Le poids du silence

Aller en bas

Le poids du silence Empty Le poids du silence

Message par Edel Ven 17 Avr 2020 - 0:37

Bonsoir à tou(te)s,

Ce soir plus que jamais je ressens le besoin de lâcher ce qui me pèse le plus, et de plus en plus, ce que j'appelle le poids du silence.
Peut-être cela vous parlera...

Je ne vous refais pas l'historique de mon parcours en détails, à la fois terriblement classique et affreusement original : trentenaire, célibataire, solitaire diagnostiquée haut potentiel avec un profil peu courant chez les psychologues (je cite leurs mots) à ses 27 ans, et autiste asperger à l'année de ses trente printemps. Mes parents sont dans la confidence, une petit partie de ma famille proche (tantes, oncles, cousins, cousines), une poignée d'amis et quelques personnes également mais qui pour la plupart sont loin, voir très loin, de savoir ce qui se cache réellement derrière tout cela.

Je vis avec mes représentations du monde que je n'impose à personne et mes incompréhensions du monde que je n'arrive rarement à partager...

Il m'arrive régulièrement de me retrouver dans des situations sans issues, où je meurs d'envie de crier que je suis différente mais je ne peux pas alors je prends sur moi, bous sur place et m'épuise :
- dans mes relations aux autres lorsque je fais des faux-pas ;
- dans mes activités sportives quand de simples situations deviennent un calvaires ou que j'oublie simplement de leur parler le temps d'un entrainement ;
- dans le monde du travail quand je ne sais pas travailler en équipe et oublie de dire bonjour à mes collègues ;
- dans ma formation professionnelle dont les cours et les évaluations se font à distance depuis le confinement et que je n'arrive plus à suivre parce que j'ai une aversion profonde et un réel problème avec la lecture cachant probablement dyslexie mais sans diagnostic officiel car je n'arrive pas à trouver une orthophoniste connaissant les particularités des (T)HQI dans ma région, je me retrouve pénalisée et ils pensent que je ne fais pas d'efforts alors que c'est tout le contraire, qu'ils sont loin de s'imaginer tout le travail qu'il y a derrière mes notes...

Parce que je veux continuer à être appréciée ou dépréciée pour ce que je suis et non à travers des préjugés...
Parce qu'il ne pourront jamais réellement comprendre et que je suis incapable d'exprimer ce que je vis...
Parce qu'il y a des phrases que pour rien au monde j'ai envie t'entendre tellement qu'elles feront mal...

La seule personne qui me comprenne est la neurospychologue qui m'a diagnostiquée Asperger, à plus de deux heures de train, une heure de métro et dix minutes à pied de chez moi.

Est-ce que cela vous arrive ?
Que faites-vous ? Parlez-vous de votre différence ?

Edel

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le poids du silence Empty Re: Le poids du silence

Message par RoyJade Ven 17 Avr 2020 - 0:47

J'en parle, et plus le temps passe plus je me rend compte que c'est plutôt bien pris par mes interlocuteurs. Dans la formation (suspendue) que j'avais commencé avant le confinement, plus de la moitié du groupe est déjà au courant et absolument pas dérangé ; surpris parfois, sans plus. D'après eux, j'ai été suffisamment clair dès le départ pour qu'ils ne considèrent pas mes différences comme des offenses ou assimilé.
Après, mes collègues de formation sont plutôt ouverts, je n'avais pas le même feeling avec certains collègues de bureau avant. Certains de mes anciens collègues et chefs l'ont appris, d'autres non, et quelques uns parmi ceux qui ont su ont mal réagis. Les idées du surdoués qui réussit tout (et celle du surdoué qui est un danger pour ta place professionnelle) ont la vie dure chez certains. Résultat, je n'en parle pas à tout le monde, seulement quand je le sens bien. Avec le temps j'en parle plus directement et sans tourner autour du pot, indiquant clairement (y compris en entretien d'embauche) que je suis particulier et laissant les plus ouverts se rapprocher pour en parler plus en détail.

Ce qui est sûr, c'est que m'autoriser à être moi même et à laisser clairement transparaitre mes particularités (sans les amplifier non plus) me permet d'aller beaucoup mieux !
RoyJade
RoyJade

Messages : 525
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 29
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Le poids du silence Empty Re: Le poids du silence

Message par zebrisse Ven 17 Avr 2020 - 14:28

Edel a écrit:Parce que je veux continuer à être appréciée ou dépréciée pour ce que je suis et non à travers des préjugés...
Sur ce point, je te recommande la lecture de mon post dans ce topic : https://www.zebrascrossing.net/t39687-test-d-amour-propre#1683570

Edel a écrit:Parce qu'il y a des phrases que pour rien au monde j'ai envie t'entendre tellement qu'elles feront mal...

En réalité, ce ne sont pas ces phrases qui ont, par elle-même, le pouvoir de te faire du mal.
C'est ta réaction à ces phrases qui va faire que tu souffriras ou pas.
Je détaille :
de simples mots n'ont pas le pouvoir de nuire : la même "phrase soi-disant blessante" répetée à un bébé, à un animal ou à une personne qui ne comprend pas la langue, ne les blessera pas.
Les mots ce sont juste des ondes.

Cela veut dire que c'est toi qui détient le pouvoir de laisser ces mots te faire du mal ou pas.
En général, quand on est blessé par des remarques (par exemple "tu n'es qu'un incapable"), c'est qu'on considére que cette remarque est vraie, c'est à dire qu'on est vraiment quelqu'un d'incapable.
Ce qui fait mal c'est de s'identifier à une personne défectueuse ou anormale ou vulnérable ou "pas à la hauteur" ou "indigne d'être aimée".
Cette identification est incorrecte. Nous ne sommes pas une telle personne !
Bouddha dit que nous avons tous le potentiel de développer au maximum nos bonnes qualités et d'éliminer tous nos défauts de caractère.
Du coup, identifions-nous à ce potentiel !!!

Peut-être que, dans ton cas, tu perçois certaines de tes limitations (temporaires ?) , et tu te juges durement par rapport à ces limitations ?
En réalité, tu souffres, tu n'a pas le choix ===> la meilleure réponse est la compassion pour toi-même.
zebrisse
zebrisse

Messages : 221
Date d'inscription : 16/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Le poids du silence Empty Re: Le poids du silence

Message par siamois93 Ven 17 Avr 2020 - 15:38

Bonjour Edel.
Non je n'en parle plus de ma différence. 
J'ai essayé un peu mais les gens ont beaucoup d'idées préconçues donc en parler va leur donner une idée encore plus fausse.

En lisant ton texte je me demande si tu n'es pas trop concentrée pour éviter de faire une bêtise, du coup tu oublies de parler par exemple.

Je ne suis pas comme toi mais avec l'âge j'ai changé beaucoup extérieurement. J'ai changé mon alimentation (le café me rend facilement très vif) et je fais du taï-chi-chuan. 

Bon courage et merci pour ton partage.
siamois93
siamois93

Messages : 9899
Date d'inscription : 03/04/2012
Localisation : Draguignan

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le poids du silence Empty Re: Le poids du silence

Message par Edel Ven 17 Avr 2020 - 17:24

Avec du recul je me rends compte que c'est plus lié à l'autisme et que ce poste n'a peut-être pas lieu d'être ici...

@RoyJade : je me retrouve beaucoup dans tes mots mis à part que j'en ai jamais parlé en entretien d'embauche et ne compte pas le faire, tout comme je ne parle jamais de ma RQTH... pour le haut potentiel j'ai tendance à tendre des perches très subtiles et ceux qui connaissent le sujet viennent m'en parler, en général c'est qu'ils le sont aussi ou ont un enfant (H)QI donc en plus je peux les aiguiller sur les tests, leur expliquer ce qu'est la douance etc. donc ça se passe plutôt bien, cela dit il n'est question que de 4 ou 5 personnes.

@zébrisse : Je vois où tu veux en venir mais je ne me sens pas concernée parce que tu décris. Je ne me trouve pas incapable mais inadaptée et c'est cette inadaptation et le manque de compréhension et de partage qu'elle engendre qui est difficile à gérer au quotidien. Je vais m'agacer et très mal vivre que mes évaluations de formation se passent à distance et deux mois plus tôt à ne plus en dormir la nuit, pas parce que pense que je n'y arriverais pas, mais parce que j'avais tout planifié depuis le début et que cela change tout pour moi, les autres ils ne peuvent pas comprendre et interprètent mes réactions de travers. Ce n'est pas grand chose mais cela s'applique à bien plus de situations et cumulé, c'est lourd à porter.

@siamois93 : depuis quelques années je m'accorde plus en plus le droit d'être moi-même et rejoins entièrement la dernière phrase de RoyJade mais cela ne résout pas pour autant le problème de fond.

Edel

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le poids du silence Empty Re: Le poids du silence

Message par indiana chris Ven 17 Avr 2020 - 20:14

Bonjour Edel,

Pour ma part, je n'ose pas parler de ma différence, j'appréhende que les autres se font des fausses idées sur moi comme "il est plus intelligent, il doit tout connaître.
J'essaye de vivre en laissant ma différence de côté mais je me fait toujours rattraper par mes incompréhension du fonctionnement des relations humaines "j'ai l'impression de bien faire mais il y a toujours quelque chose quine va pas".
Par contre, plusieurs fois au travail,on m'a demandé tu n'as pas était diagnostiquer HP quand tu était jeune. Donc, même en essayant de cacher ma différence, les gens le remarque quand même.

indiana chris

Messages : 43
Date d'inscription : 12/07/2019
Age : 39
Localisation : Maine et Loire

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum