les pervers narcissiques

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Re: les pervers narcissiques

Message par claudana Dim 2 Mai 2021 - 10:08

Merci Mentousac,

Si je me suis arrêtée hier c'est que j'ai senti que je devais le faire, merci de ton empathie, tu as bien compris que je connais les dangers de se livrer ici et à l'extérieur, j'ai pris des claques moi aussi.  Par ailleurs je me suis documentée outre peu de temps  sur la vulgarisation sur Youtube, j'ai donné mon avis là dessus. J'ai lu Marie-France Hirigoyen, Paul Racamier et de nombreux articles sérieux sur le sujet.

Si j'ai coupé mes interventions sur ZC il y a quelques années, c'est justement parce qu'à un moment donné j'étais saturée de "certains propos qui semblent calmes et posés" je te cite et d'une certaine "hargne féroce" qui se lisaient au travers des mots. Je n'ai aucune envie de renter dans ce genre de débat.

Tu fais bien de souligner qu'il peut être dangereux de se dévoiler ici. Je le pense aussi, il ne s'agit  de ne pas prendre des coups supplémentaires ,de tomber dans le pathos ni de faire pleurer dans les chaumières.

J'ai vite réfléchi hier soir tout en me détendant à ce que je pourrais écrire ici. Le moins  dangereux pour moi serait de partager ce que j'ai vécu au travail, là je me suis trouvée coincée dans un milieu pervers, tout le monde était susceptible d'être harcelée de part un fonctionnement sectaire. Je me suis défendue et bingo c'est tombé sur moi, c'était un mode de fonctionnement de l'établissement.

Comme mes pensées bouillonnent, j'ai appris à faire du tri et à me poser avant de parler à l'extérieur comme sur un fil.

A plus.

claudana

Messages : 3131
Date d'inscription : 08/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Ecrit.

Message par claudana Mar 4 Mai 2021 - 16:05

Bonjour,

Je reviens vers vous avec des intentions "saines, je l'espère. En ce qui me concerne je préfère parler de "trouble de la personnalité narcissique". Après je n'empêcherais personne de parler de PN, ce serait inutile . On ne fait pas changer d'avis aux autres avec un simple post ou un claquement de doigt.

Alors une petite récap sur mes géniteurs pour comprendre. Vu mon âge que je n'ai aucune raison de cacher, je peux dire que mes parents ont vécus chacun de leur côté la dernière mondiale. Il se sont trouvés tous les deux en stress post-traumatique après la guerre. Je suis originaire du bout de la terre en Finistère, en Bretagne. Je vais faire court, car c'est bien un roman que je pourrais écrire !
Ma mère s'est retrouvée seule à 16 ans en bord de Manche avec son père. Mon grand-père était un bon breton, vieux de la vieille, peu bavard très autoritaire. Ma mère avait "sur les bras",  si jeune un bébé : le fils aîné de sa soeur qui habitait à Paris, sa mère ayant fuie aussi à Paris à cause des bombardements qui ont détruit tous le magnifique vieux Brest.



Mon père pendant ce temps était militaire en Indochine. Mes parents se sont rencontrés à près la guerre laissant derrière eux chacun un amour perdu.
" Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants", milieu très catholique oblige. Cependant mes parents ont perdus trois bébés. Je suis née pour remplacer une mes soeurs, mon frère aîné aussi d'ailleurs. Ma mère nous le répétait sans arrêt. Alors des stress post-traumatiques chez ma mère, sans aucun doute. A l'époque ça ne se soignait pas .Les messages morbides, subliminaux  fleurissaient chez moi . Et là stop ici, c'est bien trop dur.

Quand à mon père tout ce que nous savions ( l'omerta était totale ) c'est qu'il était un survivant, porté disparu, prisonnier des Japonais et retrouvé par ses parents parce qu'un soldat s'était présenté chez eux pour les informer qu'il était toujours vivant, rapatrié  dans un hôpital militaire à Paris et  dans un sale état. Mon père est décédé j'avais 13 ans. Depuis toute petite le savais confusément qu'il y avait un secret de famille. Toujours en travail, à l'âge de quarante ans, j'ai tilté et trouver des documents bien camouflés par ma mère prouvant qu'il faisait partie des services de contre-espionnage. Je n'en sais toujours pas plus sur la carrière militaire de mon père car la "grande muette" m'a renvoyé dans mes pénates lorsque j'ai voulu avoir accès à son dossier.Grande question sur laquelle je vais revenir, mon père était t'il un PN ?

Revenons après sur cette courte parenthèse sur mon enfance au sujet qui nous préoccupe sachant que les guerres aujourd'hui en France ne sont plus des champs de batailles mais des guerres virtuelles. En outre l'étalage de narcissisme depuis quelques années sur les réseaux sociaux en autre est flagrant. Nous avons changé d'époque, j'ai changé d'époque bien sûr. Ce qui est intéressant c'est d'étudier les effets de génération en génération. Je pourrais parler aussi du vécu de mes deux enfants face à mon propre vécu par exemple. Je passe.

J'adopte le nom posté en titre de ce fil, soit. Alors les PN ( masculins, féminins ) sont dit vides. La sensation de vide je connais bien pour avoir eu l'impression de tomber dans un gouffre sans fin dans les yeux de ma mère, elle me rendait malade. Elle ne parlait pas beaucoup, manipulatrice, oui. Son déficit narcissique était énorme. Elle vivait en miroir avec ses enfants vivants, elle nous divisait, elle nous vampirisait. Mais je ne pense pas selon ces critères la classer dans les PN. Quant à mon père au sein de la famille il était jupitérien, dur, violent physiquement parfois et psychologiquement bien sûr. Il avait peu de regards valorisants portés sur nous enfants. A l'extérieur il était adulé pour ses actes de bienfaisance. Il faisait preuves de beaucoup d'empathie en dehors de la sphère familiale. Eh bien, connaissant une partie de son passé je me suis demandée s'il avait une personnalité identique avant la guerre ou pas, je n'en sais rien. Je n'arrive pas compte tenu de son histoire à le classer lui non plus parmi les PN.

Quand à mon ex mari, il était froid , calculateur, manipulateur, mais prof de philo, violoniste de haut niveau il n'étais semble t'il pas vide intellectuellement je l'ai mis à la porte.

Le décor de ma vie d'enfant, de ma vie de couple est  brièvement planté.

Il y a des choses qui se sont répétées dans ma vie. Et là depuis quelques années autour de 2003 environ tout ce qui a été dit et écrit sur les PN m'a interpellé, étant en recherche constante . Et là il est vraiment intéressant de se référer à ce qui se passe au niveau transgénérationnel, mon vécu à fait souffrir mes enfants, je l'ai reconnu auprès d'eux sachant que je n'ai jamais voulu leur faire de mal, mais "ça" passe quand même.

Alors selon les critères pour définir les PN. Après avoir compris que moi aussi j'étais en état de stress post-traumatique, je me suis posée beaucoup de questions !!

Je voudrais revenir sur cette notion de vide que j'ai trouvé dans toutes mes infos. Il se dit que " les PN sont vides, qu' ils sont des "coquilles vides". Ils sont vides de quoi ? On sait qu'ils construisent une citadelle autour de ce vide pour "se construire". Selon l'herméneutique que je me suis forgée depuis des années je pense qu'il est utile de préciser que le(la) PN a lui aussi une faille narcissique, une carence , un manque. Il a manqué de valorisation ou a été survalorisé, sans limites, sans beaucoup de frustration. J'aimerais dire qu'il est vide d'affects, d'humanité, d'empathie. Il se dit qu'il a des valeurs creuses, des discours creux et pourtant il(elle) ne se montre pas sous ce jour, il(elle) peut être brillant, donc peut t'on dire qu'il n'a aucune faculté intellectuelle ?

Il choisi comme "victimes" des personnes qui présentent aussi des failles narcissiques, il voit des richesses à stocker chez des gens que l'on pourrait dire "entier" ou "pleins" mais ça ne marche pas ce stockage s'annule, il reste dans la forteresse qu'il a construite autour de ce vide par peur inconsciente d'un effondrement psychique. Il recommence sans cesse.

Juste un encart sur la différence entre "le vide" du PN dont il n'a pas conscience et la sensation de vide que connaissent les dépressifs et les borderlines et dont eux sont cette fois vraiment conscients. C'est une grande différence. Le PN détruit les autres quand le borderline s'auto détruit.

Alors des descriptions trouvées au gré de mes lectures et de mes expériences : 
Ses armes : même s'il se montre totalement différent au début , il est froid, calculateur, il isole, disqualifie, brime, culpabilise. Il est atteint d'un syndrome de toute-puissance et d'impunité, il ne communique pas vraiment, il utilise des messages paradoxaux. La haine pour lui est un moteur puissant, il est capable d'une violence sournoise qui peut ne être perçue que par sa "victime". Bref je ne vais pas reprendre tout ce qui a déjà été écrit ici.

Alors où en suis-je aujourd'hui ? Je vis seule, j'ai quelques amis sûrs. A l'extérieur je me poste en mode observation, je parle peu (oui, je sais vu ce que je poste , on ne dirais pas). J'ai par force appris à reconnaitre les milieux malsains et là je coupe. J'ai appris aussi tout est relatif à m'occuper un peu de moi et plus aussi souvent des autres car cela m'a joué des tours, il y a des personnes qui n'ont pas envie de vos conseils d'empathique notamment au boulot dans un milieu pervers.

Le harcèlement au travail en 2000, que dire je n'avais pas le choix, j'ai monté un dossier énorme, des écrits, copies de lettres recommandées qui m'étaient adressées, des descriptions uniquement factuelles des interventions verbales violentes, des atteintes graves en public, de la mise au placard etc.............
A propos de ce dossier envoyé à une association de lutte contre le harcèlement au travail j'ai été reconnu officiellement harcelée par la commission de l'association ANVHPT qui n'existe plus , je crois : juristes, psychiatres, avocats, psys dont Boris Cyrulsnic , désolée je dois écorcher non nom, c'est pas bien du tout.
J'ai gagné, mon harceleur chef d'établissement a été licencié. Comment j'ai fait pour piger ce qu'il fallait faire à part d'avoir lu Marie-France Hirigoyen, franchement je ne sais pas, sûrement une force intérieure que je ne me connaissait pas, mais cela a été très dur et épuisant à tous les niveaux.

A ce propos je pourrais donner des conseils mais je ne sais pas si ce serait judicieux ici.

Je ne posterais pas deux fois sur ce que viens d'écrire aujourd'hui. Sans doute, peut-être que personne n'a envie de se farcir mon pavé, je comprends, il n'y en aura pas deux.

Bien à vous.


Dernière édition par claudana le Mer 5 Mai 2021 - 15:36, édité 1 fois (Raison : Protection)

claudana

Messages : 3131
Date d'inscription : 08/04/2014
Age : 63
Localisation : Quelque part sur cette terre

Revenir en haut Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Re: les pervers narcissiques

Message par SaraharaS Mar 4 Mai 2021 - 16:19

J'ai lu, y'a des résonnances chez moi, tu décris des comportements que je connais (ma mère... division, vampirisation... oui je connais...), merci pour ton partage... Courbette

SaraharaS

Messages : 1205
Date d'inscription : 05/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Re: les pervers narcissiques

Message par claudana Mar 4 Mai 2021 - 16:29

Merci Saraharas, ton message me réconforte, franchement  Embarassed

claudana

Messages : 3131
Date d'inscription : 08/04/2014
Age : 63
Localisation : Quelque part sur cette terre

Revenir en haut Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Re: les pervers narcissiques

Message par SaraharaS Mar 4 Mai 2021 - 16:33

Merci à toi... Cette histoire de transmission transgénérationnelle me travaille depuis des années, en fait je travaille dessus depuis des années serait plus juste, par besoin de casser cette chaîne de transmission et pouvoir ainsi épargner mes enfants...

SaraharaS

Messages : 1205
Date d'inscription : 05/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Re: les pervers narcissiques

Message par RonaldMcDonald Mar 4 Mai 2021 - 16:43

Faire virer un chef harceleur? Ca n'est pas un mince exploit. Des chefs toxiques, j'en ai vu un paquet, et un seul se faire gentiment placardiser après des années à semer la terreur (toute la boite, et c'était une très grosse boite, savait que pour qu'un projet soit mené à bien, il fallait éviter la technologie dont il était le dépositaire, une technologie centrale, et concevoir le projet en fonction). Tous les autres étaient promus sur des champs de ruines. Encore une fois, ton exploit m'impressionne.

Je ne suis plus croyant depuis longtemps (et on ne parlera pas de la pratique), mais il y a une phrase dans la Bible qui continue à me fasciner : "aime ton prochain comme toi-même". il y a tellement de manières de l'interpréter. Certaines négatives : celui qui se déteste y trouvera justification à sa haine des autres. J'essaye d'en faire une interprétation plus positive, qui dit qu'on doit trouver un équilibre entre les efforts qu'on fait pour soi, et les efforts qu'on fait pour les autres. Pas toujours 50/50 (le bébé qui vient de naitre ne peut pas donner autre chose que des couches sales), mais toujours équilibré en fonction des circonstances. Le "J'ai appris (.../...) à m'occuper un peu de moi et plus aussi souvent des autres" me semble un rééquilibrage tout à fait sain dans ce contexte.

EDIT @SaraharaS : mes parents ont assez bien cassé pas mal de choses toxiques de leur parents. Pas du PN, d'autres formes de toxicité, assez méchantes aussi. Ils ont un peu manqué de littérature sur le sujet, ont commis pas mal d'erreurs, mais en gros, ils ont fait le boulot. C'est possible. Je ne peux que t'encourager à faire pour tes enfants ce que mes parents ont fait pour moi. Ils avaient trois tatouilles par semaine, j'ai du en prendre 5 ou 6 dans toute ma vie. Et quand j'ai annoncé un choix d'orientation non standard, ils ont accepté (mon père en rigolant, ma mère en ravalant sa langue - elle dira plus tard qu'il fallait que je fasse mes expériences).


Dernière édition par RonaldMcDonald le Mar 4 Mai 2021 - 16:46, édité 1 fois (Raison : ajout après réponse ultérieure de SaraharaS)
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 2879
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Re: les pervers narcissiques

Message par claudana Mar 4 Mai 2021 - 17:04

Chouette, comme nous avons posté au même moment, je croyais que ton message RonaldMcDonald, n'apparaitrait pas. Merci à toi. Maintenant je suis fatiguée, une pause s'impose.

claudana

Messages : 3131
Date d'inscription : 08/04/2014
Age : 63
Localisation : Quelque part sur cette terre

Revenir en haut Aller en bas

les pervers narcissiques - Page 9 Empty Re: les pervers narcissiques

Message par zebrepat Ven 7 Mai 2021 - 19:16

RonaldMcDonald a écrit:Faire virer un chef harceleur? Ca n'est pas un mince exploit. Des chefs toxiques, j'en ai vu un paquet, et un seul se faire gentiment placardiser après des années à semer la terreur (toute la boite, et c'était une très grosse boite, savait que pour qu'un projet soit mené à bien, il fallait éviter la technologie dont il était le dépositaire, une technologie centrale, et concevoir le projet en fonction). Tous les autres étaient promus sur des champs de ruines. Encore une fois, ton exploit m'impressionne.

Je ne suis plus croyant depuis longtemps (et on ne parlera pas de la pratique), mais il y a une phrase dans la Bible qui continue à me fasciner : "aime ton prochain comme toi-même". il y a tellement de manières de l'interpréter. Certaines négatives : celui qui se déteste y trouvera justification à sa haine des autres. J'essaye d'en faire une interprétation plus positive, qui dit qu'on doit trouver un équilibre entre les efforts qu'on fait pour soi, et les efforts qu'on fait pour les autres. Pas toujours 50/50 (le bébé qui vient de naitre ne peut pas donner autre chose que des couches sales), mais toujours équilibré en fonction des circonstances. Le "J'ai appris (.../...) à m'occuper un peu de moi et plus aussi souvent des autres" me semble un rééquilibrage tout à fait sain dans ce contexte.

EDIT @SaraharaS : mes parents ont assez bien cassé pas mal de choses toxiques de leur parents. Pas du PN, d'autres formes de toxicité, assez méchantes aussi. Ils ont un peu manqué de littérature sur le sujet, ont commis pas mal d'erreurs, mais en gros, ils ont fait le boulot. C'est possible. Je ne peux que t'encourager à faire pour tes enfants ce que mes parents ont fait pour moi. Ils avaient trois tatouilles par semaine, j'ai du en prendre 5 ou 6 dans toute ma vie. Et quand j'ai annoncé un choix d'orientation non standard, ils ont accepté (mon père en rigolant, ma mère en ravalant sa langue - elle dira plus tard qu'il fallait que je fasse mes expériences).

le probleme c'est que c'est pas de la psycho, mais de la socio, chez france telecom (rappellons les nombreux suicides) par ex , les methodes de management scandaleuses etaient implementées au plus haut niveau. le petit chef n'est qu'un rouage qui servira de fusiblke chez France Telecom. Mais j'ai appris que c'etait la meme chose dans de nomrbeuses grandes entreprises francaises
par ailleurs quand il doivent degager des gens, il parait que les DRH engagent meme des profils psychopathes de preference
le temoignage d'un DRH francais
les DRH francais




zebrepat

Messages : 420
Date d'inscription : 26/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum