Histoire de don

4 participants

Aller en bas

Histoire de don Empty Histoire de don

Message par MarcelTheLooser Jeu 16 Sep 2021 - 22:15

Bonsoir, je ressent le besoin de parler d'un truc...

J'ai un ami qui va pas bien. Nous nous connaissons depuis près de quarante ans, nous étions tous les deux ensembles à la maternelle et c'est sans doute le premier ami que j'ai eu.
Enfant et ados, nous avons souvent joué ensemble. Je dormais parfois chez lui, sa maman faisait d'excellents fromages de vache. Nous avons fait des bêtises, j'ai plein d'anecdotes.
Des fois il m'énervait un peu, mais une amitié ça ne s'use pas comme ça. Nous avons partagé beaucoup de choses.

Et un jour il a eu un accident. Un accident terrible qui a impacté son avenir, qui a emporté son père aussi.
Il a perdu un rein et la moitié de l'autre, il a donc reçu une greffe de rein qui avait tenue jusqu'à maintenant.
Mais dernièrement, son rein a lâché. Hospitalisation, dialyse, il ne retrouvera une vie normale qu'avec une nouvelle greffe.

Je me suis proposé pour être donneur. Je ne suis pas le seul dans son entourage à m'être porté volontaire, mais peut-être que dans quelques semaines, je serais hospitalisé et qu'on m'enlèvera un de mes reins pour lui donner. Je ne souhaite en tirer aucune gloire, c'est un geste spontané parce que je le trouve normal. Le peu de personnes à qui j'en ai parlé me parlent de générosité, de courage, mais il faut se mettre à ma place : comment je pourrais ne pas vouloir le faire ? On est en France, on a d'excellents chirurgiens, on ne va pas tuer un donneur pour sauver un receveur, et si le corps médical estime que c'est sans risques pour moi, pourquoi laisser un copain dans la merde ?

Bref, j'ai besoin d'en parler parce que c'est quand même une décision très importante, quelque chose "inédit" dans ma vie, mais je n'ai pas spécialement envie d'en parler en réel à tout le monde car je ne le conçois pas comme une gloire et ça me saoule qu'on me réponde "t'es généreux", "t'es courageux" etc...

J'ai besoin d'en parler parce que si depuis le début je suis à 200% volontaire pour le faire, que je pensais ne pas en avoir peur, depuis hier soir je me sens envahi par une sorte de tristesse. J'ai l'impression qu'en m'étant porté volontaire c'est comme si je prenais une part de ce que vit mon ami en ce moment. Je prends conscience petit à petit qu'on va peut-être retirer une part de moi-même et c'est quelque chose qui n'est jamais arrivé dans ma vie. Et puis cette part qui ne sera plus en moi va "vivre" dans un corps "étranger" et cette part de moi-même va peut-être mourir avant moi. Je vais peut-être apprendre le "décès" d'une part de moi dans peut-être dix ou vingt ans, et tout ceci est troublant. Je ne reviendrais pas sur ma décision, je suis têtu, mais j'ai pris cette décision il y a peu, j'ai déjà fait les première analyses qui sont à priori bonnes, je suis maintenant engagé dans la démarche, et je commence à me dire que psychologiquement ça ne va pas être un long fleuve tranquille.

Au départ je me disais que si j'étais choisi comme donneur, je rentrerais à l'hôpital, on m'enlèverais un de mes reins, on le grefferais dans le corps de mon pote, et fin de l'histoire.
Bon, je savais quand même que j'aurais besoin d'adapter mon alimentation et mes habitudes d'hydratation (je ne bois pas une goutte d'alcool, je parle d'eau), mais je fais confiance à mon corps. J'ai eu des traumas et mon corps semble s'être toujours bien remis. J'ai de l'embonpoint, un peu de sucre en trop dans le sang (mais rien de rédhibitoire) mais un taux de cholestérol qui va bien. Je n'envisageait pas que cette démarche de don d'organe pouvait engendrer également des bouleversements psychologiques, peut-être une forme de deuil à résoudre.

Bon, voilà ce que j'en dis pour le moment...
Bonne soirée Wink
MarcelTheLooser
MarcelTheLooser

Messages : 84
Date d'inscription : 13/09/2020

https://nicolas-merle.bandcamp.com/

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de don Empty Re: Histoire de don

Message par My_illusion Jeu 16 Sep 2021 - 23:41

Bonjour Marcel,

Sacrée décision en effet.
Comme tu dis, tu ne crains pratiquement rien niveau anesthésie et chirurgie du fait que les protocoles sont millimétrés à présent.

De plus, il n’y a pas de différence concernant l’insuffisance rénale plus précoce si tu n’as qu’un seul rein (il filtrera les 180-190 litres de sang par jour à lui tout seul)

https://rein.ca/Aidez-nous-a-faire-une-difference/Les-dons-d-organes-et-vous/Vivre-avec-un-seul-rein



My_illusion
My_illusion

Messages : 4954
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de don Empty Re: Histoire de don

Message par 5/SoSûre/5 Ven 17 Sep 2021 - 14:20

Hello. 

Je vais suivre ce fil avec grande attention, les différents témoignages ajoutés au tien du "Je pensais que et hop et ben non en fait" fait partie de mes petites recherches personnelles depuis très très longtemps.

Bonne avancée dans tes réflexions. 

study
5/SoSûre/5
5/SoSûre/5

Messages : 2331
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 51
Localisation : Hauts-de-France/Dunkerque/France

https://www.zebrascrossing.net/t32051-plages-musicales-de-demain

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de don Empty Re: Histoire de don

Message par MarcelTheLooser Dim 2 Jan 2022 - 1:02

Quelques nouvelles...

Je ne sais pas par où commencer, il s'est déjà passé beaucoup de choses, pourtant ce n'est pas terminé.

Nous avons été reçu au CHU où l'opération devrait se dérouler, si tout se passe bien. Nous avons d'abord assisté à une réunion d'information et puis nous avons chacun de notre côté rencontré des infirmières et médecins néphrologues. J'ai eu une première batterie de tests, à commencer par des tests sanguins assez conséquents. D'habitude quand on fait une prise de sang, l'infirmière remplis trois ou quatre éprouvettes... là il y en avait une trentaine !

Ensuite on m'a remis plusieurs ordonnances et le marathon a commencé ! Nous sommes plusieurs donneurs volontaires pour mon pote, mais le service nephro ne check qu'une personne à la fois et en cas de résultat d'examen mauvais, ils passent à un autre donneur volontaire. Ce qui fait qu'il faut réussir à obtenir des rendez-vous d'examen un peu en urgence, si on veut gagner du temps. Mais le fait d'annoncer aux labos et hôpitaux que c'est pour un don d'organe permet "d'ouvrir des portes" et j'ai pu obtenir mes rendez-vous assez rapidement !

J'ai eu des échographies, IRMs, scanner... on m'a vérifié l'état de ma dentition, l'état de mes organes, de mon coeur, j'ai fais un test d'effort etc... l'impression d'être sélectionné pour la N.A.S.A ! L'infirmière néphrologue me l'avait dit "on ne peut pas vous garantir que vous ne courrez aucun risque, donc nous allons vous passer au peigne fin !". Il s'avère que pour le moment tous les examens se sont très bien passés, ça m'a même réconcilié avec mon corps en quelque sorte, car j'ignorais que j'étais en aussi bonne santé !

En parallèle j'ai changé des choses dans ma vie. D'abord, avec l'aide d'une infirmière diététicienne, j'ai changé radicalement mes habitudes alimentaires. Je mange différemment. Je mange beaucoup plus de légumes, moins de féculent, moins de gras, beaucoup moins de sucre. Je mange aussi plus copieux le matin pour éviter la fringale dans la matinée. Cependant je ne me prive pas plus que ça, je mange très bien. J'ai également trouvé une pratique sportive. Je me suis mis au vélo pour aller travailler. J'ai acheté un vélo de course d'occasion, je l'ai bien équipé et j'ai pris goût au vélo. Au point que je rêve de partir cet été pour des longues distances, et je suis bien parti pour car j'arrive à gérer des sorties de plus de 100Km sans problème maintenant.

Il me reste encore un examen (Doppler rénal) le 12 janvier, puis de un à trois entretiens avec un/une psychologue. Ensuite, je devrais une fois de plus me rendre au CHU avec mon pote où il sera effectué un test de compatibilité "crossmatch lymphocytaire". Je stresse un peu car après tous les examens qui se sont révélés très bons, échouer sur ce test de compatibilité serait un gros gâchis. J'ai un corps qui encaisse bien les traumas, je suis dans une santé excellente qui me permet de donner, ma situation personnelle et professionnelle n'est pas un frein pour le don, ce serait donc vraiment dommage que la compatibilité ne soit pas bonne :/

Ensuite, je devrais rencontrer l’anesthésiste, le chirurgien urologue, puis mon dossier sera envoyé à l'agence de biomédecine qui donne son feu vert pour les transplantations. Là je serais convoqué pour exposer mon projet de don devant des experts. Enfin, il faudra que je rencontre le président du tribunal judiciaire afin d'officialiser mon consentement pour le don. Et à partir de ce moment, si l'agence de biomédecine donne son accord, le CHU pourra programmer l'opération...

Bref, c'est pas terminé, et dans le meilleur des cas, le don pourrait se faire en Avril. J'ai hâte que ça se termine, même si je sais que toutes ces étapes sont nécessaires, c'est long et ça fait beaucoup d'étapes. Mais ce n'est rien comparé à ce que vie le copain. En effet, il ne va pas très bien... ses dialyses ne se passent pas bien, maintenant il doit se rendre tous les trois jours à l'hôpital, ce qui rend son quotidien compliqué :/


MarcelTheLooser
MarcelTheLooser

Messages : 84
Date d'inscription : 13/09/2020

https://nicolas-merle.bandcamp.com/

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de don Empty Re: Histoire de don

Message par My_illusion Dim 2 Jan 2022 - 19:18

Cross fingers pour que tu puisses offrir le plus beau des kdos à ton pote d’enfance ! Il revivra avec un rein fonctionnel. Beau geste I love you
My_illusion
My_illusion

Messages : 4954
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de don Empty Re: Histoire de don

Message par isadora Dim 2 Jan 2022 - 23:07

ton témoignage est touchant. je te souhaite d'aboutir dans tes démarches.
isadora
isadora

Messages : 2745
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum