Votre avis sur les tests

+17
Bimbang
izo
Zyglute
Lainie
Lotophage
Pabanal
ortolan
Woyim
Asperzebre
zelda007
fift
Robot Hypersensible
Lucy
Ceci n'est pas un tigrou
Pieyre
Ardel
Al
21 participants

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Woyim Lun 10 Sep 2018 - 22:03

Je comprends tout ça , ce qui m'étonne c'est pourquoi les subtests permettent de dépasser la norme maximale du score maximal. C'est mal foutu je trouve...
C'est comme faire une interro notre sur 20 qui permet d'avoir,25... La logique de tout ça m'échappe.

Woyim

Messages : 102
Date d'inscription : 25/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par izo Lun 10 Sep 2018 - 22:04

Woyim a écrit:Je comprends tout ça , ce qui m'étonne c'est pourquoi les subtests permettent de dépasser la norme maximale du score maximal. C'est mal foutu je trouve...
C'est comme faire une interro notre sur 20 qui permet d'avoir,25... La logique de tout ça m'échappe.

c'est le destin des extrêmes... que de s'échapper.
izo
izo

Messages : 4330
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Woyim Lun 10 Sep 2018 - 22:54

Quand je pense que je dis toujours que je déteste les extrêmes...
Woyim
Woyim

Messages : 102
Date d'inscription : 25/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Lotophage Lun 10 Sep 2018 - 22:58

izo a écrit:
je reconnais mon titillage, j'ai sorti le marteau trop vite, désolée. Il est réel en effet le plaisir d'être en onde avec autrui, c'est rare mais délicieux, indépendant de facteurs QI d'ailleurs, heureusement.

Ne sois pas désolée, Izo. Je n'ai sans doute pas été claire dans ma façon de formuler ma pensée. Ce n'est pas évident de transcrire une réflexion sans alourdir le texte de pléthore de détails et précisions. Une chose est sure, je partage ta vision de la relation humaine et je trouve que tul'exprimes fort joliment Impec !
Lotophage
Lotophage

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par ortolan Lun 10 Sep 2018 - 23:09

.


Dernière édition par ortolan le Jeu 14 Nov 2019 - 19:43, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Lotophage Lun 10 Sep 2018 - 23:10

ortolan a écrit: Par extrapolation, on peut détecter ceux qui sont un peu, beaucoup, très beaucoup, très beaucoup plus... au-dessus ou en dessous. En termes de déficience intellectuelle, ça ne change pas grand chose en termes de remédiation que la personne soit à -3 ou -4 écarts-type.

Je ne suis pas si sure que le décalage ne soit pas important en matière de déficience. Pour avoir eu à travailler avec des personnes très déficitaires, je peux affirmer qu'une différence, même modeste en matière de compétances cognitives peut faire toute la différence dans l'approche, le soin, l'aide à l'autonomisation que l'on peut apporter à une personne déficitaire. Les progrès possibles sont aussi corrélés aux aptitudes mentales, sous réserve bien entendu de l'absences d'autres facteurs limitants (pathologie mentales, maltraitance (ce qui est tristement et honteusement fréquent à l'encontre de ces personnes fragiles), séquelles de lesions cérébrales et j'en passe...

Quoi qu'il en soit, et quelle que soit l'extrémité de la courbe de Gauss où l'on se trouve, je pense que nous avons tous besoin de respect et de considération de la part des autres.
Lotophage
Lotophage

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Woyim Lun 10 Sep 2018 - 23:21

Nous avons aussi besoin de respecter et de considérer les autres comme il se doit. Je ne dénigre personne dans mon entourage tant qu'il ne m'a pas prouvé qu'il était très con. Dommage qu'il n'existe pas de test dans ce domaine...
Woyim
Woyim

Messages : 102
Date d'inscription : 25/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par ortolan Lun 10 Sep 2018 - 23:30

.


Dernière édition par ortolan le Jeu 14 Nov 2019 - 19:45, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Lotophage Lun 10 Sep 2018 - 23:40

Woyim a écrit:Nous avons aussi besoin de respecter et de considérer les autres comme il se doit. Je ne dénigre personne dans mon entourage tant qu'il ne m'a pas prouvé qu'il était très con. Dommage qu'il n'existe pas de test dans ce domaine...
Mort de rire
Je propose le SAS : Stupidity Adult Scale (Son Altesse Sérénissime pourrait flatter l'égo pour justifier de la passation du dit test Diable  )

Message important : Ceci est de l'humour au nieme degré Fou
Lotophage
Lotophage

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Lotophage Lun 10 Sep 2018 - 23:48

ortolan a écrit:Ça peut faire une différence en termes de diagnostic, de pronostic (progrès envisageables) mais les "techniques" réadaptatives (je n'aime pas ce mot) ne vont pas varier du tout au tout j'imagine, quand bien même on prend en charge la personne avec une vision globale tout en tenant compte de ses particularités.

Approuve Le respect c'est la base, et dans les deux sens. Si j'ai l'air d'étriller quelqu'un, c'est bien souvent pour déconner et tenter de détendre l'atmosphère (comme tu as su le faire et mieux que moi). Allez, pour terminer, je ne résiste pas à l'envie de poster ce sketch de Virginie Hocq parce que c'est la seule à ma connaissance à avoir réussi à aborder le sujet avec autant de tendresse et de justesse (pas Timsit quoi...) :

Il est formidable ce sketch Impec !  Je ne le connaissais pas. Merci à toi Ortolan pour ce joli partage Approuve
Lotophage
Lotophage

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Asperzebre Mar 11 Sep 2018 - 8:59

Bimbang a écrit:
Ortolan a écrit:- La WAIS ne vise pas à rendre compte de l'ensemble des compétences d'un individu, c'est un outil statistique qui vise à donner une valeur comparable à l'ensemble de la population d'indices censés refléter des aspects de l'intelligence.
- Comme tout outil statistique, il comporte une perte d'information ; la WAIS cherche à obtenir le maximum de précision entre +1 et -1 écart-type et elle perd un peu aux extrêmes.
- Si tu tords les maxima pour coller à ton cas personnel, ce n'est plus la WAIS mais "l'échelle d'intelligence d'Asperzebre" et donc ton score hypothétique devient totalement dé-corrélé et non comparable à d'autres résultats de la WAIS.
Plus trivialement, ça revient à dire « Si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle » ou « Avec des "si", on refait le monde. »

Si j'ai compris ce que cherche à expliquer Asperzèbre, c'est plus qu'il a un souci de décalage avec quelqu'un ayant le même score que lui, du fait des écarts conséquents sur certains items.

Je trouve qu'en terme d'explication de décalage, ça peut se comprendre.
Il se peut, mais ça je n'en sais rien moi-même, que ses différences sur certains items le rapproche plus d'un QI très supérieur (question similitude), que quelqu'un qui aurait été moyen partout avec un score plus élevé que celui qu'il a.
Il ne s'agit pas de statistique là. Il essaie de décortiquer le test pour comprendre pourquoi le résultat n'explique pas tous ses soucis et ma foi, ça peut être le cas de d'autres personnes.

Respect
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2209
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Asperzebre Mar 11 Sep 2018 - 9:24

ortolan a écrit:
Bimbang a écrit:Il se peut, mais ça je n'en sais rien moi-même, que ses différences sur certains items le rapproche plus d'un QI très supérieur (question similitude), que quelqu'un qui aurait été moyen partout avec un score plus élevé que celui qu'il a.
Il ne s'agit pas de statistique là. Il essaie de décortiquer le test pour comprendre pourquoi le résultat n'explique pas tous ses soucis et ma foi, ça peut être le cas de d'autres personnes.
Je ne dis pas le contraire, simplement que les tests ne peuvent pas le mettre en évidence dans leur conception actuelle. Et ils ne risquent pas d'être modifiés de façon à tenir compte des particularismes / singularités. Donc "peut-être" et on ne peut que s'en tenir là Non désolé

Tu as raison ortolan, le test n'est pas prêt de changer, et tu l'expliques très bien dans un précédent message.

Mais pourquoi un individu dont les particularités ne peuvent être mises en évidence par le test devrait-il s'en tenir là, accepter ça avec fatalisme et déclarer "je me sens différent, mais rien n'existe pour évaluer cette différence, et de toute façons mon cas est statistiquement minoritaire, donc OSEF"?
Je suis désolé, mais quand je vois que le WAIS sature sur un subtest au niveau que j'avais à 8 ans, et qu'à un autre subtest j'ai presque le double du plafond, je me pose des questions sur mon cas, il me semble que n'importe qui ferait pareil dans ma situation, non?
Il me semble que c'est même très sain de s'affranchir de ce test et de déclarer "OK, il ne me correspond pas, il n'est pas conçu pour les gens comme moi, et bien tant pis: sachant qu'il n'existe aucun test pour moi et que ce n'est pas prêt de changer, je creuse par moi-même à la recherche de pistes de compréhension".

Je reviens à mon image avec le type de 2m40, car ta réponse montre que tu n'as pas saisi le message que je cherchais à exprimer:
Tu me réponds que le type de 1m90 a déjà des problèmes, et que celui de 2m03 a autre chose à faire que de se comparer la taille avec celui de 2m40.
Ça, je l'entend bien, mais qu'en est-il de la personne de 2m40? Tu ne parles pas du tout d'elle dans ta réponse.
C'est très rare des gens de cette taille, donc OSEF?
Dans une logique de société économique basée sur la rentabilité, oui, attribuer un budget pour étudier les problèmes spécifiques liées à une telle taille n'est pas du tout rentable.
Mais d'un point de vue humain, c'est dégueulasse.
Déclarer que la personne de 2m40 a des tas de problèmes que la personne de 2m03 n'a pas n'est en rien nier les problèmes de la personne de 2m03.
Par contre, aligner les problèmes de la personne de 2m40 sur ceux de la personne de 2m03, là c'est du déni, et c'est insupportable à vivre pour la personne concernée.
Déclarer que cette personne de 2m40 devrait arrêter de chercher à sortir du lot, et s'en tenir aux réponses 'standard' fournies pour les personnes de grande taille qui font 40 cm de moins qu'elle n'est pas plus acceptable.

De plus, il n'y a strictement aucune raison de suivre une logique économique quand il n'y a pas d'argent en jeu.
Qu'est ce que ça coûte de laisser la personne de 2m40 se poser des questions, chercher 'hors du cadre' des pistes de compréhension de ses problématiques particulières? Rien du tout.
Alors, pourquoi réfléchir en termes de rentabilité économique pour 'mettre sous le tapis' la personne de 2m40 (un grand tapis tongue), plutot que de reconnaitre tout simplement qu'elle a sans doute un tas d'autre problèmes que des moins grands n'ont pas, même si ces problèmes n'ont pas été identifiés par des études et ne le seront jamais?
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2209
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Invité Mar 11 Sep 2018 - 9:45

.


Dernière édition par cuicui le Mar 11 Sep 2018 - 12:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Ceci n'est pas un tigrou Mar 11 Sep 2018 - 9:55

Sur le wais il y a différentes tranches d'âges avec des plafonds sur les subtests (par exemple sur le subtest arithmétique, à 40 ans il n'est pas possible d'avoir 19, alors qu'à 17 ans il est possible d'avoir 18 ou 19 même avec des erreurs)

J'en déduis qu'il y a des plafonds différents selon les tranches d'âges, donc qu'il n'est jamais possible d'avoir 19 dans tous les subtests.
Je crois que QIT peut toujours tendre vers une limite 160 quelque soit la tranche d'âge, il ne me semble donc pas nécessaire d'avoir 19 partout pour y arriver cf les plafonds.

_________________
Charte ZC
Ceci n'est pas un tigrou
Ceci n'est pas un tigrou

Messages : 3361
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Zyglute Mar 11 Sep 2018 - 10:06

\"Asperzebre"\ a écrit:...Je reviens à mon image avec le type de 2m40, car ta réponse montre que tu n'as pas saisi le message que je cherchais à exprimer:
Tu me réponds que le type de 1m90 a déjà des problèmes, et que celui de 2m03 a autre chose à faire que de se comparer la taille avec celui de 2m40.
Ça, je l'entend bien, mais qu'en est-il de la personne de 2m40? Tu ne parles pas du tout d'elle dans ta réponse.
C'est très rare des gens de cette taille, donc OSEF?...

J'aime bien cette analogie. Il n'y a qu'a voir le wiki de zebra crossing pour constater la difficulté pour obtenir des données sur les extrêmes.

Zyglute

Messages : 56
Date d'inscription : 27/02/2018
Age : 41
Localisation : isère

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Ceci n'est pas un tigrou Mar 11 Sep 2018 - 10:20

A part les gens qui croient faire 2m40 alors qu'ils ont été mesurés à 2m03, il ne me semble pas avoir vu de gouffre particulier dans les extrêmes ici même.

Déjà on ne croise pas forcément beaucoup de géants ici... et, s'il y en a, il ne me semble pas qu'ils aient forcément des problématiques bien différentes des gens de 2m30 ou 2m20. Ou alors ils sont très discrets... ou ils ont la "décence" (ou pas) de garder leurs problèmes pour eux.

Le sous-forum THQI est par exemple très très morne.
Faudrait créer un sous-forum THQI > 157 pour voir ; pas sûr qu'il y ait beaucoup de message.
Ceci n'est pas un tigrou
Ceci n'est pas un tigrou

Messages : 3361
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par ortolan Mar 11 Sep 2018 - 10:42

.


Dernière édition par ortolan le Jeu 14 Nov 2019 - 19:48, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Zyglute Mar 11 Sep 2018 - 11:11

-Olivier- a écrit:A part les gens qui croient faire 2m40 alors qu'ils ont été mesurés à 2m03, il ne me semble pas avoir vu de gouffre particulier dans les extrêmes ici même.

Déjà on ne croise pas forcément beaucoup de géants ici... et, s'il y en a, il ne me semble pas qu'ils aient forcément des problématiques bien différentes des gens de 2m30 ou 2m20. Ou alors ils sont très discrets... ou ils ont la "décence" (ou pas) de garder leurs problèmes pour eux.

Le sous-forum THQI est par exemple très très morne.
Faudrait créer un sous-forum THQI > 157 pour voir ; pas sûr qu'il y ait beaucoup de message.

Ma première problématique à été de poster sur ce forum en allant contre mon intuition qui me fait ressentir un immense décalage avec ce que je peux y trouver.
Ma deuxième problématique est de constaté que comme de partout c'est la loi de la performance qui prime et qu'on oublis le sigma de la méthode statistique de la mesure du QI qui à plus d'impact que le score en lui même.
Ma troisième problématique est de devoir prouver mon bien fondé sur un forum alors que je sais pertinemment qu'on va très vite arriver à un point de rupture sémantique et syntaxique.

Je pense que la morosité du sous forum THQI et la "décence" de certains est due en partie à la crainte de subir des sarcasmes...

Zyglute

Messages : 56
Date d'inscription : 27/02/2018
Age : 41
Localisation : isère

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Ceci n'est pas un tigrou Mar 11 Sep 2018 - 11:35

Je crois qu'on ne devrait simplement pas se faire chier avec le score du QI (modulo son sigma), afin de ne parler que des vrais problématiques de fond.
Le soucis c'est qu'il y en a qui focalisent vraiment la dessus, à grand renfort d'erreurs factuelles d'interprétations très personnelles, ce qui fait qu'on est bien obligé de corriger ce qui est dit, ne serait-ce que pour les gens qui essaient de comprendre quelque chose dans tout ça.

Perso je pense que la morosité du forum THQI est simplement dû au fait qu'il y a plein d'autres espaces qui existent sur le forum, et que les THQI y discutent comme et avec tout le monde, HQI, non testés, non zèbres etc, sans qu'ils ressentent le besoin d'avoir "autre chose".

Je pense que certains devraient arrêter les comptes apothicaire sur des scores de QI afin de plutôt consacrer leur temps à trouver les vrais causes de leur problématiques et sentiment de décalage. Parce que quand on se met soit même à la marge, il ne faut pas s'étonner d'être un grand incompris.
Ceci n'est pas un tigrou
Ceci n'est pas un tigrou

Messages : 3361
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Zyglute Mar 11 Sep 2018 - 12:02

Malgré la certitude de ma douance j'ai eu besoin de passer le test pour avoir un nombre, me situer, en plus le psy m'a bien expliqué le test et m'a tout de suite validé un score plus élevé au regard de l'ensemble de nos échanges + le test.
Donc, pour le coup mon égo à été bien caressé dans le sens du poil et j'ai pu jeter tout ça à la poubelle pour commencer à corriger mes problèmes.
Je peux comprendre le besoin d'avoir dans un premier temps son score et d'être en phase avec celui-ci pour pouvoir par la suite s'en affranchir. La remise en question du test et des compétences du psy fait partie du processus.
Le problème de fond deviens donc le rejets du résultat au test d'où le besoin de "recalculé" les scores etc...
En l'écrivant je me rend compte que ça ressemble à une des 5 phase du deuil "le marchandage".

Le mieux serait de repasser le test et/ou de changer de psy.

Le mieux est de changer de psy et de repasser le tests après un certains temps.

Zyglute

Messages : 56
Date d'inscription : 27/02/2018
Age : 41
Localisation : isère

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par izo Mar 11 Sep 2018 - 12:13

-Olivier- a écrit:Je crois qu'on ne devrait simplement pas se faire chier avec le score du QI (modulo son sigma), afin de ne parler que des vrais problématiques de fond.
Le soucis c'est qu'il y en a qui focalisent vraiment la dessus, à grand renfort d'erreurs factuelles d'interprétations très personnelles, ce qui fait qu'on est bien obligé de corriger ce qui est dit, ne serait-ce que pour les gens qui essaient de comprendre quelque chose dans tout ça.

Perso je pense que la morosité du forum THQI est simplement dû au fait qu'il y a plein d'autres espaces qui existent sur le forum, et que les THQI y discutent comme et avec tout le monde, HQI, non testés, non zèbres etc, sans qu'ils ressentent le besoin d'avoir "autre chose".

Je pense que certains devraient arrêter les comptes apothicaire sur des scores de QI afin de plutôt consacrer leur temps à trouver les vrais causes de leur problématiques et sentiment de décalage. Parce que quand on se met soit même à la marge, il ne faut pas s'étonner d'être un grand incompris.

Respect
izo
izo

Messages : 4330
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Ceci n'est pas un tigrou Mar 11 Sep 2018 - 13:36

Zyglute a écrit:Le problème de fond deviens donc le rejets du résultat au test d'où le besoin de "recalculé" les scores etc...
En l'écrivant je me rend compte que ça ressemble à une des 5 phase du deuil "le marchandage".

Oui mais il ne faut pas que ça aille trop loin ! (en passant, j'adore ta comparaison avec les phases du deuil)

Quand je lis des trucs genre "je m'attribue un score plus haut que le plafond", ça me fait bondir à plus d'un titre.
Déjà c'est a priori ne pas comprendre le concept même de plafond.
Et sinon, autrement dit, cela signifie qu'il pense que son ressenti, que sa subjectivité, a un pouvoir suffisament grand pour être capable de discréditer ce que des dizaines d'années d'objectivation avaient permis d'étayer.
S'il pense que le résultat de son test relève de ses propres considérations, pire de ses propres sensations, pourquoi irait-il au final se fatiguer à réellement comprendre les tenants et aboutissants du test et de son modèle scientifique ? (c'est ce qu'on peut constater clairement chez certains sur ce forum, bien que des vrais praticiens soient venus leur donner des explications claires)

Le problème de fond c'est que ces tests sont des outils statistiques - donc assez réducteurs - qui ne servent donc que peu la cause des personnes testées. Alors quand à résoudre des problématiques afférentes ... on est vraiment loin du compte. Le comble c'est quand le résultat du test (et son déni par exemple) rajoute ou exacerbe ces mêmes problématiques.
Ceci n'est pas un tigrou
Ceci n'est pas un tigrou

Messages : 3361
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Lotophage Mar 11 Sep 2018 - 14:52

Bonjour à tous,

Je suis surprise de voir que le sujet du "chiffre" de QI est si épineux! Pour autant, il y a des choses fort pertinentes de la part de uns et des autres .
Pour ma part, si j'avais un doute profond sur le résultat de mon test (Je projette évidemment car je n'ai pas le courage d'aller me faire tester... Pas envie de me découvrir avec un QI de mollusque non ), a fortiori dans le sens d'une minoration, je pense que je consulterai un psy dans un centre réferent pour HQI afin de me faire expliquer mes résultats, d'en discuter et d'amorcer un travail sur mes difficultés. A l'issue de deux ans de suivi (ces questions sont si complexes qu'il faut bien ça), si j'en éprouve toujours le besoin,  je demanderais à repasser le test dans le centre spécialisé. Evidemment, c'est un investissement, mais plutôt que de souffrir ad vitam aeternam d'incompréhension, d'être plus ou moins fustigée sur internet et de me sentir flouée, je prefèrais me serrer la ceinture et m'offrir cette aide.

Mais chacun fait comme il veut (il peut?).
Lotophage
Lotophage

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Asperzebre Mar 11 Sep 2018 - 18:28

Qu'il est triste que certains parlent de 'décence' à propos des THQI qui taisent la mesure de leur QI.

Qui vanterait la 'décence' d'un type de 2m20 qui fait semblant de faire 1m90 pour ne pas choquer les gens?
Ce ne serait en rien de la décence, mais plutôt la résultante d'un horrible mélange de pression sociale et d'injonction au conformisme, poussant l'individu au déni de soi.

Ce que vous appelez 'décence' n'a strictement rien à voir avec de la décence.
Je le nommerais bien plus volontiers 'hypocrisie', ou 'peur', ou encore 'soumission', en fonction des cas de figure.

De même, quelles personnes parleraient d'indécence si un type de 2m20 leur disait qu'il est plus grand qu'eux?
A moins d'avoir un problème d'ego et de se sentir rabaissé par l'existance de personnes plus grandes que soi, je ne vois pas.

C'est désolant de voir de telles absurdités sur ce forum à propos du QI Sad
D'autant plus désolant que de tels propos proviennent de personnes qui n'hésitent pas à attaquer les autres pour leur ego supposé: le problème d'ego n'est clairement pas là où ils le croient.

Lotophage:

Bonjour, et merci pour ton intervention.
Ta remarque est constructive, mais tu occultes deux aspects assez importants: l'aspect financier d'une part, et la confiance dans les professionnels de la douance d'autre part.

Quand on est sous-évalué par un test, et qu'on a des éléments permettant de le constater sans qu'aucun doute ne soit permis (je ne parle pas de tests où l'on se dit 'je pourrais surement mieux faire, c'est une vague intuition'), alors nul besoin d'un psy pour en conclure qu'on a été sous-évalué: un simple esprit logique et un peu de bon sens suffisent.

Payer un long et coûteux suivi n'est pas à la portée de tous, d'autant plus si le suivi en question n'apporte pas nécessairement grand chose.

Dans mon cas par exemple (puisque je suppose que ta remarque est plus ou moins une réponse à ce que j'ai exposé sur ce fil), j'ai un modeste salaire me permettant à peine de joindre les deux bouts (à peine plus qu'un RSA une fois le logement payé), et je ne souffre pas de l'incompréhension de mon décalage, pour la simple et bonne raison que j'ai compris mon décalage, car je l'ai analysé, et que j'ai confiance en mes capacités d'analyse.

Mon principal problème est l'acceptation de mon mode de fonctionnement par les autres.
Je me suis auto-diagnostiqué (T)HQI, le T entre parenthèses car j'avais (et ai encore) un petit doute dessus bien avant de passer le WAIS (plus d'un an avant).
Certains n'ont pas supporté: quelle prétention de se déclarer avoir un QI>130 sans l'ombre d'un doute, sans même passer le test!
Je me suis aussi auto-diagnostiqué autiste Asperger en 2013 (terme DSM IV, je conserve ce terme car je n'aime pas trop suivre les 'effets de mode': Asperger au DSM IV, TSA au DSM V, et ensuite quoi? trucmuche au DSM VI, bidule au DSM VII?
Non: c'est toujours la même chose, donc je prend un nom unique, pas un nom qui change toutes les quelques années en fonction des évolutions du mode de pensée des psys).
Là encore certains n'ont pas supporté: je suis un 'faux' autiste, puisque non diagnostiqué, et il est inconcevable que je puisse me diagnostiquer moi-même.
Là encore, on me renvoyait à de la prétention.
Un des membres de ce forum avait même à l'époque été jusqu'à exiger que je change de pseudonyme, ne supportant pas d'y voir 'Asper', se référant à Asperger, alors que je n'étais pas diagnostiqué (je l'ai envoyé promener).

Ce que certains considèrent comme de la prétention, c'est juste assumer ce que je suis: j'ai une capacité d'introspection, je ne met pas mon ego en jeu lorsque je m'auto-analyse, mais je le fais dans une démarche sérieuse, visant à obtenir des réponses valides (et non des réponses flatteuses).
Je ne vois pas pourquoi je devrais faire semblant de ne pas avoir cette capacité pour éviter de choquer des sensibilités.

J'irais même plus loin: c'est moi qui suis choqué, outré, quand on me nie la possibilité d'avoir de telles capacités, qu'on exige de moi que je rentre dans le moule en 'prouvant' mes dires en passant par des spécialistes experts des sujets qui concernent mes auto-diagnostics.

Dans un autre contexte, je n'aurais jamais fait le moindre test, et continuerais haut et fort à proclamer être (T)HQI et Asperger, sans aucun diag officiel, juste parce que je sais l'être, car j'ai les capacités suffisantes pour m'en rendre compte sans l'aide de personne, et tout ceci sans tolérer que quiconque me refuse le droit de m'affirmer comme tel.

Malheureusement, ma situation personnelle, en particulier sur le plan professionnel, a fait qu'à un moment donné je me suis résigné à l'idée de devoir me faire diagnostiquer Asperger, dernière issue qui s'offrait à mes yeux pour ne pas passer le restant de mes jours au RSA.
Je n'ai pas fait le diagnostic pour moi, mais pour m'adapter aux autres, pour leur ôter la possibilité de nier mon autisme, et tout ce qui va avec au niveau des difficultés relationnelles, de la nécessité d'aménagement des conditions de travail...
J'ai donc vu une psy spécialisée Asperger depuis 20 ans, avec une bonne réputation, et cette psy n'a fait que confirmer ce que je savais déjà: je suis Asperger.
La seule différence avec avant le diagnostic est que j'ai maintenant le petit papier officiel qui me donne la légitimité aux yeux d'autrui pour me déclarer asperger (sachant que ce qu'elle a fait pour me diagnostiquer légitimement est grosso-modo une version light de ma propre démarche d'auto-diagnostique qui est considérée illégitime, ça me fait bien rigoler...)
Résultat: j'ai une RQTH (reconnaissance de travailleur handicapé) valide jusqu'en 2023 (qu'il sera possible de renouveller), et j'ai décroché un CDI Smile (le salaire est médiocre, mais j'ai des perspectives d'évolution à moyen terme, pour une vie un peu plus confortable, et je n'ai aucune intention de viser des salaires mirobolants).

Pour le QI, jamais je n'aurais payé pour passer un WAIS, c'est à mes yeux de l'argent jeté par les fenêtres: pourquoi payer plusieurs centaines d'euros pour apprendre que j'ai un QI>130 alors que je n'ai besoin d'aucun test pour le savoir, que je l'ai simplement déduit par auto-analyse?
Cependant, le WAIS était inclus dans le diagnostic d'Asperger, sans surcoût, donc je l'ai passé par curiosité, espérant pouvoir peut-être éclaircir la seule question à laquelle j'espérais vaguement qu'il puisse me répondre: suis-je HQI ou THQI?

Le test a eu lieu dans des conditions de passation épouvantables, dues à un gros stress lié à un gros surplus d'interactions sociales dans les trois jours précédent le test, courronné par une nuit quasi blanche la veille, et un test passé en matinée avec 3h30 de sommeil derrière moi et des capacités de concentration et de réflexion fortement altérées.
J'ai obtenu 135.
Rien que par les conditions de passation, je sais que je suis sous-évalué avec ce 135: en conditions normales, j'aurais eu un résultat plus haut.

Ensuite, se rajoutent tous les biais inhérents au test dont j'ai pu parler au cours de ce fil (effet plafond entre autres), ainsi que des biais liés à la personne me faisant passer le test, qui manquait un peu d'expérience à mon avis, et je ne peux lui en vouloir: ce n'est pas du tout sa spécialité, et elle a très bien fait le job pour ce pourquoi j'étais allé la voir: le diagnostique Asperger.

Par exemple, le WAIS prévoit des subtests de substitution lorsqu'il y a un trop grand écart entre deux sub-tests d'un même indice, et la note basse est remplacée par la note du subtest de substitution: on considère qu'elle n'est pas révélatrice d'une faiblesse dans l'indice mesuré, mais qu'elle pointe néanmoins un autre problème du doigt, ainsi cet item 'chuté' n'impactera pas la mesure du QI, mais sera pris en compte par le psychologue, lors de son compte rendu.
Hors, j'ai eu 14-14-12 en verbal, et un subtest de substitution (à 14), je ne vois pas trop pourquoi j'ai eu ce test alors que mes scores étaient plutôt homogènes (2 pts d'écart entre le plus haut et le plus bas).

A contrario, j'ai eu 18 et 11 en vitesse de traitement (un très grand écart), et aucun test de substitution: mon IVT de 126 a été calculé directement à partir de ce 18 et de ce 11.
Il aurait eu du sens si j'avais eu 15 et 14, là il n'en a aucun.

Ici, par exemple, si j'avais passé le même test WAIS, dans le même état, en réalisant les mêmes réussites et les mêmes erreurs, mais avec un autre psy qui m'aurait donné le subtest de substitution (auquel j'aurais vraisemblablement eu aux alentours de 18, car j'ai eu des 'fuites', je sais en quoi ce test consiste, et je sais être très performant dans ce type de problème), je me serais retrouvé avec 18-18 en IVT au lieu de 18-11, d'où un IVT évalué dans les 145 au lieu de 126, et un QIT à 140 au lieu de 135.
Et là, c'est uniquement sur des critères externes (apprécation subjective du psy de la nécessité ou non de passer le test de substitution) que cet écart se fait, d'où une première (grosse) brêche dans la validité du résultat chiffré, dans laquelle je me suis engouffré, au point de réanalyser tout le test, et m'auto-attribuer une mesure que je considère plus 'juste', tout en étant parfaitement conscient de son imprécision.

Je m'auto évalue à 148-157 de QI dans un autre post sur ce fil, ça vaut ce que ça vaut (à savoir pas grand chose) mais à défaut de mieux (ce que je n'aurais de toutes façons jamais avec le WAIS), ça m'aide à mieux me comprendre, et c'est bien plus crédible que le 135, qui pour le coup est clairement une blague, la seule chose en sa faveur étant que c'est mon résultat 'officiel' (et pour certains, c'est malheureusement la seule chose qui compte: le WAIS a dit 135, donc c'est 135, point final).

D'où mon image avec le type de 2m40: imagine un type de 2m40 qui va dans une salle de 2m de haut, obligé de se courber pour rentrer, une fois dans la salle on le mesure: "vous touchez le plafond, vous mesurez donc 2 mètres".
Officiellement, il fait 2 mètres, mais il n'a besoin d'aucun spécialiste pour se rendre compte par lui-même que c'est une blague cette mesure, et n'y accorder aucun crédit.
Il pourra ensuite s'auto-évaluer à 2m20 ou à 2m60, ça ne sera pas précis, mais toujours mieux que les 2 mètres officiels.

Bref, version courte: je ne me plains pas de 'l'atroce souffrance dûe à mon décalage', et je n'ai pas besoin de suivi psy.
Je me plains simplement de la bessure que provoque chez moi le rejet et le déni de mon décalage par certaines personnes, au seul motif que mon décalage n'a pas été constaté par des spécialistes en la matière, et que ces personnes ont un rapport au QI basé sur l'ego, et ne peuvent concevoir qu'il en soit autrement pour moi.

Qu'on m'accepte tel que je suis, voilà ce qui m'importe le plus dans la vie, et je pense que c'est un besoin universel.

Je commence à avoir un petit cercle de proches IRL avec qui je me sens accepté, qui sont ouverts d'esprit, non jugeants (et pas que des THQI, il y a même un type au QI de 109 dans le tas, qui m'apprécie beaucoup et ne se sent nullement rabaissé si je parle de mon QI pourtant bien plus élevé que le sien, comme quoi dès qu'on laisse l'ego de côté, ça change tout).  Smile
Ceci ne m'empêche de constater que, même parmi les 'zèbres', de telles personnalités se font minoritaires, et que je n'ai d'atomes crochus qu'avec 20% environ de la population zébrée des IRL auquelles je participe, tandis que j'ai une sensation de décalage avec 80% de cette population (mais je persévère, j'adore ces IRL car 20% d'affinités c'est déjà bien plus que tout ce à quoi j'ai eu le droit dans ma vie).

Et pour avoir discuté avec des personnes de ce forum se déclarant THQI, le taux d'atomes crochus est bien plus fort, il dépasse allègrement les 50% (d'où le fait que j'aie déclaré à plusieurs reprises me sentir globalement plus proche des THQi que des HQI).
Là encore, aucun rapport avec l'ego, mais ça, ceux qui sont disposés à l'entendre l'ont compris depuis longtemps, et les autres ne l'entendront jamais.


Dernière édition par Asperzebre le Mer 12 Sep 2018 - 9:23, édité 6 fois (Raison : orthographe)
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2209
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Ceci n'est pas un tigrou Mar 11 Sep 2018 - 19:34

Pour reprendre ta métaphore : quelqu'un de 2m est tout à fait en droit de dire à quelqu'un de 2m20 qu'il ne fait pas 2m40.

Il est usant de lire quelqu'un, qui déclare tous les deux jours et sans rire : "je dépasse les plafonds", dire que d'autres énoncent des "absurdités" sur le QI ; surtout quand cette personne a déjà reçu des explications d'une psychologue. Tes interventions ne dépassent plus le niveau du troll sur ce sujet, ce qui est fort dommage vu la qualité de la production intellectuelle que tu peux fournir sur d'autres sujets.

Si tu n'es pas satisfait de ton score QI, c'est à ton propre psychologue qu'il faut en parler.
Ici tu n'es pas plus crédible à t'auto-proclamer THQI que ne l'étais le multi-compte-troll qui se déclarait HQI avec 115 et qui usait exactement de la même rhétorique que toi, à savoir "c'est dingue ces gens qui disent n'importe quoi sur le QI et qui me contredisent, ils ont un problème d'égo".

Si te contredire quand tu sors des absurdités et contrevérités scientifiques et factuelles, c'est avoir un problème d'égo, soit, j'ai un problème d'égo, mais cela ne me fait ni chaud ni froid.
Car oui je prends ça comme un devoir de rétablir la vérité sur le test de QI. J'ai apprécié être accueilli et guidé ici, et le moins que je puisse faire quand je vois des sottises c'est d'essayer de maintenir les topics sur les "tests" au niveau de la réalité et non du fantasme (dans la limite des mes connaissances bien sûr ; sachant que j'ai demandé à Gigi de me tacler immédiatement si elle me voyait dire des âneries).

Y'a des gens qui viennent de se faire tester, qui arrivent ici avec de l'émotion, des questions, des choix à faire. A nouveau, si on pouvait rester entre certaines bornes pour eux, ça serait pas plus mal. Ils n'ont pas forcément envie de lire du charabia qui va déconstruire l'image qu'ils commencent à se faire de leur cas, de cette case dans laquelle ils peuvent enfin se ranger.

Qu'il est triste que certains parlent de 'décence' à propos des THQI qui taisent la mesure de leur QI.

PS : la plupart des gens ne s'occupent pas des scores de QI, mais du fond des propos. Si toi tu penses qu'il faut hiérarchiser les gens en fonction de leur score, c'est bien dommage, mais cela explique sans doute pourquoi tu tiens absolument à gonfler ton score par n'importe quel moyen. En cela je te dis, et redis, tu fais fausse route, tu te marginalises en quelque sorte. Tu crées toi même du décalage, alors que tu en souffres déjà de trop.
Ceci n'est pas un tigrou
Ceci n'est pas un tigrou

Messages : 3361
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Lotophage Mar 11 Sep 2018 - 20:46

Asperzebre a écrit:
Lotophage:

Bonjour, et merci pour ton intervention.
Ta remarque est constructive, mais tu occultes deux aspects assez importants: l'aspect financier d'une part, et la confiance dans les professionnels de la douance d'autre part.

Quand on est sous-évalué par un test, et qu'on a des éléments permettant de le constater sans qu'aucun doute ne soit permis (je ne parle pas de tests où l'on se dit 'je pourrais surement mieux faire, c'est une vague intuition'), alors nul besoin d'un psy pour en conclure qu'on a été sous-évalué: un simple esprit logique et un peu de bon sens suffisent.

Payer un long et coûteux suivi n'est pas à la portée de tous, d'autant plus si le suivi en question n'apporte pas nécessairement grand chose.

Dans mon cas par exemple (puisque je suppose que ta remarque est plus ou moins une réponse à ce que j'ai exposé sur ce fil), j'ai un modeste salaire me permettant à peine de joindre les deux bouts (à peine plus qu'un RSA une fois le logement payé), et je ne souffre pas de l'incompréhension de mon décalage, pour la simple et bonne raison que j'ai compris mon décalage, car je l'ai analysé, et que j'ai confiance en mes capacités d'analyse.

Mon principal problème est l'acceptation de mon mode de fonctionnement par les autres.
Je me suis auto-diagnostiqué (T)HQI, le T entre parenthèses car j'avais (et ai encore) un petit doute dessus bien avant de passer le WAIS (plus d'un an avant).
Certains n'ont pas supporté: quelle prétention de se déclarer avoir un QI>130 sans l'ombre d'un doute, sans même passer le test!
Je me suis aussi auto-diagnostiqué autiste Asperger en 2013 (terme DSM IV, je conserve ce terme car je n'aime pas trop suivre les 'effets de mode': Asperger au DSM IV, TSA au DSM V, et ensuite quoi? trucmuche au DSM VI, bidule au DSM VII?
Non: c'est toujours la même chose, donc je prend un nom unique, pas un nom qui change toutes les quelques années en fonction des évolutions du mode de pensée des psys).
Là encore certains n'ont pas supporté: je suis un 'faux' autiste, puisque non diagnostiqué, et il est inconcevable que je puisse me diagnostiquer moi-même.
Là encore, on me renvoyait à de la prétention.
Un des membres de ce forum avait même à l'époque été jusqu'à exiger que je change de pseudonyme, ne supportant pas d'y voir 'Asper', se référent à Asperger, alors que je n'étais pas diagnostiqué (je l'ai envoyé promener).

Ce que certains considèrent comme de la prétention, c'est juste assumer ce que je suis: j'ai une capacité d'introspection, je ne met pas mon ego en jeu lorsque je m'auto-analyse, mais je le fais dans une démarche sérieuse, visant à obtenir des réponses valides (et non des réponses flatteuses).
Je ne vois pas pourquoi je devrais faire semblant de ne pas avoir cette capacité pour éviter de choquer des sensibilités.

J'irais même plus loin: c'est moi qui suis choqué, outré, quand on me nie la possibilité d'avoir de telles capacités, qu'on exige de moi que je rentre dans le moule en 'prouvant' mes dires en passant par des spécialistes experts des sujets qui concernent mes auto-diagnostics.

Dans un autre contexte, je n'aurais jamais fait le moindre test, et continuerais haut et fort à proclamer être (T)HQI et Asperger, sans aucun diag officiel, juste parce que je sais l'être, car j'ai les capacités suffisantes pour m'en rendre compte sans l'aide de personne, et tout ceci sans tolérer que quiconque me refuse le droit de m'affirmer comme tel.

Malheureusement, ma situation personnelle, en particulier sur le plan professionnel, a fait qu'à un moment donné je me suis résigné à l'idée de devoir me faire diagnostiquer Asperger, dernière issue qui s'offrait à mes yeux pour ne pas passer le restant de mes jours au RSA.
Je n'ai pas fait le diagnostic pour moi, mais pour m'adapter aux autres, pour leur ôter la possibilité de nier mon autisme, et tout ce qui va avec au niveau des difficultés relationnelles, de la nécessité d'aménagement des conditions de travail...
J'ai donc vu une psy spécialisée Asperger depuis 20 ans, avec une bonne réputation, et cette psy n'a fait que confirmer ce que je savais déjà: je suis Asperger.
La seule différence avec avant le diagnostic est que j'ai maintenant le petit papier officiel qui me donne la légitimité aux yeux d'autrui pour me déclarer asperger (sachant que ce qu'elle a fait pour me diagnostiquer légitimement est grosso-modo une version light de ma propre démarche d'auto-diagnostique qui est considérée illégitime, ça me fait bien rigoler...)
Résultat: j'ai une RQTH (reconnaissance de travailleur handicapé) valide jusqu'en 2023 (qu'il sera possible de renouveller), et j'ai décroché un CDI Smile (le salaire est médiocre, mais j'ai des perspectives d'évolution à moyen terme, pour une vie un peu plus confortable, et je n'ai aucune intention de viser des salaires mirobolants).

Pour le QI, jamais je n'aurais payé pour passer un WAIS, c'est à mes yeux de l'argent jeté par les fenêtres: pourquoi payer plusieurs centaines d'euros pour apprendre que j'ai un QI>130 alors que je n'ai besoin d'aucun test pour le savoir, que je l'ai simplement déduit par auto-analyse?
Cependant, le WAIS était inclus dans le diagnostic d'Asperger, sans surcoût, donc je l'ai passé par curiosité, espérant pouvoir peut-être éclaircir la seule question à laquelle j'espérais vaguement qu'il puisse me répondre: suis-je HQI ou THQI?

Le test a eu lieu dans des conditions de passation épouvantables, dues à un gros stress lié à un gros surplus d'interactions sociales dans les trois jours précédent le test, courronné par une nuit quasi blanche la veille, et un test passé en matinée avec 3h30 de sommeil derrière moi et des capacités de concentration et de réflexion fortement altérées.
J'ai obtenu 135.
Rien que par les conditions de passation, je sais que je suis sous-évalué avec ce 135: en conditions normales, j'aurais eu un résultat plus haut.

Ensuite, se rajoutent tous les biais inhérents au test dont j'ai pu parler au cours de ce fil (effet plafond entre autres), ainsi que des biais liés à la personne me faisant passer le test, qui manquait un peu d'expérience à mon avis, et je ne peux lui en vouloir: ce n'est pas du tout sa spécialité, et elle a très bien fait le job pour ce pourquoi j'étais allé la voir: le diagnostique Asperger.

Par exemple, le WAIS prévoit des subtests de substitution lorsqu'il y a un trop grand écart entre deux sub-tests d'un même indice, et la note basse est remplacée par la note du subtest de substitution: on considère qu'elle n'est pas révélatrice d'une faiblesse dans l'indice mesuré, mais qu'elle pointe néanmoins un autre problème du doigt, ainsi cet item 'chuté' n'impactera pas la mesure du QI, mais sera pris en compte par le psychologue, lors de son compte rendu.
Hors, j'ai eu 14-14-12 en verbal, et un subtest de substitution (à 14), je ne vois pas trop pourquoi j'ai eu ce test alors que mes scores étaient plutôt homogènes (2 pts d'écart entre le plus haut et le plus bas).

A contrario, j'ai eu 18 et 11 en vitesse de traitement (un très grand écart), et aucun test de substituation: mon IVT de 126 a été calculé directement à partir de ce 18 et de ce 11.
Il aurait eu du sens si j'avais eu 15 et 14, là il n'en a aucun.

Ici, par exemple, si j'avais passé le même test WAIS, dans le même état, en réalisant les mêmes réussites et les mêmes erreurs, mais avec un autre psy qui m'aurait donné le subtest de substitution (auquel j'aurais vraisemblablement eu aux alentours de 18, car j'ai eu des 'fuites', je sais en quoi ce test consiste, et je sais être très performant dans ce type de problème), je me serais retrouvé avec 18-18 en IVT au lieu de 18-11, d'où un IVT évalué dans les 145 au lieu de 126, et un QIT à 140 au lieu de 135.
Et là, c'est uniquement sur des critères externes (apprécation subjective du psy de la nécessité ou non de passer le test de substitution) que cet écart se fait, d'où une première (grosse) brêche dans la validité du résultat chiffré, dans laquelle je me suis engouffré, au point de réanalyser tout le test, et m'auto-attribuer une mesure que je considère plus 'juste', tout en étant parfaitement conscient de son imprécision.

Je m'auto évalue à 148-157 de QI dans un autre post sur ce fil, ça vaut ce que ça vaut (à savoir pas grand chose) mais à défaut de mieux (ce que je n'aurais de toutes façons jamais avec le WAIS), ça m'aide à mieux me comprendre, et c'est bien plus crédible que le 135, qui pour le coup est clairement une blague, la seule chose en sa faveur étant que c'est mon résultat 'officiel' (et pour certains, c'est malheureusement la seule chose qui compte: le WAIS a dit 135, donc c'est 135, point final).

D'où mon image avec le type de 2m40: imagine un type de 2m40 qui va dans une salle de 2m de haut, obligé de se courber pour rentrer, une fois dans la salle on le mesure: "vous touchez le plafond, vous mesurez donc 2 mètres".
Officiellement, il fait 2 mètres, mais il n'a besoin d'aucun spécialiste pour se rendre compte par lui-même que c'est une blague cette mesure, et n'y accorder aucun crédit.
Il pourra ensuite s'auto-évaluer à 2m20 ou à 2m60, ça ne sera pas précis, mais toujours mieux que les 2 mètres officiels.

Bref, version courte: je ne me plains pas de 'l'atroce souffrance dûe à mon décalage', et je n'ai pas besoin de suivi psy.
Je me plains simplement de la bessure que provoque chez moi le rejet et le déni de mon décalage par certaines personnes, au seul motif que mon décalage n'a pas été constaté par des spécialistes en la matière, et que ces personnes ont un rapport au QI basé sur l'ego, et ne peuvent concevoir qu'il en soit autrement pour moi.

Qu'on m'accepte tel que je suis, voilà ce qui m'importe le plus dans la vie, et je pense que c'est un besoin universel.

Je commence à avoir un petit cercle de proches IRL avec qui je me sens accepté, qui sont ouverts d'esprit, non jugeants (et pas que des THQI, il y a même un type au QI de 109 dans le tas, qui m'apprécie beaucoup et ne se sent nullement rabaissé si je parle de mon QI pourtant bien plus élevé que le sien, comme quoi dès qu'on laisse l'ego de côté, ça change tout).  Smile
Ceci ne m'empêche de constater que, même parmi les 'zèbres', de telles personnalités se font minoritaires, et que je n'ai d'atomes crochus qu'avec 20% environ de la population zébrée des IRL auquelles je participe, tandis que j'ai une sensation de décalage avec 80% de cette population (mais je persévère, j'adore ces IRL car 20% d'affinités c'est déjà bien plus que tout ce à quoi j'ai eu le droit dans ma vie).

Et pour avoir discuté avec des personnes de ce forum se déclarant THQI, le taux d'atomes crochus est bien plus fort, il dépasse allègrement les 50% (d'où le fait que j'aie déclaré à plusieurs reprises me sentir globalement plus proche des THQi que des HQI).
Là encore, aucun rapport avec l'ego, mais ça, ceux qui sont disposés à l'entendre l'ont compris depuis longtemps, et les autres ne l'entendront jamais.
Je te remercie Asperzèbre pour cette très longue réponse. Je comprends que pour toi la reconnaissance de tes capacités cognitives hors du communs et essentielle pour te sentir considéré. Je respecte ta vison des choses, mais si je peux me permettre, bien que je ne te connaisse pas en tant qu'individu, j'imagine que tu "vaux "bien plus qu'un chiffre de QI, qu'elle qu'en soit la valeur (Je n'ai aucune compétence pour commenter tes calculs aux subtests, aussi je m'abstiendrai de tout commentaire à ce sujet).
Je pense que l'Homme mérite bien plus d'égard et de reconnaissance qu'une "simple" mise en chiffres : QI = XXX Taille = XXXcm Poids =XXX Kg Acuité visuelle = X/10 Température = X degrés ...Etc. Ca ne donne l'impression d'une société qui réduit l'Homme à l'état de machine (certes perfectionnée) et je trouve cela très anxiogène au final. Quid de l'émotion, de la bieveillance, de l'humour, de la créativité, de la générosité, de la douceur, de l'empathie? Tout cela ne se quantifie pas et pourtant, celà me semble si essentiel dans les relations humaines.
Peut-être qu'en t'affranchissant du carcan des chiffres tu pourrais retrouver une certaine liberté d'être, tel que tu es, dans ta richesse et ta diversité.
Lotophage
Lotophage

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Asperzebre Mer 12 Sep 2018 - 9:50

L'un n'empêche pas l'autre.
J'adore les chiffres, on pourrait presque dire que j'en suis amoureux.
Je pratique des calculs mentaux rien que pour le plaisir.
Dernier en date: 1545.3², de tête, en fin de soirée alcoolisée, j'ai hésité à tenter de le passer au cube, j'aurais réussi mais ça m'aurait demandé trop de concentration (et comme je circulais à pied dans Paris j'ai préféré m'abstenir afin de faire attention à mon environnement).
Ce nombre n'a aucune signification particulière pour moi, je l'ai pris de manière aléatoire, juste pour calculer.

J'ai une compréhension du monde fortement basée sur les nombres, ils me permettent d'expliquer et comprendre beaucoup de choses, que je ne pourais pas faire sans eux.

J'accorde probablement plus d' importance aux valeurs numériques des choses de la vie que la grande majorité des autres personnes, car pour moi ce ne sont pas de bêtes nombres, il y a une signification profonde derrière.
Je suis un peu à l'extrême opposé des gens 'allergiques aux maths', pour qui "90 ou 150 on s'en fout, c'est juste deux nombres".

J'ai ce besoin de pouvoir mettre des nombres cohérants sur tout ce qui est quantifiable, précis dans la mesure du possible (et sur ce point, le QI est très frustrant, je voudrais une mesure fiable à 0.1 pt près, mais c'est utopique).

Sur ce fil portant sur les tests de QI, le nombre qui ressort le plus est celui du QI, pour des raisons assez évidentes.
Mais si, par exemple, on me donnait 1m89 alors que je fais 1m83.5, 72kg alors que j'en fais 64, je ne supporterais pas ça non plus, je me 'battrais' pour être reconnu à ma vraie taille, à mon vrai poids, j'en ressentirais le profond besoin.
Pourtant, je ne m'identifie pas du tout à ma taille ou à mon poids en tant qu'individu.

Tout ce que tu as mentionné de non quantifiable, qui échappe au domaine des chiffres, a bien entendu son importance, et le fait de parler chiffres ne signifie pas que l'on occulte tout ça.
C'est complémentaire Smile


Dernière édition par Asperzebre le Jeu 13 Sep 2018 - 14:29, édité 1 fois (Raison : coquille)
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2209
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par fift Mer 12 Sep 2018 - 9:53

Asperzebre a écrit:
Je pratique des calculs mentaux rien que pour le plaisir.
Dernier en date: 1545.3², de tête,

Ca c'est pas gentil, ça va me trotter dans la tête toute la journée Mort de rire.

fift

Messages : 6767
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Invité Mer 12 Sep 2018 - 16:02

Woyim a écrit:Nous avons aussi besoin de respecter et de considérer les autres comme il se doit. Je ne dénigre personne dans mon entourage tant qu'il ne m'a pas prouvé qu'il était très con. Dommage qu'il n'existe pas de test dans ce domaine...
Je ne devrais pas lire le forum quand je suis au boulot, je ris tout seul derrière mon écran en lisant des phrases pareil Razz

Cela dit, dénigrer un con déficients, c'est un peu injuste, à moins qu'il ne le fasse exprès. Je préfère dénigrer les cons malveillants, ils sont bien plus nombreux. Razz Embarassed

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Pieyre Mer 12 Sep 2018 - 16:48

Ni l'un ni l'autre selon moi, parce que la notion de con est ambiguë : il est question de ce qui nous plaît pas, que ce soit sur le plan intellectuel ou sur le plan moral; c'est-à-dire que c'est relatif à nous et à nos limites.

Par ailleurs, sur le fond, pour répondre à Asperzebre et à d'autres : peu importe qu'un test nous convienne ou non; il n'est pas fait pour cela. Il est question de faire et non pas d'être/avoir. Est-ce qu'un enfant d'un milieu défavorisé doit être poussé s'il obtient une valeur élevée à un test de QI ? C'est la question fondamentale. Est-ce qu'une personne qui n'a pas pu obtenir un diplôme peut être engagée dans un entreprise (voire : est-ce qu'une autre qui a eu le diplôme sans en être digne doit ne pas être engagée...) C'est ce qui importe. Pour le reste, je ne vois pas tellement l'intérêt des tests de QI.


Dernière édition par Pieyre le Jeu 13 Sep 2018 - 6:58, édité 3 fois (Raison : répétition et orthographe)

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Manawydan Mer 12 Sep 2018 - 16:52

Après y a objectivement des personnes qui fonctionnent en toute incohérence au détriment de tout le monde avec une farouche volonté de persister.
Manawydan
Manawydan

Messages : 609
Date d'inscription : 29/07/2018
Age : 34
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Pabanal Mer 12 Sep 2018 - 17:16

HS. Test : êtes vous vraiment con ?:
http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Test_:_%C3%AAtes-vous_vraiment_con_%3F
Pabanal
Pabanal

Messages : 4228
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 64
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Pieyre Mer 12 Sep 2018 - 18:14

C'est le test qui est con selon moi (c'est-à-dire en fonction de ma propre appréciation, pour être cohérent avec moi-même) : l'ayant parcouru une trentaine de secondes, j'ai pu constater qu'il était vaguement question d'intelligence mais surtout d'une bébêterie destinée à faire en sorte qu'un certain nombre de personnes qui ne s'estimaient pas connes soient confortées dans la bonne opinion qu'elles avaient d'elles-mêmes.

Maintenant, la notion de con est très intéressante, parce qu'elle s'impose : il est question de bêtise et de méchanceté, en fonction de notre capacité de les supporter (forcément subjective) mais aussi de ce qui est jugé tel d'une façon collective (selon un accord des subjectivités qu'on peut considérer comme rationnel ou bien selon un groupe influent dont l'opinion n'est sans doute pas aussi primaire que celle du premier venu mais qui est tout de même orientée).

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Invité Mer 12 Sep 2018 - 18:29

Juste pour préciser, Pieyre, ma remarque n'avait rien de philosophique hein ! C'était juste une plaisanterie, rien de plus. D'ailleurs, je ne dénigre personne, ou tout du moins, j'évite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Pieyre Mer 12 Sep 2018 - 18:48

Ah, oui, non mais ça va : si je juge un propos, parce que cela me paraît intéressant, je ne condamne pas pourtant la personne qui l'a tenu. Les participants de ce forum sont pour moi des personnages, ou plutôt des personnes qui jouent des personnages, et de façon variable. Aussi, même si je suis en général réservé, je peux me permettre parfois d'être un peu catégorique dans mes jugements, parce que je considère qu'il ne s'agit là que d'une posture qu'a adopté une personne, et que cette posture correspond à un type de réaction possible. Ainsi, il est possible de critiquer et de louer d'une fois sur l'autre la même personne sans se soucier de ce qu'elle pense réellement : je trouve cela très confortable.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Renard 3 Mer 12 Sep 2018 - 21:33

Pieyre a écrit:Par ailleurs, sur le fond, pour répondre à Asperzebre et à d'autres : peut importe qu'un test nous convienne ou non; il n'est pas fait pour cela. Il est question de faire et non pas d'être/avoir. Est-ce qu'un enfant d'un milieu défavorisé doit être poussé s'il obtient une valeur élevée à un test de QI ? C'est la question fondamentale. Est-ce qu'une personne qui n'a pas pu obtenir un diplôme peut être engagée dans un entreprise (voire : est-ce qu'une autre qui a eu le diplôme sans en être digne doit ne pas être engagée...) C'est ce qui importe. Pour le reste, je ne vois pas tellement l'intérêt des tests de QI.

Les gens qui sont trop différents doivent faire face au manque de reconnaissance de leurs semblables. Le résultat d'un test de QI peut les aider à supporter cette carence. Pour certains, c'est aussi important que le diplôme ou l'emploi, voire plus.
Renard 3
Renard 3

Messages : 72
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 50
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Asperzebre Jeu 13 Sep 2018 - 9:22

Pieyre:

Pieyre, tu as peut-être mis le doigt sur ce qui me chagrine souvent ici, et mon décalage: je ne joue pas un personnage, je suis moi.
Moi IRL et moi sur le forum, c'est une seule et unique personne, au mode de pensée unique, aux opinions uniques, aux aspirations uniques, à la personnalité unique...

La seule différence vient du mode d'expression:
-écrite et posée sur le forum, avec possibilité d'écrire des tartines sans être interrompu, de faire des pauses de plusieurs heures ou jours, et revenir ensuite sur le sujet de discussion.
-orale et 'dans le feu de l'action' IRL, avec la timidité, la tendance à me taire si quelqu'un d'autre parle en même temps, la tendance à ne pas être entendu parce que je parle trop bas, la frustration parce que je voulais échanger, partager une pensée, que je ne l'ai qu'effleuré, apportant à peine 10% des éléments que je voulais partager avant que quelqu'un ne m'interrompe, ne rebondisse sur un détail de mon discours, et que le sujet de discussion évolue vers quelque chose de tout à fait différent, sur quoi je n'ai pas forcément envie de participer.

Bref, tu l'auras compris, un forum a un potentiel d'interactions sociales de qualité beaucoup plus riche que les IRL, qui ont d'autres avantages, comme la convivialité, ou l'apparition d'affinités permettant à des personnes s'étant bien appréciées de se revoir hors de l'IRL.
Cependant, tout ce formidable potentiel apporté par l'expression écrite est gâché si on n'a pas des humains en face de soi, mais des acteurs enfermés dans un rôle.
Les divers trolls qui ne pensent pas un mot de ce qu'ils disent mais jouent à provoquer, les gens qui se lâchent, déversent leur haine ou leur agressivité et se donnent bonne conscience en se disant que tout ça est factice et qu'ils ne peuvent blesser personne, les gens qui font semblant de ne pas comprendre leur interlocuteur et choisissent de s'en tenir à leur posture...tout ça me dépasse, et me désole.

Je n'ai jamais compris ce phénomène de masques, ces personnes qui peuvent se détester sur un forum et s'adorer IRL, ou au contraire, s'apprécier sur le forum et s'éviter IRL.

Quand je m'exprime sur le forum, c'est le vrai moi qui tente de communiquer avec le vrai soi de mon interlocuteur.
Si ce n'est pas son vrai soi qui répond, mais son masque, forcément, ça coince.

Je comprend en tout cas un peu mieux pourquoi j'avais cette sensation d'être plus facilement bléssé que d'autres sur ce forum: c'est tout simplement à cause de ce masque.
Attaquer Asperzebre ou m'attaquer en personne, c'est exactement la même chose, alors que si j'ai bien compris, attaquer Pieyre (ou un autre pseudonyme) est très différent d'une attaque envers la personne qui se cache derrière ce pseudonyme.


Dernière édition par Asperzebre le Jeu 13 Sep 2018 - 13:14, édité 2 fois (Raison : orthographe)
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2209
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Zyglute Jeu 13 Sep 2018 - 10:08

@Asperzebre
Quand je te lis j'ai le générateur de frissons qui turbine à mort Shocked
ta description des interactions écrite et orale mes touche énormément car c'est exactement mon quotidien.

Je cherchais à faire une réponse à Pyere et je te rejoins à 100%, je suis toujours moi même quand j'écris sur un forum et je n'adopte aucune posture ou alors elle est précisé dans mon post ce qui ouvre un débat, pas à subir un jugement. Cela faisait plus de 10 ans que je n'avais pas été actif sur un forum car comme à l'oral je souffre de voir mes propos détourné ou de me faire rentrer dedans sans raisons (les écrits restent). Inscrit en Février, premier post en Septembre, j'avais envies d'arrêter pas plus tard qu'hier...

J'attends toujours mon sésame pour le salon THQI, j'ai plein de truc à dire!

Zyglute

Messages : 56
Date d'inscription : 27/02/2018
Age : 41
Localisation : isère

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par izo Jeu 13 Sep 2018 - 10:57

je suis également moi même intégralement ici, ailleurs. Ce doit d’ailleurs être difficile d'intercaler ainsi des écrans entre soi suivant le cadre, et porter préjudice à la longue en matière de cohérence et d'authenticité. ça je ne sais pas faire. Être déphasé avec autrui, ok, envers soi même, non. L'avantage de cette unicité est la paix en soi car ce qui est dit est dit sans plans intermédiaires et schizophrénie construite.
izo
izo

Messages : 4330
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Invité Jeu 13 Sep 2018 - 11:21

Woyim a écrit:Les émotions sont basés sur la sensibilité réagir à une situation. Cela demande inconsciemment une part d'évaluation, de comparaison avec des situations antérieures, une certaine logique finalement.

J'avais par commodité l'habitude de penser que l'émotion est la conjonction du souvenir et de l'intelligence, et donc la capacité à anticiper une situation en se référant à son expérience et aux liens qu'on est capable de créer avec celle-ci.

Woyim a écrit:J'imagine qu'étant HPI on ne peut qu'avoir une sensibilité émotionnelle plus élevée également puisqu'au final QI et QE se basent sur l'observation et la rapidité à faire des liens entre des situations

Cela parait logique, mais j'ai pourtant l'impression que c'est incomplet. Qu'en est-il de la finesse de perception relative aux sens. Qu'en est-il de l'empathie par exemple ?
Si je réfléchi à l'empathie, il s'agit d'une capacité à reconnaitre les émotions d'autrui, et pourtant l'émotion est dite idiosyncrasique (je viens de découvrir le mot, on peut résumé par "propre à soi"). On interprète l'émotion des autres au regards de nos propres capacités émotives.
Il est possible d'avoir une bonne mémoire, une intelligence mathématique, et d'être dépourvue d'empathie, mais ressentir tout un panel d'émotions (ce serait interessant d'avoir l'avi d'un aspi à ce sujet).
Avec l'empathie, on ouvre une nouvelle dimension, celle de la relation à l'autre.
Pour moi cette dimension est importante dans la définition du QE.

C'est juste un élément qui me vient à l'esprit, mais je pense qu'il y en a d'autres. Je crois que les intelligences, et leurs variations d'un individu à l'autres, sont difficiles à quantifier de manière exhaustive, d'autant plus que la perception et les conséquences émotives liés au souvenir sont infiniment personnelles. Cela dit, ce n'est pas réellement étonnant que ce soit le QI qui serve de référence. C'est bien l'outil qui a permis à l'espèce humaine à se démarquer du reste des animaux, l'émotivité venant après je pense, mais cela ne suffit pas à mon sens, à distinguer le "zebre" émotif du supercalculateur humain.
Je me dis, et c'est une apparté, que bien des animaux doivent être plus émotifs que nombre d'êtres humains. Mémoire, finesse des sens, mais faible capacité de raisonnement. L'homme se distingue dans une composante qui lui permet de dominer les autres espèces. Peut-être qu'arrivé à une situation de domination totale, cette faculté qui l'a mis d'une certaine manière en sécurité, laisse sa place petit à petit à quelque chose de plus subtile, et qui nous échappe encore en grande partie, mais qui répondrait au besoin de trouver un équilivre avec nos congénères.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Pabanal Jeu 13 Sep 2018 - 11:47

HS:
Je suis pas spécialiste mais il me semble entendre que l'empathie fonctionne grâce aux neurones miroirs. L'empathie n'est pas forcément une bonne chose en elle-même. En cas de situation conflictuelle c'est par l'empathie que l'on prend cause pour des personnes qui sont affectivement proches en dépit parfois de nos systèmes de valeur. C'est producteur de biais cognitifs.
Pabanal
Pabanal

Messages : 4228
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 64
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Pieyre Jeu 13 Sep 2018 - 12:07

Renard 3 :
Les gens qui sont trop différents doivent faire face au manque de reconnaissance de leurs semblables. Le résultat d'un test de QI peut les aider à supporter cette carence. Pour certains, c'est aussi important que le diplôme ou l'emploi, voire plus.
J'avais bien pensé à cela, mais je crois que c'est trop tard d'attendre à l'âge adulte un tel réconfort. Cela conduit à développer des théories selon lesquelles nous serions fondamentalement différents des autres, avec des forums comme celui-ci où n'est pas tant question de l'étude ou de la promotion de l'intelligence ou de dons que d'un accueil par défaut. C'est-à-dire que selon moi nous devrions tous savoir à quoi nous en tenir concernant nos capacités au cours de notre scolarité. Un enseignant, cela ne devrait pas être seulement quelqu'un qui met en œuvre un apprentissage mais aussi quelqu'un qui détecte des dons. Je sais que cela peut être mal vu dans l'Éducation nationale, où l'on a tendance à faire comme si l'esprit de chaque élève était à l'image d'une cire où l'enseignant pouvait imprimer ce qu'il voulait. Mais, dans d'autres pays, cela fonctionne mieux.

Pourtant je n'ai rien contre les structures où l'on se prétend surdoué ou zèbre ou HP ou tout ce qu'on voudra. Et même je défends Mensa, une association qui elle aussi peut être considérée comme une structure par défaut. Mais, si chacun était encouragé dans ses capacités dès le plus jeune âge, on peut penser qu'il trouverait des gens qui l'accueilleraient, que ce soit lors de ses études, lors d'une activité professionnelle ou d'une activité indépendante.

Ce qui me gêne avec les tests de QI (ou tous les autres tests de personnalités), c'est qu'ils sont seulement indicatifs, donc qu'on ne devrait pas construire une identité là-dessus. Un test de QI a une validité assez importante autour de la moyenne : quand tu obtiens 100, même si cela ne prend pas en compte certaines de tes capacités et que cela ne permet pas de prédire la valeur que tu pourras donner à ta vie à tes yeux et à ceux des autres, c'est tout de même assez clair quant à ce que cela mesure à l'instant t. Mais, quand tu obtiens 130 ou 70, c'est moins précis, et quand tu t'écartes encore plus de la moyenne, avec tous les biais dus au fait que les psychologues qui font passer des tests (notamment qu'ils les fassent payer) n'ont pas la même rigueur qu'un chercheur scientifique, eh bien certes on peut dire qu'à 140 ou 150, même mesuré de façon approximative, tu es loin de 100; mais loin de combien ? là, selon moi, cela devient douteux.


Dernière édition par Pieyre le Jeu 13 Sep 2018 - 12:38, édité 3 fois (Raison : orthographe et expression)

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Pabanal Jeu 13 Sep 2018 - 12:15

Il y a un autre intérêt au test, du moins pour moi, nouvellement et tardivement dépisté, c'est de pouvoir faire sentir le décalage aux membres de la famille par exemple - en supputant qu'ils gravitent autour de 100 - en leur demandant comment ils se sentiraient dans un environnement ultra majoritaire de personnes à 70.
Pabanal
Pabanal

Messages : 4228
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 64
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Ceci n'est pas un tigrou Jeu 13 Sep 2018 - 13:52

Tu penses qu'ils pourraient se projeter avec une question comme ça ?
Tu devrais leur expliquer qu'il y a le même décalage entre toi et eux, qu'entre eux et des crétins ; ça pourrait être perçu moyennement bien :X

Je ne sais pas comment on peut expliquer le décalage à quelqu'un qui ne le vit pas. D'autant que nous sommes - statistiquement - décalés avec l'immense majorité de la population, alors qu'un QI moyen ne sera décalé qu'avec une minorité noyée dans la masse, donc c'est quelque chose qu'il n'expérimente pas vraiment.
Ceci n'est pas un tigrou
Ceci n'est pas un tigrou

Messages : 3361
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Renard 3 Jeu 13 Sep 2018 - 14:47

-Olivier- a écrit:Tu penses qu'ils pourraient se projeter avec une question comme ça ?
Tu devrais leur expliquer qu'il y a le même décalage entre toi et eux, qu'entre eux et des crétins ; ça pourrait être perçu moyennement bien :X

J'ai déjà utilisé cet argument avec quelqu'un qui me reprochait d'être trop sélectif dans ma vie amoureuse (en clair, ne pas savoir me satisfaire d'une relation avec madame tout-le-monde). Ça semble avoir porté.

-Olivier- a écrit:Je ne sais pas comment on peut expliquer le décalage à quelqu'un qui ne le vit pas. D'autant que nous sommes - statistiquement - décalés avec l'immense majorité de la population, alors qu'un QI moyen ne sera décalé qu'avec une minorité noyée dans la masse, donc c'est quelque chose qu'il n'expérimente pas vraiment.

C'est vrai. Mais s'ils ont un peu d'imagination, on peut l'utiliser. De plus, beaucoup de gens ont eu des expériences similaires : même si on aime les animaux/enfants/hommes/femmes, on est souvent bien content de retrouver des humains/adultes/femmes/hommes après une journée d'immersion totale.
Renard 3
Renard 3

Messages : 72
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 50
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Renard 3 Jeu 13 Sep 2018 - 14:51

Pieyre a écrit:Un test de QI a une validité assez importante autour de la moyenne : quand tu obtiens 100 [...], c'est tout de même assez clair quant à ce que cela mesure à l'instant t. Mais, quand tu obtiens 130 ou 70, c'est moins précis,

Tu as une source là-dessus ?
Renard 3
Renard 3

Messages : 72
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 50
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Invité Jeu 13 Sep 2018 - 15:50

Renard 3 a écrit:
Pieyre a écrit:Un test de QI a une validité assez importante autour de la moyenne : quand tu obtiens 100 [...], c'est tout de même assez clair quant à ce que cela mesure à l'instant t. Mais, quand tu obtiens 130 ou 70, c'est moins précis,

Tu as une source là-dessus ?
100 représente le sommet de la courbe de Gauss, elle est donc plus abondamment vérifiée à ce sommet que sur les cotés de la courbe.
Cela dit, 70 et 130 doivent rester suffisamment courant pour être fiable.
Mon avis, puis qu'il s'agit de mesures, plus la représentativité est faible, plus la précision l'est aussi. Mais il ne faut pas se leurrer. Autant un mec de 150 peut scorer 130 s'il n'est pas au top de sa forme, autant un mec de 130 n'ira jamais au dessus. Donc pour moi, la marge d'incertitude est plutôt supérieure qu'inférieure, et cela, proportionnellement à la raréfaction des candidats.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Asperzebre Jeu 13 Sep 2018 - 19:07

Pieyre a écrit:
Renard 3 :
Les gens qui sont trop différents doivent faire face au manque de reconnaissance de leurs semblables. Le résultat d'un test de QI peut les aider à supporter cette carence. Pour certains, c'est aussi important que le diplôme ou l'emploi, voire plus.
J'avais bien pensé à cela, mais je crois que c'est trop tard d'attendre à l'âge adulte un tel réconfort. Cela conduit à développer des théories selon lesquelles nous serions fondamentalement différents des autres, avec des forums comme celui-ci où n'est pas tant question de l'étude ou de la promotion de l'intelligence ou de dons que d'un accueil par défaut. C'est-à-dire que selon moi nous devrions tous savoir à quoi nous en tenir concernant nos capacités au cours de notre scolarité. Un enseignant, cela ne devrait pas être seulement quelqu'un qui met en œuvre un apprentissage mais aussi quelqu'un qui détecte des dons. [...]

En théorie, c'est intéressant.
En pratique, rares sont les individus à grandir dans le contexte que tu exposes.
A l'âge adulte, lorsque l'on constate notre incapacité à se faire une place parmi nos 'semblables', si à défaut de parvenir à le faire, nous pouvons trouver des explications à notre décalage, ça peut déjà être très utile au niveau du bien-être (ou plutôt, de la diminution du mal-être).
D'autant plus que l'on peut par la suite utiliser ces informations afin de maximiser nos chances d'intégration (en ciblant une catégorie spécifique de personnes plus susceptibles d'être en phase avec nous).

A propos de ce décalage, je vais apporter un petit bémol sur l'immense décalage des HQI avec le reste de la population que l'on peut lire par-ci par là (et sur ce fil, entre autres).
Certaines théories (je n'ai plus la source à portée de main mais ça se retrouve) parlent d'une communication efficace à moins d'un écart-type d'écart entre des individus, d'une communication nécessitant plus d'efforts (mais qui peut néanmoins s'avérer de bonne qualité) pour 1 à 2 écarts-types d'écarts, et une communication très compliquée et altérée à partir de deux écarts-types d'écart.
Les théories en question, on en pense ce qu'on veut, mais il me semble indéniable qu'elles sont au moins partiellement valides: le décalage est plus fort quand l'écart de QI augmente, même si ce décalage ne suit pas forcément la règle décrite ici.

Si on s'en tient à ces théories pour faire quelques petites statistiques, on obtient ceci:
-Les HQI(je prend le bas de la fourchette: 130 de QI) sont en phase avec les personnes à 115-145 de QI (16% de la population grosso-modo).
-Les HQI sont en décalage modéré et surmontable moyennant efforts avec les personnes à 100-115, et 145-160 de QI (34% de la population grosso-modo)
-Les HQI sont en gros décalage altérant la qualité de communication avec les personnes à QI <100 et QI >160 (50% de la population grosso-modo).

-Les THQI (là encore en prenant le bas de la fourchette: 145) sont en phase avec les personnes à 130-160 de QI (2% de la population grosso-modo).
-Les THQI sont en décalage modéré et surmontable moyennant efforts avec les personnes à 115-130, et 160-175 de QI (14% de la population grosso-modo)
-Les THQI sont en gros décalage altérant la qualité de communication avec les personnes à QI <115 et QI >175 (84% de la population grosso-modo).

Le HQI serait donc 'dans son élément' avec une personne sur 6 (c'est peu, mais c'est tout de même suffisament élevé pour être à peu près certain d'en avoir au moins un ou deux dans n'importe quel environnement professionnel ou social), là où le THQI ne serait 'dans son élément' qu'avec une personne sur 50 (aïe).
Le HQI serait très décalé avec 'seulement' 50% de la population (ce qui est déjà beaucoup, mais laisse la possibilité de communiquer efficacement avec les 50% restants), là où le THQI serait très décalé avec 84% de la population, soit 5 personnes sur 6, ce qui pourrait avoir un effet négatif non néligeable au niveau du relationnel en milieu professionnel par exemple (relationnel qui peut, dans certains structures, primer sur les compétences professionnelles, et ammener une personne parfaitement qualifiée techniquement à se retrouver en situation d'échec, de dépression, de burn-out, de licenciement...).

D'après ces théories, il y aurait une différence considérable entre les deux profils HQI et THQI au niveau du rapport aux autres, des possibilités d'intégration sociale et professionnelle, d'où un fort intérêt à bien évaluer son QI, et ne pas se contenter d'un "130? 150? on s'en fout, tu es zèbre, c'est tout ce qui compte".
Et là, clairement, le WAIS ne fait pas l'affaire, et on est en plein dans le vif du sujet du fil: "votre avis sur les tests?".

Toujours d'après ces théories le THQI, bien que sa situation soit loin d'être rose, aurait tout de même la 'chance' de pouvoir communiquer efficacement avec 16% de la population, donc avec beaucoup de persévérance, ça resterait jouable pour lui de trouver sa place dans un environnement 'standard'.
Pour atteindre le "fort décalage avec 98% de la population" dont on parle souvent (à tort) à propos des HQI, il faudrait un QI de 160, ce qui ne doit pas être simple à vivre tous les jours (le HQI est à une telle personne ce qu'une personne lambda est au HQI).
Et plus le QI monte, plus les chiffres sont défavorables, dépasser 130 n'est vraiment pas un cadeau, vraiment pas quelque chose à envier, à jalouser.

Je ne comprend vraiment pas ceux qui me parlent d'ego quand j'avance des pistes m'ammenant à penser que j'ai un QI aux alentours de 150...pistes qui, bien qu'elles ne doivent surtout pas être considérées comme l'unique cause possible de mes problèmes, pourraient m'aider à comprendre mon décalage intellectuel ressenti avec la majorité des zèbres, mon échec relationnel (bouc émissaire durant toute ma scolarité, pas d'amis avant la FAC, encore moins de copine), mon échec professionnel (BAC+4 en informatique, 95% de ma vie active passée au RSA, 2 contrats de 3 mois en 10 ans,  finis tous deux 'sur les rotules' en état d'épuisement profond, dont l'un sensé être un CDI, avec licenciement à la fin de la période d'essai pour "mauvaise intégration avec les équipes de travail", alors qu'il m'avait été déclaré à l'oral au bout de 3 semaines: "vous avez largement les compétences pour le poste, vous pouvez considérer que la période d'essai n'est qu'une formalité administrative").
Mais bon, il semblerait que le fil soit enfin passé à autre chose et que la question de l'ego en ait disparu, je vais arrêter de ressasser ce qui m'a déplu, et me focaliser sur le positif Smile


Dernière édition par Asperzebre le Ven 14 Sep 2018 - 9:15, édité 1 fois (Raison : coquille)
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2209
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Invité Jeu 13 Sep 2018 - 22:34

@Asperzebre : as-tu envisagé d'autres pistes que ta relative surefficience intellectuelle pour expliquer tes difficultés sociales ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Asperzebre Ven 14 Sep 2018 - 9:13

Bien sur, il y a notamment Asperger qui en explique une bonne partie, mais ça ne fait pas tout.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2209
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Votre avis sur les tests - Page 3 Empty Re: Votre avis sur les tests

Message par Al Sam 15 Sep 2018 - 20:40

Merci à tous pour vos intéressantes réponses ! Je ne m'attarde pas, je vais aller lire tout ça Smile

Al

Messages : 42
Date d'inscription : 13/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum