Le poème caché

Aller en bas

Le poème caché Empty Le poème caché

Message par David02 le Jeu 5 Juil 2012 - 23:45

 
J'aimerais percer tout mon triste univers, pour me composer un beau tapis d'étoiles. Ressentir ces minces rayons de lumière pendant qu'ils coulent sur mon visage pâle. Cette gentille pluine, cette douce rosée, elle roulerait avec le bruit du tonnerre dans les dix crevasses de ma tête abîmée ; l'étau de mes mains la tenant prisonnière. 
Comment saisir à la clarté des astres la raison de cette absence de couleur. Pourquoi j'en suis arrivé à ce désastre, alors que mon âme est âpre au bonheur? Nul pont de pierre pour fouler mon inconscient. Je rêve creux et je ne me réveille pas. Aucun prisme avec son éventail chatoyant pour me projeter son charisme ici bas. 
Au grand dam de mes petites incarnations, ce chemin que je suis au loin des agités alterne mon humeur entre l'armageddon et le grand ordonnateur de mes libertés. Tous s'étalent en un ruban argentique négatif à l'ampleur de mon existence. Tous prennent chacun pour cacher le tragique contraire au bon essor de mon essence. Je bute sur le flou de leur agitation. Qui est le fantôme? Eux? Moi? L'éternité? Mon œil sévère plus fort que moi, dit passion, me fait colorer de colère à sceller.
 A travers ces errances fantomatiques, à travers les brumes de ce monde si loin, je vois des reflets prometteurs, mirifiques. Mais on n'édifie rien sur des promesses, rien. Sur mon éternelle orbite, je chute. Mes envies, mes pensées, tout ce dont je dépends sont chahutés par la folle foule, mais chut ! Ce seul vent pour ancrer l'équilibre fuyant.
 J'ondule sur mon océan d'amertume. Et les vagues à l'âme qui bercent ma vie s'échouent sur la grève des soupirs posthumes en de petits bruissements mouillés dont je jouis.

J'aurais voulu faire trembler tout l'univers, en caressant le doux velours d'une femme, sortir de cette coquille de misère, et illuminer le tréfonds de son âme. Reverrais-je le beau dans la simplicité ? Cette vigueur me remplit, me durcit de vie. Dans mes nuits, je fuis vers d'autres réalités où je savoure tout ce bonheur en sursis.
Beaucoup font écho à ce chœur pessimiste, pourtant chacun édifie sa tour de verre. Quelle connerie que ces gens au cœur triste dont je suis, et qui composent... mon univers. 
David02
David02

Messages : 4
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 44
Localisation : 02210

Revenir en haut Aller en bas

Le poème caché Empty Re: Le poème caché

Message par florangeté le Ven 6 Juil 2012 - 0:38

merci beaucoup pour ce texte, il a r(é)aisonné et comme je ne veux pas partir sans laisser de débris (les échos sont moins denses, on trébuche moins dessus mais soit.)

au pire, je débarrasserai si ça gène, le bris de verre..



L'on


Mes dents se déchaussent
Je me sens comme objet trouvé
ou perdu, peu importe

L'On vibre, agite mon habitacle

Des objets en chute libre frôlent mes mouvements et la saccade m'empêche de les éviter.
Ils sont poussés par leur poids
Objets aperçus, évalués
Jamais trouvés.

Des Bleus.
L'On note les différentes collisions
Étaient elles prévisibles ?

Le sacrosaint diagramme le dira en temps voulu.
Il m'abreuvera de mots
Viande, Sacre, Fourmilière

Des enveloppes scellées attendent comme les mots leur tour
L'heure ou l'instant ou elles trouveront seules leur sens.
Elles peuvent attendre. je m'en mords la langue au troisième degré.

Je suis un objet trouvé
Employé d'un centre de tri.
Affairé à recevoir
outre ces messages contradictoires
une insulte, un beau et une direction différente.

Sous la saccade
les données éclatent
Non, les données sont l'éclatement
florangeté
florangeté

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Le poème caché Empty Re: Le poème caché

Message par nacrine le Ven 6 Juil 2012 - 1:17

Dans rubishcube il y a rubis ne l' oubliez pas cher(s) ami(s)

nacrine
nacrine

Messages : 301
Date d'inscription : 16/01/2012
Localisation : univers

Revenir en haut Aller en bas

Le poème caché Empty mon ressenti, une passion?

Message par David02 le Dim 8 Juil 2012 - 12:38

hihi Very Happy j'avais posté mon poème dans une autre rubrique pour exprimer mon ressenti de ma vie de zèbre, et j'échoue par modération dans la rubrique passion...
Alors soit, je suis passionné de mal être !

jvous repose le poème dans ce cas...


Le poème caché
 
J'aimerais percer tout mon triste univers,
pour me composer un beau tapis d'étoiles.
Ressentir ces minces rayons de lumière
Pendant qu'ils coulent sur mon visage pâle.
 
Cette gentille pluine, cette douce rosée,
elle roulerait avec le bruit du tonnerre
dans les dix crevasses de ma tête abîmée;
L'étau de mes mains la tenant prisonnière.
 
Comment saisir à la clarté des astres
la raison de cette absence de couleur.
Pourquoi j'en suis arrivé à ce désastre,
alors que mon âme est âpre au bonheur?
 
Nul pont de pierre pour fouler mon inconscient.
Je rêve creux et je ne me réveille pas.
Aucun prisme avec son éventail chatoyant
pour me projeter son charisme ici bas.
 
Au grand dam de mes petites incarnations,
Ce chemin que je suis au loin des agités
alterne mon humeur entre l'armageddon
et le grand ordonnateur de mes libertés.
 
Tous s'étalent en un ruban argentique
négatif à l'ampleur de mon existence.
Tous prennent chacun pour cacher le tragique
contraire au bon essor de mon essence.
 
Je bute sur le flou de leur agitation.
Qui est le fantôme? Eux? Moi? L'éternité?
Mon œil sévère plus fort que moi, dit passion,
me fait colorer de colère à sceller.
 
A travers ces errances fantomatiques,
A travers les brumes de ce monde si loin,
je vois des reflets prometteurs, mirifiques.
Mais on n'édifie rien sur des promesses, rien.
 
Sur mon éternelle orbite, je chute.
Mes envies, mes pensées, tout ce dont je dépends
sont chahutés par la folle foule, mais chut !
Ce seul vent pour ancrer l'équilibre fuyant.
 
J'ondule sur mon océan d'amertume.
Et les vagues à l'âme qui bercent ma vie
s'échouent sur la grève des soupirs posthumes
en de petits bruissements mouillés dont je jouis.

J'aurais voulu faire trembler tout l'univers,
en caressant le doux velours d'une femme,
sortir de cette coquille de misère,
et illuminer le tréfonds de son âme.

Reverrais-je le beau dans la simplicité ?
Cette vigueur me remplit, me durcit de vie.
Dans mes nuits, je fuis vers d'autres réalités
où je savoure tout ce bonheur en sursis.

Beaucoup font écho à ce chœur pessimiste,
pourtant chacun édifie sa tour de verre.
Quelle connerie que ces gens au cœur triste
dont je suis, et qui composent... mon univers. 


Dernière édition par David02 le Dim 8 Juil 2012 - 12:44, édité 1 fois (Raison : faute de grammaire)
David02
David02

Messages : 4
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 44
Localisation : 02210

Revenir en haut Aller en bas

Le poème caché Empty Re: Le poème caché

Message par David02 le Dim 8 Juil 2012 - 12:42

les braves gens a écrit:merci beaucoup pour ce texte, il a r(é)aisonné et comme je ne veux pas partir sans laisser de débris (les échos sont moins denses, on trébuche moins dessus mais soit.)

au pire, je débarrasserai si ça gène, le bris de verre..


Ne débarrasse rien, ça me plaît de faire résonner d'autre personne que la mienne. Smile
David02
David02

Messages : 4
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 44
Localisation : 02210

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum