Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?

4 participants

Aller en bas

Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?  Empty Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?

Message par pandora62 Mer 15 Sep 2021 - 20:46

Bonjour à toute et a tous,

Cela fait un petit moment que je vous lis avec plaisir et j'ai décidé de sauter le pas, j'ai 30ans, de sexe masculin, solitaire par nature et très cérébral mais ce n'est pas pour autant que je me définirais comme étant HPI ou quoique ce soit d'autre, je n'ai d'ailleurs jamais passer le moindre test mais malgré tout je me reconnais dans pas mal d'entre vous.

Et dans une époque comme la nôtre qui déteste les débats constructifs, qui dès qu'une personne est bavarde à l'écrit on lui rétorque qu'elle écrit des pavés que personne ne va prendre le temps de lire, dans un monde du tout est instantanée cela fait du bien de retrouver sur un forum le brouillement passionnel et intellectuel et le tout sans avoir à lire en prime toute les deux phrases une grossièreté.

Sinon, me concernant, pour vous faire rapidement un petit topo de ma personne, enfant, j'ai souffert de mutisme sélectif, je ne parlais pas en classe (jamais!), en dehors de ma famille et de mes amis proche je me terrais dans le silence. J'ai longtemps souffert (jusqu'à il n'y a pas longtemps de ça) d'un cruel manque de confiance et d'estime de soi, de plus, je souffrais de ce que l'on appelle communément l'hypersensibilité (ce fameux terme tant décrier), je n'arrivais pas à contrôler mon flux incessant de réflexion, je me jugeais sévèrement, je n'arrivais tout simplement pas à réguler mes émotions, elle pouvait (et c'est toujours le cas mais je le vis mieux à présent) changeait du tout au tout en l'espace de quelques heures au cours d'une journée.

Enfant, j'étais passionnée par l'informatique, une passion dévorante mais avec l'âge ça m'est curieusement passé ! allez savoir pourquoi... moi-même je n'en sais rien.

Adulte, je vivotais de petit boulot en petit boulot (et je vivote toujours dans la précarité), mon introversion ne me permettait pas de me faire de nouveau ami, fort heureusement que j'avais mes amis d'enfance autrement je n'aurais eu que de maigre interaction sociale. Je détestais le sport enfant, je ne pouvais pas me voir en peinture le fameux ''esprit de compétition'', ça me débectait de devoirs faire preuve d'esprit de compétition, de devoirs être le vainqueur.

Pourtant, ce n'était pas pour me déplaire une fois adulte que d'échanger avec les gens mais je crois que dans le fond je recherchais des relations humaines profondes et non seulement les apparats de la vie en société que l'on retrouve bien souvent dans le monde du travail en particulier.

C'est un peu une phrase bateau mais je me suis régulièrement senti en décalage par rapport au jeunes gens de mon âge, je ne suivais pas les courant à la mode, le sexe ne m'attirait pas plus que ça, les hormones étaient en feu ados mais je ne comprenais pas (et c'est toujours le cas aujourd'hui) en quoi consistait à proprement parler le fait de draguer.

Le décalage petit à petit commence à s’estomper, j'arrive un petit peu mieux à cernier ce qui me plaît ou me déplaît chez une personne, la timidité maladive n'est plus de ce monde mais ce n'est pas pour autant que je suis à la page ! Very Happy. Je ne saisi toujours pas l'intérêt des nouvelles modes sur le net, par-exemple " les meme", le troll (qu'il soit gentil ou non), les modes vont et viennent si vite que je n'arrive pas à suivre la cadence.

et on m'a aussi fait sentir que j'étais différent (trop gentil, trop renfermé sur ma personne, trop sensible, trop susceptible, trop ceci et cela) mais je n'ai jamais cherché à savoir si j'étais atteint d'une quelconque forme de particularité psychique.

On dit régulièrement de moi que je parais être un jeune homme serein avec un bonne esprit analytique, plein de nuance, lucide, plein de compassion et ayant une bonne expression écrite mais de mon point de vue tout ceci me semble fantasque, je ne me rend pas très bien compte de mes propres forces mais les faiblesses si.

En résulte que j'en ai souffert du peu d'interaction social que je m'imposais malgré moi, j'aurais aimé avoir l'occasion de cultiver davantage les aptitudes sociales, chose que je fais peu à peu naturellement ces derniers temps mais sur le tard hélas !

À l'heure d'aujourd'hui je suis un jeune homme célibataire, sans enfant et je n'ai jamais été très attiré par la vie de couple. Disons que je le suis mais sur le plan émotionnel, relationnel.

En gros, j'ai toujours été une personne à fleur de peau, un écorcé vif, un jeune homme paumé dans la vie, au parcours scolaire et professionnel chaotique. Je pense avoir fait grossièrement le topo de mon parcours.

La messe est dite !, je vous remercie chaleureusement de m'avoir lu, une fois de plus, je ne puis pas m'empêcher d'écrire un pavé Very Happy , j'espère avoir été suffisamment limpide.

pandora62

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2021

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?  Empty Re: Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?

Message par 3615chuna Mer 15 Sep 2021 - 21:15

Bienvenue à toi, et merci pour ce pavé, ton récit est touchant, et on sent ta sensibilité.

j'espère que tu vas te plaire ici et que tu vas pouvoir développer tes capacités sociales comme tu le souhaites Smile

3615chuna

Messages : 20809
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?  Empty Re: Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?

Message par Topsy Turvy Mer 15 Sep 2021 - 21:29

Hello,

Amen ta fraise, plus on est de fous...
jocolor

Bienvenue
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 4131
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?  Empty Re: Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?

Message par RonaldMcDonald Mer 15 Sep 2021 - 22:05

Bonjour et bienvenue.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 3533
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?  Empty Re: Qu'est-ce que je suis venu faire ici ?

Message par pandora62 Mer 15 Sep 2021 - 22:55

Je vous remercie pour votre accueil chaleureux,

Je ne suis pas très étonné que ma sensibilité transpire à l'écrit, faut dire que j'écris le plus souvent à cœur ouvert, sans filtre, sans tabou.

Vous savez, je pense que ma sensibilité exacerber elle est aussi le fruit de mon enfance difficile et des épreuves récentes que j'ai vécue, j'ai grandies dans un environnement qui n'était pas épanouissant. Mon père buvait quotidiennement de l'alcool, il est ce qu'on pourrait dire communément un alcoolique, et comme si cela ne suffisait pas, il était en plein dans l'archétype du fameux et décrier " pervers narcissique ", il prêchait le faux pour savoir le vrai, il était constamment rabaissant, il ne croyait pas une seule seconde en ses enfants, il n'était pas doué d'affect (très peu), peu d'empathie, aucune capacité de remise en question. Tout lui était dû ! il avait la mainmise, l'emprise sur l'ensemble de la famille. L'alcool aidant pas bien entendu, on ne peut pas dire qu'il avait l'alcool heureux...

Quant à ma mère, elle était pleine de douceur, d'une gentillesse remarquable, elle tentait au mieux de nous préserver, elle a beaucoup souffert de la situation. Elle est hélas décédé sous mes yeux il y a trois ans. Il paraîtrait que je tiens beaucoup de ma défunte mère.

Et comme si ça ne suffisait pas, il y a un an, j'avais enfin réussi à obtenir un poste stable, qui me changeait des petit CDD de quinze jours à un mois. C'était d'autant plus dans la fonction publique, ce que je souhaitais ardument, j'étais aux anges quoique le fait que le poste n'avait rien de prestigieux, j'étais simplement voué à être un agent d'entretien dans un établissement scolaire mais le fait rien que de sortir de la spirale de la précarité m'allait tout à fait Smile .

Enfin j'avais décoté un job à temps plein et j'aurais même pu éventuellement être titularisé à terme et rejoindre la secte des fonctionnaires, vous savez bien, ces gens bon à rien, flemmard comme le voudraient les stéréotypes à leur sujet.

Mais hélas, le bonheur ne fut que de courte durée, il se trouve que l'un de mes collègues était toxique, je n'ai pas supporté et au bout de deux mois j'ai démissionné de ma fonction (décision que je regrette toujours à ce jour). S'ensuit un état dépressif, c'était la goûte de trop qui faisait déporter le vase. Je me suis réfugié et j'ai consumé pour la première fois de ma vie des drogues, plus précisément des drogues psychédéliques, beaucoup de psychédélique à cette période, je voulais ne plus avoir affaire à ce monde violent, je voulais atterrir dans un monde coloré mais cela ne fut pas une franche réussite,j'ai vécu certes des expériences intéressantes alors que j’étais complètement perché, ce sont des substance particulièrement puissante et introspective, sans doute même trop introspective et qui plus est pour une personne qui serait susceptible d'être hypersensible, s'en est suivi ensuite un état chronique de déréalisation / dépersonnalisation dont j'ai réussi à en sortir depuis peu.

J'ai demandé à être suivi dans un CMP mais je suis actuellement sur liste d'attente, je crois que je ne m'en suis jamais remis de mon passif douloureux.

Je précise que ce n'est pas pour faire pleurer dans les chaumières, je ne fais ici que décrire mon passif.

pandora62

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2021

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum