La relation aux autres

3 participants

Aller en bas

La relation aux autres Empty La relation aux autres

Message par algernon Dim 21 Juin 2020 - 7:30

Bonjour
Après mon topic précédent sur la blasitude, je me suis rendu compte que dans mes propos il y avait en fait deux problématiques
- Celle de trouver ma place socialement parlant, dans une société où il suffit de regarder les actualités pour savoir que ce n'est pas encore demain la veille qu'on va se réveiller entouré de gens bienveillantes et plancher de concert sur un projet commun. Là on va laisser tomber les philosophes et hommes de lettres se penchent en vain sur le sujet depuis des millénaires Laughing ^^
- Celle de trouver ma place non pas dans le monde mais simplement en ayant plus d'amis, c'est ce point que j'aimerais travailler mais je manque un peu d'idées à force bounce

A trente ans c'est plus comme à 20, on a largement perdu contact avec la majorité des gens qu'on connaissait et objectivement maintenant que le cadre étudiant, ou celui des soirées n'est plus là on se recroiserait dans la rue on aurait rien à se dire. Depuis les 4 ans que je suis en couple, je me suis désolidarisé d'un groupe que je connaissais depuis le collège parce qu'on était trop différents et que nos caractères nous on poussés dans des directions et des choix de vie complètement opposés. Je crois que j'ai encore du mal à faire le deuil de séries comme Friends ou How i met your mother qui mettent en avant des groupes qui survivent à tout et qui sont toujours là pour les autres, la vie c'est infiniment plus complexe. A chaque fois qu'on fait quelque chose avec les quelques amis qu'il me restent c'est toujours par ma initiative, c'est moi qui me rend disponible et qui rend ça possible, et j'avoue qu'à force c'est saoulant. Pourtant il est évident que j'ai envie et même besoin de côtoyer plus de monde, notamment des zèbres, des sensibles, des passionnés, mais est où en trouver? La thérapie c'est bien ça nous aide à mieux nous connaitre,... le couac c'est qu'à force de prendre du caractère de mieux cerner notre personnalités et nos besoins, il ne reste plus grande monde tout court....

Depuis des années je papillonne un peu:
- Les OVS, à part un couple sympa qu'on a rencontré ma copine et moi et qu'on voit encore je n'ai plus eu satisfaction depuis des années. Les intervenants sont trop vieux la majorité du temps, ou alors les gens ne parlent que de leur vie et de leur boulot me ramenant à pieds joints dans ma solitude. Et puis je me suis un peu grillé avec certains qui se sont attachés à moi, et'au bout de deux trois soirées ensemble je me suis tellement profondément ennuyé que je n'ai plus eu envie de donner suite. On a avait juste rien à se dire et c'est précisément ce genre de relations bouche trous que je tiens à fuir désormais. Sans compter ceux qui avaient l'air sympas à priori mais qui sont en fait des gens dans le mouvement, des volatils qui au bout de 2-3 soirs t'annoncent qu'ils ont trouvé un job ailleurs et ciao bye bye on se reverra jamais. Moi je ne veux plus sortir pour meubler une soirée et après chacun sa route bonsoir, si c'est ça j'ai des livres à la maison et des tas d'idées de films à regarder en streaming....
- Le sport, mais au final je suis plutôt sport individuel genre piscine et sport en salle. Quand je fais mon truc j'aime pas spécialement qu'on me parle donc j'imagine que c'est pareil pour tout le monde^^
- J'avais tenté des clubs de jeux dans le passé mais je suis pas trop branché jeux de société, j'ai aussi tenté le théâtre d'impro mais avec ce Evil or Very Mad Evil or Very Mad de coronavirus on a pour ainsi manqué le coche d'apprendre à vraiment nous connaitre.
- Toutes les relations purement virtuelles que j'ai entretenu avec des gens un peu comme moi ont finies soit par s'étioler, soit du jour au lendemain les personnes à qui j'avais fini par m'attacher me l'ont joué magicien en se faisant disparaître eux mêmes du jour au lendemain pour ne plus jamais donner de nouvelles.
- Lancer des sorties dans ma région via des forums de discussion notamment sur doctissimo ou ici sur zebra mais à chaque fois j'ai bidé grave.^^
- Je me suis tâté pendant un temps à intégrer des groupes de parole, mais j'ai peur de tomber sur des gens plus désespérés que moi, pour le coup j'ai réalisé que quand on va mieux, il n'est pas facile d'entretenir des relations asymétriques où on devient plus facilement psychothérapeute pour la personne qu'ami.
- Enfin reste toujours changer de voie professionnelle mais à priori j'en suis arrivé à me dire qu'écrire des romans était sans doute ma vraie vocation, de fait tout changement de carrière se ferait sans doute plutôt dans des formations pros. Pas forcément là que je rencontrerais des gens comme moi...

Les choses mettent trop de temps à se mettre en place, c'est de relations, d'altérité et de moments partagés dont j'aurais le plus besoin au final. de parler non pas à des encyclopédies vivantes qui fonctionnent comme Wikipédia mais de parler à des gens instruits, cultivés, des intellectuels, des artistes ou simplement des gens avec qui je peux être moi même sans filtre. Je me dis merdalors j'ai trente et un ans, j'ai une copine, je suis en train de faire publier mon premier roman, c'est maintenant que j'aurais besoin de parler, d'échanger, pas à quarante ou cinquante ans à force d'abnégation. L'amitié existe-elle encore dans nos sociétés modernes où l'idéal de la sacro sainte carrière a-t-il vraiment torpillé tout ce qu'il y avait d'humain en nous? Comment vous survivez?
algernon
algernon

Messages : 109
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 33
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Maunnha Dim 21 Juin 2020 - 17:17

Hello,

Ca me touche ce que tu dis, parce que j'ai peu ou prou le même problème.
J'ai la chance infinie d'avoir gardé mes amis du lycée (ma toute première bande d'amis, avant j'étais presque toute seule en permanence, et assez rejeté par les autres sans comprendre pourquoi. Maintenant je comprends XD), et il y a plusieurs zèbres dans ce groupe en plus, mais pourtant, exactement le même sentiment de décalage, de solitude, et de soif de densité, de relation et de conversation profonde, et le besoin de se reconnaître, au moins un peu, dans le regard d'une altérité.
La blague, c'est que pour ma psy, je reste dans cette soif là même avec mes potes zèbres parce que je suis plutôt THQUI... Ca rend la chose un peu compliqué.

C'est pour ça que je viens de m'inscrire sur ce forum, et que je vais tenter des rencontres sur Grenoble avec d'autres zèbres.

Je te remercie pour l'idée du théâtre d'impro, j'ai arrêté le théâtre il y a longtemps, mais je crois que je vais reprendre ! Je suis heureuse de t'avoir lu, c'est une fort bonne idée, merci à toi !

Je sais qu'une de mes amie zèbres c'est investit dans des associations militantes (féministes), où elle peut échanger avec des gens qui partagent ses idées, et trouver au moins sur ce sujet des gens intelligents, bien documentés, et avec qui échanger sur ces thèmes là qui l'intéresse. A creuser ? Peut-être dans la via associative trouverais-tu un peu de ce partage ? Qu'en penses-tu ?

Merci à toi d'avoir partager ça, ça me permet déjà de me sentir moins "seule à tout jamais" Smile
Maunnha
Maunnha

Messages : 12
Date d'inscription : 18/06/2020
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Serio Ludere Dim 21 Juin 2020 - 17:55

Bonjour,

Très intéressant comme sujet l'amitié, qui plus est qu'il me fait tout particulièrement écho. Je ne citerais pas Maunnha sur ses ressentis, ni en ferait l'exégèse... cela ferait doublon Razz . D'ailleurs, je suis aussi THQI et pour mon thérapeute également ce serait le facteur premier de cette "impression" pour ainsi le dire, à cela prêt que personnellement même au contact d'HQI ou zèbres ... cette sensation persiste.

A la question comment nous survivons ? Je répondrais : la résilience, l'acceptation et un travail rigoureux sur mon individualité au sens de l'être. Mon diagnostique est plutôt récent, alors pour l'instant j'en suis encore au stade d'engrener la trémie de mon moulin intérieur Very Happy Et surtout progresser/évoluer dans des cercles restreints aux intérêts ciblés. Et je rejoins totalement Maunnha, le monde associatif en plus d'être extrêmement varié peut permettre d'entretenir un lien avec autrui, tout en se sentant potentiellement stimuler par une cause plus grande dans laquelle s'investir. Après, cela peut prendre beaucoup d'autres formes selon les profils, mais par exemple si tu as l'âme musicienne en orchestre les échanges sont aisés sans être contraint de rogner excessivement sur l'aspect "individuel" (de ce que je m'en souviens) que tu évoquais dans ton post.

A titre personnel, je tente de concilier ce besoin de lien dans mon milieu professionnel (monde de la recherche) maiiis comme tu dis les relations asymétriques sont pléthores et parfois décourageantes . Ceci dit, tout cela ne reste qu'un ressentis et ces situations ne sont pas intangibles, ni irrémédiables. L'extérieur n'est jamais que le reflet de notre intérieur, ce qui est rassurant puisque le changement est inhérent à notre essence Wink

Je te remercie pour ce partage et espère sincèrement que tu trouveras un remède en adéquation avec ce que tu es...Ce dont je ne doute pas avec la lecture de ton post.
Serio Ludere
Serio Ludere

Messages : 24
Date d'inscription : 03/06/2020

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Maunnha Dim 21 Juin 2020 - 18:06

Coucou Serio, tu pourrais développer quand tu parle d'un travail sur son individualité ? Cela me parle, car malgré tout, j'ai la sensation que je ne peux pas faire grand chose de plus que de faire le deuil de cette recherche de contact (enfin, ça et retourner dans la monde de la recherche, je te rejoins là dessus !). Mais sinon, j'ai l'impression que bon, tans pis, faut faire avec, et je resterai seule, aller, l'espérance de vie c'est 80 ans, plus que 50 à tirer ...
Si tu as trouvé une voie en toi qui t'aide la dessus, je prends ! Je préfère être autonome sur mon bien-être ^^
Maunnha
Maunnha

Messages : 12
Date d'inscription : 18/06/2020
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par algernon Lun 22 Juin 2020 - 15:16

Maunnha a écrit:Hello,

Ca me touche ce que tu dis, parce que j'ai peu ou prou le même problème.
J'ai la chance infinie d'avoir gardé mes amis du lycée (ma toute première bande d'amis, avant j'étais presque toute seule en permanence, et assez rejeté par les autres sans comprendre pourquoi. Maintenant je comprends XD), et il y a plusieurs zèbres dans ce groupe en plus, mais pourtant, exactement le même sentiment de décalage, de solitude, et de soif de densité, de relation et de conversation profonde, et le besoin de se reconnaître, au moins un peu, dans le regard d'une altérité.
La blague, c'est que pour ma psy, je reste dans cette soif là même avec mes potes zèbres parce que je suis plutôt THQUI... Ca rend la chose un peu compliqué.

C'est pour ça que je viens de m'inscrire sur ce forum, et que je vais tenter des rencontres sur Grenoble avec d'autres zèbres.

Je te remercie pour l'idée du théâtre d'impro, j'ai arrêté le théâtre il y a longtemps, mais je crois que je vais reprendre ! Je suis heureuse de t'avoir lu, c'est une fort bonne idée, merci à toi !

Je sais qu'une de mes amie zèbres c'est investit dans des associations militantes (féministes), où elle peut échanger avec des gens qui partagent ses idées, et trouver au moins sur ce sujet des gens intelligents, bien documentés, et avec qui échanger sur ces thèmes là qui l'intéresse. A creuser ? Peut-être dans la via associative trouverais-tu un peu de ce partage ? Qu'en penses-tu ?

Merci à toi d'avoir partager ça, ça me permet déjà de me sentir moins "seule à tout jamais" Smile

Coucou tu as bien fait de poster, on croit toujours être seuls avec nos problèmes sans se rendre compte que beaucoup ont les mêmes ressentis de leur côté. Wink

Déjà je suis content pour toi qu'il te reste un groupe d'amis, tant que ça fonctionne c'est toujours ça de pris, même si le côté THQI doit pas être marrant tous les jours (alors que rien que d'être HQI c'est pas toujours le grand fun non plus.^^). L'image que s'en font les normo pensants est très influencée par la télévision, même des shows que j'aime bien comme Sherlock poussent l'idée d'intelligence beaucoup trop loin (genre Sherlock qui va deviner comment désamorcer une bombe nucléaire en un coup d’œil^^). Globalement la douance reste un concept mal compris  confused  Je t'encourage à te lancer dans des sorties de zèbres dans ta région moi je suis de Niort et pour le moment mes tentatives pour lancer des trucs n'aboutissent pas vraiment. Pour le théâtre j'hésite actuellement entre refaire de l'impro ou faire du théâtre pur et dur, ça va sans doute me travailler jusqu'à septembre.

J'avoue que me diriger vers les associations a toujours été un pas que je n'ai jamais osé franchir jusqu'à maintenant. Très certainement par peur et préjugés mais au fond ça ne me ferait pas forcément du mal de tenter l'expérience, genre d'y aller vraiment.

Je sais pas combien de temps je vais alimenter ce topic mais tu es la bienvenue ici Smile
algernon
algernon

Messages : 109
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 33
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par algernon Lun 22 Juin 2020 - 15:31

Serio Ludere a écrit:Bonjour,

Très intéressant comme sujet l'amitié, qui plus est qu'il me fait tout particulièrement écho. Je ne citerais pas Maunnha sur ses ressentis, ni en ferait l'exégèse... cela ferait doublon Razz . D'ailleurs, je suis aussi THQI et pour mon thérapeute également ce serait le facteur premier de cette "impression" pour ainsi le dire, à cela prêt que personnellement même au contact d'HQI ou zèbres ... cette sensation persiste.

A la question comment nous survivons ? Je répondrais : la résilience, l'acceptation et un travail rigoureux sur mon individualité au sens de l'être. Mon diagnostique est plutôt récent, alors pour l'instant j'en suis encore au stade d'engrener la trémie de mon moulin intérieur Very Happy Et surtout progresser/évoluer dans des cercles restreints aux intérêts ciblés. Et je rejoins totalement Maunnha, le monde associatif en plus d'être extrêmement varié peut permettre d'entretenir un lien avec autrui, tout en se sentant potentiellement stimuler par une cause plus grande dans laquelle s'investir. Après, cela peut prendre beaucoup d'autres formes selon les profils, mais par exemple si tu as l'âme musicienne en orchestre les échanges sont aisés sans être contraint de rogner excessivement sur l'aspect "individuel" (de ce que je m'en souviens) que tu évoquais dans ton post.

A titre personnel, je tente de concilier ce besoin de lien dans mon milieu professionnel (monde de la recherche) maiiis comme tu dis les relations asymétriques sont pléthores et parfois décourageantes . Ceci dit, tout cela ne reste qu'un ressentis et ces situations ne sont pas intangibles, ni irrémédiables. L'extérieur n'est jamais que le reflet de notre intérieur, ce qui est rassurant puisque le changement est inhérent à notre essence Wink

Je te remercie pour ce partage et espère sincèrement que tu  trouveras un remède en adéquation avec ce que tu es...Ce dont je ne doute pas avec la lecture de ton post.

Mon truc à moi c'est l'écriture, c'est et ça a toujours été ça. J'ai fait des études de lettres parce que ça avait un vague rapport avec mon projet initial qui était de me rapprocher des métiers du livre et puis parce que mes parents m'ont bassiné avec le discours classique du "trouve toi un vrai métier"^^ Bien évidemment j'ai arrêté avant la fin de la licence, parce que je ne me voyais pas continuer un master puis passer le CAPES pour devenir enseignant alors que je n'ai jamais aimé l'école, c'était à mon sens bien trop contradictoire. Du coup j'ai fait une formation pro en un an et depuis ça faitt cinq ans que je bosse , j'ai fini ainsi par repris mon envie d'écrire là où elle en était Smile Pour le moment je n'en suis pas à un stade où un secteur professionnel m'attire plus qu'un autre, à part la tentation d'un plus gros salaire rien ne me motive vraiment pour me relancer dans un autre domaine. Pourtant des scénarios j'en ai à la truelle dans ma tête, ils se sont construit pendant toutes ces années où mes profs me reprochaient de ne pas avoir les pieds sur Terre, j'étais bien en cours mais mon esprit était le plus souvent aux abonnés absents.^^

A la lecture de ton dernier paragraphe, j'en déduis que tu as le même genre de désillusions que moi, c'est à dire qu'il a de bonnes rencontres seulement bien entendu elles ne sont pas pléthores. J'imagine que la vie c'est toujours comme ça, essayer, réessayer, essayer sans cesse... Les plus positifs appellent ça apprendre un peu tous les jours Wink
algernon
algernon

Messages : 109
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 33
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Maunnha Lun 22 Juin 2020 - 15:37

Ma copine zèbre qui elle puisse dans l'associatif me disait aussi "essais de ne pas rechercher d'absolu ça n'existe pas. Si tu veux de la densité, pioche dans une conférence de philo un peu de ça, dans une autre association de ceci, avec tel amis autre chose encore, et comme ça l'absolu ce fera en toi".
Personnellement je pense que c'est pas bête et pragmatique, même si pour moi c'est pouvoir discuter de tous les liens que je fais constamment avec quelqu'un d'autres qui fait d'autres liens constamment qui m'attire. Mélanger nos connexions.
Mais bon, il paraît que c'est rare.
La qualité plutôt que la quantité hein ! Wink
Maunnha
Maunnha

Messages : 12
Date d'inscription : 18/06/2020
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Serio Ludere Mer 24 Juin 2020 - 9:24

Maunnha a écrit:Coucou Serio, tu pourrais développer quand tu parle d'un travail sur son individualité ? Cela me parle, car malgré tout, j'ai la sensation que je ne peux pas faire grand chose de plus que de faire le deuil de cette recherche de contact (enfin, ça et retourner dans la monde de la recherche, je te rejoins là dessus !). Mais sinon, j'ai l'impression que bon, tans pis, faut faire avec, et je resterai seule, aller, l'espérance de vie c'est 80 ans, plus que 50 à tirer ...
Si tu as trouvé une voie en toi qui t'aide la dessus, je prends ! Je préfère être autonome sur mon bien-être ^^

Coucou Maunnha !
D'un point de vue très concret, il y a le livre de Monique de Kermadec (A la conquête du bonheur) qui peut donner des clefs, mais je l'ai découvert qu'a posteriori.

Le travail sur son individualité, c'est la pratique de la mort symbolique (Je ne sais pas si tu connais ? Je reconnais avoir une approche un peu spirituelle de ma progression sur mon soi). C'est véritablement se rapprocher de son authenticité et se défaire de tout les miasmes divers et variés que l'on peut perpétuer et entretenir parfois en toute inconscience Razz Comme un travail de recherche mais pratiqué sur son être Perplexe    Sur le sujet de l'isolement pour le résumer ainsi, j'ai commencé par accepter que cette solitude était inhérente à mon existence. C'est un processus semblable à celui du deuil (choc ou déni, colère, tentative d'arrangement de la situation X, retour à la souffrance de l'isolement et acceptation)  et ta sensation recoupe celle que j'ai pu avoir il y a de cela quelques temps et qui m'a amené à cette démarche. Et maintenant que je l'ai accepté, j'apprends à m'auto-satisfaire de sorte que la rencontre lorsqu'elle se présente ne soit pas parasitée par des attentes phénoménales, ect,  qui pourraient me causer des déceptions si jamais X ou Y n'y répondait pas (Très difficile d'y répondre dans tout les cas, puisque c'est beaucoup de fantasme de l'Amitié parfaite in fine ... trouver un pair taillé quasiment sur mesure .. beau challenge  mouais ) . Je désapprends une forme de "dépendance" à l'Autre, en épanouissant ma surdouance Razz.  Et je déconstruis ce mythe de la relation "Fusion". Ce qui conduit à mieux se connaître et à redorer l'estime de soi tout en bravant les éventuels craintes liées à la solitude notamment. Very Happy

Algermon, Oui nous avons les mêmes désillusions. Ce fut la première motivation pour m'inscrire sur ce forum Laughing Après pour rejoindre le monde de l'écriture, pourquoi ne pas essayer d'approcher des écrivains ou des passionnés qui s'y essayeraient ? Je pense notamment aux Nanowrimo qui organise des IRL pour réunir des inconnus tous férus d'écriture. Bien sûr, c'est une expérience dont il découlerait une/des opportunité.s, plus qu'une solution, mais pourquoi pas ? Je ne connais pas suffisamment ce milieu pour véritablement apporter une solide contribution, mais en tout cas le tout est probablement de rester ouvert au contact et de lâcher-prise en voyant qui la vie nous mets sur le chemin Perplexe
Serio Ludere
Serio Ludere

Messages : 24
Date d'inscription : 03/06/2020

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Maunnha Mer 24 Juin 2020 - 9:42

Merci beaucoup de ton aide ! Ça me parle énormément. Ma psy et moi sommes d'accord que en effet, je traverse une phase de deuil. Je suis heureuse d'échanger avec toi, cela suffit à me sentir déjà plus libre dans mes ressentis et moins seule également, un grand merci ! Tu m'ouvre un voie là où je voyais une impasse, c'est très précieux.

Algernon : j'adore écrire, et je m'y remet doucement mais je ne suis pas encore assez confiante pour les communauté. Ca te dirais de faire ça ensemble ? On pourrait échanger nos textes, ce proposer des petits challenge pour s'encourager ? Mes DM sont ouverts Smile
Maunnha
Maunnha

Messages : 12
Date d'inscription : 18/06/2020
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Serio Ludere Jeu 25 Juin 2020 - 14:40

Je t'en prie Wink Cela me fait très plaisir de savoir que ce message t'ai été utile ! Et j'avais également eu une belle surprise en me retrouvant à travers tes lignes.
En tout si l'envie d'échanger te prends, mes Mps sont là Razz
Serio Ludere
Serio Ludere

Messages : 24
Date d'inscription : 03/06/2020

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par algernon Jeu 25 Juin 2020 - 20:39

[quote="Serio Ludere"][quote="Maunnha"]Coucou Serio, tu pourrais développer quand tu parle d'un travail sur son individualité ? Cela me parle, car malgré tout, j'ai la sensation que je ne peux pas faire grand chose de plus que de faire le deuil de cette recherche de contact (enfin, ça et retourner dans la monde de la recherche, je te rejoins là dessus !). Mais sinon, j'ai l'impression que bon, tans pis, faut faire avec, et je resterai seule, aller, l'espérance de vie c'est 80 ans, plus que 50 à tirer ...
Si tu as trouvé une voie en toi qui t'aide la dessus, je prends ! Je préfère être autonome sur mon bien-être ^^[/quote]

[justify]Coucou Maunnha !
D'un point de vue très concret, il y a le livre de Monique de Kermadec (A la conquête du bonheur) qui peut donner des clefs, mais je l'ai découvert qu'a posteriori.

Le travail sur son individualité, c'est la pratique de la mort symbolique (Je ne sais pas si tu connais ? Je reconnais avoir une approche un peu spirituelle de ma progression sur mon soi). C'est véritablement se rapprocher de son authenticité et se défaire de tout les miasmes divers et variés que l'on peut perpétuer et entretenir parfois en toute inconscience Razz Comme un travail de recherche mais pratiqué sur son être Perplexe    Sur le sujet de l'isolement pour le résumer ainsi, j'ai commencé par accepter que cette solitude était inhérente à mon existence. C'est un processus semblable à celui du deuil (choc ou déni, colère, tentative d'arrangement de la situation X, retour à la souffrance de l'isolement et acceptation)  et ta sensation recoupe celle que j'ai pu avoir il y a de cela quelques temps et qui m'a amené à cette démarche. Et maintenant que je l'ai accepté, j'apprends à m'auto-satisfaire de sorte que la rencontre lorsqu'elle se présente ne soit pas parasitée par des attentes phénoménales, ect,  qui pourraient me causer des déceptions si jamais X ou Y n'y répondait pas (Très difficile d'y répondre dans tout les cas, puisque c'est beaucoup de fantasme de l'Amitié parfaite [i]in fine[/i] ... trouver un pair taillé quasiment sur mesure .. beau challenge  mouais ) . Je désapprends une forme de "dépendance" à l'Autre, en épanouissant ma surdouance Razz.  Et je déconstruis ce mythe de la relation "Fusion". Ce qui conduit à mieux se connaître et à redorer l'estime de soi tout en bravant les éventuels craintes liées à la solitude notamment. Very Happy
[/justify]

[justify]Algermon, Oui nous avons les mêmes désillusions. Ce fut la première motivation pour m'inscrire sur ce forum Laughing Après pour rejoindre le monde de l'écriture, pourquoi ne pas essayer d'approcher des écrivains ou des passionnés qui s'y essayeraient ? Je pense notamment aux Nanowrimo qui organise des IRL pour réunir des inconnus tous férus d'écriture. Bien sûr, c'est une expérience dont il découlerait une/des opportunité.s, plus qu'une solution, mais pourquoi pas ? Je ne connais pas suffisamment ce milieu pour véritablement apporter une solide contribution, mais en tout cas le tout est probablement de rester ouvert au contact et de lâcher-prise en voyant qui la vie nous mets sur le chemin Perplexe[/justify]
[/quote]

Dans le cadre de ma thérapie j'ai été amené à lire Trop intelligent pour être heureux, ça m'a parlé et aidé pendant un temps. Puis au fur et à mesure à voir la même psy pendant des années j'ai été pris de plusieurs phases, le dégoût de moi qui m'avait suivi depuis l’adolescence a abouti à une colère noire contre toutes les personnes qui m'avaient déçu ou blessé et il y en avait un paquet. Depuis quelques années j'avoue m'être totalement détaché du passé et ne jamais y penser plus d'une à deux minutes par ci par là. Mais reste quelque chose propre à moi, c'est le rejet des conventions, des codes, par beaucoup d'aspects je trouve encore le monde complètement absurde et abject, il ne me parait pas possible de faire le deuil de tout, même en vivant seul dans une caverne au fin fond des bois je resterais persuadé d'être passé à côté de quelque chose, de ne jamais avoir osé vraiment. Et en fait je suis plutôt dans une démarche inverse, après m'être enfermé dans ma bulle à ne voir que mes problèmes, j'ai fini par m'intéresser aux actualités, à l'histoire, à la politique, l'économie, et il m'est apparu que le monde était plus complexe que je n'aurais jamais pu l'imaginer et que toute la bonne volonté du monde n'y suffira pas. En soit je n'ai pas trouvé quelle était ma place dans ce bazar mais je ne me sens pas encore prêt pour laisser toutes mes émotions de côté, malgré les désillusions, il y a encore des illusions qui donnent des couleurs à la vie, qui font que malgré ce chaos permanent des bonnes choses émergent, en moi, dans les gens qu'on côtoient, et même parfois dans ce monde. Je crois que je suis tiraillé entre mes forces et mes faiblesses, mes rêves et la réalité, si j'étais Dieu, j'arracherais la page et je recommencerais depuis le début, vers un monde plus juste avec des gens comme moi à tous les coins de rue. A défaut il faut bien trouver son compte dans le réel ^^

Et pourtant, même quand tu regarde le monde à hauteur d'homme, rien que de penser à soi, à trouver un job qui nous plaise, trouver l'amour, s'entourer de personnes qui nous font du rien, rien que cela c'est déjà un combat^^ Alors j'en suis probablement pas encore au même stade que toi, mais je remercie déjà pour tes conseils et pour Nanowrimo que je ne connaissais pas du tout Very Happy
algernon
algernon

Messages : 109
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 33
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par algernon Jeu 25 Juin 2020 - 20:40

Maunnha a écrit:Merci beaucoup de ton aide ! Ça me parle énormément. Ma psy et moi sommes d'accord que en effet, je traverse une phase de deuil. Je suis heureuse d'échanger avec toi, cela suffit à me sentir déjà plus libre dans mes ressentis et moins seule également, un grand merci ! Tu m'ouvre un voie là où je voyais une impasse, c'est très précieux.

Algernon : j'adore écrire, et je m'y remet doucement  mais je ne suis pas encore assez confiante pour les communauté. Ca te dirais de faire ça ensemble ? On pourrait échanger nos textes, ce proposer des petits challenge pour s'encourager ? Mes DM sont ouverts Smile

Très bonne idée, je t'écris quand j'ai un moment.
Tu as des suggestions pour commencer? Wink
algernon
algernon

Messages : 109
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 33
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Maunnha Ven 26 Juin 2020 - 15:51

Que dirais-tu d'un petit challenge : une "nouvelle" (avec donc une chute), sur le thème.. "la relation aux autres" ? Wink
Maunnha
Maunnha

Messages : 12
Date d'inscription : 18/06/2020
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par algernon Dim 28 Juin 2020 - 12:34

Coucou, pardon du temps que j'ai mis à répondre
Je suis fatigué en ce moment avec le boulot et les changements de température Ronfle
Si tu as des idées, je te laisse commencer Smile
algernon
algernon

Messages : 109
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 33
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

La relation aux autres Empty Re: La relation aux autres

Message par Maunnha Dim 28 Juin 2020 - 21:27

Aha, je pensais ce faire le même "thème", on écrit tout les deux un truc, et on se les échange pour se les faire lire Smile
Maunnha
Maunnha

Messages : 12
Date d'inscription : 18/06/2020
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum