Le cerveau interface de la conscience?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par siamois93 le Sam 8 Déc 2018 - 21:31

Bonsoir. Il y a ceux que ce mystère attire et ceux que ça n'intéresse pas encore.
Il parait que cette lumière c'est la lumière de l'esprit, par notre or métallique.
Et cette lumière apporte de l'ordre.
Ce qui m'étonne, c'est qui écoute quand D.ieu parle à ce moment ? Je veux dire, pourquoi Il fait cela en parlant ?
J'ai peut-être des réponses, mais j'aimerais connaitre les votres.

Au fait Hulk, les salamandres et autres lézards guérissent sans électricité, non ?
J'aime bien les travaux sur l'électricité de la molécule d'eau.

siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Sam 8 Déc 2018 - 23:13

Selon moi, Dieu s'exprime de bien des manières.
Il utilise toujours celles qui ont le plus de chances d'être "captées" par celui auquel Il s'adresse.
Et toi, tu en penses quoi ?
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par ou-est-la-question le Dim 9 Déc 2018 - 0:56

là Siamois je sèche à propos de ton questionnement
perso pour moi il ne s'agit pas d'un Dieu unique et tout le tsoin tsoin
il s'agit d"un tout , qui contient en chacune de ses particules le divin

tu es divin comme Zarbi l'est aussi etc etc ...

moi c'est autre chose "mon cas n'est pas encore réglé"

---malgré ma ménopause ---- (je ris sous cape)
ou-est-la-question
ou-est-la-question

Messages : 7392
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par siamois93 le Dim 9 Déc 2018 - 2:42

Mais quand D.ieu dit "Yéhi Or" c'est avant le premier jour. Il n'y avait pas d'humains (sauf en potentiel of course).
Çe me fait penser à une scène de théatre ou un plateau de cinéma ou de télévision, le producteur dit «lumière !» et un techos dans un coin allume la lumière. Et la lumière est bonne.
Oui tout ça n'apporte rien à la discussion, désolé pour le treuillage (ou le trollage) il est tétard.
siamois93
siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Dim 9 Déc 2018 - 7:50

ou-est-la-question a écrit:là Siamois je sèche à propos de  ton questionnement
perso pour moi il ne s'agit pas d'un Dieu unique et tout le tsoin tsoin
il s'agit d"un tout , qui contient en chacune de ses particules le divin

tu es divin comme Zarbi l'est aussi  etc etc ...

moi c'est autre chose "mon cas n'est pas encore réglé"

---malgré ma ménopause ---- (je ris sous cape)

Ce que tu dis à mon sujet est très gentil Où-est.
J'ai plutôt tendance à dire que je suis d'origine divine.
Bien entendu nous avons des parents humains mais, comme a dit Jésus : qui sont vraiment mon père et ma mère ?
Mon Père, c'est Dieu. Il est même venu me le dire en personne et je Le crois.
Ce qui fait que nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience dans la matière.
Ce qui explique parfaitement notre sentiment d'être des extra terrestres.
Ainsi que ce sentiment de solitude qui selon moi se fait sentir très fort lorsque nous croyons être séparés de Dieu.
PS: j'ai posé la question pour toi à mon Pote En Ciel à propos de la ménopause.
Il a dit : lorsque tu n'as plus tes règles, c'est le bon moment pour t'en créer de nouvelles, moins contraignantes.
Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, non ? :-)))


Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Dim 9 Déc 2018 - 7:54

siamois93 a écrit:Mais quand D.ieu dit "Yéhi Or" c'est avant le premier jour. Il n'y avait pas d'humains (sauf en potentiel of course).
Çe me fait penser à une scène de théatre ou un plateau de cinéma ou de télévision, le producteur dit «lumière !» et un techos dans un coin allume la lumière. Et la lumière est bonne.
Oui tout ça n'apporte rien à la discussion, désolé pour le treuillage (ou le trollage) il est tétard.

HmmmHmmm oui, je crois qu'il est tétard :-)
N'hésite pas à re poser ta question à tête reposée :-)

Après, ça me semble logique que Dieu crée d'abord la lumière et ensuite les humains.
On aurait fait quoi dans le noir??? A part des bêtises ;-))
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Lun 10 Déc 2018 - 17:59

Ou bien les lézards et les salamandres guérissent...mais avec l'électricité!!!!

"Afin de vérifier la théorie du "contrôle suprême", Becker a transplanté certains membres ainsi régénérés de la partie avant à la partie arrière du corps de salamandres. (NDR : pas cool! Neutral )... Si la régénération n'est qu'un processus mécanique, se dit-il, la patte avant transplantée continuera à ressembler à une patte avant. Tout comme un bras humain qu'on  mettrait à la place d'une jambe.
Ce qui arriva est extraordinaire : la patte avant se transforma en patte arrière!
Si les gènes de la salamandre avaient été seuls responsables du développement de cette nouvelle patte, celle-ci, une fois transplantée, aurait dû continuer à ressembler à une patte avant. De toute évidence, il ne s'agissait donc pas uniquement d'un processus mécanique. Il manquait une patte arrière et la transformation avait fait le nécessaire pour combler cette carence. La force déterminante était-elle électromagnétique?
Pour le découvrir, Becker  alla plus loin encore. Il provoqua une interférence avec le champs de force électromagnétiques dans le cerveau des salamandres (ndr : pas cool! Neutral ). toute forme de régénération fut alors interrompue.
Si je mentionne ces études, c'est pour démontrer que le "pouvoir occulte" des champs électromagnétiques a en réalité fait l'objet de recherches approfondies. Eu égard aux résultats de l'étude des transformations, je considère moi aussi ces forces électromagnétiques comme une sorte de contrôle suprême influant sur l'humeur, le comportement, la peur et même les phénomènes paranormaux tels que les guérisons, la télépathie, la précognition et les visions de spectres. en fait, à mesure que de nouvelles études nous en apprennent davantage sur cet incroyable et invisible système nerveux, on en arrive légitimement à considérer que le paranormal est en réalité tout à fait normal."

(Aux frontières de la mort, ils ont vu la Lumière-Dr Melvin Morse -Oxus).


Tout vient de ces champs électromagnétiques. Tout vient de cette Force qui intègre et se désintègre. L'électricité c'est la force en mouvement.
Il est édifiant de constater avec la salamandre que ce champs électromagnétique a une Intelligence : transformer la patte greffée de façon à ce qu'elle s'adapte à sa nouvelle position! Ce n'est ni génétique, ni le cerveau... Qui n'est qu'une interface!!!!
Le cerveau est connecté à Dieu par le Lobe temporal droit, d'après Morse, les circuits du mysticisme sont logés dans cette zone. Pour lui c'est le "siège de l'âme". Mais force est de constater que le corps entier est inondé par ce champs électromagnétique, imprégné dans l'ensemble de ses cellules.  

Le corps entier est une interface de ce champs électromagnétique qui a, comme l'a testé Becker, une Intelligence de régénération et Vie. Toute guérison provient en fait de champs et de son adéquation à l'interface corps. Le chimique n'est qu'une composante de cet ensemble mais pas la principale. D'où les guérisons miraculeuses de cancers post NDE! (cf Anita Moorjani et tant d'autres!)
D'où la queue du lézard qui repousse ou le doigt de cet enfant en Australie qui, pourtant sectionné, a repoussé intégralement (cf les flyings Doctors cités plus haut!).

C'est ce champs de force électromagnétique qui anime les corps... C'est l'essence même du corps... Et quand cette essence se retire, c'est la mort. D'ailleurs combien de chirurgiens ou de personnel hospitalier ont déclaré avoir vu une lueur vaporeuse s'échapper du corps d'un patient venant de mourir sur une table d'opération.

Nous baignons dans un champs immense de forces électromagnétiques d'où nous tirons notre force et la vie.

"Ne vous ai-je pas dit que vous étiez des dieux?!" (Dieu Razz ).

"Dans ces prisons de verre, une force sainte est captive." (Dialogues avec l'ange- montrant une ampoule). sunny
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Lun 10 Déc 2018 - 18:05

Quand Dieu s'est fait homme, Il l'a dit très clairement Wink
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Mar 11 Déc 2018 - 11:34

Pour continuer dans cette idée que l'Homme intégral est en fait une interface de la Conscience, je parlerais de cette science, oui science, millénaire qu'est l'Astrologie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Astrologie


Malheureusement, comme la psychologie, trop méconnue, souvent déviée par des charlatans, et donc offrant sur un plateau à juste titre de la nourriture à ses détracteurs!

Sylvain Pech est astrologue depuis 30 ans. Ancien Professeur d'Histoire, homme érudit, lors de ses conférences, il est toujours émerveillé de constater à quel point ça marche!!! Parce que ça marche!

Il a tout type de clients. Du chef d'entreprise qui signe 200 chèques par mois, à la prostituée, en passant par l'avocat ou le maçon... Il égrène toute la société française dans son petit cabinet entre Toulouse et Perpignan. Homme modeste, il explique que il est incroyable de constater qu'en naissant un individu a une empreinte dans le cosmos. Une empreinte unique que l'on nomme carte du ciel ou Thème astral. A ce moment précis de la naissance d'un enfant, les planète de notre système solaire sont placées à un endroit précis par rapport à nous. et ces planètes ont un sens.
L'astrologie est une science de la confrontation au réel. Elle tire ses lettres de noblesse par le fait que chaque personne qui y a recours, à partir du moment où elle s'adresse à un professionnel sérieux, insiste Sylvain Pech, y trouve des réponses totalement en adéquation avec ses interrogations du moment. Elle éclaire littéralement des zones d'ombre ou des incompréhensions de la vie de chacun.

Les planètes sont la fonction. Les signes sont l'énergie. les maisons sont les domaines d'action. L'astrologie n'est pas une science de prédictions mais de prévisions. Elle annonce les climats et les possibilités. Elle est aussi la connaissance du potentiel d'un individu... qu'il utilise ou pas!

Comment les planètes de notre système solaire peuvent elles influer sur nous???? On connait les et reconnait les effets de la Lune mais après?... Et mieux encore sur le monde. Luc Bigé a développé l'astrologie mondiale et c'est absolument prodigieux! On annonce pas les évènements avec l'astrologie mais les climats et les contextes.

Sylvain Pech expliquait lors d'une conférence que d'après lui, la psychologie était la science du 20ème siècle qui avait permis, au sein de cette désintégration, à l'humanité de passer un cap (entièrement d'accord Razz ) et que l'astrologie serait celle du 21 ème siècle.
Pour preuve, il était pour la première fois officiellement invité à un colloque d'Astronomes professionnels.

Le site de Sylvain Pech :
https://www.astrologie-analytique.com/

Interventions de  Luc Bigé :
http://facultelibredastrologiedeparis.blogspot.com/2017/06/des-interviews-de-luc-bige-astrologue.html


Ce qui est fascinant c'est aussi l'astrologie mondiale.
En janvier 2008 Pluton, la planète symbolisant la destruction, la mort et la renaissance entre dans le signe du capricorne, symbole des structures sociales, familiales, économiques, financières etc...
En janvier 2008 éclate l'affaire Kerviel puis suit la plus grande cris financière de l'histoire. Crise dont nous connaissons les conséquences et qui n'est bien sur aucunement terminée. Pluton quittera le capricorne en ... 2025!!!! D'anciennes structures de pouvoir (ici financier politique etc...) doivent mourir, par émergence de la vérite et de scandales, afin que de nouvelles émergent!!!! Etonnant avec les gilets Jaunes et Etienne Chouard on parle de changements institutionnels...

Autre exemple toujours avec Pluton, qui symbolise la mort ... Quand Pluton rentre en Lion en 1938, c'est la montée d'un nouvel empire, le 3ème Reich. Pluton, la destruction, et le lion, l'empire, le rayonnement, le roi.

Et des exemples il y en a des tonnes!

Entre 1988 et 1992 explique Pech en conférence un aspect particulier de 3300 ans a eu lieu entre Saturne, Neptune et Uranus. Un cycle de changement civilisationnel qui avait eu lieu au moment de la naissance du patriarcat juif de Moise et de la guerre de Troie... La chute du Mur de Berlin a eu lieu... et le monde n'est plus comme avant depuis et un changement majeur a eu lieu dont les conséquences demeurent aujourd'hui.

Les mouvementes de gilets jaunes a commencé lors d'un angle à 45 degrés entre Neptune, les désillusions, et Uranus, les révolutions!

il est intéressant de noter deux aspect majeurs en 2019 fin avril et fin Décembre, où là, il y aura un virage pour L'Humanité.

ici Roland Legrand et l'astrologie mondiale :

https://www.youtube.com/watch?v=l2JXuW0GrPA

Si les planètes ont une telle influence sur nous, c'est que l'univers n'est as vide de matière me semble t il et cela corrobore que l'homme est une interface du cosmos avec qui il communique à chaque instant... L'Homme l'a simplement oublié et ile n paye le prix!

Nombre de gouvernants et de grands chefs d'entreprise consultent des astrologues. (pas Macron apparemment...quoi que... il est prêt à partir apparemment!)

En astro-pédagogie, Sylvain Pech explique qu'un test concluant avait été réalisé. On avait créé des classes d'élèves selon leur lune, qui représente les aspects émotionnels et instinctifs en nous. Et on avait mis dans chaque classe un professeur répondant par son soleil à ces éléments des lunes. Exemple : une classe avait été créée avec des élèves ayant la lune en élément feu (bélier lion et sagittaire) et un professeur avec un soleil en élément feu (Lion ou belier ou sagittaire) devait faire cours. les réslutats au niveau pédagogique furent une réussite absolue. Idem avec l'élément eau, aire et terre!!!!!!
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Mar 11 Déc 2018 - 19:05

Ca n'a rien à voir... quoique... ce grand mystère et qui me laisse toujours sans voix!!! Magnifique!

La fournée 2018 :
https://www.youtube.com/watch?v=KDjt5C7B-mM

Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par siamois93 le Mar 11 Déc 2018 - 19:53

Bruce a écrit:
En astro-pédagogie, Sylvain Pech explique qu'un test concluant avait été réalisé. On avait créé des classes d'élèves selon leur lune, qui représente les aspects émotionnels et instinctifs en nous. Et on avait mis dans chaque classe un professeur répondant par son soleil à ces éléments des lunes. Exemple : une classe avait été créée avec des élèves ayant la lune en élément feu (bélier lion et sagittaire) et un professeur avec un soleil en élément feu (Lion ou belier ou sagittaire) devait faire cours. les réslutats au niveau pédagogique furent une réussite absolue. Idem avec l'élément eau, aire et terre!!!!!!
Enfin les gens comprendraient un peu de ces réalités, et qu'en évitant les conflits on peut beaucoup plus apprendre ? C'est une bonne nouvelle.

N'oublions pas qu'une prière peut changer toutes les prévisions des astrologues. (J'adore Nostradamus, j'adore lire son livre, c'est toujours un grand bonheur que cette immense charade pleine de clés).
siamois93
siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Mer 12 Déc 2018 - 11:47

Oui Siamois.

Et si l'astrologie, notre connexion à plus vaste que nous, était prise en considération, nous ne subirions pas la vie et les contextes de vie en nous mettant à contre courant. (à noter = un aspect planétaire Uranus-neptune comme c'est la cas actuellement me disait un astrologue, c'est aussi la possibilité d'attentat, totalement en lien avec l'actualité, en plus des désillusions et révolutions... Comprenons que si nous étions connectés à notre être profond, nous ne subirions pas cet aspect ainsi, il n'y aurait aucun besoin de violence, tout dépend de notre conscience en astrologie!)

Dans les Dialogues il est écrit "l'homme est comme un roi qui combattrait son propre peuple."
En fait l'homme, en étant contre nature, se détruit lui-même ainsi que son environnement. Au sein de cette destruction, il apprend malgré tout... C'est la concept de "désintégration positive" de Dabrowski.

Ce qu'amène l'astrologie sérieuse c'est de se remettre dans le sens du courant en quelques sortes. Cesser de lutter contre nous-mêmes et par voie de conséquences les uns contres les autres.

C'est en fait découvrir que l'évolution peut se faire sans la destruction. On parlera alors d'intégration positive.
Et cela ne peut se faire que si l'on comprend que nous sommes un, tous liés dans la même matrice originelle. Cesser de penser que ce que l'on fait à l'autre n'a aucune conséquences sur nous ou notre environnement.
Comprendre que l'égo, le petit moi, doit rester à sa place d'élément d'adaptation à la vie et que la conscience délocalisée, le grand moi, ou l'âme est le maître dans la maison.

Et comme disait Teilhard De Chardin, "nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine".

Rien ne peut résister à cette réalité qui revient en force y compris par la science avec toutes les expériences citées dans ce post. C'était le but... Même le plus rationnel des scientifiques, lorsqu'il est confronté aux NDE par exemple, ou tout autre mystère de la vie, ne peut que conclure que nous sommes bien plus que nous le croyons...au delà de toutes les constructions humaines, y compris et surtout les religions.

Et si on y rajoute les travaux du docteur Jim Tucker sur les vies antérieures décrites et vérifiables par des enfants depuis 40 ans... Alors là, ça devient vertigineux, car celui qui est riche à crever aujourd'hui sera peut être et sûrement pauvre dans une autre vie...

Faire cesser ce jeu infernal de la "roue karmique", comme le disent les hindous, par désintégration pourrait être une excellente chose pour que l'Humanité passe à une autre possibilité. Une reconnexion à sa nature divine, une reprise en main de sa destinée et de sa tâche : être le gardien du vivant dans sa globalité!
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Mer 12 Déc 2018 - 18:38

Voici un petit texte qui parle de notre conscience.
Il est adressé aux travailleurs de la nouvelle conscience.
Pour vous tous, vous qui êtes les porteurs de la nouvelle conscience d’aujourd’hui.
Tout comme vous, je souhaite la partager avec l’humanité. Je suis un être humain, tout comme vous. J’ai eu de la colère et du désespoir, mais j’ai aussi des moments d’intense connexion avec mon âme. J’ai grandi au niveau intérieur, tout comme vous. Je souhaite partager avec vous mes sentiments de camaraderie.
Sentez la présence de votre âme. Vous êtes prêts à changer, prêts à admettre « qui vous êtes réellement ». Vous êtes des êtres éternels qui ont voyagé à travers l’univers pendant beaucoup, beaucoup de vies, mais vous vous êtes habitués à vous faire petits et à vous mesurer selon les normes de la société. Vous pensez que vous êtes des hommes ou des femmes, riches ou pauvres, en bonne santé ou malades, et vous vous définissez en ces termes, mais vous êtes tellement plus que cela.
Vous êtes tellement libres, et la plus grande tragédie en devenant humains dans la société d’aujourd’hui est que vous perdez votre sens de la liberté. Depuis longtemps, les gens se sont déconnectés de leur pouvoir originel et de leur créativité originelle. Lorsque vous vous sentez séparés de votre propre essence, vous commencez à vous comporter de manière « conventionnelle » et ainsi vous perdez votre équilibre.
Lorsque vous êtes déconnectés de votre âme, vous vous sentez totalement perdus, en permanence, et il y a un vide, un trou dans votre cœur, que vous commencez alors à essayer de remplir avec des choses extérieures à vous. Vous voulez combler le vide avec des possessions, ou du pouvoir, ou vous vous perdez dans les visions d’une relation romantique parfaite, et ainsi vous pouvez devenir accro à des choses ou à des comportements particuliers. Mais le problème de base est que vous vous sentez déconnectés de votre propre essence, de votre âme.
Un travailleur de la conscience est quelqu’un qui ne peut plus supporter de vivre séparé de son âme. Il ressent dans son cœur une sorte de nostalgie, une sorte de mal du pays, et en devenant plus mature, il commence à réaliser que rien de ce qui vient de l’extérieur ne peut combler ce vide, ce qui explique pourquoi les travailleurs de la conscience s’intéressent autant à la spiritualité ; ils deviennent des chercheurs sur le chemin spirituel. Ils commencent leur recherche parce qu’ils se sentent blessés à l’intérieur, mais leurs blessures ne sont pas seulement leurs blessures. La blessure de l’illusion de la séparation est partagée par une grande partie de l’humanité.
Les âmes des travailleurs de la conscience savent que la réponse se trouve à l’intérieur, et à cause de cette conscience ils sont destinés à être des enseignants et des guérisseurs, mais beaucoup de travailleurs de la conscience sont aux prises avec une image-de-soi très faible. Enfants, ils grandissent en absorbant beaucoup des jugements de leur famille et de la société. Ils sentent peut-être qu’ils ne peuvent pas être aussi ambitieux que le voudraient leurs parents. Ils sont souvent très sensibles et ont besoin de se retirer pour vivre des moments de calme afin de rester centrés. Ils sont souvent idéalistes et beaucoup d’entre eux ont des talents artistiques.
Une partie de la mission de l’âme du travailleur de la conscience est d’introduire un nouveau type de conscience sur la Terre, mais pour être en mesure de le faire vous devez croire fermement en vous. Vous devez faire confiance à la voix de votre propre intuition et à vos émotions, pas d’une manière fondée sur l’ego, comme : « Je suis loin devant les autres gens », mais d’une manière fondée sur le cœur : en vous appréciant et en vous respectant vous-mêmes, parce que c’est comme cela que votre cœur peut vous parler. Pour de nombreux travailleurs de la conscience le piège est qu’ils se perdent dans des sentiments d’infériorité, en rejetant leurs véritables besoins et leurs véritables désirs. Vous avez besoin d’une personnalité forte pour être en mesure de vous déconnecter des idées de la société et être vous-mêmes.
Et voilà ce que je tiens à souligner aujourd’hui : l’importance d’être fort et conscient de soi, qui est un message relatif à votre énergie masculine intérieure. Il est très important de s’isoler pour se rappeler de « qui nous sommes vraiment » . Il y a beaucoup d’énergies déroutantes autour de nous, provenant surtout des attentes des personnes proches de nous. Il est important de se protéger de cela pour rester connecté à son soi supérieur. Souvent, il est nécessaire d’aller « seul dans le désert » pour se sentir vraiment proche de Dieu, de l’Esprit, et pour garder sa confiance.
C’est pareil pour chacun de nous. Nous sommes des habitants de deux mondes : un pied dans la société humaine d’aujourd’hui et l’autre pied dans la dimension de notre âme, le royaume d’où nous venons. Nous avons besoin de garder fermement un pied dans cette dimension, sinon nous nous enlisons et nous avons peur à cause de la pression de la société. Nous avons besoin de notre énergie masculine pour dire fermement « non » aux demandes et aux attentes qui ne nous semblent pas justes. Aussi, dans ce sens, nous devons être un guerrier, mais pas un guerrier qui se bat et qui lutte avec les autres. Être un guerrier signifie être fidèles à nous-mêmes, nous déconnecter souvent du monde qui nous entoure, écouter ce que nous ressentons, ce que nous percevons, et faire confiance à notre guidance intérieure.
Je vous demande maintenant, en imagination, de voyager avec moi vers le désert et d’y aller la nuit. La température s’est refroidie et vous voyez au dessus de vous un ciel plein d’étoiles brillantes. Imaginez que vous êtes là avec moi, et sentez le mystère de l’immense espace qui vous entoure — sentez le mystère de la vie. Vous trouvez un endroit pour vous asseoir et vous détendre et vous vous tournez vers l’intérieur. Le désert est comme une passerelle extérieure vers votre propre temple intérieur dans lequel vous pénétrez maintenant. À l’intérieur de ce temple vous vous sentez connecté à la plénitude de la Terre.
Vous êtes un être si grand et si vaste, et vous vous dites : « J’accepte ma grandeur ; je suis différent ; je suis ici pour introduire une nouvelle conscience ». Rappelez-vous d’où vous venez : un lieu de sagesse tranquille à partir duquel vous avez été appelés à descendre sur Terre à l’époque actuelle. Vous êtes ici pour guérir vos blessures intérieures et aussi pour fournir un exemple aux autres. Je vous demande de vous prendre au sérieux.
Lorsque vous êtes à l’intérieur de votre temple intérieur, il y a là un guide qui veut vous offrir de l’aide ou des conseils. Rappelez-vous que vos guides sont vos amis — vraiment. Vous êtes de vrais compagnons d’âme, mais parce qu’ils sont de l’autre côté ils voient certaines choses plus clairement que vous avec vos yeux humains. Lorsque vous permettez à vos guides de se rapprocher, reconnaissez-les comme vos amis et ressentez une familiarité. Demandez maintenant à vos guides ce que vous devez savoir en ce moment. Si vous vous sentez tracassés, ou déprimés à propos de quelque chose dans votre vie, vous pouvez le leur dire. Sentez qu’il y a beaucoup d’aide et de conseils en provenance de ce côté, de cette dimension.
Vous êtes extrêmement appréciés pour ce que vous faites et vos guides ne sont là que pour vous rappeler des choses que vous savez déjà. Avant votre descente sur la Terre et votre incarnation dans ce corps, vous étiez des êtres très conscients, alors sentez-vous connectés à vos guides, car ils sont les représentants de la dimension de votre âme.
Imaginez maintenant que vous quittez ce temple et que vous ramenez son énergie vers la Terre avec vous. En étant assis ici sur ce siège, dans cette pièce, permettez à l’énergie de votre plus grand soi, à votre âme, d’être pleinement avec vous à l’intérieur de votre corps, et soyez conscients que le monde a besoin de vous ; le monde a besoin de l’énergie particulière de votre âme.
Merci pour votre courage et votre persévérance. Même si vous vous sentez désorientés, ou si vous êtes dans la douleur, votre lumière brille de mille feux. Je voulais vous rappeler cette lumière.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Chorchraal le Dim 16 Déc 2018 - 19:14

Hulk 777 a écrit:Ca n'a rien à voir... quoique... ce grand mystère et qui me laisse toujours sans voix!!! Magnifique!

La fournée 2018 :
https://www.youtube.com/watch?v=KDjt5C7B-mM


Salut!

De quel mystère parle tu dans cette vidéo?

Chorchraal

Messages : 123
Date d'inscription : 08/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par siamois93 le Dim 16 Déc 2018 - 19:44

Un petit lien de plus :
https://en.wikipedia.org/wiki/Netzach
Pas facile mais vous êtes grands, vous comprendrez, reviendrez, comprendrez encore, reviendrez encore, pour encore plus comprendre . Mais dans quel but, hein ?
siamois93
siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Jeu 20 Déc 2018 - 14:23

Continuons avec les recherches du Docteur Morse :

"La Dualité du Système Nerveux.

Cette histoire illustre bine la théorie que je défends : nous possédons deux systèmes nerveux, chacun guidé par des parties différentes de notre cerveau. le premier, bien connu, est le système nerveux biochimique; il régit nos facultés motrices et sensorielles. gouverné par le lobe temporal gauche, il est étroitement associé à la "voix intérieure" que nous possédons tous.

Le second est le système nerveux électromagnétique subtil, celui qui permet la guérison des fractures des os, la régénération des tissus cellulaires et les relations psychosomatiques existant entre le cerveau et le corps. C'est à lui également que nous devons les facultés paranormales, comme la télépathie, la précognition et les sensations de décorporation. Il figure la personne silencieuse en nous, notre conscience intérieure, la partie de notre être qui communique avec Dieu.

Et c'est à travers ce second cerveau silencieux que nous pouvons comprendre la nature de l'expérience au seuil de la mort. Lorsque le cerveau meurt et qu'il cesse de recevoir les messages du système nerveux biochimiques, cette aire cérébrale s'active généralement pour la première fois depuis notre naissance. Elle nous permet de recevoir une merveilleuse lumière pleine d'amour qu'un patient a appelé "lumière divine".

Elle transforme ceux qui reviennent à la vie après avoir frôlé la mort. Ils comprennent alors que leur vie a un but et une signification, qui consistent notamment à aimer les siens et les hommes en général. Les zones cérébrales qui étaient à l'état de veille se trouvent réactivées, et les témoins se découvrent de nouvelles capacités, de nature à la fois paranormale et intuitive. Ils deviennent des gens heureux qui pratiquent hobbies et activités intellectuelles. Ils passent du temps à méditer dans la solitude. Ils consacrent plus de temps que les "gens ordinaires" à des activités communautaires et à vocation sociale."


Et quel que soit le milieu social, zététiciens, avocats, ouvriers ou footballeurs professionnels, la NDE a un effet transformateur radical chez l'expérienceur... Je suis dans la psychologie depuis 20 ans, et il est impossible avec un travail thérapeutique d'obtenir de telles transformations d'un individu en si peu de temps. La NDE a ce pouvoir incroyable : reconnecter l'individu à lui même en quelques secondes, à sa part sensible, qui ressent. Elle explose les murs névrotiques, et cela peut créer aussi un choc post traumatique comme nous l'avons vu. Ce sera un temps d'intégration de l'expérience qui sera alors nécessaire. (rappel : la névrose est un système de défense contre la souffrance issu de l'enfance donc contre le ressenti, le sensible en nous.)

En fait la NDE réactive une zone en veille du cerveau... Serait ce cela le Léthé des grecs, la traversée du fleuve de l'oubli, symbole de ce moment de la naissance sur cette planète avec une désactivation d'une partie du lobe temporal droit?

Continuons :

"Pour certains neurologues, le fait que le lobe temporal droit continue de fonctionner au seuil de la mort demeure un mystère. Pourtant, les recherches indiquent bien que c'est au moment où le cerveau est en train de mourir que le lobe temporal droit se met à fonctionner correctement pour la première fois. En fait, qu'il parvienne à traiter notre banque de mémoire à long terme prouve qu'il fonctionne même très bien.

C'est là qu'intervient la question suivante : quelle est la source d'énergie qui active ces circuits neurologiques? "
( Aux frontières de la mort, ils ont vu la Lumière - Morse Perry- Oxus)




Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Ven 21 Déc 2018 - 11:02

Salut! De quel mystère parle tu dans cette vidéo? a écrit:

salut Chorcraal, je parle du mystère des cercles de culture. une fois qu'on a passé le fait que certains s'amusent à faire des canulars avec des planches en bois et des cordes, ce qui est une réalité, il n'y a toujours aucune explication valable et sérieuse à ces crop circles.

Ici un article très long et très complet qui étudie toutes les possibilités y compris :
– Les « hoaxers » (farceurs ou mystificateurs).

– Les « land artists » (artistes du paysage).

– Les « opportunistes ».

– Les « services ».

Les faux crops sont une réalité documentée... Mais les vrais aussi :
https://www.mondenouveau.fr/enigmes-les-crop-circles-les-hypotheses-sur-lorigine-des-agroglyphes-partie-10/


Ca n'est pas forcément le sujet du post, même si ça le rejoint d'une autre manière.
Il y a donc des crops circles d'origine inexpliquée. Les cultures ne sont pas pliées par des planches mais entrelacées et tordues sans être cassées comme une action d'une énergie à distance.

Et d'après moi, cette énergie que décrit le Docteur morse dans notre corps :
Le second est le système nerveux électromagnétique subtil, celui qui permet la guérison des fractures des os, la régénération des tissus cellulaires et les relations psychosomatiques existant entre le cerveau et le corps. C'est à lui également que nous devons les facultés paranormales, comme la télépathie, la précognition et les sensations de décorporation. Il figure la personne silencieuse en nous, notre conscience intérieure, la partie de notre être qui communique avec Dieu.

...tire sa source d'une énergie subtile présente dans tout l'univers. D'une matière subtile plus précisément. Je pense que Nikola tesla, lorsqu'il étudiait l'énergie libre, étudiait sans le savoir peut être l'utilisation de cette matière. Cette matière invisible et pourtant présente partout est la source de la force électromagnétique qui est à l'origine de la Vie. Cette force peut être utilisée par intégration de particules et désintégration de particules créant ainsi un souffle magnétique... Et qui peut agir sur la matière... comme les cercles de culture.

Mais de la même manière, quoique plus subtile peut être, nos corps se meuvent par l'énergie de cette activité électromagnétique de la matière.

Pour imager, et comme Tesla s'en était inspiré, la vie et le mouvement sont comme les éclairs de l'orage... La même force partout mais à moindre puissance. Donc les crops circles subodoreraient que nous pourrions trouver de l'énergie d'une autre manière que les énergies fossiles.

Pour imager encore, on baigne dans de l'énergie... Hypothèse...

En tous le cas, une fois dépassés les explications débiles new age et le fait juste des faussaires et land artistes, on se retrouve face à une réalité inexpliquée de certains crop cicles, qui d'après moi, oeuvrent à renforcer l'explication que le cerveau est une interface de la conscience. Et que cette conscience vient d'une immense conscience dans laquelle nous baignons et qui a une intelligence de fonctionnement, nommé activité électromagnétique de la matière.




Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Ven 21 Déc 2018 - 12:00

De la même manière mystérieuse, et à plus petite échelle, il est impossible de comprendre comment un être unicellulaire ( donc sans cerveau ) parvient à trouver sa nourriture, à se défendre et à éliminer ses propres déchets.
Ou bien : d'où vient que chaque cellule de notre corps se spécialise pour accomplir une certaine tâche et "sait" parfaitement ce qu'elle doit faire pour que le "tout" fonctionne ?
Ou encore : comment la petite tortue marine "sait-elle" qu'elle doit aller vers l'océan alors que personne ne lui a appris à le faire?
Pour moi, le concept de "baigner" dans de la conscience est tout à fait légitime.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par siamois93 le Ven 21 Déc 2018 - 12:49

Est-ce si important ?
siamois93
siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Ven 21 Déc 2018 - 17:55

Je pense que oui.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Pola le Ven 21 Déc 2018 - 18:13

Quand il n’y a rien à ajouter... qu’elle beauté !


Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Philippe le Ven 21 Déc 2018 - 19:46

Zarbitude a écrit:De la même manière mystérieuse, et à plus petite échelle, il est impossible de comprendre comment un être unicellulaire ( donc sans cerveau ) parvient à trouver sa nourriture, à se défendre et à éliminer ses propres déchets.
Curieuse affirmation : « Impossible de comprendre » pour qui ?
Peut-être pour toi, en particulier si tu manques de culture scientifique voire d'imagination, et n'arrives pas à dépasser un a priori "cérébralocentré" ?
Mais ce n'est pas le cas pour les microbiologistes, aussi je t'invite à ouvrir un (bon) bouquin de microbiologie...

Le Vivant n'a pas attendu d'évoluer vers des formes complexes dotées d'un cerveau pour (sur)vivre, donc se nourrir, se défendre et excréter ses déchets !
Pour trouver sa nourriture, il suffit de se déplacer (relativement) et de pouvoir la reconnaître : rien de bien compliqué, une ou plusieurs flagelle(s) (par ex.), quelques récepteurs chimiques appropriés, et le tour est joué.
Pour se défendre, ça dépend contre quoi : chocs mécaniques, dessication, attaques chimiques, UV, rayons X ou gamma, ou encore agents biologiques ? Pour ces derniers, il suffit d'excréter le poison qui va bien : antibiotiques, fongicides, etc. Pour les rayonnements, des mécanismes de réparation de l'ADN existent. Etc.
Pour excréter ses déchets, ce n'est pas bien compliqué non plus : il suffit de canaux spécialisés dans la paroi cellulaire, de pompes ionique, et le tour est joué.
Tout ça est programmable (et programmé) génétiquement, très probablement.

Ou bien : d'où vient que chaque cellule de notre corps se spécialise pour accomplir une certaine tâche et "sait" parfaitement ce qu'elle doit faire pour que le "tout" fonctionne ?
C'est une question intéressante. Qu'as-tu lu sur le sujet (écrit par des biologistes, incluant éventuellement Sheldrake, mais pas des ésotéristes purs) ?
Tu peux commencer par l'article de WP en français sur la différenciation cellulaire, puis celui (plus technique) en anglais : Cellular differentiation.

Attention aux anthropocentrismes comme parler de « savoir » pour les cellules (j'ai bien noté ta mise entre guillemets).
Et j'espère que tu connais le concept d'émergence, qui cherche à expliquer comment « le tout puisse être plus que la sommes des parties », autrement dit comment un ensemble d'éléments peut présenter des propriétés nouvelles que n'ont pas les éléments.

Ou encore : comment la petite tortue marine "sait-elle" qu'elle doit aller vers l'océan alors que personne ne lui a appris à le faire?
Ben... par « programmation » (probablement génétique), pourquoi ? Je suppose que la direction est trouvée à l'odorat (et/ou à la vue ou l'ouïe).

Au passage, je découvre qu'une espèce de tortue marine dont le génome a été séquencé, possède environ 18.000 gènes codant pour une protéine (source), soit le même ordre de grandeur que pour notre espèce (estimé autour de 20.000, entre 10-15.000 et 30.000) !

Savais-tu que les bébés humains, juste après la naissance (avant même l'expulsion du placenta), posés sur le ventre de leur mère, sont capables d'aller par eux/elles-mêmes au sein, guidés par l'odeur du lait maternel ?
Ce genre de comportement, bien entendu non appris, est donc inné, donc très probablement « programmé » (génétiquement).
Ce fut sélectionné lors de l'évolution (les bébés juste nés qui ne cherchaient pas à téter, voire pire qui étaient repoussés par l'odeur du lait maternel, ayant de moindres chances de survie, n'ont pas légué leur génome).

Qui t'as « appris » à respirer, ou à faire battre ton cœur ? Ou encore à tomber amoureux/se ? Ou, plus complexe encore, à apprendre ?
Bien entendu, personne. C'est inné, donc (probablement) « programmé », génétiquement.

Au passage, il est remarquable de noter la chaîne de phénomènes d'émergence à différentes échelles :
- particules subatomiques (quarks) s'agrégeant en atomes
- atomes s'agrégeant en molécules
- molécules complexes/géantes (ADN, ARN) qui, associées à la « machinerie » cellulaire, donnent lieu à la production d'autres molécules complexes (protéines)
- protéines qui s'assemblent pour former des macro-structures, etc.
- cellules qui s'assemblent en organes et organismes
- organismes qui ont des comportements complexes (comme de s'enfuir vers la mer à peine sortie de son œuf et du sable qui le recouvre), en particulier interagissent, et donnent naissances à des méta-organismes (populations, espèces, écosystèmes)
- on peut aller jusqu'à l'hypothèse Gaïa, voire au-delà (la Terre comme « organe » du système solaire, lui-même etc.)...

Maintenant on pourrait s'interroger (et discuter) si la génétique (des gènes codant pour la synthèse de protéines) suffit à expliquer des comportements complexes, ou si d'autres facteurs sont nécessaires (et lesquels). Bien entendu cela implique d'avoir des connaissances poussées en biologie... (que je n'ai pas, pour ma part).

Pour moi, le concept de "baigner" dans de la conscience est tout à fait légitime.
Bon bain, alors ! Smile
Évidemment, étant donné tes a prioris que j'ai critiqué ci-dessus, il est compréhensible que tu aboutisses à une telle conclusion (à moins que ce ne soit ton point de départ ?).
Mais sache que d'autres conclusions sont possibles, et peut-être mieux fondées.

Au passage, dans quelle proportion sommes-nous « conscients » ?
Bien peu, je le crains. Nous sommes essentiellement des automates biologiques.
Ce qui peut froisser notre égo, en particulier notre égo spirituel (si l'on en a développé un).
Moi, cela me va d'être (ou « n'être que ») un animal social et culturel, et un infime bout de la biosphère terrestre, je trouve ça déjà assez riche en soi.
Et toute aspiration à être autre chose que ça, par ex. un esprit/conscience pur(e) (grand fantasme personnel de mes 20 ans), m'apparaît comme de la dissociation sévère, et relève possiblement de la psychotraumatologie, si vous voulez mon avis.


Dernière édition par Philippe le Jeu 31 Jan 2019 - 13:41, édité 2 fois (Raison : correction d'un terme inapproprié (mise entre guillemets au lieu de parenthésage))
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Philippe le Ven 21 Déc 2018 - 20:18

Pola a écrit:Quand il n’y a rien à ajouter... qu’elle beauté !
Au contraire, c'est un bon sujet de discussion !

Déjà, personnellement, je ne sais pas si je parlerais d'un beau spectacle, mais fascinant, ça certainement !
(Ce qui amène une question intéressante d'un point de vue évolutionniste : pourquoi l'évolution a-t-elle sélectionné l'attrait de l'esprit humain pour des phénomènes comme les couchers/levers de soleil, ou encore les ballets des nuées d'oiseaux ou des bancs de poissons.)

Alors, évidemment à la vue de ces nuées d'étourneaux, on peut aisément postuler l'existence d'une « conscience » globale qui piloterait chacun, et donnerait lieu au mouvement d'ensemble.
D'ailleurs les ésotéristes parlent volontiers d'« âme-groupe » pour les espèces animales non-humaines.

Pourtant, une explication plus triviale existe (ce qui, à mon avis, n'enlève rien à la « magie » du phénomène) : chaque étourneau est programmé pour voler avec ses congénères, en essayant de conserver la distance à ses voisins dans une plage prédéterminée.
En prenant en compte le temps de réaction (captation d'images par les yeux, traitement par le cerveau, en particulier estimation des distances, et calcul de la correction de trajectoire, puis actionnement des effecteurs musculaires de la queue ou des ailes, ou peut-être de la tête), les turbulences atmosphériques (intrinsèques + les traînées tourbillonnaires des autres oiseaux ?), ça suffit pour que des phénomènes émergents de changement de direction global puissent se manifester, sans qu'aucun acteur individuel ne l'ait décidé.
Idem pour une foule humaine qui réagit à la perception d'un danger.

Il existe des simulations (soit informatiques, soit robotiques) d'insectes sociaux du genre fourmis ou termites, où le programme individuel est simple et du genre :
- avancer au hasard
- si l'on rencontre une graine (ou un grain de terre) et qu'on n'en porte pas déjà, l'emporter
- si l'on rencontre une graine (ou un grain) et qu'on en porte déjà un(e), la/le déposer

Or dans la simulation d'un ensemble de fourmis/termites lâchées sur un terrain parsemé de grains ou graines, le phénomène émergent de formation d'un tas de graines (ou de terre) apparaît, alors même que la collaboration en vue de réaliser ensemble un tas n'existe pas dans le programme...

Donc attention au biais cognitif qui fait supposer une cause connue là où il n'y en a pas forcément. Wink
(De la même manière que certains phénomènes purement physiques ou des mécanismes nous apparaissent « vivants », alors qu'ils ne le sont pas.)


Dernière édition par Philippe le Ven 21 Déc 2018 - 21:07, édité 1 fois (Raison : correction d'une coquille)
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Pola le Ven 21 Déc 2018 - 20:40

Tu nous as donné à lire une jolie vision/version du phénomène mais qui n’invalide en rien l’idée de « conscience collective »

D’ailleurs, je trouverais plutôt incongru que quelqu’un tente de se substituer à ma perception/compréhension, sous prétexte qu’il détient « la vérité ».

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Philippe le Ven 21 Déc 2018 - 21:04

(Aparté sur les agroglyphes, et leur inutilité pour le sujet du fil.)

Hulk 777 a écrit:je parle du mystère des cercles de culture. une fois qu'on a passé le fait que certains s'amusent à faire des canulars avec des planches en bois et des cordes, ce qui est une réalité, il n'y a toujours aucune explication valable et sérieuse à ces crop circles.
(...)
Les faux crops sont une réalité documentée... Mais les vrais aussi :
Si je comprends bien, tu appelles « faux » agroglyphes ceux faits par des agents humains.
Donc je suppose que par « vrais » tu évoques des agroglyphes faits par des agents non-humains ?
En quoi ces derniers seraient une réalité documentée (et par qui) ?!?

Je veux dire, il peut y avoir un phénomène documenté : apparition d'agroglyphes à tels endroits à tels dates, présentant telles caractéristiques (tiges courbées ou cassées, radio-activité ou pas, etc.), coïncidant peut-être avec la vision d'autres phénomènes (lumières célestes, OVNIs, que sais-je).
Mais je vois mal comment leur éventuelle cause non-humaine pourrait être documentée !

A-t-on le témoignage de nombreux témoins fiables (ne présentant pas de maladies psychiatriques, n'ayant rien à gagner à un tel témoignage, etc.), accompagnés d'enregistrement divers (vidéos, analyses de spectres, émissions radio ou X ou gamma, etc.) ? Hélas non.

Note que je n'exclus pas des visites physiques ou actions à distance d'êtres non-terrestres (après tout, la vie extra-terrestre est probable, la vie E-T évoluée est possible, les voyages interstellaires envisageables dans des modèles cosmologiques alternatifs, par ex. le modèle Janus de J-P Petit), mais j'espère que tu connais le précepte du rasoir d'Occam : parmi plusieurs explications, tu dois choisir la plus simple. Donc il faut envisager les explications à base de causes humaines avant le reste, y compris certaines qui pourraient paraître loufoques à certains gens « sérieux » : je n'exclus pas personnellement, pour expliquer une partie des agroglyphes, une expérience d'ingénieurie sociale de la part, par ex, des services secrets (britanniques ou autres) disposant de (logo)techniques militaires secrètes plus avancées que les (logo)techniques civiles connues. Et, le pire, c'est que ça peut être en plus de phénomènes réellement non-humains, voire pour embrouiller les cartes.

Il y a donc des crops circles d'origine inexpliquée.
En supposant que ce soit le cas (je ne connais pas assez le sujet pour le savoir), ça ne veut pas dire que ce soit inexplicable.
La science est un entreprise humaine, donc ses résultats (les connaissances scientifiques) sont généralement valables un temps (d'où l'expression qui devrait être systématiquement de mise : « dans l'état actuel des connaissances scientifiques »).

Ainsi, parmi les témoignages d'observations d'OVNI (ou désormais PANI : Phénomènes Atmosphériques Non Identifiés), la vaste majorité est expliqué par des phénomènes connus (cosmiques, atmosphériques, biologiques, optiques/physiologiques, appareils humains civils ou militaires, etc.). Seuls qqs petits pourcents résistent à l'analyse pour l'instant, mais ce n'est pas dit que ce le soit définitivement. En particulier, si par ex on découvre un nouveau phénomène atmosphérique, cela pourrait en expliquer une partie.

Les cultures ne sont pas pliées par des planches mais entrelacées et tordues sans être cassées comme une action d'une énergie à distance.
T'as des sources fiables pour cette affirmation (pas l'article déjà cité) ?
Idéalement produites par des personnes entraînées à l'exercice de l'esprit critique, de la méthode scientifique, et disposant d'un bagage scientifique suffisant (probablement en travaillant en équipe, car on s'y connaît rarement à la fois en météorologie, pédologie, biologie des graminées, radiologie, etc.).

...tire sa source d'une énergie subtile présente dans tout l'univers. D'une matière subtile plus précisément. Je pense que Nikola tesla, lorsqu'il étudiait l'énergie libre, étudiait sans le savoir peut être l'utilisation de cette matière.
D'où sors-tu que N. Tesla étudiait l'énergie « libre » ? (Source « fiable » requise.)
Il étudiait pour sûr l'électro-magnétisme, ou la résonance mécanique, mais en dehors de ça ?

Cette matière invisible et pourtant présente partout est la source de la force électromagnétique qui est à l'origine de la Vie.
Tu réinventes l'éther des physiciens de la fin XIXe siècle ! Conjecture dont s'est débarrassée la physique depuis (et que la biologie n'a pas reprise à son compte à ma connaissance).
Cette force peut être utilisée par intégration de particules et désintégration de particules créant ainsi un souffle magnétique...
Qu'est-ce que « l'intégration des particules » ou un « souffle magnétique » ?
En employant des vocables scientifiques, tu t'aventures dans un domaine que visiblement tu ne maîtrises pas, ce qui discrédite ton propos.

Et qui peut agir sur la matière... comme les cercles de culture.
A ceci près que pour agir sur la matière... il faut un peu plus que de l'énergie « subtile » : de l'énergie réelle, potentiellement « dense ».
(Note que selon le document que tu citais, parmi les explications des agroglyphes non-triviaux, on a avancé l'usage de masers ou canons à micro-ondes : c'est certes invisible mais certainement pas « subtil » au sens « éthérique ».)

Mais de la même manière, quoique plus subtile peut être, nos corps se meuvent par l'énergie de cette activité électromagnétique de la matière.
Certes, le Vivant est un phénomène électro-magnétique, tout autant (voire plus) que biochimique.
Mais en quoi serait-ce « subtil » ?!?

Pour imager, et comme Tesla s'en était inspiré, la vie et le mouvement sont comme les éclairs de l'orage... La même force partout mais à moindre puissance. Donc les crops circles subodoreraient que nous pourrions trouver de l'énergie d'une autre manière que les énergies fossiles.
C'est déjà fait : énergie nucléaire (et rien de subtil là-dedans, ça irradie et ça brûle même !).

Pour imager encore, on baigne dans de l'énergie... Hypothèse...
On dirait que tu n'as pas intégré que (apparemment) nos corps sont matériels, et que la matière est une forme d'énergie « condensée » (cf. la fameuse formule d'Einstein) ; de surcroît nous ne sommes pas des systèmes fermés, donc nous échangeons (matière/énergie) en permanence avec l'extérieur.
Donc non seulement on baigne dans l'énergie, mais nous sommes énergie !

En tous le cas, une fois dépassés les explications débiles new age et le fait juste des faussaires et land artistes, on se retrouve face à une réalité inexpliquée de certains crop circles, qui d'après moi, œuvrent à renforcer l'explication que le cerveau est une interface de la conscience.
Ton interprétation (biaisée) du phénomène renforce tes croyances, mais il n'y a pas de déduction logique possible entre le phénomène agroglyphes et la conjecture « cerveau interface de la conscience ».
Et que cette conscience vient d'une immense conscience dans laquelle nous baignons et qui a une intelligence de fonctionnement, nommé activité électromagnétique de la matière.
Si tu veux croire que « électromagnétisme = conscience (supra-individuelle/divine) » et que cette dernière présente une qualité d'intelligence, libre à toi, mais je ne vois guère ce que cela apporte à la question de l'origine de la conscience, et de si celle-ci est un phénomène émergent du cerveau ou pas.

Conclusion générale de cet aparté : laisse tomber les agroglyphes, ça n'apporte pas d'eau à ton moulin, contrairement à ce que tu sembles croire.
(Dit autrement : empiler des croyances douteuses sans esprit critique ne construit pas un édifice intellectuel solide !)
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Ven 21 Déc 2018 - 22:03

@Philippe,
Merci beaucoup pour tous tes conseils.
Comme tu le dis si bien :" Tout ça est programmable (et programmé) génétiquement, très probablement."
Mais tu vois, pour résumer ma pensée, qui est probablement contestable, ce que font les généticiens c'est d'identifier des mécanismes.
Mais identifier un mécanisme n'est pas à proprement parler le comprendre.
Par exemple : Comprends-tu pourquoi un gène est responsable de la couleur de tes yeux ?
Par contre, l'hypothèse d'une conscience se trouvant partout en nous et partout autour de nous pourrait nous faire comprendre plus de choses que par le biais de la génétique.
C'est une hypothèse qui me plait.
Au fond, la science fonctionne ainsi. Elle émet des hypothèses jusqu'à preuve du contraire.
N'hésite pas à me montrer les failles de mes cogitations car j'apprécie beaucoup tes interventions.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Philippe le Ven 21 Déc 2018 - 22:40

Pola a écrit:Tu nous as donné à lire une jolie vision/version du phénomène mais qui n’invalide en rien l’idée de « conscience collective »
Je ne sais pas si c'est une jolie version, mais si, cela invalide l'idée en question, non pas en général, mais en tant qu'explication nécessaire du phénomène.
C'est même le principe de parcimonie, ou rasoir d'Occam : de deux explications, on doit choisir la plus simple.

Si par exemple j'arrive dans une pièce sombre, que j'appuie sur l'interrupteur, et qu'un luminaire éclaire alors la pièce : bien sûr je peux penser que l'Être suprême (AKA Dieu) a observé mon appui du bouton et vient de lancer un Fiat lux ! local (et, de fait, je ne pourrais jamais prouver le contraire) ; mais il est plus « économique » de penser que l'appui sur l'interrupteur a fermé le circuit électrique, et que l'énergie électrique est transformée en émission de lumière par le luminaire.

Pour aller au-delà, je dirais que plutôt que d'imaginer que la conscience « divine » (pour y donner un nom) anime fractalement l'Univers entier, animant en particulier chaque être vivant, à commencer par les vols d'étourneaux, bref plutôt qu'avoir une posture animiste - je m'amuse plutôt à imaginer que « Dieu » (un ado geek boutonneux, comme chacun sait) a écrit qqs équations de physique, réglé qqs constantes, et lancé une simulation sur son ordieunateur. Et c'est notre Univers ! Wink

D’ailleurs, je trouverais plutôt incongru que quelqu’un tente de se substituer à ma perception/compréhension, sous prétexte qu’il détient « la vérité ».
Holà, je plaide non-coupable à ton procès d'intention ! Very Happy

Déjà je n'ai jamais prétendu détenir « la vérité » sur une question aussi complexe (ce qui serait une posture religieuse, en particulier typique des religions monothéistes ; alors que j'essaie d'avoir l'esprit ouvert mais critique, et donc une posture plutôt scientifique bien que n'étant pas professionnel).
Tout au plus certaines informations (par ex. quelques connaissances scientifiques) et méthodes de raisonnement dont tu/vous ne disposes/z peut-être pas, si j'en juge par tes/vos écrits.

Personnellement je conçois « la vérité » (qui serait une description objective de la réalité) comme une asymptote mathématique : quelque chose d'inaccessible vers quoi l'on peut tendre, arbitrairement près, mais moyennant des efforts croissants exponentiellement !

Partant de là, la seule posture intellectuelle valable (me semble-t-il) ne peut être qu'humble : chercher à construire des connaissances temporairement valides, en fonction des informations et du temps de traitement disponibles, remises en question lorsque de nouveaux faits apparaissent, ou lorsqu'autrui pointe une erreur de raisonnement (ou un biais cognitif). C'est le principe de la démarche scientifique (et possiblement philosophique).

Un travers humain hélas commun, c'est de s'identifier à ses croyances ; et donc une remise en question de celles-ci peut être perçu comme une remise en question de soi, de sa valeur en tant qu'humain, voire (inconsciemment) comme un danger de mort !
Cela affecte même les personnes qui s'efforcent d'être dans une démarche critique/sceptique/scientifique/zététique.

Donc, non je ne « tente pas de me substituer à ta perception » (comment diable le pourrais-je ?), quant à ta compréhension, je tente au plus, et sans doute maladroitement, de t'aider à l'améliorer. Libre à toi de faire bon usage de mes remarques... (ou pas !)

Enfin, ce n'est pas parce que je vois des problèmes dans le choix de vos prémices ou des erreurs de raisonnements (et donc conclusions), que les miens sont nécessairement valides. Je te/vous laisse le soin de pointer mes propres erreurs.

J'aimerais aussi préciser que je serais RAVI de découvrir que je me trompe sur un sujet donné (une fois passée mon identification à la croyance préalable) : cela impliquerait que je vais apprendre quelque chose, et donc améliorer mon modèle de la réalité. Wink


Dernière édition par Philippe le Mar 19 Mar 2019 - 0:42, édité 1 fois (Raison : ortho)
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Ven 21 Déc 2018 - 23:26

Merci Philippe... les champs électromagnétiques et l'activité électromagnétique de la matière sont à prendre en compte dans la biochimie je pense. Hypothèse encore.

Oui je suis approximatif, j'émets des hypothèses... C'est certain... Surtout dans le domaine physique où je suis nul. D'ailleurs je le signale ardemment. Le fameux éther en effet fut abandonné, cela ne dit pas qu'il n'est pas valable.

Et je continue à penser que les oiseaux qui se meuvent en groupe ou que les crop circles non expliqués, parce qu'il y en a, d'après moi d'origine non humaine ou, la façon dont la vie se meut dans nos corps viennent d'une seule et même "technologie universelle". Pour les fractales et les équations, je ne suis pas un maître Razz

Cependant je sais que les plus grandes découvertes scientifiques, car les scientifiques n'inventent rien réellement, se sont réalisés à partir des rêves et de l'émerveillement. Et des hypothèses...

J'aurais plus aimé que tu critiques l'étude de Pin Van Lommel ou la thèse de François Lallier ou bien encore les travaux de Morse ou de Becker... Il y avait une base scientifique intéressante à discuter. Parce que là reprendre chaque propos pour montrer les à peu près, c'est du facile. Là tu avais besoin de te défouler et tu as le droit, je le comprends en tous cas.

Je mets cette petite interview assez intéressante d'un individu ayant fait une NDE et son modèle de réalité Wink :




Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Pola le Ven 21 Déc 2018 - 23:49

Philippe a écrit:

quant à ta compréhension, je tente au plus, et sans doute maladroitement, de t'aider à l'améliorer. 


C’est très charitable de ta part mais permet moi de décliner ta proposition de sauvetage.

Merci et bon courage dans tes recherches !

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Philippe le Sam 22 Déc 2018 - 0:14

Zarbitude a écrit:Comme tu le dis si bien :" Tout ça est programmable (et programmé) génétiquement, très probablement."
Mais tu vois, pour résumer ma pensée, (...) ce que font les généticiens c'est d'identifier des mécanismes.
Mais identifier un mécanisme n'est pas à proprement parler le comprendre.
Ça dépend de ce que tu entends par comprendre : c'est déjà comprendre comment il fonctionne, mais certes pas pourquoi (ou par qui) il est en place.
Le problème, c'est qu'en tant qu'êtres doués (en apparence) d'intentionnalité, nous tendons à projeter celle-ci sur tout ce qui est animé.
Nous tendons à trouver des finalités à ce qui existe (le Vivant semble poursuivre la fin de survivre, et même se complexifier, indéfiniment).
Et nous en déduisons une intentionnalité. Mais là est l'erreur de raisonnement...

Par exemple : Comprends-tu pourquoi un gène est responsable de la couleur de tes yeux ?
Poser la question du « pourquoi » (ou pour quoi), c'est déjà présupposer une intentionnalité, donc un agent/auteur.
La réponse (« Dieu ») est donc incluse/déterminée par la question. Wink

Personnellement, je ne me pose pas la question (je n'en vois guère l'intérêt).
J'ai les yeux bleus (comme tous les tigres blancs), c'est un fait.
Comment ? Par mutation et sélection naturelle (sexuelle si c'est un atout pour la reproduction par ex.) ou artificielle (choix de l'éleveur).
Pourquoi ? Va savoir ! Parce que je le vaux bien ? Smile
Pour quoi ? Pour aller avec mon pull-over bleu ?

À mon tour de retourner la question : comprends-tu pourquoi/comment un (ou plusieurs) gène(s) ne serai(n)t pas seul(s) responsable de la couleur de tes yeux ?

Par contre, l'hypothèse d'une conscience se trouvant partout en nous et partout autour de nous pourrait nous faire comprendre plus de choses que par le biais de la génétique.
C'est une hypothèse qui me plait.
Que ça te plaise, j'en suis fort aise, mais malheureusement ce n'est pas un critère pertinent : j'ai fait l'expérience par le passé de théories qui me plaisait mais se sont ensuite avérées fausses. Il en est de même pour le milieu scientifique, dans moult disciplines, jusqu'aux sciences dites « dures » comme la physique.

Une question qui vaut la réflexion : en quoi une telle hypothèse est-elle utile ?

Par exemple, en quoi conjecturer une conscience partout en/autour de nous peut aider à comprendre la cause (le pourquoi) ou le but (le pour quoi) de la couleur de nos yeux ?
D'une manière générale, à quoi est-ce utile ?

Allez, je vais être sympa, et apporter de l'eau à ton moulin : j'ai lu un article à propos d'une étude statistique : (pour la population des USA) les personnes ayant une foi religieuse sont moins susceptibles de subir des dépressions (ou s'en sortent plus vite) ou font face plus aisément aux aléas de la vie (je ne m'en souviens pas précisément et je ne suis pas sûr de pouvoir retrouver l'article).

Au fond, la science fonctionne ainsi. Elle émet des hypothèses jusqu'à preuve du contraire.
Certes, mais pour l'essentiel des hypothèses falsifiables (réfutables), du moins depuis les travaux de Popper.
(J'ai cru comprendre qu'en épistémologie, le débat sur la nécessité absolue de la réfutabilité pour la scientificité d'une hypothèse n'est pas totalement tranché, mais je ne m'y connais pas assez.)

L'hypothèse « animiste » est-elle réfutable ? Dans la négative, alors elle n'est pas scientifique (mais relevant de la métaphysique).

N'hésite pas à me montrer les failles de mes cogitations car j'apprécie beaucoup tes interventions.
Ce que j'espère avoir réussi à faire. La faille principale c'est donc de partir du postulat (inconscient) d'une finalité et intentionnalité, donc de l'existence d'un agent (une conscience universelle, ou le « Grand Esprit », ou « Dieu », etc.).

Cela dit, même si j'ai pu démonter certains arguments/raisonnements, ce sont des questions éminemment complexes (lire par ex. l'article WP sur le problème corps-esprit), dont débattent les philosophes depuis des millénaires (les Grecs antiques, et peut-être d'autres), et le débat s'est encore complexifié depuis un siècle et plus encore depuis qqs décennies avec les avancées de la physique (mécanique quantique), des neurosciences, et compagnie.

Et, contrairement à ce que pourrait laisser entendre tout ce qui précède, je ne suis ni scientiste (« Dieu m'en préserve ! » - ah non zut je suis athée ! Wink ), ni matérialiste (au sens philosophique du terme), je n'ai pas (encore) d'opinion tranchée entre le dualisme (voire le pluralisme) et les monismes (matérialiste ou idéaliste).
------------------------------------------------------------------------
Pour revenir au sujet de départ :

J'ai lu il y a moins d'un an un livre de Bertrand Méheust (un des membres de l'IMI : Institut de Métapsychique International, ayant fait une thèse de doctorat en sociologie sur le somnambulisme magnétique), titré Les miracles de l'esprit : qu'est-ce que les voyants peuvent nous apprendre ? (éd. La Découverte, 2011). Je vous le recommande : c'est une réflexion sérieuse, par quelqu'un qui est très bien documenté, sur ce que le paranormal attesté (si l'on en croit l'auteur) impose comme changement de paradigme en philosophie et sciences. Bref, une lecture stimulante !

En particulier, l'auteur tend à montrer que la conscience est un phénomène non-local, contrairement à notre ressenti subjectif habituellement centré sur un corps donné. Ce qui expliquerait (enfin) la « télévision » (remote viewing) de McMoneagle & consorts, la télépathie, la psychométrie (capacité à retrouver le passé d'un objet ou lieu), voire la précognition, etc.
Au passage, il explique bien que la captation de telles informations (à travers l'espace ou le temps) se fait exactement comme une remémoration difficile : par petits sauts, d'abord un détail, puis un autre ou un aperçu plus large, etc. jusqu'à aboutir à l'image globale.


Dernière édition par Philippe le Jeu 31 Jan 2019 - 14:39, édité 2 fois (Raison : correction d'une phrase (couleur des yeux résultante de plusieurs gènes) + ajout de la psychométrie)
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Philippe le Sam 22 Déc 2018 - 1:06

Hulk 777 a écrit:Oui je suis approximatif, j'émets des hypothèses... C'est certain...
Le problème d'être approximatif, c'est que ça ne passe pas toujours : en musique, ça s'appelle une fausse note (ce qui peut être voulu, mais c'est rarement le cas).
Or tu t'avances sur des domaines de philosophie (métaphysique) et de sciences qui nécessitent d'être précis et rigoureux, si l'on veut apporter quoi que ce soit.

Et je continue à penser que les oiseaux qui se meuvent en groupe ou que les crop circles non expliqués, parce qu'il y en a, d'après moi d'origine non humaine ou, la façon dont la vie se meut dans nos corps viennent d'une seule et même "technologie universelle".
Comme je le répondais à qq'un d'autre : libre à toi.
Mais vu que tu sembles vouloir partager ton « paradigme », encore faut-il que tu aies des arguments solides, et que tu répondes aux critiques si elles sont fondées (vois-les comme des invitations à améliorer ton discours : plus rigoureux, mieux fondé, etc.).

Cependant je sais que les plus grandes découvertes scientifiques, car les scientifiques n'inventent rien réellement, se sont réalisés à partir des rêves et de l'émerveillement. Et des hypothèses...
Et alors ?
Bien sûr que les découvertes ne sont pas des inventions (sauf peut-être en maths, et encore).
Et oui il est connu que maintes découvertes furent fortuites : outre la célèbre légende de l'euréka d'Archimède, le fameux rêve d'Ouroboros de Kékulé pour la structure du benzène, ou encore le rêve d'Einstein...
Mais ça n'indique pas qu'ils ont été inspirés par la « conscience éthérique » ; ça pourrait être juste le travail subconscient de leur cerveau (100 milliards de neurones quand même, qui continuent à s'activer dans le sommeil, en particulier pendant les rêves...).

Cela dit, je crains que tu ne commettes une erreur de raisonnement : que des (« grands ») scientifiques, qui planchaient sur un sujet depuis longtemps, après avoir généralement lu la littérature scientifique disponible, trouvent la clé d'un problème lors d'un rêve, cela n'implique pas que n'importe qui (toi ou moi, par ex.), s'intéressant à n'importe quoi en dilettante, parce que le sujet l'enthousiasme ou le fait rêver (au sens figuré), puisse en dire quoi que ce soit de pertinent.

J'aurais plus aimé que tu critiques l'étude de Pin Van Lommel ou la thèse de François Lallier
Je n'ai pas réussi à trouver cette dernière, apparemment elle va être (ou a été) publiée en livre, et n'est plus téléchargeable : l'aurais-tu ?
ou bien encore les travaux de Morse ou de Becker... Il y avait une base scientifique intéressante à discuter.
Certes. J'ai réagi à qqs uns des derniers messages, qui me semblaient ne pas apporter grand'chose.
Si j'en trouve le temps, je m'attaquerai au plat principal. Wink

Parce que là reprendre chaque propos pour montrer les à peu près, c'est du facile. Là tu avais besoin de te défouler et tu as le droit, je le comprends en tous cas.
Je n'ai pas eu l'impression de me défouler (je n'ai pas ressenti d'émotion particulière en répondant).

Néanmoins, ta remarque m'évoque un autre sujet, un problème de communication entre personnes ayant des tournures d'esprit différentes, voire antagonistes. (Problème auquel je suis souvent confronté, hélas.)
En PNL (qui n'est pas une science), on parle de « méta-programmes », ce qui formerait nos habitudes de pensée. Par ex. le méta-programme positif-négatif (voir le verre à moitié plein ou vide).
Dans le cas qui nous occupe, ce sont les méta-programmes global vs. détails.

Tu sembles avoir une pensée globale qui fait fi des détails, à l'inverse j'ai (malgré moi) un « focus » détails, d'où un besoin impérieux de précision (avec l'inconvénient de me perdre dans les détails si je n'y prends pas garde).
De mon point de vue, mes différentes critiques invalident globalement ta thèse sur les agroglyphes. Visiblement tu n'es pas de cet avis (bien que je n'ai pas compris sur quoi tu te fondes pour conserver la croyance en des agroglyphes d'origine non-humaine), donc tu as réussi à conserver ta croyance malgré mes arguments.
Par conséquent, de mon point de vue, j'ai perdu mon temps, et j'en retire un sentiment de frustration (« comment diable lui faire comprendre ? ») qui me coupe l'envie de recommencer avant un bon moment.
Et probablement que de ton point de vue je te fais aussi perdre ton temps.

Donc GROS PROBLÈME de communication. Si t'as des suggestions pour en sortir qqch de constructif, je suis preneur.

J'espère que la conscience, non-matérielle ou non-locale, saura nous inspirer, peut-être en rêve qui sait ? Wink
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Sam 22 Déc 2018 - 8:02

@Philippe,

Encore merci pour tous les efforts que tu déploies ici, toi qui ne te pose pas habituellement ce genre de question mais qui se pose quand même la question de son utilité.
Comme je l'ai dit, son utilité consisterait à pouvoir expliquer des choses que les sciences ne peuvent pas, en l'état actuel de leurs connaissances.
Malgré tout, je ne comprends pas pourquoi la question de l'intentionnalité serait une erreur de raisonnement. On peut se poser la question, non ?
En tous les cas, quand j'ai posé la question en prenant les gènes en exemple, je ne pensais pas à Dieu ni à une quelconque intentionnalité.
Décrire un mécanisme n'est pas, selon moi, le comprendre.
Exemple : la pluie tombe = description d'un mécanisme ( qui ne l'explique pas ).
L'explication c'est que l'eau en s'évaporant forme des nuages etc...
Là, tu vois, on explique un mécanisme.
D'après tes connaissances, est-ce que la science explique le mécanisme des gènes responsables de leurs effets ?
Je suis d'accord avec toi, il y a complexification aussitôt qu'on commence à étudier quelque chose.
Et comme tu le dis si bien, tu as fait l'expérience de théories qui te plaisaient qui ensuite se sont avérées fausses.
La question c'est : de quoi sera-t-on sûrs demain?
On avance à petits pas en proposant des hypothèses et en les réfutant si quelque chose vient les contredire.
Pour l'instant, je crois que la science ne réfute pas les hypothèses qui sont proposées dans ce fil à propos de la délocalisation de la conscience et de l'hypothèse qu'elle soit "partout" et pas seulement située dans le cerveau.
J'espère que tu auras l'envie de "t'attaquer" comme tu dis, au coeur de cette discussion en lisant les livres que Hulk t'a proposé.
Je suis heureuse de savoir que tu t'es quand même déjà intéressé en lisant Méheust Very Happy
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Pieyre le Dim 23 Déc 2018 - 10:36

Je ne suis pas intervenu sur ce sujet pour deux raisons, alors que des discussions de ce genre m'intéressent beaucoup.

Déjà je trouve que les interventions sont longues; aussi que je n'ai pas pu les lire en intégralité (ce n'est pas un reproche en soi, puisque certaines personnes sont capables de les lire et d'y répondre; mais, de mon côté, des interventions plus synthétiques me sembleraient tout de même préférables).

Ensuite, il y a le fait que je ne suis pas d'accord avec le présupposé de base, qui considère la conscience de façon métaphysique. Selon moi, la conscience correspond d'abord à un fonctionnement du cerveau, et à une zone ou des représentations ont lieu, en relation avec des perceptions qui nous parviennent et des décisions que nous pouvons prendre. C'est-à-dire que, si la notion d'interface cérébrale me convient assez, je situerais plutôt la conscience elle aussi dans l'interface. Ce qui me semble proprement métaphysique, c'est le libre arbitre; certes c'est le fait qu'il se manifeste dans la conscience explicite (représentée, exprimée selon un langage codifié), mais aussi peut-être dans des parties de notre cerveau de conscience juste émergente.

On pourra juger que ma conception n'est pas très différente : considérer la conscience ou le libre arbitre comme métaphysique, c'est toujours se démarquer du déterminisme. Mais il y a tout de même un problème à faire de la conscience le cœur de l'interrogation métaphysique, parce que l'usage de la langue fait que le terme de conscience est assez déterminé. Ainsi, je suis conscient qu'il pleut parce que je le perçois; or un robot peut le percevoir aussi. Ainsi je décide de sortir ou non dehors; or un robot pourrait aussi décider cela aussi, en fonction d'une évaluation quantitative des avantages et des inconvénients. Au contraire, du libre arbitre on ne peut rien dire de tel qui s'appliquerait au robot : chez l'homme, ou plus généralement les êtres vivants, ressentir et agir seraient confondus en un arrachement au monde, non réductible à un intérêt calculable, c'est-à-dire non exprimable sinon de façon négative : rien qui souffre la moindre détermination.

Par ailleurs, au sujet des expériences de mort imminente, j'ai trouvé il y a quelques jours un article dans les Échos dont je n'ai pas vu que vous ayez parlé : La mort telle qu'elle n'avait jamais été vue. En fait, je constate qu'il reprend ce qui en a été dit sur Science et Vie : Dans le cerveau : la mort est... un grand flash.

Un extrait :

« Or, contemplez cette vague qui traverse le cerveau au moment fatidique : on n'y voit pas un arrêt de l'activité cérébrale comme on l'a toujours cru, non. Au contraire, la Mort, la vraie, apparaît dans une incroyable explosion. Un flash fabuleux d'énergie et de lumière ! Dans la tête de celui qui meurt, il se produit "une forme d'excitation altérée qui se propage de neurone en neurone" , décrit sobrement Jens Dreier, professeur en neurologie expérimentale à l'université Charité de Berlin. "Et ce phénomène n'apparaît pas encore dans les livres de médecine" , s'amuse ce chercheur qui vient pour la première fois d'observer, d'identifier, de mesurer et de décrire la signature cérébrale de la mort. Car il est le premier à l'avoir surprise dans sa tâche… sans pour autant partir avec elle.

Un flash d'énergie ? Voilà qui pourrait éclairer les nombreux témoignages de mort imminente, ces fameuses NDE (pour Near Death Experience), avec leurs récits tant partagés de sortie du corps, de tunnel débouchant sur une intense lumière ou de flash de souvenir. Dans une étude américaine publiée en 2013, et réalisée à partir d’une centaine d’individus ayant survécu à un arrêt cardiaque, c’était même près de la moitié d’entre eux qui conservaient en mémoire ces sensations des premiers pas vers l’au-delà. »

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Dim 23 Déc 2018 - 12:40

Oui Pieyre, pas simple de faire synthétique.

Mais je rappelle que ce fil part d'expériences scientifiques sur le cerveau notamment (L'étude de Pin An Lommel, cardiologue, de 8 ans sur 344 patients en arrêt cardiaque publiée dans The Lancet).
Je vais la reposter d'ici peu. C 'est dommage que la science ne s'attache qu' à la génétique ou à la biochimie comme un enfant mal sevré s'attacherait à sa mère pour fermer les portes d'un nouveau paradigme. (D'où le manifeste de Mario Beauregard, neuroscientifique, cosigné par de nombreux chercheurs pour une nouvelle science non matérialiste!). C'est un sujet tellement délicat qu'il faut effectivement tout lire. Surprised  
Je cite des recherches et des résultats de recherches publiées scientifiquement aux USA.
Les américains ont avancé depuis 50 ans sur le sujet et nous on est là, à découvrir à peine.
Les recherches en bioelectricité et en électromagétisme sont intéressantes. Il existe d'ailleurs des scanners électromagnétiques... Tout ça est très concret.
Le lobe temporal droit se réactive au moment d'une NDE... Mais comment le cerveau peut-il dépenser autant d'énergie à produire des images complexes à la fois de notre réalité(décorporations dans dans d'autres lieux précis et vérifiables de notre réalité) et à la fois d'une autre réalité plus "vivante" que la nôtre selon le neurochirurgien Eben Alexander qui a vécu une NDE). Pourquoi et surtout comment, avec quelle énergie, le cerveau s'amuse-t-il à produire cet univers d'imageries complexes alors qu'il devrait être en mode économie de survie????? C'est LA question. sunny

Je te recite ce que j'ai écris plus haut pour essayer de te répondre ou du moins de susciter réflexion. C'est la base des recherches du Dr Melvin Morse et d'autres chercheurs américains. Quelque chose échappe à la science encore aujourd'hui et même à Philippe 2nd degré


"La Dualité du Système Nerveux.

Cette histoire illustre bien la théorie que je défends : nous possédons deux systèmes nerveux, chacun guidé par des parties différentes de notre cerveau. le premier, bien connu, est le système nerveux biochimique; il régit nos facultés motrices et sensorielles. gouverné par le lobe temporal gauche, il est étroitement associé à la "voix intérieure" que nous possédons tous.

Le second est le système nerveux électromagnétique subtil, celui qui permet la guérison des fractures des os, la régénération des tissus cellulaires et les relations psychosomatiques existant entre le cerveau et le corps. C'est à lui également que nous devons les facultés paranormales, comme la télépathie, la précognition et les sensations de décorporation. Il figure la personne silencieuse en nous, notre conscience intérieure, la partie de notre être qui communique avec Dieu.

Et c'est à travers ce second cerveau silencieux que nous pouvons comprendre la nature de l'expérience au seuil de la mort. Lorsque le cerveau meurt et qu'il cesse de recevoir les messages du système nerveux biochimiques, cette aire cérébrale s'active généralement pour la première fois depuis notre naissance. Elle nous permet de recevoir une merveilleuse lumière pleine d'amour qu'un patient a appelé "lumière divine".

Elle transforme ceux qui reviennent à la vie après avoir frôlé la mort. Ils comprennent alors que leur vie a un but et une signification, qui consistent notamment à aimer les siens et les hommes en général. Les zones cérébrales qui étaient à l'état de veille se trouvent réactivées, et les témoins se découvrent de nouvelles capacités, de nature à la fois paranormale et intuitive. Ils deviennent des gens heureux qui pratiquent hobbies et activités intellectuelles. Ils passent du temps à méditer dans la solitude. Ils consacrent plus de temps que les "gens ordinaires" à des activités communautaires et à vocation sociale." (Dr Melvin Morse)


Continuons :

"Pour certains neurologues, le fait que le lobe temporal droit continue de fonctionner au seuil de la mort demeure un mystère. Pourtant, les recherches indiquent bien que c'est au moment où le cerveau est en train de mourir que le lobe temporal droit se met à fonctionner correctement pour la première fois. En fait, qu'il parvienne à traiter notre banque de mémoire à long terme prouve qu'il fonctionne même très bien.

C'est là qu'intervient la question suivante : quelle est la source d'énergie qui active ces circuits neurologiques? " ( Aux frontières de la mort, ils ont vu la Lumière - Morse Perry- Oxus)
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Dim 23 Déc 2018 - 13:00

Tu as raison, Hulk, de souligner ce qui se passe pour toute personne "revenue" de la mort et comment leur vie en est transformée, comment enfin elles découvrent le bonheur "simple" d'être en vie. Le pouvoir "vivifiant" de cette expérience est très impressionnante.
Et souvent je me dis que si c'est juste une "élucubration" de mon cerveau, je m'en fiche bien. Je recueille les bienfaits et c'est pour moi ce qui compte le plus.
Je crois pouvoir dire au nom de tous les "expérienceurs", que c'est la plus belle expérience de la vie.
Je sais que la "science" va continuer à s'approcher de la cause de ce phénomène avec plus ou moins de résultats.
C'est très amusant comme recherche, probablement la plus intéressante aussi, il me semble.
Quand elle a commencé à chercher vraiment (parce que cette expérience est arrivée à des scientifiques), je me suis dit que c'était probablement une "bonne chose" car en ce moment sur la terre, c'est la science qui mène la danse.
Mais comme c'est une expérience d'ordre spirituel, je ne sais pas jusqu'où elle pourra avancer...

Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Dim 23 Déc 2018 - 14:27

Eben Alexander est un excellent exemple. Ce fut le plus farouche des détracteurs de la réalité des NDE. Le mec opérait des cerveaux tous les jours... Et son père et son grand père adoptifs également! Famille de neurochirurgiens purs et durs! Razz
Lui aussi n'aurait jamais lu Pin Van Lommel... Pin Van Lommel, cardiologue était lui aussi un détracteur, à la base, de la réalité des NDE.
Eben Alexander en a avait vu tellement de cerveaux... Pour lui, c'était le résultat du mélange des médicaments, de l'hypoxie et autre.

Et puis, il en vécut une... Avec un cerveau cette fois totalement déficient en raison d'une bactérie qui s'attaquait à son cortex... Et aujourd'hui, Eben Alexander n'est plus le même! Il est devenu un ardent défenseur de la réalité d'une vie qui ne s'arrête pas au corps ni au cerveau, prosélyte extrême comme le sont souvent les américains, mais c'est un fait. Alexander était un "dur" scientiste dogmatique... Mais la vie... ce mystère...Cet immense mystère qu'aucune science ne résoudra. Aucune...

Difficile à accepter pour nos "petits égos peureux perdus dans l'immensité de l'Univers" qui vivront peut être 80 ans... Un battement de cil de l'Univers... ce petit égo qui veut contrôler tellement tellement "il a peur" dans l'obscurité de sa vie si... courte!

Et dans les NDE il y a ce mystère des décorporations avérées dans notre réalité... Qu'est ce Donc? le cerveau qui sort de la boite crânienne pour se balader dans l'höpital ou ailleurs. Des chercheurs aux USA se sont spécialisés dans les décorporations uniquement lors des NDE. C'est édifiant... hors de notre contrôle mental...

Sauf si on accepte la méta-physique... Oui nous sommes obligés et serons obligés de l'accepter à un moment donné... Et les expérienceurs de NDE (60 millions aujourd'hui environ d'après les statistiques de Greyson) il y en a tous les jours dans le monde, tous les jours, qui continueront à raconter l'incroyable vérifiable décorporation puis un tunnel, la Lumière transformatrice, le film de leur vie passée et parfois future... et Sciences et Vie n'y pourra rien! lol!

A propos toujours dans l'esprit d'une activité électromagnétique de la matière ceci :

DES AIMANTS DANS LE CERVEAU

Biologie - Juillet 1992



Disposer d'un certain magnétisme personnel va peut-être avoir une base scientifique avec la récente découverte de particules magnétiques dans le cerveau humain. La question qui passionne les biologistes c'est à quoi peuvent bien servir ces petits aimants qui peuplent notre cerveau ? Des minuscules cristaux de magnétite, un oxyde de fer très répandu, ont été isolés dans le cerveau par une équipe de chercheurs de l'Institut de Technologie de Californie à Pasadena dirigée par Joseph Kirschvink. Ces cristaux qui mesurent environ 10 nanomètre de long (soit seulement 10 millionièmes de millimètre) se retrouvent en quantité plus importantes dans certaines zones du cerveau. Leur concentration varie de 4 nanogramme par gramme de tissus cérébral en moyenne à 70 nanogramme dans les méninges, les membranes qui recouvrent le cerveau. Ce qui représente 5 millions de cristaux magnétiques par gramme de tissus, formant des agrégats de 50 à 100 particules. Plus étonnant encore ils ont la même forme que ceux découverts chez les bactéries et résulteraient d'un processus biologique interne. Quelle peut-être leur utilité ? On a déjà trouvé de la magnétite chez les pigeons, les saumons, les abeilles et on pense que ces cristaux servent de boussoles pour aider ces animaux à s'orienter par rapport au champ magnétique terrestre. Mais chez l'homme ? peuvent-ils servir de stockage temporaire du fer ou sont-ils un vestige des systèmes de guidage des bactéries ou des oiseaux migrateurs ? Certains chercheurs pensent que ces cristaux peuvent être affectés par les faibles champs magnétiques qui nous environnent en permanence comme ceux produits par des lignes à haute tension ou des appareillages électriques, séchoirs, rasoirs, couvertures chauffantes ou écran d'ordinateurs. Il existe à ce sujet une controverse sur les effets biologiques des champs électromagnétiques à basse fréquence. Il est fort probable que les petits aimants de notre cerveau vont relancer le débat !
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par siamois93 le Dim 23 Déc 2018 - 15:01

Dans les textes sur les peuples de l'espace qui nous visitent ou communiquent avec certains d'entre nous il m'est arrivé de trouver quelques usages de ces aimants. C'était dans des explications sur le château de corail.
siamois93
siamois93

Messages : 8924
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Philippe le Lun 24 Déc 2018 - 6:21

@Zarbitude :
Zarbitude a écrit:Malgré tout, je ne comprends pas pourquoi la question de l'intentionnalité serait une erreur de raisonnement. On peut se poser la question, non ?
On peut : certainement. On doit : pas forcément. En particulier, pas si l'on se veut méthodique/rationnel.
Tu trouveras des explications dans cet article sur le biais téléologique : Pour saisir correctement le monde, il faut privilégier le comment au pourquoi

Pour aller un peu plus loin, lis le livre L'ironie de l'évolution (éd. Seuil, 2018) de Thomas C. Durand, auteur du vlog La Tronche en Biais.
En particulier pp. 103 sqq. (Le biais téléologique)

Note que ce genre de biais cognitifs (téléologie, intentionnalité, agentivité, etc.) sont tellement ancrés en nous et par csqt tellement répandus dans les discours, qu'il est particulièrement difficile de s'en défaire. Même des scientifiques ou philosophes qui pourtant sont censés y faire attention, tombent régulièrement dans le piège.

En tous les cas, quand j'ai posé la question en prenant les gènes en exemple, je ne pensais pas à Dieu ni à une quelconque intentionnalité.
D'accord, tant mieux.

Décrire un mécanisme n'est pas, selon moi, le comprendre.
Exemple : la pluie tombe = description d'un mécanisme ( qui ne l'explique pas ).
L'explication c'est que l'eau en s'évaporant forme des nuages etc...
Là, tu vois, on explique un mécanisme.
Je dirais plutôt (pour être précis) : décrire un phénomène n'est pas le comprendre.
Parce que décrire un mécanisme, cela implique selon moi d'en décrire les rouages, donc d'en comprendre son fonctionnement (son comment, pas son pourquoi !).

D'après tes connaissances, est-ce que la science explique le mécanisme des gènes responsables de leurs effets ?
Ben oui, quand même : c'est l'objet de la génétique (moléculaire, entre autres).

Au passage, je note que le concept (analogie) de « programme génétique » n'est plus trop au goût du jour (mea culpa).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_g%C3%A9n%C3%A9tique#Remises_en_cause
http://huet.blog.lemonde.fr/2016/12/27/le-modele-darwinien-dynamite-la-genetique/

Pour l'instant, je crois que la science ne réfute pas les hypothèses qui sont proposées dans ce fil à propos de la délocalisation de la conscience et de l'hypothèse qu'elle soit "partout" et pas seulement située dans le cerveau.
Sur quoi te bases-tu pour juger ?

A contrario, il me semble que le milieu scientifique qui s'intéresse à cette question, en particulier les neuroscientifiques (ainsi que les philosophes de l'esprit), estiment pour une large part que l'esprit (ou la conscience) est l'expression du cerveau, donc localisée.
Mais sans doute leur manque-t-il, pour tout comprendre en compte, les données de la métapsychique ou parapsychologie, si j'en crois Méheust (qui a retracé l'histoire tragique de ce problème : alors que tous les grands savants du 19e siècle se penchaient sur les expériences ésotériques ou paranormales, voire y participaient, c'est devenu tabou au cours du 20e siècle).

J'espère que tu auras l'envie de "t'attaquer" comme tu dis, au coeur de cette discussion en lisant les livres que Hulk t'a proposé.
Peut-être, plus tard (15 livres en cours de lecture, et bcp plus qui m'attendent déjà). J'ai bien noté certaines références.
Son discours sur la forme et une partie du fond ne m'y incitant guère, hélas.
Philippe
Philippe

Messages : 2023
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 43
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

https://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Lun 24 Déc 2018 - 7:38

OK pour phénomène et pas mécanisme Wink
Moi je me pose toutes les questions comment et pourquoi. J'aime bien qu'est-ce que tu veux ?
Et jusqu'à présent, il n'y a pas vraiment de réponse à propos de l'origine du monde et de la vie.
Car c'est ça qui nous intéresse tous, au final.
Alors je crois que tu aimes le principe du Rasoir d'Ockam ( les hypothèses suffisantes les plus simples doivent être préférées ) et donc pourquoi considérer Dieu comme une hypothèse simple et suffisante constitue-t-il un problème à tes yeux ?
Puisque de toutes manières, la science, malgré ses efforts titanesques, ne peut toujours pas répondre à ces questions.
J'aime bien te taquiner Very Happy
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Mer 26 Déc 2018 - 10:16

Bon pour Philippe, je réitère qu'en page 3 de ce post, tu trouveras la base scientifique de ce sujet... Qui introduit véritablement le sujet précité, le cerveau interface de la conscience?

-Pin Van Lommel et sa publication dans The Lancet, de son étude sur 344 patients en arrêt cardiaque et ce sur 8 ans. Le cerveau a été étudié sous toutes ses coutures. Le cardiologue conclut que la conscience est délocalisée. (traduit en français dans le livre "Mort ou pas").
-Le manifeste de Mario Beauregard, neuroscientifique, et cosignés par des sommité scientifiques pour le passage à une science post matérialiste et la reconnaissance d'une conscience délocalisée.
-La thèse de Doctorat obtenu avec les honneurs du Jury par François Lallier sur les expériences de mort imminentes.
-Les travaux de Robert Monroe, ingénieur acousticien, au sujet des décorporations spontanées étudiées de façon protocolaire. Le lien de l'Institut Monroe, associé au MIT, est également donné, avec la fameuse invention du hemi-sync.
-J'ai également cité l'IANDS France, branche de l'IANDS USA, dirigé par le Dr jean Pierre Jourdan, qui, lui, a proposé une hypothèse scientifique au sujet des NDE dans "Deadline".
-et la controversée Dr en Biologie moléculaire, Dethiollaz et son Institut des Sciences Noétiques.

Et tout au long du sujet, j'ai égréné une partie des travaux publiés scientifiquement aux USA du Dr Melvin Morse, qui s'appuie lui-même sur ceux de Becker en bio électricité et tant d'autres. Et dernièrement, Eben Alexander, le neurochirurgien, plutôt dans ta mouvance au départ, mais qui a fait une NDE, qui travaille d'arrache pied pour faire prendre conscience aux gens et aux scientifiques notamment de l'existence de l'âme.

Donc tu vois, mon cher Philippe, il n'y a que des docteurs Es, dans le lancement de ce sujet... Pourquoi Science et Vie ne publie pas leurs travaux? Pourquoi les généticiens ne considèrent-ils pas leurs avancées? La peur... Tout simplement... Razz


La peur de perdre le contrôle, ce qui les pousse à rester dans un cadre sécurisant et c'est leur droit. Sortir de sa zone de confort psycho-affective et intellectuelle n'est pas forcément simple.
C'est ce qu'ont fait les chercheurs médecins pour la plupart dans leurs travaux. Morse a été publié dans de nombreuses revues médicales aux USA. Ses travaux sont reconnus sur les expériences aux frontières de la mort. Mais il est vrai que ces médecins sont confrontés à la mort de façon quotidienne, pas de zone de confort ici, on n'est que de passage, ça va super vite à l'échelle de l'univers.
Il faut parfois y être confronté pour sortir de sa zone de confort. C'est un premier pas. Ca ne suffit pas, car de nombreux médecins évitent encore le sujet.

Ensuite,au fur et à mesure du sujet, nos digressions, hypothèses et expériences nous amènent à penser qu'en fait c'est le corps dans son intégralité qui serait l'interface de la conscience, elle même interface d'une Conscience plus large, elle même contenue dans une matière primale invisible, nommons là éther, puisque ce fut le cas au 19ème siècle.
Et qui en fait "conduirait" le vivant dans son ensemble selon l'intelligence de l'espèce qui est, certes, liée, elle, à la génétique. Donc au final, rien ne serait séparé, tout se tient en un seul bloc... Voilà où nous amènent nos échanges à partir des nouveaux paradigmes scientifiques sus cités. sunny
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Mar 15 Jan 2019 - 11:58

Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Jeu 31 Jan 2019 - 13:02

Toujours notre approche :le cerveau interface de la Conscience, avec cette fois l'expérience d'Eben Alexander.

Le Dr Eben Alexander est neurochirurgien, né au Etats Unis en 1953, diplômé en 1980, professeur en neurochirurgie (entre autre à l’Harvard Medical School). En 2008, à la suite d’une méningite foudroyante, le Dr Eben Alexander fait l’expérience d’une EMI (Expérience de mort imminente). A l’issue d’un coma de 7 jours, il se réveille miraculeusement indemne.

Le Dr Alexander a vécu son EMI de manière si intense et si profonde, qu’il estime être de son devoir d’en faire le témoignage. En effet, sa position de neurochirurgien ayant vécu une telle expérience, en laquelle il ne croyait d’ailleurs pas, est une occasion unique d’honorer la vérité et aider à guérir. Il a vécu à la fois la plus grande vérité émotionnelle et la plus grande vérité scientifique. Le Dr Alexander peut nous parler scientifiquement de l’expérience spirituelle de la mort du corps et du cerveau qui n’entraîne pas la fin de la conscience. « J’ai plongé dans un monde où la mort n’est pas la fin de la conscience, mais un chapitre du voyage. » L’expérience humaine continue au-delà.


Eben Alexander est neurochirurgien. Un scientifique pur et dur, le cerveau ça le connait. Comme la plupart des scientifiques, il avait toujours nié la réalité des NDE. Formé dans les meilleures écoles américaines, il pensait que si les NDE semblaient bien réelles, elles ne sont que de simples fantasmes produits par un cerveau en situation de stress extrême. Autant dire que sur un sujet comme celui-ci, il serait intervenu à la sauce "CRS contre les gilets jaunes"! Il m'aurait matraqué par son savoir indubitable sur le fonctionnement d'un organe qu'il opère depuis 25 ans en me disant que je ne raconte que des inepties, que tout est chimique, organique ou comme notre cher Philippe, se rassurant par la génétique. 2nd degré
Jusqu'au jour où, comme pour tant d'humains pétris de certitudes sur la vie, tout bascula.

Ce qui est intéressant ici, c'est que ce spécialiste du cerveau aura la possibilité d'étudier en détail les radiographies du sien au retour miraculeux, selon ses collègues et amis, de son coma de 7 jours. Son cerveau était totalement inopérant, détruit par une méningite foudroyante liée à la présence d'une bactérie que l'on trouve normalement dans l'intestin, E.Coli. Donc sur les radios, Alexander et ses collègues seront stupéfaits de constater cela alors qu'il reviendra de son expérience ultraréaliste avec une information primordiale et vérifiée par la suite sur sa vie qu 'il ne connaissait pas.

Et ce que j'ai essayé modestement de montrer dans ce post, de façon primaire, mais je suis primaire,  Razz  c'est la dimension électromagnétique de notre existence, certainement à base éthérique pour reprendre un terme ancien (merci Philippe!), qui nous relie à une part invisible et pour autant tout à fait réelle de notre existence. Et tout le vivant serait relié par cette énergie électromagnétique. Il suffit juste à la Science d'élever sa rationalité, contestable parfois, par le biais d'un nouveau paradigme. Et Dehaene ou Laureys peuvent tout a fait travailler avec Eben Alexander qui a opéré des milliers de cerveaux. Je dis çà, je dis rien bien sûr!!! lol!


Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 1350646-gf
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Ven 1 Fév 2019 - 8:32

L'expérience d'Eben est une des plus belles que je connaisse!
En plus quand ça vient du monde scientifique, c'est le pied totaaaaaaal Wink
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Mer 20 Fév 2019 - 13:30

Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Mer 20 Fév 2019 - 19:56

Et hop, encore une Razz
Des mots simples pour une expérience grandiose!
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Jeu 21 Fév 2019 - 10:11

Oui et je n'ai pas encore ouvert le sujet incroyable des expériences de mort partagées. Témoignages qui se multiplient et pas des moindres puisque le corps médical s'y met. Razz

Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Jeu 21 Fév 2019 - 11:17

Je dois avouer que je ne connais pas donc j'ai bien hâte que tu nous partages ça.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Hulk 777 le Sam 2 Mar 2019 - 17:02

Donc l'expérience du Dr Postel, ci dessus, est vraiment intéressante car elle nous met face à un autre mystère de l'existence, au même titre que les NDE ou l'observation d'Ovnis par des pilotes de chasse.

Le Dr Postel est avec sa femme, médecin homéopathe, et leur fils, infirmier. Ils sont au chevet du père du Dr Postel, mourant. Et, là se passe une expérience hors du temps. tous trois vont vivre une chose similaire, le "départ" d'une conscience délocalisée de notre espace temps. le Dr Postel prendra soin à la fin de cette expérience, de ne surtout pas parler ni avec sa femme ni avec son fils de ce qu'ils venaient de vivre. Chacun de son côté écrira ce qu'il a vécu et ils compareront leurs notes. et c'est édifiant! Cohérence des trois récits. Ils ont tous vu le grand père, sous une autre forme, partir dans un "tunnel" lumineux vers une autre destination.

Raymond Moody a nommé ces expériences, dont le nombre augment de jour en jour, au même titre que les NDE, Expériences de mort Partagées. Car plusieurs personnes tout à fait conscientes, auprès d'un défunt, vont faire l'expérience d'un autre espace temps où la conscience du défunt "part". Mais cela peut être également, des chirurgiens qui opèrent un patient qui meurt sur la table et ils voient s'échapper du corps une vapeur lumineuse. Ou bien un pompier en intervention sentant quelque chose s'échapper d'un corps qui s'éteint....

Incroyables NDE partagées
24 mai 2014

Ils accompagnent des proches ou des patients en fin de vie, et vivent eux aussi une expérience transcendante qui les bouleverse. Devant ces “expériences de mort partagée” ou “NDE emphatiques”, l’argumentation sceptique traditionnelle s’effondre.

« Les expériences de mort partagée donnent une nouvelle dimension au débat sur les NDE et sur l’après-vie », estime le Dr Raymond Moody dans un dialogue avec son coauteurPaulPerry. De quoi s’agit-il ?

Raymond Moody, pionnier de l’étude des NDE/EMI (Near Death Experience/expérience de mort imminente) avec son best-seller La Vie après la vie, vendu à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde, a recueilli des témoignages dès la fin des années 1970 sur l’expérience vécue par certaines personnes qui accompagnent un mourant.

Son premier cas lui fut rapporté par une femme médecin, le Dr Jamieson, qui venait de perdre sa mère après avoir tenté vainement de la réanimer pendant une demi-heure à la suite d’un arrêt cardiaque. Elle raconte qu’elle s’est soudainement sentie sortir de son corps, s’est retrouvée flottant au-dessus de celui-ci et du corps désormais sans vie de sa mère, puis a réalisé que sa mère, radieuse, flottait à ses côtés ! Elle lui a dit au revoir puis, regardant vers un coin de la pièce, elle a observé « une sorte de brèche dans l’univers, qui déversait de la lumière, comme l’eau coule d’une canalisation brisée ». De cette lumière sortaient des personnes décédées, amies de la mère et connues de la fille, ainsi que d’autres, inconnues. Puis sa mère s’est éloignée et a disparu dans cette lumière, sur fond de retrouvailles affectueuses (…).

Article paru dans le numéro 72 de Nexus (janvier – février 2011).

https://www.nexus.fr/dossier/conscience/incroyables-nde-partagees/

Ici l'expérience de mort partagée du Dr Charbonnier qui le fera basculer hors de la conception matérialiste de l'existence:



Olivier Emphoux est embaumeur. Il nous raconte dans un livre "Aux portes de l'inconnu" son vécu de morts partagées. Cet homme est calme et réfléchi, au même titre que le chirurgiens... On rigole pas avec la mort. Ici, le petit documentaire est au format paranormal, mais il résume le vécu de cet homme:



La mort n'est vraiment qu'un sas, dirons nous, vers autre chose... Alors, le cerveau sécrète t il vraiment la conscience??? Posons la question aux professionnels de la mort qui osent parler, aux chirurgiens ou neuro chirurgiens qui n'ont plus peur de s'exprimer, aux pompiers qui décident de dire... Observons les recherches sérieuses sur le sujet exposées dans ce post... Et ainsi, le manifeste du Dr Beauregard , neuroscientifique, pour une science post matérialiste/ les livres du neurochirugien Eben Alexander sur sa NDE/ l'expérience scientifique de 8 ans sur 344 patients en arrêt cardiaque du Dr Pin Van Lommel publiée dans The Lancet/ la thèse de Doctorat du Dr Lallier obtenue avec les honneurs du Jury sur les NDE, et qui concluent tous la réalité d'une conscience délocalisée, une "âme", prennent tous leur sens.

Que faut-il de plus? Razz sunny
Hulk 777
Hulk 777

Messages : 131
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Mar 5 Mar 2019 - 9:25

En ce qui me concerne, je te répondrais qu'il m'en faut plus Very Happy
Plus il y aura de témoignages de ce genre, rendus publics, et plus la science devra ouvrir les yeux et s'atteler à ce phénomène.
Un bon scientifique relève des preuves et tous ces témoignages en sont.
Le témoignage du docteur Charbonnier m'a particulièrement touché lorsqu'il parle de cette étincelle de vie qui quitte le corps.
J'ai assisté à la mort de ma mère. C'était la première personne que je voyais mourir.
Allongée depuis des semaines dans son lit, il y avait longtemps qu'elle n'avait plus ouvert les yeux.
Maman avait de très beaux yeux d'un bleu pas ordinaire.
Quelques secondes avant sa mort elle a ouvert très grands les yeux. Ils étaient encore plus beaux que d'ordinaire. Etincelants serait le bon terme. Ensuite, elle les a refermés vraiment très lentement et elle a inspiré comme on inspire lorsqu'on est très étonné et ensuite sa respiration s'est arrêtée.
Je suis restée à ses côtés je ne sais plus combien de temps. J'avais envie que personne ne viennent troubler ce moment si particulier. Je lui ai souhaité un bon voyage.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par My_illusion le Mar 5 Mar 2019 - 9:59

"et elle a inspiré comme on inspire lorsqu'on est très étonné et ensuite sa respiration s'est arrêtée."

Rendre son dernier râle... Sad Il n'est pas rare que juste avant la mort, il y ait un regain de vie puis ce râle terminal. Tiens pour toi Zarbi' I love you
My_illusion
My_illusion

Messages : 2170
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau interface de la conscience? - Page 3 Empty Re: Le cerveau interface de la conscience?

Message par Zarbitude le Mar 5 Mar 2019 - 10:02

Merci ma belle!
C'est quelque chose de vraiment émouvant de voir partir quelqu'un.
A chaque fois que j'y repense, je pleure...
Dans le cas de maman, ce fut un soulagement aussi après toute cette souffrance.
Je sais qu'elle continue à accomplir un beau chemin. J'ai fait un très beau rêve à ce sujet.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8162
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum