Questionnements

Aller en bas

Questionnements Empty Questionnements

Message par Shecky03 le Ven 20 Nov 2020 - 12:21

Bonjour à tous, j'aimerais avoir votre avis sur ce que je vais vous partager.
J'ai 26 ans et suis maman de 2 enfants. Je soupçonne (depuis la naissance) mon aîné d'être un petit zèbre, mais n'ayant que 2 ans et demi je dois encore attendre quelques années pour pouvoir lui faire passer un test. Depuis qu'il est tout petit je me renseigne un maximum pour l'accompagner au mieux. Au fur et à mesure de mes recherches, des témoignages eh bien, je ne sais pas comment d'écrire ça mais ça m'a interpellé.

Depuis très petite je me souviens sentie à l'écart, j'avais des amies (les deux mêmes depuis la maternelle) mais je me suis toujours sentie différente. Dès la maternelle la boîte de Pandore, comme je l'appelle, s'est ouverte. J'ai commencé à me poser énormément de questions sur la vie, sur le futur, sur la mort particulièrement (chose qui ne m'a jamais quitté), sur le vide, l'espace, je pensais tellement que je faisais quasi tous les soirs des crises d'angoisse tellement j'étais fatiguée de penser à toutes ces choses.
À l'école j'avais toujours l'impression d'être en décalage avec les enfants de mon âge, même si j'essayais de faire comme tout le monde( en grandissant j'appelais ça l'effet miroir, je regardais les autres et essayer de les copier, de répondre à leurs attentes (c'est toujours plus ou moins le cas)).
Dans mes souvenirs, en maternelle j'étais souvent au coin pcq soit je finissais les exercices plus tôt et je m'ennuyais, soit je ne comprenais pas ce qu'on attendait de moi et je n'arrivais plus à me concentrer et je faisais des petites crises. Je me souviens aussi que pas mal de fois j'étais punie pendant la récréation et l'atsem restait avec moi. Je dessinais énormément, à ce niveau là j'ai toujours été en avance, mes dessins etaient très élaborés pour mon âge, j'étais très pointeuse et ça m'aidait énormément à me canaliser et à apaiser mes angoisses.

Je me souviens aussi que l'atsem m'avait appris à lire lors de mes punitions, pourtant ma mère m'a dit que j'avais appris à lire au cp mais je sentiment et ce souvenir que je l'avais fait avant. Bref. J'adorais l'école, j'étais toujours la première ou seconde de la classe de toute ma scolarité, quasi des 20/20 à chaque contrôle. En classe je finissais très tôt, je m'ennuyais et donc je bavardais, je me faisais reprendre par la maîtresse.
À la maison, je faisais mes devoirs pour la semaine seule et je m'avançais. J'étais souvent chez une de mes amie pour jouer et je me rappelle une fois par exemple que sa soeur, de deux ans notre aînée, faisait ses devoirs de maths.(elle était en cm2 et moi au ce2) Je me suis mise à côté d'elle pour regarder par curiosité, j'ai fait les exercices et trouvé les réponses. Elle était très étonnée et m'a demandé comment j'avais fait, je lui ai dit que je ne savais pas comment l'expliquer je l'ai senti comme ça.

Du côté des hobbies de la maternelle au primaire, c'était comme beaucoup la préhistoire, je collectionnais tout ce qui touchait aux dinosaures, leur fiches explicatives etc. Et surtout l'Égypte antique. Quand les mercredis matins nous allions à la bibliothèque avec ma classe, tout le monde prenait les j'aime lire et moi j'allais toujours dans le rayons Histoire prendre un livre sur l'Égypte. Ma maîtresse était surprise, elle était venue me voir et m'a dit qu'elle avait une surprise pour moi, elle m'avait apporté un de ses livres personnels sur les pharaons et me l'avait prêté. J'étais aux anges.

Puis vint la 6eme et là... C'était la chute. J'étais excellente en maths, en musique, en arts plastiques et en svt mais par contre dans les autres matières ça a été là dégringolade. Je me souviens que je n'ai pas supporté le fait de voir d'autres personnes (de différentes écoles) être meilleurs que moi. Je me suis sentie nulle, ridiculisée, vide de sens et ce vide m'a vraiment consumé. Moi qui avait toujours appris, par aisance, par moi même, je n'avais jamais vraiment travaillé pour comprendre les choses, je n'avais pas de méthode tout allait de soit et là c'était la cata. Je n'étais plus intéressée, je devenais angoissée à l'idée d'aller au collège et de me rendre compte que j'étais stupide.

Et puis en 5eme mes parents ont divorcés et ça a été vraiment la grande catastrophe. S'en est suivi des années d'absentéisme, de décrochage scolaire, j'étais devenue boulimique/anorexique, plus rien ne compter, je me sentais vide de sens, plus rien ne valait la peine d'être vécue. Tous les jours c'était une bataille pour me lever pour affronter ce sentiment de honte, la honte d'être stupide, d'être inférieure aux autres, d'affronter ce monde fade, inutile. Avec toutes mes absences j'ai pu avoir mon bac aux rattrapages.

Après ça ma mère a voulu que j'aille en fac d'anglais, alors bon la première année c'était plutôt la découverte des sorties étudiantes etc. J'ai voulu redoubler pcq j'étais vraiment intéressée par ce que je faisais (llcer anglais). Et au fur et à mesure ce vide est revenue, j'étais très bonne concernant la poésie, l'analyse, l'oral mais l'écrit, la grammaire m'ennuyait. Je ne voulais pas devenir prof et plus rien ne m'intéressait mis à part les quelques matières citées plus haut. J'ai abandonné la fac et suis partie au Japon rejoindre celui qui est devenu mon mari.

[Au niveau scolaire en fait, j'ai toujours aimé apprendre, connaître de nouvelles choses mais dès que je savais que j'allais être notée je perdais facilement tout intérêt, j'avais et j'ai toujours peur de l'echec c'est un vrai traumatisme. Alors quand j'ai décidé que j'allais arrêter la fac par exemple, j'étais plus sereine et j'allais à quelques cours en amphi juste pour le plaisir d'écouter. J'ai aussi toujours et encore mnt besoin de poser beaucoup de questions, il n'y pas qu'une seule réponse à mes yeux mais beaucoup de soujacents. À l'école et ailleurs on s'est toujours moqué de moi ou alors on m'a clairement demandé d'arrêter de poser trop de questions pcq c'était trop agaçant, et vraiment ça m'a blessé et j'avais l'impression d'être encore une fois très étrange et je m'en voulais de ne pas pouvoir penser comme les autres, de ne pas pouvoir me contenter de ce qui m'était donné].

J'ai accouché de mon aîné au Japon et nous sommes revenus en France fin 2018. Comme je disais, dès la naissance mon fils m'a paru singulier, bien qu'il s'agissait de mon premier enfant je l'ai senti au plus profond de moi. Regard profond à la maternité, il se tenait debout à 5 mois,marchait à 6 mois, courait à 8 mois, était très intéressé par les livres vers le même âge etc etc (je pense que vous avez cernés le petit personnage).

De mon côté, j'ai accouché d'un deuxième petit garçon au mois de mai de cette année et j'ai demandé à être en contact avec une pédopsychiatre. D'une part pour quelle m'aide à gérer les tempêtes émotionnels de l'aîné (qui s'étaient empirées avec l'arrivée du bébé) et les miennes.

J'ai oublié de parlé du côté émotionnel.
Depuis toute petite j'ai toujours été anxieuse, très sensible, je pleurais beaucoup,je rentrais souvent dans les crises de nerfs ou d'angoisses, j'avais (et j'ai toujours) une peur d'etre abandonnée (d'ailleurs quand mes parents ont divorcé et que mon père est parti cela n'a fait que confirmer cette peur et accroître toutes ces émotions négatives).
J'ai toujours eu des sautes d'humeur et avec le temps( et les épreuves stressantes de la vie) elles se sont accentuées, d'où ma demande de consulter. Plus jeune j'avais vu des psys (suite au divorce), on m'a dit que c'était dû à l'adolescence, au choc émotionnel mais on a pas cherché plus.

Vers le mois de juin j'ai donc consulté un psychiatre assez spécialisé dans les troubles borderline etc (sur les conseils de la pédopsychiatre de la maternité). Premiere consultation, je lui parle de mes sautes d'humeur de plus en plus forte et fréquentes, de ce vide constant, il me pose des questions me fait passer un test écrit et bam pour lui le verdict tombe je suis borderline.
Alors oui c'est vrai qu'il y a des choses sur lesquelles je rejoins son discours mais je ne sais pas j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose. Je n'ai pas l'impression que ca ne me correspond pas ou peut être pas entièrement. Et comme je disais plus haut plus je me renseigne sur les hp plus ca fait écho en moi. J'avais toujours cru que les zèbres étaient de grandes lumières à l'égal d'Einstein, jamais je n'avais pensé qu'il y avait différentes manières d'être précoce. C'est ce que m'a explique ma belle soeur qui a un fils HP complexe avec des dys.

C'est pour ça que je vous demande votre avis, que pensez vous de tout ça ? Soyez indulgents svp, j'ai mis beaucoup de temps à me décider, je n'ai jamais osé en parler de peur qu'on se moque de moi.


Dernière édition par Shecky03 le Ven 20 Nov 2020 - 19:10, édité 2 fois

Shecky03

Messages : 3
Date d'inscription : 20/11/2020

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par Edel le Ven 20 Nov 2020 - 13:16

Que ton témoignage est semblable à celui de femmes (T)HQI qui s’ignorent, avec parfois des troubles autistiques perçus à tord comme du borderline par les spécialistes.

Attention ce n’est qu’un regard personnel !

Il n’y a aucune raison qu’on se moque de toi, le forum est un lieu d’échange et de bienveillance.

Edel

Messages : 139
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par Fleur de Lotus le Ven 20 Nov 2020 - 14:31

Je plussoie à ce que dit Edel (dans ma perception de ce que tu écris), et j'y ajoute une information concernant la parentalité et une autre sur les Aspies :

- Il y a énormément de (T)HQI [je suis sûre qu'il doit y avoir des études qui les dénombrent, mais j'ai la flemme de chercher] qui se découvrent comme tels en essayant de comprendre pourquoi leur enfant semble si "différent" des autres. Je remarque aussi (et ceci sans jugement de ma part) que tu parles très peu de ton fils mais bien de toi ; ce qui est logique, les chiens ne font pas des chats (ou le contraire), comme on dit. Voir grandir ton fils te ramène à toi, et à ta différence. Bingo.

- Il y a une vraie différence entre les hommes et les femmes du fait de la culture (et non de la biologie) qui a trait à la (phénoménale) pression faite sur les petites filles dans leur adaptabilité au monde. Sois gentille, pleure si tu veux, mais surtout sois gentille, c'est à dire, fais tout bien comme on t'a expliqué. Résultat, certains traits autistiques ne se repèrent pas chez les petites filles, et encore moins chez les femmes, car elles ont développé une "présence sociale" en parfaite adéquation avec l'environnement. De vraies recherches sur l'autisme asperger féminin, qui viennent à peine de démarrer (lire le fil quelque part sur ce forum) le démontrent : les petites filles apprennent mieux leur rôle social, même si elles ont des difficultés pour ce faire. Corollaire :  parfois, ça coince quand même, ça rue dans les brancards et les voilà cataloguées de "borderline" ou de "bipolaires". Malheureusement, les psychiatres ont parfois tendance à s'arrêter aux "symptômes visibles".

Tu as fait le premier pas en te racontant ici, tu es sur le bon chemin, celui de la foi en toi. Courage pour t'accrocher x)
Fleur de Lotus
Fleur de Lotus

Messages : 1422
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : 42

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par RonaldMcDonald le Ven 20 Nov 2020 - 14:33

On dirait ma fille, par bien des aspects. Sauf qu'elle elle cartonne dans toues les matières, en 4ème. Mais on la sent hyper fragile, et je crains l'entrée au Lycée. Quand elle va se fader des gens aussi forts qu'elle, ça risque de la secouer. Mais je ne sais pas quoi faire.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 1612
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 44
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par Mentounasc le Ven 20 Nov 2020 - 20:05

Edel a écrit:Que ton témoignage est semblable à celui de femmes (T)HQI qui s’ignorent, avec parfois des troubles autistiques perçus à tord comme du borderline par les spécialistes.

Attention ce n’est qu’un regard personnel !

Il n’y a aucune raison qu’on se moque de toi, le forum est un lieu d’échange et de bienveillance.

Je plussoie aussi.
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 733
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par Invité le Ven 20 Nov 2020 - 20:53

Bonjour,
Shecky03 a écrit:J'ai 26 ans et suis maman de 2 enfants. Je soupçonne (depuis la naissance) mon aîné d'être un petit zèbre, mais n'ayant que 2 ans et demi je dois encore attendre quelques années pour pouvoir lui faire passer un test.
Ce n'est peut-être pas un cadeau à lui faire. Même s'il avait un haut QI, il pourrait ne pas se sentir mal à l'aise avec les enfants de son âge, non ?

Le "depuis la naissance" montre que ce n'est pas une idée objective et raisonnable, à mon avis, concernant ton enfant. Que le fait de songer au surdon t'ait fait revisiter ta propre histoire, je le comprends bien, par contre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par higeekomori le Ven 20 Nov 2020 - 21:20

Merci Shecky pour ta modif du premier post. Courbette





.
higeekomori
higeekomori

Messages : 1817
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par Serbelone le Sam 21 Nov 2020 - 10:15

p2tapadc a écrit:Bonjour,
Shecky03 a écrit:J'ai 26 ans et suis maman de 2 enfants. Je soupçonne (depuis la naissance) mon aîné d'être un petit zèbre, mais n'ayant que 2 ans et demi je dois encore attendre quelques années pour pouvoir lui faire passer un test.
Ce n'est peut-être pas un cadeau à lui faire. Même s'il avait un haut QI, il pourrait ne pas se sentir mal à l'aise avec les enfants de son âge, non ?

Le "depuis la naissance" montre que ce n'est pas une idée objective et raisonnable, à mon avis, concernant ton enfant. Que le fait de songer au surdon t'ait fait revisiter ta propre histoire, je le comprends bien, par contre.

Nous avons 2 enfants qui ont aujourd'hui 11 et 13 ans. Le comportement de l'ainée a très rapidement surpris en collectivité, et donc dès ses 12 mois nous avions compris  qu'elle était différente. Quant au second, cela fût évident le jour de sa naissance.
N'étant pas nous-même informés de ce qu'était la douance, découverte bien plus tard, pour eux (et pour nous), les enfants avaient déjà 6 et 8 ans

Bien sur je rejoins l'idée sous-jacente, mise en garde bienveillante que je crois avoir comprise (me pardonner si j'ai fait erreur), de ne pas faire porter à l'enfant une projection ou une problématique qui serait celle du parent.
Mais il semble également plutôt rationnel de penser que des enfants au fonctionnement cognitif différent puissent dès leur plus jeune âge avoir un comportement divergent.

sinon pour te répondre @shecky, je ne vais qu'abonder dans le sens de mes prédécesseurs sur ce post, tu décris un peu le parcours typique du HP qui s'ignore...
soit tu le confirmes par un test soit tu apprends à vivre avec ta différence sans te coller un chiffre dessus ; mais il semble évident que tu as ici une belle piste de réflexion et d'avancée.
Bienvenue donc au pays des HP !! I love you sunny
Serbelone
Serbelone

Messages : 103
Date d'inscription : 20/08/2020

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par Invité le Sam 21 Nov 2020 - 19:07

Serbelone a écrit:Bien sur je rejoins l'idée sous-jacente, mise en garde bienveillante que je crois avoir comprise (me pardonner si j'ai fait erreur), de ne pas faire porter à l'enfant une projection ou une problématique qui serait celle du parent.
Tu as bien compris Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par Shecky03 le Sam 21 Nov 2020 - 19:40

Bonsoir, je vous remercie tous d'avoir pris le temps de me lire. En me relisant je me suis rendue compte que je n'avais pas été très claire sur le ''pourquoi'' je voulais avoir vos retours. Je tenais à vous faire par de mon récit pour savoir si certains se reconnaissaient dans ce que j'avais vécu et d'autre part avoir des conseils sur les pistes à suivre.
Concernant mon fils, quand je dis que dès la naissance j'ai su qu'il était potentiellement HP c'était très maladroit de ma part. Ce que je voulais dire c'est que cet épisode (à la maternité) m'avait profondément marqué sans que je puisse l'expliquer. C'est par la suite, en le voyant grandir, se développer que petit à petit certaines choses m'ont mis la puce à l'oreille et c'est plus tard après des recherches et surtout des témoignages que je me suis dit que oui peut être ce sentiment était juste mais c'est tout. Je sais que certains parents se vantent que leur enfants soient HP. Pour moi HP ou pas je dois dire que dans le fond je m'en fiche. C'est juste que je veux le meilleur pour mon fils et l'accompagner au mieux dans son épanouissement. Loin de moi l'idée de me projeter sur mon fils pour une quelconque raison. C'est juste que comme chaque parent j'ai peur de faire tout à l'envers, je veux simplement me renseigner pour lui donner toutes chances pour qu'il grandisse dans le meilleur environnement (en plus de l'amour que nous lui portons bien-sûr ☺).

Je vous remercie encore une fois pour vos réponses et votre bienveillance.

Shecky03

Messages : 3
Date d'inscription : 20/11/2020

Revenir en haut Aller en bas

Questionnements Empty Re: Questionnements

Message par higeekomori le Sam 21 Nov 2020 - 20:00

Perso, j'avais aisément fait tous les raccourcis nécessaires à travers ton texte pour comprendre ta position de parente. A force de lire des présentations de ton type sur les fora, on peut finir au bout de quelques années par sentir un peu si le trip initial est "mon enfant est un génie" ou bien "je sens un truc et j'ai besoin d'établir des repères". T'inquiète.  Wink

Et je pense qu'inconsciemment, d'autres que moi ont peut-être fait le même cheminement à travers tes écrits.

Bonne soirée pleine d'apaisement. flower


A plus tard. Tchao


Hig.


.
higeekomori
higeekomori

Messages : 1817
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum