Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Aller en bas

Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) Empty Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Message par hardkey le Mer 11 Juil 2012, 15:23

Bon, j'avais déjà posté une nouvelle, sans aucun commentaire, donc je doute que ça intéresse quelqu'un ici.
Mais bon. Je donne le lien, puisque la nouvelle fait quand même 5 pages : https://dl.dropbox.com/u/88212505/Nouvelles/LeGenieDuSuicideNouvelleVersion.docx
hardkey
hardkey

Messages : 227
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 26
Localisation : Dans la boite avec ce fucking chat mort vivant.

Revenir en haut Aller en bas

Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) Empty Re: Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Message par TiZ le Mer 11 Juil 2012, 20:50

Tu veux que je te redonnes mon avis ? Wink

TiZ

Messages : 40
Date d'inscription : 12/04/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) Empty Re: Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Message par hardkey le Mer 11 Juil 2012, 21:32

Ah, je me suis dit Cool un avis.
Mais en fait c'est TiZ qui fait en sorte que je n'ai pas aucune réponse sur mon sujet lol!
hardkey
hardkey

Messages : 227
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 26
Localisation : Dans la boite avec ce fucking chat mort vivant.

Revenir en haut Aller en bas

Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) Empty Re: Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Message par Waka le Mer 11 Juil 2012, 22:36

Sympa!

Spoiler:
Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) 1012
Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) Empty Re: Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Message par hardkey le Mer 11 Juil 2012, 22:44

Merci d'avoir prise le temps de me lire Wink
hardkey
hardkey

Messages : 227
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 26
Localisation : Dans la boite avec ce fucking chat mort vivant.

Revenir en haut Aller en bas

Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) Empty Re: Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Message par Imo le Ven 31 Aoû 2012, 23:53

Je crois savoir que "ça ne se fait pas" mais je me suis permis supprimer des morceaux de ta nouvelle que j'aime bien soit dit en passant sauf les bouts de phrases que j'ai du coup supprimer parce que je trouvais qu'il pensais que ça fluidifierait le tout. J'espère que tu m'en voudra pas Smile

Spoiler:
« Téléportation quantique », écrivit Alan sur le grand tableau noir.
Il retroussa les manches de sa chemise, comme s’il allait faire quelque chose de particulièrement important. Il faisait rouler la craie entre ses doigts, nerveusement, son visage n’était plus qu’un immense sourire entouré de boucles noires. Il adorait faire de la vulgarisation scientifique, mais il y avait toujours ce léger moment de flottement et de stress. Puis tout son corps semblait vibrer d’une pulsation unique, rythmée par les coups irréguliers de la craie sur le tableau.
« Ainsi, nous avons vu les différents principes de la mécanique quantique, expliqua-t-il.
Pour conclure, nous allons maintenant voir une de ses applications les plus impressionnantes. Sans entrer dans des détails fastidieux, ce procédé se base sur ce que l’on nomme l’intrication quantique. C’est un lien spécial entre deux particules, qui entraine qu’elles possèdent exactement les mêmes caractéristiques physique. »
Deux rectangles apparurent sous sa craie, reliés par un trait hésitant. Alan sourit en pensant qu’il voulait faire une carrière dans le dessin enfant.
« Grossièrement, la configuration des atomes du corps à téléporter est analysée, puis envoyée au récepteur qui reconstruit le corps en agençant les atomes. Le seul souci est que de par les lois de la mécanique quantique, le corps de départ est altéré irrémédiablement, désintégré si vous préférez. Pas de quoi se prendre la tête quand on téléporte une orange, mais vous imaginez bien le problème quand il s’agit d’un homme … » Et sa voix mourut.
Il ne pouvait plus continuer. Son indéfectible enthousiasme à l’égard de la science avait fait illusion un temps, mais comme chaque jour, il parlait à une salle vide de ses étudiants. Il y avait longtemps qu’il avait cessé d’espérer en voir un seul. Même la belle odeur de ces bâtiments anciens, mélange de craie et poussière, ne pouvait le pousser à rester ici.
Alors, Alan descendit de l’estrade, abattu, et ouvrit la porte. Il avait encore sa craie à la main quand, jetant un dernier coup d’œil derrière lui, il aperçut le portrait. Le portrait de Richard Feynman, physicien de génie, prix Nobel de physique, celui-là même dont les ouvrages avaient donné à Alan l’envie de faire de la recherche. Il avait espéré si souvent l’égaler. Mais c’était devenu impossible.
Et dans le calme de l’université vide, le verre du portrait se brisa sous l’impact du petit morceau de craie. Le cadre se décrocha, mais avant qu’il ne touche le sol, Alan était parti, pleurant de dépit.

Dans une salle laissée à l’abandon, une phrase était écrite sur le tableau à deux doigts de s’effondrer :
« Seconde loi de la thermodynamique : le désordre croit constamment »

Alan rentra aux toilettes, seule pièce dont les miroirs étaient intacts, où il entreprit de se changer.
Étonnamment, rien n’était vraiment différent ici. Le lieu sentait toujours le produit nettoyant, tandis que tout était immaculé, propre comme si la femme de ménage était passée hier.
Alan posa ses lunettes sur le lavabo, et mit ses lentilles. Il les détestait, car elles lui piquaient les yeux. Mais il n’avait pas le choix. Ensuite, il se déshabilla, pour finalement mettre le costume noir typique du cadre moyen.
Il ne lui restait qu’à peigner ses cheveux éternellement ébouriffés, et la transformation serait terminée. En se regardant dans le miroir, ainsi accoutré, il ne put réprimer une grimace de dégout envers son manquement à ses principes : Il s’adaptait au monde, au lieu de rester lui-même.
Ses affaires rangées dans son attaché-case, Alan sortit de l’université par une petite rue parallèle, avant d’entrer dans un café au nom illisible.

Imo

Messages : 194
Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles) Empty Re: Écrivons peu, écrivons bien (Mes nouvelles)

Message par level le Mar 11 Sep 2012, 20:24

je pense que c'est intéressant et que tu as un certain talent mais je crois aussi que le sujet est un peu trop spécialisé pour attirer le grand public. je crois aussi que tu y gagnerais si tu t'exprimais à la 1ère personne, parce que le texte prendrait de la réalité. c'est mon avis (loin de moi l'intention de te vexer).

level

Messages : 53
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 42
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum