Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog)

3 participants

Aller en bas

Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog) Empty Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog)

Message par JeChanteSouvent Sam 21 Avr 2012 - 11:13

bonjour (et bonjoure)
je parle de ce merveilleux film de Werner Herzog sur la terrible histoire des 5 années de «liberté» de Kaspar Hauser
j'en parle parce que je me sens comme çà, contraint à la rigueur, la précision, la concision et... incompris. l'anecdote avec le logicien est une merveille! et à l'église! et dans le jardin avec les pommes et le curé! et tout! et tout! En plus, nouvellement handicapé (2001) j'ai peu à peu, comme lui, (ré)appris à marcher, à parler, à me défendre... et je cherche toujours ma place.
Voilà, c'est dit.
JeChanteSouvent
JeChanteSouvent

Messages : 184
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 57
Localisation : Bordeaux

http://ailleurslatete.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog) Empty Re: Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog)

Message par Catre Sam 21 Avr 2012 - 17:53

J'espère que tu ne termineras pas comme lui. Étonnante histoire (vient de voir sur wiki). Bienvenue.


Tite question: Est-ce si je tape ton pseudo dans google, c'est toi l'homme debout ou celui qui a l'Atelier Quatre Choses?
Catre
Catre

Messages : 1984
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog) Empty Re: Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog)

Message par JeChanteSouvent Sam 21 Avr 2012 - 22:05

homme debout (sauf que Anne est désormais mon ex-femme paysagiste), c'est Hugues Lemoîne qui écrit ça, il exagère, mais l'atelier quatre choses oui. Pour les semaines qui viennent l'atelier reste aussi à venir (j'ai eu à fouetter ces mois derniers des quantités de vilenies et je n'ai pas encore fini!). vi
JeChanteSouvent
JeChanteSouvent

Messages : 184
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 57
Localisation : Bordeaux

http://ailleurslatete.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog) Empty Re: Kaspar Hauser (vu et montré par Werner Herzog)

Message par Dark Feu-Nixe Dim 22 Avr 2012 - 14:55

Ce qui m'a le plus frappée dans ce film l'énigme de Gaspard Hauser (et on repense au poème de Verlaine en son hommage), fut le comportement si peu compassionnel des membres du clergé. Hauser était la démonstration du bon sauvage au naturel qui n'a pas été contaminé par les mauvais exemples. L'idée d'un être rousseauiste, pur, préservé, (et on voit ce que l'Eglise pensait par "préservé") par excellence.

Le titre allemand du film est éclairant
Jeder für sich und Gott gegen alle => Chacun pour soi et Dieu contre tous

L' adaptation de Hauser à son nouveau monde a été, à mon avis, exceptionnelle et donc dérangeante.

Comme s'il débarquait d'une autre planète pour devoir vivre parmi des inconnus parfaits.

Plus tard, on s'intéressa beaucoup aux enfants sauvages, aux enfants égarés volontairement dans les forêts comme l'histoire du petit Poucet. Il était normal d'abandonner une bouche à nourrir, surtout si l'enfant était contrefait, handicapé etc. (on repense aux orphelinats du temps de Ceaucescu). Quand on a dû creuser les abords des anciennes murailles de Paris, on a retrouvé par centaines de milliers des cadavres d'enfants (des bébés essentiellement) dont les gens voulaient se débarrasser. Je ne peux pas comprendre comment il est possible d'accepter ce qui se passe à l'intérieur d'un esprit humain. Mais on m'objectera que l'horreur fait partie de la norme...

Je vous redonne le poème de Verlaine

Gaspar Hauser chante :

Je suis venu, calme orphelin
Riche de mes seuls yeux tranquilles,
Vers les hommes des grandes villes :
Ils ne m'ont pas trouvé malin.

A vingt ans un trouble nouveau,
Sous le nom d'amoureuses flammes,
M'a fait trouver belles les femmes :
Elles ne m'ont pas trouvé beau.

Bien que sans patrie et sans roi
Et très brave ne l'étant guère,
J'ai voulu mourir à la guerre :
La mort n'a pas voulu de moi.

Suis-je né trop tôt ou trop tard ?
Qu'est-ce que je fais en ce monde ?
Ô vous tous, ma peine est profonde :
Priez pour le pauvre Gaspard.
Dark Feu-Nixe
Dark Feu-Nixe

Messages : 999
Date d'inscription : 04/06/2011
Localisation : Avant de partir au fond des échos, sous le bitume des rues mortes, j'aimais au fil des mots la fêlure sanguine au lent déballage. Limite: 999

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum