Asperger et mensonge:

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par My_illusion le Lun 10 Fév 2020 - 21:09

Il ne parle de moins en moins car incompris...


My_illusion

Messages : 2934
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Invité le Mar 11 Fév 2020 - 11:10

Je me soupçonne juste d'être Asperger, donc non diagnostiqué, mais je me reconnais dans la description de ne pas mentir, pas comprendre le sarcasme, l'ironie, etc toutes ces façons d'échanger socialement. J'ai finis par comprendre que ça faisait parti des codes sociaux mais il ma fallu du temps pour comprendre le sens et c'est ça qui m'a tu dans le silence me faisant me replier sur moi même en mode "je ne comprend pas ce qu'il ne va pas chez moi".

Je tiens quand même à te dire que je trouve exceptionnellement attentionné que tu y penses pour lui. Ça me semble être malheureusement très rare. Tu dois être une bonne grand mère.


Dernière édition par Esprit libre le Mar 16 Juin 2020 - 0:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par kerlutinhoec le Mar 11 Fév 2020 - 11:26

Je peux te parler de mon fils qui est soupçonné d'être aspie. Les tests seront faits le mois prochain je pense.

Sélène-Nyx a écrit:Est-il vrai que les Aspies "ne savent pas mentir"?
Alors en ce qui concerne le mien, ce n'est pas qu'il en "sait pas" mentir, mais c'est que pour lui le mensonge est juste insupportable.
Il ne le comprend pas et ne peux pas l'accepter.
Une fois, j'ai voulu juste dire quelque chose de faux à sa soeur pour pouvoir être un peu avec lui tout seul. Je voulais juste dire à la frangine que je passerai une heure avec ma copine Agathe (vous voyez que ça va pas loin).
Mon fiston a fait une demi crise de nerfs et s'est mis à pleurer en me disant que ça ne se faisait pas et que c'était pas bien et que je le décevais énormément en mentant.
On a donc du dire la vérité à la frangine et ... on n'a pas pu se voir. Mais il était mieux parce qu'on était restés honnêtes.

Pareil, il ne supporte pas l'omission.
Quand il donne une information, elle est forcément complète (enfin il donne toutes les informations dont il dispose).
Si on ne dit pas tout il dit qu'on a menti. Alors quelquefois on peut lui dire qu'on ne SAVAIT pas tout et que c'était pas un réel mensonge et dans ce cas il peu comprendre. Mais sinon ça ne passe pas du tout.


Sélène-Nyx a écrit: Comment se défendent-ils?
Ils ne se défendent pas du tout.
Et pire: ils ne comprennent pas qu'on puisse leur en vouloir d'avoir dit la vérité car pour eux la vérité prime sur le reste.
Il y a donc une incompréhension profonde entre eux et les autres.



Sélène-Nyx a écrit: Faut-il, et comment leur apprendre … Le mensonge (oh que c'est vilain, quelle éducation: Laughing )
Je ne pense pas qu'on puisse le leur "apprendre".
La seule chose que j'essaye de faire, c'est de lui dire que tout le monde ne dit pas la vérité et que certaines personnes peuvent mentir et qu'il ne doit pas tout écouter.
Ce qui me fait le plus mal c'est que je vois bien qu'il a du mal à le croire.
Mais lui apprendre à mentir, c'est peine perdue.
Le seul truc que je voudrais lui apprendre c'est à "mettre un paquet cadeau" quand il dit les choses. J'essaye de lui faire comprendre que dire "je préfère ta robe rouge " à la place de "dans ta robe bleue tu es moche et on voit tous tes boutons" n'est pas un mensonge, c'est juste une façon de dire les choses qui heurte moins les gens.



Mais comme je l'ai dit plus haut, il n'est pas diagnostiqué asperger (pour le moment) donc si ça se trouve mon post n'a pas à être ici ...
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 185
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Hirondelle78 le Mar 11 Fév 2020 - 12:44

Sélène-Nyx a écrit:
  Faut-il, et comment leur apprendre … Le mensonge (oh que c'est vilain, quelle éducation: Laughing )

peut être en lui expliquant déjà la différence entre mentir et dire un mensonge. Le mensonge véritable est le mensonge proféré de façon délibérée avec l'intention de tromper, au contraire du mensonge en paroles commis "de bonne foi", commis par ignorance, mimétisme, biais..
le vrai mensonge est celui qui trahit sa pensée.
Ensuite en lui expliquant qu'il peut exister des mensonges honnêtes. Car souvent, c'est plus le caractère immoral du mensonge qui révolte certains individus. Un mensonge peut participer à l'amélioration morale, spirituelle ou physique d'une autre personne, pour susciter chez lui une réaction positive.
Il ya une différence entre l'homme qui ment qui se sert du mensonge pour son profit personnel, pour se rendre lui-même aimable en portant préjudice à autrui et celui qui ment pour sauver une vie comme par exemple le mensonge du médecin à son malade.
« Que ton utilité soit l’utilité commune, et réciproquement que l’intérêt de tous soit le tien », lui expliquer que cette attention à autrui peut guider ses pas.

Mais comment lui parler du mensonge sans évoquer en même temps la folie humaine ?

Je viens de terminer de visionner cette magistrale série "Chernobyl". Chernobyl, c'est l'histoire d'un mensonge qui a tué des milliers, voire des millions de personnes car il continue de tuer. C'est bien parce qu'on a laissé dans les mains de quelques hommes le pouvoir de mentir afin de protéger les intérêts de tous (sic) que tant de gens sont morts (même si officiellement, L'URSS n'en reconnait encore aujourd'hui que.. 31)
Alors faire reposer le bien de l'humanité sur la sagesse de l'homme..c'est bien ça qui est complètement fou.

Hirondelle78

Messages : 5515
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Zarbitude le Mar 11 Fév 2020 - 12:53

En somme un mensonge pieux qui ne soit pas un pieu ( qu'on enfonce dans le coeur ) Wink
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8562
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Hirondelle78 le Mar 11 Fév 2020 - 12:57

Oui, Zarbi, c'est là qu'entre en jeu pour moi.. la foi Wink

Hirondelle78

Messages : 5515
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Mar 11 Fév 2020 - 13:07

Très vite, en passant… Je finirai de lire ce soir.

  Bon, mon petit gamin se renferme surtout depuis qu'il a pris conscience du fait que les adultes (papa, maman, sa sœur et, "tout le monde") lui ont dit un "gros mensonge": le Père Noël n'existe pas! …. 5il y a cru jusqu'à Noël dernier (pire que le gamin qui avait téléphoné à Trump!).
  Sa sœur (qui n'y croyait plus à 4 ans et demie)  s'est chargée de lui expliquer (avec Jésus, et toussa … ) depuis 4 ans, et c'est compliqué!
  Et, toujours la même réponse: "mais pourquoi tout le monde dit que ça existe, si c'est pas vrai? Alors, Dieu, c'est pareil?"
 
  Et, comme on ne sait pas …. ???  Il a horreur du mensonge, mais on ne sait pas.
  Il veut que tout soit expliqué.
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Mar 11 Fév 2020 - 13:14


J'n'avais pas vu ton message, Hiron, scuzi …
Et, m**de, j'n'ai pas la foi! (p'tête que oui, pt'ête que non, suis agnostique: j'vis sans problème avec ce doute permanent, ma petite-fille en prend le chemin, mais son frère, ça semble impossible: Monsieur veut des certitudes! On est pas dans la mouise …. Rolling Eyes
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par *Sham le Mar 11 Fév 2020 - 13:48

le Père Noël n'existe pas!
Quand mon fils a compris que le Père Noël n'existait pas, il m'a demandé pourquoi ce mensonge. Je lui ai expliqué l'importance de la magie et de l'innocence à préserver. Noël devient ainsi un moment où les cadeaux sont des dons véritables, où l'adulte ne fait pas de cadeau dans l'attente implicite d'un retour (remerciement ou meilleure attitude "obligé" parce que l'adulte nous a offert un cadeau), où une belle histoire, un beau conte est partagé par tout le monde en même temps… comme la religion.
Bon, ça, c'est notre façon à nous d'aborder ce genre de choses, je ne sais pas si c'est possible dans toutes les familles.
*Sham
*Sham

Messages : 13691
Date d'inscription : 07/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Hirondelle78 le Mar 11 Fév 2020 - 13:54

Bien pire que le mensonge, la trahison ! Comme quoi, il a déjà fait le distinguo entre le mensonge de bonne foi et la tromperie délibérée, la trahison qui ruine toute confiance ultérieure. (Mon fils ressemble à ton petit fils)
La foi, c'est différent de la religion, c'est la confiance absolue en quelque chose ou quelqu'un sans qu'on puisse véritablement l'expliquer autrement que "parce que c'est lui ou parce que j'y crois". Cette foi là se base sur une reconnaissance intuitive, inconditionnelle et réciproque de son existence.
L'amour est ce qui s'apparente le plus à la foi.
prendre garde avec eux de ne jamais trahir leur amour.

Et il me semble qu'avec toi, Sélène, il n'en manque pas et qu'il est authentique Smile

Hirondelle78

Messages : 5515
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Zarbitude le Mar 11 Fév 2020 - 17:51

Sélène-Nyx a écrit:Très vite, en passant… Je finirai de lire ce soir.

  Bon, mon petit gamin se renferme surtout depuis qu'il a pris conscience du fait que les adultes (papa, maman, sa sœur et, "tout le monde") lui ont dit un "gros mensonge": le Père Noël n'existe pas! …. 5il y a cru jusqu'à Noël dernier (pire que le gamin qui avait téléphoné à Trump!).
  Sa sœur (qui n'y croyait plus à 4 ans et demie)  s'est chargée de lui expliquer (avec Jésus, et toussa … ) depuis 4 ans, et c'est compliqué!
  Et, toujours la même réponse: "mais pourquoi tout le monde dit que ça existe, si c'est pas vrai? Alors, Dieu, c'est pareil?"
 
  Et, comme on ne sait pas …. ???  Il a horreur du mensonge, mais on ne sait pas.
  Il veut que tout soit expliqué.

Donald et Mickey non plus n'existent pas mais c'est quand même bien agréable de regarder un dessin animé Very Happy
Pareil pour les rêves. Qu'ils soient nocturnes ou diurnes, ils nous permettent parfois d'accomplir de belles choses.
C'est quand même une partie importante de la vie et qui n'est pas un mensonge pour autant.
Aaaah, ces rationnels de 9 ans, j'te jure Razz
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8562
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Mar 11 Fév 2020 - 21:42


Eh bien, c'est très intéressant ces témoignages … Je constate au moins une chose: ce gamin n'est pas seul dans ce cas!
Limite Aspie, il l'est je pense. Mais alors, un certain nombre d'Enfants Précoces semblent concernés, et ce problème du "mensonge" n'est pas anodin. (Du coup, le psychiatre qui était intervenu lors d'un procès, dont je ne me souviens plus, et qui a permis de disculper un suspect Aspie en affirmant que "si ce suspect dit que ce n'est pas lui, c'est que ce n'est pas lui", il avait donc raison).
Après, je pense qu'il y a différents degrés dans le fait d'être "Aspie", mais les "surdoués" sont touchés, plus ou moins, dont un certain nombre de "limite Aspie". C'est troublant!
En ce qui concerne mon petit-fils (non diagnostiqué autiste, pour l'instant, mais soupçons d'en avoir des traits …), je me rends compte que depuis qu'il est tout petit, il y a plein de choses qui pouvaient déjà nous interpeller: ça va des étiquettes des vêtements, qu'il ne supportait pas, à ses crises de panique dés qu'il se sentait perdu. Un besoin constant d'être rassuré. Il y avait aussi l'incompréhension de l'intérêt que portait sa sœur pour les histoires de princesses, de licornes etc … ces trucs qui n'existent pas. Plus tard, ce seront les Bandes Dessinées (mais sa sœur a fini par lui faire apprécier "Boule et Bill" en expliquant que c'était "inventé", puis "Lucky Luke" et il semble qu'il a enfin compris). Oui, je pense qu'on peut y arriver, mais que de patience!
De même, des difficultés avec les expressions (il les apprend, ça l'amuse: comme "faut pas pousser le bouchon trop loin", ou plus récemment "poser un lapin à qqu'un"....)

Bon, je ne me fais pas trop d'illusions, même s'il n'est pas diagnostiqué autiste au sens strict, il en a des caractéristiques ….
On fera avec! Very Happy
Son oncle maternel ayant des symptômes similaires, la famille se sent moins démunie face au problème ….
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Mar 11 Fév 2020 - 22:25


@ Esprit Libre: Ton (tes) témoignage (s) est très instructif et me rassure. Il (l'enfant) est confronté en permanence au même genre de soucis. Il n'est vraiment pas seul dans ce cas, ce qui est réconfortant, surtout de savoir qu'il pourra trouver des solutions par lui-même, car il n'est pas bête et a beaucoup de bonne volonté.

Après en grandissant si il a compris ces codes, il finira par user de son libre arbitre pour s'adapter a eux

Ah, "il finira par user de son libre arbitre": Eh bien, j'espère, c'est ce qu'on veut, qu'il se sente un être libre, surtout pas qu'il ait l'impression de subir sa vie (ce qui semble trop souvent le cas, je trouve: trop de personnes ont malheureusement "l'impression de subir leur vie", ça me désespère).

("Grand-mère aimante", ben … Normal, j'trouve: on ne fait pas des enfants sans l'espoir de les rendre heureux, j'pense. On fait ce qu'on peut, mais j'suis pas très "gâteaux", lol!).


@ kerlutinhoec:
Eh bien, je pense qu'on a affaire exactement au même genre de gamin: une copie! Et, il est breton, lui aussi, et a une sœur … Very Happy

Zut, on m'appelle … J'reviendrai plus tard ….
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Dim 16 Fév 2020 - 14:35

Bon, j'reviens …  
(Souffrant d'un léger handicap à cause d'une SEP, je ne conduis pas en ce moment, et dépends donc des autres pour aller voir ma famille et ne choisis ni mon jour de départ, ni celui de retour... Donc, 5 jours absente. Faut que je relise tout.)

Kerlutinhoec: a écrit:Alors en ce qui concerne le mien, ce n'est pas qu'il en "sait pas" mentir, mais c'est que pour lui le mensonge est juste insupportable.
Il ne le comprend pas et ne peux pas l'accepter.
 (...)
Pareil, il ne supporte pas l'omission.
Quand il donne une information, elle est forcément complète (enfin il donne toutes les informations dont il dispose).
Si on ne dit pas tout il dit qu'on a menti. Alors quelquefois on peut lui dire qu'on ne SAVAIT pas tout et que c'était pas un réel mensonge et dans ce cas il peu comprendre. Mais sinon ça ne passe pas du tout.
 (...)
Ils ne se défendent pas du tout.
Et pire: ils ne comprennent pas qu'on puisse leur en vouloir d'avoir dit la vérité car pour eux la vérité prime sur le reste.
Il y a donc une incompréhension profonde entre eux et les autres.
Tout pareil !!  Et lui non plus n'est pas diagnostiqué, mais il a « des caractéristiques d'autiste».

Edel: a écrit:
Nul besoin de mensonges lorsque l’on assume ses pensées, ses actes et ses paroles. Je ne mens pas et n’en ai de toute manière que rarement l’occasion
.
   Oui, mais … s'il se contente d'imiter les autres, alors que valent ses pensées, actes et paroles... Sera-t-il capable de libre-arbitre, de libre pensée ? Je raisonne sûrement comme une neurotypique ...Crying or Very sad


Parisette: a écrit:
Edel: a écrit:Je crois que l'erreur des neurotypiques c'est justement de vouloir faire de nous des neurotypiques.

Mais je te promets que je ne veux pas faire de mon fils un neurotypique. Impossible de faire rentrer un carré dans un rond. Combien même je le souhaiterai, ca ne marcherait pas. Sa richesse est sa différence, je ne cherche pas à le changer.

Mon combat quotidien est d'expliquer au reste du monde ses particularités pour qu'elles soient acceptées ou comprises au moins. Tu n'imagines pas par quoi on est passé (ou peut-être que si)
Mais en parallèle lui aussi a besoin d'apprendre comment le reste du monde vit.


Saxifrage: a écrit:J'ai dû apprendre à mon fils déjà à reconnaître les second degré et les sarcasmes. Puis on a discuté de la psychologie inversée aussi. Et je lui explique aussi que ce qu'il prend pour du mensonge chez l'autre peut parfois être une différence d'interprétation.
(...)
En bref, j'essaye de lui expliquer que malheureusement la société ne se pliera pas à sa façon de concevoir les choses et qu'il allait devoir apprendre à s'adapter aussi un minimum. C'est toute la difficulté : s'adapter sans perdre (trop) ses valeurs…

   Donc, il va falloir qu'on apprenne à lui apprendre, à confronter sa « pensée rigide » (qui n'a rien à voir avec le manque d'ouverture d'esprit), et les autres formes, plus « flexibles », de pensée.
  Si j'en crois cette vidéo « d'Asper zen » (que j'avais vue sur un autre site), ça n'est pas très difficile.
  En fait, un autiste a besoin de certitudes, ce qui explique son malaise face au mensonge: il est perdu, ne comprend plus ...

  https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=42cyHwxmzfM&feature=emb_logo
   
  Et ça rejoint vos conseils … (Encore, merci!).
D'abord, comprendre son mode de fonctionnement afin de lui expliquer celui des « autres », essayer de le rendre plus "flexible" En fait, c'est moins compliqué qu'il n'y paraît … (Euh, peut-être?!?). On va essayer. Very Happy
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Patate le Dim 16 Fév 2020 - 20:10

Sur le père Noël, tu peux éventuellement lui montrer ça :

https://twitter.com/i/status/1077107357178650625

Le missiou esspike bien pourquoi les parents font/laissent croire au Papa Noyel.

Bises mam'Selene !
Patate
Patate

Messages : 2669
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par kerlutinhoec le Mar 18 Fév 2020 - 18:18

Il a quel âge ton petit fils Selène-nyx.
Parce qu'en grandissant le comportement peut un peu se lisser le dirais ...
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 185
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Jeu 20 Fév 2020 - 16:40


Il aura bientôt 9 ans … En avance sur certaines choses (il parle, lit et écrit l'italien, par exemple. Mais semble très en retard par ailleurs, surtout en ce qui concerne les rapports sociaux. Crying or Very sad
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Jeu 20 Fév 2020 - 17:01

Patate a écrit:Sur le père Noël, tu peux éventuellement lui montrer ça :

https://twitter.com/i/status/1077107357178650625

Le missiou esspike bien pourquoi les parents font/laissent croire au Papa Noyel.

Bises mam'Selene !

Merci Patate! La magie de Noël, c'est très important (tous les 24/12, je crois au Père Noël). Mais la magie fait appel à l'imagination, non? Et pour lui, ben, imaginer, qu'est-ce que ça signifie??? C'est, ou c'est pas!

Bon, j'me tracasse pas, sa sœur (qui elle, a un imaginaire débordant) s'en occupe. Et ça se passe plutôt bien, pour l'instant. Petit problème, c'est le lien entre le Père Noël et Dieu. santa
Sa sœur ne croit pas en Dieu, mais Jésus "lui, je crois que c'est un monsieur qui a existé" etc… Bref, les questions existentielles entre gamins, c'est pas triste, et en plus avec un frère qui veut des certitudes.

J'les vois début Avril, j'verrai s'ils ont avancé dans leurs questionnements ...
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Patate le Jeu 20 Fév 2020 - 17:48

Il a le droit de ne pas croire au Père Noël mais c'est bien de lui expliquer pourquoi on raconte cette histoire aux enfants. Lui expliquer que bon nombre d'enfants sont "comme sa sœur" et se construisent avec un monde imaginaire. Nous ne sommes pas tous égaux face aux mondes imaginaires. Certains en ont besoin quand d'autres pas ! Biz madame SL2NX
Patate
Patate

Messages : 2669
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par kerlutinhoec le Ven 21 Fév 2020 - 10:13

Sélène-Nyx a écrit:
 Il aura bientôt 9 ans … En avance sur certaines choses (il parle, lit et écrit l'italien, par exemple. Mais semble très en retard par ailleurs, surtout en ce qui concerne les rapports sociaux. Crying or Very sad
Comme mon fiston !!
En avance aussi sur certaines choses mais à la ramasse totale sur les autres. Surtout sur cette pour lesquelles il ne voit pas d'intérêt !!
Et rapports sociaux compliqués aussi pour lui, même si on note une petite amélioration en ce moment.
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 185
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Ours de la MAZ le Ven 21 Fév 2020 - 12:13

Romulus a écrit:Un autiste, du moins "asperger", peut mentir. J'ai déjà eu mes périodes de mensonges étant enfant. On m'a fait comprendre que ce n'est pas bien.
Je peux mentir, mais je ne suis pas menteur. Nuance.
.../...
Parisette a écrit:
.../...
Ils l'apprennent souvent à leurs dépends. Je ne sais pas si c'est le cas de tous les autistes asperger, mais mon fils est devenu très méfiant et suspicieux avec les autres. Si quelqu'un est sympa avec lui, il cherche toujours à savoir s'il y a une raison cachée.

Il faut peut-être approfondir ce que l'on entend par codes sociaux d'une part et ce que l'on entend par réalité d'autre part.

Les "codes sociaux" sont incompréhensibles pour moi parce que je les prends au pieds de la lettre, à savoir dénués de toute appartenance sémantique. Or je commence seulement à comprendre qu'ils sont ontologiquement une sorte de sémiotique d'un ensemble de rites sociaux vécus, observés ou imaginés (1). Pour les comprendre, encore faudrait-il y être confronté au sein d'un groupe dont le référentiel est commun et la réalité perçue sensiblement identique ! (2)
Et c'est là que "l'aspergitude" produit tous ses effets divergents.

Je pense que le premier effet de cet ensemble de raccourcis est que nous sommes noyés dans un océan d'incertitude et d'instabilité, que les autres acceptent comme fondation de leurs relations : si "prendre un dernier verre ou café" veut dire "triquer sans engagement", pourquoi pas l'inverse ou tout autre chose "monte, mon compagnon est là et il va te faire passer l'envie de faire le joli cœur dans un congrès alors que je porte une alliance" ou .... Puisque rien de ce qui est dit n'est vrai ?

Je pense aussi que le second effet est le réflexe d'autoprotection avec deux phases : la construction d'un réel alternatif (au réel communément admis) pour construire d'instinct un univers plus stable parce qu'éliminant les confits sémantiques ou les conflits tout court, (d'ailleurs les conflits ne sont-ils pas en fait des affrontements sémantiques). Et cela, n'est-ce pas un mensonge ? Seconde phase, selon la violence intime subie : l'enfermement. Puisque rien n'a de sens, alors coupons immédiatement toute réaction et confinons toute émotivité puisque l'on sait qu'elles sont fausses ; enfin pas exactement fausses mais référencées à des rites sociaux sémantiquement inintégrables du fait de notre cerveau "autre".

A lire pour compléter, élargir, corriger et structurer mon propos : Per Aage BRANDT, « Qu'est-ce que la sémiotique ?. Une introduction à l’usage des non-initiés courageux », Actes Sémiotiques [En ligne], 121, 2018, consulté le 20/02/2020, URL : https://www.unilim.fr/actes-semiotiques/5961

NB : il y a longtemps que je n'ai pas participé à un sujet. Je pense que vous serez assez obligeants de corriger s'il y a lieu ce que j'ai écrit sans entrer dans une polémique.
Ours de la MAZ
Ours de la MAZ

Messages : 584
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 61
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

https://www.instagram.com/zebrours/?hl=fr

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et mensonge: - Page 2 Empty Re: Asperger et mensonge:

Message par Sélène-Nyx le Dim 23 Fév 2020 - 23:56

Ours de la MAZ: a écrit:Il faut peut-être approfondir ce que l'on entend par codes sociaux d'une part et ce que l'on entend par réalité d'autre part.

Il faut peut-être approfondir ce que l'on entend par codes sociaux d'une part et ce que l'on entend par réalité d'autre part.

Les "codes sociaux" sont incompréhensibles pour moi parce que je les prends au pieds de la lettre, à savoir dénués de toute appartenance sémantique. Or je commence seulement à comprendre qu'ils sont ontologiquement une sorte de sémiotique d'un ensemble de rites sociaux vécus, observés ou imaginés .
Pour les comprendre, encore faudrait-il y être confronté au sein d'un groupe dont le référentiel est commun et la réalité perçue sensiblement identique !

   Alors, « prendre tout au pied de la lettre », c'est le cas : cela a donné lieu (c'est encore d'actualité) à de vraies crises de fou-rire. Bon, pour qu'il ne se vexe pas, nous lui apprenons l'humour et la dérision, et, aujourd'hui, il sait, sans vraiment comprendre, que s'il a dit une « bêtise », il rit lui aussi, mais vient vite nous demander ce qu'il aurait fallu dire ou faire : Ainsi, lors du décès de son papy maternel, alors qu'il allait avoir 5 ans, il a fait une jolie carte pleine de fleurs, pour mettre dans le cercueil, sur laquelle il avait écrit « Mon cher papy, je te souhaite une joyeuse mort », il a fallu expliquer que, et pourquoi, ce n'était pas vraiment ce qu'il fallait dire dans un moment pareil …. Lui, il voulait juste être sympa avec son papy, et ne se représentait pas ce que pouvait signifier la mort, et pensait que c'était une nouvelle étape, qu'il espérait heureuse pour son papy.


Je pense que le premier effet de cet ensemble de raccourcis est que nous sommes noyés dans un océan [b]d'incertitude et d'instabilité[b], que les autres acceptent comme fondation de leurs relations : si "prendre un dernier verre ou café" veut dire "triquer sans engagement", pourquoi pas l'inverse ou tout autre chose "monte, mon compagnon est là et il va te faire passer l'envie de faire le joli cœur dans un congrès alors que je porte une alliance" ou .... Puisque rien de ce qui est dit n'est vrai ?

   Eh bien, oui! Il lui faut toujours des certitudes. Il faut que tout soit "carré"...…. C'est, je crois, ce qu'on appelle "ne pas comprendre les implicites".

Je pense aussi que le second effet est le réflexe d'autoprotection avec deux phases : la construction d'un réel alternatif (au réel communément admis) pour construire d'instinct un univers plus stable parce qu'éliminant les confits sémantiques ou les conflits tout court, (d'ailleurs les conflits ne sont-ils pas en fait des affrontements sémantiques). Et cela, n'est-ce pas un mensonge ? Seconde phase, selon la violence intime subie : l'enfermement. Puisque rien n'a de sens, alors coupons immédiatement toute réaction et confinons toute émotivité puisque l'on sait qu'elles sont fausses ; enfin pas exactement fausses mais référencées à des rites sociaux sémantiquement inintégrables du fait de notre cerveau "autre".

   Eh bien, justement, je trouve que petit fiston a tendance à se renfermer  …. Et c'est justement ce sur quoi nous devrons travailler, je pense.

A lire pour compléter, élargir, corriger et structurer mon propos : Per Aage BRANDT, « Qu'est-ce que la sémiotique ?. Une introduction à l’usage des non-initiés courageux », Actes Sémiotiques [En ligne], 121, 2018, consulté le 20/02/2020, URL : https://www.unilim.fr/actes-semiotiques/5961

     Merci, je lirai plus tard, en ce moment, pas le temps hélas...

   Et comme dit sur ce site: "Tout s'arrange"!: https://www.toutsarrange-laserie.fr/codes-sociaux-et-habiletes-sociales
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum