Identifier des champignons.

Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Ven 30 Oct 2020 - 15:19

Il y a quelques champignons dans le jardin et je ne sais pas du tout les identifier.
En voici des photos.
Est-ce que vous les connaissez ?
Quels moyens d’identification utilisez-vous ?
Identifier des champignons. Img_2088
Identifier des champignons. Img_2089
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Ven 30 Oct 2020 - 18:30

La première photo est un cache cache, déjà que sur photo prise en gros plan et sous tous les angles ce n’est pas facile, mais là j’ai besoin d’une boule de cristal lol.

La seconde photo, famille des coprins, le tien ressemble à Coprinellus saccharinus, pas un comestible. Le seul qui est bon comestible est le coprin chevelu, à récolter jeune.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Ven 30 Oct 2020 - 18:38

Difficile à identifier sans une photo complète, c'est à dire montrant si le champignon a une volve, un anneau, si les lamelles sont adnées ou non etc etc.
Cependant vu l'aspect, pour ceux du bas j'hésite entre une variété de plutée (qui normalement ne pousse pas en touffes), des hypholomes, une variété de collybies ou de clitocybes (mais qui ne poussent pas en touffe non plus), et, plus probablement, des coprins micacés en raison de la répartition des couleurs sur le chapeau. D'autant que des exemplaires plus agés au fond sont noirs, ce qui est typique des coprins.
Dans tous les cas, à ne surtout pas consommer.

Pour ceux du haut, c'est plus difficile parce qu'on ne voit rien si ce n'est la couleur des chapeaux, il y a donc beaucoup d'hypothèses possibles.
La forme et la couleur du chapeau me font penser à des gymnopiles ou à certaines russules. Mais des ressemblances existent avec certaines collybies (en particulier celle à pied en fuseau, non comestible, suspectée d'être mortelle), certains cortinaires (dont le resplendissant qui est mortel et le fasciculé non comestible), certains hygrophores et inocybes (la plupart très toxiques), quelques lépiotes et pleurotes (bien que cela semble trop grand pour être des lépiotes), sans oublier quelques variétés de tricholomes dont le fameux rhodopaxille sinistre, qui, malgré son nom, est un excellent comestible (mais il faudrait impérativement voir le champi en entier).
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Sam 31 Oct 2020 - 23:53

Ok je vais retourner y faire des photos mais je n’ai pas envie de cueillir si c’est toxique.
En tout cas le premier n’est pas le toxique qui pousse sous les oliviers et qui est plutot avec le chapeau en creux. Ceux-là sont bien bombés.

Pas évident de faire une photo par en-dessous .
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Dim 1 Nov 2020 - 11:03

Alors voilà :
Identifier des champignons. Img_2090
Est-il plus identifiable ?
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Dim 1 Nov 2020 - 17:32

Bof, spécimen trop vieux et on ne voit pas le pied ni sa base.

Hier g trouvé deux coprins chevelus, les voici :
Identifier des champignons. 82dc2610
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Lun 2 Nov 2020 - 4:15

Oui, c'est un peu mieux, on dirait un peu un cortinaire resplendissant (Cortinarius Splendens), mortel (et aucun contrepoison n'existe), mais aussi un gymnopile pénétrant (toxique). La couleur est un peu différente des exemplaires habituels, mais c'est fréquent chez de nombreuses plantes et notamment les champignons, en fonction de la présence de certains composés dans le sol (exemple bien connu du morceau d'ardoise planté dans le sol et qui fait bleuir les végétaux).

A défaut de meilleures illustrations, ainsi que de connaître le biotope de pousse, je dirai que la probabilité d'identification est de l'ordre de 50% pour le gymnopile, 30%.pour le cortinaire

https://jardin-secrets.com/gymnopile-penetrant.html

Nota : quand on fait ce genre de photo pour identification, il faut penser à mettre un objet connu à proximité (par exemple une pochette d'allumettes) pour pouvoir faire une comparaison de grandeur et se faire une idée de la taille de l'espèce montrée.
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Lun 2 Nov 2020 - 7:35

Merci pour tout Mentounasc.
J'avais fait la première photo d'un peu loin pour que vous puissiez voir un peu l'environnement..
Beaucoup de champignons dangereux sont orange ou c'est juste «pas d'chance» ?
je n'ai pas v de mention "toxique" pour le gymnopile sur trois sites .
Il y a des cyprès à proximité.
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par cyranolecho le Lun 2 Nov 2020 - 8:26

Un des meilleurs (parait il et à mon sens) est orange, c'est l’amanite des césars, à ne pas confondre avec une amanite qui ressemble et est dangereuse.

La girolle est parfois orange aussi, selon la composition du sol certainement, comme l'a écrit Mentounasc.

Certains champignons peuvent être toxiques si trop vieux, ou si ingérés avec du vin (coprin) ou si pas cuit (morille)

Je pense, mais je n'en suis pas certain, que les champignons peuvent concentrer les toxiques alentours (vérifié avec la radioactivité, Cf Tcherno) faire gaffe où on les ramasse, genre au bord d'une route à grand passage ce n'est pas l'idéal, je me méfie également des coins ou trop de chiens pourraient y pisser dessus.

Très très complexe les champignons, surtout que ce qu'on voit ce n'est vraiment que très peu de chose par rapport à ce qu'on ne voit pas.

En facile a reconnaitre et bons, tu as les trompettes de la mort et la pholiote du peuplier (piboulade) mon préféré au niveau goût.

Les pleurotes c'est très intéressant (à bien des niveaux), ça peut se cultiver apparemment, perso j'en ai fait pousser avec un kit qu'on m'avait offert. On peut les faire pousser sur du papier (cellulose) ou du café, pour le papier se pose le problème des éventuels polluants.
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 3372
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 49
Localisation : au pays de Candy... man

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Lun 2 Nov 2020 - 8:43

Non, et il ne faut jamais faire ce genre de généralités, qui peuvent être fatales.
Par exemple, l'une des généralités les plus entendues dans les consultations pour empoisonnement est que le cueilleur s'est dit que le champignon ne pouvait pas être mauvais puisque certains animaux le mangeaient. Or, par exemple, pratiquement toutes les variétés de bolets dont la chair bleuit à la cassure contiennent des substances renfermant de l'hémolysine, qui est une toxine qui détruit les globules rouges humains. Les escargots, limaces ou divers oiseaux s'en régalent souvent et sans risque, tandis que l'humain risque la mort s'il les consomme.
A noter à propos de ces bolets dont la chair bleuit à la cassure que s'ils sont toxiques à l'état cru, ils ne le sont plus une fois cuits, car la cuisson détruit l'hémolysine. Ca n'en fait pas pour autant et pour tous ceux là des délices, la plupart n'ont guère de goût, hormis le bolet à pied rouge (boletus erythropus) et le bolet bai (boletus badius), qui sont tous deux vraiment excellents une fois cuits. La nonette voilée (suillus luteus) est aussi assez bonne, à conditions d'être débarrassée de sa cuticule et de son voile, comme quelques autres espèces de bolets des pins dont il faut impérativement enlever le pied et les tubes qui sont trop filandreux, notamment le bolet orangé appelé aussi rouzille (boletus aurantiacus).

Quand à la couleur orange, c'est un faux indicateur : certains champignons mortels l'arborent, notamment dans les cortinaires, clitocybes et inocybes, et d'autres sont excellents comme l'amanite des césars ou assez bons comme le bolet de Quelet (boletus queletii) (à noter que wikipedia se plante sur ce champignon en le déclarant comme non comestible, alors qu'il l'est s'il est bien cuit).

Il faut donc bannir toute généralité sur les champignons, surtout si l'on n'est pas un bon mycologue.

Pour ce qui concerne les cyprès, je ne pense pas qu'ils influent sur la couleur du champignon, c'est plutôt des "déchets" enfouis dans le sol qui peuvent dénaturer un peu la teinte. De toutes façons, aucune certitude que ce soit des gymnopiles (j'ai indiqué une probabilité de 50% pour l'identification), il faudrait voir un champignon en entier et en bon état, avec photo dessus et dessous.

Et hormis les champignons mortels déjà bien connus, en ce qui concerne la toxicité, il faut se référer à des ouvrages sérieux écrits par des mycologues confirmés, parce que la tendance est facile de classer un champignon dans les toxiques en raison de l'espèce à laquelle il appartient. Umberto Nonis, l'un des mycologues les plus réputés, a ainsi mis en évidence qu'aucune des plus de 500 variétés de bolets n'est mortelle, à condition d'être toujours cuits (même le bolet de Satan une fois cuit usurpe son nom, au pire il cause une indigestion très dérangeante).
On peut aussi songer au fait que beaucoup de belges et de polonais consomment sans problèmes des amanites tue-mouches (amanita muscaria), en précisant qu'ils les font cuire dans de grands volumes d'eau et qu'ils renouvellent l'eau de cuisson plusieurs fois (bon, ça doit quand même pas avoir beaucoup de goût...).

Et parmi ceux qui nous lisent, combien savent que la morille, ce champignon génial, peut être (et il l'est souvent) mortel s'il est mangé cru ? Et oui, les morilles doivent impérativement être cuites, sinon elles peuvent causer un choc anaphyllactique conduisant à la mort.

Dans tous les cas, ne jamais s'aventurer à consommer un champignon qui n'est pas connu avec certitude comme étant bon comestible.
Et s'assurer aussi des conditions de cette comestibilité (cuisson, dessication...)
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par cyranolecho le Lun 2 Nov 2020 - 9:46

Il me semble également qu'il existe un champignon à l'aspect très proche de la morille mais qui est mortel.

ah, au temps pour moi, google est ton ami: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gyromitra_esculenta

toxique et parfois mortel donc.
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 3372
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 49
Localisation : au pays de Candy... man

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Lun 2 Nov 2020 - 10:41

Mes chats mangent régulièrement de la verdure mais ils ne touchent aucun champignon.
Je n'ai jamais entendu parler de produits consommés par les chats qui nous seraient toxiques alors que la réciproque est vraie, il y a des produits que l'on mange et qui sont toxiques pour les chats, ail et oignon par exemple. J'espère ne pas dire de bêtise.
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par cyranolecho le Lun 2 Nov 2020 - 11:02

ça me rappelle un boîte de saucisses de Strasbourg (ouais c'était la grosse dèche) que j'avais ouverte et dont l'odeur ne me plaisait pas. Confiées à l'expertise de mon chat (jadis), il s'avéra qu'elles étaient immangeables.

me semble que le chocolat est toxique pour les oiseaux aussi

très intéressant les champignons, si les scientifiques s'y sont intéressés et continuent, c'est un monde très vaste et assez méconnu, intéressant dans bien des domaines.

Par exemple (je ne suis que très profane, les érudits corrigeront): la partie que nous connaissons du champignon, c'est la partie émergée de l'iceberg / certains champignons parasites sont très difficiles à éradiquer (antisepsie et spores pathogènes) / c'est grâce aux champignons que les plantes synthétisent tout ou partie de leurs nutriments / certains champignons participent déjà actuellement à la lutte biologique contre des insectes ravageurs / propriétés médicales et pharmacologiques très intéressantes pour certains, par exemple anticancéreuse ou neuroleptiques / certainement molécules et/ou propriétés salutaires à découvrir

ya de super assos de mycologie, et plein de passionnés
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 3372
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 49
Localisation : au pays de Candy... man

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Lun 2 Nov 2020 - 11:30

siamois93 a écrit:Mes chats mangent régulièrement de la verdure mais ils ne touchent aucun champignon.
Je n'ai jamais entendu parler de produits consommés par les chats qui nous seraient toxiques alors que la réciproque est vraie, il y a des produits que l'on mange et qui sont toxiques pour les chats, ail et oignon par exemple. J'espère ne pas dire de bêtise.

Je crois que les animaux domestiques ne touchent pas aux champignons car à l’état cru ils ont peu d’intérêt gustatif, par contre cuits, certains chiens adorent. En tout cas, je n’ai jamais eu d’intoxications aux champignons chez le chien ou chat. Mais faut-il encore le mettre en évidence.

L’ail est toxique à très haute dose, ce qui est pas atteignable sauf si le chien/chat en raffolent, ce qui doit être extrêmement rare. L’oignon par contre est toxique à plus faible dose. Les patates crues également, le raisin, chocolat, poireau à forte dose (en gros la classe des allium). J’ai eu le cas d’un chiot nourri à la patate crue et au poisson cru... il avait de graves problèmes neurologiques, et en quelques semaines il s’en est remis, ce fut beau à voir!

@ cyranolecho : en effet le monde mycologique regorge de surprises époustouflantes. Quand on commence à s’y intéresser, le domaine est intarissable. On utilise même les champignons (levures) comme pesticides.
Et les fromages n’existeraient pas sans champignons non plus héhé.

Quand on associe mycologie à mycose c’est qu’on a toute son éducation à refaire looooool, c’est un peu comme de limiter les rats à des véhicules à maladies.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Lun 2 Nov 2020 - 20:00

Pendant plus de trente ans, j'ai passé une partie non négligeable de mes loisirs à aller courir les sous-bois, les forêts et les montagnes des endroits où je me trouvais, et cela par attrait scientifique sur les champipi et bien entendu, par attrait gustatif.
Il n'est pas une seule année où je n'ai pas fait une découverte intéressante : en Alsace par exemple, j'ai découvert près d'un cimetière une amanite phalloïde presque complètement translucide. Et il m'a fallu deux ans pour comprendre, en apprenant que l'endroit où elle avait poussé était recensé comme étant l'un des points des plus touchés par les retombées radioactives de Tchernobyl...
L'une de mes dernières découvertes fut sur un champignon que je suis l'un des rares à ramasser, à savoir le clitocybe améthyste (laccaria amethystina), qui est absolument fabuleux en accompagnement d'une bavette à l'échalotte. Bref, un jour où je souffrais de problèmes articulaires, un vieux ramasseur s'étonna de trouver quelqu'un qui connaisse cette espèce. Il me souffla que consommé fréquemment, ce clitocybe diffuse des propriétés antiinflammatoires au niveau qui se concentrent au niveau du rachis.
Et comme je connaissais un endroit où ça poussait dru, j'ai donc essayé, et ça marche...  Le seul hic c'est que la période de pousse est assez courte, de 3 à 6 semaines selon les années, et que ce champignon se conserve mal, même sous forme desséchée.  

Pour répondre à certains en ce qui concerne la consommation par les animaux de plantes délaissées par les humains et vice-versa, j'ai envie de dire que là aussi il ne faut pas faire de généralités. L'ail par exemple, qui repousse pas mal d'animaux, possède une variété sauvage qui s'appelle "ail des ours", et que de nombreux mammifères (chats et chiens compris) consomment afin de se dépurer.
Les sangliers sont d'atroces chercheurs de truffes et ils s'empressent de les manger lorsqu'ils en trouvent  (je pense d'ailleurs que les ramasseurs professionnels de truffes ne trouvent qu'environ 10% de la production naturelle, le reste étant découvert et avalé par ces sacrés cochons sauvages... mais bon, c'est une autre histoire).
J'ai vu - de mes yeux vu - un berger allemand faire un ravage dans une poussée de girolles, preuve que ce champignon les attire... En revanche le même berger a ignoré de sa superbe de magnifiques exemplaires de Boletus Edulis (cèpe de Bordeaux)...
Je me garde donc comme je l'indiquais plus haut de faire quelque généralité que ce soit, parce qu'il est impossible de tout appréhender en matière de botanique et alimentation animale. Mes connaissances sur environ 200 espèces de champignon sont bonnes, mais loin d'êtres parfaites, raison pour laquelle j'ai acquis au fil des ans une imposante quantité d'ouvrages sur le sujet. Cela m'a rendu très humble en la matière, on découvre des trucs sans cesse et on apprend à écouter...

Tiens, par exemple, quand on aime le roquefort : le pénicilium, qui est ce champignon donnant la couleur et le goût particulier de ce fromage, on l'avale ce pénicilium, et en plus il nous fait du bien puisqu'il joue un rôle antibiotique.
Mais qu'on s'amuse à manger un fruit atteint par ce même penicilium et on risque la chiasse carabinée... alors restons modestes face à Dame Nature qui nous réserve toujours des surprises...

PS pour ceux que ça intéresse : je rajoute un post consacré au clitocybe améthyste...
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Lun 2 Nov 2020 - 20:35

Le clitocybe améthyste (appelé désormais laccaire améthyste) peut difficilement être confondu avec une espèce toxique.
Il pousse en quantités abondantes dans les lieux humides (voire spongieux), mais sa petite taille et le fait qu'il ne faille garder que les chapeaux (le pied est trop fibreux) rendent le ramassage d'une quantité supérieure au kilo difficile. L'avantage est toutefois qu'on peut retourner tous les 2 ou 3 jours au même endroit et en trouver autant si l'humidité reste présente.
L'article de wikipedia est un peu court, voire laconique selon moi, mais il se tient : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laccaire_am%C3%A9thyste
Voilà quelques photos :
Identifier des champignons. Ca0810
Identifier des champignons. Ca0710
Identifier des champignons. Ca0610
Identifier des champignons. Ca0510
Identifier des champignons. Ca0410
Identifier des champignons. Ca0212
Identifier des champignons. Ca0310
Identifier des champignons. Ca0112
Identifier des champignons. Ca0013

Conseils de préparation.
- débarrasser les champignons de tous les petits débris qui peuvent s'être glissés entre les lamelle (au besoin les laver doucement sous l'eau courante), enlever les tiges (en mycologie on appelle ça les stipes) et ne garder que les chapeaux.
- mettre à égoutter une bonne heure, puis les passer dans un chiffon propre pour enlever ce qui peut encore rester d'eau de lavage.
- pour 500 grammes de champignons, préparer une demi gousse d'ail (et oui, très très peu) : l'éplucher, enlever le germe s'il y en a un, puis écraser (piler) soigneusement l'ail en le mélangeant petit à petit avec 6 à 7 cuillérées à soupe d'huile d'olive. Rajouter encore une dizaine de feuilles de persil que l'on aura émincées très très fin au ciseau dans un verre.
- dans une grande poele, faire chauffer les champignons d'abord doucement, en les remuant sans cesse. Quand ils commencent à perdre leur eau, continuer à remuer jusqu'à ce que le volume ait diminué d'environ 1/3. A cemoment là, ajouter le mélange ail-huil-persil et monter un peu le feu pour que la cuisson soit vive, sans cesser de remuer.
- Lorsque l'ensemble a perdu la moitié de son volume par rapport au volume initial, la cuisson est achevée. Servir aussitôt.

Une bavette à l'échalotte se marie inoubliablement avec, et on peu, si on sait cuisiner, essayer de cuire les champignons et les échalottes ensemble (mais commencer par les échalottes qui sont plus longues à cuire)
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Lun 2 Nov 2020 - 20:36

Il y a 2 sujets sur lesquels je cherche plus d'infos :

Champignons et Alzheimer : Une étude en Asie sur les habitudes alimentaires a montré que c'est la consommation de champignons qui les protège d'Alzheimer. Avez-vous des infos à ce sujet ?
.
Champignons et vit D, lesquels sont les meilleures sources ?
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Lun 2 Nov 2020 - 20:48

Les champignons que consomment les asiatiques ne sont guère courants chez nous, à l'exception peut-être des "oreilles de Judas" qui peuvent être trouvées en grandes quantités dans les zones humides.
Ils cultivent eux mêmes plusieurs variétés (les japonais sont des spécialistes pour ça) qu'on ne trouve qu'en petites quantités dans la nature.
Quant au rôle protecteur éventuel de certaines espèces, je n'en sais rien, j'ai déjà entendu ça sans pouvoir vérifier.

Pour ce qui est de la vitamine D, je n'ai pas connaissance d'une quelconque étude comparative entre différentes espèces.
Cependant, le "Champignon de Paris" qu'on trouve au marché est une bonne source d'ergostérol, et cet ergostérol se transforme en vitamine D2 sous l'action de la lumière du jour.
Donc acheter des champignons de Paris et les laisser une journée à l'air libre avant de les consommer est un apport non négligeable de vitamine D
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Lun 2 Nov 2020 - 21:12

@ Mentounasc : pourquoi pense tu que le Laccaire améthyste est rare? J’en trouve chaque année et en abondance, la rareté doit venir de l’endroit où tu te trouves. Je ne savais pas pour le côté anti inflammatoire de ce laccaire améthyste, es-tu sûr de cette information car je ne le trouve pas sur gogole. Cela dit, il concentre bcp le césium 137, élément radioactif donc on déconseille sa consommation en grande quantité.

Personnellement, je ne connais pas de chien ou chat qui avalent de l’ail des ours, j’ai grandi dans un bois qui en est rempli et dans le jardin de 0,6 hectares ça poussait également en abondance. Dans ce jardin-forêt, une centaine de chiens et deux poneys y ont vécu (d’autres animaux dans dans enclos grillagés), et bien aucun ne touchait à ces feuilles au parfum prononcé. De plus, la toxicité des feuilles est moindre que celle du bulbe. Le goût est vraiment fort donc ça écœure vite.

@ Siamois : ah bé merci pour l’info car je ne savais pas que manger des champis protégeait les neurones:
[Les scientifiques ont constaté que les champignons stimulent la production du facteur de croissance nerveuse (NGF), une molécule qui favorise ou qui inhibe la multiplication des cellules de l'organisme, principalement impliquées dans la croissance des nerfs dans le cerveau, et protègent contre les stimuli neurotoxiques tels que l'inflammation qui contribuent aux maladies neurodégénératives.]

Ce que je savais c’est que l’espèce Coriolus versicolor a des propriétés anticancéreuses très intéressantes et qu’on extrait la molécule active pour en faire des compléments alimentaires, et même pour les animaux! Cela dit, le versicolor est un polypore non comestible tel quel car trop coriace mais il n’est pas toxique.

A vrai dire, tous les champignons semblent être bien dosés en vitamine D. Mais si on les mange crus on en profite davantage donc il vaut mieux privilégier ceux qu’on peut manger crus (il n’y en a pas tellement) : les agarics comestibles, le coprin chevelu, les cèpes de bordeaux, pleurotes en huître,...

Cette aprem, je suis tombée sur un paquet de pleurotes grises de 500g à 1 euros, WoW!

Les champipi ont plein de vertus géniales.

Ce qu’on dit, c’est que ceux qu’on ramasse ne devraient être mangés qu’en petite quantité et pas trop souvent.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Mar 3 Nov 2020 - 0:20

My_illusion a écrit:@ Mentounasc : pourquoi pense tu que le Laccaire améthyste est rare?
Ben faudra m'indiquer où j'ai dit ça, parce qu'au contraire j'ai notamment écrit : Il pousse en quantités abondantes dans les lieux humides (voire spongieux)


Je ne savais pas pour le côté anti inflammatoire de ce laccaire améthyste, es-tu sûr de cette information car je ne le trouve pas sur gogole.
Déjà, on ne trouve pas tout sur google, ni même sur Wikipedia. D'ailleurs, on est loin de tout trouver sur le net, et s'il y a énormément de bonnes choses, on y trouve aussi beaucoup de conneries
Les propriétés antiinflammatoires du clitocybe améthyste m'ont été indiquées par un vieux ramasseur de champignons, et pas sur le net (c'était dans les années 90, et à l'époque le web n'existait pas, il y avait seulement des BBS et des réseaux universitaires). Je n'ai pas cherché une confirmation écrite, parce que l'ayant testé sur moi (vu que j'aimais ce champipi) et constaté que ça marchait je l'ai pris pour acquis. C'est peut-être un tort, effectivement...



Cela dit, il concentre bcp le césium 137, élément radioactif donc on déconseille sa consommation en grande quantité.
Oui, mais il n'est pas le seul. C'est son habitat privilégié en zone humide qui lui donne cette caractéristique. Cela étant, s'il n'y a pas de césium à proximité, où si les pluies n'en ont pas apporté, il ne peut pas non plus l'inventer, sauf par le biais des activités humaines.
En 1988 j'ai acheté un petit radiamètre pour pouvoir mesurer les rayonnements à différents endroits (payé environ 350F à l'époque). Je l'amenais toujours en allant aux champipi... (ça c'est juste pour l'anecdote )


Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Mar 3 Nov 2020 - 3:27

Ah ok, j’ai mal compris ta phrase « L'une de mes dernières découvertes fut sur un champignon que je suis l'un des rares à ramasser, à savoir le clitocybe améthyste (laccaria amethystina), qui est absolument fabuleux en accompagnement d'une bavette à l'échalotte » veut dire que tu penses à être l’un des rares à le ramasser. Ce qui est faux, plein de gens le ramassent dont moi-même.

L’Effet placebo fonctionne très bien oui. Si ton esprit est convaincu d’un bienfait, ça fonctionnera dans une certaine mesure (confère homéopathie). Je retire donc cette information de mon disque dur.

Ton radiomètre ne peut pas détecter des doses aussi faibles. De la radioactivité, il y en a partout et nous y sommes tous soumis. Si un champignon est démontré comme étant capable de concentrer des éléments radioactifs, c’est que même à des taux très bas, ce champignon l’absorbe via son mycelium. En manger quelques exemplaires ne pose aucun souci, mais une bonne poêlée régulièrement est déconseillée.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Mer 4 Nov 2020 - 14:23

Identifier des champignons. Img_2091
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Mer 4 Nov 2020 - 15:29

ce champignon peut correspondre à plusieurs variétés proches ou qui se ressemblent fortement.
Manifestement, il s'agit a priori d'un lactaire. Mais la possibilité d'un clitocybe de l'olivier (très toxique) n'est absolument pas à écarter, compte-tenu de la teinte très homogène et très vive.
D'autres clitocybes sont également possibles : le c. trompeur, le c. lumineux, le c. orangé....

Avec un bâton, casse proprement le champignon en 2 endroits :
- à peu près au milieu du pied,
- et quelque part sur le chapeau.

Dis-nous ensuite s'il s'écoule un liquide au niveau des blessures causées, et pour chaque endroit (pied et chapeau), précise :
- au bout de combien de temps du liquide a suinté (quelques secondes ou bien plusieurs minutes)
- la couleur du liquide et si c'est absolument la même aux deux endroits ou bien s'il y a des variations de teintes
- si la chair a changé de couleur au niveau des blessures (par exemple si tu perçois un léger bleuissement avant suintement du liquide)

Et bien évidemment, si rien ne suinte, précise le aussi.
Note bien que s'il y a suintement, cela doit être relativement abondant (des gouttes se forment), et pas seulement un léger dépôt au bord de la blessure.
La présence d'un olivier à proximité n'est pas obligatoire pour avoir affaire à un clitocybe
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Mer 4 Nov 2020 - 17:47

Ok je ferai ça demain.
J'ai des oliviers ailleurs sur le terrain, de lautre côté de la maison, je vais comparer plus attentivement.
Je trouve celui-là très gros, il fait 12cm environ.
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Mer 4 Nov 2020 - 18:06

Il ressemble en effet très fort à la pleurote de l’olivier (autres noms : faux clitocybe lumineux, ou clitocybe de l’olivier; nom latin : Omphalatus olearius)

Son chapeau peut atteindre 15 cm voire même 20! Ses lames sont dites luminescentes (émettent une faible lumière verte). Il est très toxique (grave gastro-entérite). Pousse souvent en touffe (mais parfois isolé!) sur les souches et les racines de feuillus, parfois sur conifères. Son chapeau se développe rapidement en entonnoir, lisse, orange vif à brun roussâtre orangé. Les lames sont d’abord jaunes puis tirent vers l’orange. Le pied peut monter jusqu’à 12 cm et maximum 2 cm de diamètre. On peut le confondre avec fausse girolle (ses lames sont facilement détachables de son chapeau) voire la girolle (plus petite, jamais en touffe, et ne possède pas de vraies lames mais des plis fourchus).
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Charv le Mer 4 Nov 2020 - 20:26

Je parcourais le fil viteuf (je prendrai la peine de lire en détail, parce que le sujet me botte !), que mon gamin (7 ans) en voyant par dessus mon épaule les photos de Mentounasc s'est écrié : "oh, des améthistes ! On en a ramassé plein chez papy !"

Il est plus précis que moi, le bougre, puisque je me contente de les appeler des "violets"... C'est le genre de moment où j'aime être dépassé par mes gamins ! Quoi qu'il en soit, c'est vraiment mon sauve-bredouille de fin de saison...

J'adore les champis. Pas du tout comme "spécialiste", puisque je reste vraiment très humble en la matière, ni vraiment comme "débutant", dans la mesure où j'en ramasse depuis que j'ai 5 ans... Mais comme "empiriquement initié". C'est à dire qu'il y a une vingtaine d'espèces comestibles que je reconnais à coup sûr, autant pour les non-comestibles, et tout le reste auquel je ne touche pas, faute de certitude (parfois, je fais un panier "spécimens" pour identification ultérieure...). J'adorerais trouver quelqu'un (ou un club mycologique, ou un truc comme ça) avec qui faire des sorties régulières pour pousser un peu la donne. Non qu'on ne puisse s'y initier tout seul - la mère de mes enfants n'y connaissait rien quand on s'est rencontrés, et aujourd'hui, à force d'assiduité, elle est vraiment plus performante que moi !-, mais que ce que j'apprécie, plus encore que la connaissance pure, c'est la transmission. C'est même le premier plaisir que j'y trouve. On dit que les coins à champis, ça se transmet pas... ben toute ma (petite !) expérience me dit le contraire. Les champis, science empirique par excellence (comme en botanique, je n'ose imaginer le nombre de loupés et de "morts pour la science", lol...), ça se transmet. Ce qui n'interdit pas d'innover et creuser seul, bien sûr...

Alors, viteuf toujours, surtout pour Siamois :
- n'aie pas peur de toucher un champignon. Même toxique, voire mortel, ce n'est pas le fait de l'avoir juste touché qui te rendra malade. Evidemment, toutes précautions de bon sens étant de mise : ne pas se lécher les doigts, soigneusement essuyer le couteau qui l'aurait coupé, tout ça, évidemment. Et ne pas mélanger les espèces dans le panier. (vive le "panier à spécimens", donc).

- ne jamais considérer un champignon tout seul (un "individu isolé", qu'ils disent dans les manuels...). Même s'ils sont plus ou moins grégaires, d'une part ils ne poussent jamais vraiment seuls, d'autre part, en partant de l'hypothèse qu'il soit comestible, un pauvre champignon isolé, y'a rien à en faire. Mais, surtout (ce que je n'ai jamais lu dans aucun manuel, mais que j'ai entendu répéter suffisamment souvent) : c'est par la quantité que tu arrives à une identification certaine (sauf à être réellement spécialiste, et maîtriser toutes les clés d'identification, évidemment). Parce qu'entre les trop jeunes ou trop vieux, ceux qui ont déteint, ceux qui ont perdu leur anneau, j'en passe... c'est par le groupe que j'identifie. C'est un peu comme dans la vie des humains : tout individu ne ressemblant pas aux autres doit être systématiquement rejeté !!! (lol, of course).

Bon, pas le loisir de continuer plus avant là tout de suite, mais je reviendrai !
Charv
Charv

Messages : 1531
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 43
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Mer 4 Nov 2020 - 21:48

Ah, je suis supercontent sur ce fil : content de voir "mon charvounet" de retour, et de découvrir qu'il est amateur de champipis...
Et puis de voir aussi qu'ici il y a au moins deux autres personnes qui connaissent l'amethystina...
Parce que, My Illusion, contrairement à ce que tu sembles croire, il y a vraiment peu de personnes qui le ramassent.
Dis toi que tu fais partie des privilégiées à le connaître...

Je n'entrerai pas dans le détail, mais disons que pendant une période de ma vie j'ai eu la chance de pouvoir partir fréquemment en "promenade" avec beaucoup de monde, collègues de travail notamment. Et à ces occasions, ainsi que plus tard, au hasard de mes rencontres, j'ai connu très très peu de gens qui le ramassent.
Ce que j'ai remarqué, c'est qu'en général les gens ont peur des champignons qui présentent une couleur inhabituelle. Ils ne cherchent même pas à les identifier.

Pour ma part, personne ne m'a appris à les reconnaître. C'est vers 25 ans et à force de lectures assidues de mes ouvrages spécialisés que j'en suis venu à la conclusion qu'il devait bel et bien s'agir du clitocybe améthyste. Le pharmacien ? J'y avais renoncé depuis bien longtemps, la plupart ne connaissent rien à la mycologie, et doivent sortir un bouquin si tu vas les voir.
J'ai donc regardé les propriétés de tous les champignons voisins, voir s'il y en avait de mortels ou dangereux.
Y'en avait pas, juste quelques laxatifs légers.
J'en ai donc mis 3 ou 4 de côté, pour les secours au cas où, et je me suis lancé dans la cuisine et dégustation du reste après avoir prévenu quelques personnes qui m'ont traité de fou...

En fait, j'ai appliqué la méthode d'Umberto Nonis que j'ai déjà cité : pour connaître la qualité gustative d'un champignon, il applique un protocole identique à condition qu'il n'y ait pas de toxiques reconnu (par analyse). C'est lui qui a ainsi mis en évidence qu'il n'existe aucun bolet mortel, il est même allé en Inde cueillir, cuisiner et manger des variétés inconnues chez nous...
Ca c'est de l'aventure et de l'esprit de découverte...
J'ai rencontré en Italie dans les Dolomites au début des années 80 un de ses disciples : il avait ramassé un demi panier de Bolets de Satan, et il m'a expliqué comment il allait les cuisiner pour pouvoir les manger... Personnellement, je ne m'y aventurerai pas, mais cela m'oblige à reconnaître qu'en mycologie les scientifiques manquent cruellement d'expérience, à preuve les informations contradictoires qui existent sur certaines espèces, y compris dans des bouquins récents ou sur internet.

Bref, ça me fait plaisir que toi aussi tu connaisses l'amethystina!
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Mer 4 Nov 2020 - 21:59

Ah, j'oubliais : puisqu'il y a deux amateurs de ce clito (cybe... lol lol lol...), je vous livre une autre recette.
Nettoyer les clitocybes et enlever les stipes, puis les cuire à feu vif environ 6 à 7 minutes dans une grande poële sans cesser de les mélanger.
Les poser ensuite sur un papier absorbant.
Dans un grand bocal, mettre au fond une lamelle d'ail, deux ou trois feuilles de basilic, puis une petite couche de clitocybes par dessus.
Arroser d'huile d'olive, les champignons doivent être recouverts.
Continuer à emplir le bocal de cette manière , couche ail basilic puis couche champignons, recouvrir d'huile etc etc ... puis le fermer, et le mettre à tremper dans l'eau bouillante pendant 40 minutes.
On pourra ainsi déguster ces champipi au goût suave tout l'hiver, en accompagnement de salades ou même en apéro.
C'est d'ailleurs l'une des rares méthodes de conservation qui fonctionne vraiment bien pour lui.

Ah oui, j'oubliais : il peut arriver que des clitocybes laqués (laccaria laccata) se mèlent à la récolte d'améthystes, vu qu'ils poussent au même endroit et peuvent se ressembler en vieillissant. Ils sont tout aussi comestibles, mais je trouve leur goût nettement moins intéressant. Donc je les écarte avant la cuisson pour mise en bocal, je m'en sers simplement en accompagnement d'une viande blanche (veau ou volaille).


Dernière édition par Mentounasc le Mer 4 Nov 2020 - 23:20, édité 2 fois (Raison : ajout d'un additif)
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Mer 4 Nov 2020 - 23:14

«A la découverte des champignons en forêt, par Marc-André Selosse»

«En Europe on peut goûter tous les champignons tant qu’on recrache et n’avale pas» dit-il .
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Mer 4 Nov 2020 - 23:22

«En Europe on peut goûter tous les champignons tant qu’on recrache et n’avale pas» dit-il .

oui,très juste, à condition de ne pas avoir de plaie dans la bouche, et de ne pas trop saliver.
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Jeu 5 Nov 2020 - 0:07

Apprendre par soi-même c’est une des meilleures écoles je trouve. Je n’ai pas le même background que toi Mentounasc et pourtant j’ai grandi dans un bois. A vrai dire, je ne comprends pas pourquoi j’ai tardé à m’éveiller aux champis. Certes j’en connaissais certains dont le satyre puant, les vesse-de-loup, oreille de judas, coprin chevelu, russule charbonnière (en fait je me rends compte que je les ai croisés tellement depuis gosse que je n’y faisais plus attention)... Sans me poser la question comestible ou pas et autres. On va dire que j’avais plus urgent à faire. Ce n’est que depuis 4 ans que je m’y suis vraiment bien intéressée, la liste que je reconnais est pas mal quand même. Mes premiers cèpes de bordeaux je ne les ai trouvés que l’année passée (Ainsi que bolet bai et bolet à pied rouge). Cette année, j’ai trouvé des pleurotes en huître en pensant jamais en trouver là où ils ont poussé. Récemment, un magnifique agaric boule-de-neige avec son anneau cranté et ses mèches sur le pied. Le laccaire améthyste est un des premiers que g commencé à manger à vrai dire avec les macrolépiotes (élevée, déguenillée et konradii) et le coprin chevelu (cru et cuit). Y’en a encore plein que g à rencontrer, j’ai le temps ça va Smile

Merci pour ta recette Mentounasc, à tester yes ! J’ai testé la déshydratation de bolet bai l’année passée, ça fonctionne super !


My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Jeu 5 Nov 2020 - 0:58

J'ai essayé la dessication du boletus badius, c'est vrai que ça fonctionne bien, mais je trouve qu'il perd beaucoup de goût. Les 4 cèpes, l'érythropus et l'aurantiacus, les trompettes, les girolles et les morilles en perdent nettement moins en séchant, je trouve.
Je pense que c'est dû à une des enzymes du badius qui se détruit quand le champignon sèche, celle là même qui le rend incomestible cru (j'avais lu cette histoire d'enzyme il y a quelques années, mais je ne suis pas certain que la perte de goût y soit liée. Je fais juste un rapprochement probable).

Pour les coprins, je ne suis pas fana. Leur goût ne me plait guère, et puis, étant un bon vivant, je ne me vois pas manger des champipis sans boire un verre (de vin, évidemment...). Comme je sais que certains des coprins contiennent de la... coprine, qui t'interdit ensuite toute consommation d'alcool pendant 3 jours, je préfère m'abstenir. Même si a priori les coprins chevelus ne semblent pas en contenir suffisamment pour provoquer une sensibilisation.

En revanche ça me plait bien que tu ramasses les erythropus.
Déjà, ils ont le grand avantage d'être très rarement attaqués et de rester assez fermes, pourvu qu'on leur enlève leurs tubes. Et leur parfum est absolument incroyable pour qui en a goûté, je pense que tu seras d'accord.

Et comme je vois que tu n'hésites pas puisque tu évoques les oreilles de Judas, je vais te conseiller une curiosité, un petit champignon sur lequel il est difficile de se tromper : la pézize orangée. Le seul champignon qu'on peut déguster ... au dessert !
Prendre une poignée de pézizes (elles sont difficiles à trouver, alors quand t'en as une poignée tu peux être contente...!), bien les nettoyer et les sécher sur du papier absorbant.
Puis choisir un alcool pas trop fort (autour de 25/30°) dans lequel on les fera tremper environ une heure : ouzo, petit kirsch, alcool d'amandes, liqueur de litchis, vieux gin de qualité... Sortir ensuite les pézizes du liquide et les saupoudrer de suite avec du sucre glace. Et ça se mange comme ça.
C'est pas mauvais du tout, mais bon, c'est guère nourrissant vu que les quantités sont toujours faibles.
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Jeu 5 Nov 2020 - 8:40

Merci pour les infos Mentounasc!

Pour le coprin chevelu, ça j’en suis sûre, aucun problème avec l’alcool. Même si je ne suis pas fan d’alcool, cette info est répétée 100 fois/ an sur les groupes mycologiques.

Marrant que tu me parles des pezizes orangées car j’en ai trouvés il y a 4 ans dans... le jardin-forêt dans lequel j’ai grandi. De beaux et grands spécimens mais je n’y ai pas touché car réputés sans goût, juste utiles pour décorer un plat. D’ailleurs, j’ai rencontré la pezize écarlate lors d’une balade en montagne en Nouvelle Zélande, on aurait dit des bonbons.

Les erythropus ont une sale gueule ce qui fait que peu le ramassent et ça m’arrange bien car effectivement j’adore leur goût. Il est appelé « la récompense du mycologue ». Y’a deux semaines j’en ai trouvé deux qui faisaient (ensemble) près de 700g, un peu trop vieux, j’ai retiré les tubes. Je préfère les plus petits. La règle d’or est de le cuire 20 Minutes pour détruire son pigment bleu.

J’avoue ne pas avoir gouté le badius après réhydratation, j’avais offert le pot déshydraté à un ami qui avait pas encore eu la chance d’en trouver.

Tu es calé sur les recettes, pas mon fort encore. J’ai peu de patience en ce qui concerne la cuisine héhé. Ce qui a l’air super bon, ce sont les beignets de chapeau de coulemelles. Déjà sans la chapelure c’est une tuerie alors avec, ça doit être encore meilleur, je testerai l’année prochaine.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Jeu 5 Nov 2020 - 8:57

Et j’ai retrouvé la photo de pézizes orangées! La couleur... trop belle!
Identifier des champignons. 67394a10
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Jeu 5 Nov 2020 - 11:51

Je suppose que tu sais que l'hémolysine de l'érythropus est détruite par la dessication.
Et son goût et parfum sont très peu affectés par le séchage, à condition qu'une fois sec le champignon soit conservé dans un récipient vraiment hermétique.
Et comme tu le soulignes, il y a vraiment très peu de gens qui ramassent cette espèce. Ce qui fait que lorsqu'il en existe dans un endroit, il y a de fortes chances qu'un exemplaire plus ancien ait généré une belle sporée donnant ainsi naissance à une "tâche".
Des tâches d'erythropus, on en rencontre donc souvent, ce qui fait qu'on peut se constituer une belle provision, si l'on a le courage de s'atteler au lamellage et séchage.

D'ailleurs, à ce propos, j'aimerais savoir s'il t'arrive de faire de la dessication d'espèces que tu ramasses, et, si tu le fais, savoir surtout comment tu procèdes.
En attendant, voilà comment je procède pour ma part.
1) nettoyage des champignons absolument sans eau
2) j'enlève largement toutes les parties attaquées
3) Pour les bolets, à l'exception des 4 cèpes (edulis, aestivalis, pinicola et aereus), j'enlève systématiquement les tubes.
4) pour les bolets, à l'exception des 4 cèpes, de l'érythropus ainsi que de l'aurantiacus s'il est très ferme, j'enlève également les pieds. Ils servent alors le jour même à faire une sorte de consommé (tu les mets à bouillir dans de l'eau pendant environ 45 mn, tu rajoutes 2 cuillérées à soupe de crème fraîche épaisse, sel et poivre, et tu moulines le tout. Si tu as des restes de poulet ou de volaille, tu peux ensuite les rajouter coupés en petits morceaux et remettre à cuire 5 minutes... régal assuré...)
5) pour les trompettes et tous les champignons en tubes, je les fends et passe le doigt à l'intérieur (on trouve souvent dans les trompettes un nid de perce-oreilles...). J'enlève aussi la partie finale du pied s'il est resté un peu de racines ou de terre, et je vais jeter ces déchets dans la forêt.
6) Je choisis un fil de couture blanc (pas de fil de couleur à cause des pigments de teinture), de préférence en coton, ou en lin à défaut. Je le double et l'enfile sur une petite aiguille de cordonnier (un peu plus grosse qu'une aiguille de couture mais surtout recourbée)
7) après avoir coupé tous les champipis en lamelles pas trop épaisses (environ un demi centimètre maximum), je les enfile sur le fil pour faire un cordon d'environ 3 à 4 mètres, en veillant à ce que chaque morceau enfilé ne soit pas en contact avec son voisin..
8 ) je suspends ensuite le cordon entre 2 murs d'une pièce aérée, et je laisse sécher. En général, 15 jours à 3 semaines suffisent. Mais si le temps est particulièrement humide, il peut arriver qu'il faille une à deux semaines de plus. Le cordon ne doit rien toucher, si ce n'est aux points d'attache.

2 choses à respecter : pas de champignons d'espèces différentes sur un même fil, et peser ce qu'on envisage d'enfiler avant de le faire (vérification de la capacité du fil à supporter le poids initial...)
Astuce pour les lamelles lourdes, qui risquent de se déchirer une fois enfilées à cause de leurs poids (ça arrive quand on trouve un spécimen particulièrement gros, notamment dans les cèpes) : ces lamelles doivent être enfilées en plusieurs endroits (au moins 3  : dessus dessous dessus ou l'inverse) et son regroupées sur un même fil qui lui, au lieu d'être tendu entre deux murs, sera suspendu.


Certains utilisent le four réglé sur thermostat entre 1 et 2 (donc 45°) pour sécher les champipis. J'ai essayé il y a bien longtemps, et c'est pas franchement convaincant. Déjà ils commencent par "suer", ce qui fait qu'ils perdent de l'arôme, et qu'ensuite ils attachent sur le support aux endroits où ils ont sué. D'ailleurs, le goût de tes propres champignons séchés est très largement supérieur à celui de ceux vendus dans le commerce (il m'est arrivé d'en acheter, donc je l'ai constaté ) qui, eux, sont séchés dans une machine.

Au printemps pour les morilles, même traitement : fendre le champignon en deux, voire en quatre s'il est très gros (ça arrive avec les morilles blondes) et vérifier l'intérieur. En revanche, hormis les très gros exemplaires, pas besoin de faire des lamelles.

Allez, je finis avec une recette et une super-astuce.
Pour la super astuce, il te faut un flacon vide saupoudreur, genre flacon d'épices de chez Ducros, celui qui se décarcasse... (en fait, dans l'idéal, il te faut 3 flacons, tu vas voir pourquoi).
Tu prends un moulin à café, tu le nettoies soigneusement, et dedans tu mets des champignons séchés, puis tu fais fonctionner ton moulin à plusieurs reprises, pour obtenir une poudre très fine que tu mets dans le flacon.
Et quand tu manges de la viande, du poisson ou des légumes, tu saupoudres dans l'assiette une fois servi...
Pour les viandes rouges, la poudre de trompettes est l'idéal
Pour les poissons, la poudre de girolles te donne un plat exceptionnel
Pour les légumes, les deux précédentes conviennent très très bien, mais la poudre de cèpes donne vraiment un résultat exceptionnel.
Tu peux aussi utiliser cette poudre pour fabriquer un beurre parfumé que tu utilises ensuite comme tu l'entends.

Pour la recette, elle fait intervenir un poisson de chez nous (Méditerranée), mais qu'on trouve parfois chez le poissonnier : la girelle royale.
Il faut des exemplaires assez gros, et la recette est à réaliser au barbecue à petit feu, ou bien en poële couverte ou au four.
Compter 4 à 6 girelles par personne, selon leur taille et l'appétit des convives.

Pour réaliser 6 "girelles aux girolles" :
- écailler soigneusement les poissons, puis les ouvrir et les vider soigneusement, en laissant toutefois les têtes.
- dans un bol, écraser soigneusement 25 à 30 grammes de girolles fraîches en les mélangeant avec un demi petit suisse. Rajouter une pointe de poivre, un peu de sel, 1 cuillérée à soupe de cognac ou d'armagnac, et raffermir la pâte ainsi obtenue en rajoutant un peu de chapelure, de façon à ce que la pâte puisse être façonnée. Farcir ensuite les girelles avec cette pâte.

- Pour une cuisson barbecue : ficeler chaque girelle avec de la ficelle de cuisine épaisse, sans trop serrer. Attention, le feu du barbecue ne doit pas toucher les poissons, ils doivent seulement être soumis à la chaleur et être souvent retournés.
- Pour une cuisson en poële couverte : ficeler chaque poisson avec du fil à coudre, et faire cuire tout doucement en retournant fréquemment les girelles. Au début puis de temps en temps, rajouter une cuillère à soupe d'eau dans la poële et quelque gouttes du même alcool que celui de la pâte, ainsi qu'une noisette de beurre. Garder la poële bien couverte
Pour une cuisson au four (la plus longue, mais aussi la plus savoureuse) : pas besoin de ficeler les poissons, mais il faut en revanche emballer chacun dans du papier cuisson (papier sulfurisé, et surtout pas papier d'aluminium) bien serré, comme une papillotte.
Il faut une petite cocotte qui puisse être fermée, et une grille qui isole du fond de la cocotte (espace de 2 à 3 cm nécessaire). Au fond de la cocotte mettre un verre d'eau, trois cuillérées à soupe du même alcool que pour la pâte. Poser ensuite la grille, mettre les papillottes dessus, fermer la cocotte et enfourner environ 45 minutes à une heure selon la taille et la quantité de papillottes. Préchauffage du four à 240° (thermostat sur 8 ), puis 10 minutes après avoir enfourné, baisser la température à environ 195° (thermostat entre 6 et 7).

Et avec ça, on boit un grand vin blanc provençal, par exemple un Cassis ou un Bandol (secs, évidemment).
Si on n'aime pas le blanc, on se dirigera vers un rosé de la même région, mais on peut aussi essayer un Cabernet d'Anjou qui passe très bien avec cette recette.
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Jeu 5 Nov 2020 - 14:11

Je suisrouré voir le groupe de gros oranges qui sont au pied d'un olivier et ils ressemblent vraiment à celui qui est tout seul, ils sont juste un peu plus clair, ça me suffit comme identification.
En tout cas ils sont super beaux.

J'ai celui-là également :
Identifier des champignons. Img_2092
Identifier des champignons. Img_2094
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Jeu 5 Nov 2020 - 16:35

Pour ce qui concerne le dernier champignon que tu nous montre, je suis un peu surpris par la différence de couleur entre les 2 photos.
Sur la photo du haut, on distingue des teintes tirant sur le rose. Est-ce bien sa teinte ou est-ce l'éclairage qui lui donne cette couleur ?
Quant à la couleur sur la photo du bas, elle fait penser à une entolome livide (toxique sérieux entraînant hospitalisation au moins 3 semaines, avec mise en dialyse éventuelle), mais il lui manque les tâches un peu brunes qui la caractérisent souvent. Cela étant, ces tâches peuvent être absentes si le sol ne contient pas les oligoéléments qui les provoquent.
La forme rappelle certains hygrophores, quelques rares clitocybes et hébélomes, et plusieurs inocybes ou collybies.
Compte tenu du caractère des lamelles et de ce qui ressemble à une légère conicité du chapeau, plus foncée au centre, on pourrait penser à un inocybe de patouillard, dont la forme et les couleurs sont souvent très variables, mais il pousse du printemps à la fin de l'été, et il n'est en plus pas très courant par chez nous (s'il vient bien de Draguignan), donc on peut l'exclure.
Une autre piste est celle du clitocybe odorant, excellent comestible, mais les teintes que je vois sur tes photos sont contradictoires : le clitocybe odorant  a un chapeau gris légèrement verdâtre. L'une des clefs pour le reconnaître est une forte odeur d'anis. Dans certaines régions on l'appelle aussi "strophaire", ou "vert de gris", ou encore "anizou".

Tu vois donc que même des photos en gros plans ne sont pas forcément suffisantes pour identifier une espèce.
En outre, pour l'identification, il faut s'efforcer de ramasser le champignon avec son pied entier, pour voir s'il existe des traces d'une volve, d'un anneau... et voir en même temps si le pied est évasé à sa base, sa longueur proportionnellement à son chapeau etc etc... Quant à l'éclairage pour la photo, il doit absolument être neutre du point de vue de la couleur (donc blanc), mais pas exagéré afin de laisser voir toutes les nuances.
Bien entendu, il faut aussi décrire l'odeur du champignon, s'il pousse isolé, en touffes, ou bien seul mais avec d'autres aux alentours, et décrire son habitat a parfois une importance (certains champignons ne poussent pratiquement qu'en présence de certaines espèces de plantes ou d'arbres.

Dans l'immédiat, je reste sur l'hypothèse d'une entolome livide (probabilité 50%), et puis c'est un champignon qui justement, du fait de sa variabilité, cause de nombreuses intoxications , notamment chez ceux qui ramassent des agarics. Reste que les couleurs de la photo du haut ne sont pas en faveur de cette hypothèse, mais je suppose, au vu de la photo du bas, que c'est à cause de l'éclairage.

Quant à ton champignon orange, j'aurais aimé savoir s'il génère ou pas du lait si tu le blesses. Si rien ne suinte, il en effet probable à 80 ou 90% que ce soit un clitocybe, probablement celui de l'olivier, très toxique. Celui que tu nous a montré est d'ailleurs particulièrement beau et spectaculaire, et son ton orangé est vraiment plus prononcé qu'à l'habitude. Il aurait été intéressant de dégager complètement la végétation autour pour le mettre en évidence. Et s'il génère un lait, alors il faut l'indiquer, et on sera probablement en présence d'un lactaire.
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Charv le Jeu 5 Nov 2020 - 22:45

@Siamois : certes, il ne faut faire aucune généralité en terme de champignons. En toute prudence, et même si ça me prive de certains, j'applique néanmoins la suivante : champignon blanc = attention danger alimentaire (j'exclus le rosé des prés et la coulemelle, qui d'ailleurs ne sont pas exactement blancs...). Il y a quand même un paquet de blancs qui sont toxiques, ne serait-ce que dans la grande famille des amanites.



Esthétiquement, oui, je trouve les champignons super beaux. Et à ce propos, je tenais à vous partager mon énormissime coup de coeur pour un formidable bouquin de photos de champignons, j'ai nommé (le bien nommé !) Chapeau bas, de Benoît Peyre. Le lien vers son blog, le bouquin en question est en bas de page : http://laurencepeyre.fr/champipassion/livres-champignons/
Attention, ce n'est en aucun cas un guide. C'est un livre de photos artistiques de champis, une photo par page, accompagnée d'un court texte. De l'art, du grand. Je l'ai découvert l'année dernière à la bibliothèque, il a passé la saison automne-hiver sur ma table basse, je le réempruntais régulièrement. Une magnifique inspiration ! Que ce soit par les angles qu'il utilise, les jeux de lumières (nombreux ! et tout en lumière naturelle !), d'eau, de reflets, de textures... Extraordinaire.



@Mentou : concernant le séchage, je procède largement comme toi, à quelques détails près.
- j'ai abandonné depuis longtemps la technique de la ficelle, réellement trop fastidieuse, surtout si la récolte a été abondate. Et, surtout, la ficelle prend vraiment trop la poussière, qui se met sur les champis quand on les fait coulisser pour les récupérer.
En revanche, je trouve la guirlande de champis très esthétiques, et il m'est arrivé, quand j'y ai pensé, d'en conserver quelques un comme ça dans ma cuisine : outre la déco, c'est très pratique quand on veut les réduire en poudre pour une sauce, comme le suggère Mentounasc. Et là, pas besoin de les faire coulisser, je les casse pour récupérer les 2-3 morceaux dont j'ai besoin.



Sinon, pour le séchage, quelques grands principes :

- surtout ne jamais les mettre sur une matière trop absorbante, type journal ou tissu (sous peine de les voir fusionner à leur support !)

- surtout au début, éliminer sans pitié ceux qui présentent une trace de coulure, moisissure, ou autre.

- surtout au début, les retourner ou remuer régulièrement, et faire en sorte (surtout au début) qu'ils ne se touchent pas ou peu les uns les autres. Au début ça peut demander de grandes surfaces de stockage, mais avec la réduction, en quelques jours, la surface nécessaire est divisée par 3 ou 4.

- la solution qui m'avait parue la meilleure, c'est celle d'un ami qui s'était fabriqué une sorte de "rack" avec des rayonnages en moustiquaire plastique clouée sur un cadre de tasseau (moustiquaire  clouée sous le dessous du cadre). Ainsi, sur son rack, il mettait un rayon de moustiquaire avec les champis (ou des fruits, ou des herbes, etc), 2 cm au dessus du tasseau (en laissant un espace de 2 cm, donc) une plaque de bois (non traité !), puis 7 à 8 cm au-dessus un rayon de moustiquaire, etc jusqu'en haut de son rack. La plaque de bois permettant d'une part de limiter la poussière sur les champis du dessous, de laisser l'air circuler pour les champis du dessus (un grenier aéré étant évidemment préférable à un cave humide, hein...), et permettant d'autre part en cas d'accident (une morceau de cèpe trop humide ou bouffé qui se liquéfie en quelques heures, c'est moche !) que les éventuelles coulures n'aillent pas saloper l'étage du dessous. Ce système lui permettait d'avoir des temps de séchage très longs en toute sérennité, avec un encombrement tout de même fort réduit :  à la louche, son "rack" devait faire 80 cm de large sur 60 de profond, pour une hauteur d'1,8m.

- pour ce qui me concerne, je n'ai pas cette logistique, trop complexe en terme de place dans l'appart, et qui serait surdimensionnée par rapport à mes butins, du coup je me contente d'une grande planche de bureau montée sur trétaux (qui me servait de table d'appoint, et que j'ai donnée), ou d'assiettes un peu creuses et autres plats à gateaux. Après les 3-4 premiers jours, surtout pour les champis charnus, type cèpes, qui demandent plus de temps de séchage que les "maigres" (mousserons, chanterelles en tout genre...), j'ajoute au-dessus (sans contact, faut que l'air continue de circuler) une feuille de journal pour éviter trop de poussière (mais j'ai pas trouvé la solution miracle pour faire tenir la feuille, c'est à base de bouquins empilés en général, il se trouve que j'en ai 2-3 la maison, c'est fou les services que ça peut rendre, ces choses-là.
Certes, il arrive que le salon soit ainsi rendu peu près impraticable... mais c'est la saison, et c'est un "problème de riche", puisque ça veut dire que la récolte a été bonne.




Ah, oui, dernier détail : pour la technique du champi en poudre, comme la plupart du temps j'ai zappé de me confectionner une jolie guirlande, ben... je prends dans leur bocal les quelques champis secs dont j'ai besoin, et les broie à la demande, d'abord grossièrement avec les doigts, puis au couteau (je n'ai plus de moulinette, mais ça marchait bien aussi, au mortier-pilon, non, le champi même bien sec reste trop mou et pas assez cassant.)



Et re-re, après avoir relu Mentounasc : tiens, c'est rigolo, pour les "violets" (améthistes), je n'ai jamais eu aucun souci de séchage, si ce n'est qu'ils perdent beaucoup de leur goût, et de leur couleur (ce qui est quand même un de leurs gros attraits en cuisine...). Du coup j'essaye de les consommer frais, sinon, ils serviront davantage pour "faire ventre" et "donner un goût de forêt"...


PPPS : je ne ramasse pas souvent de sanguins, habitant un peu trop au nord, mais je garde un souvenir énorme avec des amis qui habitaient près du Lac de Sainte-Croix (coucou Siamois !), tant dans la quantité récoltée en 4-5 jours, que pour leur mise en conservation dans l'huile-vinaigre, qui nous a pris 2 jours complets. Pour ces enfants du pays, c'était clairement une ressource alimentaire dans tous les sens du terme, et la valeur monétaire ajoutée au produit transformé faisait qu'il n'y avait pas photos : au fourneaux !
Charv
Charv

Messages : 1531
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 43
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Ven 6 Nov 2020 - 2:41

Ah, les sanguins... y'a beaucoup à dire !
Et bien figure-toi qu'hormis une variété particulière de cette espèce, je ne les ramasse jamais. Sauf si éventuellement on m'en a réclamé.
Parce qu'il existe une très grosse confusion sur les sanguins.

La plupart de ceux qu'on achète au marché ou qu'on te sert au restau ont le droit d'en porter le nom, pourtant ils n'en sont pas vraiment (c'est un peu comme pour certains pétoncles et vanneaux qui ont le droit à l'appellation "coquille Saint-Jacques" alors qu'ils n'en sont pas.

Le sanguin, le vrai, est rare, et en général ceux qui en ramassent le gardent pour eux, car il a vraiment du goût.
L'autre "sanguin", que la plupart des mycologues appellent "sanguin commun" est celui des marchés ou des restos, il lui ressemble sur le plan de la forme , mais la couleur est nettement différente.
Je vais essayer de faire toucher du doigt (et de l'oeil) la différence.

Je ne décrirai pas la forme, je pars du principe qu'elle est connue de tous.
Les deux variétés se distinguent par d'autres caractères, en particulier la couleur.

Le "sanguin commun" (celui des marchés et des restos) : lactarius semisanguifluus (certains auteurs le répertorient en lactarius hemifluus, ce qui semble être une hérésie vernaculaire)
Son chapeau varie du jaune ou ocre brunâtre avec des reflets orangés au brun plus soutenu avec des taches oranges nettement apparentes.
Selon l'habitat, les lamelles vont du jaune très pale au jaune orangé, et la moindre blessure y entraîne un léger verdissement.
Lorsqu'on casse le champignon, la chair ou le pied se teinte rapidement de vert puis laisse apparaître un lait orange, d'orange clair pour les exemplaires jeunes, à orange légèrement brun pour les plus vieux.
Le sanguin commun est fréquent dans les bois méditerranéens, parmi les pins, les mélèzes, les épicéas et les premiers sapins (en dessous de 1300-1400 m d'altitude). Il pousse généralement en "tâches" (quand on en trouve un, il y en a souvent de nombreux autres).
Identifier des champignons. Sc_00010  Identifier des champignons. Sc_00210  Identifier des champignons. Sc_00310
Identifier des champignons. Sc_00410  Identifier des champignons. Sc_00610

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le "vrai" sanguin, inimitable : lactarius sanguifluus
Son chapeau n'est jamais complètement jaune ou brun uniforme, mais au moins orange soutenu, avec des reflets rougeâtres et parfois aussi bruns.
Les lamelles, elles, sont franchement oranges tirant parfois très fort sur le rouge quand l'exemplaire est jeune, et tirant sur le vineux avec les exemplaires âgés. Les blessures aux lamelles entraînent des tâches noirâtres.
Pour les gros exemplaires poussant en altitude (vers 1400 m), il arrive que les lamelle soient presque blanches si le sol n'est pas assez acide. La couleur orange du lait ne laisse alors toutefois pas subsister de doute.
A la cassure du pied du champignon, il laisse écouler un lait orange, qui devient de plus en plus foncé avec l'âge (il tire alors vers le rouge). La cassure de la chair, elle, laisse apparaître un lait plus rougeâtre, voire vineux si l'exemplaire est très âgé.
Le "vrai" sanguin ne pousse qu'à proximité ou sous les pins (parasols, maritimes ou sylvestres) ainsi que sous les yeuses (chênes verts), et il est généralement isolé. A basse altitude (en dessous de 500m), on peut aussi le trouver au bord des bruyères et des genêts, en bordure des bois mélés, et, curiosité, dans certains cimetières à proximité des cyprès.  

Identifier des champignons. Vs_00210  Identifier des champignons. Vs_00110  Identifier des champignons. Vs_00310
Identifier des champignons. Vs_00410  Identifier des champignons. Vs_00511  Identifier des champignons. Vs_00610

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La plupart des ouvrages consacrés aux champignons ne fait pas la différence entre ces deux espèces de sanguins, et beaucoup se mélangent même carrément les pinceaux dans la description. Quant à internet, je n'en parle même pas, la confusion y est la règle générale. Même wikipedia est imparfait sur la question.

C'est malheureux, mais c'est fréquent, l'exemple le plus connu de ce genre de confusion est celui d'un autre champignon beaucoup plus répandu et aussi plus connu, puisqu'il pousse partout en Europe : la trompette des morts. Normalement, la trompette relève de l'espèce craterellus cornucopioides qui est franchement noire, mais cette dernière partage souvent son habitat avec une espèce très ressemblante, craterellus cinereus, qui elle tire sur le gris et non sur le noir. Et généralement les deux espèces sont vendues ensemble en mélange, sous le terme trompettes des morts. Or, gustativement, seule la cornucopioides a ce goût inimitable qu'on connaît des trompettes, la cinereus ayant un parfum et un goût nettement moins prononcés.

Bon, ceci ayant été précisé, il faut aussi dire que les classifications botaniques sont un vrai casse-tête, parce qu'au fur et à mesure des découvertes ou des avancées d'études, il y a des changements. Et parfois c'est difficile d'y retrouver ses petits.
Or, en plus, le champignon est un être extrèmement dépendant de son biotope : il y vit en symbiose, et parfois, la même espèce peut se présenter différemment à 30 mètres près. Il semble donc concevable et bien compréhensible que la différence entre sanguifluus et semisanguifluus soit difficile à faire, même pour des habitués.
Voilà donc une illustration du problème avec un exemplaire de chaque espèce. Pas facile, hein ?

Identifier des champignons. Cs_et_10
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Ven 6 Nov 2020 - 5:50

Pour le séchage, pourquoi ne pas utiliser un deshydratateur? J’en ai acheté un cette année à moins de 40 euros, pas encore testé sur champi mais ça va fonctionner c’est sûr.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Mentounasc le Ven 6 Nov 2020 - 21:10

Un désydratateur ? Donc ça utilise du chauffage... Mouaif mouaif mouaif... je suis pas convaincu par le procédé.
D'ailleurs, si je m'en réfère à autre chose, en l'occurrence le jambon, ce dernier doit sécher un moment pour devenir jambon.
Et bien les meilleurs jambons, c'est bien connu, sont ceux qui "sèchent" naturellement. Evidemment, un jambon, c'est pas un champipi, donc il lui faut plus de temps (6 mois au moins, à moins de l'accélérer industriellement avec un dispositif de déshydratation...).
Bon, j'ai peut être pris un mauvais exemple ? Y'a plein d'autres denrées qui gagnent à sécher naturellement, comme les tomates, les fruits, certaines épices, des poissons...
Moi mon expérience avec le four (et j'ai pas essayé qu'une fois, j'ai vraiment fait plein d'essais avec différents paramètres) m'a détourné du séchage artificiel. Après, peut-être que ton déshydratateur est efficace, en tous cas j'attendrais de lire ton avis lorsque tu l'auras essayé...
Mentounasc
Mentounasc

Messages : 717
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 64
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par Charv le Ven 6 Nov 2020 - 23:42

Un déshydrateur ("et ta teur ? Elle a fumé le H !" Twisted Evil  ), je n'ai jamais essayé, mais je n'en ai eu que de bons échos. Peu nombreux, mais unanimes.

Et, hasard du destin, il se trouve que la présente discussion m'a poussé a regarder d'autres vidéos de la chaine "j'peux pas j'ai champignon", que je suis avec grand intérêt depuis un mois, et que pas plus tard qu'aujourd'hui, je suis tombé sur celle-ci, où précisément il plébiscite le "déshydra(ta)teur" (sic), en commentaires, et à 4:30 en vidéo


Je vous laisse juges, évidemment, mais sans considérer considérer ce gars comme le messie, j'ai une tendance à prendre les propos du monsieur comme très dignes de foi en matières mycologiques, après avoir vu un certain nombre (pas tout à fait toutes, pas encore) de ses vidéos. Je vous laisse vous faire votre opinion.

Et oui, le four, que j'ai testé viteuf pour les champis et autres aromates exotiques (demandez à "ma meur" !), c'est à n'utiliser qu'en dernière extrêmité, bien d'accord avec ça, parce que le résultat est cradingue.
Cela étant, le déshydrateur, à 250 W pendant 10h, c'est pas non plus exactement ni low-tech, ni complètement résilient, mais chacun est juge des ses propres usages, et sûr que ça doit pouvoir s'utiliser en solaire + batterie. Personnellement, oui, j'y songerais également si je n'avais pas d'autres priorités.

La bise !

(PS : ce soir, on a fait simple : salade d'hiver du marché à l'huile de noix, omelette mousserons d'octobre et serpolet, fromage blanc et miel de tilleul (ayé, y'en a plus...), le tout avant de regarder "ratatouille", un génial dessin animé bien dans le propos que mes gamins m'ont réclamé alors qu'on l'a déjà vu 2 fois. Ahhhh...)


Edit : un des grands intérêts que j'ai trouvé à la chaine youtube "j'peux pas j'ai champignon", outre que le gars me semble tout à fait raisonnable et acéré dans sa démarche (il revendique n'être que dans une chaine de transmission, en aucun cas mycologue, et c'est clairement un bon prolo plutôt qu'un universitaire...), c'est sa saisonnalité. Il poste régulièrement, et rapidement, sans passer des jours en post-prod, et l'on peut ainsi suivre ces découvertes au fil des saisons. Ca, pour quelqu'un comme moi qui n'a d'autres références que sa maigre expérience, c'est assez précieux comme info. Et il fait la preuve qu'on peut trouver des choses un 29 décembre, un 5 janvier, ou un 1er mars, ce qui n'est pas totalement évident en pratique... J'ai aimé en tout cas, et quand j'aime, j'aime faire savoir. Wink
Charv
Charv

Messages : 1531
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 43
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par siamois93 le Dim 8 Nov 2020 - 2:17

Bonsoir à tous.
Le flux d'air est super important pour déshydrater, bien plus que la chaleur.
Un sèche-cheveux donnera de meilleur résultats qu'un four. Ou alors au-dessus d'un convecteur ou devant le manteau de la cheminée ?

Charv, le lac de Ste-Croix est quand même un peu loin pour qu'une expé champi soit rentable. Je cherche surtout à manger sur le jardin.
Pour moi les champis de Paris sont blancs en grandes surfaces mais je dirais plutôt qu'ils sont crème ou gris.
Mon grand gris de l'autre jour est très comestible, j'en mange chaque année. Il pousse plutôt dans la partie prairie du jardin. J'ai vu deux spécimen au pied du pommier hier matin.

Merci à tous pour vos idées.
siamois93
siamois93

Messages : 9419
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par cyranolecho le Lun 9 Nov 2020 - 10:55

Fais gaffe quand même :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Agaric

https://fr.wikipedia.org/wiki/Agaric_jaunissant

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9piote

un légume ou fruit selon super intéressant à faire pousser dans un jardin et qui produit beaucoup c'est la christophine ou chayotte, pas besoin de pesticides ni d'engrais, ça pousse tout seul:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chayote
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 3372
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 49
Localisation : au pays de Candy... man

Revenir en haut Aller en bas

Identifier des champignons. Empty Re: Identifier des champignons.

Message par My_illusion le Mer 11 Nov 2020 - 10:19

Marrant, la chayotte j’ai appris il y a quelques mois ce que c’était car c’est une nouvelle culture qui devient industrielle. Tout comme l’okra (gombo).

Mettez quelques patates (germées, abîmées, voire épluchures) dans la terre en avril. Ça va donner des nouvelles patates en septembre.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3100
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 35
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum