Syndrome de l’impuissance acquise

Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Katia Dim 11 Avr 2021 - 18:40

Hello !

J’ai été diagnostiquée HPE mais actuellement en mode zombie.
Y a t il qqn qui aurait été sujet au syndrome de l’ impuissance acquise ?
Merci pour votre retour. 🙂

Katia

Messages : 3
Date d'inscription : 11/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Confiteor Dim 11 Avr 2021 - 18:46

Hello et bienvenue !

J’ai été diagnostiquée HPE
Je suis curieux de savoir par quel protocole ?
Confiteor
Confiteor

Messages : 5881
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 62
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Sélène-Nyx Dim 11 Avr 2021 - 22:19


Hello Katia, et bienvenue Very Happy

Je voulais juste poser une petite question par rapport à cette "impuissance acquise" (que j'ai du mal à situer ...)

Est-ce que ce qu'on appelle "l'intolérance à la frustration" peut entrer dans cette catégorie d'impuissances acquises?

flower
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3783
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par infp Lun 12 Avr 2021 - 1:15

Katia a écrit:Hello !

J’ai été diagnostiquée HPE mais actuellement en mode zombie.
Y a t il qqn qui aurait été sujet au syndrome de l’ impuissance acquise ?
Merci pour votre retour. 🙂
Salut, Smile

Oui, j'ai ce souci entre autres choses.

C'est cyclique pour moi. La seule petite "astuce" que j'ai depuis que je situe mieux ce problème est de ne pas me laisser faire quand je ne crois plus en moi et qu'en plus des personnes me rabaissent, ou rembarrent mes propositions, me coupent la parole systématiquement, tu vois l'idée... Comme c'est ma nature (infp, pour caricaturer), la compréhension des autres c'est important pour moi, et je suis plutôt du genre à voir ce que les personnes pourraient être... je ne vais jamais mépriser leurs idées, mais plutôt les écouter pour qu'elles les exposent, puis j'essaie de comprendre, je pose des questions, etc. Quand je suis en forme et pas tellement déprimé, je facilite la communication, car je devine les cheminements (parce que les choses me semblent limpides quand je suis en forme, ou bien parce que je n'ai aucun scrupule à poser des questions très basiques inspirées ou non, mais au moins je participe, je suis un peu acteur, j'essaie d'avoir une humeur communicative qui encourage si possible)... Quand je ne suis plus en forme parce que je déprime, je ne crois plus en moi (par conséquent). Cela peut être aussi quand je ne crois plus en moi que je finis par déprimer... Bref, du jour au lendemain, je ne suis plus facilitateur alors que je le voudrais toujours : j'ai du mal à faire des choix, tout me paraît insurmontable, et comme je ne suis pas communicatif sur le plan des émotions, ce qui ressort c'est que je parle comme Droopy (ce pourquoi on finit par me couper la parole, ce qui aggrave le déficit en amour propre, en confiance dans mes capacités).

C'est un cercle vicieux. Plus je foire, plus je foire. C'est un mécanisme (cette incapacité acquise) que je traîne depuis longtemps... Sans doute parce que j'étais un souffre douleur trop gentil, trop bête, donc..., que je n'avais pas le droit à la parole, parce qu'on supposait que je n'avais rien à dire  (alors que c'était les conditions d'échange (une famille de femmes... fallait prendre un ticket pour en placer une) qui ne me convenaient pas, aussi du fait de ma lenteur en société).

Bref, mon "astuce", c'est de m'affirmer si des personnes aggravent mon estime désastreuse de moi dans ces moments... mais être capable de s'affirmer et de se redonner du crédit pour faire des choses simples, c'est déjà repasser dans un cercle vertueux.

Il faut se faire une idée de l'économie de la confiance en soi, peut-être bien, et il y a des pièges : par exemple, à cause d'un biais, croire qu'on a été bon dans une activité et un contexte particulier, alors, qu'en réalité, on n'a pas était si bon : revenir vers cette activité en croyant avoir été balèze précédemment va éventuellement induire un constat d'échec si la chance n'est plus au rendez-vous. C'est, à mon avis, une tendance que certains ont de s'observer fonctionner et d'être très critiques qui favorise l'impuissance apprise, et également une conscience assez mauvaise des causes réelles de foirades ou de réussites ( : les causes étant mal identifiées, on se sent dans certains cas profondément nul, et on croit que même dans de bonnes circonstances on resterait invariablement nul ; et si parfois on est bon, on ne croit pas au fond qu'on en soit vraiment capable, alors on provoque inconsciemment l'échec à venir).

En passant :
L’impuissance apprise est un sentiment d'impuissance permanente et générale qui résulte du vécu d'un animal ou d'un humain. Ce sentiment est provoqué par le fait d'être plongé, de façon durable ou répétée, dans des situations en lesquelles l'individu ne peut agir et auxquelles il ne peut échapper.
infp
infp

Messages : 173
Date d'inscription : 23/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Sélène-Nyx Lun 12 Avr 2021 - 1:39


Effectivement, j'ai du mal avec ce concept de "impuissance acquise/comprise", qui semble pourtant toucher qques personnes ici:
Alors, définition Wiki (Je pense que des personnes s'y reconnaîtront).

L’impuissance apprise (impuissance acquise ou résignation acquise) est un sentiment d'impuissance permanente et générale qui résulte du vécu d'un animal ou d'un humain. Ce sentiment est provoqué par le fait d'être plongé, de façon durable ou répétée, dans des situations (factuellement nuisibles, mais aussi bénéfiques) en lesquelles l'individu ne peut agir et auxquelles il ne peut échapper. L’impuissance apprise se rapproche de la dépression, de l’anxiété, et du désespoir, et est corrélée à ces types de souffrances psychiques
Il s'agit d'un état psychologique, résultat d'un apprentissage dans lequel le sujet fait l'expérience de son absence de maîtrise sur les événements survenant dans son environnement (peu importe que l’événement soit bénéfique ou nuisible).
Cette expérience tendrait à l'adoption par le sujet, animal ou humain, d'une attitude résignée ou passive. Cette impuissance est « apprise » car elle se généralise même aux classes de situations dans lesquelles l'action du sujet aurait pu être efficace.

Les jeunes adultes et adultes moyennement âgés avec un comportement pessimiste font le plus souvent l'expérience d'une dépression8. Les individus souffrant d'une attitude pessimiste peinent à résoudre leurs problèmes, souffrent d'une faible restructuration cognitive et démontrent une faible satisfaction au travail et durant leur relation interpersonnelle.
(...)
L'impuissance acquise peut également causer des problèmes de motivation.

"L'enseignement des stratégies aux sujets en difficulté scolaire a fait apparaître que certains ne percevaient pas l'utilité des procédures car ils ne concevaient pas que leur succès ou leur échec pût être dû à leur propre effort (cf. Folds, Footo, Guttentag & Ornstein, 1990 ; Palmer & Goetz, 1988) ; ce que Charlier et Lautrey (1992) traduisent par « sentiment acquis d'impuissance » (à partir de la notion introduite par Seligman, 1975). Plusieurs travaux ont confirmé l’impact de ce que l'on dénomme les « attributions internes vs externes ». Les individus ayant fait l'expérience d'échecs dans leur antécédent se disent à tort qu'ils ne peuvent améliorer leurs performances. Les enfants souffrant d'impuissance acquise échouent durant leur scolarité, et sont beaucoup moins motivés que les autres. Des études ont démontré que les individus seraient plus motivés à agir seulement si une récompense peut être obtenue par la suite

(J'ai mis en "gras" une phrase qui m'interpelle et qui peut s'intégrer dans la discussion "Attribution causale", dont on discute en ce moment ...)
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3783
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par 3615chuna Lun 12 Avr 2021 - 9:47

Bonjour Katia Smile

Je connais cette problématique de l'impuissance acquise, maintenant, je n'ai pas été "officiellement" diagnostiquée par un professionnel.
Ce que je peux dire, c'est que ça peut toucher certains pans de la vie et pas d'autres, ça va déprendre de la façon dont le mécanisme s'est mis en place, à quel moment, dans quel domaine.
Il y a un lien avec le sentiment d'imposture. Je vais dire que je pense que ça se surajoute à ce sentiment, et que ça peut te faire arriver à lâcher l'affaire totalement.

Attention à la dépression liée si tu dis que tu es en mode zombie en ce moment. ça mériterait que tu ailles consulter, ne serait ce que ton médecin de famille.


Si je prends mon exemple, on peut en sortir, mais c'est assez galère, et ça prend du temps.
Le mieux étant d'être accompagné, forcément. Et de trouver des personnes bienveillantes pour te soutenir, et t'empêcher de tomber dans l'erreur classique qui sera de viser la lune, et se conforter dans son idée d'impuissance et d'incompétence parce que forcément, ben on ne peut pas atteindre un objectif énorme du premier coup.


Pour te donner un exemple de ce qui perdure chez moi : le bricolage. On m'a répété mille fois gamine que je cassais tout, que j'étais une brutasse. On a fait les choses à ma place parce que j'étais à priori incapable d'y arriver toute seule.
Il y a quelques domaines que j'ai investi de moi même sans le partager, où j'ai pu avancer sans ce sentiment d'incapacité et d' "aquoibon" (le dessin par ex). Mais d'autres où je me suis retrouvée totalement bloquée, et incapable de m'y mettre. Donc le bricolage en fait partie.
Tu rajoutes à ça un papa très très doué qui va faire ce que je ne vais pas réussir à faire, et vla l'histoire pour réussir à s'y mettre.
Ma façon d'avancer : bon, une thérapie pour l'ensemble de la bonne femme, hein, et surtout pour niquer ces croyances de merde ("je ne suis pas capable", "ça ne sert à rien de toute façon je ne vais pas y arriver", "je suis trop nulle de toute façon", "ça ne sert à rien d'essayer" - bref, tout ce que tu te racontes qui détruit ta confiance en toi). Puis des objectifs minuscules et hyper simples et donc que tu es certaine d'atteindre.

Pour moi, ça a été de découper une planche et de rajouter une équerre pour la faire tenir debout : prendre des mesures (ça va), découper avec la scie sauteuse (ça commence un peu à faire flipper, mais c'est possible), mettre deux vis (ça, c'est bon, je sais faire).
Et hop, une première création, certes merdique, mais bordel, j'y suis arrivée !!!!

Et là, doucement, tu te dis que ben ptèt que si, ptèt que tu peux y arriver, et tu as envie de réessayer.

Bref, tu as un aperçu de ce qui est possible de faire, et j'espère te donner un peu d'espoir : ça peut évoluer vers le mieux.

Courage ! Smile
3615chuna
3615chuna

Messages : 20319
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par RonaldMcDonald Lun 12 Avr 2021 - 10:36

Je ne peux que soutenir ma collègue du dessus sur un point fondamental : la politique des petits pas. Ca permet de mettre en place une boucle de feedback positif, qui est vertueuse.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2534
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par SaraharaS Lun 12 Avr 2021 - 11:42

Je plussoie Chuna et Ronald, petit à petit, revoir ses exigences à la baisse ça fait du bien à son estime de voir certaines choses avancer même doucement... J'ai mis 3 semaines à faire un truc par exemple, alors que théoriquement en 2 jours ce pourrait être plié. Sauf que je n'aurai jamais osé me lancer si l'objectif était en 2 jours... Et de découper en petits moments de 1/2h à chaque fois, étalés sur 3 semaines, ça m'a permis de ne pas me décourager et de faire quand même, sans me mettre la pression sur le délai.
SaraharaS
SaraharaS

Messages : 782
Date d'inscription : 05/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Confiteor Lun 12 Avr 2021 - 12:42

J'adore les personnes qui postent 1 message avec une question (parfois intelligente).
Tout le monde s'acharne sur le sujet, alors que la personne montre un total désintérêt pour les réponses.
On s'en fout, ça fait passer le temps.
Confiteor
Confiteor

Messages : 5881
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 62
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par 3615chuna Lun 12 Avr 2021 - 13:03

Ya des gens qui lisent à qui ça pourrait servir, même si ya pas de retour car grands timides. C'est ce que je me dis.
3615chuna
3615chuna

Messages : 20319
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par SaraharaS Lun 12 Avr 2021 - 13:40

C'est le sujet qui est intéressant, l'auteur ne peut être que secondaire. Et interpréter le silence comme un désintérêt total me semble sacrément réducteur. Mais osef, ça fait passer le temps, de le dire.
SaraharaS
SaraharaS

Messages : 782
Date d'inscription : 05/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Katia Jeu 15 Avr 2021 - 15:38

Salut tout le monde,
Je prends connaissance de vos réponses à l’instant et je vous en remercie.
En réponse à ta question Confiteor, j’ai été diagnostiquée HPE par un professionnel de santé, je n’ai passé aucun test.





Katia

Messages : 3
Date d'inscription : 11/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Névromon Jeu 15 Avr 2021 - 16:05

Tu n'as pas à te justifier.
Comment te sens-tu, maintenant, depuis que ce diagnostic est arrivé? Qu'a-t'il changé (ou non)?
Névromon
Névromon

Messages : 1179
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Katia Jeu 15 Avr 2021 - 17:27

Merci Névromon.
Je me sens apaisée. C’est un soulagement de comprendre l’origine de mon décalage et de savoir que ce n’est pas pathologique.
Me savoir HP m’a permis de comprendre mon fonctionnement et d’être plus zen avec mon passé.
Je me suis sur-adaptée à m’en rendre malade.
Il me faut à présent prendre encore plus confiance en moi. Cela me réconforte d’apprendre que je ne suis pas seule.

Katia

Messages : 3
Date d'inscription : 11/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par Névromon Jeu 15 Avr 2021 - 19:03

Il y a plein de gens qui ont un mode de fonctionnement similaire encore, et plus encore au fonctionnement compatible facilement, et encore, encore plus au fonctionnement compatible tout court ! Smile
Névromon
Névromon

Messages : 1179
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Syndrome de l’impuissance acquise  Empty Re: Syndrome de l’impuissance acquise

Message par infp Mer 21 Avr 2021 - 2:07

Katia a écrit:Salut tout le monde,
Je prends connaissance de vos réponses à l’instant et je vous en remercie.
Smile
~~~~~~~~
Cela peut être instructif d'avoir une vue du phénomène opposé, peut-être.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Auto-efficacit%C3%A9
Le sentiment d’auto-efficacité constitue la croyance qu’a un individu en sa capacité de réaliser une tâche[1]. Plus grand est le sentiment d'auto-efficacité, plus élevés sont les objectifs qu’il s'impose et son engagement dans leur poursuite[1]. La théorie de l’auto-efficacité a été élaborée par le psychologue canadien Albert Bandura (Bandura, 1977, 1997, 2003) dans le cadre théorique plus large de la théorie sociale cognitive (Bandura, 1986).

L’auto-efficacité est une émotion aussi connue sous le nom de confiance contextuelle (ou situationnelle). Elle est le sentiment de se sentir prêt, de savoir que l’on peut faire les choses bien dans n'importe quel contexte. L’auto-efficacité amène à prendre les bonnes décisions dans des situations difficiles. Une faible auto-efficacité amène à la détresse et peut contribuer à des problèmes de santé mentale[2].
[...]

Bandura suggère que la personne ayant un sentiment d'auto-efficacité relativement faible dans n'importe quel domaine sera une personne qui tentera d'éviter les défis. Cet effet est accentué si la personne perçoit la situation comme une menace personnelle. Quand l'échec arrive, elle récupère plus lentement que d'autres et attribue son échec à un manque d'aptitude de sa part. En revanche, la personne ayant un niveau élevé de l'auto-efficacité se focalise sur l'objectif de la tâche ce qui augmente sa performance
https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_humaine
infp
infp

Messages : 173
Date d'inscription : 23/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum