Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par synapse le Sam 22 Oct 2011 - 4:50

"Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués" de A. Bessou, J. Tyrrell and M. Yziquel paru dans Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l’Adolescence Volume 52, Issue 3, May 2004, Pages 154-159

Educational and career pathways of 28 gifted adults☆

A Bessoua, Corresponding Author Contact Information, b, d, E-mail The Corresponding Author, J Tyrrellc, M Yziqueld, e, f
Purchase
a Unité de neuropédiatrie, centre hospitalier universitaire de Grenoble, BP 217, 38043 Grenoble cedex 9, France
b Cabinet de psychologie cognitive BAK, 54, cours Lafayette, 69003 Lyon, France
c Laboratoire de psychologie clinique, centre pluridisciplinaire de gérontologie, université Pierre-Mendès-France, BSHM 1251, avenue Centrale, 38040 Grenoble, France
d Département de médecine communautaire, centre hospitalier universitaire de Grenoble, BP 217, 38043 Grenoble cedex 9, France
e Unité médicopsychologique, centre hospitalier Bretagne-Atlantique, 20, boulevard Maurice-Guillaudot, 56007 Vannes cedex, France
f 34, rue du Port, 56000 Vannes, France

Received 13 August 2003; Accepted 20 January 2004. Available online 31 May 2004.
Résumé

La précocité intellectuelle concerne 2 % de la population générale, d'après les normes de classification internationales. Le but de cette étude est de décrire la scolarité et le devenir professionnel de 28 adultes âgés surdoués (âgés de 65 ans ou plus) recrutés auprès de l'association Mensa en France (sujets au QI ≥ 132). Nous avons retracé leur carrière et comparé leur parcours aux données de la littérature internationale et de l'INSEE (recensement de 1999). Les résultats de notre enquête semblent valider les parcours scolaires décrits dans la littérature sur les surdoués (âge d'apprentissage de la lecture, saut de classe, échec scolaire, comportement). En revanche, les résultats concernant le niveau d'étude atteint ne sont pas représentatifs de la population générale du même âge (INSEE) puisque plus de 70 % des femmes et des hommes de l'association Mensa ont atteint un niveau d'étude universitaire et 10 % un niveau d'étude primaire. Le niveau socioculturel élevé dans cet échantillon peut expliquer le haut niveau de satisfaction de vie trouvé dans une étude antérieure.
Abstract

Intellectual precocity concerns 2% of the general population, according to the international classification standards. The goal of this study was to review and describe the schooling and professional pathways of a sample of 28 older intellectually gifted adults (aged 65 years or more) recruited through the French Mensa association (members must have achieved IQ test scores greater than 132). We compared these indicators with existing data from the international literature on gifted people, and with data from the general French population (INSEE census data from 1999). Our data indicates that the educational pathways of gifted people were similar to those described in the literature (chronological age of learning to read, skipping classes, school failure, behavioural issues). However, the data concerning the educational level of gifted people were different to those found in the general population in the INSEE census; specifically, more than 70% of the Mensa members attained a university-level education, and 10% primary school level. Furthermore, these gifted people had higher than average socio-economic status, and this may explain their relatively high levels of life satisfaction reported in a previous study.

Mots-clé: Enfant surdoué; Précocité intellectuelle; Scolarité; Profession; Adultes surdoués

Keywords: Gifted children; Intellectual precocity; Schooling; Profession; Gifted adults

☆Ces articles sont issus du colloque organisé par l'Association nationale pour les enfants intellectuellement précoce (ANPEIP), « Comprendre et aider l'enfant intellectuellement précoce », qui s'est tenu le 7 décembre 2002 à Lyon.

Le lien pour l'étude(payante) : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S022296170400042X

Si quelqu'un la diffuse en intégralité je suis preneur.
synapse
synapse

Messages : 821
Date d'inscription : 17/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par Denis le Dim 30 Oct 2011 - 19:21

synapse a écrit:La précocité intellectuelle concerne 2 % de la population générale, d'après les normes de classification internationales.
Si quelqu'un peut m'indiquer de quelles « normes de classification » s'agit-il, je suis preneur, car je suis partiellement satisfait de mes recherches que voici.

En creusant la piste des 2%, je suis arrivé assez facilement sur la loi normale (la fameuse courbe de Gauss), qui indique simplement que le résultat des test QI d'environ 95% de la population se situe à moins de deux écarts-types de la moyenne (100), les 5% restants se répartissant pour moitié entre handicapés mentaux et précoces/surdoués/z d'où les 2%, évoqués ci-dessus, qui ne sont donc qu'une approximation.

J'ai alors creusé la piste de l'écart-type et j'ai remarqué dans la littérature scientifique ou professionnelle l'expression « statistiquement significatif » souvent associée à l'expression deux écarts-types. C'est ainsi que l'on retrouve cette dernière expression dans des domaines aussi divers que la médecine (ex. on parle de malnutrition légère pour un poids situé entre un et deux écarts-types par rapport à la valeur moyenne), la finance (les bandes de Bollinger), l'industrie nucléaire (calculs de sécurité) et plus généralement toutes disciplines utilisant les statistiques (météorologie, biologie...). Cette idée de 2% n'est donc pas exclusive à la précocité/surdouance.

J'en reviens à ma question initiale à propos des normes de classification, en reformulant la phrase de Synapse : Si « la précocité intellectuelle concerne une partie de la population générale dont l'écart entre le QI mesuré et la moyenne générale (ici, un QI de 100) est statistiquement significatif », quelle norme définit ce qui est statistiquement significatif ?
Denis
Denis

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 62
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par synapse le Lun 31 Oct 2011 - 11:54

A mon sens point de "norme" sur l'échantillonnage (quantitatif ou qualitatif). Ce qui est vraisemblable pourrait être que monter une étude sur des "minorités statistiques" peut être plus difficile à réaliser (et encore).
Bon le biais, ici dans cette étude, est que le panel étudié provient d'une association (MENSA) qui est globalement constitué de personne relativement inséré socialement et économiquement. La frange extrême de ces fameux 2 % n'est pas forcement représenté (marginaux ou population inadapté qui échoue en HP ou autre par exemple).
synapse
synapse

Messages : 821
Date d'inscription : 17/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par Gigi le Jeu 3 Nov 2011 - 23:40

Synapse, donne moi un email (par mail de préférence) et je t'envoie l'article complet en PDF. Il est assez court (6 pages en tout).

Concernant la question sur la "norme", voici le paragraphe que les critères de sélection de l'échantillon étudié : juste le test d'entrée de Mensa, donc bof...
L’échantillon servant de base à l’étude est constitué des sujets Mensa âgés de 65 ans et plus, recrutés dans l’annuaire de 1999. Les sujets de cette association ont obtenu un score de QI supérieur ou égal à 132 après passation de quatre tests de QI et réussite à au moins un des tests (Cattell 2B, Cattell 3A, Test de Bonnardel 17 et D 70 d’Anstey), condition d’admission à l’association.
Gigi
Gigi

Messages : 905
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 48
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par chaman_cyclant le Ven 4 Nov 2011 - 0:24

Denis a écrit:
synapse a écrit:La précocité intellectuelle concerne 2 % de la population générale, d'après les normes de classification internationales.
Si quelqu'un peut m'indiquer de quelles « normes de classification » s'agit-il, je suis preneur, car je suis partiellement satisfait de mes recherches que voici.
[...]
Si « la précocité intellectuelle concerne une partie de la population générale dont l'écart entre le QI mesuré et la moyenne générale (ici, un QI de 100) est statistiquement significatif », quelle norme définit ce qui est statistiquement significatif ?
T'es à la recherche d'un absolu ? geek

Pour rappel, le QI est un test étalonné pour avoir une moyenne de 100 et un écart type de 15. Et arbitrairement on a dit que "au-delà de 2 écarts type, 130, ils sont surdoués".
On retrouve la loi normale dans à peu près tous les domaines, donc elle n'y est pour rien Razz .

Une norme, c'est comme un axiome en mathématiques : c'est un arbitraire qu'on pose comme base. Donc j'aurais tendance à dire qu'il n'y a pas grand chose à en tirer comme signification.

On pourrait aussi poser comme norme que 3 écarts type sont statistiquement significatifs, ou 1,5 écart type. Mais 2 c'est pratique (pour le test de QI), ça fait un sous-groupe suffisamment large pour être étudié, et suffisamment restreint pour y trouver des points communs. Et ça tombe bien, on y aurait trouvé des points communs sur le fonctionnement neurologique.

chaman_cyclant
chaman_cyclant

Messages : 248
Date d'inscription : 23/01/2011
Age : 37
Localisation : Rayé de la carte

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par Denis le Ven 4 Nov 2011 - 1:33

zozo a écrit:
Denis a écrit:
synapse a écrit:La précocité intellectuelle concerne 2 % de la population générale, d'après les normes de classification internationales.
Si quelqu'un peut m'indiquer de quelles « normes de classification » s'agit-il, je suis preneur, car je suis partiellement satisfait de mes recherches que voici.
[...]
quelle norme définit ce qui est statistiquement significatif ?
T'es à la recherche d'un absolu ? geek
Dans un sens, oui, mais juste pour comprendre, car je n'accorde pas plus d'importance que ça à la mesure du QI. Tes explications à propos de la taille du sous-groupe hors norme ont le mérite d'être claires et plus parlantes que « statistiquement significatif ».
Denis
Denis

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 62
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par Waka le Mer 9 Nov 2011 - 1:12

Bonjour,

En stats, le seuil de significativité correspond au risque de faire une conclusion fausse en disant que l'écart (entre la moyenne et l'observation) est significativement non-nul (=en disant que l'observation n'est pas égale à la moyenne).

On fixe ce seuil de manière conventionnelle pour que le risque de conclure à tort ne soit pas trop élevé, et dans pas mal de domaines un seuil de 5% est considéré comme acceptable (2,5% répartis de chaque coté de la courbe de gauss pour un test bilateral).

Le seuil de 2%/132 choisi pour la surdouance est bel et bien complétement arbitraire. Des médecins ont dû un jour décider que c'était un seuil raisonnable, voilà tout.
Waka
Waka

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 36
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par synapse le Lun 14 Nov 2011 - 20:48

http://dysmoi.over-blog.com/categorie-11597003.html

Pour relancer le débat sur la plasticité cérébrale :

Spoiler:
QI : rien n'est joué jusqu'à 20 ans



Des chercheurs viennent d'établir qu'en fonction des stimulations, le QI peut gagner ou perdre jusqu'à 20 points chez les jeunes avant 20 ans.



"Le travail publié dans la revue scientifique Nature est extrêmement intéressant et il remet en cause les croyances antérieures selon lesquelles tout devait se jouer avant l'âge de 6 ans." Patrick Lemaire, professeur en psychologie, spécialiste du développement et du vieillissement (CNRS & université de Provence), est enthousiaste lorsqu'il évoque les résultats de l'équipe dirigée par le Pr Cathy Price (University College of London). Ces derniers prouvent que le QI n'est pas stable au cours de la vie (en l'absence de lésion cérébrale et de maladies neurodégénératives) et qu'il ne faudrait plus se baser sur le score du test de QI d'un enfant pour prédire ses performances scolaires et professionnelles ultérieures.

En pratique, les chercheurs ont examiné 33 adolescents en bonne santé, une première fois en 2004 lorsqu'ils étaient âgés de 12 à 16 ans (14 ans en moyenne) puis une seconde fois en 2007-2008 lorsqu'ils avaient entre 15 et 20 ans (18 ans en moyenne). Leur QI verbal et non verbal a été mesuré grâce à différents tests et ces jeunes ont subi un scanner cérébral structurel et fonctionnel par IRM lors de chaque examen. Les différents QI des participants allaient de 77 à 135 points au premier test et de 87 à 143 points au second, ce qui a confirmé le large éventail des aptitudes intellectuelles chez ces personnes.

Les chercheurs ont ainsi découvert que le QI verbal et non verbal avait considérablement varié chez les participants entre 2004 et 2008. Certains individus avaient amélioré leur performance par rapport aux jeunes de leur âge, avec une augmentation pouvant aller jusqu'à 20 points de leur QI global. Pour d'autres, en revanche, leur performance avait chuté, avec une baisse du QI pouvant atteindre également 20 points. Les chercheurs précisent que ces changements ne sont pas dus à une variation de la performance liée à l'humeur ou à la concentration ce jour-là, ils sont bien réels puisqu'ils sont corrélés à des changements de structure de certaines régions cérébrales.

Les examens du cerveau, effectivement, ont montré une relation directe entre l'activité de certaines zones cérébrales et l'évolution du QI. Les zones correspondant à la lecture, à la dénomination d'objets ou encore à la résolution de problèmes s'activaient davantage chez ceux dont le QI avait augmenté. Cela veut dire qu'un cerveau stimulé développe de nouvelles connexions entre les neurones.

Le Pr Lemaire tire trois conclusions de cette étude. "D'abord, il ne faut pas que les adolescents imaginent qu'ils sont destinés à rester imbéciles ou superintelligents quoi qu'ils fassent. Il faut qu'ils demeurent actifs, qu'ils continuent à apprendre et à croire en leurs capacités de développement. Ensuite, les adultes et la société doivent soigner l'éducation et le milieu de vie des jeunes puisque cela a une influence directe sur leurs capacités intellectuelles. Enfin, même dans les populations les plus défavorisées, il est indispensable de tout faire pour stimuler les adolescents pour qu'ils maintiennent voire qu'ils augmentent leur QI. Avoir la possibilité de gagner ou de perdre 20 points, c'est vraiment colossal."



Source : Le Point.fr- Publié le 21/10/2011
synapse
synapse

Messages : 821
Date d'inscription : 17/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par Teotl le Lun 14 Nov 2011 - 20:57

Je ne trouve plus le lien du topic qui parle précisément de cet article, Synapse, mais je voulais tout de même dire quelque chose.

Il a été établi que le cerveau des gens dits "surdoués" et celui des gens dits "normaux" était différent, de façon significative.
Alors, quoi, avant 20 ans, la structure de notre cerveau n'est pas stable? Ca me parait improbable. La douance n'est pas quelque chose qui "s'en va", non ?
Teotl
Teotl

Messages : 863
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par Mégalopin le Lun 14 Nov 2011 - 23:10

synapse a écrit:Pour relancer le débat sur la plasticité cérébrale

Sais-tu s'il existe-t-il un lien entre plasticité physique et plasticité cérébrale?



Mégalopin
Mégalopin

Messages : 4729
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués Empty Re: Parcours scolaire et professionnel de 28 adultes dits surdoués

Message par 'moy [Baboo] le Mar 27 Déc 2011 - 16:44

♥ SaMajesté ♥ a écrit:Je ne trouve plus le lien du topic qui parle précisément de cet article, Synapse, mais je voulais tout de même dire quelque chose.

Il a été établi que le cerveau des gens dits "surdoués" et celui des gens dits "normaux" était différent, de façon significative.
Alors, quoi, avant 20 ans, la structure de notre cerveau n'est pas stable? Ca me parait improbable. La douance n'est pas quelque chose qui "s'en va", non ?

Le QI est labile, SM! Des jeunes dépressifs vont avoir tendance à scorer jusqu'à 20 points de moins que leur chiffre "réel" (ou du moins, en pleine forme), d'après les pédopsy que j'ai connu. Par ailleurs, en hospi pédopsy chez Terrassier (référence Lyonnaise en EIP (me semble que c'est lui, mais je ne retrouve pas l'article)), il a été observé des différences énormes chez des mômes qui arrivaient en échec scolaire complet alors que, petits, ils avaient été très éveillés, et ces mêmes mômes une fois ressortis d'une cure de confiance en eux, d'attention, et de stimulation intellectuelle.
Beaucoup de précoces vont compenser leurs difficultés sociales en abaissant leur QI, simplifiant (même si c'est complexe pour nous) leurs raisonnements, et, de facto, se normalisant (en surface).

Si tu ne te stimules pas les neurones, que tu te mets à faire toutes ces choses que tu trouves inintéressantes, et que tu t'obliges à raisonner de cette façon que tu trouves illogique, tout comme un sportif qui court 30 fois 100m tous les jours, tu vas finir par t'améliorer.

Alors, même chez les précoces, et même après 20 ans, (une Australienne nommée Angela Foulds-Cook en a parlé dans mon école l'an dernier pour nous dire, entre autres, que la neuroplasticité pouvait être maintenue constante jusqu'à 35 ans (oui, oui, 35 ans!) si stimulation appropriée), le cerveau est malléable et, si la précocité est soumise à un facteur génétique énorme, sous-stimulée ou sur-stimulée, elle évolue également...
(NB: ce que tu manges, si tu fais du sport, si tu lis, si tu t'intéresses aux arts sont des facteurs majeurs de ces changements... plus en irl!)
'moy [Baboo]
'moy [Baboo]

Messages : 333
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum