....En chemin

+5
Elferia
asterixk29
Opossum
Topsy Turvy
Billie
9 participants

Aller en bas

....En chemin  Empty ....En chemin

Message par Billie Mer 30 Sep 2020 - 11:31

.....Je sais qu’il est d’usage de se présenter mais c’est justement la difficulté à me présenter par ailleurs qui m’amène là....

Je me dis aussi que c’est peut-être ici que je vais y arriver: je m’impose ici « la vérité », enfin celle de l’instant

Je dirais bien: enthousiaste , dynamique, déterminée... blabliblou  ...mais aussi : grande procrastineuse devant l’éternel (et j’en peux plus là, ça me met vraiment en difficulté) , fatiguée (d’être « énergique et dynamique et déterminée et forte...), pessimiste (mais une pessimiste enthousiaste hein... l’un et l’autre coexistent reste a savoir qui est le parasite de l’autre)

Ici encore, parce que je cherche à poser mon sac, mes valises , deux secondes,  histoire de prendre le temps, de faire le tri, de « m’aligner »  avant de poursuivre le voyage...De façon moins énergique, moins en protection, poser l’armure sans se mettre en danger , trouver le juste dosage, arrêter d’acquiescer ou de sourire benoîtement sans mordre pour autant...

Voilà trouver le juste dosage, la juste adaptation , celle qui me sera tolérable, sans, qu’à l’instar de ce que je vis maintenant  et que je vis cycliquement, je sois obligée de tout envoyer balader pour être moi/me sentir exister ....

Je vieilli.
Recommencer tout tout le temps me demande désormais plus d’énergie que ce que j’en ai....je viens d’en prendre conscience après avoir tout envoyé chié, un peu tard donc :-)
c’est pas grave ça va le faire mais j’ai besoin de me sentir en milieu « protégé » et de me reconnaître quelque part ....peut être d’apprivoiser mes rayures

Pour cela  je vous lis depuis quelque jours (avec un passage en mode ghost il y’a quelques années) et je vous remercie. Je ne sais pas trop l’expliquer mais merci , je me balade  dans Le forum, me noie dans les carnets de bords, et déjà à vous lire je me sens moins seule et c’est un peu, je crois, ce dont j’avais besoin

Au plaisir de vous lire et d’échanger,
Billie
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Invité Mer 30 Sep 2020 - 12:08

Salut Billie Smile
C'est bien de poser les mots, ça commence souvent comme ça !
Ensuite, oser expérimenter de nouvelles approches et pour ça plein de ressources à disposition.
Le forum est bien fourni pour ça.

Je te souhaite le meilleur.

Very Happy Very Happy Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Topsy Turvy Mer 30 Sep 2020 - 12:35

Hello,

Grâce à toi, je viens de voir le message de Diatribe, que j'aurais sinon probablement zappé par erreur. Merci déjà pour ça, et aussi de prendre la plume ou le clavier pour sortir de l'ombre, c'est cool.

Je ne rebondis pas sur tout ce que tu as joliment exprimé dans ta présentation, si ce n'est le blabliblou parce qu'il m'a bien fait rigoler.
Very Happy

Au plaisir d'échanger et/ou te lire plus.

Bienvenue !
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 4131
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Billie Mer 30 Sep 2020 - 20:17

Bonsoir Topsy Turvy et teichegégé, merci pour votre accueil :-)!
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Opossum Mer 30 Sep 2020 - 20:37

Un peu de compagnie en chemin, même un court instant semble toujours intéressant.
Bienvenue à toi, dont certains mots pourraient être miens.  Smile
Opossum
Opossum

Messages : 2399
Date d'inscription : 04/08/2019
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par asterixk29 Mer 30 Sep 2020 - 23:36

bonsoir Billie,

je me reconnais dans ta difficulté à se présenter et c'est un premier pas le long du chemin

je te souhaite la bienvenue et comme tu l'as indiquée, se sera un plaisir d'échanger

asterixk29

Messages : 11
Date d'inscription : 22/09/2020

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Elferia Lun 5 Oct 2020 - 0:25

Bonsoir Billie,

Tout envoyer balader et recommencer à 0, c'est se donner la liberté d'être soi en s'affranchissant des carcans que l'on s'impose (tout seul) à travers notre travail, nos relations ...
Et pourtant, n'est ce pas déplacer le véritable "problème" ? Qui serait de savoir qui nous sommes, dans le fond ?

Sans trop savoir pourquoi, et je suis peut-être hors sujet, (mais j'espère que ça fera écho pour toi),

Ca me fait penser à cette vidéo de Laurent Gounelle :


Et à ces quelques mots de Ralph Waldo Emerson dans son livre "Compter sur soi" :

"Toute mon affaire, c'est ce que je dois faire, non ce que pensent les autres. (...) D'autant plus difficile que l'on trouve toujours quelqu'un qui pense savoir mieux que vous quel est votre devoir. Dans le monde, il est facile de vivre selon l'opinion du monde ; dans la solitude, il est facile de vivre selon la sienne ; mais le grand homme est celui qui, au coeur de la foule, garde avec une parfaite douceur l'indépendance de la solitude."


Belle soirée à toi

Elferia

Messages : 27
Date d'inscription : 27/09/2020

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Billie Lun 5 Oct 2020 - 21:18

Bonsoir à vous qui avez pris/prenez le temps de me lire,

Comme tu le dis opossum un peu de compagnie est toujours interessant et je rajoute enrichissant Smile
Ce qui m’amène à tirer le fil d’Eiferia (non non pas du tout hors sujet bien au contraire et merci pour les partages)

Elferia a écrit:.... ces quelques mots de Ralph Waldo Emerson dans son livre "Compter sur soi" :

"Toute mon affaire, c'est ce que je dois faire, non ce que pensent les autres. (...) D'autant plus difficile que l'on trouve toujours quelqu'un qui pense savoir mieux que vous quel est votre devoir. Dans le monde, il est facile de vivre selon l'opinion du monde ; dans la solitude, il est facile de vivre selon la sienne ; mais le grand homme est celui qui, au coeur de la foule, garde avec une parfaite douceur l'indépendance de la solitude."

Oui effectivement je vis assez bien avec ma solitude tout en ayant conscience que cela reste une solution de replis...alors je me sociabilise...jusqu’à avoir de nouveau besoin de me replier....
Ces allers retours  ne me sont pas très confortables, parce que je pense à chaque fois en excès, et effectivement ne font que déplacer le problème.

Qui plus est, je crois qu’en fait j’aime bien les gens.  Cool
Le problème n’est pas tant eux que moi, et l’idée que je me fais qu’eux auraient de moi (et des efforts que je fournis en rapport..). Trop questions inutiles en fait.

Pour ce qui est de me « dépouiller » je le fais régulièrement :-)
puis après je repars dans mon rythme et mon énergie, je fonce, «j’acquiere (un savoir, des compétences), « je suis » , je « fais » ...jusqu’à ce que mon besoin d’épure me reprenne et que je largue tout...

Là cela fais 7 mois que je suis « en pause » après 8 ans de « projets » et de « challenges » que je m’étais  fixés , trops, j’ai un poil dépassé mes limites (physiques notamment), et vidé mon stock d’énergie. (Et en fait je cherche la prise parce qu’honnête mnt j’ai pas l’impression que ça remonte beaucoup...)

...J’ai lu quelque part un post sur l’acceptation (enfin non pas vraiment : c’était plutôt le lien entre la colère et la dépression  -en passant par la frustration- in fine il était question d’acceptation ).

Il faut que je retrouve ce post parce que je suis qu’elqu’un d’en colère (enfin pas que, mais aussi)
la colère me fait avancer, c’est un peu mon moteur, elle m’a amenée à ne pas accepter là où l’on voulait me caser ...çà peut etre un bout de fil aussi...tirer le fil de la colère et voir où il me mène...De là a renoncer à elle, a ce moteur  et voir ce qu’il se passe...humphh

Agir par colère c’est encore agir contre, qui suis je si je ne n’agis contre rien, personne et encore moins moi....: perspective du vide noir et sidéral...pas encore le courage de tenter le truc  Smile

Ce week-end j’ai commencé une démarche qui prendra fin d’ici quelques moi.
L’idée est d’explorer « qui on est » par d’autres formes que les mots, de se surprendre soit même....
Je pense que je reviendrais clore cette présentation à la fin de cette démarche , je sens que la méthode est bonne. (Juste il est probable que cela aboutisse à une danse, c’est moins pratique à poster)  

Pardon c’est pas très clair , je soliloque cela m’aide.

Je vais tenter de faire  des efforts pour les prochains parce que je sais aussi être  structurée...  flower
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par siamois93 Lun 5 Oct 2020 - 21:34

Bonsoir.
J’aime bien te lire.

Je trouve ton témoignage enrichissant.

siamois93
siamois93

Messages : 9953
Date d'inscription : 03/04/2012
Localisation : Draguignan

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Billie Lun 5 Oct 2020 - 23:11

siamois93 a écrit:Bonsoir.
J’aime bien te lire.

Je trouve ton témoignage enrichissant.


Merci Siamois. Smile
Ma démarche ici (et peut être ailleurs d’ailleurs) est très auto centrée (au moins dans l’intention de départ) et c’est « pas cool » . J’aimerais l’être moins. Mais si en soliloquant « j’enrichis »  un chouilla ben ça me déculpabilise un peu Cool
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Elferia Lun 5 Oct 2020 - 23:24

Explorer qui on est et ce que l'on a à exprimer par d'autres formes, en espérant au passage se décharger de quelques charges émotionnelles bloquées ici et là ... ça me parle Laughing
Je me dis que ça ne peut être que bénéfique dans le fond : ce sont à minima des moments que l'on s'accorde pour nous même; et où le mental se met en veille le temps de.  

La pensée en excès, sans trop de juste milieu, est (TRES) inconfortable quand on est dans le creux de la vague. Mais ce n'est "que" le revers d'une médaille.
Dans l'idée de l'acceptation de soi, j'aime à croire que le secret n'est pas de vouloir à tout prix atténuer l'amplitude de la sinusoïde, mais plutôt d'être en paix avec ses caractéristiques et de trouver les outils adaptés pour vivre les extrêmes en conservant notre confiance en nous et en la vie.

Au passage, je suis intéressée par le post dont tu parles Wink

Elferia

Messages : 27
Date d'inscription : 27/09/2020

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Billie Jeu 8 Oct 2020 - 15:17

@Elferia, oui c’est exactement cela, débloquer par le mouvement notamment. Je me suis aperçue a quel point le corps pouvait lui aussi participer a un travail sur sois ...je veux dire que je ne l’ignorais pas totalement mais là c’était flagrant...

et oui aussi apprendre à vivre avec une courbe sinusoïdale et  ne pas vouloir systématiquement  la rendre plate ....je cherche effectivement les outils (En fait peut être  juste se dire ok , c’est moi c’est comme ça , sachant que cette courbe n’est pas « pathologique » donc so What ..)

pour le post sur la colère il est  Ici (pardon à l’auteur, l’idée ici n’est pas de discuter en off de la justesse ou non  du propos hein...disons que c’est le début de ma pelote...)

Donc je tire le fil frustration /colère /renoncement (et lien avce la dépression) depuis que je l’ai lu...

Parce que forcément il y a un truc

La colère est mon moteur , j’agis souvent en réaction (et je réagis souvent pour des choses qui ne me concernent pas directement) .

Exemple: à une époque (Si tant est que cela ai changé ) on parlait des banlieues comme des zones peuplés de gamins bons a rien....Bon ça m’a mis en colère.
Instinctivement je me disais que si on voulait transformer des gamins en gamins bon à rien ils suffisait de continuer à parler d’eux comme ça ... donc je suis partie, un peu jeune et un peu la fleur au fusil, bosser en banlieue avec lesdits gamins.... par colère.

Par la suite j’ai bâti ma « carrière professionnelle » sur cette colère.
J’ai changé des métiers plusieurs fois et je me suis plus ou moins rapproché « du public » mais systématiquement j’allais vers un endroit parce que je ne trouvais pas « normal » (ce qui s’y passait/qu’il n’y s’y passe rien au choix ).

Je me dis aussi qu’en tant que femme je dois mon droit de vote ou ma contraception à la colère de mes ancêtres
Idem en tant que citoyenne pour ce qui concerne les congés payés , la sécu etc....
Et non je ne compare mes combats avec ceux cités, c’était évidemment infinitésimalement plus microscopique  que cela. Juste je me pose la question de l’utilité de la colère me concernant et de qu’est ce qui se passerait si j’y renonçait et si tout le monde y rennonçait (et y avait renoncé)

Qu’un proviseur de lycée me dise un jour que je n’étais pas adapté  au sytème scolaire m’a mise très très  en colère....

Cette colère m’a nourrie jusqu’à il y’a peu et pendant 20 ans je me suis formée, j’ai appris et aujourd’hui je peux mettre niveau bac +5 sur un CV (je ne le fais pas puisque dans les faits j’ai pas le bac et que j’ai toujours mon imposteur avce moi Smile )
Je pense que sans cette colère honnêtement, je n’aurais pas déployé autant d’énergie, et que je ne serais pas aller bosser avec  ces monstrueux gamins et ces non moins affreux adultes , qui banlieusards, qui décrocheur, qui écorchés, qui chômeurs.....et j’espère avoir été un peu utile à quelques uns

Mais j’entraperçois dans l’idée du renoncement un havre de paix et de serenité  auquel j’aspire (est ce l’âge ?)

Déjà mes postes ont évolués j’étais moins en « contact » et plus en direction (bon là j’ai tout plaqué et je suis chômeuse hein...) mais la colère continuait de m’animer et je crois qu’aujourd’hui elle ne m’anime plus....

Elle est toujours là je suis en colère pour plein de choses (autres que mon confort perso je précise) mais je ne la transforme plus en action. Je ne la convertie plus. Elle me colle à une chaise et m’alourdis les pieds depuis des mois. Jusqu’à maintenant je m’étais toujours remise en route, j’avais toujours réussi à remonter à cheval (une collègue m’appelait « cheval fougueux »)...

je devrais donc  accepter cette colère et renoncer aux changements que j’aimerais voir se produire , ne plus me battre quelque part? accepter que « mes batailles » soient vaines ?
Mais alors  si on ne peut pas défendre ce en quoi on croit c’est quoi l’intérêt de vivre? (....Et je vous entends me dire que l’on peut défendre ce en quoi l’on croit sans colère et sans bataille .... )

En fait en écrivant je m’apeçois que jusqu’ici ma raison de vivre était de mener des batailles et aujourd’hui je n’en ai plus l’énergie (mais alors vraiment plus).

(Je me dis aussi qu’on dirait une ado de 15 qui écris alors que j’en ai 43. Merde alors..(Merde alors ou pas merde alors d’ailleurs..?))

Arrêter de lutter, accompagner le mouvement, je vais me mettre au Gi Gong ....et à la danse. (Sérieusement)

...c’est bien de soliloquer par écris ....j’avance... je viens d'identifier mon blocage pro:
Il me faut un nouveau moteur (du genre faire ce qui te plait.... Ce qui me plait? Ben heu...Ce qui me plait...?)
En m’abandonnant  un peu la colère m’a laissée avec un vide que je dois désormais combler avec quelque chose de nouveau...agir pour moi déjà dans un premier temps et non plus contre les autres/le monde; l’injustice/ bref toussa quoi.

Trouver une nouvelle source d’énergie..


Dernière édition par Billie le Jeu 8 Oct 2020 - 21:38, édité 1 fois
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par ou-est-la-question Jeu 8 Oct 2020 - 16:50

Bonjour et bienvenue Billie

je me retrouve dans ta colère
50 ans que je suis en colère parce que ce que je vois et/ou entends ne me conviennent pas du genre "ça ne se fait pas , ça ne se dit pas" et pourtant "ils" le disent et le font
+ la colère contre l'injustice bien sur

j'ai compensé largement ma colère en créant surtout en peinture qui a été pour moi une voie apaisante
et je souhaite que ton chemin vers le Gi Gong et la danse t'apporte cette paix

ou-est-la-question
ou-est-la-question

Messages : 8075
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Billie Jeu 8 Oct 2020 - 21:42

Bonsoir où-est-la-question ,

C’est un peu ce que je me disais aussi...créer c’était mon orientation initiale il est peut être temps que j’y revienne
c’est effectivement je pense une « bonne » façon de transformer les choses...
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par higeekomori Dim 11 Oct 2020 - 18:25

Salut billie.
Je pose ici un jalon et un sourire.
A tres bientot dans quelques jours


Hig.

.
higeekomori
higeekomori

Messages : 3165
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Billie Lun 12 Oct 2020 - 13:56

Bonjour Hig et merci pour ton salut Tchao
Bonjour aux gens qui passent par là  Courbette
Bonjour moi  albino

Alors je poursuis mes visites et incursions ici et là, parfois en interagissant et d’autres fois pas, mais systématiquement je m’étoffe

....en échangeant, en lisant, en abandonnant la colère citée précédemment pour me remplir d’autre chose, je m’aperçois que les posts sont des matériaux avec lesquels je suis en train de consolider mes fondations perso...
Pas que les écrits d’ailleurs, les vidéos, les musiques, les photos , mes ballades, et d’autres trucs que des mots

Mes lectures ici et l’expérience  que je mène  ailleurs commencent à porter leurs fruits et à mettre en lumière quand même un vrai problème....

Il y a maintenant plus d’un an une de mes formatrices m’a dit, alors que j’étais en train de présenter mon mémoire en pleurs tout en disant « je pleure mais c’est ok hein »: « qu’est ce que tout cela dit de toi et de tes émotions? »

Voilà, je peux la rappeler parce que je pense avoir la réponse.... :
Je gère pas, rien, nip,nada, walou, que ‘chi
J’encaisse, j’absorbe, éventuellement je convertis en colère, et j’avance

Et là comme j’avance pas et que je me force à une forme d’immobilité ben ça sort..
bam une remontée de 40 ans d’émotions mal gérées  Boxe

c’est plutôt le bon moment ceci dit, avant j’avais pas trop le choix que d’avancer.
(Mais va falloir que je me remette en route à un moment donné (proche de bientôt même)( si ce n’est maintenant en fait))

Donc je suis posée, chez moi et je regarde autour de moi
Pourquoi pas de photos, pourquoi pas de musique, pourquoi pas de danse....
Je n’utilise et n’expose que des mots et des livres
Ce que je contrôle et maitrise
(enfin tant bien que mal pour l’écrit empêtrée que je suis dans un de mes Dys),
mon adaptation de toujours, les mots, les phrases, et fut un temps la réplique,
Ce qui me permets de tenir à distance aussi ....

J’ai compris en échangeant ailleurs que je tentais de maîtriser ma mémoire , mon histoire en agissant de la sorte...

En fait il ne faut pas trop que j’écrive, que je vous lise oui mais que j’écrive finalement peut être pas tant que ça , si ce n’est pour ancrer quelque part un bout d’étape...

Mon corps lui se souvient et c’est incroyable.
Il a tout gardé en lui, la moindre joie, peine, rage, colère et déception.
Je danse/je suis en mouvement: je pleure, je ris, et parfois je comprends
Je chante, idem, et du coup je prends conscience de ce que je me suis refusé, de comment et combien j’ai du m’adapter et comment je me suis oubliée
(sans d’ailleurs vraiment comprendre pourquoi, ha si! parceque je suis « trop »... trop quoi, trop pour qui, tout est là je pense...)

Il en chie aussi, mais peut  être que maintenant ça va aller mieux.
Si je soulage mon dos du poids de mes émotions je devrais pourvoir me redresser , m’aligner, enfin je pense. Faut fluidifier la circulation.

Et peut  être que finalement je serai moins un livre ouvert, tout en étant plus à poil (et parait il plus forte) et moins « armurée » (et oui je vais rester pleine de paradoxes parce que j’aime ça  Smile )
Parce que je gère pas mais ça me traverse de part en part , il semblerait que cela se voit, alors autant l’assumer.

Pendant les vacances scolaires je vais tenter de refaire mon stock photos , puis de les regarder, voir d’en afficher quelqu’unes..et c’est pas grave si je sais que le bonheur affiché n’est que passager, parfois futile et léger, c’est pas grave c’est ok, c’est un moment vécu qui à été et qui a participé de ma construction...Etre moins attachée à l’authenticité pure et dure

Pis, je vais danser aussi, étoffer ma playlist et voir ce que mon cops me dit
Et petit à petit, me remplir de l’intérieur pour être un peu plus en paix avec l’extérieur.

Après, peut être faudra t’il, quand même, que je prenne ma pelle et ma pioche et que j’aille un peu creuser le fond émotions et voir comment désormais les laisser « mieux » exister

Prendre le temps de les reconnaitre et de les accepter  et non plus seulement en faire une boule d’énergie (Si z’avez d’autres outils que pelles et pioches je suis intéressée)
Peut-être être aussi que ça m’aidera à retrouver la mémoire, la vraie, pas celle construite, mais celle des moments vécus et qui m’ont déçus ou blessés et que j’ai oubliés , eux aussi font partis de ma constructions ils ont leur place chez moi .
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Billie Mar 20 Oct 2020 - 15:27

Parce qu’il faut bien le ranger quelque part ....

Spoiler:

Injonctions
à être, à faire autre chose, mieux, différemment, autrement, ailleurs.....
Injonction a redevenir océan fougueux plutôt que morne lac  

je n’y arrive pas et je ne suis pas certaine de le vouloir encore, de le vouloir maintenant.

Accepter de n’être  pas toute puissante, de ne pas avoir de ressources inépuisable , accepter avoir besoin d’aide, accepter d’être lasse, accepter de ne pas y arriver, accepter de m’être trompée....
accepter parce qu’il en va de ma santé.

C’est compliqué.
C’est compliqué mais nécessaire  et en cela j’aimerais être  aidée.

Fi des conseils, des remarques, des constats de ce qui n’avance pas, de ce qu’il faudrait faire pour avancer.
Parce que pour affronter cela, pour lutter contre ces injonctions, pour  ne pas laisser ses jugements m’influencer, pour rester à mon écoute, ne pas me sentir morne et plate comme le lac que je suis devenue,  il me faut me retourner sans cesse, me souvenir, me parler...

43 ans , 21 déménagements ,pas d’ancrage, peu de racines, pas de thunes, du bonheur aussi parce que merde.

Une enfance à s’adapter pour passer inaperçue jusqu’à ce qu’un prof alerte, ce qui ne changera pas grand chose finalement. Une adolescence pleine, remplie et qui contrairement à d’autres de mes amies m’a laissé en vie. Des engueulade, des claques, des cris, du grand n’importe quoi parental..Des expériences, des rencontres, des soirées passées à jongler devant le musé, pas de compromis, la vie au grand air plutôt que coincée entre 4 murs d’une classe obsolète, la mer, Côte d’Usure. Des démissions, des émotions.

La Capitale
La vie galère , la belle vie, globalement un équilibre, une belle remontée.
Puis la mort du père , ton complice des profondeurs, et la chute de la mère qui se noie dans l’alcool. Plus de parachute, s’assumer, l’assumer, avancer, quitter les planches, renfermement,  besoin de se sécuriser, plus d’équilibre, peur.
Travailler, la cité, ces  gamines et les tournantes, des signaux faibles, pleins de signaux faibles, la solitude quand personne ne les entend ne les voie.


Des formations encore et toujours pour réparer ce terme « inadaptée » pour nourrir la curiosité, pour se venger..La fac fierté et abandon, un ravin et une décennie te sépare de ces jeunots qui théorisent les planches, celles ci même que tu as quitté. Trop douloureux, trop agacée par ces gens et ces mots creux, re départ.

Au total 15 métiers, des « passions » des qui « font sens » des qui nourrissent et c’est déjà pas mal , une rage et une colère transformées, des projets et  des rêves réalisés souvent 10 ans après sans vraiment y penser, juste le chemin de la  vie, vie en  cycles, 3 à 5 ans pas plus, 10 pour les réalisations.


Petit à petit  l’armure s’est fendue.Phobie sociale s’identifie et s’éloigne, zèbre se nomme ainsi que dys(s), TDA se questionne, tu comprends un peu mieux , tu perçois encore et toujours ces signaux qui parfois t’encombrent qui souvent t’envahissent;  Tu es trop, exigeante, émotive, impulsive, trop.

Des  conjoints deviennent ex et restent amis, peu de concession à l’ennui tu y tiens, des collocations, 1 enfant, re séparation et de nouveau ce besoin de sécurité.

Tu veux ancrer ton enfant, qu’elle n’est pas se sentiment permanent de n’être que de passage, tu veux lui offrir autre chose, un peu de stabilité, pas trop, la vie c’est pas les bisounours, mais un peu.


Alors Fraîchement séparée tu va te réfugier  dans la seule maison racine que tu connaisse, celle te tes vacances, ton seul ancrage, ton seul repère.
Ta mère y est aussi, ta sœur pas loin. Exceptionnellement et peut être pour la première fois tu admets avoir besoin d’aide. Mais tu les prends de court, elles ne sont pas habituées, trop lourd à porter, si toi tu lâches....flip

Quand tu arrives ta mère sort manger chez  des amis, à quoi tu t’attendais?
Quand elle revient elle est saoule et énervée pour une porte mal fermée ou pas ouverte, elle crie, elle casse, tu la supplie de se taire, ta fille, 18 mois, dort,  c’est si rare.
Elle continue, t’insulte, commence à te frapper, réminiscence, elle fait pas mal elle est ivre,  mais elle grommelle tu entends « c’est bien fait » « je t’aime pas »  « tu juges tu juges tout le temps avec tes yeux » « je t’aime pas et ta fille ben elle bizarre tu galère c’est bien fait »
Elle frappe encore, elle t’arrache les cheveux t’as un trou dans la tête, tu chutes,elle chute avec toi,  tu rentres en toi avec comme seul mantra « ne pas taper, ne pas répliquer, ne pas la tuer »...

Tu ouvres les yeux ta fille est là et vous regarde mutique, et mutique elle va le rester quelques années.
Il est minuit tu fais ton sac, ta mère en boule par terre, tu  appels ta sœur qui est dans le village,  elle sait, si t’appel à cette heure,  qu’il y a un problème. Elle ne décroche pas et ne rappellera  pas avant le lendemain soir malgré le message. Elle était avec des amis.

Tu coupes les ponts (aujourd’hui rebattis , légèrement, en surface, pour les enfant essentiellement)
Pour le coup y’a plus de famille.
C’est chez le père de ta fille que tu te réfugie, dans cette séparation d’avec lui ce sera  lui le plus présent, le plus aidant, désormais c’est lui ta famille, et d’autres aussi, mais il y a eu un sacré tri


C’est cette nuit là , avec tes bagages, ta fille, ton trou dans la tête que tu décide d’acheter une maison racine à toi.  
Ce jour là aussi tu te dis que tant que tu ne l’aurais pas personne ne rentrerai dans ta vie. Armure réparée.
Ça à pris du temps.Le temps de 2 nouveaux boulots, deux nouvelles formations , 1 burn-out, 1 putain de hernie... Mais voilà aujourd’hui  tu as ta maison racine, ton refuge.

D’autres disent tu es « propriétaire », tu « possèdes », tu « veilli »mais toi tu sais que c’est autre chose; De l'équilibre, de la stabilité, une réparation, un lien a ton père.
Laisse dire.


...Alors oui là maintenant, dans cette maison racine je m’autorise  à poser mes valises, à les ouvrir et voir ce qu’il y a dedans, c’est pas toujours agréable,  parfois ça pue, mais c’est nécessaire. C’est la première fois que j’ai un espace pour le faire et que je m’en laisse le temps.
Comprends.

Un jour peut être je redeviendrai océan fougueux et plus probablement une rivière bourdonnante , mais là je suis un lac profond de 115 m et j’ai décidé d’en explorer les moindres recoins.
Respectes.

Évidement vu  de l’extérieur cela parait tranquille, trop; Morne, trop; Triste, trop,  mais en fait.....

Je ne suis pas en surface

J’explore les profondeur et dans les profondeurs il y à de la vie, peu de lumière mais de la vie....
Évidement cela n’a rien de funky, c’est pas très sexy, ça n’envoie ni rêve ni pâté, mais putain ce que c’est bien de pouvoir enfin prendre ce temps là, faire cette découverte là
Puis, suffit de m’appâter  avec deux trois amis et un apéro et je remonte à la surface, pas d’inquiétude, je sais me mettre en mouvement, je me remettrai en mouvement mais pas maintenant, laisse moi le temps s’il te plait.

Et si tu veux m’aider, parce que oui j’ai besoin d’aide, peut être peux tu m’aider à ranger, à ouvrir certaines valise, à faire le tri, à classer, à nommer, à transformer...
Mais  pour cela il te faut me rejoindre là où je suis plutôt que de me demander d’aller là où tu voudrais que je sois.
Mes valises sont trop lourdes à balader jusqu’à toi....
S’il te plait laisse moi le temps de ranger et alors sûrement je te rejoindrais.
Billie
Billie

Messages : 133
Date d'inscription : 27/09/2020
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par Invité Mar 20 Oct 2020 - 15:55

Merci de l'avoir rangé là... Merci du partage... ça n'a pas dû être facile, ton geste en est d'autant plus beau. Courbette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par RonaldMcDonald Mar 20 Oct 2020 - 16:38

Magnifique texte, terribles épreuves. Un grand moment de littérature. Merci, et bravo.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 3536
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

....En chemin  Empty Re: ....En chemin

Message par higeekomori Mer 21 Oct 2020 - 13:22

Salut Billie. Tchao
Salut Ronald, Elferia, Topsy, *Sham, Siam, Opposum, et inévitablement celui ou celle que je vais oublier bien malgré moi. Very Happy



J'ai tout lu, Billie. Very Happy Et même deux fois! Spoiler y compris. Honnêtement, c'était pas prévu que je poste chez toi ce matin, car j'ai des topics plus anciens à traiter et que je néglige depuis déjà trop de temps. A savoir par là-même mon propre carnet. Le pauvre! Rolling Eyes Mais c'est pas grave, tout ce petit monde attendra bien un jour de plus. Wink

Pourquoi avoir lu deux fois? Et bien parce qu'il y a, semble-t-il, des connexions entre ton parcours et le mien. Alors, j'ai voulu relire à froid, ce matin précisément, pour trouver les vraies ressemblances sous les premières interprétations que j'ai pu en avoir. Et donc oui, il a bien effectivement des jonctions.

Je ne les énumérerais pas ici car je pense qu'on aura l'occasion d'y revenir au fil de l'eau. Toutefois, par dessus tout, il y a quand même deux à trois points majeurs qui m'ont marqué. C'est en premier le fait, bien évidemment, que tu sois socialement en roue libre, tout comme moi. Ensuite, rapidement je pourrais évoquer aussi la plongée en profondeur dans le Lac de la prise de conscience ainsi qu'en trois, l'expression de la colère comme une énergie fondamentale, mais pas comme un poison non-contributeur à éliminer si possible rapidement. Visiblement, toi et moi, on tourne au même carburant! Mais aussi, il semble qu'on présente le même type de panne moteur. Pour le coup, le coeur de ce dernier point me diffère un peu de toi car, moi, "en panne", je compte bien le rester et pour longtemps. Pour toujours même... J'explique.

Tout fait un peu écho à cette phase par laquelle je te cite:
En fait en écrivant je m’ape(r)çois que jusqu’ici ma raison de vivre était de mener des batailles et aujourd’hui je n’en ai plus l’énergie (mais alors vraiment plus).
Idem que toi, j'ai l'impression que mon meilleur terreau a toujours été finalement l'adversité. Tenue de combat et bras armé du matin au soir, et puis aussi du soir au matin, tant qu'à faire. Et tout comme toi également, l'épuisement m'est tombé soudainement dessus au bout de quelques décennies pour me placer à présent dans la position de non-combattant. Peut-être la seule chance que j'ai eu a été de voir le coup venir et, à défaut de parer, car on ne peut rien contre la vague massive et géante d'un tsunami immense, j'ai au moins compris comment rapidement me mettre en apnée et nager, puis gérer le terrifiant effet "machine à laver" de la déferlante...

La vague est passée sur moi et c'est à présent par l'arrière que je la regarde... En l'observant s'éloigner, je me dis qu'elle emporte avec elle les oripeaux de mon ancienne vie et que c'est finalement pas plus mal comme ça. Wink



Je reste greffé sur ton fil, Billie. A défaut d'avoir hâte - car le temps n'a plus du tout la même structure pour moi par rapport à avant et même, ce qu'on en entend tous/tes en commun- je souhaite donc avec plaisir pouvoir lire la suite de l'évocation de ta descente au fond du Lac. Prend le temps qu'il te faudra... Puisqu'on partage apparemment les mêmes eaux, on se retrouvera forcément. Bientôt, ou pas, l'avenir le dira.


Très amicalement.
Hig.


PS: Depuis quelque temps déjà, j'ai lu ton message sur mon carnet. Ton intervention m'avait beaucoup plu. On peut se retrouver là-bas aussi si tu veux, dès que j'y posterais à nouveau un peu. (premier portrait toujours à venir. Absolument rien n'est abandonné.) Bonne journée.


.
higeekomori
higeekomori

Messages : 3165
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum