Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par falke Sam 1 Mai 2021 - 19:42

Bonjour,

avant de me découvrir zèbre mon rapport aux normaux-pensant était confus.

Par exple, je ne comprenais pas quand je me mettais dans des états de stress par rapport au travail que je prenais les choses trop à coeur.

Ou bien je ne comprenais pas pourquoi à la pause, les gens échangaient des discussion banales, j'éprouvais de l'ennui sans savoir pourquoi.

Ou bien encore, je ne comprenais pas pourquoi , me sentant en difficulté les autres ne m'apportaient pas spontanément d'aide. Alors que moi je me faisait un devoir d'aider quelqu'un en galère.

Ou bien , toujours pareil, pourquoi les collègues, prenaient des air sérieux sur n'importe quel sujet au taf. On peut bien rigoler hein, on peut bosser et s'amuser non ?

Après, avoir appris ma zébritude, j'ai découvert qu'en effet j'étais en dehors des codes...

Et pourquoi personne ne m'a jamais mis le doigt sur une certaine atypicité (là aussi codes..)

Alors quel bilan j'en tire vs à vs des normaux-pensants :

c'est mitigé :

d'un côté je me dit, ils sont plutôt sympa toujours posés , réfléchis , posés mesurés , ça pourrait me servir de prendre exple.
de l'autre je me dit : que de temps perdu pour trouver ma voie (errance de parcours), obtenir une promotion (car ceux qu'ils l'obtiennent sont plus souvent les bon communicants que ceux qui veulent un peu bousculer les choses)
Et puis surtout, je leur en veut avec ce fouttu code : on ne fait jamais perdre la face à quelqu'un. Si quelqu'un m'avait ouvert les yeux sur ma façon d'être au monde, ça m'aurait permi de mieux m'intégrer au lieu de passer à mon insu pour un trublion, d'où amertume..

Et vous avez vous éprouvé un peu le même sentiment à l'égard des autres lorsque sur le tard, vous avez découvert qui vous étiez ?

falke

Messages : 122
Date d'inscription : 02/04/2018
Age : 48
Localisation : Quelque part dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par higeekomori Dim 2 Mai 2021 - 20:37

Salut falke Tchao

falke a écrit:Par exple, je ne comprenais pas quand je me mettais dans des états de stress par rapport au travail que je prenais les choses trop à coeur.
Ceci, je l'ai compris et intégré assez tôt. Mais, même en le sachant, et même en essayant d'entrer dans un contrôle plus approfondi de la chose, je me suis aperçu que j'avais tendance à revenir à mes basiques. Non désolé

On pourrait dire que "chasser le naturel, il revient au galop". Sauf que, si je ne m'étais pas stressé au boulot et surinvesti en prenant les choses à coeur, et bien rien n'aurait pu fonctionner, car parfois, il fallait réagir immédiatement au feeling plus qu'à la tradition séculaire de la méthode. A noter effectivement que, même si ma carrière professionnelle fut un large désastre, c'est quand-même sur la qualité particulière de ma nature que j'ai été recruté initialement. (Puis ensuite, j'ai réalisé à quel point je débarquais dans un système où le respect idiot et absurde du protocole jusquauboutiste - et la mise en place paradoxale de contre-mesures codifiées et légales pour contrecarrer, sur le papier et dans les faits, ce même protocole nuisait en réalité à tout l'ensemble du fonctionnement. Alors que, par un chemin de travers, si simple, si traversier, si direct, si élémentaire, il était si facile d'arriver exactement au même résultat, selon l'objectif recherché... facepalm)  

Ou bien je ne comprenais pas pourquoi à la pause, les gens échangaient des discussion banales, j'éprouvais de l'ennui sans savoir pourquoi.
Pour moi, mes pauses, c'était plutôt des moments de coupure avec le groupe, et parfois même d'isolement total. Pas question d'aller discuter cuisine aménagée ou boite de nuit avec eux. Razz Par ailleurs, je n'ai jamais éprouvé de l'ennui à écouter les collègues discuter de grosses banalités puisque pour moi, quand je ne pouvais pas faire autrement que de demeurer en leur présence, je m'attachais alors discrètement à capter tous les micro-détails de la scène et des personnes. Je ne saurais donc te dire combien j'ai discrètement vu de jugulaires battre presque imperceptiblement sous la peau du cou, combien j'ai compté le nombre de "heu..." dans une phrase, d'avoir recherché aussi la syllabe qui fait dérailler systématiquement le grain de la voie, etc... comme des mini algorythmes de vie. J'en ai enregistré des infos malgré moi, donc, grâce notamment à mes mémoires photographiques et auditives qui fonctionnent parfois même trop, sans que j'en ai vraiment le contrôle dessus, par moment.

Longtemps, ma marotte secrète a été d'ailleurs, lorsque j'entrais dans une pièce à faux plafond, de compter les dalles en multipliant mentalement longueur par largeur, puis en raboutant à l'estimation rapide les fragments résiduels des angles. Voilà pourquoi je sais encore, quand je repense à un de mes anciens lieu de travail, d'avoir passé du temps, pour une mission précise, dans une pièce qui comptait 127 dalles et deux fragments en bordure de tuyauterie d'environ 20cm par 20 cm. Ce qui donnait au final une pièce de 31 m2, environ. Ce volume est donc toujours mentalisé en moi. (et par liaison, le code d'accès à la porte et même le numéro de téléphone du poste dédié à cet endroit. [alors que depuis des années, tout le monde s'en fout Razz])

En dans les moments de "procès", de sanction et de convocation, je peux te dire que j'en ai compter des plafonds comme ça. Very Happy (environ un nouveau tous les 15 jours... ^^)

Mais bon, voilà, je m'égare.......

Ou bien encore, je ne comprenais pas pourquoi , me sentant en difficulté les autres ne m'apportaient pas spontanément d'aide. Alors que moi je me faisait un devoir d'aider quelqu'un en galère.
Parce que, ce qui fait la différence entre toi et ces personnes là, c'est le sentiment de ne pas laisser faire "l'injustice légitime". Généralement, les hauts potentiels sont assez sensibles aux questions mentales liées à l'injustice. Même si ce n'est pas un trait 100% HP, il faut le savoir.

Ou bien , toujours pareil, pourquoi les collègues, prenaient des air sérieux sur n'importe quel sujet au taf. On peut bien rigoler hein, on peut bosser et s'amuser non ?
L'amusement au travail est même parfois fortement désactivateur de tension et de stress. Perso, j'ai même vu, dans les meilleures équipes, que je fréquentais de loin, des niveaux d'amusement parfois incroyables qui renforçait la cohérence. Ça me faisait d'autant plus mal de voir que dans mon équipe à moi, dépourvue totalement de capacité à l'amusement, on en était arrivé paradoxalement à être les plus mauvais parmi les effectifs. La lanterne rouge! Razz  Rien d'étonnant donc, à voir mon équipe de travail exploser quelques années plus tard tandis que l'esprit de cohésion se renforçait chez les autres groupes. J'avais même un peu l'impression d'être sur le pauvre et malheureux bateau qui coulait tout seul au milieu d'une flotte qui arrivait, quand-même, à se tenir à flot... parce que le boulot était dur, sans se mentir... Ça nous éprouvait tous/tes. Les bons comme les mauvais.

Si quelqu'un m'avait ouvert les yeux sur ma façon d'être au monde, ça m'aurait permi de mieux m'intégrer au lieu de passer à mon insu pour un trublion, d'où amertume..
Même le sachant, et en en prenant conscience aujourd'hui, je ne te garantis pas que, même en "milieu protégé" tu ne sois pas encore dans la situation de passer pour trublion. Et donc tu vas peut-être encore devoir accumuler un peu d'amertume avec ce constat. Non désolé

Dans ce cas là, le meilleur plan à avoir, c'est étonnamment de savoir "migrer" d'une situation à l'autre avec un peu ou beaucoup d'anticipation. Et par conséquent, sans devoir changer ta nature ni ton mode de communication, tu pourras te sentir nettement moins affecté quand tu découvriras que, dans la relation, tu avais posé un pied bien malgré toi, sur une "planche pourrie".

En tous les cas, l'amertume dont tu parles, je la connais aussi... j'ai fini par m'y habituer, en faire de la matière à combustible pour avancer. (mais, bien évidemment, je préfère m'en passer, car je préfère d'autant mieux fonctionner sans. Very Happy)

Et vous avez vous éprouvé un peu le même sentiment à l'égard des autres lorsque sur le tard, vous avez découvert qui vous étiez ?
tu veux dire, des sentiments, car c'est un package là que tu nous as dressé. (pas sûr que tu sois même conscient qu'il y ait plusieurs questions dans la question)

Pour te répondre simplement, je te dirais bien que c'est un peu différent pour moi, car j'ai été détecté comme surdoué (l'un des uniques termes de l'époque) quand j'étais enfant. (A noter également qu'on m'a fait passer le test. Ce ne fut donc jamais une démarche volontaire et consciente à cet âge là. C'est un détail qui a sa haute important pour la suite du parcours personnel) Le "décalage", ça fait presque 45 ans que je me le traîne. Donc, je ne sais pas comment on fait autrement. Non désolé Je ne sais pas ce que c'est d'avoir changé de perception par rapport à cette catégorie grossière et rapide qu'on nomme, surtout par praticité, les "normo-pensants". Je sais juste qu'on peut vivre à côté tout le temps, ou ponctuellement, et que des passerelles nombreuses nous relie souvent à cette normo-pensance.

Parfois donc, en tant zèbre, HQI, EIP, "en questionnement", on peut être en complet porte-à-faux. Et parfois, même ne serait-ce que pour un instant, on colle bien au moule psychologique majoritaire de la masse "normale". Tout est une question de thème, de moment de vie, et d'accord particulier avec untel ou unetelle.


Très bonne soirée à toi, Falke.
A plus tard. Tchao


Hig.


.
higeekomori
higeekomori

Messages : 2983
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par RonaldMcDonald Dim 2 Mai 2021 - 23:03

Je plussoie le "milieu protégé". Je bosse dans une boite bourrée de zèbres (éditeur de logiciel américain, tests psychotechniques à l'entrée qui filtrent sur des choses pas très loin des tests de QI, même pour les réceptionnistes).

Mais entre ceux qui se croient "normaux" (mon œil), ceux qui le sont réellement (oui, même à assez haut QI, on trouve des gens qui correspondent bien plus à la définition du typique que du zèbre), et ceux qui sont ensevelis sous tellement de couches de faux self qu'on ne sait même plus si ils ont des rayures, on a pas mal de surprises. Et le seul zèbre ouvertement déclaré est regardé de travers ("non mais pour qui il se prend, celui-là, avec ses 134 et son adhésion bruyante à la mensa?"), par des gens dont sans doute la moitié ont certainement plus que lui sans le savoir, et en refusant de l'envisager pour des raisons extrêmement variées.

Après, pour répondre à la question initiale, disons que je savais déjà tout, mais de manière foutraque et peu précise. LE comportement typique n'a pas changé à mes yeux, mais soudain il a du sens. En fait, leurs discussions à la machine à café sont parfaitement rationnelles. Il suffit juste de comprendre que l'important n'est généralement pas le contenu, mais l'affirmation de statut social et la lutte pour le prestige local. Une fois qu'on a compris ça, on comprend même pourquoi certains deviennent terre-platistes. Et non, ce n'est pas parce qu'ils ont sous la main les faits qui le démontreraient. C'est juste parce qu'ils considèrent que dans les cercles ou ils évoluent, ça les fera plus mousser que d'être terre-rondiste comme les autres.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2572
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Sélène-Nyx Lun 3 Mai 2021 - 8:54


Tiens, Donald, il y aurait-il aussi des "Christian Quesada" dans ta boite? Very Happy
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3797
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par RonaldMcDonald Lun 3 Mai 2021 - 9:16

Sélène-Nyx a écrit:Tiens, Donald, il y aurait-il aussi des "Christian Quesada" dans ta boite? Very Happy
Pas à ma connaissance. Mais il y a des comploteurs de machine à café, des gens qui vont faire de la rétention d'information, des gens qui vont se plaindre à leur chef que vous ne savez pas ce que vous faites dès que vous posez une question, des mesquineries habituelles, juste exécutées par des gens qui ont 140 plutôt que 90 (estimations à la louche, plus ou moins quinze, je suis pas expert non plus). Il y a des guéguerres de pouvoir tout à fait habituelles. 

Après, il y a aussi des gens formidables. Une jeune développeuse, en particulier, c'est simple, personne ne m'avais jamais fait cet effet là : elle es plus intelligent que moi, et je n'arrive même pas à mesurer jusqu'à quel point. Des gens plus intelligents que moi, j'en ai croisé, et un paquet depuis que je suis dans cette boite, mais aucun ne m'a jamais fait cet effet là. D'autres sont juste extraordinaires et font un boulot de dingues.

Il reste aussi quelques anciens de l'époque d'avant le rachat. Avec un paquet de très, très bons, zébrés ou pas (non, la zébritude n'est pas nécessaire pour être un professionnel de haut niveau - même si elle aide pas mal), mais aussi une poignée non négligeable d'imbéciles, même si les plus nuisibles se sont fait virer (dont celui qui harcelait les jeunettes du bureau parisien, parmi lesquelles qui vous savez, plus un autre qui aimait salir la vaisselle propre juste pour le plaisir de marquer son territoire), plus quelques gens normaux tout à fait sympathiques, mais qui ont du mal à suivre.

(je suis bien conscient que je fais des jugements rapides, là, hein, et je me trompe sans doute sur un certain nombre de gens. Mais dans la masse, le profil dessiné est à peu près celui-là. Je parle du groupe, pas des individus, à par la développeuse ci-dessus sur laquelle je n'ai aucun doute. Elle saurait dessiner une centrale nucléaire à elle tout seule).
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2572
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Sélène-Nyx Lun 3 Mai 2021 - 9:27


Eh, oui, mais quand tu rencontres des imbéciles dans ta boite, ce sont des imbéciles +++, ce n'est pas n'importe quels imbéciles Laughing :lo

Mais je pense qu'il y a confusion entre "zèbre" et "surdoué", non?
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3797
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par RonaldMcDonald Lun 3 Mai 2021 - 9:33

Sélène-Nyx a écrit: Mais je pense qu'il y a confusion entre "zèbre" et "surdoué", non?
On a un joyeux mélange. Des zèbres très surdoués, des zèbres pas si surdoués, des surdoués pas zèbres du tout, des zèbres cachés en surdoués, des zèbres cachés en gens normaux, des gens normaux du meilleur au pire.

Mais le fonds du message, c'est qu'il ne suffit pas d'entasser les surdoués et/ou zèbres pour que ça se passe bien. Malheureusement.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2572
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Wich Lun 3 Mai 2021 - 9:51

Wich
Wich

Messages : 6284
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Sélène-Nyx Lun 3 Mai 2021 - 10:31

RonaldMcDonald a écrit:
On a un joyeux mélange. Des zèbres très surdoués, des zèbres pas si surdoués, des surdoués pas zèbres du tout, des zèbres cachés en surdoués, des zèbres cachés en gens normaux, des gens normaux du meilleur au pire.

Mais le fonds du message, c'est qu'il ne suffit pas d'entasser les surdoués et/ou zèbres pour que ça se passe bien. Malheureusement.

Nous sommes d'accord! (Et le forum en est un exemple, j'pense).
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3797
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par 3615chuna Lun 3 Mai 2021 - 11:06

@ronald : ça montre bien que hp n'implique pas forcément un comportement typique...

Le fait d'avoir appris ces histoires de zebritude m'a pas mal questionnée. Jusqu'à ce que je comprenne ce que Ronald raconte.
Etre HQI n'est pas synonyme d'intelligence et il y a des gens à QI moyen très intéressantes qui savent bien réfléchir.
3615chuna
3615chuna

Messages : 20354
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Sélène-Nyx Lun 3 Mai 2021 - 11:37

3615chuna a écrit:@ronald : ça montre bien que hp n'implique pas forcément un comportement typique...

Le fait d'avoir appris ces histoires de zebritude m'a pas mal questionnée. Jusqu'à ce que je comprenne ce que Ronald raconte.
Etre HQI n'est pas synonyme d'intelligence et il y a des gens à QI moyen très intéressantes qui savent bien réfléchir.
Tout à fait d'accord! En gros "surdoué" ne signifie pas forcément "sur-intelligent", et c'est là où "trop intelligent pour être heureux" semble être un titre erroné avec confusion entre intelligence et des troubles psys pouvant être liés à la "douance" dans le cas des "zèbres" de JSF.

Bon Ronald, il va falloir "rentrer dans le rang" de la "zébritude" selon "wich", lol!
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3797
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par RonaldMcDonald Lun 3 Mai 2021 - 11:54

@Wich - ben partiellement, oui. Tinoco ne raconte pas que des conneries (même si il abuse de langage technico-psy). Après, je pense qu'il exagère certains traits, et en loupe d'autres, tout en taillant une limite un peu trop nette là ou on a guère qu'un continuum. J'ai peut-être moi-même taillé la même limite de manière trop abrupte, aussi, d'ailleurs. C'était une faiblesse de communication.

La dernière phrase de 3615Chuna est très importante : le QI déterminé à quelle vitesse on réfléchit, pas si la qualité de la réflexion est bonne. Ni le type de réflexion. On ne change pas magiquement à 130 de QI. Il y a différents modes de fonctionnement du cerveau, et certains sont certes plus fréquents dans les hauts QI, mais c'est tout. Et chacun de ses modes de fonctionnements a ses avantage, ses inconvénients, mais peut avoir des variantes fonctionnelles ou dysfonctionnelles. C'est pour ça que Tinoco et Gauvrit ont des résultats si différents : ils ne parlent pas de la même population, tout simplement.

Moi, je suis à 100% dans la population étudiée par Tinoco (zèbre, donc, avec un fonctionnement particulier), et probablement dans celle étudiée par Gauvrit (même si non testé - lui, il met la barre à 130, et fait de la statistique à partir de là). Je ne suis pas le seul, loin s'en faut. Ce recouvrement est non négligeable. Il n'est pas total non plus.

C'est toute l'ambiguïté. Si le recouvrement était plus faible, on pourrait dire - bah, il n'y a pas de rapport. Si le recouvrement était plus fort, on pourrait dire surdoué = zèbre. Manque de pot, on est entre les deux. Donc on raconte beaucoup de conneries (moi le premier, probablement), parce que la confusion est quasi systématique.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2572
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Wich Lun 3 Mai 2021 - 12:21

on pourrait dire surdoué = zèbre. Manque de pot, on est entre les deux.

Ça voudrait dire que l'on pourrait être "zèbre" avec 90 de QI voir moins ?

Ce que je voulais aussi souligner c'est que tout le monde s'inscrit dans un récit collectif. Si c'est un marqueur de quelque chose, je pense que c'est au niveau culturel que ça se trouve, pas plus, pas moins.

  Edit: quel est le lien avec "Christian Quesada" de Sélène ?
  Edit 2: " le QI déterminé à quelle vitesse on réfléchit" .. seulement ?
Wich
Wich

Messages : 6284
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Pureté Lun 3 Mai 2021 - 12:43

Surdoué est un terme inapproprié dans la majorité des cas.

Pour moi ça désigne les gens incroyablement bons dans ce qu'ils font, dans leur rapidité à assimiler des connaissances et à raisonner, ou dans leur dextérité pour des choses plus physiques.

Je ne suis pas persuadé que la majorité des "zèbres" aient ce type de caractéristique.

Pureté

Messages : 576
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Sélène-Nyx Lun 3 Mai 2021 - 13:01


Des définitions "zèbre" et/ou "surdoué" d'une psychologue:
https://my-psychologie.com/2018/12/11/surdoue-ou-zebre/

(Pas sûre que tous les psys soient de son avis ... Mais avis intéressant tout de même).
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3797
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par RonaldMcDonald Lun 3 Mai 2021 - 13:17

Pureté a écrit:Surdoué est un terme inapproprié dans la majorité des cas.

Pour moi ça désigne les gens incroyablement bons dans ce qu'ils font, dans leur rapidité à assimiler des connaissances et à raisonner, ou dans leur dextérité pour des choses plus physiques.

Je ne suis pas persuadé que la majorité des "zèbres" aient ce type de caractéristique.

ça, c'est ta définition. La définition médicale, c'est QI>=130. Point. C'est très mauvais, comme définition, mais c'est la définition officielle.

Le zèbre, ou "surdoué" au sens de Tinoco, est bien plus mal défini. En même temps, les modes deo fonctionnements du cerveau, c'est compliqué. On a pas accès à tous les circuits pour mesurer, donc on est obligés de procéder par analogies, ce qui est nettement moins précis que de la science dure. Mais on a pas mieux. Donc on s'en contente, et, à ce titre, il faut rester humble et prudent face aux résultats et autres théories. Ca n'empêche pas de voir quelques tendances, et essayer de comprendre ou on se situe dans ce monde 'analogies.

A ce titre, un zèbre à 90 de QI n'est pas impossible, mais je n'en ai pas connaissance. Le mode de pensée zébré nécessite quand même une certaine vitesse de raisonnement - là ou le mode de fonctionnement typique est moins exigeant (il est plus exigeant sur d'autres points, hein...). Donc j'ai du mal à y croire, mais je ne vais pas conclure que c'est impossible. Ca serait prétentieux. Et puis Wich a raison sur un point : le QI ne mesure pas seulement la vitesse. Un autre élément mesuré est la capacité de mémoire, spécialement à court terme. La très mal nommée "pensée en arborescence", un des traits les plus marquants de la différence entre zèbres et non-zèbres, tape dans les deux, capacité de mémoire immédiate, et vitesse de raisonnement (pour passer d'une branche à l'autre tellement vite que ça donne l'impression de suivre plusieurs branches en même temps). Donc à 90 de QI, ça ne sera pas très développé quand même, même si ça existe.

Dit encore autrement, à 90 de QI, il est quand même plus rationnel de se choisir un point dans le récit collectif, de se l'approprier, et de le suivre comme référence - il est plus compliqué de se construire en dehors (ou en opposition) - ce qui est en gros le fonctionnement typique.

Sur ton dernier point : j'avais lu, je ne sais plus ou, la différence entre prodige et surdoué. Le surdoué a des facilités partout, mais ne les utilise pas toutes (voire parfois pas du tout). Le prodige choisit un domaine d'excellence ou il a quelques facilités (parfois plus, mais c'est pas obligatoire), et il bosse plus que les autres, pour arriver à des hauteurs stratosphériques. En (très) gros, Lionel Messi, et Cristiano Ronaldo. Même si le premier bosse beaucoup, et le deuxième a un potentiel intéressant au départ, la différence de style est quand même là. Messi a des facilités là ou Ronaldo a bossé beaucoup plus que les autres (et les autres sont tous des feignasses, hein, on parle d'un milieu hyper compétitif).
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2572
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Wich Lun 3 Mai 2021 - 13:30

Dit encore autrement, à 90 de QI, il est quand même plus rationnel de se choisir un point dans le récit collectif, de se l'approprier, et de le suivre comme référence - il est plus compliqué de se construire en dehors (ou en opposition) - ce qui est en gros le fonctionnement typique.

C'est ça que je ne comprend pas RonaldMcDonald...

Pourquoi, alors que visiblement on se situerait en dehors "du" récit collectif, vouloir absolument y créer un point pour s'y inscrire ?

De plus, "le" raisonnement particulier du zèbre ne fait il pas de lui un individu "inclassable" par définition ? Y compris au niveau des autres "zèbres" ?

Le désir de classer n'est il pas à l'opposé de l'idée du zèbre ?
Wich
Wich

Messages : 6284
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par RonaldMcDonald Lun 3 Mai 2021 - 14:34

C'est plus compliqué que ça.

Ce n'est pas que le zèbre est en dehors du récit collectif. Il ne peut pas y échapper. C'est juste que l'image qu'il a de lui n'existe pas dans le récit collectif. Un non zèbre va avoir de lui même l'image d'un comptable, bon catholique, et bon père de famille, ou institutrice, militante écolo, et experte en cuisine végan. Et il va se comporter comme tel - ou du moins suivre l'image qu'il se fait, dans le récit collectif, de son rôle.

Nous vivons évidemment dans le récit collectif. Nous en sommes autant porteurs que les autres, y compris les aspects les plus vils (nous sommes tous bien plus racistes que nous voulons bien le croire, j'en ai fait l'amère découverte, je n'y échappe pas - et ça n'a rien d'individuel, c'est juste le poids du collectif). Mais nos aspirations, le sens que nous donnons à nos vies, ne sont pas définies par le récit collectif. Si je dis que je suis "ingénieur qualité logiciel, fan de jeux vidéo, et père très occupé", je n'ai pas l'impression que je me suis défini. Je me sens bien plus, et bien moins aussi, que ça. Ca ne me donne pas un référentiel sur "que faire". Alors que le non-zèbre dans la même situation verra ça comme un petit manuel à suivre.

Et, encore une fois, si je donne l'impression de porter un jugement, non, pas du tout. Je ne suis pas le meilleur des ingénieurs qualité logiciels, j'ai de gros doutes sur mes qualités de père, et un équivalent non-zèbre ferait peut-être mieux que moi. Ou pas - ça dépend de lui, pas de sa non-zébritude. De sa capacité à appliquer le petit manuel du parfait qualiticien et du parfait père avec talent, là ou moi j'improvise péniblement.

Donc non, on ne s'inscrit pas dans le récit collectif, mais on se retrouve très souvent en opposition ou en porte-à-faux, parce qu'il est partout.

Pour ton autre question, je citerais Boris Vian : "j'ai un bureau avec plein de tiroirs ou je classe mes affaires. Chaque tiroir a une étiquette. Les choses les plus intéressantes, je les trouve dans le tiroir des choses inclassables ailleurs". Là aussi, il faut évacuer le jugement de valeur pour s'en tenir aux faits : "inclassable ailleurs" est un classement en soi. Avec plus de diversité qu'ailleurs, probablement, mais ça reste un classement. C'est nous, en gros.

En relisant, je me rends compte que même ça, c'est prétentieux. Soit, tant pis. Ca ne fait pas de nous des êtres supérieurs. Mais oui, nous avons plus de diversité, car nos contraintes sont moins normatrices.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2572
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Wich Mar 4 Mai 2021 - 13:52

De sa capacité à appliquer le petit manuel du parfait qualiticien et du parfait père avec talent, là ou moi j'improvise péniblement.

Ça n'existe pour personne ça... Rolling Eyes

Penser qu'en réduisant les gens à une expression simple on puisse se définir (par défaut ?) dans notre complexité c'est aussi se réduire.

Bon, je n'ai pas lu Tinoco (ni rien sur la douance d’ailleurs), mais pour le coup ça ne me fait pas du tout envie Laughing
Wich
Wich

Messages : 6284
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Ennaétéride Mar 4 Mai 2021 - 14:03

RonaldMcDonald a écrit:
En relisant, je me rends compte que même ça, c'est prétentieux. Soit, tant pis. Ca ne fait pas de nous des êtres supérieurs. Mais oui, nous avons plus de diversité, car nos contraintes sont moins normatrices.

Parler, c’est prétentieux ; se taire, c’est suspicieux*.

* cette suspicion qu’on a à penser que tu puisses être prétentieux.
Ennaétéride
Ennaétéride

Messages : 637
Date d'inscription : 20/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Pureté Sam 8 Mai 2021 - 19:21

RonaldMcDonald a écrit:
Pureté a écrit:Surdoué est un terme inapproprié dans la majorité des cas.

Pour moi ça désigne les gens incroyablement bons dans ce qu'ils font, dans leur rapidité à assimiler des connaissances et à raisonner, ou dans leur dextérité pour des choses plus physiques.

Je ne suis pas persuadé que la majorité des "zèbres" aient ce type de caractéristique.

ça, c'est ta définition. La définition médicale, c'est QI>=130. Point. C'est très mauvais, comme définition, mais c'est la définition officielle.

Et donc à 129 on ne l'est pas ?

Évidemment je plaisante, mais on parle d'individus et non de normes électriques.

Donc je veux bien qu'on se base là-dessus mais pour moi ça n'a pas de signification réelle. Au mieux, c'est simplement un indicateur.

Pureté

Messages : 576
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Jean-Claude Inconvenant Hier à 18:06

RonaldMcDonald a écrit: le QI déterminé à quelle vitesse on réfléchit, pas si la qualité de la réflexion est bonne. Ni le type de réflexion. On ne change pas magiquement à 130 de QI.

Ben justement non. Les tests mesurent aussi la qualité de la réflexion. Si l'on donne de mauvaises réponses à cause d'un raisonnement foireux, on ne va pas bien loin à la WAIS.
Je réagis parce que les amalgames sont nombreux sur les tests et ici, en voilà un. Wink
Après Ronald, il me semble que c'est plutôt les idées, les données qu'on donne à moudre à nos neurones qui font la différence (le nombre de fois où ça m'est arrivé, je ne compte plus).
Donne de la merde à un HPI, s'il ne s'en rend pas compte, il en fera aussi de la merde, comme tout le monde.
Mais la qualité du raisonnement, elle, est bien présente et risque plutôt d'enraciner encore plus intensément ces "mauvaises idées" dans la tête du HPI.
Être très intelligent ne signifie pas être infaillible, ni cool, ni sympa, ni d'accord avec moi. Very Happy

Enfin à 130, rien ne change par magie en effet. C'est un continuum, mais ça, tout le monde le sait.
Jean-Claude Inconvenant
Jean-Claude Inconvenant

Messages : 170
Date d'inscription : 04/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par Entelekia Aujourd'hui à 0:19

Lorsque j'ai eu l'âge d'avoir compilé suffisamment d'expériences que visiblement, je divergeais (et en matière de société, pourtant, je ne trouve pas,ça me regarde, très raisonnable de conclure quoi que ce soit, en fait, jamais), et souvent, et trop, ben je me suis retournée:
- quand j'avais moins de 11 ans, avec les quelques petit/e/s copains/pines, et les adultes hors premier cercle familial hyper restreint, c'était vécu dans un jamais ressenti d'égalité; soit je me sentais le plus souvent éloignée/stigmatisée/étrange/esseulée - du coup hyper angoissée; soit supérieure lorsque je menais mes interlocuteurs dans l'imaginaire qui m'habitait  (rares, rarissimes opportunités de prendre les rennes du père Noël et de me les harnacher, évidemment - la vie n'étant pas ordinairement faire pour être un conte de fées - juste s'en divertir, ou en avoir les attributs pour quelques nantis, mais moi, mes scénards débridés (j'en ai des souvenirs très précis, de mes élucubrations) étaient partie intégrante de ma réalité composée; ex: à 7 ans, je me voyais,au sens littéral, trouvant, comme si en vrai il y habitait, le Gregor de Kafka transformé en cafard géant dans la chambre de mes parents - vert d'eau grisé auquel est resté attaché le malaise de cette vision, qui a duré; je lisais ou me faisais lire aussi la comtesse de Ségur, hein, pas de maltraitance infantile orientée, la malheureuse Sophie était quasiment, au même titre, une héroïne hologrammée résidente de mes heures totalement déconnectée)
- au collège, devant beaucoup d'adversité bourrée d'hormones et d'odeurs corporelles à tourner de l'oeil, commençant à souffrir, énormément, de ce iatus entre les autres (profs et ados) et moi, sauf petites exceptions ici et là, qui ont pu aller jusqu'à durer quelques mois, je n'ai que le souvenir de m'être laissée friper par le stress, et cantonnée à mon image sociale caricaturée (la bonne élève, la fille de prof, mais qui se fait remarquer par son soucis de ne pas accepter les règles scolaires trop rigides, et la fille qui ne trouve jamais sa place dans l'équipe sportive où elle évolue, avec un profond sentiment récurrent de nullité - l'odeur des ballons et des gymnases confinés, pour moi, c'est comme un split direct en réa, torpeur fébrile, anesthésiée)
- au lycée, j'ai fait mon étendard et bilan marmonné de chaque journée, de la formule pédante consacrée : "tous des nains" / mais au delà du bravache, même continuum, les passions amoureuses larvées (jamais vécues autrement qu'à sens unique) en sus= vraiment les pires années
> et ça a duré, duré, duré: bref ma perception des autres n'a toujours été qu'en identification tordurée (avec un d) inversée, de tout ce que je n'étais pas, pas, pas, et surtout dans l'incapacité de formuler, ni de changer, autrement que comme= "je ne leur ressemble pas"; vilain petit canard très autocentré.

Jusqu'à ce moment donc où un autre éclairage est venu projeter mon ombre à mes pieds, l'ombre de ce que j'étais.
Mehr Licht, donc, et de ce qu'elle venait enfin d'en dehors de moi, me fit m'apercevoir que je n'avais qu'un pet coincé en ayant été toutes ces années avant, ma propre lampe torche, inconsciente de ne voir le monde alentour qu'à sa propre clarté (clairvoyance aveuglante, en un sens) projetée.

Du coup, tous ceux que j'ai croisés sans pouvoir les atteindre car ils m'ont magnétiquement, mécaniquement, repoussée, ce petit monde s'est renversé comme le miroir dans lequel je le regardais: tout ce qu'ils ne sont pas (= différemment de moi), et que je suis. Inversion des pôles, dégagement des épaules, intégration d'identité.

Toute cette flatulente bio pour dire: la perception des autres, omniprésents, envahissants, dévorants, comme un néant d'obscurité qui m'était renvoyé et à mon incompétence foncière à m'y fondre, à y adhérer, elle s'est comme condensée, rétro big-bandée, pour laisser la place à la perception de moi. Une vision limpide, et expansée, comme un éther, un petit rien du tout de l'univers,avec sa singularité, mais sans besoin d'homologie, ni d'homogénéité, pour exister.
Et ça, clairement, cette vision du Monde où j'occupe enfin une place (un espace plein défini) même si elle s'avère précisément, invariablement impossible à figer (trouver), ça a changé.
Entelekia
Entelekia

Messages : 27
Date d'inscription : 22/12/2018
Age : 44
Localisation : Autour de Vaduz

Revenir en haut Aller en bas

Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants" Empty Re: Se savoir zèbre a-t-il changé votre perception des "normaux-pensants"

Message par My_illusion Aujourd'hui à 4:27

falke a écrit:Bonjour,

avant de me découvrir zèbre mon rapport aux normaux-pensant était confus.

Par exple, je ne comprenais pas quand je me mettais dans des états de stress par rapport au travail que je prenais les choses trop à coeur.

Ou bien je ne comprenais pas pourquoi à la pause, les gens échangaient des discussion banales, j'éprouvais de l'ennui sans savoir pourquoi.

Ou bien encore, je ne comprenais pas pourquoi , me sentant en difficulté les autres ne m'apportaient pas spontanément d'aide. Alors que moi je me faisait un devoir d'aider quelqu'un en galère.

Ou bien , toujours pareil, pourquoi les collègues, prenaient des air sérieux sur n'importe quel sujet au taf. On peut bien rigoler hein, on peut bosser et s'amuser non ?

Après, avoir appris ma zébritude, j'ai découvert qu'en effet j'étais en dehors des codes...

Et pourquoi personne ne m'a jamais mis le doigt sur une certaine atypicité (là aussi codes..)

Alors quel bilan j'en tire vs à vs des normaux-pensants :

c'est mitigé :

d'un côté je me dit, ils sont plutôt sympa toujours posés , réfléchis , posés mesurés , ça pourrait me servir de prendre exple.
de l'autre je me dit : que de temps perdu pour trouver ma voie (errance de parcours), obtenir une promotion (car ceux qu'ils l'obtiennent sont plus souvent les bon communicants que ceux qui veulent un peu bousculer les choses)
Et puis surtout, je leur en veut avec ce fouttu code :  on ne fait jamais perdre la face à quelqu'un. Si quelqu'un m'avait ouvert les yeux sur ma façon d'être au monde, ça m'aurait permi de mieux m'intégrer au lieu de passer à mon insu pour un trublion, d'où amertume..

Et vous avez vous éprouvé un peu le même sentiment à l'égard des autres lorsque sur le tard, vous avez découvert qui vous étiez ?

Les exemples que tu as cités, je ressens la même chose !

Ce fichu décalage. Et cette incapacité à comprendre pourquoi se comporter différemment au boulot et en dehors.

Pas mal pour l’exemple de l’aide spontanée. Voyant que souvent les autres sont complètement insensibles et désintéressés si leur émotionnel n’est pas directement impliqué, j’ai développé et renforcé du rejet et du dégoût pour mes « semblables ». Je n’ai jamais compris pourquoi être différent selon les circonstances.
Cela dit, j’ai pas l’impression que sur ce forum, les internautes soient différents, alors J’en ai conclu que ce n’était pas un aspect hp mais plutôt un type d’hypersensibilité.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3879
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum