, on entre dans une communauté, voire une société, et là on repart en sachant qui je suis dans ce que sont les autres, et ce qu'ils me renvoient, ça provoque nécessairement des tensions intérieures, et inter-personnelles.

Mais tant qu'au final on a construit quelque chose, il n'y a pas de problème.

Bref, j'espère que je n'ai pas trop écrit d'absurd(oué)ités !
♪♪ Flodepiano ♪♪
♪♪ Flodepiano ♪♪

Messages : 279
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 27
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Renarde20 Mar 24 Juil 2012 - 19:14

♥♪♪ Flodepiano ♪♪♥ a écrit:Bref, j'espère que je n'ai pas trop écrit d'absurd(oué)ités !

Joli Flo !
Renarde20
Renarde20

Messages : 7217
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 50
Localisation : Lyon

https://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Weigela Mar 24 Juil 2012 - 21:36

J'adore ce forum Smile
Là en l'occurence je suis rassurée de lire que d'autres que moi se sentent "derrière" les autres.
J'ai beaucoup sévi sur Doctissimo, où je sentais que j'avais des choses intéressantes/pertinentes à écrire. Ici, j'ai du mal à poster, j'ai l'impression que je vais faire "cheveu dans la (bonne) soupe". Et je remarque en plus que j'ai tendance à faire des prophéties auto réalisatrices, puisque j'ai beaucoup plus de mal à trouver des mots et même simplement à réfléchir y compris sur les sujets sur lesquels j'ai des bases pour envisager une discussion intéressante.
Pour moi il n'y a pas de côté ego, puisqu'au milieu des gens normaux, je parais pour la fille trop intello ("ouh là, tu réfléchis beaucoup toi" "arrêtes de te prendre la tête") et je trouve ça lourd. C'est vrai que plus jeune quand j'étais drôle cela avait peut-être son importance, mais je pense que j'aurais apprécié alors d'avoir quelques drôles de zèbres autour de moi pour multiplier les fou-rires et que le partage aurait largement compensé la perte de 1ere place.
Weigela
Weigela

Messages : 988
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par La Maison-Verte Mar 24 Juil 2012 - 23:03

La Maison-Verte a écrit:[Note guide]
Commentaire de type flood mis en spoiler par la modération.
La Maison-Verte: la tolérance au flood a diminué depuis la réorganisation du forum, comme indiqué sous la bannière. Merci de respecter la charte.
[/Note guide]


Spoiler:
"Vos semblables."

Leaule.

Vous n'avez pas de semblables : vous êtes unique et donc vous êtes seuls.

SEULS.

Hahahaha !

Et pour toujours.

J'étais pourtant, à fond dans le sujet. C'était une réponse sincère, je ne vois pas pourquoi elle devrait être modérée. Je vais pas devoir me justifier ou envoyer un MP explicatif à chaque fois que je poste quelque chose non plus ? Surtout vu tout ce que je retiens pour être sûre de pas être mal comprise ou méchante inutilement. Sainte LMV, hein ?

Merci bien. (et je reste polie)

EDIT : Notamment qu'en ce qui concerne Castor, on ne sait jamais quand il est dans le troll ou dans le vrai. Mais on le laisse s'exprimer, voyez ? On est pas des sauvages.

EDIT2 : BTW. Le flood, c'est un peu comme ces éditions -> des messages incessants, de mêmes personnes, insensés, ayant pour but de "noyer" un sujet, une réponse ou une personne.
Merci d'employer les termes appropriés (si on va du côté de "refonte du forum, on nettoie bien, chaque chose à sa place").


Dernière édition par La Maison-Verte le Mer 25 Juil 2012 - 8:54, édité 2 fois (Raison : Dernière édition suite à MP Waka...j'aime bien le reste de mon pamphlet, par contre, alors je laisse...ça fait très "martyr" j'aime beaucoup)
La Maison-Verte
La Maison-Verte

Messages : 527
Date d'inscription : 05/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Les pitas de Pythagore Mar 24 Juil 2012 - 23:08

Castor t'es unique, ne change rien, sur tout. Very Happy

Les pitas de Pythagore

Messages : 9
Date d'inscription : 24/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Peut-être moi non plus Mar 24 Juil 2012 - 23:10

Lol
Peut-être moi non plus
Peut-être moi non plus

Messages : 208
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 36
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 3 Jan 2015 - 18:27

Waka a écrit:Bon, je "passe" sur l'idée que vous n'auriez pas vos propres compétences, c'est votre regard, même si je ne suis pas vraiment d'accord.

Je préfère m'attarder sur la réponse à la question posée: pourrait-il en fait être désavantageux de côtoyer d'autres surdoués?

Lorsque j'ai commencé à côtoyer des semblables (en 2e année à la fac), j'avais un gros complexe d'infériorité. Je ne connaissais rien de rien.
On m'aurait demandé de définir la droite et la gauche en politique, je n'aurais même pas su. Je sortais de ma campagne natale, et vraiment, tout ce que j'avais comme connaissance c'était quedal.

Mais malgré ce complexe d'infériorité, j'étais plus à l'aise avec ces personnes qu'avec n'importe qui que j'avais connu auparavant, et j'avais envie de pouvoir échanger avec eux, sur ces sujets. Du coup, ça m'a poussée à apprendre, à me documenter, à combler mes lacunes (il reste du boulot, hein, j'ai des scores de merde partout sauf en sciences au jeu en ligne Mon Légionnaire).

J'adore

Donc, je pense que ce sentiment que l'on se démarque plus mérite d'être exploité comme une énergie positive, pour continuer à évoluer, pour apprendre dans des domaines qui ne nous intéressaient pas forcément auparavant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Malheureux de cotoyer des semblables Empty Re: Malheureux de cotoyer des semblables

Message par Invité Sam 3 Jan 2015 - 18:36

En fait pas malheureuse du tout mais je me rends compte que je commence à percuter seulement maintenant.
drôle de phénomène en fait. j'ai vu des zébres de loin toute ma vie et ils m'ont en existant donné l'envie d'apprendre, de me surpasser, de m'intéresser, de me renseigner, me documenter.
et en lisant ceci je suis en train de me dire qu'à partir du moment où par concours de circonstances je les ai approchés... je ne saurai comment dire, enfin je vais bien trouver comme d'habitude quand je démarre ici, j'ai complètement zappé cette donnée, comme s'il fallait finalement que ça ne se sache pas ou qu'il y ait comparaison. ou recul. sinon depuis je ne fous absolument plus rien en fait en gros Smile et ça fait un bon moment que ça dure. enfin je crois.
c'est surtout ce coté (et donc là j'ai eu du bol) d'aucune volonté de domination à mon égard qui a fait qu'il y a des personnes que je n'ai plus senti "au dessus".
chouette, déjà en déterrant ce post, je vais je l'espère pouvoir réitérer mon titre Smile mais en plus je vais creuser ce sujet Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum