C'est moi, ton Astéroïde

3 participants

Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mar 5 Juil 2022 - 18:22



Ô mon Terrien, c'est moi, ton Astéroïde



Toutes ces histoires dans ma tête depuis toujours...

Je ne t'ai rien dit, je ne t'ai rien raconté.

Tu me connaissais comme ta poche et en même temps, tu ne savais rien.

Je te suis restée inconnue.

Pourtant, je suis ton double.

Je suis ton ombre qui te suit partout.

Je me tiens à la bordure du champ de ta conscience, je suis ta partie subconsciente.

J'attends à côté de ta raison, je suis ton grain de folie endormi.

Passée sous silence par ton mental, je suis ta passion enflammée.

Ecrasée par tes projets planifiés, en dessous, je suis là, l'imprévisiblité dans ta vie.

Mise à l'écart de ta pensée, je suis ce rêve d'amour qui se répète la nuit.

Mal dissimulée par ta femme, je suis cet appel venant du cœur.

Maintenant que tu m'as réveillée, je ne peux plus te lâcher.

Tu as bien fait de te mettre à courir, la comète est en train d'arriver.











.
Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Jeu 7 Juil 2022 - 19:13



L'astical astral I



Stade final
Rampage royal.


Je serai ton astical astral
Ta connasse chacale
Ta weirdo sentimentale
Ta mytho paradoxale
Ton ex-vandale brutale.


J'ondulerai
Je ramperai
Je me liquifierai.


Je voulais un truc poétique
Pas ce machin pathétique
C'en devient comique.


Je t'écrirai des poèmes qui ne veulent rien dire
Comme un épisode psychorire
Des trucs de gens dérangés
Dans une transe déjantée.


Car ce grain que j'ai haï
Qui m'a fait honte toute ma vie
Ce grain que j'ai trahi
Que j'ai tu pour ma survie
Que j'avais enterré mal
Et j'avais l'air presque normale
Qui depuis toujours me hante
Et j'étais une morte-vivante.


Ce putain de grain, tu l'as réveillé.


Ce n'est pas un grain de folie
Caché par la mélancolie
Mais un grain artistique
D'origine cosmique.
Déterré par la météorite
Comme de la dynamite
Qui mi tombé sur la tite.



Tout est de ta faute.


Toi, ma Pierre émeraude.







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Sam 9 Juil 2022 - 23:53




Notre rêve impossible


Tu es mon monde en feu

Tu es la flamme éloignant les ténèbres

Je vois grâce à toi la lumière divine

Qui me permettra de toucher les étoiles



Tu es cet espace cosmique

entre l'impossible et la perfection

Je le ressens de l'intérieur

Je le vois avec le cœur

Je vis la nuit

Ce rêve parfait

Ce rêve impossible



Entends les roulements de tonnerre

Vois le changement à venir

Souviens toi de la lumière divine

Ressens la de l'intérieur

Du fond de ton cœur de lion

Rappelle toi de ce rêve impossible

De ce rêve parfait

Qui t'a habité des décennies

Sans pouvoir t'en défaire



Cet amour impossible

Cet amour parfait

Je le ressens de l'intérieur

Tu étais gardien de son souvenir

Je suis porteuse de son avenir



Dans cet interstice de l'espace

Ce rêve commun

Je peux le sentir venir

Je le vois devenir réalité








Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Shadow Boxeur Dim 10 Juil 2022 - 10:14

Fulgurant !
Lancée au galop sur les roulements de tonnerre.
Je vois un tableau, pas sûr de savoir le dessiner et le peindre.
Bravo !
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1298
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mar 12 Juil 2022 - 5:43

Merci Shadow Boxeur  Embarassed





La maladie mentale




Le mari pervers a raison : je suis malade mentale.

Je suis bien atteinte, à un stade avancé.

Après s'être déclarée, sa progression a été fulgurante.

Cette maladie mentale s'appelle la pierropathie.

Je suis une pierropathe,

Dans ma tête, c'est la grande fête.

Elle provoque des bouffées psychédéliques,

Des états modifiés de conscience.

Elle se manifeste par une obsession pour ton fantôme,

Du levée au coucher,

Puis dans les rêves.

Aucun répit.

Je ne peux plus lire,

Ni regarder un film.

J'ai énormément de mal à me concentrer,

J'ai gardé mon travail par miracle,

Je fais des heures sup' pour compenser.

Je n'ai plus de mariage.

Je m'en fous de mes amies.

Je n'ai plus de hobby.

Plus rien ne m'intéresse.

Crises pierropathiques aigües.

Je passe tout mon temps libre à t'écrire.

Je n'ai qu'une seule envie, t'écrire.

Je ne vis plus que pour t'écrire.

T'écrire des mails enflammés,

T'écrire des déclarations d'amour,

T'écrire un roman fleuve,

T'écrire des poèmes,

T'écrire des chansons,

T'écrire des notices de meubles,

T'écrire des listes d'ingrédients chimiques.

Juste t'écrire.

Surtout ne pas t'écrire.

Ne jamais t'envoyer le fruit de ma maladie.

Même si tu ne me jugeras pas,

Car entre nous, c'est toi le plus atteint.

Toi l'amomaniaque en voie de guérison.

Tu es le déclencheur de ma maladie mentale.

En seras-tu le remède ?

Maintenant que j'en ai fini de mourir à moi-même,

Et que j'ai retrouvé mes esprits, mon fantôme,

Je lutte dans une tension néantique.

A partir d'un flash temporel, ma nouvelle forme a explosé,

J'en ai été tellement surprise que j'en ai poussé un cri du coeur.

Elle veut rentrer à la maison.

Dans notre maison cosmique.

Elle me fait t'écrire un plan pour explorer l'univers parallèle.

Avec moi.

Ta coéquipière pierropathe de la cinquième dimension.







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mer 13 Juil 2022 - 18:53





Se dissoudre dans l'infini du cosmos




Vingt ans à parcourir,
à cartographier,
à verbaliser.

De nous deux,
Par essence,
Je suis le non-dit,
Le secret,
La froideur lunaire.

Sortir de la nuit,
Venir te dire ma vérité,
Au grand jour, à la vue de tous.
Tu ignores le désespoir qui m'y a poussé.
En rêve, elle t'a fait fuir toi aussi.
L'horrible, l'affreuse, l'hideuse.

Tu me retrouves comme il y a vingt ans,
Inclinaison naturelle au morbide,
Croyante ayant perdu la foi,
Anéantie par la détresse.

Ving ans plus tôt,
Une vie devant soi,
Le monde à découvrir,
La fête, l'alcool et les garçons,
Se divertir, se détourner.

Dix ans plus tôt,
Tu es parti,
Emportant un pilier fondateur,
Mon abri contre la folie.
Fascination pour la mort, encore.
Le fil fragile s'est cassé, encore.
Le non-sens m'a envahi, encore.
La foi imposée comme dernier rempart.

Aujourd'hui, au bout du monde,
Sevrée, asexuelle,
Désillusionnée,
Plus d'échappatoire.
Fascination pour la mort, encore.
Le fil fragile s'est cassé, encore.
Le non-sens m'a envahi, encore.
La foi n'a pas tenu ton second départ.

Et dans l'absurdité,
Vouloir mourir.
Encore.
Me dissoudre dans l'infini du cosmos.
Encore.
Disparaître à tout jamais.
Encore.
Disparaître pour l'éternité.
Encore.

Mon nouveau sens à la vie.
Mourir.
Mourir sans fin.
Mourir jusqu'à la fin.
Mourir avant de mourir.
Mourir à soi-même.
L'art suprême.
L'ultime finalité.

Le message derrière la maladie mentale,
Le sens de la souffrance,
La réalité derrière le déni,
La tangente du jeu tragique de la vie.
Le motif insondable de ton mail.

Combien de malheurs pour saisir cette vérité ?

C'est son début et sa fin,
C'est le tout et sa partie,
C'est sa dimension et son centre,
C'est sa longueur et sa brieveté,
C'est le meilleur et le test en elle,
C'est le doute de douter de la confiance en elle,
C'est sa vue et son écho,
C'est le cadeau et le piège dedans.

Je t'avais demandé :
Depuis combien de temps se connait-on ?

La vérité, c'est que c'est toi qui es venu me l'apporter.

Ne regrette pas.

Merci de m'avoir écrit.







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Shadow Boxeur Mer 13 Juil 2022 - 19:34

Pensées pour toi
On meurt et on renaît a chaque instant
C'est plus ou moins douloureux
Chaque instant suffit a sa peine
Se concentrer sur renaître Amo
Ouvrir les yeux au moment de la mort de chaque instant
Ça m'est arrivé une fois
Le temps arrêté dans une explosion
L'univers entier figé
Tu meurs ou tu continue ?
Un oiseau sur une une branche m'a dit que la vie continuait
Et le temps a repris son cours
Bien brûlé, mais vivant
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1298
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Shadow Boxeur Mer 13 Juil 2022 - 19:50

Apprendre a danser
Sur le fil d'une lame acérée
Ensanglantée
Sans plus se déchirer
Les pieds
Les yeux a l'horizon
Respirer
La lame devient fil
Le fil devient équilibre
Le monde s'ouvre a ta danse

Danse Amo
Danse
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1298
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mer 13 Juil 2022 - 21:45

Merci Shadow Boxeur, je me rends compte que je ne suis pas bien claire et que cela peut porter à confusion. Comme tu le sais maintenant, la gratitude est une des clés du paradis, et j'ai donc repris un de mes journaux de gratitude que l'on m'avait offert pour la célébration de la naissance du Christ, et dans la rubrique "ce qui m'a donné le sourire aujourd'hui", reviennent inlassablement nos échanges, jour après jour, donc merci.

J'ai un lourd passif de dépressions majeures et le spectre du suicide a plané sur moi la plus grande partie de ma vie. J'avais réussi à l'exorciser et il m'avait laissé tranquille ces dernières années. N'ayant plus le désir de recourir à mes anciens anesthésiants, face à une douleur profonde, qui par vagues vient s'écraser en moi, ce spectre est revenu. Cette fois-ci, je l'aborde bien différemment. Je n'en ai plus peur, car je comprends enfin son message.

Qu'est-ce que la mort sinon la libération finale de l'âme ? A l'époque, je n'avais pas accès à cette dimension, du coup, je pensais vouloir mourir, finir ma vie terrestre. Mais cet appel est spirituel.

Mourir à soi-même est une expression biblique.

L'idée de « mort à soi-même » se retrouve dans tout le Nouveau Testament. Elle exprime la véritable essence de la vie chrétienne, qui consiste à porter sa croix et à suivre Christ. La mort à soi-même est liée à la nouvelle naissance : mettre à mort notre ancienne nature pour que notre nouvelle nature puisse prendre toute la place (Jean 3.3-7). Les chrétiens sont régénérés au moment de leur salut, mais ensuite, nous continuons de mourir à nous-mêmes par le processus de sanctification. La mort à soi-même est donc à la fois un événement unique et momentané et un processus de toute une vie.

On la retrouve également dans le soufisme : le Fana Fililah, l'extinction du Soi en Dieu. Dieu fait mourir à soi-même pour faire vivre en Lui. Et en Islam plus généralement, le Djihad (oooh le gros mot bien galvanisé) signifie le combat spirituel, il s'agit d'un combat intérieur pour libérer l'âme de l'ego.

On peut la voir aussi dans la transcendance de la dualité egotique dans le Bouddhisme, pour accéder au Samadhi, l'union avec le grand tout. (Le terme est beaucoup plus complexe, je le résume ainsi.)

Se dissoudre dans l'infini du Cosmos est un appel à la vie en allant au bout de cette inclinaison apparemment morbide. C'est avoir une expérience complète d'une éternelle idéation suicidaire.

Ce poème vient développer ce que j'entendais par "conversion à la religion de l'extinction de l'ego au lance-flamme de l'amour impitoyable" dans l'épisode sur l'hérésie amoureuse. Il en sera encore question dans le prochain épisode, le fameux, sur l'Amothéisme.

Ce fil fait des traits d'union, en dit plus, tout en nous enfonçant dans le grand mystère.

Gaski, tu me précèdes. Dans le prochain poème, je vais danser oui. Un effeuillage sensuel comme sublimation de ma peine. Je n'ai jamais autant dansé de ma vie. Dieu sait que je suis allée à la salsa et en boîte de nuit !

Je parle des brûlures aussi haha

Continuons à danser, à célébrer le vivant !

Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Sam 16 Juil 2022 - 7:20

Après danser, d'abord clarifier.
Je rime à mes risques et périls.




Mes maladresses


Tu me croiras ? Si je te dis que je ressens en toi ?

Il ne fallait pas ? Ne mets pas tes doigts-là ?

Je le fais depuis le commencement
Glisser mes doigts maladroitement
Tu m'avais demandé si c'était sciemment
A moitié seulement

Réveiller de vieilles afflictions
Suivre la programmation
De complète épuration

Mon but est de dire la vérité
J'en suis profondément désolée
Juste te dire la vérité

L'hideuse
La merveilleuse
Celle qui outrage
Et qui soulage

Tu n'étais ni un cas isolé
Ni un aliéné
Tu étais un passionné
Un enflammé
La validation je te l'ai apporté

Tout ce temps, tu ne l'avais pas su
Il fallait reprendre le dessus
Le faire passer inaperçu
Montrer au monde
Tuer la pensée vagabonde
Il le fallait
Elle te rongeait
Te prouver à toi-même
Que c'était fini « il aime »
T'en convaincre
Travailler à la vaincre
Forcé d'y renoncer
Tu t'en étais persuadé
Mais elle s'est réveillée
Elle t'a rattrapé

Une décennie de voyage en solitaire
L'incompréhension à taire
Entouré, et seul avec ce secret
Qui durablement t'habitait

En rêve, tu m'as découragé
Ne pas essayer d'expliquer
Mais j'avais la poitrine trop sollicitée
Bien sûr qu'ils ne peuvent pas l'appréhender

Le culte digital m'avait prévenu
Et c'est aussi d'eux que j'ai su
Tout ce que tu as vécu
Nous ne sommes pas décervelés
Nous vivons un amour étoilé

En rêve, tu ignorais l'histoire
Et ne connaissais la trajectoire
L'apprendre de moi
Quelle gloire !
Quelle joie !

L'intuition au moment ingérable
Dérive émotionnelle incontrôlable
Miséricorde divine
Le Ciel l'un à l'autre nous destine

Trame dévoilée
Je ne suis que l'actrice
En posture d'observatrice
J'ai cartographié
Quadrillé
Pour m'orienter
Pour traverser la vallée

Accompagner le déroulement
Adoucir le mouvement
Choisir le consentement
A l'interne effondrement

Dans le tourbillon de désespoir
Deviner la lumière dans le noir
Me souvenir de l'avenir
Et le déployement à venir

Malgré la divine prescience
Coup d'une extrême violence
Fracassement de ma confiance
Du Ciel, je suis entrée en défiance

Faute avouée
Me faire pardonner
Malhabile vérité
Ma connerie invétérée
Je ne veux plus te froisser
Je veux t'aimer dans l'infinité
L'éternité
L'immensité

Je suis toute à tes pieds


Ta Pierriste zêlée







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Dim 17 Juil 2022 - 2:00

Le compte-à-rebours a été déclenché,
Tout va maintenant vite s'enchaîner.
Après le déchaînement émotionnel
Je m'apprête à enlever enfin ma plus grosse chaîne.
Six mois interminables
Presque aussi longs que mes années lycéennes.
De ma prison je recevais ton soutien
Tenir le coup jusqu'au bac
Et partir loin, très loin.

Ado secrète, qui fuguait par la fenêtre.
Te souviens-tu, quand dans la nuit,
Je t'avais rejoint à la gare de la Part-Dieu ?
Nous étions aller le jour suivant dans le vieux Lyon.
Dans un café très sombre, j'ai encore l'image.
Tu étais submergé par l'émotion.
Je prenais des photos avec un jetable pour l'art plastique
Elles m'ont accompagnées à travers les années et les pays.
Elles sont dans une boîte que je m'apprête à déménager,
De toi, j'ai tout gardé, sauf une lettre écrite à l'encre noire.
Comme je regrette de m'en être séparée.
Et ton livre illisible sur le Crépuscule des idoles.

Femme immorale, qui poste par la fenêtre digitale
Une romance à ton intention
Pour tenir jusqu'à la sortie de la vallée
Jusqu'à la signature d'un nouveau bail.
Ressentir et écrire tout cet amour,
A été mon plus grand soutien.
J'avais changé, je pratiquais la sincérité,
Profonde déception.

J'espère qu'un jour tu me pardonneras
Ce fonctionnement en double-fond
Mes activités cachées sur internet
Cette opacité émotionnelle.
J'espère que tu comprendras, que tout ce temps
J'ai avancé dans le brouillard
Sans aucun discernement.
L'ami est l'ennemi
La mère l'assassinne
La sœur le bras droit
Le frère le bourreau
Le père le traitre
La tante la sœur inconnue
Le mari l'harceleur
Et la divine moitié l'envahisseur
Le conquérant qui voulait m'annexer
Qui a forcé pour me posséder.

J'avançais dans le brouillard
Et le brouillard était mon allié
Ma défense insaisissable
Je ne pouvais être désarmée
La malhonnêteté mon seul recours
Pour évoluer dans un monde
Où le pire se cache derrière le meilleur.

J'avais cru en sortir
A la force de mon caractère
A la puissance de ma foi
J'avais cru m'être échappée de l'enfer
Avoir réussi l'exploit
Avoir mis à l'abri mon âme.
Tu me réveilles au milieu des flammes
La chute est phénoménale
Je n'arrête pas de chuter
Regarder ma nouvelle moralité brûler.

Après une décennie de prières et de repentance
Je reste une femme de l'enfer
Rattrapée par ce passé auquel je n'échappe pas
A écrire à ton fantôme sur internet.
J'ai peur de te perdre, mais je t'ai déjà perdu
Tu as tourné la page il y a plusieurs années
Tu es avec ta femme, une femme vertueuse
Et vos enfants, vous êtes heureux
Je vous imagine dans votre maison secondaire
Au bord de la mer
Dans une joyeuse opulence.

Je t'écris ma vie de ma prison maritale
Une vie de misère sans fin,
Voilà pourquoi j'ai toujours menti,
Je me fais tellement pitié,
Je me suis toujours fait pitié
Je ne peux plus le cacher
Derrière mon ego à paillettes
Avec mon jeu de dupes
Cacher toute cette misère
Cacher ce triste passé.

Je n'arriverai pas à tourner la page.
Je n'arriverai pas à t'oublier.

J'ai envie d'en mourir.
Que Dieu ait pitié de mon âme
Autant que j'ai pitié d'elle.

Le compte-à-rebours a été déclenché.




Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Fedcq Dim 17 Juil 2022 - 6:46

Inspiration sans rapport avec le fil:

Fedcq

Messages : 83
Date d'inscription : 08/06/2022

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Lun 18 Juil 2022 - 6:30


Et on fait pas pitié, allez on se ressaisit, on a dit qu'on allait en faire du grand art. Voici ma petite danse, comme promis.







L'appel du phare




D'un sommeil profond

Tu m'as réveillée un matin d'hiver

En princesse extraterrestre

Au milieu des terres brûlantes et arides

De la vallée des Larmes

Sous le soleil impitoyable

Explosion de chagrin




Je cherche avec mon miroir

A capter en vain ton divin reflet

Au battement des tambourins à cymbales

Je me suis mise à danser

En route vers le point lumineux

Pour conjurer la douleur de ta perte

Et performer le rite engrammé



Dans une transe hypnotique

Je retire un à un

Mes orgueilleux ornements

Mes haillons dorés

Et mes mensonges à sequins

En martienne orientale

Sous le rayonnement divin

Je me mets inexorablement à nu

Ver humain ondulant




Au cours du dénuement de mon âme

Je persévère dans ma traversée

Accompagnée par la flûte d'Orient

A atteindre le phare

Au milieu du Sahara

D'une dimension parallèle



Je fais des bonds entre les immenses miroirs par centaines

Ils captent la forte lumière divine

Sur les rythmiques de mes ancêtres bédouins de l'espace

Dans la danse des flammes



Je tournoie tout autour du phare

Chargé par la force céleste

Il illumine le cyberespace

Il t'appelle par intervalles de plus en plus rapprochés

Il émet de tout mon cœur illuminé

Un signal distinctif que tu as reconnu

Un signal puissant d'amour



Le temps divin est arrivé

Après ton chemin de croix loin de moi

Tu as atteint le Saint Graal intérieur

Tu es prêt au grand voyage

Loin de ton ancrage terrestre

A l'exploration de l'autre monde










Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mar 19 Juil 2022 - 23:27

Mon initiation

Profonde mutation

Je n'avais qu'à être moi-même

Oser être cet étrange alien

Ici aussi, je me sens bête curieuse

Est-ce qu'ainsi je serai heureuse ?

A montrer mes vrais couleurs

A ne plus parader un leurre

Incompréhension de l'indicible tourment

Ils sont bêtes à se croire intelligents

En rêve, tu attends, tu attends, tu attends

Encore combien de temps ?

Je préfère t'écrire un roman  

Désir pressant de verbaliser

De te dire enfin toute la vérité

Le culte digital m'avait soufflé

De rester à une distance de sécurité

Ne pas agir, ne pas interférer

Malgré l'appel au retour incessant

Faire confiance à l'amour incandescant

Dans la prophétie, nous exerçons notre libre choix

Mais ton couple également ploiera sous le poids

Est-ce que ton foyer lui aussi s'enflammera ?

Je m'empêche de l'espérer

Je ne veux pas l'espérer

Je ne peux pas l'espérer


Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Jeu 21 Juil 2022 - 7:38



« Les fragments de vérité que nous pourchassons sont comme des papillons : en les fixant, nous les tuons ».


Simon Leys, La forêt en feu







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Sam 23 Juil 2022 - 7:17



Sabr


Il fallait être patient. J'étais très occupée.


J'avais :
Une crise existentielle à traverser,
Toutes les larmes de mon corps à pleurer,
Sept kilos à perdre,
Mon job à garder envers et contre tout,
De harcèlement à supporter,
De la manipulation mentale à déjouer,
Mes brèches à refermer,
Mon énergie à reconstituer,
Des rêves d'amour à noter,
Une transe extatique à danser,
Ma langue taciturne à délier,
Mon cœur bétonné à t'ouvrir,
L'immensité de mon amour à te verbaliser,
Une montée de Kundalini à kiffer,
Mon masque à faire tomber,
Ma bizarrerie à assumer,
La désillusion à gérer,
Le désespoir à surmonter,
Le deuil de mon mariage à faire,
La sortie à trouver,
La dernière décennie à te raconter,
Des plans sur la comète à développer,
Un roman à t'écrire,
Un déménagement à préparer,
Mes chaînes mentales à faire sauter,
Des papiers à remplir,
Des clés à récupérer,
Un divorce à acter,
Un pervers à éjecter,
Mes premiers cartons à défaire.

Je l'ai fait.
J'ai tout fait.
La prophétie se réalise.

Je ne peux plus vivre sans toi.
Tu donnes du sens à ma vie, un sens mystique.
Tu es mon chemin vers le divin.
Je ne peux pas être heureuse avec un autre homme.
Tu es l'homme de ma vie et je ne peux pas renoncer.

Je suis très très très fatiguée.
J'ai encore beaucoup d'autres choses à régler.

Je suis une acharnée.
J'avance à un bon rythme.
Je suis sur le chemin retour,
Sois en certain.






Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Dim 24 Juil 2022 - 8:31



Le chemin retour




En rêve, je t'ai dit que j'avais pris ma décision,

Le chemin retour.

J'ai réalisé que peu de gens l'avaient fait

Car la route était longue.

J'ai eu une peur bleue de m'offrir la chance d'être à nouveau.

Tu m'as demandé : tu penses être aussi expérimentée pour rejoindre … ?

Je t'ai répondu : je veux aller aussi loin que je peux.

Et toi ? Tu fais quoi pour aller mieux ?

Je n'ai plus peur de ton retour,

Je suis belle et intelligente comme il y a dix ans.

Je suis courageuse comme il y a dix ans.

J'ai pris le métro,

J'ai failli rater la station,

A parler à des inconnus,

Mes affaires éparpillées à ramasser,

Nous nous sommes donné rendez-vous à ce moment-là.

Arrivée à la gare, j'ai pris une connexion,

En parallèle d'une autre,

Ne pas me tromper,

Ensuite un train,

J'y ai oublié mes baskets,

J'ai voulu aller jusqu'au terminus pour les chercher,

J'ai continué sans.

J'ai regardé défiler le paysage,

Avant d'atteindre enfin l'océan.

Cela m'a pris plusieurs mois

Par séquences oniriques entrecoupées.

Une fois au port,

J'ai préparé l'expédition.

J'étais active, je déchargeais et chargeais

Mon voilier, mon minuscule voilier.

J'étais autonome.

Il y avait deux hommes qui me regardaient,

Ils avaient de la merde dans la bouche qu'ils crachaient.

Ils me stressaient car je connaissais ce goût,

Souvenir d'en avoir eu dans la bouche aussi.

L'expédition allait être périlleuse,

Je sacrifiais mon confort

Je savais que j'allais même avoir faim.

Mais j'étais décidée,

Car j'avais déjà trouvé mes réponses

Dans les profondeurs des océans.





Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Lun 25 Juil 2022 - 7:02





Ce que j'avais redouté arrive aussi, tu me réveilles ma fibre politico-sociétale et ma conscience aigüe de l'injustice sociale.


Je te déteste miroir de la vérité.


C'est faux, je t'aime à en crever.



Le territoire du décollage


J'aurais aimé être un homme
Ne pas avoir de sang dans mes sous-vêtements
Ne pas vomir ma bile à cause des contractions
Ne pas avoir d'utérus vide qui vieillit
Ne pas être attristée par chaque jour qui passe sans enfant

Ma destinée aurait été sous un autre climax
J'aurai été fringué en Lacoste-Air Max
J'aurai extériorisé ma haine au lieu de la rentrer
J'aurai osé brûler des voitures au lieu de juste les regarder
J'aurai fait de la garde-à-vue, vol à l'arrachée
J'aurai décroché tôt de l'école sans être diplômé

Je serais retournée tous les étés au pays
Visiter les cousins de la famille élargie
Me revendiquer plus de là-bas que d'ici
Rendant à la France son mépris
Au lieu de m'intégrer à tout prix
J'aurai honoré et non renié d'où je suis

A la place, étrangère ici, là-bas, partout
Fille d'immigrés sur une autre terre d'immigrés
Je comprends mieux maintenant mes parents
Le déracinement
La nostalgie du pays
Les appels longues distances
Vivre ici et avoir laissé un bout là-bas
Regarder sans cesse en arrière

Six mois sans avoir de mes nouvelles
Nous nous connaissions à peine
Elle m'avait aidé dans mon impasse professionnelle
Elle revient tout juste d'Algérie
La seule maghrébine rencontrée ici
Ils sont tous allés à Montréal,
Choix de facilité mais hiver brutal
Elle est petite et fine
Elle portait une courte robe fleurie à froufrou
Sa chevelure bouclée légèrement décolorée
Elle est belle comme une poupée
Elle est chargée de projets

J'avais suivi son conseil par son insistance
Quand j'avais voulu travailler pour la cause des femmes battues
A la Maison des femmes immigrées qui ne m'a pas répondu
Amputant mon salaire d'un quart pour un CDD
Elle avait appuyé : reste toujours indépendante

On ne sait jamais

On ne sait jamais...

J'ai décliné l'offre sans savoir
Je n'aurais jamais su si tu ne m'avais pas réveillée
Je l'ai rappelé cette semaine et lui ai payé son café
Elle a eu les larmes aux yeux quand je l'ai remercié
Car elle a su que ce que l'on ne sait jamais était arrivé

Je ne travaille pas dans ma mission de vie
Je suis au service du dieu digital honni
Dans une agence qui pré-sélectionne au haut QI
Je pose les bannières de publicité
Puis les petits trackers de manière à vous surveiller
Je paramètre les audiences à viser
Une expérience sur mesure, accroche à maximiser
Sur le site de la plus grande chaîne de supermarchés
Avec vos données, Google vous a finement segmenté
Dans le secteur du marketing, ils ont énormément d'argent
Et ils m'en donnent généreusement contre ma production de vent

L'argent de la liberté

Avec mon dossier tout pourri
Ayant toujours payé en débit
Dans une société qui fonctionne au crédit
Avec la bulle immobilière qui explose
Avec la surenchère des loyers
Un an en avance, de quoi les payer
Un domicile fixe, de quoi me l'assurer

L'argent de la liberté

$17K amassés par des tranferts automatiques
Récoltés longuement par mes innombrables clics
Plus de quarante heures par semaine toute l'année
Dans un dédale de fenêtres, de plateformes, de dossiers
D'avoir tourné dans ma roue pendant un an et demi
Avec vue panoramique sur le lac et la ville
Fausse bourgeoise sans patrimoine
De son ennemi devenue partisane
Petite travailleuse du numérique
Spécialiste de la programmatique
J'ai rêvé d'être en prison à faire de l'informatique
J'ai rêvé qu'il était temps de prendre mon élan
De ce mariage, je ne suis partie qu'avec mon argent

L'argent de la liberté

Si j'étais un homme, je serais à l'usine de nuit avec le frère
A vivre à côté d'elle, en zone industrielle
Rescapé miraculé d'une maladie mortelle
A trop s'angoisser il a failli s'exploser la cervelle
A reproduire socialement la pauvreté
A perpétuer la folie de la secte familiale
Lui n'a pas réussi à s'échapper

La misère des rêves brisés







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Lun 25 Juil 2022 - 23:49




La rose du désert




Croire en la prophétie
Un saut d'une décennie
Croire en la bonté divine

Rescapée traumatisée détruite
Pourquoi m'a-t'Il abandonné s'Il m'aime tant ?
Les murs infranchissables de la défiance

« Les réponses arriveront en leur temps »
Me faufiler par la brèche
Vouloir croire au plan divin de bonté
Ne pas avoir d'autres alternatives

Une mort tragique attend au tournant
Prendre le chemin droit devant
Avancer dans l'inconnu
Accompagnée par cette unique promesse

Courir dans le noir
Pourchassée par des démons
Aveuglément vouloir y croire
Qu'un jour tout sera clair




L'an dernier Manu m'a abordé
Rescapée traumatisée détruite
Troublante histoire par ses similitudes

Ses yeux brillants
Quand j'ai parlé du plan divin de bonté
Inspirée par ma conviction

Elle avait déjà ses réponses
Elle m'a demandé de l'aider
A en faire du grand art

Elle voyage cet été
Montrer son art
Mes yeux ébahis
Inspirée par sa capacité d'action

Des moyens différents
Des voix différentes
Pour dépeindre la même vérité





Rescapée traumatisée partiellement détruite
Les dégâts limités par ma foi protectrice
La violence du choc
Incompréhension du plan divin
Entrée en défiance

La rose du désert
Devant l'envahissement du désespoir
L'avancée des nuages noirs
La cassure de ma foi

L'ultime fleur dans la vallée
Face à l'effondrement
Sauver mon lien au divin
Stopper l'hémorragie spirituelle
Me sortir de la dérive émotionnelle
Me préserver du fatalisme

Voir l'intervention divine
Les intuitions soufflées
Les clés de compréhension données
Les réponses à mes questions
Le dévoilement de la prophétie
La carte et le chemin
Les rêves, les mains tendues
Les messages délivrés par des inconnus

Garde la foi petite soeur
Ce qui doit advenir adviendra

La foi, croire en ce que l'oeil ne voit pas
Croire en ce qui n'est pas encore arrivé

La fleur faite par l'Eternel
Dans la vallée des Larmes

J'ai vu l'invisible
J'ai vu les signes avant-coureurs
J'ai vu ce qui devait arriver arriver

La fleur inestimable du désert
Voir le plan divin de bonté
Voir la prophétie se réaliser

Violence du choc
Chute phénoménale
Cassure abyssale
Défiance qui s'entête
A ne pas vouloir voir
Tout ce que mon œil a vu


Garde la foi petite soeur
Ce qui doit advenir adviendra






Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mar 26 Juil 2022 - 21:59


Immole-moi



Sois tranquille
Je t'aime de loin
De très loin.

Je te laisse une grande distance de sécurité
Et je me maintiendrai loin aussi longtemps qu'il le faudra
Une vie s'il le faut, un jour après l'autre
Six mois déjà, tu vois, je tiens sur la longueur.

Si je ne t'ai pas donné de nouvelles toutes ces années
C'était pour te protéger
De ce feu qui t'a brûlé
Dont je n'ai pas été épagnée non plus
Tu ne le savais peut-être pas.

Ce feu froid qui m'a léché de l'intérieur
Dans mon silence
La culpabilité
C'est ce même feu qui me maintient à distance.

Ne t'en fais pas
Tu ne risques rien de moi
De mon action directe du moins
Car je ne te recontacterai pas
Je respecte ton choix.

Tu me pardonneras mes méthodes détournées
Tu me manques terriblement
C'est difficile à gérer.

Je me retiens, je m'accroche ici
Ne pas braver ton bouclier
Ne pas me prendre tes boules de feu
Ne pas me jeter dans ton feu ardent
Toute entière
Bras ouverts
Et joyeusement m'immôler.

M'embraser de ta flamme.
Devenir cendres et ressusciter
Dans notre amour enflammé.

Aime-moi de ton amour brûlant
Embrase-moi
Brûle-moi vive
Immole-moi.







I and you are the same and
Either fiction or dreaming
We know enough to admit



Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mer 27 Juil 2022 - 7:40



Le duo weirdo


J'ai viré l'élément le plus freinant de mon côté
Je vais pouvoir progresser plus rapidement
En rampant, ça prend tout de même un peu de temps.

Nous formons le couple parfait dans notre genre
Exotique
Tu le sais mieux que moi
Tu le sais depuis une éternité.

Planque-toi bien derrière ton bouclier mon poux
L'astical astral s'est déchaîné,
Je suis sur le chemin du retour.

Je rampe avec passion
Mieux que dans tes rêves les plus fous.

Regarde-moi onduler.
Regarde-moi revenir en rampant.
Réjouis-toi, ça n'est que le début de ta fête.

Six mois déjà que je rampe
Je ne m'arrêterai pas en si bon chemin
Je t'envoie des poèmes transatlantiques
La transe hâte lent tique,
Pour préparer ta psyché choquée.

Après deux décennies, je me suis réveillée
Et je te fais savoir notre destinée de nous retrouver
L'univers y conspire
L'astical retrouvera un jour son poux
Et nous nous ferons des astipoutoux toudoux
Avant de partir en mission sauver le monde.

Nous sommes le plus beau des couples de bizarroïdes.
Fais pas genre t'es devenu normal
Bon chic bon genre
Homme respectable
Pas à moi !
J'ai fait semblant aussi, et mieux que toi.
J'étais crédible, j'avais l'air presque normale.

Tu ne me snoberas pas dans ma bizarrerie
Tu ne pourras pas me faire ça
Elle est faite pour toi
Pour t'emmener en voyage
De l'autre côté
Te déscotcher de la gravité
De ta routine au carré
De ta prévisibilité contrôlée
Je suis ton autre moitié
Celle qui t'a toujours manqué
Je suis la légèreté, l'apesanteur
La surprise dans ta trajectoire
Celle du plan divin
qui contrarie notre Terrien
qui croit avoir les choses en mains
qui ne contrôle strictement rien.

Tu finiras par venir avec moi
On ira dans le cyberespace
Je te montrerai
Ton destin

Je suis dans la nature espérant que tu me trouves
Fais pas genre tu ne me vois pas
Quand il est évident que je n'irai nulle part sans toi
Et si je suis hors de ta vue,
Alors tourne la tête

JE SUIS LA

Je suis venue ici camper
Je n'ai plus besoin d'aller en vacances cet été
J'habite maintenant à quinze minutes en vélo de la plage
Je fais du camping dans ma nouvelle maison
Elle est vide
Sans la Fée tout l'été
J'ai fait de l'espace comme tu voulais
Je dors sur un matelas gonflable
Je l'ai gonflé à la force de mes poumons
Ca m'a pris une soirée

Je rêve de ton fantôme en flottant sur mon CO2

J'ai commandé un lit deux places ultra moelleux
Il est en route
Tout comme toi
Tout comme moi
Planque-toi bien
Je viens te chercher
Et je te trouverai

Dix ans à rattraper
Je vais te faire ta fête

Ca sera le carnaval spatial.

Je parle trop, je me tais, tu me manques, je t'embrasse fort.


Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Jeu 28 Juil 2022 - 5:38




Foutu mail




Je ne sais pas quand ni comment
Nous avons convenu d'un accord tacite
Je suis censée te recontacter par mail.


Le fameux mail
Le foutu mail
Le mail attendu
Le mail redouté


Je te l'enverrai éventuellement un jour
Pour le moment, je ne m'y résouds pas
Les hommes mariés ne m'intéressent pas
Toi inclus.

Face au manque
Je préfère ronger mon frein ici
Ici je ne risque rien.
Je peux te verbaliser tout le fond de ma pensée.
Cela fait une éternité que je ne t'ai rien dit
Tu comprendras que je sois bavarde, que je m'épanche longuement.
Ici, je t'écris jusqu'à t'en soûler
sans que tu ne puisses me couper
me rejeter
me juger
me bloquer
objecter de quoique ce soit
me dire que je vais mal
me dire d'aller chercher de l'aide compétente !

Ici, au milieu de la place, je suis hors d'atteinte.
Ici, exposée au jugement de tous, je suis en sécurité.
Ici, à la vue de tous, je vais te raconter ma vie. Je vais tout te dire jusqu'au bout.

Je ne t'écris pas ce foutu mail car j'ai surtout trop peur d'un troisième rejet.

Ton premier rejet
Il y a dix ans
Crise existentielle
Chercher à me tuer
Recueillie par un mouvement spirituel
Changement radical de style de vie
Exhortée d'écrire le récit exhaustif de ma vie
Toute mon intériorité en détail pour sauver mon âme.
Car apprendre à se connaître, c'est apprendre à connaître Dieu.
C'est eux qui m'ont dit de te présenter des excuses.
Ca a pris dix ans et je n'ai pas encore fini d'écrire.
Tu n'imagines pas la masse de journaux intimes que j'ai dû gratter.
La thérapie par l'écriture.


Ton deuxième rejet
Il y a six mois
Crise existentielle
Ejection du mari pervers
Traumatisée, perte de foi
Poussée à écrire une saga romancée sur internet
Et même un recueil de « poèmes », soyons fous !
Je me prends au sérieux et pense à en faire un roman.
Adhésion à une mouvance fanatique d'amour divin.


Alors un troisième rejet !
J'imagine concrétiser un rêve et devenir doctoresse.
Inspirée à t'écrire une thèse en amourologie cosmique
Attribution du prix Nobel d'astro-mystique.
Pêtage de plombs extrême
Rasage du crâne, vocation de moine bouddhiste.
Création de mon propre mouvement sectaire.
Mission d'âme : gourou youtubeuse.


J'ai peur !


J'ai peur, mais j'ai de la ressource.
Je me suis risquée à t'écrire le fameux mail en rêve.
Pas dans la réalité, il ne faut pas rêver non plus.
Rêvons justement.
Tu ne m'as pas rejeté, à l'inverse tu l'as accueilli.
Tu m'as répondu par mail onirique que c'était « un mail de ta part qui a tout à fait sa place ».
Tu étais profondément apaisé d'avoir été finalement reconnu pour qui tu es pour moi,
ma divine moitié.
Comme une validation venant guérir une blessure ancienne et profonde.

Je t'ai demandé comment tu avais fait à toujours penser à moi.
Tu m'as répondu que tu en avais l'habitude.
Tu m'as expliqué t'être réfugié à la bibliothèque et tu ressemblais à un pervers sexuel comme ça.
Tu étais ravi que je fasse de l'espace dans ma vie.

J'ai rêvé que je t'écrivais une carte postale et la postais trois mois plus tard précisément.
C'était le 8 Juin.

Ma deadline, plier la saga le 8 septembre, ça va être serré.
T'écrire le 09.09 ?


Peut-être.
Peut-être pas.


Tu ne referas pas ce premier pas.
Ou peut-être que si.


Qui de nos jours écrit encore des lettres manuscrites ?

Toi et moi, nous serons différents.

Cela attise mon désir d'imaginer tes beaux yeux bleus lire mes mots,

Alors enlève le capuchon de ton stylo,

Donne-moi un signe,

Je reviendrai en courant.


C'est toi


J'ai besoin de toi


Je te veux.






Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Ven 29 Juil 2022 - 5:55




J'ai besoin de reprendre ma vie
Ma nouvelle vie
J'ai beaucoup de choses à régler
J'ai tout à changer
A reconstruire
A réinventer
C'est difficile
Je n'avance pas
Je n'arrive pas à me concentrer
Il n'y a que toi
Je ne vois que toi
Tu es partout
Tu m'obsèdes
Ma vie est en suspend
Ma vie pend à un fil
Ma vie dépend de toi
De ta bonne grâce
De ton bon vouloir
Je suis à genoux devant toi
Ca me comble de joie
De ramper à tes pieds
C'est flippant
Je suis flippante
Tu comprends maintenant,
Pourquoi tu me faisais flipper ?
T'étais flippant.
T'étais extrême,
T'étais enflammé.
Je vis ce que tu as vécu
Je vis cet amour sans fond
La démesure
Je suis hâppée par ce tourbillon
L'attraction est trop forte
Je n'arriverai plus à tenir
A me maintenir loin de toi
Malgré la terreur du bouclier
Malgré ton foyer à préserver
Malgré l'énième trahison de mes valeurs
Malgré tes boules de feu
Malgré la peur de ne pas survivre
A un troisième rejet
Je n'ai plus de volonté propre
Ta volonté sera la mienne
Fais de moi ce que tu voudras
Détruis moi encore une fois
Je te veux
Je ne veux que toi
Si tu me veux encore
Tu m'auras
Sans réserve
Sans résistance
Je m'offrirai à toi
Toute entière
Corps et âme
Coeur à cœur
Pour l'éternité
Bientôt
Je reviendrai à toi



I need you here today, don't ever fade away
Don't ever fade away, don't ever fade away
Don't ever fade away
Fade away, fade away, fade away, fade away
Fade away, fade away, fade away







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Sam 30 Juil 2022 - 23:08


بحلم
je rêve



J'ai accepté et enduré délibérément la possession de forces de l'ombre

Je te raconterai comment de nous deux, je suis l'âme sacrifiée

Je sais bien que tu as traversé l'enfer aussi

Je suis la porte d'entrée de ton paradis

Je suis détentrice de cette clé

Tu es la sortie de mon cauchemar

Tu es le détenteur de l'autre clé

Le temps divin est arrivé

De me frayer un chemin pour te retrouver

L'obstacle est infranchissable

Ma ressource, l'assistance invisible

Si je ne peux pas t'atteindre directement

J'y arriverai par une voie détournée

Par mon récit, tu réalises à quel point je suis assistée

Je le suis car je suis bien handicapée

Tu es le Terrien, je suis l'autre moitié

Sur ton territoire, je ne suis pas équipée

Tu as bâti ton empire ici-bas

Tu as réussi ta vie matériellement, tu as fondé une famille

J'ai si bien raté la mienne, je n'ai rien accompli

J'ai peur de ton rejet, et de l'agonie qu'il générerait

De ton jugement sévère

J'ai peur de m'attirer ta pitié

Pourras-tu voir par delà les apparences ?

J'ai investi pour construire mon château dans le Ciel

Ton opulence ne bouche pas le trou dans ton cœur

Elle n'étouffe pas l'appel de ton âme

L'aridité de mon parcours te révèlera ma véritable richesse

L'espoir que tu puisses la voir sans me mépriser

Car c'est tout ce que j'ai à t'offrir

Du vent pour l'oeil non éclairé

Une brise imperceptible

Un souffle divin

Une invitation au voyage de l'essence

A l'immersion dans le grand mystère

Je ne franchis ce pas qui me confronterait à ton regard direct

Ton œil qui me perce dans l'âme

Ce regard auquel rien ne peut être caché

Tes vagues d'amour m'y décideront

Ce rêve d'un accueil détaché, bienveillant, léger accordé

Comment aller au-delà du bouclier ?

Les circonstances se synchronisent

L'univers y conspire

Un espace s'est créé

Une zone neutre

Un interstice spatial

Dans lequel j'y trouve de la sécurité

Car je ne ressens plus cette pression

Car tu n'as plus d'attentes

Car tu as atteint le Saint Graal intérieur

Je peux réinvestir notre lien que j'avais fui

Par l'oppression de ta volonté d'annexion

Je peux investir cet espace commun

Sans plus avoir envie d'y repartir

De me cacher de toi, de me soustraire à ton regard

Je suis par essence l'Inspiration et toi la concrétisation

Tu es l'action, je suis le déclencheur et la réception

Tu te devais d'être pleinement toi-même

Incarner ta force de matérialisation

Je me dois d'oser être moi-même

Dévoiler le secret de ma perception

Aujourd'hui, sois moi, sois réceptif dans le silence

Laisse-moi être toi, être entreprenante

La transition de notre initiation

Expérimenter l'autre toi, la moitié manquante

Expérimenter l'autre moi, la moitié retrouvée

Afin d'être nous pleinement

Nous compléter dans le plein

Dans cet endroit de plénitude

Par un débordement d'amour

Pour soi, pour son autre soi, pour le divin

Vois Son projet d'amour parfait

Du rêve à sa concrétisation




Et je reviendrai vers toi,
En respectant mon temps,
Dans la vallée de l'âme, tu viendras
Et tu me rendras ivre dans mes rêves.







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mer 3 Aoû 2022 - 0:39

Que Dieu me pardonne, incorrigible pêcheresse.


Le mot du bonheur



Un mot crypté

De tes copains bien au fait

Du délicieux secret

Je m'en rappelle très bien

Comment ne pas s'en souvenir ?

Une expérience inoubliable

Pour toute la vie

Hier sur mon nouveau super matelas

Ce mot s'est invité

Il m'a habité

Il a cherché à me déshabiller

Il m'a rendu folle

Comme je vais te rendre fou

Je t'avais prévenu

Mieux que nos vingt ans

Totalement embrasés

Tout brûlera

Amour pyromane

Prépare-toi

Car ensuite le temps s'accélérera

L'Astéroïde entrera en collision

Feu d'articifice spatial

Rafraîchis-moi la mémoire

Ca fait scandaleusement trop longtemps

Dix ans à rattraper

GBV

Je t'attends

Impatiemment

Tick tick tick tick tick tick







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Jeu 4 Aoû 2022 - 1:10




Rouvrir la boîte noire


Le mythe fondateur de la Sainte Mère

Ressentir la mystification familiale

L'oeil endormi de la bouc-émissaire

Le corps criant l'atroce vérité

Rappel du réel inacceptable

Rappel à éradiquer

La porteuse à briser

Désignée pour son mal supposé

Sacrifiée pour le bien commun

Acculée par les pêchés de la lignée

Transpercée de fléches empoisonnées

Envoyée dans le désert de la nuit

Missionnée d'y survivre

Emportant avec elle la turpitude collective

La petite dernière rabaissée

La plus robuste d'un clan perverti

Le dernier espoir d'une corruption généralisée

La dernière lueur à éteindre dans l'avancée de l'ombre

Le déchaînement de haine

Son apparente malédiction

L'ostracisme contraint

Son épineuse planche de salut

Duel acharné de deux réalités

Antinomiques ennemies

La perception juste rendue taciturne

Dans le tapage des mensonges assourdissants

Assommant la conscience

Fracassant le crâne

Déni massif en refuge de l'extrême aridité

Vivre dans la néoréalité

Le chemin dans les ténèbres

Accepter le mensonge

Adhérer à la folie collective

S'adapter au délire sectaire

La folie comme rempart à la folie

Le chemin du déni menant à l'impasse

La solution devenant psychose

Le silence n'expose pas

Le silence enroule le chagrin

Le silence protège l'âme mourrante

Le silence maintient en vie

Le silence fait effet un temps

Le silence est un lent venin

Le silence est le prix à payer

Et il se paie de sa vie

Quand tu es parti

S'acquitter du silence

L'œil rouvert subitement

La vérité comme unique échappatoire

Au cauchemar éveillé

Les démons aux trousses

La vérité conservée dans la boîte noire

Son scapel qui rouvre les plaies brusquement

La vérité est une souffrance passagère

La vérité réveille tous les démons

La vérité les déchaîne

La vérité les combat

L'épée qui les transperce

Sa parole fait passer de l'autre côté

De la nuit à la clarté





Repose en moi, ô barman du tourment
Où va-t-il? Qui manque?

Dis-moi, où sont-ils allés ?
Tu me manques dans ce moment

Ô nuit, ô nuit
Ô longue nuit









Dernière édition par Amocore le Ven 5 Aoû 2022 - 11:19, édité 1 fois
Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Ven 5 Aoû 2022 - 11:19



La promesse



Hier
Tu voulais me sauver
Tu croyais savoir
Le pourquoi analytique
La méthode structurée
Les outils de ton monde terrien
Tu pensais que j'étais de mauvaise volonté
A contre-carrer tes plans rationnels
Je l'étais sûrement
Tu as essayé de me contrôler
Tu as tout tenté pour me mettre en cage
Pour me posséder
Tu ne savais pas
Que c'était la dernière chose à laquelle j'aspirais
Je voulais être libre
Tu étais à des années lumière de savoir
Tu ne pouvais pas savoir
Tu ne savais que la promesse


Aujourd'hui
Je te donne les clés
Que j'ai collectées une par une avec difficulté
Libérer et me réapproprier mon intériorité
Je te donne l'accès à ce que j'avais caché
Derrière les murs érigés contre lesquels tu t'es heurté
Je devais me libérer moi-même de mes démons
Je te dirai comment je les ai vaincus
J'espère que tu comprendras
Mon indisponibilité
Ce n'était pas le bon moment pour moi
J'étais happée ailleurs
Tu ne pouvais pas savoir
Tu ne savais que la promesse


Demain
Je t'aimerai librement
La promesse


Demain est là


Hier
Aujourd'hui
Demain
L'éternité devant nous
La façon dont nous nous aimons
La promesse au Ciel








Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Shadow Boxeur Ven 5 Aoû 2022 - 17:47

Désolé...un peu en retard...j'étais parti au restau sabrer des bouteilles de champagne !
drunken drunken drunken drunken drunken drunken
sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny

Vous avez noté !!??!!
DEMAIN
DEMAIN
DEMAIN est là

Très heureux de voir ce mot apparaître dans ta narration Amocore.

Mais tu maîtrisais tout depuis le début !
Pile à la fin de l'acte II de tes 100 épisodes !

Et tu veux nous faire croire que tu n'es pas la reine des scénaristes !

Reste l'acte III.
Je me demande où tu vas mettre son climax, au début, central, à la fin ???

Je parie à la toute fin. Épisode 99. Le diable renversé à moins une.

En lecteur moyen, je m'attends à un dénouement et un climax qui renversent le culte de Pierre pierre d'angle, pour mettre le lecteur KO avec la surprise d'une pierre d'angle d'une toute autre pierre à cultiver...mais je sais que tu as gardé tes surprises, et tes ressources, en soute.

Trop heureux que DEMAIN apparaisse enfin.

Merci !
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1298
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Ven 5 Aoû 2022 - 18:26



HAHAHAHAHAHAHA
Pété de rire


Oh merci pour ce moment épique ! Comme j'ai ri !

La fille au bout de 20 ans, ça finit par remonter à son cerveau. En vrai c'est une histoire de voyage dans le temps ce truc hahaha

Je poste maintenant ce que j'avais prévu dans sa teneur à l'épisode 99 (qui est hardcore) du coup je pensais à dévoiler le script en entier de ma vie que j'ai trouvé traîner sur un site bizarre ésotérique. Et le futur qu'il prévoit mais bon. Franchement je sais plus où j'habite...


Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Ven 5 Aoû 2022 - 22:37



I want you bad

Bad

Bad

Bad

BAD

BAD

REALLY REALLY BAD





Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Sam 6 Aoû 2022 - 23:04




Out of sight



Pendant la quasi décennie passée près de toi, je n'ai tenu qu'un seul journal. Lorsque j'étais hors de ta vue, pendant mon année d'étude en Allemagne.

En relisant ce ramassis de merde, je me rends compte que je n'ai aimé que toi. Je t'ai quitté parce que je t'aimais et que ça mettait ma construction fragile en danger.

J'ai changé, je n'ai plus peur. J'ai appris à identifier mes émotions et à parler. Je n'ai plus à me cacher de toi. Voici les clés, viens, rentre dans mon cœur, bienvenue chez toi, ça faisait une éternité.


07.12.2009
Attendons le bouquet, nous avions avec nous le passé, le présent, comme les vagues identiques du même océan... Mais dans un dernier soupir, elle se brisa sur la baie.
De vagues, il n'y en a plus, et de futur non plus.
Les postes sont déjà pourvus.
Quoique...

Mon suicidaire,

Ouvre-moi les veines
Vide-moi de mon sang,
Baigne-toi dedans,
Lynche-moi avec haine,
Etrangle-moi
Tout en me martelant
Que je suis une sous merde.

Je me malmène, alors qu'on s'aime, les temps sont durs.

16.12.2009
Je commence à douter à nouveau de mon couple. Mais c'est différent cette fois, je sais que je l'aime, j'ai peur qu'il ne m'aime plus.

21.12.2009
A l'aéroport de Düsseldorf, trois heures du mat'. De retour au bercail. J'abrège le carnage en allant me faire un road-trip direction la Bretagne. Pas fini ma préparation psychologique de mon retour chez Mutti. Je l'aime très fort mais je vais aussi devoir être forte. Agir et ne plus réagir.

23.12.2009
La blague de bourrée devient une affaire d'Etat. Si je veux ? J'étais raide. Lobotomie. Absence de soucis. J'aime terriblement Pierre, je préfèrerais me trancher les veines. J'ai peur, je ne veux pas. Je ne devrais plus les revoir. J'aime bien jouer, parfois jusqu'à me brûler les ailes. Je joue un jeu dangereux et malsain. Je devrais arrêter. A la fin, je suis malheureuse et je perds. Je le sais. Mais j'ai envie. Et de les allumer aussi.
Lyon, coming back.
Vivement les bras de mon chéri.
Vivement la réalité.
Laquelle ?

28.12.2009
J'ai l'impression d'avoir un cœur de pierre d'avoir osé quitter ma mère pour vivre ma vie. Cette idée m'amuse. Le plus difficile finalement, c'est quand je dois revenir.

29.12.2009
La Bretagne, la pluie, les petits rades, mon chéri, sa famille. Finalement, je continue à fuir ma mère et ce putain de cordon affectif qui nous lie, affamé.
Je suis heureuse de retrouver mon Pierre. J'ai de la chance de l'avoir, mon précieux chéri. Mais je me mets à avoir peur, qu'un matin, il se lève et que l'amour ait disparu. Evanoui, le temps d'un rêve. Qu'il se détache de moi, me quitte et s'en aille sans se retourner. Le plus naturellement du monde. Sans bruit, sans éclat. Projection ? Tapis roulant inexorable.
Je dois mettre les choses au clair mais je ne veux pas de vagues.
Alors je me tais.

07.01.2010
Je repense à mes amours passés. J'essaie de les compter.
Je pense à ce sentiment confus que je nourris envers Pierre. Je l'aime profondément. Passionnément ? Il me manque terriblement, c'est sûr.

Je brouille les pistes, je ne sais plus où je vais, surtout pas dans ses bras.
Je veux que des verres soient cassés.
Je veux mon doudou Pierre.

10.01.2010
Je ne veux pas faire de hors-piste mais je refuse de prendre le chemin tout tracé.
Je vais dire la vérité à Pierre.
J'en viens à l'évidence : j'ai donné mon pouvoir à Pierre.
Ca ne marche plus.

14.01.2010
Je me sens bizarrement bien. Je devrais prendre du recul. Je ne ferai pas de vagues avec Pierre. Tout est clair maintenant. Mon couple traverse une crise que je vis seule. La liberté sans limites ne m'intéresse pas. Je veux juste récupérer le pouvoir sur moi que je lui ai donné.

18.01.2010
L'heure est grave.
J'ai essayé de gagner du temps, je me suis voilée la face, j'ai essayé différentes alternatives pour ne pas faire de vagues.
Jetzt ist es aber genug ! Mais maintenant ça suffit !
Pour l'intégrité de mon couple et pour le respect de celui que j'aime, das ist vorbei. C'est fini.
Oui je l'aime et non je ne veux pas le prendre pour un con. Et si je ne sais pas me tenir, je ferai ma psychanalyse une autre fois.

20.01.2010
Avec Pierre, c'est fini.
Depuis deux jours déjà.

Lundi j'ai pleuré. J'ai pleuré parce que dans ma tête c'était fini avec Pierre. Mais il ne le savait pas encore. J'ai pleuré de porter ce poids sur mes épaules et de devoir m'en défaire.
Mon couple m'a tellement apporté. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Je l'aimais tellement.

16.02.2010
Les vagues perpétuelles, indolentes et sensuelles viennent s'échouer dans l'antre de mes débordements émotionnels.
Encore pleuré comme une nunuche. Pierre toujours, oh oui, continue, vide-moi de ma tristesse, assèche-moi de mes larmes, purge ma colère.

23.02.2010
Ce que je lui ai dit « à la base, je ne voulais pas te parler ». J'ai lâché le truc à Pierre qui cherche une nouvelle copine. Il me manque.

25.02.2010
Je sens ce gouffre en moi qui se fait de plus en plus pressant. Je brasse de l'air.

26.02.2010
Parfois, j'ai envie d'abandonner mes vices pour des habitudes plus vertueuses.

28.02.2010
Ce qui plaît serait ma liberté, mon effronterie. Ca expliquerait pourquoi j'ai si peur de ressentir des sentiments pour quelqu'un, puisqu'en tombant amoureuse, je deviendrais toute douce et dépendante affectivement.

03.03.2010
J'ai calmé ma conso de cigarettes. Pas celle d'alcool. Je devrais faire attention.
J'ai plein de choses dans la tête. J'ai pleuré en parlant à Pierre.
Il drague une jeune mannequin. Envieuse ?

04.03.2010
Pierre me soûle.

09.03.2010
Je n'attaque pas le fond du problème, je tourne autour du pot.

19.03.2010
Besoin d'amour jamais assouvi, une faim sans fin.

20.03.2010
Je ne peux pas tomber amoureuse. Je ne le veux pas. Il ne faut pas.
Mais que veulent-ils ? Qu'attend-on de moi ?

08.04.2010
Avec Pierre, on commence à se manquer.
Ca file comme du sable entre les doigts.








Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Dim 7 Aoû 2022 - 1:55



Je suis aussi historienne de formation.



Le 01.01.2006, Volkonsky m'a écrit :


Le Revenant

Comme les anges à l’œil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit ;

Et je te donnerai, ma brune,
Des baisers froids comme la lune
Et des caresses de serpent
Autour d’une fosse rampant.

Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu’au soir il fera froid.

Comme d’autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l’effroi.


— Charles Baudelaire,
Les Fleurs du Mal




Oui je vais mal, de plus en plus mal, je m'enfonce dans la pierropathie.
Je suis devenue une ombre, je perds à nouveau du poids.
Il n'y a qu'un seul traitement, mon médicament, c'est toi.
Mon fantôme, reviens quand tu veux.
Donne-moi des baisers froids comme la lune,
Et des caresses de serpent.
Règne par l'effroi.
Squelette-moi.
Tout ce que tu voudras.
Je n'ai plus peur.
Je t'attends dans la nuit.





Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Dim 7 Aoû 2022 - 23:26



Conseil d'amie : planque-toi bien mon petit lapin  albino





Amour FLIPPANT



As-tu lu le poème que tu m'avais envoyé ?
Tu comprends mieux pourquoi j'avais peur.
T'étais flippant !

As-tu lu les poèmes que je poste ?
Je peux comprendre que tu aies peur.
Je suis flippante !

Toi et moi, nous sommes des gens flippants.
Des infréquentables dans notre genre.
L'amomaniaque et la pierropathe.
Nous faisons la paire parfaite des frappés de la tête.
Nous avons été frappés par l'amour divin.
Un amour surpuissant qui fait perdre la tête.

J'atteins un stade de total désespoir qui fait sauter ma grande peur de ton rejet.
Je me donne du courage en me réjouissant de vivre un autre rêve : écrire une thèse.
Je connais déjà le sujet : l'Antéchrist Google.
Après avoir écrit mon récit de vie parmi des ex-camés comme thérapie,
Laisse-moi juste finir mon roman autobiographique craignos et insensé,
Atteignant un stade de pathétisme, qu'il prend une dimension grandiose.
Je veux aller jusqu'au bout de ma démarche,
J'ai appris à ne pas lâcher en route et à finir ce que je commence.
J'aime la satisfaction du travail achevé.

Je ne comprenais pas pourquoi tu m'aimais autant.
Tu me faisais flipper avec ton amour obsessionnel, mais je t'avais sous la peau.
J'avais besoin de t'avoir dans ma vie,
Alors j'ai fait semblant de ne pas voir pour composer avec ma peur.

Maintenant que je suis à ta place, je te comprends de l'intérieur.
Cet amour de l'autre sans limite,
Cet amour qui pousse à aller bien au-delà de ses limites.
Un amour qui détruit de l'intérieur.

Pierre, je trouve le chemin vers toi.
J'avais dit que les hommes mariés ne m'intéressaient pas.
J'étais une femme vertueuse religieuse qui ne jurait que par le mariage devant Dieu.

J'ai changé d'avis.
Détruis mes belles valeurs.
Détruis mon respect de l'institution du mariage.
Détruis mon repentir acharné d'une décennie.
Détruis mon obéissance au divin.
Détruis tout.
Détruis-moi.

Je me suis dégoûtée à écrire mon amour pour toi alors que j'étais mariée.
Je me dégoûte à continuer alors que tu es marié.
Je vais encore plus me dégoûter à directement te draguer.
Je me ferai une joie de finir de me dégoûter en rampant devant toi.
Et de kiffer quand tu vas me traîner dans la boue.
S'il te plaît, traîne-moi sur la longueur.

Je serai à ta merci.
Tu m'as connu chienne enragée
Je serai ta chienne soumise
Je claquerai mon salaire
Je grillerai mes quelques congés
Prendre un vol long courrier
Prendre un TGV
Niquer mon rythme de sommeil
Pour juste boire un petit café avec toi.
Juste te voler quinze minutes de ta vie bien remplie.
Juste quelques miettes d'attention de ta part.
En échange, je te donnerai toute ma vie que j'ai vidé pour toi.
J'essaierai de te violer.
Je serai intenable.
Tu pourras faire tout ce que tu voudras de moi.
Tout.
Je vais me haïr.
Je me hais déjà.

Détruis le peu d'estime que j'ai encore pour moi.
Je t'en supplie, détruis-moi encore une fois.







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mar 9 Aoû 2022 - 6:06

Petit moment de faiblesse de la grenouille qui se ramollit dans le sauna de ton amour, on se ressaisit !

Dans tes rêves tu me traîneras dans la boue, mon petit lapinou.

Je resterai debout.

Toute la nuit s'il faut.

Nuit debout, j'y étais.

Et d'abord, la République, c'est moi.

La France insoumise aussi.

Et je suis ni pute ni soumise !

Je n'effacerai pas mes conneries car j'apprends à les assumer en tant que bonne pierriste zêlée, je veux respecter les dix Pierrandements !!



J'ASSUMERAI TOUT.





La divine ressource



Je me suis souvenue de ce rêve avant que tu ne me rejettes :
Je t'avais dit que ton chemin de guérison était de dire non,
Et que le mien était de me souvenir,
Que j'ai plus besoin de Dieu que je n'ai besoin de toi.
Tu as fait ce qu'il fallait faire.
A mon tour de faire ce qu'il faut.
Remettre Dieu au centre de ma vie et faire confiance au plan divin.

Allez, je rassemble ma dignité et je me redresse.
La connasse que tu as connu est devenue une femme respectable et respectée.
Une femme de bonne moralité, je ne reviendrai pas sur mes acquis.
Tu le sais maintenant, j'ai poussé tellement tordue.
J'ai rampé sur des années, je l'ai fait car je n'avais pas d'autres choix.
Ca m'a rendu humble.  
J'ai tout donné pour redresser la barre et me relever.
Aujourd'hui, je marche la tête haute.
Ramper n'est plus ce qui m'est demandé.
Plutôt l'inverse. Déployer mes ailes.
C'est toi qui m'y as conduit en rêve.
Tu m'as dit de plus avoir peur et d'oeuvrer pour la condition féminine.

Je ne suis pas allée aussi loin avec mon premier mariage
Pour aller me fourrer dans un plan tout pourri.
Je vaux mieux que ça.
Tu vaux mieux que ça.
Ta femme vaut mieux que ça.
L'amour cosmique réclame autre chose que ça.
Et ça n'est pas ce à quoi tu aspires, tu es trop entier.


Les hommes mariés ne m'intéressent toujours pas.
Toi inclus.
Car je ne partage pas.
Je veux un homme disponible.
Je cherche à me remarier.
Une bague à mon doigt.
La chienne avec une chaîne en or à son cou.
Je n'ai plus peur de m'investir.
J'ai le cœur grand ouvert maintenant.
J'aspire à l'engagement absolu.
Ce sera tout ou rien.
Je te veux.
Si tu me veux, fais-moi de la place,
Et honore-moi.

Sinon, rejette-moi encore une fois, je deviendrai PhD.
Détruis-moi, je reconstruirai tout en plus solide.
J'en ai de la ressource, plus d'un tour dans mon sac.
Je n'arrêterai pas de te surprendre.
Mais je n'ai aucune fierté à en tirer, car elle ne vient pas de moi.

Tu es le Terrien et moi l'Extra-terreste.
Je suis coincée dans une autre dimension collée à la tienne.
Certains appeleront cela de la psychose.
Le fameux grain que j'avais enterré.
Essayer d'être Terrienne.
Les réceptifs y verront l'au-delà.

Tu es connecté à la Terre, je suis connectée au Ciel.
Je suis mal équipée sur ton territoire, alors je suis aidée.
Demande et tu recevras.
Cherche et tu trouveras.
Frappe et l'on t'ouvrira.

La ressource te sera fournie,
Tout ce dont tu auras besoin pour mener tes projets à bien.
Par des biais inattendus.
Ils te parviendront d'une façon ou d'une autre.
Car Dieu est bon et veut ta réussite,
Pas celle que tu crois.
Tu croyais savoir, tu ne sais rien.

Ce retournement dans le dernier épisode,
Révèle que le pouvoir réside dans narration.
Voici ma ressource.
Elle m'a été soufflée en intuition.
Changement drastique de paradigme.

Il y a trois nuits, tu m'as demandé mes intentions.
Je t'ai répondu que je voulais simplement te montrer et non te convaincre.
Je ne cherche à convaincre personne.
Je préfère amener à trouver sa vérité intérieure.
Je suis venue ici te rappeler ce que tu as toujours su.
Tout simplement.
Et reprendre ma place dans notre lien.
Celle de ta divine moitié.
Je ne suis pas une forceuse de destin.
Je viens juste faire ma part sinon je le regretterai toute ma vie.
Les résultats sont entre les mains du divin.
Et j'ai une totale confiance en Son projet de bonté.

Je me maintiens à distance de toi car je ne veux pas interférer.
Je refuse d'être la bombe qui fera exploser ton foyer.
Tu l'as été pour le mien et je t'en suis infiniment reconnaissante.
Mais ton cas de figure est différent, plus complexe.
Tu es l'homme de ma vie.
Je veux que tu sois le père de mon enfant.
Je ne veux pas que tu détruises ta famille pour moi.

J'ai tout retourné dans ma tête,
Je n'ai pas trouvé de solution.
Quoiqu'il advienne,
Quoique nous décidions,
Je m'en accomoderai,
Car j'ai de la ressource.

La ressource infinie du Ciel généreux.

Je m'ancre sur Terre en sortant du silence et en encrant mes expériences.
Je viens jouer dans ton domaine, l'expression, la matérialisation.
Ton initiation continue elle aussi en parallèle, dans le mien.
Tu viens ?


Mon amour, est-il dans son quartier de lune ?
Mon amour, a-t'il mis ses habits de fête ?
Mon amour, veut-il faire un tour dans l'au-delà ?




Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Shadow Boxeur Mar 9 Aoû 2022 - 19:21

Ca avance, ça avance, au galop ! Avec quelle évolution !
La grenouille qui a tout planifié dans son bain montant progressivement en température va-t-elle achever les épisodes,
ou
une ébullition soudaine va la faire sortir de son bain pour un renversement du bol d'eau chaude, à la grande surprise du lecteur, comme de l'auteure ?

That's the question, miss Frog ! Very Happy



LA LA LA LA LA Boxe LA LA LA LA LA
Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1298
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mer 10 Aoû 2022 - 6:14

Le Shaaaaaadow Boxeur
The Frog song hahahah l'hymne de ce fil.
Oui j'avance, je recule, je retombe dans mes crevasses.



Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Jeu 11 Aoû 2022 - 18:37

A mon voyageur solitaire,
Pendant que tu fondais ta famille et que tu bâtissais ton empire,
Voici une de mes excursions dans mes nuits blanches sans fin.



OYA : dieu du vent, des tempêtes violentes, de la mort et de la renaissance in yoruba (Nigeria)



Emporte-moi tempête de la miséricorde



Traverser l'hologramme
L'illusion de la moralité
Passer de l'autre côté
Au pays des zombies
Monde dissimulé
Des vivants morts à l'intérieur
Pourtant partout autour de nous
Des humains déshumanisés
Arrachés de l'humanité
Exilés du commun des mortels
Enfermés dans la morbidité
Des corps agares
Des esprits emprisonnés
Des êtres hantés
Des cœurs écorchés
Eteints
Pénétrer dans leur forêt
La nuit est noire
Dépouillée d'astres
La pesanteur du silence
L'air étouffant
Stagnant sans mouvement
Chargé d'atrocités
Opresse la respiration
Un endroit duquel la vie recule
S'enfoncer dans son opacité
Se perdre dans ses secrets
Dans son silence qui nous a tous tué
Dans la forêt des horreurs
De l'intimité véreuse des familles
Effleurer le souvenir de l'agonie
Le point de rupture
La cassure qui fait basculer
Dans un monde duquel
On ne revient pas complètement
Duquel certains ne reviendront pas
Plonger les mains dans la noirceur
Embrasser l'agonie de leur âme
Agoniser avec elles
S'éteindre à nouveau
Dissolution du sens

Dieu de miséricorde
Pourquoi
Pourquoi
Pourquoi

Une prière pour les mourants
Pour mon âme qui meurt avec elles

Mon Dieu Tout-Puissant
Aie pitié de mon âme
Déchaîne la force des éléments
Provoque des rafales de vent
Prends-moi loin d'ici vent violent
Emporte-moi tempête de la miséricorde

S'asphyxier par le chagrin
Suffoquer sans fin
L'abandon du divin
Mourir à nouveau
Dans la crevasse de la détresse
Perdue dans la forêt lugubre
Du désamour du Ciel
De la trahison des siens
Mourir sans fin
Mourir à soi-même
Mourir avant de mourir

Dans la forêt du crime
Mes paupières lourdes
Se ferment sur le vestige
Inestimable
Dans mon poing fermé
Un fragment d'humanité

Dans le silence des morts
Bruissement de feuilles
Je te pressens
Hargne du vivant
La certitude
Tu finiras par te lever
Vent violent

Emporte-moi tempête de la miséricorde


Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Shadow Boxeur Jeu 11 Aoû 2022 - 19:48

Emmène toi à ton vent Amo, tes voiles sont levées, l'ancre remontée,
plus qu'à barrer, quelques encres encore à laisser pleurer sur le papier, suis ton invitation et ton vent !

Shadow Boxeur
Shadow Boxeur

Messages : 1298
Date d'inscription : 22/04/2022
Age : 51
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Ven 12 Aoû 2022 - 8:16



@ Gaski : !!!! TON invitation !!!! Il va falloir danser maintenant !!
C'était il y a longtemps, la tempête est venue m'emporter loin depuis...

Je l'ai écrit la nuit dernière et ensuite dans le monde des rêves, j'ai beaucoup voyagé, encore.
Métro, car, avion, la totale.
Et arrivée à l'entrée de la forêt, le choc : elle avait entièrement brûlé.
Je sentais qu'elle était encore chaude et je voyais les dernières braises incandescentes.
On a eu trop mal au coeur.


Je ne comptais pas poster, blocage dans ce passage délicat.
Et puis.
Merci à elle.
Ma mission sera de la convaincre que ce n'est pas de l'érotomanie.


L'amour louche, l'amour moche, l'amour universel. On a tous le droit d'être aimé.





La Métamorphose


Je suis une habitude très très dure à briser
Je suis le cafard qu'on arrive pas à écraser
L'increvable cafard
Je m'infiltre dans les moindres recoins
Je ponds mes petits œufs
J'en ponds partout
Je suis le cafard des quartiers pauvres
Le cafard qui voit la vie en grand
Un cafard qui a de l'ambition
Avec une vocation de papillon
Le cafard qui s'est paré de toutes les couleurs
Le cafard qui aime quand ça scintille
Qui ne s'habille qu'en paillettes
Discrètes
Persistantes
Brillantes
Catchy à qui sait voir

Cette femme m'avait prise pour un papillon
L'art de la performance
Une vie à performer
Prouesse secrète
Hors norme
Une décennie de chirurgie plastique
De charcuterie au scapel de l'affreuse vérité
Celle qui fait tourner de l'oeil
Et envoie directement dans le délire
Sans anesthésie
Car la malade est la chirurgienne et l'assistante
Sans école de médecine ni de cours de psychologie
L'apprentissage par l'essai, l'erreur et la rectification
Et un peu de théorie
Par du ratissage de toile nocturne
Large et sauvage

Un coup de scalpel de travers
Un mois dans le lit tombal
Recommencer
Ne plus en pouvoir
Et recommencer encore
Car une fois qu'on s'est ouvert
Il faut aller jusqu'au bout
Pour pas crever
Pour pas perdre la tête
Pour pas finir dans le caniveau

Spécialiste de la reconstruction anatomique
Transformer un corps émotionnel massacré
Une bouillis de chair à pâté
L'appât parfait des psychopathes et des vampires
En une sculpture remodelée grossièrement
Elle a l'air de loin à peu près normale
Elle passe sous le radar
Elle ne sort pas du lot
Elle s'est faite encore sucer le sang
Au moins il ne la tapait pas
Il ne l'insultait pas de sale pute
Il ne la baisait juste pas
Pour la punir d'être trop en vie
Moindre peine
Le chien a fini par payer le loyer
La tour de verre de princesse
Et toutes les factures
Le cafard ne se laisse pas faire
Jusqu'au bout il luttera
Il ne lâchera rien
Coriace cafard
Increvable

Lorsque cette femme a vu le cafard
Caché derrière les paillettes
Dans ses yeux cette émotion haïe
Elle a eu pitié
L'ego est l'ennemi
A canaliser
A soigner
A dégonfler
A dominer
Elle menait sa croisade
Mais quand elle a su la vérité
Elle m'a dit que j'étais l'exception
Et que mes paillettes egotiques étaient belles
Qu'elles avaient pris soin de moi
Qu'elles m'avaient protégé
De l'extermination des cafards
Elles m'avaient donné de la contenance
Pour pouvoir me redresser
Et marcher la tête haute

Je suis une habitude très très dure à briser
J'ai survécu à la guerre intestine
Leur obus m'a déchiqueté
Petit cafard se reconstitue
Ramasse les bouts un par un
Et les recolle en un machin
Difforme
Monstrueux
Il n'est plus humain
Mais il sait donner le change
Il a appris à sculpter
A se réinventer

Je suis une habitude très très dure à briser
Je suis un cafard qui touche du doigt son ambition
Je sais que je peux devenir papillon
Car mon poux a réussi à se transformer en lion



Mec je vais pas te lâcher
Je vais t'infilter de partout
T'arriveras pas à m'écraser
Je vais me mettre à voler dans les airs
Et t'auras l'air d'un petit chaton
Essaie pour voir d'attraper ton papillon

Mais si tu ne le chasses pas
Il se posera sur toi
Et il t'aimera librement
Métamorphosés
D'un amour ambitieux








Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Sam 13 Aoû 2022 - 21:37

Je n'arrive pas à te résister
Tout comme tu voudras
Balade-moi à droite, à gauche
Je serai ton toutou-cafard
Dis-moi oui
J'ai cru avoir entendu un oui




La substance du cafard cosmique



Astical astral
Cafard cosmique
Je suis ton parasite
Aux milles formes
Squatteuse de ta psyché
Indélogeable

Une blatte peut-elle avoir de l'ego ?
Sa fierté de ne pas pouvoir être écrasée ?
Quoi, je ne peux pas la garder ?
Que me laisseras-tu ?
Toi, tu ne prends pas pitié
Exterminateur bienveillant

De toutes façons
Là où je veux t'emmener
Il faudra voyager léger
Se délester du poids du passé
Des parades
Des parures
Des faux-semblants
Des mensonges
Des masques
Des protections
Des boucliers

Ton regard transperce par delà les paillettes
Tu rejettes mes sequins en toc
Chercheur d'or
Tu veux l'or
L'alchimie de ma tragédie
Qui m'a plombé toute ma vie
Tu es l'étincelle du processus
La transmutation du passé pourri
La porte d'entrée d'une autre dimension

Tu m'as rappelé mes origines
Je suis une alien d'une autre galaxie
Voyageuse de l'espace et du temps
Réincarnée en cafard kafkaïen
Venue expérimenter la misère humaine
Et te la retranscrire en poèmes

Dans ce cas
Je consens
Je ne serai pas la blatte
Qui se transformera en papillon
Je redeviendrai moi-même
Seulement moi-même
Alors finissons-en
Extermine-moi
Ecrase-moi avec ta semelle

Ecrabouille-moi bien
Extrais mon liquide psychique
N'en perds pas une goutte
Recueille mon jus sucré
Et bois-moi

Sens-moi sur ta langue
Dans ta bouche
Couler le long de ta gorge
Envahir ton ventre
Me propager dans tout ton corps
Reprendre ma place dans ton cœur

Je veux tes caresses de serpent
Serpente-moi à l'infini
Je ne te lâcherai pas
Jusqu'à que tu me suives
En voyage cosmique

Laisse l'effet monter

Beatle juicy mood

C'est moi



Oh, pilot of the storm who leaves no trace
Like thoughts inside a dream
Here is the path that led me to that place
Yellow desert stream
My Shangri-La beneath the summer moon
I will return again







Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Dim 14 Aoû 2022 - 7:54

Je te déteste, je n'arrive pas à te détester.
Je suis vaincue, totalement vaincue.
Tu vas vraiment me tuer en fait.


A stranger in a strange land

It hurts Peter
Your rejection has the power to kill me
I already agonized twice
I won't take the risk a third time
I won't
I am a fucking weirdo
Wild wild weirdo
It's how I was made
It's my fate
My misery
My gold
I don't need to try to please you
I don't need to pretend
To try to be someone else
I just need the courage to be myself
To honor my weirdness
I am getting weirder and weirder
Since you've contacted me
God made me strange
God made me for you
My weirdness was made for you
I am perfect for you
I am perfect the way I am
Being normal is saddening
It made me sick and tired
It's been boring to death
Away from you
From your spark
That makes me feel so alive
And if my soul starts to sing
When I'm around you
I'm convinced that it goes the same way
For you
What are you afraid of ?
Tell me your fears
I'll comfort you
Open up
Let me come in
It's cold out there
Without you
I miss you so so much
Your real you
Not your cruel mask
Not your fake despise
I read in you
Like you're part of me
Because I'm part of you
I come from your ripcage
We were one once
You remember it better than me
It's deep in your cells
Since the beginning
So drink me !
Let me live in you again
I taste sweet
I'll be the sweetest thing you've ever known
Like honey
From the divine bees
The wildest experience of your life
Your crazy dream becoming reality
The unknown might be frightening though
The unknown is mystery
I'm the mystery in your life
Don't be scared of me
I gave you the keys
I opened up the doors
I let you in
What are you afraid of ?
Come with me
To the other side
Let's be strange together again





Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Lun 15 Aoû 2022 - 3:07

Tue-moi
Tue-moi
Tue-moi
Par noyade cette fois !



No one knows


Le 06.02.2007, Volkonsky m'écrit :

Je pense que la question qu'attendons-nous l'un de l'autre est plus apte à nous faire avancer...
Qui peut y répondre ?
Qui veut y répondre ?
Qui veut le savoir ?


---

Je t'aime à distance
Je t'aime en silence
Je t'aime sous anonymat
Je t'aime en poèmes
Je t'aime loin de ta famille
Je t'aime à des milliers de kilomètres
Je t'aime en sécurité

L'effet que tu me fais
Personne ne le sait
Les portes que tu as ouvertes
Les recoins secrets de mon intériorité
Que tu m'amènes à explorer
Tu élèves le grand voyage
A un autre niveau de conscience
Un nouveau stade d'introspection
Dans une autre dimension
Le pouvoir que tu as sur moi
Personne ne le sait

A quel point je t'aime
A quel point je te désire
Personne ne le sait

J'en découvre un peu plus
Chaque nuit
Je vois cet amour qui grandit
Il m'a complètement envahi

Tu es mon océan d'amour
Je veux plonger en toi
Que tu m'amènes dans tes profondeurs
Explorer le fond marin
De mon Terrien breton
Le corail rocheux de mon Roc
Tes merveilles cachées

L'océan qui nous sépare
Est l'océan qui nous lie
Notre océan d'amour
A quel point il est profond
Personne ne le sait

Et je réalise enfin que tu es mien
Tout ce temps, tu étais mien
En effet, quelle idiote je suis !

Le paradis au-dessus me sourit
Quel cadeau ici-bas !
Mais personne ne le sait
Le cadeau que tu m'as fait
Personne ne le sait

Je voyage à travers le désert de l'esprit
Sans espoir
Je poursuis
Je dérive le long de l'océan
Le canot de sauvetage mort au soleil
La fin se défait
Elle cède agréablement
Je viens vaincue.




Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Mar 16 Aoû 2022 - 23:03

Ca frise le mauvais goût
Mais j'm'en fous
Parce que tu me rends totalement chamallooooow



L'appel marin



Noyés dans mes faux-semblants
Certains de mes mots étaient pesés
En t'appelant mon ange-gardien
Ma jambe droite
Tu ne savais pas pourquoi
Tu ne pouvais savoir
Je ne t'avais rien dit
Si je te le raconte
Tranquillement
En public
C'est que la blessure a cicatrisé
J'ai appris à vocaliser aussi

Tu as bien veillé sur moi
M'entourant de ton aile protectrice
Mon refuge
Loin de Dieu
Coupée de moi-même
En te perdant
J'ai retrouvé Dieu
En te perdant à nouveau
Je me suis retrouvée
En me retrouvant
Je peux te retrouver
En te retrouvant
Tu trouves cette partie cachée en toi
L'aspect marin
De notre rocher terrien
L'appel du large
Echapper à la gravité
Dans les flots
En apesanteur
Le continuum de notre lien


Est-ce bien dans l'espace
La direction ?
Celle de l'alien
Laisse-moi être ta sirène
Nager dans tes flots
A perdre de vue
Dans l'étendue de notre amour
La permanence de son prolongement
Suivant le cours du flow divin
Disparaître dedans
Ondulations de l'Eternel
M'y renouveler
M'y régénérer
M'y réinventer
Me recouvrir d'écailles scintillantes
Les écailles de notre relation
Entrevues en rêve
Sa majesté
Je suis allée vers elle pour prendre le large
Tes vagues constantes
Me révèlent ma voix singulière
Le chant langoureux
De ta sibylline sirène

En te choisissant
En renonçant à moi
Tu as cheminé vers ta lumière
Tu as choisi de faire confiance
Tu m'as laissé le choix
De te choisir librement

En te choisissant
Délibérement
Je me choisis
Je choisis la vérité
Et de vivre dans la lumière

J'entends moi aussi l'appel
Je le reconnais
Un signal puissant d'amour
L'invitation au grand large

Laisse-moi être ta sirène
Aux ondulations cycliques
Infinies
M'immerger
Dans l'effervescence de ton océan





Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Hier à 7:33



Courir jusqu'en haut de cette colline



Tu savais
Dès le début tu as su
Que nous avions été séparés pour être réunis
Le souvenir de l'osmose
Animé par le désir de le retrouver

Tu n'étais pas en recherche de liquide amniotique
Dieu existe bel et bien
Toi et moi nous ne formions qu'un

Tu étais pressé
Tu étais oppressant
Tu voulais vite concrétiser
Nous retrouver main dans la main
Fusionner à nouveau

Je t'avais touché
Tu avais vu en moi la préscience
Je possédais d'après toi la connaissance
Bien avant d'en avoir conscience

Je ne savais pas
Dès le début je n'ai pas su
Que pour être réunis nous devions être séparés
Le souvenir de l'arrachement
Ne plus jamais vouloir le revivre

Le sort ne s'est pas acharné sur moi
Dieu existe bel et bien
Toi et moi nous ne formerons qu'un

Je t'ai attendu dix ans
Patiemment
Dans un mauvais rêve éveillé
Je suis venue ici sans hâte
Te porter indirectement
La dimension spirituelle
De ce qui nous lie

Tu vis dans la lumière
Je rêve dans la nuit
Tu agis dans le visible
Je laisse faire l'invisible
Tu étais fixé sur la finalité
Je t'ai contraint au cheminement
Aller trouver ta lumière

Tout s'est déroulé selon un Plan préalablement établi
Nous l'avons suivi à la perfection
Selon le temps divin
La situation actuelle est donc parfaite
Nous ne sommes pas prêts

Nous avons passé un contrat
Entre toi, moi et le Ciel
En trouvant ta lumière sans moi
En atteignant le Saint Graal intérieur
Nous échangeons les rôles
A ton tour d'attendre dans le non-agir
En me donnant le relais
Je me suis mise à courir sur ce chemin
Que tu as sillonné
Que tu m'as frayé
Je cours vers ma lumière
Je cours vers cette colline
Dans l'espoir de te rejoindre en haut




And if I only could
I'd make a deal with God
And I'd get him to swap our places
I'd be runnin' up that road
Be runnin' up that hill
With no problems






It's you and me
It's you and me
Won't be unhappy

Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

C'est moi, ton Astéroïde Empty Re: C'est moi, ton Astéroïde

Message par Amocore Aujourd'hui à 8:05




Fais de beaux rêves mon chéri



A vingt ans
J'étais joueuse
Mes jeux
Tu les connaissais bien
De cordes
Tu les qualifiais
Tous les deux le savions
Que plus tu me regardes
Plus tu as envie de me voir
Je suis frustrante
Quand je joue
Avec toi
C'est ni trop
Ni pas assez
Juste de quoi
Te rendre fou

C'est toi qui me l'as dit.
Voici ce que nous nous racontions sur MSN la nuit.

A quoi je joue ?
Je prépare le terrain
Je travaille la terre d'accueil
Je t'envoie mes vibrations
Je fais monter la pression
Je te répète sens cesse que je reviens

Je ne reviendrai pas ramper devant toi
Je ne reviendrai pas en persona non grata
Je ne reviendrai pas draguer un homme marié

Je ne veux pas devenir la maîtresse de cœur
Cachée dans la poche du pantalon
Le secret qui pourrit ton mariage
Je ne veux pas être ce que je suis devenue

A quoi jouons-nous ?
Nous sommes en train de nous retrouver
Après dix ans
Tranquillement
Nous nous acclimatons
Nous calibrons nos énergies
Nous nous synchronisons
Nous nous alignons
Nous vibrons à la même fréquence
Il est possible de le faire à distance
Sans nous voir
Sans même nous parler
Le processus a déjà démarré

Je suis revenue en force squatter ta psyché
Tu t'es imposé en moi
En mode conquérant
Je suis vaincue
Totalement vaincue
Alors continuons
Viens me coloniser
Me faire tienne
Jouons à l'infini
Ce n'est que le début
Des spectrales d'amour
Le code du bonheur

La séparation était nécessaire
Travail d'épuration
Métaux lourds
Intergénérationnel pourri
Karma accumulé
Résilience activée

En m'écrivant ta petite question
Tu as jeté l'étincelle
Tu as démarré l'incendie
Je suis en feu
Je brûle pour toi

Oh comme je suis frustrante
Je le sais bien
Je te frustre pour me faire de la place
Car je ne peux pas revenir
Si je ne suis pas bienvenue

L'étincelle nous a reconnecté
Nos âmes s'entremêlent
Je deviens toi
Tu deviens moi
Nous sommes en retrouvailles
Un nouveau monde s'ouvre à nous
La nostalgie et l'excitation
De retrouver sa maison
Après un exil homérique

Tu m'as tellement manqué

J'ai voyagé dans le monde
J'ai traversé les mers et les océans
Nous sommes tous à la recherche de quelque chose
Certains veulent t'utiliser
D'autres veulent que tu les utilises
Certains veulent profiter de toi
D'autres cherchent à être abusés


Tu sais ce que je veux
Je te veux
Entièrement à moi
A toi de voir
Ce que tu veux
Ce que tu attends de moi


Au final
Les beaux rêves sont faits de cela


Fais de beaux rêves mon chéri
J'y serai




Sweet dreams are made of this
Who am I to disagree ?






Amocore
Amocore

Messages : 893
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum