Pourquoi faut-il un titre?

+3
J043947.08+163415.7
3615chuna
Asclépios
7 participants

Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 3:11

Bonjour à tous,

Ca fait longtemps que je voulais me présenter. Ca n'est pas très poli de ne pas se présenter. Et puis ça fait longtemps aussi que je cherche ce que je vais bien pouvoir dire. Syndrome de l'imposteur? Angoisse de la page blanche? Perfectionnisme? Probablement un mélange de tout ça. Toujours est-il qu'après plus d'un an de présence (très irrégulière, certes), et plus de 260 messages, ça commençait à faire long. Il me fallait me lancer. Mais comment?
J'ai regardé des fils de présentation, histoire de voir si je pouvais y trouver des bonnes idées, et surtout éviter la présentation "chiante" du type "âge/ métier/ loisirs". J'ai vu plein de belles présentations. Bravo à tous pour votre créativité, créativité qui me fait cruellement défaut. Ca m'a encore plus découragée. Certains font des présentations en musique, en images. C'est beau. Vraiment je vous admire, j'en suis bien incapable. Et moi alors? Qu'allais-je donc prendre comme image, comme musique, comme vidéo, voire comme film? Je n'en étais pas plus avancée, même plutôt moins. Mes exigences étaient revues à la hausse. J'ai donc procrastiné, toujours plus. J'avais même renoncé à me présenter un jour. Et puis j'ai fini par me dire que si je ne sautais jamais le pas, ma présentation ne verrait jamais le jour, et que c'était dommage. Je ne sais pas si je resterai encore longtemps sur le forum, mais dans l'hypothèse où j'y resterais, ma présentation sera faite.
Comme je suis très nulle en titre, je changerai peut-être si je trouve un meilleur titre, mais en attendant, celui-là me correspond bien, même si je ne le trouve pas formidable.

Si vous n'avez pas décroché (oui, ça fait plusieurs lignes que je vous parle de mon angoisse de la page blanche, ou plutôt de l'écran blanc), je vais donc (enfin) peut-être me décider à me présenter.
Mais se présenter suppose de se connaître. Je ne sais pas si je me connais bien. Je suis pourtant probablement la personne qui me connaît le mieux, car je suis la seule qui aura jamais accès à mes pensées. Si je ne me connais pas moi-même, qui me connaîtra? Toutefois, j'ai le sentiment d'être une grande inconnue, y compris pour moi-même. La majorité de notre activité cérébrale est inconsciente, après tout. Et notre organisme ne saurait se résumer à notre cerveau. Pratiquement tout ce qui se passe dans notre corps est aussi inconscient. "Connais-toi toi-même", qu'ils disaient! Peut-on prétendre se connaître?
Bon ok, faut VRAIMENT que je me décide à me présenter, et que j'arrête de parler de tout et de rien (surtout de rien).

Puisque le thème de ce forum est le HPI, les zèbres etc, je vais commencer par là (ou plutôt continuer, mon introduction est assez longue, finalement). "Diagnostiquée" HPI à l'âge de 3 ans (je mets des guillemets, puisque le terme diagnostic est impropre, la douance n'étant pas pathologique).
J'ai passé le test à l'époque parce que je savais lire, et que j'avais appris pratiquement toute seule. Je me suis pris la découverte de ma douance en pleine face dès le 1er jour de maternelle, quand j'ai vu le décalage entre eux et moi. Grosse grosse surprise. Donc à la suite de ça test de QI.
Oui, je sais, les tests de QI à cet âge-là ne sont pas très fiables. Idéalement il faudrait que j'en repasse un pour être sûre. Mais mettre une grosse somme d'argent pour confirmer quelque chose que je sais déjà, non merci. A la suite de ça, on m'a fait sauter 2 classes (je suis passée de la petite à la grande section).
Depuis, mon parcours scolaire est tout ce qu'il y a de plus linéaire: pas de redoublement, pas d'échecs. J'ai toujours été bonne élève, mais plutôt par la force des choses, j'ai eu une pression parentale assez forte, donc je me suis toujours arrangée pour être dans les meilleurs, voire la meilleure. Heureusement, je n'ai jamais eu trop besoin de travailler pour en arriver là. Je n'ose pas imaginer l'enfer qu'aurait été ma vie si ça n'avait pas été le cas, si j'avais eu de réelles difficultés et que j'avais été mauvaise en classe. Je ne sais pas si on me l'aurait pardonné. Déjà le moindre petit échec (un 16 en maths était un échec) était durement sanctionné, alors un échec scolaire...
A cet égard-là, même si mon test de QI m'a permis d'aller mieux (j'étais enfin avec des gens de mon niveau), je regrette ce test, car cela a fait peser sur moi bien trop d'attentes démesurées. Je DEVAIS être la meilleure, à tout prix. J'aurais aussi aimé être actrice de ce test, pouvoir dire si oui ou non je souhaitais le passer. A 3 ans évidemment on ne m'a pas demandé mon avis.
Au total, je pense que ça a quand même été positif pour moi, et ça a même peut-être sauvé ma scolarité. Au prix d'autres problèmes certes. Mais on ne fait pas de fumée sans feu, je n'aurais de toute façon pas échappé au saut de classe.
Et maintenant? Je n'ai toujours pas fini mes études (normal, j'ai pris à peu près ce qu'il y avait de plus long, je suis étudiante en médecine).

Ah, et ne m'appelez pas "zébrette"!
Puisque le paragraphe suivant est long, et qu'il traite surtout de JSF, je mets 2 spoilers. Le 1er explique pourquoi je n'aime pas les idées de JSF. Le 2e donne des liens "alternatifs" aux idées de JSF.

Pourquoi je ne veux pas être appelée "zébrette" :

Je n'aime pas ce terme, pas plus que les idées de JSF. Oui, j'ai lu son livre "Trop intelligents pour être heureux?". Déjà le titre, au secours.
Qui peut dire être "trop intelligent"? Bonjour la condescendance. Ensuite nous serions vraiment condamnés à être malheureux? Quel fatalisme!
Je n'ai franchement pas accroché au contenu du livre, c'est le moins qu'on puisse dire. J'en ai déjà parlé à plusieurs endroits sur le forum, mais mon 1er ressenti a été qu'elle avait beaucoup trop "grossi" le trait. Il paraîtrait qu'on est "trop ceci, trop cela", et vas-y que je te remets des superlatifs, hyper-ceci, hyper-cela! A force de marquer les traits, on perd la beauté et la réalité des choses. Nous serions donc des sortes de super-héros aux hyper-pouvoirs, mais alors terriblement vulnérables, à plaindre, et qui ont tous les problèmes du monde (dont les problèmes de monsieur et madame-tout-le-monde, mais forcément plus marqués!). Des sortes d'hyper-problèmes. J'imagine que ça fait passer la pilule aux yeux de la population générale, comme s'il devait nécessairement y avoir une contrepartie à la douance. Ah, et parlons-en donc des "hyper-problèmes", où on mélange allègrement symptômes de TDAH, symptômes de TSA, symptômes de troubles "dys", symptômes d'anxiété, de dépression.... Et on y va pour l'effet barnum. Vous avez un problème, vous êtes mal dans votre vie, vous avez les problèmes de monsieur et madame-tout-le-monde? Vous devez être surdoués!
J'ai trouvé aussi que son livre, outre une accumulation de problèmes (vraiment, est-ce possible de les avoir TOUS à la fois?), ne proposait pas beaucoup de solutions. Dire aux gens en souffrance "c'est pas de votre faute, vous êtes surdoués", à court terme c'est rassurant. A long terme c'est aussi ne proposer pratiquement aucune solution, puisque "vous resterez surdoué toute votre vie, c'est comme ça". Si on ajoute à cela le fait que le malheur est inhérent à la condition de surdoué, alors nous serions donc condamnés à être malheureux, et on n'y pourrait... rien! Si cela soulage dans un 1er temps, à long terme, je me pose la question des bienfaits d'un tel diagnostic. D'autant plus qu'expliquer des symptômes de réels troubles par du HPI, c'est passer à côté de ces troubles, qui pourraient avoir une réelle prise en charge, efficace cette fois-ci.
En outre, à la fin de son livre, je crois que c'est à la dernière page (peut-être l'avant-dernière? je ne sais plus), JSF nous dit finalement que "des recherches récentes" montrent qu'en fait les HPI sont moins anxieux, ont moins de problèmes de santé en général, vivent plus longtemps etc. Là j'ai eu le sentiment de m'être faite arnaquer. On vous vend un bouquin composé de tous les problèmes du monde, on vous explique que c'est parce que vous êtes surdoués, et... tout ça pour vous dire ça à la fin??? Mais résumez le livre en une page et ne le vendez pas ce prix alors!
Cela dit, c'est bien la dernière page qui a raison, et non pas le reste du bouquin. Quand on creuse et qu'on cherche à vérifier ce que dit JSF dans la littérature scientifique, tout s'écroule. Adieu pensée en arborescence, hypersensibilité, hyper-empathie ou hyper-je-ne-sais-quoi. Son livre est finalement basé sur un énorme biais de sélection (les HPI consultant étant souvent ceux qui vont le plus mal) et des interprétations et raccourcis à la chaîne.
Reste qu'elle est très médiatique, et que trouver des ressources où elle n'est pas intervenue et où ses idées ne sont pas reprises, c'est très compliqué.
Et là, je ne parle même pas de l'aspect financier, car dans les centres CogitoZ, les sommes dépensées peuvent très vite s'envoler! Tout ça pour qu'on vous dise que les thérapeutiques proposées "ne marchent pas sur le HPI"! N'oublions pas que JSF est une spécialiste du marketing avant d'être ue psychologue. C'est un élément fort important pour comprendre le reste.

Liens de ressources sur la douance alternatives aux idées "JSFesques" :

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/cerveau-surdoues/
http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/la-pseudoscience-des-surdoues/
https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psychologie/pourquoi-les-gens-intelligents-croient-parfois-nimporte-quoi-18519.php
"Contes et légendes de l'intelligence" de Stéphanie Aubertin dans l'excellent podcast "Méta de Choc" sur CE topic
Le site de Stéphanie Aubertin
Le livre de Nicolas Gauvrit "Les surdoués ordinaires"
Conférences de Nicolas Gauvrit à Mensa (liens vers des articles scientifiques en commentaire de la 1ère vidéo):



Nicolas Gauvrit chez la tronche en biais:
https://www.lepoint.fr/societe/le-business-des-surdoues-est-tout-a-fait-juteux-denonce-nicolas-gauvrit-18-09-2019-2336561_23.php (article déjà posté sur le forum)
Signalement de CogitoZ à la Miviludes

Je demande donc à ne pas être appelée "zébrette" même si je suis HQI. J'ai vu que le concept de Tigre avait vu le jour sur ce forum. Ca me parle déjà plus que le "Zèbre". Je n'ai pas suffisamment creusé le concept pour dire si oui ou non je peux me définir comme Tigresse, mais une chose est sûre, je ne suis pas une Zébrette. Pourtant j'aimais bien les zèbres comme bestioles avant de connaître JSF.
Je me définirais plutôt comme une Chouette. C'est vrai quoi, c'est chouette comme animal (ok je sors, vu l'heure, je suis fatiguée, il faut m'excuser pour la blague pourrie).
Alors pourquoi une chouette? Déjà parce qu'on dit "curieuse comme une chouette" et que ça me va bien. La chevêche est aussi l'animal symbole d'Athéna dans la mythologie grecque (Athéna est la déesse de l'intelligence, et de la guerre "juste" (si toutefois une guerre peut être juste)), et ça aussi c'est chouette (même si je ne suis pas si intelligente que ça non plus). Ensuite parce que je suis un peu "oiseau de nuit" (cf l'heure de post de ce message). Enfin, parce que j'en observais souvent chez mes parents, et que j'aimais vraiment bien ces drôles de bestioles. Ah, j'oubliais, parce que voler la nuit, ça doit aussi être chouette.

Après ce gros pavé, vous vous demandez toujours qui je suis. Je crois que je ne le sais pas moi-même, mais je vais tenter de poursuivre ma présentation. Si vous avez été attentif aux accords, vous aurez remarqué que je suis une femme. Non pas que je sois très féminine, très loin de là, mais on me prend très souvent (toujours?) pour un homme quand je parle sur internet, et ça ne me dérange pas fondamentalement. Et un homme au moins trentenaire, merci pour le coup de vieux!
Je suis donc une femme, bien que je ne me reconnaisse dans pratiquement aucun stéréotype de genre, et que les discussions typiquement féminines soient un véritable supplice pour moi. Je n'arrive pas, même avec la meilleure volonté du monde, à parler chaussures, maquillage, sacs, appareils ménagers etc. Merci donc de laisser vos préjugés sur le genre à la porte, c'est un moyen très simple pour m'énerver.

Ah oui, j'allais oublier, mes "comorbidités" (encore une fois terme impropre puisque ça supposerait que la douance soit pathologique, mais faute de meilleur terme...). Je suis atteinte d'une dyspraxie visuo-spatiale (ce qui est très très chiant même si j'ai bien compensé au point que ça n'a été découvert que quand j'étais en terminale). Probable trouble du spectre autistique (mais non exploré pour le moment, je me pose beaucoup de questions, me renseigne beaucoup, me perd chaque fois un peu plus, bref, je suis en plein auto-diag). Probable TDAH à forme inattentive prédominante (non diagnostiqué, mais constaté par mes profs). Perpétuelle tête en l'air, incapable de s'organiser (mais mon bordel est organisé!). Très très nulle en sport.

Concernant mes passions (finalement, je suis bien partie pour faire une présentation chiante type "métier/loisirs", zut alors! oh et puis je ne vais pas tout abandonner après avoir écrit tout ça... fichu biais des coûts engagés!):

- Principalement les sciences, sous toutes leurs formes (même si je ne suis pas très calée dans tout ce qui est astronomie, j'adore ça mais je n'ai pas eu le temps de vraiment m'y consacrer pour le moment). Je me débrouille pas mal en biologie, j'adore certaines sciences humaines (psychologie, sociologie). En maths, j'ai le niveau bac (ce que je déplore, mais encore une fois, manque de temps).
J'ai beaucoup étudié les animaux quand j'étais plus jeune, comme passion à côté de l'école. Notamment les papillons. C'était, et c'est encore un peu une de mes passions, même si maintenant je suis plutôt branchée neurosciences/psychologie. Après les papillons, ça a été les oiseaux. D'où la chouette.

- Niveau philosophique: plutôt scepticisme scientifique, passion épistémologie. Athée convaincue. Merci de ne pas faire intervenir Dieu sur ce fil, il n'est ni invité ni bienvenu (j'ai déjà ouvert un fil sur l'athéisme, si vous voulez parler de Dieu avec moi, je suis ouverte au débat, et ça me permet de mieux comprendre certaines choses, mais merci d'en parler là-bas, pas ici).

- La musique (j'ai une culture musicale bien trop faible à mon goût, ce que je déplore), mais je joue du violon et je compose parfois, quand l'inspiration me vient. J'ai du mal depuis plusieurs années, j'ai littéralement besoin d'y "laisser une partie de ma réflexion". Mais si je ré-improvise sur quelques accords, ça revient tout de suite. J'adore jouer du jazz pour cette raison, l'improvisation c'est vraiment différent de ce que j'ai pu connaître et j'adore ça (j'ai une formation très classique, où très peu de place est laissée à la "touche personnelle"). Je me suis essayée à la batterie et à la guitare aussi, mais j'ai un niveau débutante. Pas eu le temps non plus pour m'y consacrer. Ah, et je chante aussi. J'adore chanter, même si je suis un peu complexée par ma voix. Généralement, on me dit que je chante bien, mais dès que je le pourrai, j'essayerai de prendre des cours de chant, pour le moment j'ai toujours chanté "au feeling", je n'y connais pas grand chose aux techniques de chant.

- La géographie et les plans. J'ai une sorte de fascination bizarre pour les plans et les cartes. Mon côté autistique probablement. Peut-être aussi que c'est une façon de compenser mon sens de l'orientation défaillant. Toujours est-il que j'apprends par coeur les cartes, et j'aime bien ça.

- La mythologie grecque (et dans une moindre mesure égyptienne). Oui, j'ai dit que j'étais athée, mais ces Dieux-là, on peut les étudier sans y croire, et la personne qui vous expliquera ne cherchera pas à vous convertir. J'aimerais trouver une personne comme ça pour me faire étudier les religions actuelles d'un point de vue "neutre", sans qu'on cherche à me faire passer ça pour de la vérité. Et puis aussi parce que les Dieux grecs sont profondément humains, de par leurs réactions et leurs défauts. Dans un conflit tel que la guerre de Troie, ils sont divisés entre eux, au même titre que les Hommes. Ca leur donne un côté attachant je trouve. Et puis plein de références et d'idées dans la Fantasy viennent de là. Quand on aime l'imaginaire, c'est vraiment intéressant.

- La peinture. De ce qu'il me reste comme souvenirs de mes 1ères années, le 1er métier que j'ai souhaité exercer était "artiste peintre". J'ai cessé de vouloir l'exercer quand j'ai vu que je n'avais aucun talent en la matière. Peut-être que j'aurais dû persister. Peut-être pas. Toujours est-il que ça a été une de mes 1ères passions, avant que je ne découvre que j'avais beaucoup plus de facilités en musique. Après, j'ai voulu être chanteuse. Et puis je me suis rendue compte qu'il ne suffisait pas de chanter juste pour que ça soit beau. J'avais toujours les meilleures notes en chant, mais je n'aimais pas ma voix. J'ai donc abandonné l'idée. Ca a été fini de ma volonté d'exercer un métier artistique. Désormais, je voulais être une scientifique. Cette idée ne devait plus me quitter.

J'ai probablement oublié beaucoup de passions. Difficile de se résumer. Vous l'aurez remarqué: je suis incapable de faire court. Mes phrases sont composées de plein de parenthèses (et encore, je scinde mes phrases, sinon ça serait illisible!). Ce qui veut dire que je parle beaucoup (au point souvent de les "saouler"), j'écris beaucoup (et des looongs textes), et dans ma tête ça ne s'arrête pas facilement.

Niveau personnalité:
- INTP au MBTI (mais limite avec INFP, clairement INxP en tout cas)
- Type 5 à l'ennéagramme (même si c'est un peu du caca l'énnéagramme, et le MBTI n'est pas non plus la panacée).
- Au Big Five: tendance au Neuroticisme élevée, Agréabilité moyenne-haute, Caractère consciencieux très bas, Ouverture à l'expérience très élevée, Extraversion très basse d'après le Big Five. Très introvertie donc, mais pas timide.

Je crois que j'ai fait à peu près le tour de ce que je voulais dire. J'ai sûrement oublié beaucoup de choses encore. J'ai aussi très probablement été maladroite dans mon style, veuillez excuser mes lourdeurs. Peut-être que j'éditerai au fur et à mesure, pour améliorer un peu, si je n'ai pas la flemme.
Peut-être que je mettrai aussi des citations, en réponse. Ou des images, de la musique, comme nombre d'entre vous ont réussi à le faire. J'essayerai de faire une présentation plus "fun" en somme. Celle-là est une sorte de brouillon. Brouillon qui pourrait rester, car il est fort probable que ma flemme prenne le dessus. Je la combats comme je peux, mais elle revient toujours, elle est très forte! Si tel était le cas, ça serait à l'image de ma vie, et de celle de tant d'autres: un éternel brouillon.
Si je ne vous ai pas perdus, merci de m'avoir lue. Finalement, ça n'était pas si terrible que ça, il suffisait de sauter le pas! Désormais, je me sens soulagée de l'avoir fait. Le plus dur est souvent le 1er pas.


Dernière édition par Asclépios le Mer 15 Avr 2020 - 0:11, édité 1 fois
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par 3615chuna Mar 14 Avr 2020 - 6:27

Merci d’avoir fait cette belle présentation. Un plaisir de te lire, de voir ta réflexion se dérouler.
Bienvenue ici.

3615chuna

Messages : 20812
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par J043947.08+163415.7 Mar 14 Avr 2020 - 8:30

Je flagg : bisous! Pourquoi faut-il un titre? Bf1c0b10
Un p’tit cadeau 😉


Dernière édition par Thalestra le Mar 14 Avr 2020 - 13:11, édité 1 fois
J043947.08+163415.7
J043947.08+163415.7

Messages : 3026
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 46
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 12:56

Merci les gens Smile
J'avais très peur mais finalement ça ne semble pas si catastrophique, et au moins ma présentation est faite, c'est déjà ça!
Bisous à toi aussi Thalestra Wink
EDIT: et merci pour la photo, elle est magnifique! Ah les harfangs des neiges Amoureux
D'ailleurs c'est une femelle (oui, dans Harry Potter, la chouette qui "joue" Hedwige est un mâle, ils ont fait une erreur)


Dernière édition par Asclépios le Mar 14 Avr 2020 - 13:26, édité 2 fois
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Invité Mar 14 Avr 2020 - 13:24

Bienvenue Asclépios !

Que quelqu'un comme moi se sente imposteur est compréhensible mais toi ?! Shocked
De ce que j'ai lu de toi, tu as largement ta place zici et sans te sentir mal..!
En tout cas, c'est un plaisir de lire enfin ta présentation, signe que tu prends enfin tes marques parmi nous et c'est tant mieux..!

Bref. Au plaisir de te relire zici zoulà !
flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par OmenRaven Mar 14 Avr 2020 - 13:38

Salut à toi (même si tu étais déjà la, du coup je dis quoi...), c'est bizarre j'ai l'impression de t'avoir déjà croisée sur un forum pour ado du même genre....

En tout cas je partage de nombreuses choses que tu décris ici, moi même auto-diag probablement asperger, j'ai cependant été jusqu'au test en CRA. Ils étaient malheureusement totalement incompétents et s'y connaissaient moins en psycho que moi du haut de mes 1 an de licence...
Le problème, en fait, c'est le nombre de passion et le fait qu'on soit pas si malheureux, un autiste après tout, devrait forcément être lourdement handicapé et ne savoir faire qu'une seule chose dans sa vie... Bref...

Pour ton paragraphe sur la pensée "c'est pas votre faute c'est parce que vous êtes zèbre" je suis d'accord avec toi ; même si il faut admettre que ma différence évidente par rapport aux autres, et mon côté autiste m'ont clairement apportés des problèmes, c'est ma faute si je ne les ais pas mieux gérés. Je reste convaincu du fait qu'on est tous (sauf exceptions très rares) capables d'évoluer, et de gérer des problèmes graves, et j'ai plutôt réussi à ce jeu la.

J'ai des symptômes de la dysgraphie visuo-spatiale moi aussi, mais encore une fois à cause de l'incompétence de "professionnels" je n'aurai pas droit au diagnostic pour le moment.

Et je partage tout à fait ton admiration pour la mythologie grecque, et puis faut avouer que ça aide quand on créer des jeux de rôles effectivement...

Bon j'ai sûrement oubliés pleins de trucs que j'aurai pu dire, mais ça va déjà faire beaucoup à lire et c'était pas le but, c'est toi qui te présente après tout pas moi ! Rolling Eyes

A bientôt sur le forum (je viens d'arriver en fait) ou sur le discord si tu y es, ou je suis personnellement très actif.
OmenRaven
OmenRaven

Messages : 24
Date d'inscription : 11/04/2020
Age : 21
Localisation : Caen - Simoun1er sur Discord

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 13:58

Merci Saxifrage (j'aime beaucoup ces petites fleurs-là au passage). D'après ce que j'ai lu, toi aussi a tout à fait ta place Zici sans souffrir d'un quelconque syndrome de l'imposteur Wink

Salut OmenRaven,
Ah, je ne suis pourtant pas une habituée des forums, et je n'ai pas fréquenté de forum pour ados en particulier, donc non, ça ne devait pas être moi. Probablement quelqu'un qui me ressemble Wink

En tout cas on a le même âge, et on est dans des villes voisines (moi je suis à Rouen).
Le CRA de Rouen n'est pas trop mal réputé normalement, mais débordé, et je crois que c'est en fonction de l'adresse, on ne peut pas trop choisir son CRA il me semble. Reste les bilans en libéral mais ça n'est pas le même prix.
Pour ma part, le bénéfice que pourrait m'apporter un diagnostic n'est pas suffisant pour que je saute le pas pour le moment. Une RQTH? Je n'oserais jamais la faire valoir, ce serait trop mal vu pour que je trouve du travail. Un poste aménagé? Comme j'envisage de travailler en libéral, à moi d'aménager mon poste comme je le souhaite.
Je n'ai pas vraiment envie d'attendre des mois voire des années pour finalement tomber sur des gens dont la compétence laisse parfois à désirer (ah! l'exception française de la psychanalyse!).
Apparemment le CRA de Rouen n'est pas trop orienté psychanalyse. Mais de toute évidence, nous autres déjà jeunes adultes ne sommes pas prioritaires, donc bonjour les délais!

J'en parlais en MP avec un autre membre plus ou moins en autodiag aussi, et ce qui ressortais c'était du "Tu es ceci/ tu n'es pas cela --> tu n'es pas autiste". Le tout basé sur des préjugés bien ancrés, y compris chez des professionnels. Ca rejoint ce que tu décris. "Tu as de nombreuses passions, tu as un minimum de compétences sociales? Tu n'es pas autiste!". Pour beaucoup de gens, l'autiste c'est quelqu'un de lourdement handicapé, avec un retard mental important, incapable d'être autonome donc institutionnalisé, et avec parfois quelques "pics de compétence". Un Rain Man quoi. Ce qui est finalement assez différent de nous.

Je ne suis pas sur le discord de ZC (mais peut-être que ça viendra), mais j'ai un compte Discord en tout cas, donc peut-être que je viendrai Wink
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par I am So Sure Mar 14 Avr 2020 - 14:26

Pour se présenter et se résumer par une réponse ou plusieurs ?

Bienvenue  Very Happy
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 14:35

Mais alors pourquoi se présenter et se résumer par une réponse ou plusieurs? Razz (oui, je suis chiante, je sais).

Merci Smile (même si je ne suis plus tout à fait nouvelle)
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par I am So Sure Mar 14 Avr 2020 - 14:42

Pourquoi se poser cette question ?  Very Happy
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 14:49

Et pourquoi poser la question "pourquoi poser cette question?" Very Happy
Oui, ça peut rapidement être infini...
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par I am So Sure Mar 14 Avr 2020 - 14:51

Une semaine de pourquoi comment dans la section humour et détente pourrait peut-être répondre à ta question  Very Happy
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 15:03

Ah oui j'avais vu rapidement passer ce topic! Pas mal de choses intéressantes dessus effectivement Wink
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par I am So Sure Mar 14 Avr 2020 - 15:11

Ah oui toi aussi tu as remarqué qu'il est bien ce film forum, on voit se passer plein de trucs.. je me demande si ce n'est pas jusqu'ici le meilleur film que j'ai vu.
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 15:16

Le meilleur je ne sais pas, mais c'est vrai qu'il est bien Smile
Et puis pourquoi faudrait-il un meilleur? (on en revient aux "pourquoi?")
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par I am So Sure Mar 14 Avr 2020 - 15:19

C'est une vue de mon esprit et produite uniquement par rapport au catalogue de films que j'ai vu jusqu'à présent..

.
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Hirondelle78 Mar 14 Avr 2020 - 15:40

J'ai beaucoup aimé ta présentation et elle m'a fait beaucoup rire (surtout la partie sur JSF  Laughing ), bref, merci de l'avoir écrite comme ça, surtout, change rien Wink

petite question en passant : c'est quoi être atteinte d'une dyspraxie visuo-spatiale" ?
Est ce qu'avoir deux mains gauches et confondre la droite de la gauche peut s'appliquer à ce trouble ? parce que si c'est ce cas, tu viens de faire mon diagnostic Dent pétée

En tout cas, Merci Doc'Wink
Bienvenue dans la volière (je croyais qu'on disait "curieuse comme une pie" ....Suspect), c'est chouette de te lire.

Hirondelle78

Messages : 5600
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Support_Numéro_Un Mar 14 Avr 2020 - 15:46

.


Dernière édition par Support_Numéro_Un le Dim 26 Juil 2020 - 21:37, édité 1 fois
Support_Numéro_Un
Support_Numéro_Un

Messages : 81
Date d'inscription : 06/08/2019
Localisation : Europe

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 15:57

Oui je me doute Wink Je ne sais pas si j'arriverais à définir un "meilleur fil" tout comme je trouve très compliqué de définir un "meilleur film", un "meilleur livre", une "ville préférée", etc
Toujours le "pourquoi il faudrait n'en choisir qu'un?", qui me poursuit Wink

Il compte sûrement parmi les meilleurs, mais comme toi je suis limitée par ce que j'ai vu...
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 16:38

Double post, tant pis, ça s'est croisé!
Merci pour vos réponses Smile

@Hirondelle:
Pour la dyspraxie visuo-spatiale : chez moi apparemment, d'après ce que l'orthoptiste m'a dit, c'est un problème de muscle des yeux qui sont "trop rigides". Mais les troubles oculomoteurs, bien que courants, ne sont pas systématiques. Toujours est-il que ça se manifeste entre autres par une maladresse pathologique (ce que tu dis bien avec les "2 mains gauches"). Notamment des difficultés pour des tâches qui, normalement, ne posent pas problème: rattraper un ballon (j'anticipe mal la trajectoire du ballon, donc pour le rattraper c'est presque impossible), conduire, apprendre à nager et à faire du vélo... Je renverse souvent les choses, et me cogne un peu partout. Faire des lacets est assez compliqué aussi (d'autant plus avec ces fichus masques qu'il faut nouer derrière la tête!). Les symptômes peuvent être assez variés. Il y a plusieurs types de dyspraxie, la visuo-spatiale est la plus courante. Ca pose aussi des problèmes de représentation mentale: la vision dans l'espace est assez mauvaise en général. Je me perds souvent. Je déteste les problèmes de géométrie dans l'espace (c'est à peu près un des seuls trucs qui me faisaient "buger" en maths). J'ai aussi eu vraiment du mal avec la latéralisation, je confonds toujours régulièrement la droite et la gauche. Si je n'avais pas eu une montre au poignet, je crois que je n'aurais jamais réussi. Et même encore maintenant, si je conduis, le "tourne à gauche" se transforme régulièrement en un "va à droite". La personne à côté rage: "à gauche! A GAUUUCHE! L'AUTRE GAUUUUUCHE! A GAUCHE P****!".
Chez moi, les problèmes oculomoteurs entraînent des maux de tête et de la fatigue, si je force (si j'essaye de visualiser un truc en 3D surtout). Je suis aussi incapable de loucher ou de siffler. J'ai eu des difficultés pour apprendre à écrire, et même maintenant, je ne suis pas à l'aise avec l'écriture. En lecture, je suis souvent obligée de relire plusieurs fois, parce que je saute des lignes sans en faire exprès.
Les troubles oculomoteurs peuvent aussi être responsables de difficultés attentionnelles, mais le mécanisme est différent des TDAH.
Voilà ça c'est pour mes symptômes, ça peut être un peu différent mais en général c'est dans ce style-là.
Il y a pas mal d'explications ici:
https://www.dysmoi.fr/troubles-dapprentissage/dyspraxie/dyspraxie-visuo-spatiale-dvs/
(personnellement: j'ai quand même quelques petites particularités: je n'ai pas de dyscalculie, et en 2D je m'en sors bien, par contre en 3D, bonjour la galère).
https://www.dys-positif.fr/tout-sur-la-dyspraxie-visuo-spatiale/
Un site vraiment pas mal aussi, c'est le site du Dr Alain Pouhet, qui parle des autres troubles neurodéveloppementaux : https://sites.google.com/site/dralainpouhet/

Sinon pour moi c'était "bavarde comme une pie" et "curieuse comme une chouette", mais "curieuse comme une pie" je ne connaissais pas!

@Suppot_Numéro_Un : ah tiens, un double! Smile
Ok je retiens le nom du livre, puisqu'on a l'air d'avoir de nombreuses passions en commun et un fonctionnement similaire, ça devrait me plaire.
Sinon dans le TDAH, d'après ce que j'avais lu il y a justement des phases "hyperconcentration" qui contrastent avec, la plupart du temps, une impossibilité à se concentrer. C'est assez fluctuant. Ce serait un problème de dopamine sécrétée en trop grande ou trop faible quantité.

J'ai découvert l'épistémologie en 1ère année de fac, on avait un très bon prof qui faisait un cours sur l'histoire des sciences, où il parlait de Thomas Kuhn, de Karl Popper, de Bruno Latour etc. J'avais adoré. J'avais décidé de creuser le sujet. Je ne sais pas ce qui m'attire là-dedans, mais j'adore aussi tout ce qui est méthodologie scientifique. C'est bien utile pour ne pas croire tout et n'importe quoi (cf ce qui se passe en ce moment-même avec la chloroquine).
J'ai découvert la zététique un peu plus tard. 2e coup de coeur, même si je ne suis pas forcément d'accord avec tout. Les 2 sont assez complémentaires finalement.

Personnellement j'ai du mal avec la politique. Ca m'intéresse, mais j'ai vraiment du mal à me faire un avis, et les différents courants ne sont finalement que des constructions humaines. Ca rend la chose moins intéressante à mes yeux, que des sciences expérimentales qui permettent plus de s'approcher du "réel".

Je ne me relis pas souvent, mais parfois ça m'arrive. Par contre je repense ce que je pense oui. Avec souvent des regrets du type "pourquoi j'ai dit ça? pourquoi j'ai écrit ça? pourquoi je n'ai pas dit ça? mais c'est ça qu'il fallait dire!".

J'essaye en effet de ne pas me laisser enfermer dans la "Médecine" comme tu dis, mais c'est vrai que c'est prenant et que j'ai parfois du mal à lire autre chose que de la médecine. Je me rends compte que je suis beaucoup plus "détachée" face à la souffrance qu'il y a 1 ou 2 ans. Le "blindage" comme disent beaucoup de soignants sûrement. A la fois je regrette, et d'un autre côté ça me permet de moins souffrir. Je me rends compte parfois que je suis totalement dissociée, et ça me fait un peu peur quand même. Par contre je n'aime pas trop les QCM, comme je suis tête en l'air je coche parfois n'importe quoi. Et quand on me demande la justification, le pire c'est que j'ai la réponse, mais pas les points. C'est rageant.
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Hirondelle78 Mar 14 Avr 2020 - 18:22

Lol, si je te dis que je suis hyper maladroite, nulle à tous les jeux de ballon, nulle en géométrie, que quand on me dit "tourne à gauche", on enchaîne généralement avec "non, l'autre gauche", que je suis nulle en vision 3D, tu te reconnais aussi ? Laughing
Sinon, je sais loucher mais j'inverse les lettres de certains mots précis (toujours les mêmes) quasi systématiquement.
Bon, bah, grâce à toi, je n'ai plus deux mains gauches et le sens de l'orientation d'une toupie mais je suis dyspraxique visuo-spatiale, ça fait plus savant geek

J'ai toujours dit que la science, ça rend pas plus intelligent mais au moins, ça donne l'impression aux autres qu'on l'est Dent pétée

Hirondelle78

Messages : 5600
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 22:35

Ah mince, le message d'Hirondelle est réapparu chez moi, ça bug complètement, je croyais qu'il avait été supprimé, donc j'avais supprimé ma réponse, du coup je la réécris, et si ça se trouve elle n'a pas été supprimée. Le message d'Opossum a par contre disparu. On va voir si ça revient...

Je me reconnais dans ce que tu dis oui Smile

Et oui en effet, quelques mots "savants" et hop, le tour est joué! J'ai beaucoup joué de ça quand je n'avais rien à dire, le tout bien enrobé. Moi ça me paraissais gros, mais la personne en face "gobait". Les pseudoscientifiques en tout genre l'ont bien compris, ils utilisent du "rayonnement" et du "quantique" à tout va. Pour une personne qui ne connaît pas ces disciplines, difficile de faire la différence entre ça et un truc vraiment sérieux scientifiquement.
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Hirondelle78 Mar 14 Avr 2020 - 23:39

Lol,oui, ZC radote Laughing

Oui, chaque champ d'expertise a son jargon. La science, le marketing, la finance, le juridique.. plus ce que tu dis est imbitable, moins on te comprend, plus on te croit  Mort de rire

Spoiler:

Hirondelle78

Messages : 5600
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il un titre? Empty Re: Pourquoi faut-il un titre?

Message par Asclépios Mar 14 Avr 2020 - 23:43

Hirondelle78 a écrit:La science, le marketing, la finance, le juridique.. plus ce que tu dis est imbitable, moins on te comprend, plus on te croit  Mort de rire

Bien d'accord avec ça! Ou plutôt "plus on te croit" quand on ne connaît pas le domaine. Encore que, même quand on connaît le domaine, on peut très bien se faire avoir par un beau baratin avec plein de jargon.
Se croire invulnérable à cela, c'est au contraire l'être car baisser sa vigilance.
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum