Crise de la quarantaine

4 participants

Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Crise de la quarantaine

Message par Invité Mar 10 Aoû 2021 - 20:33

Bonjour à toutes et tous,

Zèbre testée il y a plus de 10 ans, je reviens sur le forum après plusieurs années d'absence pour parler de crise de la quarantaine. Je n'ai pas encore atteint l'âge fatidique, mais l'heure tourne et la question me trotte dans la tête depuis plusieurs semaines. Je me demandais si certains d'entre vous se sentaient concernés ou préoccupés par cette question. J'aimerais aussi avoir des "retours d'expérience". En tant que HPI, j'ai tendance à faire une rétrospective de ma vie, à analyser mes expériences, à revenir sur mes échecs, etc. Je ne vais pas trop m'étaler dans ce premier post, mais je serais heureuse de savoir comment les uns et les autres ont vécu cette fameuse transition. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Godzilla Mar 10 Aoû 2021 - 20:52

Hello Fraisemara Smile
En ce qui me concerne, je trouve l'expression "âge fatidique" (et "crise de la quarantaine" également ^^) un peu... mélodramatique ^^
Ce n'est pas pour critiquer tes "angoisses" (légitimes) que je dis ça, mais plutôt pour te rassurer !
Bien sûr 40 ans c'est un cap (comme un autre), et les gens qui pensent beaucoup (dans le genre des ZCéens donc ^^) vont avoir tendance à ne pas se calmer à cette occasion.
Mais bon, concrètement : à un moment tu as 39 ans, 365 jours et 23h59 de vie, et l'instant d'après : 40. Et... c'est pas grave...
On pourrit pas dans la seconde, on se transforme pas en mutant chelou, on reste ce qu'on est, avec juste un chiffre des dizaines supérieur (et c'est un chiffre pair au moins, pas une cochonnerie de chiffre impair ^^)

Il est vrai que c'est peut-être "plus simple" pour un XY (comme moi), il y a certains questionnements - potentiels - d'une personne XX auquel on "échappe".
Et bien sûr tout dépend du parcours de chacun, il se trouve que je suis 1000 fois plus heureux/épanoui à 43 ans que je ne l'étais à 39, néammoins cela aurait pu être l'inverse ^^ (mais c'est pas lié à l'âge, juste à mon parcours de vie)
Désolé pour cette réponse un peu neuneu, qui se voulait simplement rassurante : moi aussi avant de passer le cap, j'étais un peu "nerveux" mais bon, avec le recul, bah, c'est pas grand chose à mon avis Smile
Godzilla
Godzilla

Messages : 3862
Date d'inscription : 04/02/2020
Age : 44
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Mme Mélusine Mar 10 Aoû 2021 - 20:56

Bonjour fraisemara,
À la quarantaine, j'ai l'impression qu'on arrive au moment où on se dit qu'il n'est pas encore trop tard pour tout recommencer. On a encore l'énergie de bâtir de nouveaux projets, plus d'aisance financière qu'à 20 ou 30, d'hypothétiques enfants relativement autonomes (ce qui aide à n'avoir pas un niveau d'énergie proche de zéro, contrairement à des tout-petits, et plus de temps pour soi).
Donc on fait le bilan.
Suis-je heureux, carrément malheureux, en entre-deux ? Que puis-je changer pour améliorer mon niveau de satisfaction ? Et ai-je envie de réaliser ces changements ? Et si oui, avec ou sans l'autre ?

Au tout début de ma 40aine, j'ai pris une claque monumentale. Le décès d'un oncle qui avait à peine 55 ans, de trop d'AVC. Le truc que tu prends bien soin d'oublier : tout peut s'arrêter du jour au lendemain.
Parallèlement à ça, ma sœur en plein divorce à 50 ans rencontre un nouvel amoureux et semble plus heureuse que jamais (bon, c'est normal au début, on est bien d'accord).
Mais en fait, pourquoi rester bloquée dans une vie qui me rend malheureuse, alors que d'une part la vie peut s'arrêter n'importe quand, et d'autre part le bonheur ne dépend que de moi et pas de celui qui a mélangé ses gamètes aux miennes. Ni de la relation intoxication que l'on vivait.
Est-ce ma 40aine qui a tout bousculé, mes principes et mes fondations ? Ou est-ce un concours de circonstances ? Aurais-je eu le même cheminement intérieur sans ce décès ? Aucune idée. Probablement pas, il me fallait ce coup de pied au derrière pour me pousser à me réveiller, pas juste un chiffre sur un gâteau d'anniversaire.
Ou pas
Je l'ignore
Mme Mélusine
Mme Mélusine

Messages : 169
Date d'inscription : 19/07/2021
Localisation : Charleroi

Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Mar 10 Aoû 2021 - 21:34

Merci pour vos réponses Smile

@Godzilla merci pour cette touche d'humour. Je me doute bien qu'on ne se transforme pas à minuit, mais j'ai cette urgence à faire un bilan. En bonne perfectionniste, je me rends compte qu'à 38 ans et demi je n'ai à mon sens rien accompli de significatif d'où ce sentiment d'urgence parce que le temps passe très vite. Cela dit le fait qu'on puisse se sentir plus heureux et épanoui à 43 ans qu'à 39 ans est une nouvelle très rassurante pour moi.

@MmeMélusine merci pour ton témoignage. Tu retraces exactement mes interrogations. J'ai justement "plaqué" une vie confortable il y a quelques années pour me lancer dans le freelancing et ce n'est pas un long fleuve tranquille, pour le divorce c'était déjà fait avant lol. Je comprends ce besoin de faire un bilan, de s'interroger sur son réel bonheur, sur les choix qui ont été faits. Plus que jamais, je sens un appel intérieur et c'est déstabilisant, mais il y a aussi les responsabilités auxquelles on ne peut pas s'extraire notamment en tant que parent. Comme tu le dis la vie est courte, on ne peut pas se permettre de gaspiller ce temps précieux. As-tu trouvé ce qui te faisait réellement envie par la suite et amorcé un changement de cap ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Mme Mélusine Mer 11 Aoû 2021 - 9:47

Oui, ce dont j'avais réellement besoin était de fuir ma relation destructrice d'avec mon mari. Pour le reste mon job me plaisait donc j'y suis toujours.
En tant que "zèbre" on a paraît-il tendance à tout faire pour rentrer dans le moule, ne pas se faire remarquer. J'étais donc devenue une autre, sans aucun intérêt personnel, sans réelle passion. Terne et acceptant tout sans m'affirmer, faisant passer ses envies pour les miennes.
Là depuis 2 ans et demi je me découvre, et c'est merveilleux ! Comme creuser le sol et mettre à jour des trésors oubliés
Mme Mélusine
Mme Mélusine

Messages : 169
Date d'inscription : 19/07/2021
Localisation : Charleroi

Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Mer 11 Aoû 2021 - 14:04

C’est bien les crises, ça prouve qu’on est vivant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Mer 11 Aoû 2021 - 14:31

@MmeMélusine Je comprends totalement pour le fait d'entrer dans le moule, de faire parti de l'univers d'autrui et d'y perdre son identité. C'est très libérateur en effet de se retrouver et de s'épanouir. Aujourd'hui, j'aimerais bien reconstruire quelque chose sans perdre ma singularité à nouveau, un challenge à relever (ou une belle rencontre à faire tout simplement).

@izo une crise est parfois salutaire en ce qu'elle permet de remettre les choses en perspective, mais il ne faut pas que ça s'éternise non plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Mer 11 Aoû 2021 - 14:51

Selon moi, une crise qui s’éternise n’est pas une crise c’est une pathologie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Mme Mélusine Mer 11 Aoû 2021 - 22:15

En effet, à force d'aller contre nature, y a le risque de craquer et de ne plus pouvoir s'en dépêtrer.

As-tu déjà une idée de projet à mettre en place ? De réorientation ? Ou tu as juste besoin de nouveauté, de piment ?
Mme Mélusine
Mme Mélusine

Messages : 169
Date d'inscription : 19/07/2021
Localisation : Charleroi

Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Jeu 12 Aoû 2021 - 10:00

@MmeMélusine Oui, j'ai déjà commencé une formation et je vais renforcer par une autre ensuite. Le "problème" que j'ai en tant que zèbre est que je m'intéresse à beaucoup trop de choses et j'ai toujours cette crainte de finir par me lasser d'une voie qui m'aura enchantée au début. En tout cas, j'ai déjà les contours d'un projet même si c'est encore flou. Je suis contente de lire des témoignages comme le tien qui indiquent qu'on peut être bien plus épanoui dans la quarantaine que dans la trentaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Jeu 12 Aoû 2021 - 12:20

fraisemara a écrit:Le "problème" que j'ai en tant que zèbre est que je m'intéresse à beaucoup trop de choses et j'ai toujours cette crainte de finir par me lasser d'une voie qui m'aura enchantée au début.

Le « en tant que » est de trop, le problème étant que l’on dévie sa propre représentation à partir d’une qui n’est pas forcément soi, de ce point de vue qui n’est plus le sien avec ce zébrage et ses traits qui font craindre des choses par la suite qui peuvent se produire ou pas. Le problème est que l’on nous fait croire que la vie est un tube qu’on emprunte à vie avec des garanties d’intenses satisfactions. Or la vie est un processus de ressourcement constant. Si je me désintéresse d’une chose c’est que la chose en soi n’a pas d’importance puisque c’est mon seul bon plaisir qui m’importe, quelque soit alors à la rigueur la chose, le tout étant pour moi de m’en emparer pour assouvir mon plaisir. Ça commence à être intéressant quand on analyse le contenu de ce plaisir qui nous impose ses lois. Est-ce engranger ?analyser ? Déconstruire ? Tout cela à la fois ? C’est en ayant reconnu la nature de ce plaisir recherché que l’on est à même de se choisir une voie à peu près stable si l’on désire cette stabilité. Ce que je veux dire ainsi est que si la chose importait elle serait inépuisable, elle nous rendrait avide comme elle le fait pour les passionnés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Jeu 12 Aoû 2021 - 12:33

@izo merci pour ta réponse, mais le sens de mon post n'était pas de philosopher ou de polémiquer comme on adore le faire sur les forums, mais bien d'avoir un retour d'expérience d'autres personnes vivant éventuellement la même chose que moi. Certains zèbres se retrouveront dans ce que j'écris et d'autres pas, peu m'importe puisque ce n'est pas à eux que je m'adresse. Je ne poursuivrai donc pas un échange stérile qui ne m'intéresse pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Jeu 12 Aoû 2021 - 12:58

Sous un air philosophique se cache une expérience de vie tu sais, je ne dis pas les choses pour jouer ma princesse mais souvent par retour d’expérience. J’ai eu une crise de la dizaine, de la trentaine, et j’attends celle de la cinquantaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Mme Mélusine Jeu 12 Aoû 2021 - 18:24

On raconte que choisir, c'est renoncer.
Zèbre ou pas, aucun agenda n'est extensible. Tu peux te lasser, ou pas, y a que l'avenir qui pourra te le dire. Et si tu te plantes, tu peux te dire que tu auras au moins appris des choses sur le sujet de ta formation mais aussi sur toi. C'est jamais perdu
Mme Mélusine
Mme Mélusine

Messages : 169
Date d'inscription : 19/07/2021
Localisation : Charleroi

Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Invité Ven 13 Aoû 2021 - 14:16

@izo d’accord, s’il s’agissait pour toi d’une façon détournée de communiquer le fruit de ton expérience.

@MmeMélusine C’est ce que je me dis. J’aime beaucoup tout ce que j’apprends et ce sera de toute façon utile ne serait-ce qu’à titre personnel. J’aimerais bien transmettre par la suite, mais chaque chose en son temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par clecocq1 Mar 12 Oct 2021 - 21:41

J'avoue, le passage a la quarantaine a été très désagréable pour ma part. Rien de concret, rien qui n'a changé ma vie ou ma manière de faire mais l'impression d'avoir atteint le sommet de la montagne et désormais d'avoir a emprunter la pente descendante sur l'autre versant. Je n'ai pas apprécié cette période.
Je ne saurais dire si coïncidence ou pas mais peu après nous sommes repartis vivre à l'étranger (projet qui avait été relancé il y a quelques temps déjà). Cela a reoriente mes états d'âmes sur une autre dynamique depuis.

clecocq1

Messages : 27
Date d'inscription : 04/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

Crise de la quarantaine  Empty Re: Crise de la quarantaine

Message par Pabanal Mar 12 Oct 2021 - 22:24

izo a écrit:Sous un air philosophique se cache une expérience de vie tu sais, je ne  dis pas les choses pour jouer ma princesse mais souvent par retour d’expérience. J’ai eu une crise de la dizaine, de la trentaine, et j’attends celle de la cinquantaine.

Alors tu vas te régaler du passage à la  soixantaine. Cours-y vite cours-y vite.

Je n'ai eu de crise à aucun passage du compteur à la dizaine supérieure et pas plus à 60 qu'à 20, peut être une réification à laquelle j'ai échappé de par ma vie... on va dire irrégulière. Mais maintenant à 64 la plaisanterie commence à être un peu lourde.
Pabanal
Pabanal

Messages : 4647
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 65
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum