faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

+8
crocuscorax
RonaldMcDonald
ortolan
I am So Sure
My_illusion
Chunasse
Le champ de l'abstraction
juleskicker
12 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Sam 22 Juin 2019 - 8:21

Bonjour aux personnes bienveillantes du forum , [propos modérés, pas d'insultes voilées] .  Rolling Eyes  Twisted Evil

Qui aurait fait un irm pour savoir quel profil il est?

ma boîte mp est ouverte pour ceux et celles qui veulent pas témoigner publiquement.

https://www.ra-sante.com/enfant-precoce-etude-cerveau-lyon-121798.html


faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Irm-ce10

Allons nous découvrir que nous sommes des psychopathes ? ah ah

https://www.topsante.com/medecine/votre-sante-vous/insolite/insolite-un-scientifique-decouvre-quil-est-psychopathe-50797

Insolite : un scientifique découvre qu’il est psychopathe

James Fallon, professeur de psychiatrie et de comportement humain à l'Université de Californie, a vécu les 58 premières années de sa vie en pensant qu’il était un Américain moyen, bien adapté à la vie sociale, à la carrière d’universitaire brillante, mari et père comblé. Lorsqu’un jour de 2005, alors qu’il étudiait les images d’IRM de différents cerveaux dans le cadre d’un projet de recherche sur les tueurs en série, il a été amené à s’interroger sur sa propre identité.

« Ce jour-là, j’ai été amené à étudier des dizaines de scans de cerveaux humains : des scans de meurtriers, de schizophrènes, de personnes dépressives mais aussi de cerveaux normaux »  a-t-il raconté au magazine américain Smithsonian. Or, parmi ces images de cerveaux « normaux », il y avait le sien puisqu’il avait participé peu de temps auparavant à une étude sur la maladie d’Alzheimer.

Passant en revue ces images, il s’est attardé sur l’une d’entre elle, qui montrait une faible activité dans les parties du cerveau responsables de l'empathie , de la moralité et de la maîtrise de soi : des caractéristiques souvent liées à un comportement criminel. C’est en cherchant à découvrir qui se cachait derrière cette image qu’il a découvert que ce cerveau n’était autre que le sien ! Une expérience proprement troublante qu’il vient de raconter dans un livre publié aux Etats-Unis et intitulé « Le psychopathe intérieur ».

“Comme je n’avais jamais ni tué ni violé qui que ce soit, la première chose à laquelle j’ai pensé, c’est que mon hypothèse de recherche était fausse et que ces zones du cerveau n’étaient pas le reflet de la psychopathie ou du comportement meurtrier". Mais en poursuivant ces recherches, certaines pièces du puzzle se sont mises en place.

En remontant dans son arbre généalogique, James Fallon a découvert qu’il serait lié à 7 meurtriers présumés. « Je pense que nous avons en commun des gènes à risque élevé d'agression , de violence et faible empathie mais avec des variations génétiques. Ainsi, je suis quelqu’un qui aime la compétition  et je suis capable de faire des choses bizarres qui énervent les gens. Mais ce gène de l’agression est sublimé. « Sans doute parce que j’ai été élevé par des parents très aimants et qu’à mon tour j’ai construit un couple et une famille aimants » affirme-t-il dans son livre, en avouant qu’en bon scientifique qu’il est, il a eu du mal à reconnaître que la génétique ne fait pas tout.















Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Sam 22 Juin 2019 - 14:37

c'est assez "marrant"que personne ne s'interrogent ou n'a tenté ce genre de moyen ???

Je vois une quarantaine de lectures et pas d'interventions...

Par contre des sujets "branler les mouches" là ça papote . scratch

Bon je vais retourner dans mon silence et m'éloigner à nouveau de ce forum.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par juleskicker Dim 23 Juin 2019 - 16:02

je demanderai a ma doc si c'est possible et remboursé par la sécu !
perso, j'adorerais avoir un scan de ma personnalité.
juleskicker
juleskicker

Messages : 96
Date d'inscription : 05/02/2019
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Dim 23 Juin 2019 - 18:00

juleskicker a écrit:je demanderai a ma doc si c'est possible et remboursé par la sécu !
perso, j'adorerais avoir un scan de ma personnalité.

merci pour ta réponse ! On se sent moins seul.

je pense qu'il faudra s'adresser à un neuro chirurgien pour qu'il interprète les résultats?

je suis assez étonné du peu de réponses .Et que peu s'interroge à ce sujet ,je pense que pas mal sont englués dans cette merde qu'est la psychanalyse et tourne en rond.Me "branler" avec une psy sur le fait que je ne puisse pas m'intégrer en société etc.
J'ai donné perso et à 2 moments importants de ma vie ils m'ont bien foutu dans la merde.

La 3 eme fois là gros coup de frein à mains.Pour ça je préfères mieux des éléments concrets pour mieux connaître et dépasser mes comportements "toxiques".

Bref un beau gâchis normalement ce genre d'examen devrait être fait aux enfants etc.Mais bon je pense que ça niquerait leurs tests à 400€.Et je pense qu'on sabote volontairement le potentiel des "surdoués".Car ils prendraient le contrôle du pays et serait plus dans une relation de bienveillance.Et ça les franc macs et co peuvent pas lâcher le morceau.Mais c'est un autre sujet vive les neuros droitiers !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Le champ de l'abstraction Dim 23 Juin 2019 - 19:26

Moi depuis que ça va bien, je n'ai plus d'appréhension à essayer de saisir et modifier la sphère politique. Ça été un long cheminement a essayé de comprendre c'est ou que ça cloche. Ce n'était pas dû à un courant philosophique. J'ai compris que je m'étais constitué une identité avec mes problèmes ce qui me faisait adhéré a certain courant de pensé. Pourquoi s'identifier a certains problèmes plus qu’à d'autres?
Le champ de l'abstraction
Le champ de l'abstraction

Messages : 146
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 41
Localisation : Québec

http://www.lechampdelabstraction.com

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Chunasse Dim 23 Juin 2019 - 19:46

Shocked Shocked Shocked
Tant d'agressivité dis donc, ça va en ce moment ?

Un IRM c'est un examen couteux, on fait pas ça juste pour le fun, pour un résultat somme toute aléatoire. Les études là dessus sont assez récentes, je ne suis pas certaine que ça amène des réponses si pertinentes.

Et je me demande ce que ça amène de plus pour la suite.
Qu'est-ce que ça t'apporterait de concrètement d'avoir cette information ?

Chunasse

Messages : 21096
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Dim 23 Juin 2019 - 20:18

Chuna a écrit:Shocked Shocked Shocked
Tant d'agressivité dis donc, ça va en ce moment ?

Un IRM c'est un examen couteux, on fait pas ça juste pour le fun, pour un résultat somme toute aléatoire. Les études là dessus sont assez récentes, je ne suis pas certaine que ça amène des réponses si pertinentes.

Et je me demande ce que ça amène de plus pour la suite.
Qu'est-ce que ça t'apporterait de concrètement d'avoir cette information ?

oui cella m'étonne pas ce genre de réponse défaitiste de ta part.Tu fais malheureusement parti des personnes .Qui se sont fait avaler dans ce que je décrivais plus haut...

j'ai éclaté de rire à ta dernière question.  Very Happy  Je me moque pas de toi .Là tu me mets devant mon ordi tu me rappels mon ancienne psy.Qui voulait me garder sous le coude pour des années et des années.

Je veux pas y répondre car ça va être des réponses sans fin.Et justement mon "agressivité" je dirais  mon ton sec c'est à cause du côté "je passe mon temps sur le forum car vive la dépendance affective".

bonne route à toi

ps j'habite pas aux usa etc pour l'irm en France on a encore un e sécurité sociale qui fonctionne

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Chunasse Dim 23 Juin 2019 - 20:22

Ah pardon, j'avais pas compris que j'étais face à un être supérieur. Mes excuses Embarassed

Chunasse

Messages : 21096
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Dim 23 Juin 2019 - 20:37

Chuna a écrit:Ah pardon, j'avais pas compris que j'étais face à un être supérieur. Mes excuses Embarassed

par écrit c'est compliqué pour moi de me faire comprendre .Et vu que je ne cherche pas d'amis ou ni à faire un tour dans les Landes Very Happy .

je te souhaites simplement de trouver ton bonheur Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par juleskicker Dim 23 Juin 2019 - 21:15

au dela du fait que l'irm ne serait sans doute pas remboursé car non lié à une pathologie (hein on est pas une pathologie on est d'accord ?) je pense que ca pourrait aider certains (myamoto ?, moi) à (re)découvrir leur personnalité, leurs vrais atouts et leurs vrais faiblesses (bon ca bizarrement on a tendance à bien les connaitre).

un peu comme un test mbti qui t'explique que tu es capable d’être un leader si besoin, que tu es un stratège, que tu aimes les challenges et le changement, que tu fais partis des 1% avec ce profil, etc, alors que toi tu te vois, tu es un feignant qui a peur de l'échec, qui a peur de tout, qui ne commence rien, qui se complet dans l'immobilisme routinier alors que c'est sans doute ca qui te tue à petit feu... c'est mon avis et ma situation.

donc oui je vois a quoi ca pourrait servir : hé dis donc mec, tu fais ca mais c'est contraire à ce que veux ton ordinateur de bord en fait...

myamoto, as tu repéré des serial killers dans ton arbre ? Suspect
juleskicker
juleskicker

Messages : 96
Date d'inscription : 05/02/2019
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par My_illusion Dim 23 Juin 2019 - 21:43

J’aimerais bien en faire une yes, une fonctionnelle (IRMf). Je ne pense pas qu’on puisse se faire rembourser sans pathologie suspectée? 

Mais s’il y a une étude mémoire ou thèse why not. 

Je ne te trouve pas agressif ni d’un air supérieur.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4406
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Le champ de l'abstraction Dim 23 Juin 2019 - 22:10

My_illusion a écrit:
Je ne te trouve pas agressif ni d’un air supérieur.

C'est que la modération là dans le collimateur affraid

Le sens de la phrase est changé selon mon l'interprétation. study
Le champ de l'abstraction
Le champ de l'abstraction

Messages : 146
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 41
Localisation : Québec

http://www.lechampdelabstraction.com

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Dim 23 Juin 2019 - 22:15

juleskicker a écrit:au dela du fait que l'irm ne serait sans doute pas remboursé car non lié à une pathologie (hein on est pas une pathologie on est d'accord ?) je pense que ca pourrait aider certains (myamoto ?, moi) à (re)découvrir leur personnalité, leurs vrais atouts et leurs vrais faiblesses (bon ca bizarrement on a tendance à bien les connaitre).

un peu comme un test mbti qui t'explique que tu es capable d’être un leader si besoin, que tu es un stratège, que tu aimes les challenges et le changement, que tu fais partis des 1% avec ce profil, etc, alors que toi tu te vois, tu es un feignant qui a peur de l'échec, qui a peur de tout, qui ne commence rien, qui se complet dans l'immobilisme routinier alors que c'est sans doute ca qui te tue à petit feu... c'est mon avis et ma situation.

donc oui je vois a quoi ca pourrait servir : hé dis donc mec, tu fais ca mais c'est contraire à ce que veux ton ordinateur de bord en fait...

myamoto, as tu repéré des serial killers dans ton arbre ? Suspect

j'ai un très bon contact avec mon généraliste je pense pas que ça lui posera problème.Il m'a déjà arrangé après t'as des généralistes .Dont un le type filait rien comme traitement etc.D'ailleurs il a eu des patients tués par ces conneries.Un ex son fils avec qui j'étais en cours .A eu la cheville foulait ,il lui a administré radio etc bref son fils m'avait dit la liste.A côté de ça un pote a eu la même chose que son fils.Il lui a prescrit des compresses d'alcool et unje paire de béquilles et du repos. Very Happy

Oui on se comprend bien et heureusement que j'ai pas fait d'études types philo etc.Quand je vois dans quelle merde ça en met certains ici.C'est assez hallucinant .Et encore une fois ils vont s'engluer dans la psychanalyse .écouter vidéo

D'ailleurs je ne serais pas étonné qu'après avoir flingué un max de surdoués dans leur scolarité.On leur colle cette merde et aux gens globalement pour laisser les gens dans un brouillard ou ils tournent en rond.

Il y a énormément de talents perdus.Après on me parlera de complot.Voir l'affaire des fiches ils ont bien flingué l'armée française en déplaçant les officiers trop cathos.Dans des postes qui leur correspondaient pas et mis des francs macs à la place.

Après on est bien d'accord

Connais ton ennemi et connais-toi toi-même eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux ( Article 3 )Sun Tsu


on a la chance d'avoir une machine légèrement supérieur entre les mains.Comment la prendre en mains au mieux,j'étais prof et pratiquant d'arts martiaux.Dans la société classique on va t'apprendre à être moyen partout.L'école en est vraiment un triste exemple .Si t'es nul dans une matière on va te faire bosser dedans.

En arts martiaux boxe etc,on va regarder tes spécificités je vais pas m'étaler et on va bosser sur tes points forts.C'est pas la méthode scolaire à la con ça fait qu'un sportif de haut niveau en judo il aura son spécial en boxe thai un technique dévastatrice couplé avec une stratégie d'utilisation (en fonction esprit de combat adversaire etc).
Et là quand il placera sa technique (en avançant reculant etc) sa sera clés de bras étranglement ippon ko .

Bah savoir son fonctionnement est hyper important!

Sur un livre à propos des neurodroitiers c'est ce qu'expliqué une psy.Je te recommande ce bouquin https://www.amazon.fr/Petit-guide-lusage-intelligents-trouvent/dp/2228902195 Elle avait observé que les neurodroitiers s'entourant de neuro gaucher étaient très performant dans leurs boîtes.

C'est comme Hannibal à la bataille de Cannes sachant que les gaulois.Allaient reculer pour se faire la malle.Il les a placé au centre de là les romains ont enfoncé le centre et ça lui a permit un encerclement .Et de massacrer environ 50 000 soldats romains .
On en revient à ce que préconisait ce bon vieux Sun Tzu.

Là depuis que j'ai découvert certaines chose en moi je vois clairement les comportements à changer.Et là je m'analyse.Et là j'ai pu mettre le pied sur le frein.

Ce qui est intéressant sur ce forum c'est la section travail et de voir les zèbres souffrant tentant de s'adapter dans un monde qui n'en veut pas.Et là ce que je trouve dingue c'est qu'avec leur potentiel ils continuent à chercher à rentrer dans les cases quitte à se suicider mentalement!

Comme la phrase de Chuna

Qu'est-ce que ça t'apporterait de concrètement d'avoir cette information ?


ça se sent qu'elle en a bouffé de la psychanalyse .Ma psy avant que je la jette me tenait ce genre de discours "pourquoi vous lisez des livres vous cherchez à vous informer en dehors!" ou "pourquoi vous voulez vous en sortir aussi vite!".Un membre du forum m'avait prévenu il avait perdu pas mal de temps avec ces machins là.

Toi ou tu veux progresser utiliser tes facultés au mieux.Car t'as tous un tas de projets stimulants qui t'attendent derrière.Et perso j'ai 40 ans donc j'ai une certaine expérience pas comme si j'avais 20 ans .Donc j'ai vu que ma trop grande empathie m'a foutu dans la merde donc non pas serial killer.etc etc
Il est évident et c'est dit dans le business de bien se connaître pour pouvoir parfaitement déléguer sur certains points etc.

Sinon j'aurai pu mettre un article irm et dyslexie .Après si on est là nos ancêtres ont tués des gens dans les guerres pour survivre ...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Dim 23 Juin 2019 - 22:37

Le champ de l'abstraction a écrit:
My_illusion a écrit:
Je ne te trouve pas agressif ni d’un air supérieur.

C'est que la modération là dans le collimateur affraid

Le sens de la phrase est changé selon mon l'interprétation. study

oui je m'étais tapé un délire sur une chose officiellement pas admise .Que si t'as une grosse bagnole automatiquement les nanas de 15 à 50 ans e regarderaient.Que si t'es en vélo ou en petite bagnole t'aurais même pas droit à un regard sauf si t'es beau gosse.Mais là en belle bagnole si t'es beau gosse tu ferais mouiller les culottes .J'ai testé avec une bmw de location c'est à en perdre la tête.

Donc je me suis bien marré avec les pros "une femme regarde ce qu'à un homme à dans la tête en premier!" .Après de mémoire j'avais parlé d'éthologie dans la reproduction etc.

Bref je me suis bien marré ah oui et aussi sur les gilets jaunes .Je m'étais embrouillé avec des membres qui trouvaient que le peuple était trop con pour prendre des décisions.Quand tu vois les brillants résultats des politiques .Tenir ce genre de discours aie aie

tiens un bouquin sur le sujet

https://www.amazon.com/Men-Strike-Boycotting-Marriage-Fatherhood-ebook/dp/B00OFK22Y8


American society has become anti-male. Men are sensing the backlash and are consciously and unconsciously going “on strike.” They are dropping out of college, leaving the workforce and avoiding marriage and fatherhood at alarming rates. The trend is so pronounced that a number of books have been written about this “man-child” phenomenon, concluding that men have taken a vacation from responsibility simply because they can. But why should men participate in a system that seems to be increasingly stacked against them?

As Men on Strike demonstrates, men aren’t dropping out because they are stuck in arrested development. They are instead acting rationally in response to the lack of incentives society offers them to be responsible fathers, husbands and providers. In addition, men are going on strike, either consciously or unconsciously, because they do not want to be injured by the myriad of laws, attitudes and hostility against them for the crime of happening to be male in the twenty-first century. Men are starting to fight back against the backlash. Men on Strike explains their battle cry.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Dim 23 Juin 2019 - 22:50

My_illusion a écrit:J’aimerais bien en faire une yes, une fonctionnelle (IRMf). Je ne pense pas qu’on puisse se faire rembourser sans pathologie suspectée? 

Mais s’il y a une étude mémoire ou thèse why not. 

Je ne te trouve pas agressif ni d’un air supérieur.

en fait pour la prescription de l'irm mon généraliste pourra me faire l'ordonnace mais je pense que ça sera le neurologue.Qu'il faudra payer de ma poche et est ce qu'il sera ok pour interpréter l'irm?
Ou fera t il le psychanalyste?

je posais juste la question pour voir sur le forum si certain(e)s avaient tenté le truc.Mais non et personne y a manifestement pensé mise à part un membre que j'ai hors forum.

merci non mais je crois que Chuna tirait sur une corde pour me pousser vers la sortie.En France pour censurer quelqu'un des médias tradis ils sortent la carte "complotiste" "conspirationniste" voir le Cas de Mr Chouard.Sur le forum insidieusement c'est ce truc là "agressif".J'ai pas vu le truc venir comme un saint bernard je suis resté dans la bienveillance .Sans voir le croche pied ,merci au Champs de l'abstraction et à toi de m'avoir fait prendre conscience du truc.

Il faudrait que je sois un peu plus vigilant...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par My_illusion Dim 23 Juin 2019 - 23:48

J’y avais pensé dès qu’on m’a dit « oui vous êtes hp » car les petits tests plutôt bidons ne m’ont pas totalement convaincue, là où une irm fonctionnelle est convainquante. 

Seulement, jsuis pas du genre à aimer prendre le temps des médecins ou techniciens, sachant que la liste d'attente IRM est très longue. J’en ai passé une pour le dos, ma sœur m’a fait passer rapidement, or ce n’est foncièrement pas juste. Seules les urgences devraient passer en premier. 

Je n’ai pas assez d’amour pour moi pour me sentir très importante. 
Ma curiosité scientifique est pourtant grande. 

Pour l’anecdote foulure, y’a foulure et foulure. Quand on suspecte une fracture, c normal de vérifier à la radio. De simples foulures n’en nécessitent pas. Sinon oui, y’en a qui se permettent davantage d’examens qd c’est leur enfant ou animal car le facteur émotionnel domine le facteur rationnel (ce qui est malheureusement trop fréquent et vraiment saoulant). 

Pour le reste, je ne te connais pas plus que ça myamato mais tu ne me sembles pas agressif et supérieur non. Un peu provocateur ça probablement mais c’est pas forcément un tort, yes. 

La psychanalyse peut être bien mal menée oui. Ça me rebute assez bien alors que je m’intéressais bcp à la psycho avant mes 25 ans. J’ai vu qqes pros de la santé mentale et ça m’a très peu apporté. Des psys tout court dont un hypnotherapeute, des psychiatres dont une qui avait une double formation (+ psychothérapeute; elle fut la plus dégourdie) et en fast encore d’autres psys. J’ai du en tester 5-6 au total, les deux derniers ce fut assez expéditif. Ça m’a bien refroidie du coup, je procrastine depuis mes 25 ans. Y’a pourtant du taf’, y’a ka trouver celui qui tiendra la route... je ne crache pas sur les bienfaits que ça peut apporter, mais je doute fortement que la psy’ puisse me « sauver ». Car il est bien vrai que l’on doit en premier lieu prendre soi-même la décision de vouloir aller mieux. 

Tout le monde devrait faire une thérapie, car ce n’est jamais totalement perdu. Ce n’est pas pour les fous non plus. Et y’a des métiers plus arnaqueurs comme les démarcheurs de porte à porte. Si les jeunes se dirigent vers psy c’est en général avant tout pour se sentir utile dans leur métier, pas juste pour gagner du fric.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4406
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par I am So Sure Dim 23 Juin 2019 - 23:56

Hello.

Tu l'as lu le livre de Béatrice milletre que tu cites ?
Parce que la façon dont tu poses ta question, ça donne pas super envie de te répondre et moi qui l'aies lu (ainsi que tous ses livres d'ailleurs), ça ne me donne pas l'impression que tu l'aies lu* On sait pas si tu parles d'Irm, de politique, de théorie du complot dans la section psychologie difficultés addictions" travail sur soi".

Je me permets puisque tu en appelles aux zèbres bienveillants, si tu te relis, tu te trouves bienveillant ?

Et si tu imagines que c'est un autre membre que toi qui tient ces propos, tu le trouves bienveillant ?

Pour ta question sur l'IRM, même réponse que les autres.

Simple feedback à te lire puisque tu dis vouloir travailler sur toi et passer cet IRM pour cela*


Dernière édition par I am so sure le Dim 23 Juin 2019 - 23:58, édité 1 fois (Raison : * ajout d'une phrase)
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 0:31

My_illusion a écrit:J’y avais pensé dès qu’on m’a dit « oui vous êtes hp » car les petits tests plutôt bidons ne m’ont pas totalement convaincue, là où une irm fonctionnelle est convainquante. 

Seulement, jsuis pas du genre à aimer prendre le temps des médecins ou techniciens, sachant que la liste d'attente IRM est très longue. J’en ai passé une pour le dos, ma sœur m’a fait passer rapidement, or ce n’est foncièrement pas juste. Seules les urgences devraient passer en premier. 

Je n’ai pas assez d’amour pour moi pour me sentir très importante. 
Ma curiosité scientifique est pourtant grande. 

Pour l’anecdote foulure, y’a foulure et foulure. Quand on suspecte une fracture, c normal de vérifier à la radio. De simples foulures n’en nécessitent pas. Sinon oui, y’en a qui se permettent davantage d’examens qd c’est leur enfant ou animal car le facteur émotionnel domine le facteur rationnel (ce qui est malheureusement trop fréquent et vraiment saoulant). 

Pour le reste, je ne te connais pas plus que ça myamato mais tu ne me sembles pas agressif et supérieur non. Un peu provocateur ça probablement mais c’est pas forcément un tort, yes. 

La psychanalyse peut être bien mal menée oui. Ça me rebute assez bien alors que je m’intéressais bcp à la psycho avant mes 25 ans. J’ai vu qqes pros de la santé mentale et ça m’a très peu apporté. Des psys tout court dont un hypnotherapeute, des psychiatres dont une qui avait une double formation (+ psychothérapeute; elle fut la plus dégourdie) et en fast encore d’autres psys. J’ai du en tester 5-6 au total, les deux derniers ce fut assez expéditif. Ça m’a bien refroidie du coup, je procrastine depuis mes 25 ans. Y’a pourtant du taf’, y’a ka trouver celui qui tiendra la route... je ne crache pas sur les bienfaits que ça peut apporter, mais je doute fortement que la psy’ puisse me « sauver ». Car il est bien vrai que l’on doit en premier lieu prendre soi-même la décision de vouloir aller mieux. 

Tout le monde devrait faire une thérapie, car ce n’est jamais totalement perdu. Ce n’est pas pour les fous non plus. Et y’a des métiers plus arnaqueurs comme les démarcheurs de porte à porte. Si les jeunes se dirigent vers psy c’est en général avant tout pour se sentir utile dans leur métier, pas juste pour gagner du fric.

[Propos modérés]

Ce qui m'a beaucoup aidé et m'aide
l'EFT t'as pas mal de trucs regardes les vidéos de Gurret https://www.youtube.com/watch?v=I9vpu0VOxpU
et une série pour passer à l'action https://www.youtube.com/watch?v=lyfuI4aN1Xc elle semble un peu perché je fais que l'eft pas ces trucs hindus et rajoutes les autres points
hypnose (attention il y a des "écoles" bidons) et un pote coach  surdoué .
Après je te recommande sa chaîne elle est vraiment super  
après regardes du côté dépendance affectice empathie syndrome du sauveur ça fiche pas mal dans la merde.

les psys perso j'en ai fais pas mal et ça m'a clairement plus foutu dans la merde qu'autre chose.Là avec le travail que j'ai cité précèdemment enfin y a des trucs de fous qui se débloquent .

[Propos modérés]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par I am So Sure Lun 24 Juin 2019 - 0:39

Bonne continuation.
Comme tu l'as probablement lu dans la charte, il est conseillé de ne pas rester sur ce forum si on a le sentiment qu il ne convient pas.
Je te souhaite de trouver plein de supers forums. Very Happy
Et bon IRM.*


Dernière édition par I am so sure le Lun 24 Juin 2019 - 0:41, édité 1 fois (Raison : * ajout d'une phrase)
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 0:47

I am so sure a écrit:Hello.

Tu l'as lu le livre de Béatrice milletre que tu cites ?
Parce que la façon dont tu poses ta question, ça donne pas super envie de te répondre et moi qui l'aies lu (ainsi que tous ses livres d'ailleurs), ça ne me donne pas l'impression que tu l'aies lu* On sait pas si tu parles d'Irm, de politique, de théorie du complot dans la section psychologie difficultés addictions" travail sur soi".

Je me permets puisque tu en appelles aux zèbres bienveillants, si tu te relis, tu te trouves bienveillant ?

Et si tu imagines que c'est un autre membre que toi qui tient ces propos, tu le trouves bienveillant ?

Pour ta question sur l'IRM, même réponse que les autres.

Simple feedback à te lire puisque tu dis vouloir travailler sur toi et passer cet IRM pour cela*

[propos modéré]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 0:48

https://www.forumactif.com/unscribe

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par I am So Sure Lun 24 Juin 2019 - 0:51

Il y a un fil qui s'appelle comment supprimer son compte. Si tu ne le sais pas déjà je pense qu'en tapant le mot "compte" dans recherche en haut à droite tu devrais le trouver.

Édit : Lamorak a eu la bienveillance de te le trouver.

Bonne route albino sunny
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 50
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Le champ de l'abstraction Lun 24 Juin 2019 - 1:11

My_illusion a écrit:

La psychanalyse peut être bien mal menée oui. Ça me rebute assez bien alors que je m’intéressais bcp à la psycho avant mes 25 ans. J’ai vu qqes pros de la santé mentale et ça m’a très peu apporté. Des psys tout court dont un hypnotherapeute, des psychiatres dont une qui avait une double formation (+ psychothérapeute; elle fut la plus dégourdie) et en fast encore d’autres psys. J’ai du en tester 5-6 au total, les deux derniers ce fut assez expéditif. Ça m’a bien refroidie du coup, je procrastine depuis mes 25 ans. Y’a pourtant du taf’, y’a ka trouver celui qui tiendra la route... je ne crache pas sur les bienfaits que ça peut apporter, mais je doute fortement que la psy’ puisse me « sauver ». Car il est bien vrai que l’on doit en premier lieu prendre soi-même la décision de vouloir aller mieux. 

Tout le monde devrait faire une thérapie, car ce n’est jamais totalement perdu. Ce n’est pas pour les fous non plus. Et y’a des métiers plus arnaqueurs comme les démarcheurs de porte à porte. Si les jeunes se dirigent vers psy c’est en général avant tout pour se sentir utile dans leur métier, pas juste pour gagner du fric.

Moi j'ai bon espoir en la psychanalyse.


Dernière édition par Le champ de l'abstraction le Mer 4 Mar 2020 - 13:36, édité 1 fois
Le champ de l'abstraction
Le champ de l'abstraction

Messages : 146
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 41
Localisation : Québec

http://www.lechampdelabstraction.com

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Le champ de l'abstraction Lun 24 Juin 2019 - 1:30

Invité a écrit:
My_illusion a écrit:J’y avais pensé dès qu’on m’a dit « oui vous êtes hp » car les petits tests plutôt bidons ne m’ont pas totalement convaincue, là où une irm fonctionnelle est convainquante. 

Seulement, jsuis pas du genre à aimer prendre le temps des médecins ou techniciens, sachant que la liste d'attente IRM est très longue. J’en ai passé une pour le dos, ma sœur m’a fait passer rapidement, or ce n’est foncièrement pas juste. Seules les urgences devraient passer en premier. 

Je n’ai pas assez d’amour pour moi pour me sentir très importante. 
Ma curiosité scientifique est pourtant grande. 

Pour l’anecdote foulure, y’a foulure et foulure. Quand on suspecte une fracture, c normal de vérifier à la radio. De simples foulures n’en nécessitent pas. Sinon oui, y’en a qui se permettent davantage d’examens qd c’est leur enfant ou animal car le facteur émotionnel domine le facteur rationnel (ce qui est malheureusement trop fréquent et vraiment saoulant). 

Pour le reste, je ne te connais pas plus que ça myamato mais tu ne me sembles pas agressif et supérieur non. Un peu provocateur ça probablement mais c’est pas forcément un tort, yes. 

La psychanalyse peut être bien mal menée oui. Ça me rebute assez bien alors que je m’intéressais bcp à la psycho avant mes 25 ans. J’ai vu qqes pros de la santé mentale et ça m’a très peu apporté. Des psys tout court dont un hypnotherapeute, des psychiatres dont une qui avait une double formation (+ psychothérapeute; elle fut la plus dégourdie) et en fast encore d’autres psys. J’ai du en tester 5-6 au total, les deux derniers ce fut assez expéditif. Ça m’a bien refroidie du coup, je procrastine depuis mes 25 ans. Y’a pourtant du taf’, y’a ka trouver celui qui tiendra la route... je ne crache pas sur les bienfaits que ça peut apporter, mais je doute fortement que la psy’ puisse me « sauver ». Car il est bien vrai que l’on doit en premier lieu prendre soi-même la décision de vouloir aller mieux. 

Tout le monde devrait faire une thérapie, car ce n’est jamais totalement perdu. Ce n’est pas pour les fous non plus. Et y’a des métiers plus arnaqueurs comme les démarcheurs de porte à porte. Si les jeunes se dirigent vers psy c’est en général avant tout pour se sentir utile dans leur métier, pas juste pour gagner du fric.

[citation de propos modéré]


Ce qui m'a beaucoup aidé et m'aide
l'EFT t'as pas mal de trucs regardes les vidéos de Gurret https://www.youtube.com/watch?v=I9vpu0VOxpU
et une série pour passer à l'action https://www.youtube.com/watch?v=lyfuI4aN1Xc elle semble un peu perché je fais que l'eft pas ces trucs hindus et rajoutes les autres points
hypnose (attention il y a des "écoles" bidons) et un pote coach  surdoué .
Après je te recommande sa chaîne elle est vraiment super  
après regardes du côté dépendance affectice empathie syndrome du sauveur ça fiche pas mal dans la merde.

les psys perso j'en ai fais pas mal et ça m'a clairement plus foutu dans la merde qu'autre chose.Là avec le travail que j'ai cité précèdemment enfin y a des trucs de fous qui se débloquent .

[citation de propos modéré]


ahah drôle de réaction Laughing , c'est le type qui a ouvert le sujet Twisted Evil , je n'avais pas compris Rolling Eyes
Le champ de l'abstraction
Le champ de l'abstraction

Messages : 146
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 41
Localisation : Québec

http://www.lechampdelabstraction.com

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Le champ de l'abstraction Lun 24 Juin 2019 - 2:01

Le mot qui me vient en tête c'est hétéroclite.
Le champ de l'abstraction
Le champ de l'abstraction

Messages : 146
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 41
Localisation : Québec

http://www.lechampdelabstraction.com

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par ortolan Lun 24 Juin 2019 - 2:12

.


Dernière édition par ortolan le Jeu 14 Nov 2019 - 18:54, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par My_illusion Lun 24 Juin 2019 - 6:40

Oui j’ai compris que c’était myamato qui quittait. 

Je ne connais pas ses déboires avec les gens du forum mais je comprends son agacement, y’en a vraiment qui se croient tout permis. Avec un effet de groupe. Ça me rappelle mes jeunes années à l’école. Que c’était mesquin, les gamins qui faisaient des clans et si tu t’alignais pas t'étais dans le viseur. Du coup, je faisais bande ... à part. L’intimidation et le rejet n’ont plus de secrets pour moi, lol. Jamais je n’abdiquais, même qd on me jetait dans une grande poubelle parce que je puais grave l’animal (j’avoue ce devait être pénible pour un odorat non habitué). Mais le rejet originel a eu lieu car g refusé de choisir entre les deux clans en place, des mon arrivée dans cette école, à l’âge de 7 ans. J’ai simplement répondu « pourquoi je dois choisir? Je vous connais même pas » et la réponse très construite « c’est comme ça! » et j’ai tenu tête. Car c’était pas logique, ni juste. Être « aimée » par ça ? Non merci. 

Ici, sur ce forum, y’a aussi une espèce de clan, même si ses membres s’en défendront. Entrer en clash ne sert à rien, quitter le forum si vraiment ça pourrit de trop. Surtout, rester soi. Et éviter des coups de bâton de la modération, je suis étonnée de ne pas en recevoir mais faut dire que je fais qd même attention à éviter de citer des noms et à cibler les personnes, ça passe mieux en ciblant les comportements. 

Surtout qu’on ne peut pas refaire le monde. Et puis que j’en connais ses rouages plus ou moins pervers. Loin de moi, ce qui est malsain. 

EFT je sais même pas ce que c'est. Ah « emotionnal freedom technique ». Ça semble séduisant sur le papier, se libérer de ses émotions négatives... guérir des traumatismes... ça serait magique ça. L’acupuncture a de réels bienfaits, donc ça ne semble pas si allumé. 

Pas cool pour tes souvenirs ‘champ de l’abstraction’ mais super si tu as pu travailler là dessus. 

J’irai regarder les vid’ conseillées par myamato. Dommage pour ce départ soudain, réaction épidermique vis-à-vis du groupe qu’il ne peut pas piffrer. J’aime pas qd ce sont les messants qui gagnent.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4406
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par RonaldMcDonald Lun 24 Juin 2019 - 10:07

Quand mon fils est né, il a eu droit à une IRM en urgence(c'était justifié, il était plus ou moins en train de crever) à l'âge de 4 jours. Dans la salle d'attente, j'entendais les dames de l'accueil répondre "désolé, pas de place dans les 3 prochains mois". Des places pour des motifs sérieux, moins urgents que la vie ou la mort, mais des soucis graves de santé quand même.

Alors aller faire un IRM pour pouvoir justifier de ma "supériorité intellectuelle"? Non merci, la santé passe avant mon petit confort moral. Et comme beaucoup ici, mes spécificités intellectuelles m'en ont fait prendre plein la gueule. Si c'était des machines anodines et peu couteuses d'exploitation, j'aurais sans doute un discours différent. Mais il faut choisir ses priorités. Les miennes sont claires. Je préfère un IRM pour sauver la peau de mon fils, plutôt qu'un IRM pour découvrir pourquoi il est si futé et agile - malgré son AVC et ses autres pathologies graves. Dans l'absolu, les deux seraient cool. Mais on en a pas les moyens.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 3888
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par crocuscorax Lun 24 Juin 2019 - 10:49

Au fond, à l’exclusion des questions de faisabilité, même sur le fond je suis complètement contre l’idée d’une psychométrie qui fonctionnerait vraiment. Dans le cas du type qui se "découvre psychopathe", qu’avait-il de psychopathe socialement? Rien de signifiant visiblement, puisqu’il ne s’en était pas rendu compte. Sa psychopathie ne l’avait pas poussé à adopter le comportement attendu. Effectivement c’est que l’étiologie du psychopathe est plus qu’une tendance biogique (ben tiens).

Mais qu’aurait-on pu dire si les IRM étaient pratiquées à titre de diagnostic préventif? Ou, pire, comme on commence à pouvoir le faire maintenant, il est possible d’avoir une sorte d’idée très vague des images qui nous passent par la tête… (j’essaierai de trouver les références des études) On dira que c’est bien de le savoir d’avance parce que prévention, traitement et adaptation par avance etc… Mais ça pose des gros, gros problèmes éthiques. D’ailleurs c’est le genre de chose sur laquelle on travaille à présent, en raison de l’amélioration des techniques de prévention offertes par les diagnostics assistés par les intelligences artificielles et les outils de surveillance biométrique (pas nécessairement sophistiqués d’ailleurs, on peut voir la tension de quelqu’un de l’extérieur sur une vidéo de qualité moyenne).

Je reste attachée à une forme d’obscurité. Si tout est quantifiable, prévisible, analysable et finalement traitable, et qu’on prend les conséquences de ces diagnostics préventifs… Il y a l’avantage d’être au courant d’une condition pour offrir un traitement adapté, mais quid si elle ne s’était justement pas manifestée? Moi je vois là la porte ouverte à beaucoup d’abus médical, à une forme d’eugénisme et surtout une réduction du nombre de possibiltés pour la personne; coincée dans une case, elle se voit coupée de la possibilité de devenir autre chose que ce que la médecine, la justice et les délirantes fictions collectives ont inventé pour elle. C’est d’une violence inouïe, et je suis contente que ça reste encore infaisable.

Ainsi l’idée de Myamato était aussi sotte qu’elle était dangereuse. Franchement ça me rappelle un gars avec qui j’ai travaillé à l’époque où j’étais caissière et qui, quand le supérieur avait dit qu’on devait régulièrement appuyer sur total si un client nous cassait les pieds avec une demande pour arrêter le système de statistiques de comptage parce qu’on doit scanner minimum x articles à la minute avant d’avoir des problèmes, avait dit qu’il avait "trop envie de connaître [son] score".
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 397
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par My_illusion Lun 24 Juin 2019 - 11:16

Bof. 

Avoir la certitude d’avoir des activations neurologiques différentes de la norme est une réelle preuve d’hp. Les tests psy et QI sont très perfectibles, il suffit de lire sur le sujet et de s’entraîner le QI pour faire monter le score. Pour éviter ça, j’avais été passer les tests tout à fait naïvement, sans la trouille de me ramasser car hors de question de surévaluer les résultats. Car ça n’a aucun sens. La profondeur des questions et tests m’ont paru insuffisants, quand je pigeais pas une question, pas de reformulation donc si je pige pas précisément, je réponds d’office pas correctement. La science dure a ce mérite là de ne pas pouvoir tricher. Il me semble qu’il y a trop de hp, une bonne partie doit être sur évaluée pendant qu’une autre est passée à la trappe. 

Hors de question également de penser que hp c’est être supérieur. Un virtuose d’un instrument de musique ne fait pas de lui un être supérieur, juste un être qui excelle dans un domaine. Idem pour la machine cérébrale qui retient ou peut faire entrer de nombreuses données dans des équations dites complexes. Être doué dans un ou plusieurs domaines ne rend pas meilleur. 

Si on screenait davantage les cerveaux, qu’on pouvait apprendre comment traiter les maladies mentales (dépression, psychopathie, libido immorale (enfant, animaux, viol) et les défectuosités synaptiques et neuronales diverses (épilepsie, sclérose en plaque, Parkinson, alzeihmer,...), on pourrait agir sur un monde humain meilleur. Si nous savions que nous portions autant d’allelles de psychopathie ou de maladie xyz, avec un risque de transmission approximé, et bien on éviterait bien des drames, ce serait un poids supplémentaire qui pèserait pour ne pas se reproduire. Pour peu que les humains utilisent leur conscience. 

C’est une forme d’eugénisme si l’on veut mais pas à des fins malsaines, au contraire. 

La médecine se base sur le même principe : trouver des remèdes aux maux. On ne crie pas à l’eugénisme pour autant. 

C’est juste du bon sens...
My_illusion
My_illusion

Messages : 4406
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par crocuscorax Lun 24 Juin 2019 - 11:31

Mais je comprends pas pourquoi c’est si important d’avoir ce diagnostic? Long story short story, le fait qu’on m’ait diagnostiquée trop tôt et produit un cadre supposé m’aider m’a pourri la vie, mais grave grave. Si on m’avait laissée évoluer dans la masse, j’aurais eu beaucoup moins de problèmes. Et merci, je n’avais pas besoin d’un test pour savoir quelle était ma différence.

Tu remarqueras que je n’ai pas parlé de supériorité, non plus.

La conséquence de ce que tu dis sera l’annihilation pure et simple de l’idée de conscience; si on se met à soigner tout ce qui dévie de la norme (avec les biais sur ce qu’on pense être normal ou non), en fait c’est forcer des manières de penser entières dans des carcans qui sont des fictions. Et ça, c’est de la violence.

D’une certaine façon, le fait qu’autant de gens développent des troubles de l’humeur (et je ne critique pas les gens qui prennent des antidépresseurs, j’en ai aussi pris et c’était d’une très grande aide, même si oui j’aurais pu faire sans) montre qu’il y a un problème dans nos variables environnementales. Les psychotropes sont là pour aligner le comportement d’une personne sur ce qui est attendu d’elle, qui est l’adaptation. Alors non ce n’est pas en soi critiquable, mais quand on arrivera à des technologies où ça peut se faire par avance et où, comme dans Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?, on pourra s’offrir des humeurs sur commande, en alignement avec ce qui est attendu, dans une performance d’une histoire qui aura été écrite à l’avance.

En plus dans ton analyse My Illusion, tu oublies de faire rentrer les facteurs environnementaux en ligne de compte. C’est très dangeureux de tout tabler sur la génétique; la génétique est une sorte de toile sur laquelle viennent se superposer des tas et des tas de trucs, et les facteurs environnementaux sont très, très importants. Se baser uniquement sur la génétique, c’est s’exposer à des conclusions dangereusement fausses telles que les Noirs ont une prédisposition génétique à la criminalité puisqu’ils sont plus souvent en prison.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 397
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par RonaldMcDonald Lun 24 Juin 2019 - 12:00

crocuscorax a écrit:Je reste attachée à une forme d’obscurité. Si tout est quantifiable, prévisible, analysable et finalement traitable, et qu’on prend les conséquences de ces diagnostics préventifs… Il y a l’avantage d’être au courant d’une condition pour offrir un traitement adapté, mais quid si elle ne s’était justement pas manifestée? Moi je vois là la porte ouverte à beaucoup d’abus médical, à une forme d’eugénisme et surtout une réduction du nombre de possibiltés pour la personne; coincée dans une case, elle se voit coupée de la possibilité de devenir autre chose que ce que la médecine, la justice et les délirantes fictions collectives ont inventé pour elle. C’est d’une violence inouïe, et je suis contente que ça reste encore infaisable.

la question est : sommes nous réellement libres? Le libre-arbitre, dans nos têtes, existe-t-il? Je n'ai pas la réponse, mais plus je me rencarde sur le sujet, et moins j'aime ce que je lis(en résumé : le cerveau a déjà décidé, bien avant que la conscience croie prendre une décision). Ce n'est pas un sujet arrêté pour moi, mais au final, n'est-ce pas juste mesurer l'inéluctable? Je ne sais pas. Quel que soit le sens dans lequel je tourne ça, je n'aime pas.

crocuscorax a écrit:Ainsi l’idée de Myamato était aussi sotte qu’elle était dangereuse. Franchement ça me rappelle un gars avec qui j’ai travaillé à l’époque où j’étais caissière et qui, quand le supérieur avait dit qu’on devait régulièrement appuyer sur total si un client nous cassait les pieds avec une demande pour arrêter le système de statistiques de comptage parce qu’on doit scanner minimum x articles à la minute avant d’avoir des problèmes, avait dit qu’il avait "trop envie de connaître [son] score".

Son idée était surtout une réponse à une souffrance. Pour se comporter de la sorte, il faut une grande souffrance. après, je ne dis pas que la souffrance est bonne conseillère. Mais il faut bien comprendre d'ou est venu son raisonnement. Quand tu est différent et que tu en souffres, tu cherches des solutions.

Après, oui, existe le risque de se sentir "supérieur" parce-qu'on a un score supérieur. C'est un piège, en effet. Nous ne sommes pas supérieurs, nous sommes différents. Mais il ne faut pas s'arrêter à ce piège. La mesure du réel, si elle est précise, peut être un outil utile.

My_illusion a écrit:Avoir la certitude d’avoir des activations neurologiques différentes de la norme est une réelle preuve d’hp. Les tests psy et QI sont très perfectibles, il suffit de lire sur le sujet et de s’entraîner le QI pour faire monter le score. Pour éviter ça, j’avais été passer les tests tout à fait naïvement, sans la trouille de me ramasser car hors de question de surévaluer les résultats. Car ça n’a aucun sens. La profondeur des questions et tests m’ont paru insuffisants, quand je pigeais pas une question, pas de reformulation donc si je pige pas précisément, je réponds d’office pas correctement. La science dure a ce mérite là de ne pas pouvoir tricher. Il me semble qu’il y a trop de hp, une bonne partie doit être sur évaluée pendant qu’une autre est passée à la trappe. 

Une des raisons pour lesquelles je n'ai pas envie de faire les tests : je suis surentrainé à passer des tests, et spécialement de ce genre. Je pourrais sans doute passer pour T, alors que ça n'a rien d'évident.

My_illusion a écrit:Hors de question également de penser que hp c’est être supérieur. Un virtuose d’un instrument de musique ne fait pas de lui un être supérieur, juste un être qui excelle dans un domaine. Idem pour la machine cérébrale qui retient ou peut faire entrer de nombreuses données dans des équations dites complexes. Être doué dans un ou plusieurs domaines ne rend pas meilleur. 

Les prévenus du procès de Nuremberg étaient presque tous HP. Ce genre de HP, en effet, ne mérite pas le qualificatif de race supérieure. Désolé pour le point Godwin, mais je n'ai pas trouvé d'autre exemple percutant.

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/les-nazis-le-qi-et-la-bonte_2071094.html
l'express a écrit:les psychologues ont pu mesurer le QI de tous les tortionnaires nazis, à l'exception de Hitler, Himmler et Goebbels, qui s'étaient suicidés (Göring a été testé avant son suicide, survenu au cours du procès, dans sa cellule). Tous avaient des QI supérieurs à la moyenne et beaucoup étaient surdoués, ce qui bouleversa les psychologues américains. Gilbert rappelle à cette occasion que le QI n'est qu'une évaluation de "l'efficience mécanique de l'esprit, et n'a rien à voir avec le caractère et les valeurs morales". Les chefs nazis étaient, pour la plupart, très intelligents, ce qui les a rendus encore plus dangereux.

http://www.slate.fr/life/78092/psychiatre-hermann-goering-nuremberg
Slate a écrit:Le bras droit d’Hitler n’était ni fou, ni anormal. Les dignitaires nazis n’étaient atteints d’aucune pathologie psychiatrique. Kelley a identifié deux traits de personnalité qu’ils partagaient: c'étaient des ambitieux rigides et des workaholics infatigables.


My_illusion a écrit:Si on screenait davantage les cerveaux, qu’on pouvait apprendre comment traiter les maladies mentales (dépression, psychopathie, libido immorale (enfant, animaux, viol) et les défectuosités synaptiques et neuronales diverses (épilepsie, sclérose en plaque, Parkinson, alzeihmer,...), on pourrait agir sur un monde humain meilleur. Si nous savions que nous portions autant d’allelles de psychopathie ou de maladie xyz, avec un risque de transmission approximé, et bien on éviterait bien des drames, ce serait un poids supplémentaire qui pèserait pour ne pas se reproduire. Pour peu que les humains utilisent leur conscience. 

La trisomie 21 a disparu dans certains pays, notamment en Islande.

My_illusion a écrit:C’est une forme d’eugénisme si l’on veut mais pas à des fins malsaines, au contraire. 

Les derniers trisomique Islandais sont furieux, on les a eugénisés - leurs successeurs sont avortés, tous. Mais les parents n'ont plus à se taper ce poids toute leur vie. Qui a raison? Le parent ou le foetus? Le groupe ou l'individu? On est sur des thématiques éminemment politiques, et je me garderais bien de donner mon avis là dessus.

My_illusion a écrit:La médecine se base sur le même principe : trouver des remèdes aux maux. On ne crie pas à l’eugénisme pour autant. 

Ben si, typiquement, dans le cas de la détection de la trisomie 21, on fait face à une forme d'eugénisme. C'est purement médical, ta femme est enceinte, on lui fait faire un test sanguin, on lui annonce qu'elle a une chance sur 14 d'avoir un enfant trisomique, et qu'elle doit faire une amnio en diagnostic additionnel. Avec risque de perdre le bébé, y compris si il est sain. Beaucoup dans ce cas passent directement à l'option avortement.

My_illusion a écrit:C’est juste du bon sens...

le "bon sens", c'est que la terre est plate, que les gens aux postes à responsabilité sont responsables, que les enfants les plus intelligents réussissent tous bien à l'école, et plein d'autres trucs du même acabit. encore une fois, le sujet soulevé par le désormais invité est bien plus complexe que "bieeeeeeen - maaaaaaaal". La liberté de Myamato de savoir précisément qui il est va à l'encontre de la liberté de Crocuscorax de passer sous les radars. Et les deux points de vue se défendent, honnêtement. Balayer l'autre point de vue juste en disant "c'est du bon sens" me parait un peu léger. D'autant plus que quand on creuse, on s 'aperçoit que c'est très compliqué. Moi, j'ai tendance à penser comme Crocuscorax(j'exècre être mis dans une case), mais je refuse de mépriser le camp d'en face - il a des raisons tout aussi valables de penser comme il pense.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 3888
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 12:09

Le souci comme toujours, c'est de traiter de connards les personnes qui ne sont pas d'accord avec son point de vue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Wich Lun 24 Juin 2019 - 12:11

RonaldMcDonald a écrit:en résumé : le cerveau a déjà décidé, bien avant que la conscience croie prendre une décision
Oui, mais le fait il en fonction de sa structure (sont plan chromosomique? mais je ne sais pas le dire autrement) ou en fonction de son dvlp ?

RonaldMcDonald a écrit: Moi, j'ai tendance à penser comme Crocuscorax(j'exècre être mis dans une case), mais je refuse de mépriser le camp d'en face - il a des raisons tout aussi valables de penser comme il pense.
Tant que c'est fait à titre individuel, pourquoi pas, le souci, c'est que dés que l'on a trouvé un moyen d'affiner les classifications, ben on s'en donne à cœur joie et on généralise ...


Wich
Wich

Messages : 6681
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 13:04

si je passais un irm ils verraient que cela ne s'allume pas comme les autres dans certains cas c'est tout

cela ne m'aiderait en rien de le savoir

pas plus qu'un test de qi

c'est l'acceptation sociétale des différences qui continue de poser problème

la société conchie ce qui n'est pas sa norme du moment

et les neurosciences ne sont qu'embryonnaires, ils définissent certaines zones mais sont et heureusement, demunis sur le reste

je suis totalement opposé au développement de ce domaine

qui n'appportera que du malheur plus tard, fabrication de surhommes, eugénisme, manipulation mentale et politique, armes génétiques ou électro magnétiques ciblées

fort heureusement les aimants sont aussi une denrée rare dans les années qui viennent








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Lorelei Lun 24 Juin 2019 - 13:28

.
Toutes les idées stupides ne sont pas dangereuses.

Toutes les idées dangereuses ne sont pas stupides.


L'EFT peut faire de petits miracles, comme toutes les techniques thérapeutiques du monde, psychanalyse comprise.

Qui cherche la bagarre aime les coups.

        Qui juge veut être jugé.
Lorelei
Lorelei

Messages : 1394
Date d'inscription : 15/08/2016
Age : 33
Localisation : Sion, 1950 CH

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par My_illusion Lun 24 Juin 2019 - 13:34

Pardon crocus mais la dépression a une très haute composante génétique. Bien sûr, l’environnement déclenche. Cela explique pourquoi face à des traumatismes similaires, les individus vont réagir différemment. La dépression est liée à la sérotonine, les anti dépresseurs n’étant que des inhibiteurs de recapture de sérotonine. Ainsi cette hormone du bonheur peut plus longtemps titiller les synapses. L’amour relâche de la sérotonine aussi. Donc génétiquement, on sécrète des concentrations différentes de serotonine et/ou avons un nombre de récepteurs variables. On peut faire l’analogie avec l’epilepsie, c’est une histoire de seuil, de trigger. 
Ce seuil est défini génétiquement. 

Alors oui, tout est complexe je dis pas le contraire. On peut intellectualiser énormément pour compenser les défauts génétiques. 

Un pédophile l’est génétiquement, c’est une orientation sexuelle. Elle peut être réprimée partiellement par la conscience morale. Mais c’est un combat contre soi toute la vie. 
Un alcoolique a cette propension à l’alcool génétiquement aussi, le phénomène addictif de manière générale l’est. L’environnement n’est que le déclencheur. Et vu que l’environnement est artificiellement stressogene et qu’on pallie aux diverses tares par le confort matériel et/ou des années thérapeutiques et/ou la fuite dans diverses addictions, et bien ces allèles sont transmis aux générations futures. Même si on les possède, on ne les exprime pas forcément car la plupart des comportements sont polygeniques. C’est très complexes oui, et la science ne statue jamais à des vérités absolues, elle se base tjrs sur des statistiques. 

Le cerveau est loin d'être connu, où est le mal à vouloir l’investiguer? C’est quand même notre organe décisionnel, le cœur n’est qu’une pompe à sang avec des valvules anti reflux ! 

Quel est le problème de l’avortement? Pouvoir dire qu’il y a un risque autant de trisomie est quand même une bénédiction non? Je sais pas mais je crois que personne ne rêve d’avoir un enfant trisomique même si ce dernier peut se sentir très heureux. 

Sans la médecine, je devais mourir à l’âge de 2 ans et j’avoue que j’aurais préféré qu’on me laisse mourir. Ça avait l’air très douloureux au vu des photos. Je suis assez partisane de la sélection naturelle, c’est la seule force qui permet de faire une sélection dure mais juste. 

Les avis divergents sont les bien venus. Faut juste qu’ils soient sincèrement ressentis et surtout... assumés.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4406
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 13:41

Sur ce dernier point, je ne suis pas sûr qu'arriver en traitant de « connard » ou « branleur de mouche » toute personne qui aurait une argumentation contradictoire ou défendant un autre point de vue soit une preuve d'acceptation de la divergence des avis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par crocuscorax Lun 24 Juin 2019 - 13:56

Lorelei, elles peuvent l’être ensemble.

En fait je me rends compte que j’ai du mal m’exprimer parce que je vois que je suis mal comprise.

Je peux comprendre l’envie de se comprendre, y compris à travers des diagnostics médicaux et la génétique. Cela a pour limite le fait que la science en elle-même est un discours (oui, un discours) qui est empreint de l’idéologie d’une époque, ou de plusieurs époques superposées. Ainsi, on va avoir tendance à lire les découvertes suivantes à la lumière de ce que l’on sait, mais aussi de ce que l’on croit.

Dans le cadre de diagnostics psychiatriques préventifs je trouve ça tout particulièrement perncieux étant donné que c’est notre vision de la norme qui va déterminer ce qui est ou non pathologique. Exemple simple: dans une société densément homophobe, si on identifie un IRM d’homosexuel ou de bisexuel, le reflexe va être de normaliser la déviance neurologique. C’est le problème de tous les systèmes de surveillance: s’ils étaient uniquement mauvais, on n’en ferait pas l’usage.

Je n’ai pas non plus une réponse claire à cette question. Je ne suis pas du tout contre les technologies médicales (en tant que femme en particulier sans doute) et je ne récuse pas l’avancement de la science en fantasmant un jardin d’Éden où on mourrait de sépticémie au moindre accident. Mais je suis inquiète d’au service de qui ces méthodes seront mises en œuvre.

Et pour le libre arbitre, je n’y crois pas tellement non plus. Mais c’est pas une raison pour forcer les gens dans des cases encore plus étroites. Ronald, j’imagine que tu es un fervent lecteur de Yuval Noah Harari? Si non, il partage des questionnements très similaires aux tiens et je pense que vous vous entendrez bien.

My_Illusion
La dépression a une forte hérédité qui n’est pas nécessairement génétique (plutôt épigénétique). Elle peut aussi survenir chez des individus sans prédisposition en raison de stresseurs extérieurs et être transmise à leur descendance qui ne vit pas dans les mêmes conditions environnementales. Enfin c’est même plus complexe que ça et elle peut se révéler adaptative dans certains cas. À nouveau, je ne suis pas contre l’investigation scientifique, mais tout entrevoir à travers la génétique seule, c’est une très grosse lentille déformante. Tout n’est pas écrit dans les gènes, loin de là, faut arrêter avec cette idée qui est complètement anti-scientifique.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 397
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par RonaldMcDonald Lun 24 Juin 2019 - 14:23

josua a écrit: (.../...)et les neurosciences ne sont qu'embryonnaires, ils définissent certaines zones mais sont et heureusement, demunis sur le reste

je suis totalement opposé au développement de ce domaine

Sans les neurosciences, mon fils serait mort ou handicapé à vie. Il est en pleine bourre(trop, même, mais c'est infiniment mieux comme problème à avoir). Je ne suis pas en position de partager ton opposition totale.

Après, qu'il faille les utiliser avec sagesse, je suis d'accord. Mais repousser en bloc? Euh, non, pas envie de me trimballer un gamin en fauteuil. Et c'est quand même le premier objectif de tout ça : guérir des gens qui ont de vraies pathologies cérébrales, avec des influences sur le reste.

crocuscorax a écrit: Et pour le libre arbitre, je n’y crois pas tellement non plus. Mais c’est pas une raison pour forcer les gens dans des cases encore plus étroites. Ronald, j’imagine que tu es un fervent lecteur de Yuval Noah Harari? Si non, il partage des questionnements très similaires aux tiens et je pense que vous vous entendrez bien.

Il fut un temps ou je lisais le blog de Jerry Coyne, et ce nom revenait parfois. C'est une de mes nombreuses sources sur le sujet.

crocuscorax a écrit:La dépression a une forte hérédité qui n’est pas nécessairement génétique (plutôt épigénétique). Elle peut aussi survenir chez des individus sans prédisposition en raison de stresseurs extérieurs et être transmise à leur descendance qui ne vit pas dans les mêmes conditions environnementales. Enfin c’est même plus complexe que ça et elle peut se révéler adaptative dans certains cas. À nouveau, je ne suis pas contre l’investigation scientifique, mais tout entrevoir à travers la génétique seule, c’est une très grosse lentille déformante. Tout n’est pas écrit dans les gènes, loin de là, faut arrêter avec cette idée qui est complètement anti-scientifique.

L'épigénétique est vraiment un truc bizarre, à la limite de l'anti-intuitif. Je ne suis pas sur d'avoir compris tout ce que disait Jerry Coyne sur le sujet, d'ailleurs, je vais éviter de me ridiculiser à ce propos. Mais en gros, si je me contente d'un "c'est plus compliqué que cela" en réponse au "tout est génétique", je pense que je ne suis pas dans le faux.

Et là ou tu as raison, c'est sur le risque de se croire scientifique - donc vrai - juste parce-qu'on maitrise un sujet donné. Le monde réel est toujours plus compliqué que cela. Toujours. dans un autre domaine, en informatique, il arrive souvent que les techniques défendent un choix précis, et les commerciaux un autre. et les deux camps sont convaincus d'avoir raison, parceque quand on se limite à leur domaine précis, le choix est évident. Pourtant, quand on prend du recul, on s'aperçoit que c'est bien plus compliqué que celà.

La vulgarisation scientifique pose le même problème. Voire même l'ultraspécialisation hors vulgarisation. Le superspécialiste de la génétique et le superspécialiste de l'épigénétique risquent d'arriver à des conclusions différentes, juste parce-que dans leur petit monde à eux, c'est comme ça.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 3888
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 14:40

Généralement la sur-confiance scientifique peut témoigner souvent de la présence d'un effet Dunning-Krueger (c'est pas exclusif, la confiance en son savoir varie selon les individus selon d'autres facteurs, mais disons que c'est une tendance générale observable et observée) et donc d'un sentiment de sur-maîtrise sans remise en question, là où la science repose en principe sur le questionnement et la remise en question des expériences, l'évaluation d'hypothèse contradictoire.

Je considère le doute comme un élément moteur du savoir ; croire, c'est déjà choisir et occulter (Ce qui est également une nécessité dans nos intellect limités, mais c'est autre chose)).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par My_illusion Lun 24 Juin 2019 - 15:55

crocus a écrit:My_Illusion
La dépression a une forte hérédité qui n’est pas nécessairement génétique (plutôt épigénétique). Elle peut aussi survenir chez des individus sans prédisposition en raison de stresseurs extérieurs et être transmise à leur descendance qui ne vit pas dans les mêmes conditions environnementales. Enfin c’est même plus complexe que ça et elle peut se révéler adaptative dans certains cas. À nouveau, je ne suis pas contre l’investigation scientifique, mais tout entrevoir à travers la génétique seule, c’est une très grosse lentille déformante. Tout n’est pas écrit dans les gènes, loin de là, faut arrêter avec cette idée qui est complètement anti-scientifique.

Il faut bien commencer par quelque part je dirais. Je pioche mes infos dans les revues internationales peer reviewées. Je ne vais pas lire le flair l'hebdo ou sites putaclic. (il n'y a pas d'accusation ou critiques quand je dis ça, lol).

Ici, ça date de 2004, un peu vieillot, mais j'ai pas cherché très longtemps non plus :
"Genetic epidemiology has assembled convincing evidence that mood disorders including depression are substantially influenced by genetic factors and that the genetic component is highly complex, polygenic and epistatic. Because the mode of inheritance of depression is complex, it has been concluded that multiple genes of modest effect, in interaction with each other and in conjunction with environmental events, produce vulnerability to the disorder. Investigation of gene–environment interactions in humans and nonhuman primates, as well as gene inactivation studies in mice, have further advanced the identification of genes that are essential for the development and plasticity of brain systems related to depression." https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC400687/

Il est clair qu'un psy utilisera d'autres argumentations. Et il n'aura pas forcément tort non plus. Pour moi, l'analyse psy et l'analyse médicale sont complémentaires.

L'épigénétique traduit, de ce que j'en comprends, l'expression de certains gènes en fonction de "l'environnement". C'est ainsi qu'une cellule de peau est différente d'une cellule hépatique. C'est une notion très complexe. Mais elle s'appuie toujours sur les gènes présents, et on a pas tous le même ADN. Donc in fine, la génétique est étudiable car matérialisable, l'épigénétique est plus floue. J'ai toujours été fascinée par le développement des embryons, à me demander "mais comment ça fonctionne nom d'une pipe!" pareil quand une fleur se transforme en fruits, je trouve ça complètement magique, magnifique, impressionnant. Comment ça s'orchestre aussi bien? (ya des anomalies certes mais si peu face à la complexité de créer du vivant à partir d'une cellule).  

L'intérêt toujours de l'imagerie cérébrale pour cet exemple de dépression (mais bien entendu les intérêts sont très larges pour une série de maladies) :
"La dépression unipolaire est caractérisée par la persistance d’affects négatifs, des difficultés de concentration, d’attention, de la rumination, symptômes qui affectent les capacités d’interaction sociale des patients. Dans ce travail nous passons en revue les données d’imagerie cérébrale qui sous-tendent au niveau neural ces différents symptômes dépressifs. Nous montrons que la dépression affecte de nombreuses régions cérébrales parmi lesquelles le cortex cingulaire antérieur dans sa partie subgénuale, le cortex médial préfrontal et l’insula. Ces régions appartiennent en partie au réseau du mode par défaut et au réseau de salience. Nous proposons un modèle suggérant que la dépression résulterait d’une difficulté à allouer des ressources attentionnelles en réponse à des situations de stress social. Ces données d’imagerie cérébrale fonctionnelle laissent entrevoir la possibilité de développer des traitements préventifs de la dépression chez des sujets à risque."
http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2018/02/18.2.20-FOSSATI-site.pdf

Et ici, pour l'exemple des TCA (2017) : https://www.biologie-journal.org/articles/jbio/abs/2017/01/jbio170011/jbio170011.html
"Les troubles du comportement alimentaire (TCA) sont des maladies psychiatriques complexes et multifactorielles qui induisent une perturbation pathologique importante et durable de la prise alimentaire. Le manuel de diagnostic et statistique des maladies mentales (DSM-5) décrit les critères cliniques des principaux troubles dont, l’anorexie mentale (AN), la boulimie (BN) et l’hyperphagie boulimique ou binge eating disorder (BED). Les bases neurobiologiques du comportement alimentaire sont bien caractérisées. Les études épidémiologiques mettent en évidence une héritabilité d’environ 70 % dans l’AN et 60 % dans la BN, ce qui suggère que des facteurs génétiques sont impliqués dans la vulnérabilité aux TCA. L’analyse de régions génétiques et de gènes candidats a permis d’identifier plusieurs gènes associés à l’AN dont le gène BDNF, codant un facteur neurotrophique et le gène ESR1, codant le récepteur α aux œstrogènes. Les récentes études pan-génomiques (Genome-Wide Association Study, GWAS), réalisées sur plusieurs milliers de patients versus témoins, identifient de nouveaux gènes candidats. Des données préliminaires d’analyses des niveaux de méthylation, pour des gènes candidats ou sur l’ensemble du méthylome, suggèrent que des signatures épigénétiques seraient associées aux TCA. "

Et euh, je ne maîtrise pas la génétique et les neurosciences, elles m'intéressent et j'espère qu'on va faire encore de bien belles découvertes. L'ADN, ça ne fait même pas 70 ans (1953) que sa structure en double hélice a été établie par Watson et Crick.

La mort fait peur aux humains comme le fait de pouvoir comprendre et modifier les cerveaux. Mais moi j'suis pour, car on s'est extraits de la sélection naturelle, alors mnt, autant y aller à fond ! De toute façon, c'est déjà le but escompté, et évidemment qu'en partie ce sera utilisé à mauvais escient. Nous mettons du plastique et du métal dans nos corps, alors pourquoi pas y ajouter de l'artifice au cerveau? Si évidemment, c'est toujours dans un but d'améliorer la Vie. Car quitte à vivre, autant vivre le moins mal possible, nan ?

Donc oui vive les avancées scientifiques. Et le doute est nécessaire, oui Lamorak!
My_illusion
My_illusion

Messages : 4406
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 24 Juin 2019 - 16:11

oui la science sauve aussi des vies , l'atome guérit certains cancers , mais bon sans limites cela peut aussi éradiquer toute vie sur terre en 30 minutes

ce qui me gêne si j'ose dire ce n'est pas que cela puisse avoir des effets bénéfiques, ce qui me gêne c'est qu'il ne semble plus y avoir le moindre freins dans les recherches dans ces domaines

le fric ou le pouvoir , la gloriole avant le reste , on ne voit personne se demander à quoi servent ces recherches théoriques sur l'identification des zones du cerveau , douleur , sommeil , certes on perçoit le possible soin mais on perçoit aussi les armes

les armes ebf existeraient déjà , elles produisent une onde qui paralyse le système nerveux central, sur champs de bataille ya plus qu'à moucher les cibles, idem en manifs

ce qui manque c'est les freins

https://fr.wikipedia.org/wiki/Extrêmement_basse_fréquence

elf in english

https://slate.com/news-and-politics/2013/09/aaron-alexis-elf-waves-fbi-says-navy-yard-shooter-may-have-thought-he-was-controlled-by-electromagnetic-waves.html

le cerveau fonctionne au alentours des 4hz, il suffit de franchir la barriere du crane osseux et l'onde paralyse de facto le cerveau

pas si complexe en fait, c'est juste un accroissement des degats des gsm , on cible et on amplifie , une arme quoi




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par RonaldMcDonald Lun 24 Juin 2019 - 16:41

josua a écrit:(.../...)le cerveau fonctionne au alentours des 4hz, il suffit de franchir la barriere du crane osseux et l'onde paralyse de facto le cerveau

J'ai comme un doute..... 4 Hz, c'est des doubles croches quand on joue à 60 pulsations par seconde, ou des noires à 240. Vu les années de batterie que j'ai derrière moi, et vu le nombre de fois ou j'ai joué exactement à ce rythme là, je crois que j'aurais du avoir mon cerveau paralysé depuis longtemps. Et je suis à peu près sur que le son du tambour passe au travers de la barrière du crâne osseux(surtout quand c'est moi qui joue).

Je ne dis pas que tu as tort, je dis que présenté comme ça, c'est tout sauf convainquant. 4 Hz, c'est juste un rythme de musique. Ton lien wikipedia ne dit rien de tel(il parle juste de communications, ce qui colle avec d'autres sources que j'avais lu sur le sujet). Quand à l'autre lien, il parle juste d'un tueur qui accuse les basses fréquences, et se termine par "The feeling that one is being singled out for persecution by outside forces is a common paranoid delusion", en bref, il considère que l'accusation est fausse et que le tueur qui accuse les basses fréquences est parano.

Si tu veux me convaincre, il me faudra des liens un peu plus chiadés, l'un d'entre eux parle d'autre chose(la communication vers les sous-marins, c'est très différent), l'autre considère ce que tu dis comme "paranoid". C'est un peu léger pour convaincre qui que ce soit que les armes EBF existent bel et bien. Pour l'instant, tout ce que j'ai de concret, c'est mon expérience de percussionniste, qui va à l'encontre de cette affirmation. Anecdote n'étant pas preuve, je reste ouvert à des éléments additionnels. Mais ce n'est pas à moi à aller les chercher.

Après, si tu dis "il faut des limites", je te réponds "science sans conscience n'est que ruine de l'âme", ce qui veut dire à peu près la même chose, et date d'il y a déjà quelques siècles. Ca n'ôte rien aux bénéfices attendus des études.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 3888
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 45
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par crocuscorax Lun 24 Juin 2019 - 17:06

Oui oui My Illusion, mais même le "Central Dogma of Life", l'idée que tout découle de la génétique, a été remis en cause par les généticiens eux mêmes.

Puisque tu comprends l'anglais, je te propose de regarder les formidables cours d'introduction à la biologie de Sapolsky de l'Université de Stanford. C'est gratuit sur youtube. Ça date un peu (2010) mais c'est extrêmement solide et facile à aborder, la difficulté est graduelle. Il appelle les points de vue dont parlait Ronald des paniers, soit une façon d'analyser le problème. Ses cours ne sont pas super complets comme c'est un cours généraliste, mais c'est destiné à former des têtes bien faites avant de se manger le reste. Ça devrait être diffusé partout.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 397
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par My_illusion Lun 24 Juin 2019 - 17:07

J’plussoie le message d’Onald !

Y’a bcp de peur de se faire diriger, manipuler. Mais de toutes les façons ça se fera. Et surtout ça se fait déjà sans qu’on en entende parler, du top secret. Jsuis pas dans ce trip là. Des dérives y’en a en tout. Et si une arme fatale est développée je me dis que ça sera probablement moins douloureux que ce qui attend nos descendants. Puis, au final j’ai pas compris le but. C’est peut-être même une solution à la surpopulation qui va se battre pour les dernières ressources qui ne peuvent pas se renouveler à mesure de leur exploitation. Enfin, mon esprit n’est pas pervers, j’en suis bien contente. Et pis j’ai pas peur.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4406
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Sélène-Nyx Lun 24 Juin 2019 - 17:12

My_illusion a écrit:
Et euh, je ne maîtrise pas la génétique et les neurosciences, elles m'intéressent et j'espère qu'on va faire encore de bien belles découvertes. L'ADN, ça ne fait même pas 70 ans (1953) que sa structure en double hélice a été établie par Watson et Crick.

La mort fait peur aux humains comme le fait de pouvoir comprendre et modifier les cerveaux. Mais moi j'suis pour, car on s'est extraits de la sélection naturelle, alors mnt, autant y aller à fond ! De toute façon, c'est déjà le but escompté, et évidemment qu'en partie ce sera utilisé à mauvais escient. Nous mettons du plastique et du métal dans nos corps, alors pourquoi pas y ajouter de l'artifice au cerveau? Si évidemment, c'est toujours dans un but d'améliorer la Vie. Car quitte à vivre, autant vivre le moins mal possible, nan ?

Donc oui vive les avancées scientifiques. Et le doute est nécessaire, oui Lamorak!
   
      Je suis entièrement de cet avis, rien à rajouter….
 
 (Avoir peur de se faire "tripoter" le cerveau, c'est humain …. Oui, oui, j'ai peur (n'avons nous pas eu connaissance des expérimentations sur les prisonniers des camps de concentration, et d'autres …. Allez, Point Godwin! )
  On se doit de rester vigilant, mais la Science continuera de progresser de toute façon, alors, pourquoi continuer à se comporter comme les trois singes de la sagesse: "je ne dis rien, j'n'entends rien, je n'vois rien"....
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3842
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par crocuscorax Lun 24 Juin 2019 - 17:39

Bah ça n’a rien à voir avec l’aveuglement, bien au contraire. Il y a des positions intermédiaires entre foncer tête baissée et refuser tout changement. Les innovations scientifiques, elles arriveront qu’on le veuille ou non, la question est de mettre en place un cadre conceptuel qui puisse les rendre bénéfiques et nous préserver des risques existentiels, comme une société totalitaire globalisée, pour caricaturer.

Et ça, ça ne passe pas uniquement par "La Science", c’est aussi dépendant de la philosophie, de l’éthique, de la sociologie, de l’économie etc. Il faut de l’interdisciplinarité sinon on est foutus. Avoir une vision critique ce n’est pas être un râleur perpétuel, même si ça peut y ressembler.
crocuscorax
crocuscorax

Messages : 397
Date d'inscription : 08/06/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Dharmina Lun 8 Juil 2019 - 18:32

Les gens prennent beaucoup à coeur ce qu'ils lisent quand meme...

mais ça me fait sourire de voir tout ce beau monde mettre autant de soi-meme sur mon écran: merci aux bienveillants qui tendent si gentillement le lien pour déguerpir rapidement de ce forum, merci aux rageux, à la vidéo (sur le passage à l'action) qui dit à l'instant qu'elle ne croit pas qu'il y ait des winners et des loosers,...

Tout ce gachis de tapage de touches pour cette simple pensée: j'aimerai bien trouver un forum de gens qui se pensent normaux et se triturent autant la ciboule qu'ici. Car ça biaise totalement les échanges, cette aura de l'HP.

Pour le recours à l'IRM, j'aurais bien une p'tite curiosité mais c'est probablement mon gout pour les dessins abstraits, et franchement, j'ai tout de suite penser que c'est pas bien moral d'utiliser du matériel médical pour assouvir sa curiosité. Enfin, si il s'agit de faire avancer le chmilblick, j'suis ok pour faire le cobaye (gros clin d'oeil à un éventuel scientifique qui souhaiterait publiciser ses recherches!!!)

Dharmina

Messages : 58
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires? Empty Re: faire un irm pour savoir quel profil on est ? complexe ou laminaires?

Message par Invité Lun 8 Juil 2019 - 18:37

Le lien je l'ai « tendu » parce qu'il était demandé (dans le message qui a été modéré), ce n'est pas une question de bienveillance ou non. Demande / réponse, ça s'arrête à ça pas besoin de surinterpréter.

Si un inconnu te demande où est la gare, tu ne vas pas lui demander où il veut aller.


Dernière édition par Lamorak le Lun 8 Juil 2019 - 18:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum