Déprime cyclique

Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Déprime cyclique

Message par PetiteMine Ven 3 Avr 2020 - 16:13

Bonjour à tous,
J'ai toujours des accès de déprime intense depuis le collège. Avec les années, j'ai réussi à mettre des mots dessus et à identifier des motifs récurrents.

Toutes les 1 à 2 semaines, j'ai des accès de déprime de 1 à 2 jours. Je me sens lourde, engourdie, le monde perd son sens et son intérêt. Tout m'est insupportable et je cherche frénétiquement à me distraire de ce vide béant (et pourtant si pesant) en consommant du contenu vide (pour n'en citer qu'une, citons des vidéos youtubes ridicules). Une seule envie : que tout s'arrête et que cette douleur cesse. C'est accompagné d'un discours personnel toxiquement négatif (il l'est déjà en tant normal, mais durant ces périodes, on atteint des sommets).

Je me traîne donc d'un jour à l'autre, à la fois écrasée par cette douleur psychologique et lassée de tout, jusqu'à ce que je me réveille (généralement le troisième jour), en pleine forme et avide de vie !

J'ai l'impression que ces accès de déprime viennent de attentes innateignables que j'ai pour ma vie et pour moi même, doublées d'une incapacité à me reposer vraiment (je me sens vidée en permanence et je fais tout pour ne pas rester seule avec moi même, véritable digital addicte à enchaîner contenu sur contenu pour me distraire et empêcher le flux de pensées). Ces moments de déprime seraient donc un moyen que mon corps à trouvé pour me forcer à m'arrêter. Et à fonctionne plutôt bien parce que même si je suis en souffrance, je ne suis pas du tout fonctionnelle et je ne fous rien de mes journees. Ce n'est qu'une hypothèse.

Avez vous déjà vécu quelque chose de similaire ? Des conseils à me donner pour m'arracher à cet état apathique et douloureux ?

Merci d'avance !

PetiteMine

Messages : 11
Date d'inscription : 01/11/2019

Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par Invité Sam 4 Avr 2020 - 22:13

Hello PetiteMine

Ça me parle ce que tu décris. Avec le temps, les jours "bad" sont de moins en moins présent.
De mon avis, ça pourrait venir de pleins de choses donc le seul conseil que je peux te donner c'est de faire du travail sur toi afin de découvrir quel(s) problème(s) se cache dessous ce "phénomène", de faire en sorte de guérir d'eux et ça s'apaisera. C'est ce qui s'est passé dans mon cas.

Désolé de pas t'avoir apporté de réponses plus concrète mais j'espère que ça t'aidera quand même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par fg.playing Sam 4 Avr 2020 - 22:24

Salut petiteMine,

Oh ce pseudo déjà.....mince. Bon, bon...

J'ai connu un épisode de déprime assez marqué de ma fille cadette THQI, collégienne. Et je dois dire que ton vécu m'intéresse au delà de peut-être pouvoir t'aider.

En première instance, je dirais que tu as un perte d'estime de toi de façon générale. Et qu'il faudrait, c'est peut-être d'autant plus nécessaire chez vous les zèbres (tu ne dis pas grand chose sur ton profil et je n'ai pas cherché encore un fil où tu te serais présentée et où tu parlerais de toi) que tu sortes d'un cycle de montée de dopamine (tout ce contenu digital creux que tu peux absorber par exemple), de manque puis de rechute.

Je pense que cette vidéo pourrait t'aider à prendre conscience de ce qu'il se passe et que tu dois être de part ton profil et ton état mental actuel particulièrement fragilisée en ce moment et plus encline à tomber dans le cercle vicieux présenté dans ce petit documentaire :



(au passage la série Dopamine d'Arte est excellente....enfin je trouve).

Pour moi, rien d'irrémédiable. Il faudrait trouver la cause profonde évidemment. Il y a forcément quelques choses ou plusieurs choses et pas forcément liées qu'à ton profil. Travailler sur ces fameuses attentes inaccessibles ou cette incapacité à te reposer (ce que je vois chez ma fille, c'est un trop plein d'émotions journalier et un cerveau en constante ébullition. Épuisant nerveusement et du coup impossible de se reposer vraiment).

En attendant, je te dirais d'essayer de trouver un dérivatif et là toute suite, je préconiserai du sport, peut-être individuel au départ....mais un truc bien crevant en tous cas à te faire tomber de sommeil et sortir de Youtube (en soit c'est pas si mal, çà dépend un peu ce que l'on regarde mais éviter l'addiction çà c'est primordial), en te forçant un peu si l'envie n'ait pas là au début. Bon là, avec le confinement, ce n'est pas évident. Je dirais même que par la suite, si ce n'est déjà pas le cas, l'inscription dans un club est indispensable pour ce côté : se forcer à bouger pour les autres qui m'attendent.

Voilà. Au plaisir d'en reparler. Ici ou en mp.

Frédéric.
fg.playing
fg.playing

Messages : 40
Date d'inscription : 27/03/2020
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par Asclépios Sam 4 Avr 2020 - 23:38

Ca me parle aussi ce que tu racontes, et je le vis un peu parfois Wink

Peut-être creuser du côté de la cyclothymie? (ton titre m'a vraiment fait penser à ça en tout cas, et le message aussi). Il y a pas mal de ressources assez sympas sur ce site: http://www.goupil-ou-face.fr (à la base c'est le site d'une BD mais il y a des extraits consultables en ligne, et pas mal d'explications). Mettre des mots sur des maux peut vraiment aider.
Si vraiment c'est ça (et je ne m'avancerai pas, faire un diagnostic sur la base d'un message est hasardeux), il n'y a pas forcément de "cause profonde", c'est essentiellement génétique. Il peut y avoir une notion de traumatisme mais ce n'est pas toujours le cas.

Dans tous les cas, une bonne hygiène de vie semble importante, du sport c'est un bon conseil en effet, (dixit celle qui ne fait jamais de sport j'ai fait du vélo aujourd'hui, je progresse).
Pour Youtube, peut-être s'autoriser un temps limité, précis, où tu regardes quelques vidéos, et après arrêter. Mettre une alarme pour s'arrêter à temps. Eventuellement diminuer petit à petit. Comme ça tu restes dans la maîtrise (plus facile à dire qu'à faire évidemment).
Le fait de ne pas arriver à se contrôler peut probablement participer au fait de se "sentir nul" et donc de déprimer encore plus, après coup. Et se garder un peu de temps pour faire du sport aussi. Une sorte de routine quotidienne peut être intéressante à mettre en place, que ce soit pour Youtube ou pour le sport.

Eventuellement faire d'autres activités, c'est évidemment difficile en période de déprime de sortir, et là avec le confinement ça n'arrange rien. Sur le court terme, c'est dur mais à long terme, ça finit par faire du bien. Cependant, il faut que ça vienne de toi. Le "secoue-toi", il n'y a rien de pire. Si tu as une passion, une activité que tu as abandonnée, ça peut être l'occasion de reprendre. L'inscription dans un club comme préconisé par d'autres membres me semble une bonne idée.
Asclépios
Asclépios

Messages : 337
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 21
Localisation : "Un peu plus à l'ouest"

Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par fg.playing Mar 7 Avr 2020 - 15:40

Coucou PetiteMine,

Tu nous donneras te des nouvelles quand même.

F.
fg.playing
fg.playing

Messages : 40
Date d'inscription : 27/03/2020
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par Seby Jeu 28 Mai 2020 - 23:35

Salut,
Bon, Petite Mine, je n'aime pas faire ce que je vais faire mais c'est ce que je fais tout le temps: je vais profiter de ce que tu dis sur toi pour te parler de moi. Ça fait hyper égocentrique et je le suis sûrement, même si ce n'est pas, je pense, l'aspect le plus développé de ma personnalité.
Soit, peut être que ce que je vais te dire va t'aider, et peut-être que ce qu'on répondra à ce que je vais écrire va m'aider.

Alors voilà, j'arpente ce soir ce forum en espérant trouver quelque chose qui ressemble à ce que je ressens, et je tombe sur ton post.
Figure toi que je suis justement dans un jour comme ceux que tu décris. Et je me reconnais exactement dans ce que tu décris. Je me sens super pendant environ deux semaines, au point que je me dis que ça n'arrivera plus, que cette fois ça y est, cette merde est enfin derrière moi, et PAF ça me ressaute à la face : un matin où je me lève du pied gauche, je suis sur les nerfs, ma fille de deux ans m'écoute pas et ça me rend, je m'énerve pour rien, je me sens comme un caca, et hop cercle vicieux j'en viens à ne plus rien aimer, ni les autres ni moi même, je me coupe de toutes les émotions positives (le ressenti négatif est toujours bien présent malheureusement) et je n'arrive pas à sortir de ce trou sombre dans lequel j'ai l'impression d'être rentré presque volontairement. Et je sais pas si tu ressens ça aussi mais j'ai parfois l'impression que je n'ai même pas tout à fait envie d'en sortir, une sorte de double sentiment contradictoire qui rend un peu fou, comme si l'esprit vibrait dans tous les sens sans savoir que quoi se fixer, et tout ce qui ressort en pensée intelligible est "je suis une merde, rien n'a de sens, je peux tout aussi bien crever dans un coin j'en ai rien à foutre".

Personnellement, j'ai l'impression que ces un ou deux jours de déprime (parfois , si j'ai de la chance, ça dure une aprem) surviennent après avoir fait ou dit quelque chose que j'estime nul, mauvais, etc.
Et je rejoins du coup ce que tu dis concernant une sorte de réaction de défense qu'on aurait face à des attentes qu'on a de nous-mêmes et qui sont difficilement réalisables (en tout cas au niveau de perfectionnisme qu'on veut atteindre).

Donc, on fait un truc "nul", en désaccord avec ce "moi idéal" et du coup on se juge trop durement. Et de là part la réaction en chaîne. On a dit à notre ego qu'il était nul et celui ci répond en quelque sorte, en nous renvoyant une image encore plus horrible de nous même, alors on s'aime pas, et on peut pas aimer autrui si on s'aime pas...

Désolé c'est un peu brouillon tout ça.

Soit, pour en revenir à cette histoire d'ego. Un ami qui est dans le Soufisme m'a un jour dit: "ne rentre jamais en discussion avec ton ego ! Il va te défoncer ! Quand tu sens que tu rentres en "discussion" avec lui, fais quelque chose, continue ton action en te concentrant dessus."

Sinon, le truc qui fonctionne parfois pour moi, c'est que quand je sens que je commence à prendre le chemin vers le trou obscur, je m'oriente vers la lumière. C'est à dire que je me concentre sur la beauté du monde, sur l'amour, sur les petits détails magnifiques autour de nous. Et la lumière va fermer le trou obscur. Ce trou n'existe pas en fait, il est seulement un manque de lumière qui s'agrandit au plus on se concentre dessus.
Hum... Peut-être un peu perché tout ça, excusez moi.
Mais bon en tout cas, ça marche pas toujours parce qu'il faut se rendre compte qu'on est en train de marcher vers l'obscurité avant qu'il ne soit trop tard, ce qui n'est pas souvent le cas...

Voilà, je sais pas si j'ai apporté grand chose mais je me suis senti un peu poussé à réagir

Encore désolé pour le côté "confus" de mon message, je me suis peut-être un peu perdu en cours de rédaction.

Paix sur vous

PS: il me semble aussi que, clairement, le contexte joue pas mal. C'est à dire que plus le moment de ta vie est stressant, fatiguant etc, plus tu vas être sujet à ce genre d'épisodes.
PS 2: juste après avoir écrit ce message, j'ai été voir du côté de la cyclothymie, comme proposé par un membre du forum ci dessus... Et bien ça correspond vachement à ce qu'on décrit...


Seby

Messages : 1
Date d'inscription : 08/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par Percevaline Ven 29 Mai 2020 - 5:46

Bonjour, je suis aussi concernée depuis des années. Et je remercie le confinement de m'avoir permise d'identifier pourquoi je déprimais. C'est le même topo. Tout d'un coup, tout me paraît sans saveur, envie de rien, sensation de lourdeur, parfois même si il y a un événement clairement d'ordre affectif particulièrement intense, idées suicidaires. Ça dure 1 ou au mieux 1 demi journée, 1 fois par semaine ou tous les 15 jours.
Moi ça a commencé quand je me suis rendue compte que mon couple n'était pas aussi fonctionnel que je l'avais espèré. Par la suite le thème des déprimes était d'ordre amoureux, même si au fur et à mesure des années l'objet de mes pensées a varié sur une période de 2 ou 3 ans. Je me suis aperçue que ça aussi c'était cyclique.
Autant ça fait un bien fou d'être amoureux et plein d'espoir autant la chute peut être longue et vertigineuse.
Étant donné que je travaillais ces jours là, il arrivait que le travail me fasse oublier... que j'étais déprimée. Donc, le travail manuel que je faisais d'entretien de plantes et le travail social par la suite me faisait vite oublier que ça n'allait pas. Et bien sûr, le sport. Au bout de 30 mn à une heure, ça va mieux et on en sort vraiment bien. Le problème c'est que quand tu es oisif, c'est plus compliqué de se motiver.
Et puis ça n'empêche pas de faire un travail de fond. C'est à dire, créer un pont entre les attentes et ce qu'on peut éventuellement réaliser en premier lieu. Y aller étapes par étapes.
J'espère que l'auteur du fil nous lira ?
Percevaline
Percevaline

Messages : 78
Date d'inscription : 26/05/2020
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par zebu40 Ven 29 Mai 2020 - 9:20

Bonjour Petitemine, tu me rappelles un peu mes années collèges et ensuite.

Je pense que globalement, faut faire du sport, des activités physiques et/où d'expression corporelle (danse, mime,etc). Ca permet de faire bosser tes "autres cerveaux".
Je pense également que les vidéos à la con, au bout d'un moment, certaines formes d'humour, ou de sujets, ne passent plus chez le Zèbre : ça ne le divertit plus de son flux de pensées.

Essaie les exercices de réflexions, seule, essaie de structurer tes journées, structurer même certains temps off, comme accepter des temps où laisser ton esprit voguer.

Aujourd'hui, c'est une joie : ton esprit peut voguer et trouver un peu de contenu vidéo en ligne pour le compléter, l'ouvrir. Avant, c'était l'imagination et tes lectures.

Garde courage, apprend à être heureuse seule, sourire seule (avec et sans vidéo en face), et la suite viendra.

zebu40

Messages : 180
Date d'inscription : 16/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Déprime cyclique  Empty Re: Déprime cyclique

Message par Basilice Ven 29 Mai 2020 - 10:04

PetiteMine a écrit:
J'ai l'impression que ces accès de déprime viennent de attentes innateignables que j'ai pour ma vie et pour moi même, doublées d'une incapacité à me reposer vraiment

Bonjour PetiteMine,

Je trouve normal que tu déprimes si tu as des attentes impossibles, normal aussi que ce soit douloureux quand tu y es confrontée.
Peut-être faut-il encore du temps et faire quelques expériences pour réajuster les choses, placer la barre moins haut à certains endroits et plus haut à d'autres, afin d'arriver à un équilibre qui te fait du bien, une forme de constance.
Bon cheminement à toi.

Basilice
Basilice

Messages : 1927
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum