Les Zèbres Asperger...

Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Les Zèbres Asperger...

Message par River le Ven 22 Mar 2019 - 0:00

Bonjour les mutants Very Happy


Je voulais partager un sujet sur le ressenti d'être à la fois Zèbre et Asperger à travers l'exemple comparatif des Zèbres non Asperger, et j'espère d'ailleurs avoir vos témoignages quels qu'ils soient pour alimenter le sujet.

Je sais qu'il existe déjà des grilles comparatives et théoriques entre Zèbre, Asperger, et Zèbre Asperger, et on voit que certains traits viennent de l'un ou de l'autre, ou ont des aspects d'entre-deux ou d'en-dehors.
Mais là j'attends plus des ressentis (ou fonctions exécutives) que des fonctionnements...

Voici ce que je liste grosso modo chez moi. C'est à lire avec toutes les mesures qu'on veut.
J'imagine que chaque Asperger se construit au fil de l'âge son fonctionnement et y reste en parti ou longtemps attaché, ce qui entraîne une plus grande perméabilité ou réticence aux "influences".


- Sentiment de ne parfois pas être Zèbre ou pris pour tel, parmi les Zèbres (ça dépend ptet aussi de HP ou THP, personnellement je ne suis pas THP).
Être HP me permet parfois à peine de compenser certaines difficultés lié à l'Asperger, mais pas sans garder certaines maladresses. Je suis aussi moins attentif ou observateur sur les choses que la moyenne, mais concentré sur ce qui "m'intéresse".

- Et en même temps, ne pas être pris pour Asperger, car le côté Zèbre peut en apparence masquer ou atténuer les manifestations les plus visibles (ou stéréotypiques) du fonctionnement d'Asperger.

- Rationaliser en cumulant les étiquettes atypiques pour y décrire les différences ou tendances.
Mais tout en considérant que ce sont des traits généraux, auxquels on peut ensuite greffer tous les traits individuels qu'on veut.
Ce n'est pas une catégorisation, mais une comparaison des tendances, disons...

- Un côté bisounours ou enfantin (voire naïveté) plus prononcé, qui peut s'alterner avec un cynisme/une asocialité plus prononcés selon le contexte, le vécu ou le ressenti.
Être parfois un peu trop vite définitif dans ce qu'on apprécie ou pas. Changement d'avis plus rare ou difficile, mais ça arrive si y'a des raisons.
Être parfois plus catégorique sur ses propres avis, sans pour autant refuser d'écouter ou concevoir les autres visions. Mais ne pas donner cette impression. Oublier de préciser des choses, ce qui donne des incompréhensions.

- Tics, flapping, écholalie... Y'en a qui en ont, d'autres moins.

- Être rarement immobile. Jouer avec les objets.

- Surcharges sensorielles plus fréquentes que chez un bon nombre de Zèbres.
Inconfort physique plus fréquent dans les milieux surchargés en informations/présences.
Grande fatigabilité.

- Hypersensibilité émotionnelle beaucoup plus internalisée, pas forcément exprimée. Parfois moins dépendante de l'extérieur.
Donc qui semble absente ou inexistante.
Parler avec des Hypersensibles prolixes sur leur émotivité peut même être difficile dans certains cas... Very Happy

- Empathie différente, partielle, étrange, non explicitée, plus rationnelle qu'émotive... Pas toujours perçue.
D'où le préjugé disant que les Asperger n'ont aucune empathie.

- Avoir un parler quelque peu direct. Pas beaucoup de détournements, ou ça demande de l'effort.

- Avoir du mal avec la nouveauté, mais après l'avoir intégrée, bonne mémoire, bon réflexes, car ça rentre dans le registre connu...

- Une curiosité plutôt centrée sur les intérêts restreints, même si pas que.
Des intérêts restreints parfois plus nombreux, larges ou englobants que ceux des Asperger.
De sorte que ces intérêts se renouvellent en eux-mêmes ou accumulent beaucoup de nouvelles choses/idées, et ne se répètent pas forcément, ou différemment.

- Être plus littéral, ou faire des métaphores peu communes. Les discussions qui vont vite, qui se mêlent avec d'autres, peuvent sembler ne pas aller au fond des choses. Ne pas se satisfaire d'idées reçues ou de raccourcis, même dans une discussion légère.

- Rationnaliser même dans la socialisation. Ne pas voir les jeux implicites, ou les voir mais ne pas y trouver d'intérêt.

- Ne pas aimer (ou peu) rencontrer beaucoup d'inconnus en même temps.
ça peut être un trait d'Introversion, d'Hypersensibilité, ou d'Asperger, ou autre...

- Les Asperger Extravertis.
Leur besoin de sécurité ou d'être en terrain connu peut vraiment leur donner une impression d'être plus Introvertis que des Introvertis du "plus grand nombre" qui n'ont pas trop de mal à bavarder quand le contexte leur est favorable.
Les Atypiques Extravertis étant plus visibles dans leurs divergences, ils peuvent avoir un côté détonnant ou voyant plus repérable.

- Être plus sujet à l'anxiété, la phobie sociale, la personnalité évitante.
(Trait aussi partagé avec des Hypersensibles ou Zèbres, j'imagine, et dont il paraît que les Zèbres peuvent se guérir plus vite, parce que résilience, envie d'aller de l'avant quand elle est là.)
ça arrive même chez des Extravertis, d'ailleurs. Ils peuvent compenser, ou être en contradiction sur ce sujet...
J'imagine qu'un Extraverti solitaire ou isolé peut être plus malheureux en moyenne qu'un Introverti isolé, mais peut en sortir plus facilement (en général). Même si l'isolement non voulu peut nuire à chacun.
Mais l'Introversion et l'Extraversion peuvent se ressembler chez certains, c'est juste une "échelle", certes.

- Discours qui passe parfois pour pédant, car trop précis ou pas assez nuancé en apparence. Mais ça repose sur des analyses ou beaucoup de documentation en arrière, ce qui donne cette impression de trop grande certitude. Mais ça n'exclut jamais qu'il y ait des avis opposés. On dira notre avis, c'est tout. Pas que c'est une vérité.

- Avoir plus de mal à raconter des banalités, et pas seulement ne pas s'y intéresser.
Difficile de faire semblant. Ou fatigant.
Mais ça s'entraîne les petits bavardages... Si on veut.

- Poser beaucoup de questions pour décoder. Demander de répéter.
D'où l'impression de ne pas comprendre les choses "simples" ou "factuelles".

- Et puis locution qui fait parfois que les autres demandent de répéter.
Faire des gaffes de langage, donner l'impression de lancer des sous-entendus, alors que non.
Tendance non-voulue à être contrariant ou vexant.

- Incompréhension plutôt fréquente car mode de communication spécial, parfois diversifié sur la forme, régulier ou non.

- S'ennuyer ou avoir du mal à suivre quand quelqu'un parle trop longuement. (trait qu'on peut avoir chez les TDA(H) aussi...)

- Prendre trop de précautions langagières.
Même si elles ne sont pas toujours comprises ou prises en compte.
Les fameux "ça dépend", "parfois", "plutôt", ...
Faire des phrases et leurs sous-titres. Parce c'est amusant, mais ça n'amuse pas les autres.

- Et personnellement, je me marre souvent seul.

- Envie possiblement plus forte de sortir de la routine que certains Asperger non Zèbres.

- Sur l'obsession du détail...
Je peux passer du général au détail, voir les deux pour un peu plus de nuance, là où d'autres ne vont que voir l'idée ou le fait, et ne pas voir l'autre.
Même pour la précision, besoin de voir le contexte.

- Et être Zèbre et Asperger peut être difficile même pour communiquer avec des Asperger non Zèbres, pour des raisons diverses...



C'était donc mon petit listage non exhaustif des traits que j'attribue plus ou moins à la double-problématique, pour ce qui me concerne, même si après, ça doit beaucoup dépendre de la personnalité individuelle...

Alors,
Si vous êtes Zèbre Asperger, voyez-vous ou vivez-vous des différences notables avec les autres, lesquelles,
Ou si vous en connaissez sans l'être, quelles tendances vous semblent remarquables ?
Smile

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Meganaram le Ven 22 Mar 2019 - 1:50

Sans oublier : "Poster un message exactement à 0h00" !

Je ne suis pas Asperger (à ma connaissance), mais je me retrouve dans certaines des caractéristiques que tu décris, comme le souci du détail, l'argumentation et l'utilisation du langage. Un autre point, dont j'ignorais qu'il pouvait être lié à l'autisme : j'ai une écholalie sélective, car je ne répète que les voix plus ou moins artificielles ou enregistrées, surtout en langue étrangère (typiquement les petites phrases du métro ou du train, ou les punchlines dans un film).

Les codes sociaux, en revanche, je les comprends globalement, même si j'y adhère mal et s'ils me font souvent horreur.
Meganaram
Meganaram

Messages : 71
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Ven 22 Mar 2019 - 20:11

Meganaram a écrit:Sans oublier : "Poster un message exactement à 0h00" !
Ce sont les hasards des nombres. Je ne suis pas bon en maths, ni vraiment intéressé par ça. Ni le codage/développement informatique d'ailleurs, comme l'image le voudrait. Very Happy

L'écholalie, ça peut être aussi théâtral, ou juste un jeu.
Même si ça peut se retrouver dans plein de cas différents, pas que l'Autisme, il me semble.

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Vincenz' le Ven 22 Mar 2019 - 22:26

River a écrit:Je sais qu'il existe déjà des grilles comparatives et théoriques entre Zèbre, Asperger, et Zèbre Asperger, et on voit que certains traits viennent de l'un ou de l'autre, ou ont des aspects d'entre-deux ou d'en-dehors.

Désolé si ça a été beaucoup mentionné ces derniers temps ou quoi que ce soit mais étant un revenant après des années d'absence (autant en tant que membre qu'en tant qu'humain)... quelqu'un aurait-il un lien vers les-dites grilles ? J'ai eu le diag de Zèbre, j'attends toujours le dernier rendez-vous pour l'autisme et comprendre ce qui vient de quelle catégorie m'intéresse beaucoup.


(et re-désolé de ne rien apporter, c'est le chaos dans ma tête en ce moment donc je n'ai malheureusement rien à apporter à ce sujet si ce n'est ma question).
Vincenz'
Vincenz'

Messages : 9348
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 26
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Sam 23 Mar 2019 - 11:01

Pour les comparatifs (théoriques et généraux), il y a par exemple ceci :

http://www.avancetoi.be/autisme-asperger-et-ou-haut-potentiel-a-hp/a-hp-differences-et-ressemblances?fbclid=IwAR1KpmqemSN4e3Vnv4D1CSsrPApu6s1cRbMA_Y7C_vMpMdrRUFcw98j82QM

C'est une assez bonne base d'ensemble pour commencer à identifier les choses, mais j'ai quand même l'impression que le descriptif est connoté en "positif" chez le Surdoué pour qui tout serait "facile", puis "neutre ou partiel" chez le Surdoué Asperger, et "négatif" chez l'Asperger qui n'aurait que des "difficultés".
ça manque de nuance, parce que c'est justement des profils généraux (basés sur ce qui est visible ? ou étudié sur des fonctionnements internes ? ce n'est pas pareil...), et c'et relatif à mon sens, chaque profil est sujet à évolution.

Y'a des sujets non-abordés qui dépendent de chacun, comme la théorie de l'esprit, le mode bisounours, l'honnêteté, le non-calcul ou le non intéressement, la tendance à influencer ou manipuler, la soumission sociale, l'ego, etc, etc.
M'enfin bon, ça parle a priori de fonctionnement exécutif, et pas de caractère. Wink

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Vincenz' le Sam 23 Mar 2019 - 11:53

Merci pour le lien.
Vincenz'
Vincenz'

Messages : 9348
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 26
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Dim 24 Mar 2019 - 15:37

De rien pour le lien-lien.

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Edel le Ven 29 Mar 2019 - 11:56

River a écrit:
- Sentiment de ne parfois pas être Zèbre ou pris pour tel, parmi les Zèbres (ça dépend ptet aussi de HP ou THP, personnellement je ne suis pas THP).
Être HP me permet parfois à peine de compenser certaines difficultés lié à l'Asperger, mais pas sans garder certaines maladresses.

- Rationaliser en cumulant les étiquettes atypiques pour y décrire les différences ou tendances.

- Un côté bisounours ou enfantin (voire naïveté) plus prononcé, qui peut s'alterner avec un cynisme/une asocialité plus prononcés selon le contexte, le vécu ou le ressenti.
Être parfois un peu trop vite définitif dans ce qu'on apprécie ou pas. Changement d'avis plus rare ou difficile, mais ça arrive si y'a des raisons.
Être parfois plus catégorique sur ses propres avis, sans pour autant refuser d'écouter ou concevoir les autres visions. Mais ne pas donner cette impression. Oublier de préciser des choses, ce qui donne des incompréhensions.

- Être rarement immobile. Jouer avec les objets. (étant petite oui, constamment)

- Surcharges sensorielles plus fréquentes que chez un bon nombre de Zèbres.
Inconfort physique plus fréquent dans les milieux surchargés en informations/présences.
Grande fatigabilité.

- Hypersensibilité émotionnelle beaucoup plus internalisée, pas forcément exprimée. Parfois moins dépendante de l'extérieur.
Donc qui semble absente ou inexistante.
Parler avec des Hypersensibles prolixes sur leur émotivité peut même être difficile dans certains cas... Very Happy

- Empathie différente, partielle, étrange, non explicitée, plus rationnelle qu'émotive... Pas toujours perçue.
D'où le préjugé disant que les Asperger n'ont aucune empathie.

- Avoir un parler quelque peu direct. Pas beaucoup de détournements, ou ça demande de l'effort.

- Avoir du mal avec la nouveauté, mais après l'avoir intégrée, bonne mémoire, bon réflexes, car ça rentre dans le registre connu...

- Une curiosité plutôt centrée sur les intérêts restreints, même si pas que.
Des intérêts restreints parfois plus nombreux, larges ou englobants que ceux des Asperger.
De sorte que ces intérêts se renouvellent en eux-mêmes ou accumulent beaucoup de nouvelles choses/idées, et ne se répètent pas forcément, ou différemment.

- Être plus littéral, ou faire des métaphores peu communes. Les discussions qui vont vite, qui se mêlent avec d'autres, peuvent sembler ne pas aller au fond des choses. Ne pas se satisfaire d'idées reçues ou de raccourcis, même dans une discussion légère.

- Rationaliser même dans la socialisation. Ne pas voir les jeux implicites, ou les voir mais ne pas y trouver d'intérêt.

- Ne pas aimer (ou peu) rencontrer beaucoup d'inconnus en même temps.
ça peut être un trait d'Introversion, d'Hypersensibilité, ou d'Asperger, ou autre...

- Être plus sujet à l'anxiété, la phobie sociale, la personnalité évitante.

- Discours qui passe parfois pour pédant, car trop précis ou pas assez nuancé en apparence. Mais ça repose sur des analyses ou beaucoup de documentation en arrière, ce qui donne cette impression de trop grande certitude. Mais ça n'exclut jamais qu'il y ait des avis opposés. On dira notre avis, c'est tout. Pas que c'est une vérité.

- Poser beaucoup de questions pour décoder. Demander de répéter.
D'où l'impression de ne pas comprendre les choses "simples" ou "factuelles".

- Et puis locution qui fait parfois que les autres demandent de répéter.
Faire des gaffes de langage, donner l'impression de lancer des sous-entendus, alors que non.
Tendance non-voulue à être contrariant ou vexant.

- S'ennuyer ou avoir du mal à suivre quand quelqu'un parle trop longuement. (trait qu'on peut avoir chez les TDA(H) aussi...)

- Prendre trop de précautions langagières.
Même si elles ne sont pas toujours comprises ou prises en compte.
Les fameux "ça dépend", "parfois", "plutôt", ...

- Envie possiblement plus forte de sortir de la routine que certains Asperger non Zèbres.

- Je peux passer du général au détail, voir les deux pour un peu plus de nuance, là où d'autres ne vont que voir l'idée ou le fait, et ne pas voir l'autre.
Même pour la précision, besoin de voir le contexte.

- Et être Zèbre et Asperger peut être difficile même pour communiquer avec des Asperger non Zèbres, pour des raisons diverses...

Je me retrouve dans tous ces aspects que tu cites ci-dessus, dans les témoignages des Aspies, dans La différence invisible, en très grande partie dans les caractèristiques des adolescentes Asperger ou AHN de l'AFFA ainsi que dans ceux des femmes Asperger ou AHN.

- J'ai des stéréotypies dès que je suis debout immobile ou quand je suis anxieuse

- Je n'aime pas que l'on me touche, surtout le visage

- Je suis également atteinte de misophonie

- Je suis parfois impulsive

- Le mensonge ne fait pas partie de mon quotidien

Sauf que je ne suis pas Asperger ni AHN et n'ai aucun trouble : TDA-H, dys... juste zèbre. J'ai évolué dans un environnement favorable. Pourtant je galère dans ma vie personnelle (isolation, pas d'avenir dans une vie de couple) et professionnelle (je cumule les mauvaises expériences : soit je m'ennuie à mourir et on me propose un poste pérenne, soit je m’épanouis et on ne me garde pas car ma singularité dérange). Et ce que je suis aujourd'hui est le fruit d'efforts constants depuis mon enfance. Dernière illustration en date : intégration dans une nouvelle équipe sportive réussie parce que je m'efforce de faire strictement le contraire de ce que je ferais naturellement, ce qui m'épuise mais au moins cela se passe relativement bien.

Conclusion, je pense qu'il faut se méfier des listes de caractéristiques, même si c'est intéressant cela peut aussi engendrer des fausses routes très douloureuses.
Pour ma part je reste dans une incompréhension totale de mon cas. Zèbre à carreaux ou zèbre raté ? Je ne sais pas.

Edel

Messages : 136
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Blackmail le Ven 29 Mar 2019 - 15:15

Edel a écrit:

Sauf que je ne suis pas Asperger ni AHN et n'ai aucun trouble : TDA-H, dys... juste zèbre. J'ai évolué dans un environnement favorable. Pourtant je galère dans ma vie personnelle (isolation, pas d'avenir dans une vie de couple) et professionnelle (je cumule les mauvaises expériences : soit je m'ennuie à mourir et on me propose un poste pérenne, soit je m’épanouis et on ne me garde pas car ma singularité dérange). Et ce que je suis aujourd'hui est le fruit d'efforts constants depuis mon enfance.

J'ai pour ma part exactement le même problème. Pas vraiment Aspie, mais quelque chose d'autre... et cela m'a longtemps fait "galérer" professionnellement parlant. Travailler dans un environnement bruyant et saturé en signaux lumineux, c'est à dire exactement ce qui se passe en open space, c'était impossible, c'était épuisant, je finissais par faire un burn out.
Et j'ai donc eu la réputation d'être capricieux, puisque je demandais à avoir mon propre bureau, ce qui est impossible lorsque l'on est débutant dans un métier. Mon CV et mes diplômes étaient excellents... mais j'enchaînais les postes durant juste un mois ou deux, je n'allais pas au-delà lors des périodes d'essai.

J'ai pu quand même finir par sortir de cette spirale négative, mais ça a été un coup de chance, ça a été quelques rencontres avec des patrons nettement plus intelligents et plus compréhensifs que la moyenne, ayant remarqué mon potentiel.

- Je suis également atteinte de misophonie

Ayant moi-même vécu quelques temps avec une personne atteinte de misophonie, je peux te dire que c'est un ENFER. Pour une bricole, pour un détail presque imperceptible, elle se mettait en rage de façon spectaculaire et quasi-immédiate, ce qui est extrêmement perturbant et dévastateur au plan émotionnel, puisque bien entendu, il n'y avait aucune intention de lui nuire de ma part. Et cela pouvait survenir à tout moment, même au détour d'une conversation qui, jusque-là se déroulait de façon normale, calme, tranquille et plutôt détendue. L'instant d'après, presque sans prévenir, elle était en fureur.

Et réciproquement, tant qu'elle était à la maison, j'étais comme surveillé, je ne pouvais rien faire ou presque à part m'enfermer dans mon bureau. Impossible de mettre de la musique, impossible de bouger, impossible de faire quoi que ce soit de vaguement bruyant: mon propre couple, mon propre appartement s'étaient transformés en une forme de "dictature sonore". De son côté, elle pouvait tout faire, tout imposer selon ses envies... tandis que moi, je devais tout subir sans broncher. Aucune réciprocité possible, aucun effort de sa part -elle ne le pouvait d'ailleurs pas, ses changements d'humeur étant par définition incontrôlables-.

-----

Moi-même, je suis hyperacousique. Certains bruits trop forts ou trop aigus me font mal... une vraie douleur physique. J'entends tout, et j'ai beaucoup de mal à filtrer différentes conversations autour de moi, ce qui exige beaucoup de concentration et d'efforts.
Mais pour autant, cela ne me met pas en colère et, en réalité, j'ai beaucoup de plaisir à deviser et échanger avec mes amis. C'est moi qui tente de m'adapter dans ce cas, autant que je le peux. Au pire, je m'éloigne un temps, je reprends mon souffle.

Le fait d'avoir des tendances sociables et extraverties représentait là encore un indice fortement contradictoire avec un éventuel diagnostic de TSA. Cela, et aussi le fait de posséder une forme d'humour très second degré, très basé sur l'autodérision -je suis assez "no limit" parfois-. Je vois d'ailleurs que tu as rayé cette phrase de la liste présentée, donc j'en déduis que pour toi aussi le second degré ne te pose pas de problème.
Sur un forum dédié à l'autisme, on m'a très fortement reproché la forme de cette humour, qui, selon la faune en présence, n'était non plus pas compatible avec de vrais TSA.

Bref... en un mot comme en cent, ma dernière psy en date estime que je suis un cas à part. Me concernant, elle parle en plaisantant de "twilight zone", cette zone d'ombre et de lumière où tout devient flou, et où les test mêmes n'ont plus grand sens puisqu'on se rapproche de leurs limites.

Blackmail
Blackmail

Messages : 5315
Date d'inscription : 03/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par RonaldMcDonald le Ven 29 Mar 2019 - 16:27

Blackmail a écrit:(.../...)J'ai pour ma part exactement le même problème. Pas vraiment Aspie, mais quelque chose d'autre... et cela m'a longtemps fait "galérer" professionnellement parlant. Travailler dans un environnement bruyant et saturé en signaux lumineux, c'est à dire exactement ce qui se passe en open space, c'était impossible, c'était épuisant, je finissais par faire un burn out.
Et j'ai donc eu la réputation d'être capricieux, puisque je demandais à avoir mon propre bureau, ce qui est impossible lorsque l'on est débutant dans un métier. Mon CV et mes diplômes étaient excellents... mais j'enchaînais les postes durant juste un mois ou deux, je n'allais pas au-delà lors des périodes d'essai.

J'ai pu quand même finir par sortir de cette spirale négative, mais ça a été un coup de chance, ça a été quelques rencontres avec des patrons nettement plus intelligents et plus compréhensifs que la moyenne, ayant remarqué mon potentiel.
(.../...)

un débat intéressant sur le sujet des open spaces : https://www.developpez.net/forums/d1956832/club-professionnels-informatique/actualites/76-travailleurs-detestent-travailler-open-space-d-apres-etude/

Deux liens sur l'état des connaissances sur les open spaces
https://enigma.swiss/fr/blog/meilleur-lieu-de-travail-votre-open-space-tue-la-productivite/
https://www.usinenouvelle.com/article/open-space-la-baisse-de-la-productivite-est-due-a-l-exposition-au-bruit-selon-catherine-gall.N294525

Dit autrement, tout le monde souffre des open-spaces, pas seulement les zèbres. Peut-être juste sommes nous moins capables de mettre notre mal-être en sourdine? de faire semblant? Je ne sais pas. Ce qui est sur, c'est que l'impact sur la productivité, je l'ai mesuré sur moi, et il est de plusieurs dizaines de points.

Ma petite hypothèse sur la raison pour laquelle les open-spaces perdurent malgré leur nocivité maintes fois démontrée (hypothèse dont la valeur est celle que vous avez payé pour la lire), c'est qu'ils donnent au manager qui parvient à sécuriser un bureau personnel un net avantage en termes de prestige. La productivité, on s'en fout, l'important, c'est de montrer qui c'est le patron. Et de raréfier les signes extérieurs de statut au sein de l'entreprise, pour leur donner plus de valeur.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 1501
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 44
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Blackmail le Ven 29 Mar 2019 - 16:44

RonaldMcDonald a écrit:

un débat intéressant sur le sujet des open spaces : https://www.developpez.net/forums/d1956832/club-professionnels-informatique/actualites/76-travailleurs-detestent-travailler-open-space-d-apres-etude/

Deux liens sur l'état des connaissances sur les open spaces  
https://enigma.swiss/fr/blog/meilleur-lieu-de-travail-votre-open-space-tue-la-productivite/
https://www.usinenouvelle.com/article/open-space-la-baisse-de-la-productivite-est-due-a-l-exposition-au-bruit-selon-catherine-gall.N294525

Dit autrement, tout le monde souffre des open-spaces, pas seulement les zèbres. Peut-être juste sommes nous moins capables de mettre notre mal-être en sourdine? de faire semblant? Je ne sais pas. Ce qui est sur, c'est que l'impact sur la productivité, je l'ai mesuré sur moi, et il est de plusieurs dizaines de points.

Ma petite hypothèse sur la raison pour laquelle les open-spaces perdurent malgré leur nocivité maintes fois démontrée (hypothèse dont la valeur est celle que vous avez payé pour la lire), c'est qu'ils donnent au manager qui parvient à sécuriser un bureau personnel un net avantage en termes de prestige. La productivité, on s'en fout, l'important, c'est de montrer qui c'est le patron. Et de raréfier les signes extérieurs de statut au sein de l'entreprise, pour leur donner plus de valeur.

Sans doute connais-tu cette séquence mémorable dans le film "Brazil", de Terry Gilliam:



-> https://youtu.be/mu1iND6vtcE

----

Et des mêmes (c'est à dire la bande des Monty Python), un des sketchs à la fois les plus poétiques et prémonitoires qu'ils aient jamais commis, c'est à dire l'ouverture de la Crimson Permanent Assurance:

-> https://youtu.be/g_xnfQMSzXQ
Blackmail
Blackmail

Messages : 5315
Date d'inscription : 03/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par RonaldMcDonald le Ven 29 Mar 2019 - 19:59

Blackmail a écrit:(.../...)Sans doute connais-tu cette séquence mémorable dans le film "Brazil", de Terry Gilliam:

-> https://youtu.be/mu1iND6vtcE

Et des mêmes (c'est à dire la bande des Monty Python), un des sketchs à la fois les plus poétiques et prémonitoires qu'ils aient jamais commis, c'est à dire l'ouverture de la Crimson Permanent Assurance:

-> https://youtu.be/g_xnfQMSzXQ

Ma culture cinématographique étant proche du néant, je ne connaissais pas, mais j'aime beaucoup ces deux extraits. Cela dit, je ne dirais pas "prémonitoires" mais "toujours pertinents". La nature humaine étant ce qu'elle est, leur représentation est intemporelle, et diablement précise, quelle que soit l'époque.

Merci, en tous cas, je me coucherais moins bête.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 1501
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 44
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Dim 31 Mar 2019 - 15:55

Merci de nourrir le fil !

Edel a écrit:Conclusion, je pense qu'il faut se méfier des listes de caractéristiques, même si c'est intéressant cela peut aussi engendrer des fausses routes très douloureuses.
Pour ma part je reste dans une incompréhension totale de mon cas. Zèbre à carreaux ou zèbre raté ? Je ne sais pas.

Je suis d'accord.
Je présentais ma liste en parlant pour ce que je pense pouvoir attribuer à la double problématique pour ce qui me concerne, comme je le précisais, je ne peux pas parler pour les autres. Smile
Après ce genre de liste peut-être un début d'interrogation, mais on ne va pas y rester figés, bien-entendu. L'adaptation à soi ou au reste peut beaucoup faire varier les choses.

Puisque tu évoques l'AHN, l'Autisme de Haut niveau, je n'avais pas tilté spontanément, mais c'est une piste que je pourrais approfondir et explorer.
Il semble que le syndrome d'Asperger et l'Autisme de Haut niveau aient de grandes ressemblances (au point qu'on les confonde souvent, et d'autres font la distinction, d'autres non, ou alors le premier est un sous-ensemble de l'autre, ou bien ça doit être des profils "jumeaux"...) mais aussi des nuances discrètes mais présentes, mais je ne les connais pas beaucoup. Je regarderai. Si quelqu'un a de la documentation, je prends volontiers. Smile
J'attends le résultat d'un pré-diag d'Asperger passé en décembre et j'ai déjà commencé un suivi dans le même cabinet (d'où le fait que j'étais presque certain d'être dans ces eaux-là). Mais possible qu'on m'annonce en fait que je sois AHN...
à voir, j'attends, j'attends, et pour l'instant, prudence alors.
Bon dimanche. sunny

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Mer 3 Avr 2019 - 10:28

Pour la distinction Asperger et Autisme de haut niveau, j'ai demandé à une psy que j'ai déjà consultée, voici sa réponse :

"Pour la différence haut niveau et Asperger la différence n’existe plus aujourd’hui car en parlant de TSA l’objectif est d’avoir un continuum et non plus de distinction des syndromes. Cependant pour vous éclairer autiste dit de haut niveau n’aura pas forcément l’élément développement (parfois retard) et la même adaptation sociale et capacité d’ajustement. Les personnes avec le syndrome nommé auparavant Asperger ont un profil cognitif avec des hyper compétences (verbal notamment) et moins de particularités marquées. Après cela dépend des individus, ce qui a engendré la nouvelle classification du DSMV."

Ainsi.
Classifications, théories, individus.
Voilà voilà.

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par scorame le Dim 5 Mai 2019 - 20:28

salut river Very Happy

je suis zèbre et asperger , bcp de symptômes ou de particularités se chevauchent certe

Code:
Sentiment de ne parfois pas être Zèbre ou pris pour tel, parmi les Zèbres
comme me la fais remarquer ma psychologue , si tu est zebre et aspi tu est doublement ,différent , des zèbres seulement et ou aspi seul aussi, les deux ?, tu est un hybride  Very Happy  voila ...

ensuite
Code:
Et en même temps, ne pas être pris pour Asperger, car le côté Zèbre peut en apparence masquer ou atténuer les manifestations les plus visibles (ou stéréotypiques) du fonctionnement d'Asperger.
tu te prend la tête pour rien non ? ,oui, tien  tu vraiment à avoir le sentiment des gens, ?, tu cherches l'appartenance à u groupe spécifique ?, si oui laisse tomber , sois toi c'est tout, fonctionne au filing avec autrui sans t'enfermer dans toutes ces étiquettes .

tu dis :
Code:
Et personnellement, je me marre souvent seul.
franchement à qui cela n'arrive pas ??? , je parle seul souvent , et malgrés ce qu'en pensent certains ,je nome cela une soupape de sécurités émotionnelle lol, alors quoi ? .... autant de profil autant de comportements différent.

scorame

Messages : 119
Date d'inscription : 13/11/2017
Localisation : LANDES

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Lun 6 Mai 2019 - 16:53

Salut.
Et comment gères-tu ou vis-tu cette double singularité ?
À une intervalle d'un an, j'ai passé les deux tests, de HPI, puis de TSA. Du temps a passé, mais sur la durée c'est encore récent.
Il m'arrive de vivre ça comme le cumul de deux différences ou solitudes. Complexe. Mais ce n'est pas non plus l'idéal de s'enfermer dans telle ou telle spécificité.
Je me sens parfois absent ou éteint du monde si je ne me force pas un peu à y être présent ou à m'y intéresser. On s'adapte, quand on a envie ou quelque chose nous motive, pourquoi pas (mais à quoi?). Pour la suite, ça dépend de soi, et soi. Je sais.

scorame a écrit:
comme me la fais remarquer ma psychologue , si tu est zebre et aspi tu est doublement ,différent , des zèbres seulement et ou aspi seul aussi, les deux ?, tu est un hybride  Very Happy  voila ...
Certainement. C'est comme le métissage, avoir deux races ou plus, y'a rien de mal. Et ça t'offre une vision originale des choses, et de l'ouverture culturelle sur le monde. (lol)

scorame a écrit:Et personnellement, je me marre souvent seul.
franchement à qui cela n'arrive pas ??? , je parle seul souvent , et malgrés ce qu'en pensent certains ,je nome cela une soupape de sécurités émotionnelle lol, alors quoi ? .... autant de profil autant de comportements différent.
D'accord d'accord. Wink ça m'est même arrivé plusieurs fois cette journée.
Bon rire à toi.

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par scorame le Mar 7 Mai 2019 - 13:09

salut river Wink

Code:
Et comment gères-tu ou vis-tu cette double singularité ?

réponse simple car la réponse reste difficile à nommer ; en fais je fais se que je peut et d'une , ya t'il une réponse favorable à chacun ? je sais pas !! ........ , c'est pas tjr facile exemple ;

un aspi fais qu'il respecte les règles , il y tien , difficile pour lui d'aller outre , la c'est bon pour un aspi de "base" , mais si tu est aspi et HPI ou précoce comme tu veux , la j'édite mes régles ,je conteste souvent les normes , donc c'est antinomique à l'aspi seul, donc perso je suis étrillé entres ces deux comportements propre à chacun ,entre le fais d'en respectés et en même temps les contestés, je te laisse le loisir d'imaginé le tiraillement entre ces deux entité que cela suggère .

je ne peut rien dire de mieux pour te répondre .

bisess Smile

scorame

Messages : 119
Date d'inscription : 13/11/2017
Localisation : LANDES

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Edel le Mar 7 Mai 2019 - 15:34

C'est exactement ce genre de situations que je vis : j'ai l'impression d'avoir deux "penchants", l'un HQI et l'autre encore inconnu. Les deux cohabitent, parfois l'un prend le dessus, parfois l'autre, et parfois ils se contredisent comme tu en donnes l'exemple avec les règles. Le plus marquant pour moi c'est le changement : dans certains cas je le répugne (socialement souvent), dans d'autre c'est une nécessité (professionnellement souvent) et donc la question "Avez vous des difficultés avec le changement ?", la réponse est à la fois OUI et NON.

C'est là que réside toute la difficulté de me faire entendre lorsque j'évoque mes doutes pour de l'autisme de haut niveau auprès des professionnels...

Edel

Messages : 136
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par saturette le Ven 10 Mai 2019 - 11:04

je ne suis pas encore diagnostiquée (en recherche d'un bon psy pour un diagnostique adulte...) mais d'après mes lectures et mes recherches j'ai tous les symptomes de zebre asperger (la double peine!!) (je suis positive au aspie quizz rdos (120/200) et 126 de QI au test mensa) avec en + symptomes dys... et je me retrouve beaucoup dans ce qui est dit. est ce que cette "particularité" peut compliquer ou complexifier la pose d'un diagnostic? je pense que beaucoup d'asperger sont aussi HP non? puisqu'on parle d'autiste de haut niveau, donc intelligents. j'ai l'impression que l'on se rend compte encore plus de nos difficultés, moi je ressens une frustration immense et un décalage parfois contradictoire entre ce que je veux faire et ce que je peux faire.... je n'obeis aux régles qui si elles semblent correspondre à mes propres régles, (ma propre valeur morale éthique) je ne supporte pas l'injustice, je n'arrive à comprendre que difficilement les codes sociaux mais je ne les supporte pas (notamment l'hypocrisie la superficialité la médisance les complots la manipulation la séduction les jeux de pouvoir l'arrogance et l'individualisme) et même si je voulais je n'ai pas le mode d'emploi je n'arrive pas forcément à les appliquer alors je peux agir par mimétisme et camoufagle en surface (je porte un masque de suradaptation) mais je fini vite repérée démasquée, humiliée et manipulée par les "méchants" (pas de repartie et incapacité de faire du mal).
quand j'étais jeune et qu'on me demandait "comment ça va quoi de neuf" je me croyais obligé de raconter aux autres ma vie en détails, expliquant tous les pbs auquels j'étais confrontée, pensant que ça les interessait, avant de comprendre que c'était une simple formule de politesse, c'est un symptome typique aspie (trop grand honneteté) je passais pour kkn qui se plaint tout le temps alors que c'était juste un soucis d'honneteté. je ne sais pas porter un masque mentir, cacher la vérité, vivre dans le déni et faire croire que tout va bien quand je vais mal.
j'ai de grandes capacités verbales à l'écrit mais nulle à l'oral je me sens vite "désarmée" face à plus méchant que moi
et je ne perçois pas toujours l'implicite et le second degré c'est prit pour de la susceptibilité j'ai pas le même sens de l'humour, trop cynique
je ne sais pas quoi dire aux autres, le "smal talk" ne m'interesse pas, je n'aime parler que des sujets qui m'interessent ou qui ont un interet, je suis trop bavarde et soule les autres avec mes questions
je peux passer rapidement de trop naive a trop méfiante.
je suis trop empathique et altruiste, incapable de faire du mal, et ça me dessert pour me défendre dans ce monde de brutes.
pour moi la différence entre un HP et un asperger est qu'un HP est capable de se défendre, de comprendre et d'utiliser les codes sociaux s'il le souhaite. moi j'en suis incapable même si je le voulais. non seulement je veux pas (ça va à l'encontre de ma morale). mais je peux pas au sens capacitaire du terme même si à force d'analyse je commence à percevoir quelques rouages.
si je n'avais pas été asperger (attention je ne suis pas diagnostiquée officiellement je rappelle...) je pense qu'avec mon QI et mes capacités intelectuelles de base j'aurais pu aller loin (1ere de la classe jusqu'au bac vraiment excellente dans certaines matières au dire des profs), hélas je souffre d'incompétence sociale, incapable d'agir par intéret, en + d'une hypersensibilité sensorielle et d'une hyperanxiété qui m'épuise, et d'une intolérance indignée à toute forme d'injustice sociale et une forme de pensée en arborescence et d'une hypercuriosité (passionnée par des centres d'intérets) qui me fait perdre le pied. je n'ai pas les mêmes centres d'intérets que les autres on me rejette on me maltraite : je m'en rend compte et je souffre de ma différence. c'est pourquoi je parle de double peine.
et j'ai été aussi beaucoup victime de harcelement maltraitance et violences verbales, c'est un point qu'il faut souligner, les aspergers son très souvent victimes de brimades. du coup j'ai du faire un croix sur ma carriere.
chaque cas est différent et il ne faut pas étiqueter, mais on a aussi besoin d'appartenance à un "groupe"...
au final les symptomes HP et asperger se retrouvent sur le même continuum alors? on peut dire que beaucoup de symptomes sont similaires?


Dernière édition par saturette le Ven 10 Mai 2019 - 15:32, édité 2 fois

saturette

Messages : 19
Date d'inscription : 11/03/2019
Age : 43
Localisation : grand est

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par scorame le Ven 10 Mai 2019 - 13:33

bonjour saturette

Code:
je pense que beaucoup d'asperger sont aussi HP non?
non rien à voir, vous pouvez avoir un ou deux symptômes et ne pas être asperger,certains symptômes sont concomitant avec les hp (faire le tri ) bien que vous nommiez certaines difficultés de l'asperger, une psychologue spécialisé au minimum peut faire le prés diagnostique, c'est un minimum je trouve car c'est dommageable pour vous d'être dans l'erreur sinon , je comprend et trouve trés légitime de se trouver et se comprendre, bonne chance donc Wink ...

Code:
si je n'avais pas été asperger (attention je ne suis pas diagnostiquée officiellement je rappelle...) je pense qu'avec mon QI et mes capacités intelectuelles de base j'aurais pu aller loin (1ere de la classe jusqu'au bac), hélas je suis inadaptée sociale,
alors et d'une asperger c'est une forme d'autisme sans déficit intellectuelle , donc rien avoir avec votre cas incapacitant que vous nommez . Vous avez passer un QI ?, ou vue un spécialiste des surdoués connaissant le timbre cognitif ? .....

scorame

Messages : 119
Date d'inscription : 13/11/2017
Localisation : LANDES

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par saturette le Ven 10 Mai 2019 - 15:55

scorame a écrit:bonjour saturette

Code:
je pense que beaucoup d'asperger sont aussi HP non?
non rien à voir, vous pouvez avoir un ou deux symptômes et ne pas être asperger,certains symptômes sont concomitant avec les hp (faire le tri ) bien que vous nommiez certaines difficultés de l'asperger, une psychologue spécialisé au minimum peut faire le prés diagnostique, c'est un minimum je trouve car c'est dommageable pour vous d'être dans l'erreur sinon , je comprend et trouve trés légitime de se trouver et se comprendre, bonne chance donc Wink ...

Code:
si je n'avais pas été asperger (attention je ne suis pas diagnostiquée officiellement je rappelle...) je pense qu'avec mon QI et mes capacités intelectuelles de base j'aurais pu aller loin (1ere de la classe jusqu'au bac), hélas je suis inadaptée sociale,
alors et d'une asperger c'est une forme d'autisme sans déficit intellectuelle , donc rien avoir avec votre cas incapacitant que vous nommez . Vous avez passer un QI ?, ou vue un spécialiste des surdoués connaissant le timbre cognitif ? .....

bonjour scorame j'ai éditer mon message pour rajouter quelques détails.

Code:
alors et d'une asperger c'est une forme d'autisme sans déficit intellectuelle , donc rien avoir avec votre cas incapacitant que vous nommez . Vous avez passer un QI ?, ou vue un spécialiste des surdoués connaissant le timbre cognitif ?

je parlais des capacités de compétences sociales... les aspergers ont des incapacités dans les compétences sociales il me semble non? ça peut être invalidant pour une carrière non? surtout si ils sont victime de harcelement, entrainant dépression et phobie sociale....
en effet on peut avoir des symptomes aspie sans l'être, mais alors qu'est t'on??? ça devient très flou et très compliqué leur systeme de diagnostique..
comme j'expliquais dans mon message je n'ai encore aucun diagnostic officiel, je recherche actuellement un bon psy pour cela. je ne connais aucun psychiatres spécialisé dans la région j'espère avoir des adresses sur ce forum.
mais j'ai travaillé dans le milieu scientifique, je sais faire des recherches et je me suis beaucoup documenté sur le sujet, et il se trouve que je me reconnais dans les symptomes de l'aspie feminin. j'ai passé le teste QI du mensa en ligne.
je suis à la recherche d'un psychiatre remboursé n'ayant pas les moyens de payer (au chomage). de + j'ai 40 ans, épuisée par les épreuves, pas sure que le test soit interpretable dans mon état, je suis en grave dépression suite à une vie épouvantable, toujours vecu que du harcelement agressions verbales brimades et maltraitances, pas de vie sociale, jamais eu d'amis, de graves pbs de santé (ablations) des deuils (mort d'un enfant) ma vie est quasi finie, à ce ne fu que souffrance, et j'ai tellement compensé mon symptome aspie en surdaptation, que ça sera compliqué à diagnostiquer. l'autisme feminin adulte est très compliqué à faire diagnostiquer en france car très peu connu.
j'aurais juste besoin de savoir qui je suis même si je suis pas pour les étiquettes, mais afin de me protéger pour l'avenir, eviter certaines situations a risque
en tout cas j'ai tous les symptomes aspie féminin cités dans ce tableau
https://femmesautistesfrancophones.com/wp-content/uploads/2017/02/traits-caracteristiques-des-femmes-Asperger.pdf

saturette

Messages : 19
Date d'inscription : 11/03/2019
Age : 43
Localisation : grand est

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par scorame le Ven 10 Mai 2019 - 21:46

tu dis
Code:
les aspergers ont des incapacités dans les compétences sociales il me semble non?
oui effectivement , pour les carrières ?? oui incapacitant aussi, tout dépend le degrés on dira .
Code:
en effet on peut avoir des symptomes aspie sans l'être, mais alors qu'est t'on???
la question est prématuré pour vous me semble Wink .

pour le psychiatre pour la douance en MP si vous voulez, mais sur versaille elle est .

en france c'est claire que c'est dure pour l'aspi en diag, mais! un prés diag avec une psychologue spécialisé devrez vous suffire , je dis ça car ensuite l'accord d'un psychiatre aufinal n'est pas obligatoire, juste pour une AAH , sinon tut 'en fou d'eux .
Je compati pour votre parcourt Wink ...

faite votre parcourt d'introspection interne oui, c'est important je savais pas qui j'étais a force de vivre en faux self , a se sur adapter , vous n'êtes pas trop loin de la vérité . Faite vous confiance mais avec une maximum d'esprit critique quand même .

scorame

Messages : 119
Date d'inscription : 13/11/2017
Localisation : LANDES

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par saturette le Sam 11 Mai 2019 - 17:11

scorame a écrit:tu dis
Code:
les aspergers ont des incapacités dans les compétences sociales il me semble non?
oui effectivement , pour les carrières ?? oui incapacitant aussi, tout dépend le degrés on dira .
Code:
en effet on peut avoir des symptomes aspie sans l'être, mais alors qu'est t'on???
la question est prématuré pour vous me semble Wink .

pour le psychiatre pour la douance en MP si vous voulez, mais sur versaille elle est .

en france c'est claire que c'est dure pour l'aspi en diag, mais! un prés diag avec une psychologue spécialisé devrez vous suffire , je dis ça car ensuite l'accord d'un psychiatre aufinal n'est pas obligatoire, juste pour une AAH , sinon tut 'en fou d'eux .
Je compati pour votre parcourt Wink ...

faite votre parcourt d'introspection interne oui, c'est important je savais pas qui j'étais a force de vivre en faux self , a se sur adapter , vous n'êtes pas trop loin de la vérité . Faite vous confiance mais avec une maximum d'esprit critique quand même .

concernant les compétences sociales oui je parlais de difficultés que cela peut entrainer durant sa carrière professionnelle, je pense que ça dépend aussi de l'environnement (bienvaillant et compréhensif) et de la carrière que l'on choisir, et encore faut il avoir été diagnostiqué jeune afin de le savoir et d'adapter sa vie...

je suis arrivée au bout de mon parcours d'instrospection interne, cela fait maintenant 2 ans que j'ai découvert les symptomes de l'aspie feminin via la BD "la différence invisible" ou je me suis reconnue à 90%, et je me suis beaucoup documentée sur le sujet.
je ne sais pas si je suis HP mais on m'a toujours dire que j'avais une inteligence supérieur, mes profs parlaient de capacités exceptionnelles dans certaines matières. j'ai été victime de harcelement scolaire on me traitait d'intello.
je n'ai pas eu de parents bienvaillants donc je nai jamais été testée ou jamais eu d'aide psy étant jeune malgré que je souffrais de harcelement et rejets.
j'ai enfin pu mettre un mot sur toutes mes différences, tous les symptomes dont je souffrais depuis 40 ans et qui sont présentées dans le tableau sur l'aspie feminin, notament le fait de se sentir agenrée et asexuée, pas coquette, n'accorde pas d'importances aux apparences (maquillage shopping) n'aime pas regarder les gens dans les yeux, phobie du telephone et des discussions futiles à la machine à café, d'être incapable de "méchanceté" de séduction manipulation, totalement handicapée dans les relations sociales notamment pour la fête, le smal talk et les complots (masqué par un faux self de sourire et de politesse pour me proteger en vain) incapacité de créer du lien je n'ai aucune amie, j'ai toujours été harcelée, moquée, rejetée ou utilisée car "trop bonne trop conne", souffrir d'hyperanxiété, d'hyperlucidité car incapable de cacher la vérité (prit pour du pessimisme), incapable detre insouciante, d'être hypersensible, être en sensation de burn out permanent, d'avoir des passions, d'etre zebre... c'est comme toutes les pièces du puzzle s'assemblait enfin...
on m'a toujours reproché : d'être trop timide, trop "chochotte", trop pessimiste, de me poser trop de questions.
jusqu'a l'age de 30 ans je pensais juste être une extra terrestre, une gentille intello timide clairvoyante, victime de cons méchants crétins racistes.
ensuite j'ai découvert à 30 ans la notion de hypersensibilité et ça m'a permit de comprendre pourquoi je suis devastée et indignée par certaines choses qui éraflent à peine les autres insensibles insouciants. mais ça ne suffisait pas à tout expliquer.
j'ai découvert la notion de zebre et la encore ça explique certaines choses (ayant trait à ma maturité intelectuelle différente des autres) mais pas tout. les symptomes aspie viennent completer le tableau sur le plan social et sensoriel.
j'ai ensuite découvert la notion de pervers narcissique (PN) et j'ai reconnu à 100% les harceleurs que j'ai subi, or ce sont les aspie HP qui sont le plus victime des PN.
j'en suis arrivée à la conclusion que j'ai des symptomes de zebre HP et d'aspie, mais certes ce qui ne veut pas dire que je le sois...
je n'ai jamais été chez un psy car j'ai eu de mauvaises expériences dans le passé et je suis très méfiante envers l'étiquetage, j'ai toujours prit sur moi et compensé par un faux self....
j'ai tellement l'esprit critique que je doute en permanence de tout y comprit des psys lol...

la difficulté maintenant est de trouver un psy compétent pour poser un diagnostique.

saturette

Messages : 19
Date d'inscription : 11/03/2019
Age : 43
Localisation : grand est

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par scorame le Sam 11 Mai 2019 - 20:16

salut saturette Wink

ici je pense que tu as ta place au vue des arguments mentionner , je te le redis joint moi en MP , je te donnerais l'adresse d'une psychiatre qui connais la douance , pour l'aspi il existe des assocs pour aspi, ils ont des psychologues bien sur , ils posent le diag , si tu est solitaire tu n' apas besoin de grand monde, tu est forte, accepte toi et tu en sortira gagnante, c'est ton chemin ,une fois que tu auras tes diag ,tu refera ton parcourt de vie le comprendre et tu ne culpabilisera plu , tu sera forte, crois le je te le dis , une fois toi pleine d'assurance , tu sauras que au final rien ou pas grand chose t'atteindra saturelle ! ; ben oui être un ou une solitaire c'est être indépendant(e) , tu n'attend rien casi de personnes , dans la superficialité du moins lol , tu choisira lol , l'autre n'est pas indispensable du moins fort peut.

 au moins que tu saches ,c'est important !! ...si je peut 'aidé je le fais sans sourciller , alors joint moi en MP . bises

scorame

Messages : 119
Date d'inscription : 13/11/2017
Localisation : LANDES

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Lun 13 Mai 2019 - 13:35

Edel a écrit:C'est exactement ce genre de situations que je vis : j'ai l'impression d'avoir deux "penchants", l'un HQI et l'autre encore inconnu. Les deux cohabitent, parfois l'un prend le dessus, parfois l'autre, et parfois ils se contredisent comme tu en donnes l'exemple avec les règles. Le plus marquant pour moi c'est le changement : dans certains cas je le répugne (socialement souvent), dans d'autre c'est une nécessité (professionnellement souvent) et donc la question "Avez vous des difficultés avec le changement ?", la réponse est à la fois OUI et NON.

C'est là que réside toute la difficulté de me faire entendre lorsque j'évoque mes doutes pour de l'autisme de haut niveau auprès des professionnels...

Pour le changement et la nouveauté, j'ajouterais le sujet de la curiosité. Avoir un flux continu de nouvelles informations est parfois épuisant. Biensûr que par périodes ça vivifie et réveille la capacité d'émerveillement, mais j'ai le même le sentiment que la part d'Asperger a besoin d'une certaine immuabilité et de paix, tout en organisant, centralisant, canalisant... et que le côté HP voudrait plutôt renverser l'acquis, explorer, avoir des défis, aller plus loin. L'un restreint et complique parfois l'autre.


Dernière édition par River le Lun 13 Mai 2019 - 14:40, édité 1 fois

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Lun 13 Mai 2019 - 13:38

Saturette :

Le fonctionnement d'Asperger étant souvent plus problématique que celui de l'HPI dans le rapport aux choses et au monde, je pense qu'un diagnostique, et si tu le souhaites, un suivi psychologique avec un(e) spécialiste, t'aiderait à être plus fixée, pour écarter une part de doutes, d'angoisses, au moins un début d'acceptation et de réappropriation de ton histoire, ta nature, etc. Et aussi pour régler le passé qui t'est douloureux, même si rien n'est facile.
De même pour les prises en charge, AAH ou l'aide pour reprise d'un travail adapté (aménagements, temps partiel, horaires, reconnaissance du statut de travailleur "handicapé" ou non, etc), des conseils pour trouver des groupes de soutien, etc. Les structures d'aides sont souvent méconnues, peu développées par manque de moyens et gérées par beaucoup de bénévoles, et peu visibles, mais elles existent.
La suite et le reste sera entre tes mains, mais tu n'es pas seule. Je ne peux que t'encourager à solliciter l'aide qu'il te faut pour aller mieux.
Comme Scorame, je ne crois pas aux fatalités malheureuses, mais il est triste et vrai que certains parcours ont leurs lots de difficultés et de souffrances qu'ils ne méritent pas. Courage à toi !

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par RonaldMcDonald le Lun 13 Mai 2019 - 14:59

@Saturette : je suis un mec, mais je me retrouve dans facile 70% de ta description. Je ne m'étais jamais posé la question, mais ton intervention - et le document que tu as mis en lien - me font penser qu'en plus d'être HP, j'ai sans doute aussi des aspects un poil(voire plus) asperger. Et ma femme aussi, d'ailleurs, ce qui expliquerait bien des choses que je ne pigeais pas (à commencer par : pourquoi une polonaise blonde canon gabarit top model, repoussant tous les mecs sans exception, sans même y penser, m'a accueilli comme le prince charmant, moi qui faisait fuir toutes les filles, sans exception?). Merci donc, pour ton intervention, tu me fais repenser pas mal de mes préjugés(qui étaient sans doute presque tous faux)

Il y a 2-3 aspects que je pense gérer mieux(notamment le small-talk, ou je passe en mode sociologue qui analyses ses pairs - paradoxalement, on me regarde moins comme un ours blanc au Sahara que quand j'essayais vainement de faire semblant); mais pour le reste, j'ai parfois m'impression de me lire moi :
Saturette a écrit:- mes profs parlaient de capacités exceptionnelles dans certaines matières. j'ai été victime de harcèlement scolaire on me traitait d'intello.
-n'aime pas regarder les gens dans les yeux
-totalement handicapée dans les relations sociales notamment pour la fête
-on m'a toujours reproché : d'être trop timide, trop "chochotte", trop pessimiste, de me poser trop de questions
-j'ai toujours été harcelée, moquée, rejetée ou utilisée car "trop bonne trop conne"
==> Pour ce dernier point, j'ai eu la chance de tomber dans le domaine du service informatique ou être utilisé puis rejeté(jusqu'à la prochaine mission) fait partie du contrat. On est payés pour faire office de fusible(ou pour disparaitre quand le projet est un succès pour ne pas faire d'ombre au chef), c'est officiel et affiché, donc ça fait beaucoup moins mal. Voire mieux : on sait que si ça se passe mal, on finira par sortir. La plupart des collègues détestaient ce statut. J'ai adoré(puis vieilli et suis parti vers d'autres aventures, mais c'est un autre sujet).

Sinon, euh, juste merci. Je penses que tu m'as ouvert pas mal de portes, avec ton témoignage. Je vais devoir creuser, mais c'est pour la bonne cause : j'ai des choses à trouver.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 1501
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 44
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par fift le Lun 13 Mai 2019 - 17:39

Bonjour à tous,

Juste un point qui me semble primordial quand on aborde le sujet - pas si évident - HPI / Asperger : les premières questions à se poser s ont "Y a-t-il handicap ? Est-ce que la gêne/les soucis rencontrés sont suffisant pour être handicapant dans la vie quotidienne ?"

L'autisme est un handicap - s'il n'y a pas de handicap, il n'y a donc pas d'autisme.

Bon, le truc est qu'un handicap peut ne se révéler que dans certaines situations ...


Ah oui, aussi, le DSM-V a introduit le TCS (Troubles de la Communication Sociale) qui est un diagnostic différentiel de l'autisme. Pour la faire très courte, c'est la même chose, mais sans les intérêts restreints.
Encore une fois, ceci dit, il faut avant tout que les difficultés rencontrées soient suffisantes pour être handicapantes au quotidien : empêcher de faire ses courses, de travailler, etc.

fift

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par River le Lun 13 Mai 2019 - 19:25

Bonjour Fift,

Je vois ce que tu veux dire sur les classifications. Elles sont un peu le seul moyen de déterminer les handicaps, mêmes si elles sont avant tout un moyen concret et pratique.

Mais il est aussi connu que nombre de personnes Autistes, par leur soucis d'équité, de justice, de respect des règles, vont beaucoup faire pour camoufler ou compenser leur handicap, ce qui peut le rendre moins visible (d'où le terme d'handicap invisible); les personnes peuvent minimiser leurs propres difficultés, avoir de la réticence à en parler dans leur entourage, les compenser comme elles peuvent, justement par peur de se sentir plus différentes. Il peut en résulter un faux-self ou un côté caméléon, une sur-fatigabilité, un manque d'adaptabilité caché, qui peut mener à un épuisement personnel ou professionnel, en bref, une identité factice, une perte de soi. Si elle est bénéfique au développement et si le milieu est globalement favorable, tant mieux, mais sinon, ça épuise sur le long, les années...

Biensûr qu'il n'y a pas de solution facile ou évidente... Chacun le gère ou le vit à sa façon. Il y a des cas vraiment invalidants car corrélés à d'autres éléments de vie, et d'autres qui passent un peu sous les radars. Il n'y a pas de revendication à clamer ou à exiger auprès d'autrui. Je crois juste que les uns ou les autres aimeraient une forme de compréhension, mais là encore c'est délicat, car on ne veut pas forcément paraître en demander trop aux autres, être une personne "fatigante ou à problèmes". C'est d'autant plus vrai dans les cas limites ou d'entre-deux, assez difficiles à détecter ou à être pris en compte, car l'handicap est partiel ou en parti compensé, il se manifeste comme tu dis dans certains domaines et pas d'autres. Il en résulte surtout un sentiment difficile à communiquer ou qu'on ne veut pas forcément expliciter pour pas ennuyer, être négatif, ou se victimiser. On prend sur soi.

Mon propos est un peu abstrait ou porté sur l'aspect psychologique/personnel (ce qui est parfois vague ou annexe pour l'idée d'handicap reconnu au niveau médical ou administratif), mais voilà.

Pour passer de l'abstrait à l'exemple plus perso, pour ma part je pense que dès que j'aurai mon diag officiel puis mon dossier de reconnaissance, je tenterai de passer à temps partiel au travail à cause de la fatigabilité et des difficultés justement moins visibles, comme cumuler travail et projets de vie perso. Pour l'instant, je suis en régime normal depuis quelques années. Le but étant l'amélioration de la qualité de vie, de la santé, etc. Faire valoir ses droits donne parfois une impression de culpabilité culturelle (la même condition pour tous au travail sauf pour les cas extrêmes, l'handicap partiel ou non est souvent tabou...), mais le but n'est pas de se plaindre.
Mais avec les délais, les procédures et les tests, le chemin est long, l'objectif est de trouver un équilibre positif pour ceux qui en ont besoin. Alors pour répondre, oui, l'Autisme est handicapant.

River

Messages : 57
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par WildSoul le Lun 13 Mai 2019 - 19:53

@fift
https://youtu.be/ncdV7E2jb00
https://youtu.be/H8hHGIJKf3o
http://shake-your-mind.fr/autisme-5-raisons-dabandonner-les-etiquettes-de-fonctionnement/
http://shake-your-mind.fr/lautisme-entre-prejuges-et-realite/
https://autisticadvocacy.org/about-asan/about-autism/
WildSoul
WildSoul

Messages : 105
Date d'inscription : 11/01/2019
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Edel le Mar 14 Mai 2019 - 23:59

Saturette, je reste bouche bée devant tes interventions tellement qu'elles me décrivent.

saturette a écrit:[...] d'après mes lectures et mes recherches j'ai tous les symptômes de zèbre asperger [...] (je suis positive au aspie quizz rdos (120/200) et 126 de QI au test Mensa) [...] et je me retrouve beaucoup dans ce qui est dit. Est ce que cette "particularité" peut compliquer ou complexifier la pose d'un diagnostic ? je pense que beaucoup d'asperger sont aussi HP non ? Puisqu'on parle d'autiste de haut niveau, donc intelligents.

Je suis également positive à l'aspie quizz (136/200) et j'ai un QI estimé aux alentours de 140 (WAIS-IV). L'autisme de haut niveau veut simplement dire qu'il n'y a pas de déficience intellectuelle (i.e. un QIT supérieur ou égal à 70). Personnellement je n'aime pas parler d'intelligence, je préfère les termes de "potentiel-s" ou encore d'"aptitude-s". Laurent Mottron, de ce que j'ai compris de ces travaux et d'une de ses vidéos, explique que l'autisme est en quelque sorte un autre fonctionnement cognitif (avec des zones du cerveaux suractivées) dans lequel on y trouve des "autistes-déficients", des "autistes-normaux" et des "autistes-(T)HQI". Pour ces personnes le WAIS ne serait pas si bien adapté que pour le reste de la population. Je ne sais pas si je suis très clair mais cela l'est dans ma tête.

Est-ce que cette particularité (je suppose que tu parles du haut potentiel) peut compliquer ou complexifier la pose d'un diagnostic (je suppose que tu parles du TSA), la réponse est un énorme OUI. J'ai voulu bien faire les choses comme à mes habitudes et aujourd'hui je m'en mors les doigts. J'ai contacté le CRA (Centre Ressources Autisme) de ma région qui exige que le dossier de demande de diagnostic soit appuyé par un psychiatre (ce que je comprends). Sauf qu'absolument aucun psychiatre spécialisé dans l'autisme n'est disponible autour de moi, ni même dans les départements limitrophes. J'ai donc pris le premier venu mais pour compléter mon dossier j'ai souhaité effectuer un bilan neuropsychologique auprès d'un neuropsychologue. Pour moi c'était tellement évident (j'avais également un doute pour un TDA-H) que je n'avais aucunement envisager ce qu'il s'est passé : j'ai brillamment réussi tous les tests ! J'ai notamment fait aucune erreur sur un test interminable qui test l'attention. Alors qu'elle avait effectivement un doute me concernant après l'anamnèse, elle a écarté la piste du SA. Double peine : incompréhension totale et une colère immense (les tests pour le SA ne prennent pas du tout en compte les éventuelles compensations). Aujourd'hui je suis sur liste d'attente du CRA et elle est (très très très) longue, j'espère obtenir le premier rendez-vous (à la suite duquel on peut me refuser l'évaluation diagnostique) en 2021. Je ne peux rien faire d'autre à part attendre...


saturette a écrit:moi je ressens une frustration immense et un décalage parfois contradictoire entre ce que je veux faire et ce que je peux faire.... je n'obéis aux règles qui si elles semblent correspondre à mes propres règles, (ma propre valeur morale éthique) je ne supporte pas l'injustice, je n'arrive à comprendre que difficilement les codes sociaux mais je ne les supporte pas (notamment l'hypocrisie la superficialité la médisance les complots la manipulation la séduction les jeux de pouvoir l'arrogance et l'individualisme) et même si je voulais je n'ai pas le mode d'emploi je n'arrive pas forcément à les appliquer alors je peux agir par mimétisme et camouflage en surface [...]

La première phrase s'applique tellement à moi dans le monde professionnel. Je sais que je peux avoir accès à de nombreux métiers grâce à mes capacités (avec beaucoup d'humilité) mais je suis incapable de les exercer (relations difficiles avec les collègues, hypersensorialité...). Pour le reste, tu viens de me faire comprendre que l'hypocrisie la superficialité la médisance les complots la manipulation la séduction les jeux de pouvoir l'arrogance et l'individualisme faisaient partie des codes sociaux... Je suis comme toi, je ne supporte pas tout cela.


saturette a écrit:quand j'étais jeune et qu'on me demandait "comment ça va quoi de neuf" je me croyais obligé de raconter aux autres ma vie en détails, expliquant tous les problèmes auxquels j'étais confrontée, pensant que ça les intéressait, avant de comprendre que c'était une simple formule de politesse

Et là tu viens de m'en faire prendre conscience, j'ai plus de trente ans... C'est d'ailleurs bien étrange car je l'ai compris depuis quelques années pour les messages écris du coup quand j'envoie un SMS je demande rarement comment ça va car je trouve cela ridicule si ce n'est qu'une formule de politesse.


saturette a écrit:[...]je ne sais pas porter un masque mentir, cacher la vérité, vivre dans le déni [...], j'ai de grandes capacités verbales à l'écrit mais nulle à l'oral [...] et je ne perçois pas toujours l'implicite et le second degré c'est prit pour de la susceptibilité j'ai pas le même sens de l'humour [...]. Je ne sais pas quoi dire aux autres, le "smal talk" ne m’intéresse pas, je n'aime parler que des sujets qui m’intéressent ou qui ont un intérêt, je suis trop bavarde [...] et je peux passer rapidement de trop naïve à trop méfiante. Je suis trop empathique et altruiste, incapable de faire du mal, et ça me dessert pour me défendre dans ce monde de brutes.

Tout pareil ou presque. Je suis surtout hyper empathique envers les animaux, moins avec mes semblables. Cela me dessert aussi mais dans le sens ou je vais prendre beaucoup sur moi pour que tout se passe bien au lieu de dire ce que j'ai à dire au risque de finir par imploser. J'ai développé un caractère assez fort pour que l'on me laisse tranquille mais dans certaine situations c'est ma naïveté qui me fait défaut.


saturette a écrit:pour moi la différence entre un HP et un asperger est qu'un HP est capable de se défendre, de comprendre et d'utiliser les codes sociaux s'il le souhaite. moi j'en suis incapable même si je le voulais. Non seulement je veux pas (ça va à l'encontre de ma morale) mais je peux pas au sens capacitaire du terme même si à force d'analyse je commence à percevoir quelques rouages.

Si part codes sociaux on s'en tient aux discussions et relations d'échanges avec les autres (ma vision restreinte jusque là), j'en suis capable mais ce n'est pas naturel. J'apprends de mes erreurs donc je suis de plus en plus performante à ce jeu de rôle, non sans fatigue. Si on élargit le terme à tout ce qui est mensonge, manipulation et compagnie, j'en suis incapable car cela va aussi à l'encontre de ma morale.


saturette a écrit:si je n'avais pas été asperger (attention je ne suis pas diagnostiquée officiellement je rappelle...) je pense qu'avec mon QI et mes capacités intellectuelles de base j'aurais pu aller loin (1ere de la classe jusqu'au bac vraiment excellente dans certaines matières au dire des profs), hélas je souffre d'incompétence sociale, incapable d'agir par intérêt, en + d'une hypersensibilité sensorielle et d'une hyperanxiété qui m'épuise, et d'une intolérance indignée à toute forme d'injustice sociale et une forme de pensée en arborescence et d'une hypercuriosité (passionnée par des centres d’intérêts) qui me fait perdre le pied. Je n'ai pas les mêmes centres d’intérêts que les autres on me rejette on me maltraite : je m'en rend compte et je souffre de ma différence. c'est pourquoi je parle de double peine.

Des points qui nous distinguent. Personnellement je n'ai jamais compris ce qu'était la pensée en arborescences, du moins elle n'est pas toujours flagrante chez moi. J'ai également eu de très bons résultats scolaire jusqu'à la fin du collège mais j'ai préféré passer inaperçue par la suite pour ne plus subir de harcèlement moral des autres élèves et pour profiter de mon temps libre. Ce qui me sauve c'est que depuis petite je suis attirée par les activités de garçons/d'hommes dont le préfère la compagnie, depuis quelques années déjà c'est le sport (avant la moto). C'est là encore un bel exemple de deux facettes qui se contredisent : d'un côté le sport est une véritable bouffée d'oxygène parce qu'il me permet d'évacuer et de me libérer d'un poids, de l'autre il implique des relations sociales compliquées pour moi, qui parfois m'épuisent.


saturette a écrit:concernant les compétences sociales oui je parlais de difficultés que cela peut entrainer durant sa carrière professionnelle, je pense que ça dépend aussi de l'environnement (bienveillant et compréhensif) et de la carrière que l'on choisir, et encore faut il avoir été diagnostiqué jeune afin de le savoir et d'adapter sa vie...

C'est une des raisons de ma demande de diagnostic, je me sens handicapée socialement et surtout professionnellement, c'est un enfer. J'ai besoin de savoir si mes difficultés peuvent s'expliquer par de l'autisme de haut niveau pour ne pas foncer de nouveau droit dans le mur. Hélas, comme dit plus haut, je n'ai aucune autre alternative que d'attendre des nouvelles su CRA alors que je suis sans emploi et complètement perdue.


saturette a écrit:je suis arrivée au bout de mon parcours d’introspection interne, cela fait maintenant 2 ans que j'ai découvert les symptômes de l'aspie féminin via la BD "la différence invisible" ou je me suis reconnue à 90%, et je me suis beaucoup documentée sur le sujet. [...] j'ai été victime de harcèlement scolaire on me traitait d'intello. [...] Tous les symptômes dont je souffrais depuis 40 ans et qui sont présentées dans le tableau sur l'aspie feminin, notamment le fait de se sentir agendée et asexuée, pas coquette, n'accorde pas d'importances aux apparences (maquillage shopping) n'aime pas regarder les gens dans les yeux, phobie du téléphone et des discussions futiles à la machine à café, d'être incapable de "méchanceté" de séduction manipulation, totalement handicapée dans les relations sociales notamment pour la fête, le smal talk et les complots (masqué par un faux self de sourire et de politesse pour me protéger en vain) incapacité de créer du lien je n'ai aucune amie, [...] "trop bonne trop conne", souffrir [...] d'hyperlucidité car incapable de cacher la vérité [...], d'être hypersensible [...], c'est comme toutes les pièces du puzzle s'assemblait enfin...

Je me suis d'abord découvert des similitudes avec des élèves Asperger puis j'ai lu la BD La différence invisible dans laquelle je me suis entièrement reconnue mise à part que je sais très bien me repérer dans l'espace (ce que je lie à mon IRP très élevé) et que je n'ai pas besoin de prendre toujours le même chemin. Je me suis également presque entièrement retrouvée dans les tableaux des adolescentes et des adultes autistes de haut niveau. J'ai aussi de nombreux points communs avec les membres du forum Asperansa.


River a écrit:Pour le changement et la nouveauté, j'ajouterais le sujet de la curiosité. Avoir un flux continu de nouvelles informations est parfois épuisant. Bien sûr que par périodes ça vivifie et réveille la capacité d'émerveillement, mais j'ai le même le sentiment que la part d'Asperger a besoin d'une certaine immuabilité et de paix, tout en organisant, centralisant, canalisant... et que le côté HP voudrait plutôt renverser l'acquis, explorer, avoir des défis, aller plus loin. L'un restreint et complique parfois l'autre.

Je partage cela aussi.

Edel

Messages : 136
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par saturette le Jeu 13 Juin 2019 - 1:48

Me revoila après un mois d'absence, désolée mais j'ai eu des soucis familiaux; ma famille est encore + cinglée que je ne le croyais, c'est desesperant, je me rends compte désormais que je suis vraiment seule au monde, sans quasi personne sur qui compter, alors je me suis repliée sur moi.... et oui car en plus d'être (surement) HP et aspie, j'ai aussi la chance de subir une famille toxique et de la maltraitance parentale. je suis une survivante.... mais je ne suis pas ici pour me plaindre et parler de ça.

non scorane, je ne suis pas une solitaire, je souffre d'ailleurs de solitude et d'isolement...car sans être une grande gueulle extravertie, et même si j'ai besoin de solitude pour décompresser, je supporte pas l'isolement, je ne supporte pas de n'avoir pas de famille et d'amis, c'est inhumain !!! je suis kkun d'ouvert qui aime partager des choses. je suis nulle en communication mais j'ai besoin de communiquer, chercher l'erreur !!! j'aurais aimé avoir la "base vitale" pour me sentir exister : une famille et quelques amis bienveillants et respectueux, des "témoins de vie" qui me soutiennent et me comprennent, des confidents, une épaule sur qui compter, une reconnaissance sociale, me sentir utile aussi aux autres, les aider. pour moi la vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on vit seule comme robinson sur son île à quoi ça sert.
on ne peut pas vivre sans les autres. j'attache beaucoup d'importance à la famille et aux amis, je suis hyperaltruiste et généreuse, j'aime faire plaisir aux autres, j'aurais aimé être bien entourée, partager de bons moments, partager des discussions et des expériences, "on est riches que de nos amis". mais hélas je n'ai pas eu la chance d'avoir une gentille famille et des amis, et j'ai toujours été exclue et harcelée. mais est ce que la vraie amitié existe vraiment ou ce n'est qu'une utopie que l'on voit que dans les films? j'aurais aimé connaitre au moins quelques personnes sensibles curieuses et empathiques comme moi qui me comprennent et partagent mes valeurs, ma culture, et mes centres d'interets, avec qui me sentir connectée, avec qui partager la vie, raconter ce qui m'arrive afin de me sentir exister reconnue (si demain je gagne au loto ou j'apprends que j'ai un cancer, à qui en parler? et je suis arrivée à un point de solitude telle que si demain je me mariais ou avait un enfant je n'aurais quasi personne à qui envoyer de faire part). pleurer ou rigoler, et avec qui me sentir moins seule, et ne pas être considérée comme une extra terrestre. des personnes fiables sur qui compter aussi (pas des pervers narcissiques arrogants, ou psychopathes menteurs pathologiques, ou des traitres qui abandonnent du jour au lendemain, enfin tout ce que je subis depuis 40 ans quoi). ce n'est que souffrance, harcelement, pervers narcissiques égoistes et manipulateurs, moqueries, rejets, exclusions, trahisons.
la solitude me tue physiquement, me rend malade... je souffre de ce qu'on appelle la précarité sociale, c'est très anxiogene. peur de finir seule à la rue. je pense que je souffre de manque/dépendance affectif du a la maltraitance parentale étant jeune. j'ai eu des parents toxiques, enfin pire que ça, malades mentaux, en fait je n'ai pas eu de parents (dixit la psy que j'avais vu : parents immatures, elle m'a dit que "je suis le parent de mes parents" ). du coup c'est un manque, j'ai toujours besoin de kkun sur qui compter. sinon je ne me sens pas en sécurité. j'ai fait des enfants en esperant combler ce manque de famille, en vain.

tant mieux si mon témoignage a pu te servir RonaldMcDonald, c'est aussi en lisant des témoignages de zebres aspies que j'ai pu avancer moi même, donc je contribue à la chaine.

Edel on a en effet beaucoup de points communs, moi aussi je me suis refugiée dans le sport (de haut niveau même!!) étant ado, comme exutoire et échapatoire (sport individuel, je n'aurais jamais pu en équipe). moi aussi "J'ai également eu de très bons résultats scolaire jusqu'à la fin du collège mais j'ai préféré passer inaperçue par la suite pour ne plus subir de harcèlement moral des autres élèves et pour profiter de mon temps libre. Ce qui me sauve c'est que depuis petite je suis attirée par les activités de garçons/d'hommes dont le préfère la compagnie" : moi aussi j'ai arrété d'étudier pour ne plus subir de harcelement anti intello (mais aussi car la dépression consécutive au harcelément m'a plongé dans l'échec scolaire, et puis suite à une déchéance sociale familiale, je vivais dans un milieu social inadapté qui ne correspondait plus à mon éducation de culture bourgeoise, je n'étais entourée que de connards et d'alcolos, culture populaire, mentalité pourrie soit bauf soit avocats véreux, je ne voyais pas d'avenir, je pensais être la seule intello honnete du monde). et j'aurais préfèré la compagnie des hommes sauf que je suis trop timide depuis le collège pour aller vers ceux qui m'interessaient car j'ai toujours peur des mauvaises intentions sexuelles cachées (étant quasi asexuelle), et j'ai fait des études féminines ou il n'y avait que des femmes, et les 3/4 des mecs que je rencontrais étaient des connards ou baufs qui ne s'interessaient qu'au foot alcool.
mais jusqu'en collège mes meilleurs amis etaient des garçons ou des filles "garçons manquées". n'hesites pas à m'envoyer un mp si tu veux qu'on discute. Bon courage pour la démarche diagnostique, moi j'ai abandonné, ça me parait impossible de trouver un psychiatre compétent dans le diagnostique d'un HP/TSA aspie féminin adulte dans ma province moyen ageuse. deja que ce fu le parcours du combattant pour faire diagnostiquer mon enfant dys....
je regrette parfois de ne pas avoir su saisir quelques mains tendues dans le passé, lorsque j'ai eu de graves pbs de santé (deuil perinatal, opérations, ablations) et qu'à l'hopital on m'avait proposé un accompagnement psy mais à l'epoque je ne savais pas que j'étais HP aspie et c'était un psy de protocole en rapport avec mon pb de l'epoque, en stress post traumatique.
mais maintenant je n'arrive même pas à trouver un psy pour m'aider alors que je souffre de maltraitance de pervers narcissique de choc post traumatique.

aujourd'hui j'espere juste pouvoir communiquer avec des gens comme moi mais en IRL il n'y a que des "neurotypiques moldus" comme je les appelle.

saturette

Messages : 19
Date d'inscription : 11/03/2019
Age : 43
Localisation : grand est

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par fift le Jeu 13 Juin 2019 - 9:26

WildSoul a écrit:@fift
https://youtu.be/ncdV7E2jb00
https://youtu.be/H8hHGIJKf3o
http://shake-your-mind.fr/autisme-5-raisons-dabandonner-les-etiquettes-de-fonctionnement/
http://shake-your-mind.fr/lautisme-entre-prejuges-et-realite/
https://autisticadvocacy.org/about-asan/about-autism/


Bonjour WildSoul,

J'ai du mal à comprendre ce que tu veux me communiquer ?
Si c'est pour fournir des infos générales sur l'autisme, j'ai déjà pas mal exploré le sujet suite à des malaises récurrents, épuisement intense et traitement pour dépression finalement totalement inefficace (mon diag s'orienterait plus vers des TCS - ex-TED non spécifié - que vers un TSA pur).

Ca peut servir à d'autres, juste je ne vois pas pourquoi ça m'est particulièrement adressé ?

fift

Messages : 6025
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par RonaldMcDonald le Jeu 13 Juin 2019 - 10:27

Je comprends mieux ton pseudo, saturette...

Les gros connards version "foot alcool et harcèlement de rue", je les ai croisé au hockey sur glace puis à l'armée. Un poil pendant les études aussi, mais il m'était plus facile d'éviter les soirées "beuverie et chansons paillardes". Je les ai vu de l'intérieur, ce n'est pas plus reluisant que de l'extérieur. La plupart d'entre eux ne sont d'ailleurs que des suiveurs. Le leader fait un truc "osé"(comprendre abusif), et les autres se sentent obligés de surenchérir par peur de passer pour des idiots. Je passait toujours pour un idiot. Mais je n'osait pas intervenir. Étant le plus petit de la bande, à un contre six.....

Je me dis parfois que c'est à nous les mecs de faire le ménage entre nous, mais en même temps, les plus toxiques sont généralement ceux qui hésiteront le moins à cogner, et qui feront le plus mal si ils cognent. Je ne crois pas que TOUS les mecs soient toxiques, mais il est souvent plus facile de se planquer derrière eux que de résister - même passivement. Et quelqu'un qui a des tendances aspie aura beaucoup de mal à avoir assez d'influence sur son groupe pour pouvoir mettre un terme à ce genre de conneries. J'ai quand même réussi à mettre un terme à une pratique dégradante de bizutage à l'armée, mais ça m'a couté très, très cher. Pas étonnant que d'habitude, je préfère rester planqué.

Sinon, un psy de qualité est toujours utile, même sur des problèmes connexes. La psy du CAMPS que j'ai vu pour m'aider à gérer les problèmes de santé de mon petit a été très utile, particulièrement(et paradoxalement) pour mes problèmes de communication avec la grande. Ca n'a pas beaucoup fait avancer mes autres problèmes(en même temps, si le petit refuse de jouer avec moi, ben, il n'y a qu'à attendre, ça lui passera), mais pour 3 séances, c'était pas mal du tout. Ca fait toujours un nuage en moins. Secondaire, mais je prends. Le simple fait qu'elle me dise "vous me semblez communiquer avec votre fille par non-dits" a complétement libéré notre relation.

Pas grand chose de plus à dire sur les "neurotypiques moldus". Si ce n'est qu'avec leurs moyens à eux, ils essayent d'exister, et pour certains, le seul moyen d'exister, c'est de s'imposer aux autres. Et quand un est un autre, c'est lourd.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 1501
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 44
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Sélène-Nyx le Mar 18 Juin 2019 - 9:02


Bon, voilà un sujet très intéressant, merci River!
Et dire que je suis passée à côté, car je ne suis pas directement concernée …. Mais, je le suis indirectement, ce qui me pose qques problèmes et j'ai besoin de comprendre….
Je relirai, plus en détail, les différents témoignages, car je les trouve très instructifs, et j'ai besoin d'approfondir …

Tout d'abord, j'ai une question, pour laquelle je n'ai pas réussi à obtenir de réponses satisfaisantes, alors je m’adresse directement aux Zèbres Asperger ….
Les Aspies, (comme on les/vous appelle) peuvent-ils, parfois, avoir une forme de pensée en arborescence?
En ce qui les concerne, il est question, en général, de « pensée séquentielle » (étape par étape).
Ce sujet a peut-être été abordé sur ce forum, j'n'ai pas retrouvé …
D'avance, merci !
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Edel le Mar 18 Juin 2019 - 22:21

Etant donné que certains Asperger sont à haut potentiel on peut supposer que oui, ils peuvent avoir une pensée en arborescence. Mais certaines études tendent à démontrer que le fonctionnement cognitif des autistes serait singulier donc il n’est pas improbable que les Aperger-HPI aient un fonctionnement différent des HPI tout court. Les recherchent scientifiques sont en cours.

Edel

Messages : 136
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Sélène-Nyx le Mer 19 Juin 2019 - 11:46


Merci Edel!
En poursuivant mes recherches, je suis tombée sur ce forum, sur lequel figurent qques explications à ce sujet:

https://forum.asperansa.org/viewtopic.php?f=6&t=5153&start=30

(Je suis intéressée par ce sujet car mon petit-fils, EIP, présente certains traits du spectre autistique, visibles surtout lorsqu'il discute avec sa sœur, qui, elle, commence à se rendre compte que son cerveau à elle "part dans toutes les directions", contrairement à son frère à qui "il faut tout expliquer, alors qu'il est doué dans beaucoup de matières". Ce sont ses réflexions à elle.
A six ans, elle disait déjà: "Mon frère, il n'est pas comme nous dans sa tête". Il n'y a que 20 mois d'écart.
Cela m'inquiète: le frère de ma belle-fille, (lequel possède un "Très Haut QI"), présente des caractéristiques d'Aspie, sans être diagnostiqué Aspie, mais seulement comme en ayant qques traits. Donc, sûrement ce genre de mélange THQI et Aspie, sujet de ce fil.
Mais je trouve qu'il a vraiment de gros soucis en société, et surtout sur le plan professionnel. Alors, je croise les doigts en espérant que ce ne sera pas le cas pour mon petit-fils ….
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3330
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par scorame le Mer 19 Juin 2019 - 18:01

Very Happy

salut
Code:
Etant donné que certains Asperger sont à haut potentiel on peut supposer que oui, ils peuvent avoir une pensée en arborescence. Mais certaines études tendent à démontrer que le fonctionnement cognitif des autistes serait singulier donc il n’est pas improbable que les Aperger-HPI aient un fonctionnement différent des HPI tout court. Les recherchent scientifiques sont en cours.

je confirme une chose , je suis aspi et avec une pensée en arborescence, mais d'autres aspi pour bcp sont en mode linéaire ,avoir un gros QI pour certains aspi peuvent être HPI  aussi je pense, mais pas forcément HPI le surdoué ,nuance envers  le asperger HPI surdoué car en arborescence que je suis  . Je pense que au bout d'un temps en découverte de sois, il faille évoluer et passer outre ,avancer, la culture personnelle est acquise, peut on quand même évoluer dans un cadre sociétal ?? (à dire adhéré financé un système idiocratie qui te stigmatise te rabaisse ? ,impossible pour moi vue l'analyse qu'est la mienne trop acéré pour être saisi par un mouton de cette dernière  , je l'aime pas ta société ,hors de question de la soutenir financièrement par prélèvement mensuelle ou autres )..... j'en doute rien n'est fais pour nous, j'atteste que faire semblant avec le neurotypique temporellement , ça va 5 mn, clodo donc ? ,je le revendique!!, aprés tout je préfère cela , tant que je ne me ment plus, autant être sois ,vrais, droit dans ces pompes ,en accord avec sois même quitte à mourir ce qui m'indiffère, sans être fallacieux envers sois en vivant dans ce type de société pour mouton suiveur , je prend mes distances en marquant ma différence .... vive le survivalisme.

scorame

Messages : 119
Date d'inscription : 13/11/2017
Localisation : LANDES

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par izo le Mer 19 Juin 2019 - 19:19

La pensée arborescente hum, elle a belle allure. Quant à l’avoir je m’int erroge. Ma pensée est un trait qui biffe le monde. C’est un coup d’épée. Ça fend ou du moins pour commencer ça me fend profond. Parfois c’est un feu qui me brûle mais jamais qui me ronge. Ma pensée est difficile à expliquer tant ses plis sont tordus. Est-ce à voir avec cet arbre qui jaillit ? Ce n’est toutefois pas un baton, j’en vois en effet pas les bouts ....
izo
izo

Messages : 3731
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par Romulus le Dim 4 Aoû 2019 - 8:12

Salutations. De mon côté je me suis fait pré-diagnostiqué cette semaine par une spécialiste à Bordeaux (1H30 de rdv, nous n'avons parlé que de ça pour dresser un bilan). Deuxième rdv cet hiver pour poser le diagnostic avec un test de qi en prime....

Pour tout ceux qui hésitent sur leur côté autistique, n'hésitez pas à faire le pas. Vous aurez davantage d'aides et aménagements en étant diagnostiqués à juste raison TSA que HP, mais avec le test de qi inclus dans le diag vous pourriez être à la fois diagnostiqué TSA et HP.
Romulus
Romulus

Messages : 815
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les Zèbres Asperger... Empty Re: Les Zèbres Asperger...

Message par scorame le Mer 13 Nov 2019 - 1:22

bonjour saturette Very Happy

comment vas tu depuis le temps ?

tu dis en relisant :
Code:
la solitude me tue physiquement, me rend malade... je souffre de ce qu'on appelle la précarité sociale, c'est très anxiogene. peur de finir seule à la rue.
dommage que tu sois pas une solitaire , cela pourrais être une force pour toi de l'intégré d'en faire une force d'être auto suffisant , ce qui n'empêche d'être sociable un minimum Laughing
finir seul dans la rue ???......... moi tu sais quoi a l'heure d'aujourdh'ui je suis sur de rien, j'ai des plans mais je suis en semi en marge de la société , je connais des gens mais je cour rarement aprés eux , enfin à chacun sa conception de "l'amitié " qui me fais bien rire Mort de rire , vaux mieux croire en sois, donc oui je disais à la rue ? non, je me fais une cabane étanche au froid au fond d'un bois, aprés tout je me sent bien seul dans les bois ha ha ha, je ne subirais pas c'est claire! c'est un jeux ,être libre voila tout cest tout , Mort de rire , en faite je suis un rebelle le moule qu'il aille se F.... F..... bon écoute je te souhaite de tiré partie de fais d'être seul et non un suiveur non plus par la même ....




scorame

Messages : 119
Date d'inscription : 13/11/2017
Localisation : LANDES

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum