Traumatisé des tests de QI

3 participants

Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Traumatisé des tests de QI

Message par Sagittarius Mer 22 Jan 2020 - 22:13

Pour faire simple (ou en tout cas tenter !) :

cela fait longtemps que j'ai l'impression de faire partie des "zèbres", car je me reconnais dans les témoignages de nombreux d'entre eux.

Il y à quelques années, je suis allé consulter une psychologue censée être apte à la détection de la douance.
Une heure d'entretien : très bien, j'ai en effet des "signes"...ok

Et la : boum, il faudrait passer le test WAIS...

Reviens alors en force un TRAUMATISME d'adolescence. Lorsque j'étais au collège, il y à bientôt 40 ans de cela, on à fait passer à tous les élèves un test de QI.
Résultats de l'époque : je suis diagnostiqué "débile"...inapte à toute forme d'étude ""compliquée""

Envers et contre tous, j'ai poursuivi mes études et j'ai un doctorat de physique...

Je vous laisse juge.

Je crois que plus jamais je ne pourrais passer le moindre tests de QI. La plupart des tests que j'ai trouvé sur le net et qui me rappelaient celui que j'ai passé dans mon adolescence me paraissent idiots dans leur approche.

Je me trompe peut être...c'est en tout cas pour moi un traumatisme marqué au fer rouge...

Le simple évocation d'un test de QI me provoque une angoisse très profonde, des sueurs froides, un malaise insondable.

Mon parcours de vie à fait qu'aujourd'hui, ma vie est totalement merdique : invalide pour cause de douleurs "neurologiques" incurables, je n'ai jamais pu travailler après ma thèse (détestation aiguë du monde de l'entreprise et de ses mentalités). Ma vocation était d'être chercheur.

Sagittarius

Messages : 5
Date d'inscription : 22/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Taem Jeu 23 Jan 2020 - 0:21

La déficience intellectuelle est reconnue comme handicap, et ne me semble pas coïncider avec la maîtrise aussi du bien de l'écriture, de l'expression, de la poursuite d'études en autonomie que requiert la fac (jusqu'au doctorat), de la maîtrise de l'outil informatique suffisante pour poster ici.

Après peut-être que je me trompe, mais bon, si c'était le cas je ne vois pas pourquoi on dispenserait d'un accompagnement aux personnes concernées. Sans vouloir aucunement stigmatiser cette population.

Passer un test en classe pour probablement une étude scientifique plus large est bien différent que de passer un test dans le cabinet d'un psy avec pour objectif la connaissance de soi.

J'imagine que si tu es suivi, tu peux déjà travailler sur ton traumatisme avec ton thérapeute, il est là pour ça aussi non ? Wink Peu importe la nature du traumatisme !

Puis quoi de mieux que d'affronter ses peurs pour avancer dans la vie ?

Taem

Messages : 86
Date d'inscription : 02/01/2019
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Sagittarius Jeu 23 Jan 2020 - 0:36

Je ne sais en effet pas comment se passe un test avec un psy et ne peut donc pas parler en connaissance de cause. Mon message était assez maladroit mais il n'est apparemment pas possible de le modifier.

Je n'ai jamais vraiment compris l'expression "avancer dans la vie", à moins que tu veuilles dire par la "avancer vers soi" ?

Sagittarius

Messages : 5
Date d'inscription : 22/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Taem Jeu 23 Jan 2020 - 0:49

Sagittarius a écrit:Je ne sais en effet pas comment se passe un test avec un psy et ne peut donc pas parler en connaissance de cause. Mon message était assez maladroit mais il n'est apparemment pas possible de le modifier.

Je n'ai jamais vraiment compris l'expression "avancer dans la vie", à moins que tu veuilles dire par la "avancer vers soi" ?

Je n'ai pas du tout trouvé ton message maladroit, et je m'en excuse si c'est ce que je t'ai fais ressentir..!

Pas sûr que j'aurais apprécié être qualifié de débile par les tests habilités à dire qui est débile alors que j'aurais été au collège encore Laughing
Non je voulais juste t'amener à te dire qu'une détection de la douance, ça se fait avec un psy alerte qui se sert du test comme un outil à interpréter... Alors que dans ton expérience, tu as sûrement fait partie d'une étude longitudinale ou non qu'a effectué l'Education Nationale (mais ça je le suppose).

Oh, vu que je ne fais que de reculer de jour en jour personnellement, je crois qu'avancer vers soi c'est bien la seule chose que je peux entrevoir, et donc conseiller oui Wink

EDIT: vu que j'ai l'impression de ne toujours vraiment pas être clair ^^ Non, je ne pense pas que tu sois déficient au vu de ce que tu écris, et oui, je trouve que ça peut être intéressant pour toi de bosser sur ce trauma si tu as la volonté un jour où l'autre d'avoir le coeur net sur le sujet de la douance, qui passe par un test en effet :p

Taem

Messages : 86
Date d'inscription : 02/01/2019
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Sagittarius Jeu 23 Jan 2020 - 1:42

Ne t'inquiète pas tu ne m'a pas fait ressentir de maladresse dans mon message (c'est moi qui porte quasi systématiquement ce regard sur ce que j’écris). C'est par contre moche si on ne peut pas corriger un publication après l'avoir postée. Ca refroidit...

On ne peut en effet qu'avancer vers soi.

Si j'étais déficient, il est évident que je n'aurais pas eu ce parcours. Certes, ce test aux résultats traumatiques, c'était il y à longtemps. Qu'en serait il aujourd'hui, je ne sais pas.

Qui définit la "douance" et comme est elle supposée être détectée, je n'en sais rien. C'est par curiosité que de fil en aiguille j'ai fini par atterrir sur le site de Raymonde Hazan hier (qui à fait parler d'elle à une époque sur ce forum).

D'abord très séduit par son approche, ce que j'en aie lu ailleurs m'a beaucoup refroidi.

Le malaise que je ressens vis à vis de ces tests ne me permet pas d'en parler de façon intéressante et encore moins éclairée. J'ai par contre l'impression qu'ils enferment l'humain dans des cases dont le sens est très très relatif.

Comme beaucoup, j'aurais l'angoisse de me découvrir "banal" tout en me sentant zébré. Je ne suis de toute façon même pas certain que mon état de santé serait très compatible avec le passage de ce genre de test (épuisement du à la maladie), à moins que ce parmètre sois pris en compte.

Et au final pour quoi faire...En fait dans mon idée, c'était pour peut être trouver un compagne...pouvoir fréquenter des gens avec qui je me sens une affinité, parce qu'au quotidien c'est le cauchemar pour ça.

Ma façon de voir les choses et mes centres d’intérêt font que j'ai souvent l'impression de m'être trompé de monde...





Sagittarius

Messages : 5
Date d'inscription : 22/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Topsy Turvy Jeu 23 Jan 2020 - 3:21

Hello,

Je ne vois pas la nécessité de passer un test pour fréquenter des gens avec qui on se sent plus ou moins d'affinité...

En tout cas, bienvenue par ici !
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 5156
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Taem Jeu 23 Jan 2020 - 14:24

Sagittarius a écrit:Ne t'inquiète pas tu ne m'a pas fait ressentir de maladresse dans mon message (c'est moi qui porte quasi systématiquement ce regard sur ce que j’écris). C'est par contre moche si on ne peut pas corriger un publication après l'avoir postée. Ca refroidit...

On ne peut en effet qu'avancer vers soi.

Si j'étais déficient, il est évident que je n'aurais pas eu ce parcours. Certes, ce test aux résultats traumatiques, c'était il y à longtemps. Qu'en serait il aujourd'hui, je ne sais pas.

Qui définit la "douance" et comme est elle supposée être détectée, je n'en sais rien. C'est par curiosité que de fil en aiguille j'ai fini par atterrir sur le site de Raymonde Hazan hier (qui à fait parler d'elle à une époque sur ce forum).

D'abord très séduit par son approche, ce que j'en aie lu ailleurs m'a beaucoup refroidi.

Le malaise que je ressens vis à vis de ces tests ne me permet pas d'en parler de façon intéressante et encore moins éclairée. J'ai par contre l'impression qu'ils enferment l'humain dans des cases dont le sens est très très relatif.

Comme beaucoup, j'aurais l'angoisse de me découvrir "banal" tout en me sentant zébré. Je ne suis de toute façon même pas certain que mon état de santé serait très compatible avec le passage de ce genre de test (épuisement du à la maladie), à moins que ce parmètre sois pris en compte.

Et au final pour quoi faire...En fait dans mon idée, c'était pour peut être trouver un compagne...pouvoir fréquenter des gens avec qui je me sens une affinité, parce qu'au quotidien c'est le cauchemar pour ça.

Ma façon de voir les choses et mes centres d’intérêt font que j'ai souvent l'impression de m'être trompé de monde...





Je réagis juste à ce que tu dis sur RH. J'ai moi-même en découvrant ces sujets exploré sa chaîne youtube de long en large, son site, etc... Je me suis littéralement abreuvé de toutes les informations que je pouvais trouver à ce sujet.

Puis comme toi, j'ai été ensuite refroidi par elle et son approche. Aujourd'hui, j'arrive à écouter ses vidéos sans la condamner totalement, ni en buvant ses paroles, c'est dire ! Mais pendant de longs mois je l'ai tout simplement mise au placard. Aujourd'hui, je ne la trouve surtout pas si pertinente que cela, et je n'adhère pas forcément à son cadre hypothétique de réflexion. Ni à son fond de commerce.

Pour autant, même un "charlatan" peut parfois dire des choses vraies, donc tout ceci est à prendre avec des pincettes. Je crois qu'au début, quand on s'intéresse à ce sujet, il est assez "normal" de s'intéresser à tout ce qu'on peut trouver dessus. En plus ça fait du bien en général ! Là-dessus, il faut faire confiance au temps, un peu comme avec les amis, seul lui sera faire le tri :p

Pour ce qui est du test, je crois personnellement, et ce n'est qu'un avis, que c'est un outil. Comme il en existe des tas d'autres. Et que l'enfermement qui en résulte dans une case ou dans une autre, en réalité il se passe à l'intérieur de notre propre psyché. Je ne crois pas qu'un test ait la force de nous emprisonner quelque part, surtout lorsque l'on sait qu'il est passé dans l'intimité d'un cabinet entre un professionnel réduit au secret "médical" (ce n'est pas un médecin mais bref) et nous-même. Personnellement, j'ai dû en parler à quo ? 3 personnes après le passage ? Et j'ai bien vite compris qu'en réalité je préférais le garder pour moi au vu de mes expériences, mais ça c'est mon éprouvé personnel bien sûr.

J'ai passé le test quand j'étais à moitié suicidaire (pas de TS mais des pensées récurrentes, surtout une bonne dépression en fait), que je me droguais toute la journée, tous les jours au cannabis... Je ne dirais pas que ma passation a été optimale, loin de là, et dans un monde idéal je l'aurais passé à un moment de clarté intellectuelle histoire de pouvoir en tirer un profil intellectuel au plus proche de mes pleines capacités, etc.

Mais au fond, j'en avais rien à faire de mon profil intellectuel, des points forts ou faibles, je voulais juste qu'on me confirme ou m'infirme cette hypothèse qui m'obsédait de plus en plus. Je voulais qu'une personne extérieure, me dise dans les yeux si oui ou si non. Et bien j'ai eu ma réponse. Alors non je n'ai pas eu de QI à cause d'une hétérogénéité, oui j'aurais sûrement pu faire mieux, etc. Mais j'ai eu ce dont j'avais besoin, une réponse. Car les différences invisibles ont pu me faire souffrir personnellement, du fait d'un certain décalage, d'une trop forte adaptation. Et cela n'a de sens que mis en résonance avec l'entièreté de mon parcours bien entendu. A l'époque, je parlais de "prisme", qu'avec ça, j'avais un nouveau prisme à mettre devant mon regard pour éclairer mon parcours. Ce n'était pas une réponse dans l'absolu, c'était un moyen qui changeait la compréhension de ma propre vie.

Je n'ai jamais regretté.

J'ai lu plusieurs personnes se faisant suivre par un thérapeute, et ce sont ces derniers qui leur conseillaient quel était le moment opportun pour aller passer le test, car en effet un état trop déplorable qui conduirait à un faux-négatif pourrait être vraiment déplorable dans la quête de soi.

Je pense que tu dois te faire confiance et t'écouter, tu sais mieux que quiconque ce dont tu as besoin ou non, et il n'y a aucune obligation à rien.

Taem

Messages : 86
Date d'inscription : 02/01/2019
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Ego...

Message par Sagittarius Ven 24 Jan 2020 - 1:14

Je te remercie pour cette longue réponse.

Concernant RH, cela ressemble en effet à un fond de commerce. Je dit cela sans être péjoratif, la critique est toujours si facile...Si elle peut aider des gens, c'est tout ce que je souhaite. De toute façon, une approche aussi atypique ne peut que susciter polémiques et controverses. Ca me fait penser (je ne sais pas pourquoi) aux débats passionnés sur des sujets comme l'homéopathie...

Comme tu dit, non seulement un charlatan peut dire des choses vraies, mais qui plus est il n'a pas non plus d'autre choix. Si les charlatans ne tenaient que des propos délirants, ça serait trop simple...Mais sur des bases vraies viennent se greffer bien des choses tordues après.

J'ai connu ça en fréquentant le mouvement new age rebirth dans les années 90. J'en ai été moi même victime. Tout par de choses qui sont (ou sonnent) comme vraies...On ne fait pas bouillir la grenouille en la jetant dans l'eau bouillante mais en faissnt chauffer l'eau dans laquelle on la plonge...

Je suis d'accord : c'est avec le temps et la décantation qu'un tri naturel finit par s'opérer de lui même. Innutile de chercher à tout savoir sur un sujet aussi vaste flou et sensible en quelques jours.

Je suis aussi d'accord avec toi concernant les tests : ce sont des outils. C'est nous qui nous enfermons nous même (ou nous laissons enfermer) dans les interprétations qui en sont faites ou que nous en faisons. Les jugements que nous portons sur nous même. Les jugements des autres à notre égard... C'est quelque chose d'intime ces tests.

C'est aussi un travail sur l'égo je pense. Et l'égo n'aime pas être malmené dans ses certitudes ou illusions. Il n'aime pas qu'on lui dise qu'on est pas "si bon qu'on le croyais"

C'est en tout cas ce que je me suis dit face à ma propre peur. J'avais en fait simplement peur de ne pas entrer dans une catégorie de personnes (les surdoués) à laquelle mon égo accordait de toute évidente une certaine importance. Ohhh ridicule condition humaine lol...

Et tout résultat n'a de sens que remis dans son contexte, de toute façon.

Mes phrases ne sont une fois de plus pas satisfaisantes à mes yeux, mais j'écris en étant très perturbé par une douleur physique assez violente. C'est souvent ainsi maintenant. Un parasitage constant.

Plus qu'un test, j'aurai besoin d'un ticket de loterie gagnant ! Zut...mes psys n'y peuvent rien !!!  Mort de rire  Pété de rire

Sagittarius

Messages : 5
Date d'inscription : 22/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Taem Ven 24 Jan 2020 - 2:22

Et pour autant, que l'on apprenne que l'on soit surdoué ou non, une fois les premiers émois passés, on reste la personne que l'on est et l'on a toujours été (bien qu'on évolue bien sûr). On prend même du recul sur ce qu'est le QI, l'intelligence, etc... On se rend compte que, peu importe son QI, son fonctionnement, on est toujours humain. On peut toujours être bête, blesser l'autre, se faire heurter. Mais c'est un chemin qui se vit, et vivre, ça reste le truc le plus intéressant qui se passe ici bas je dirais.

J'ai eu ma période ésotérico-new-age également dans une dépression, assez drôle lorsqu'on sait que ce qui m'y a plongé fut une lecture de Spinoza... Je ne lui jette pas la pierre, c'est bien entendu moi qui l'ait interprété à ma manière cette fois-là.

Bref, je n'ai pas le cerveau très fonctionnel tout de suite, je rentre du troquet. Tout ça pour te dire que je t'ai lu ! Et que, surdoué ou non, la quête de soi est toujours un chemin sur lequel on ne peut qu'avancer, qu'importe les réponses que l'on trouve au bout Smile

Prends soin de toi

Taem

Messages : 86
Date d'inscription : 02/01/2019
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Taem Ven 24 Jan 2020 - 2:25

Si jamais tu trouves les numéros gagnants de la loterie, j'attends ton MP quand même ! Je sais qu'on devra partager le pactole, mais l'euro million offre parfois des gains si élevés que je suis ûr que tu pourras partager Laughing

Taem

Messages : 86
Date d'inscription : 02/01/2019
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Traumatisé des tests de QI Empty Re: Traumatisé des tests de QI

Message par Taem Ven 24 Jan 2020 - 2:29

Et pour le coup, si l'envie est toujours là pour toi que d'explorer ce sujet notamment sur youtube, je te conseille la chaîne "demonstrer.fr" dont j'aime particulièrement l'approche, ainsi que le livre qui y est associé "Les surdoués et les autres : penser l'écart" qui est un ouvrage qui a le mérite d'ouvrir des pistes de réflexion très intéressantes, que l'on soit surdoué ou non d'ailleurs. C'est bien plus un texte qui s'interroge sur la condition humaine dans son ensemble, ça reste abstrait et construit d'une manière philosophique, c'est assez dense à la première lecture, mais personnellement ce fut un vrai régal (et non je n'ai aucune part !).

Taem

Messages : 86
Date d'inscription : 02/01/2019
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum