Harry Potter, une fable sur la zébritude

Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Serdaber le Sam 6 Aoû 2011 - 22:38

Bonsoir,

Le hasard a fait que durant la même semaine j'ai découvert la zébritude, à travers "l'enfant surdoué", et revu l'ensemble des films "Harry Potter" (les 7 premiers en DVD, le dernier au cinéma).

Ce qui m'a conduit à une nouvelle interprétation de la saga du célèbre sorcier, que je vous propose ici.

Harry est né avec un don, une particularité, dont il ignore tout. En apparence il ressemble à n'importe quel enfant, pourtant il sent bien qu'il est différent, qu'il peut faire certaines choses inhabituelles, mais il ne les contrôle pas, ne les explique pas. Comme faire disparaître un objet (par exemple la vitre de la cage du serpent).
Puis un jour on lui fait la révélation : il est zèbre, enfin, sorcier !
C'est avec soulagement qu'il découvre brusquement qu'il n'est pas seul dans son cas, que d'autres sont comme lui.
Et chacun a sa propre histoire : son copain Ron est issu d'une famille de sorciers. Depuis toujours il sait qu'il est sorcier. Lui, c'est le monde des Moldus (les non-zèbres) qu'il ne connaît pas et lui paraît étrange.
Hermione, elle, est fille de Moldus. Mais ses parents bienveillants étaient au courant de son don, et ils l'ont aidée à grandir avec.
Harry, lui, est face à l'incompréhension dans sa famille. Son oncle Vernon fait un déni "la magie, ça n'existe pas!". Tout comme les personnes qui refusent jusqu'à l'existencce de la douance.
Son cousin Dudley, de son âge, le trouve bizarre, le rejette, se moque de lui. Et sa tante Pétunia sait très bien ce qu'est cette particularité, mais ne veut pas entendre parler. Car elle a souffert enfant de sa différence avec sa soeur, la mère de Harry, qui de plus d'une certaine manière est décédée à cause de cela.
D'ailleurs il est interdit d'utiliser son don avec eux. On ne doit pas pratiquer la magie parmi les Moldus.

Avec les autres sorciers, Harry va apprendre petit à petit à maîtriser et utiliser ses capacités. Mais des choses lui échappent encore (comme parler aux serpents). Il est capable de les réaliser sans s'en rendre compte, pas de les expliquer.
Par ailleurs Harry, bébé, a également été victime d'un sort du sorcier Voldemort, l'incarnation du Mal. Ce sort fait que le sorcier "vit" un peu en lui, pénètre ses pensées.
Le pauvre Harry ne peut empêcher son esprit de fonctionner, et les visions qu'il a le font souffrir. Il en vient parfois à douter de qui il est, à croire qu'il peut basculer du côté du Mal. Tout comme le zèbre souffre et peut parfois penser qu'il est fou.
Cette "malédiction" le conduira souvent à être rejeté par tous les autres enfants, y compris ses amis. On lui attribue de mauvaises intentions alors qu'il veut aider (on croit qu'il dit "Attaque!" à un serpent alors qu'il dit "laisse-le!", car il est le seul à parler "Fourchelangue", le langage des serpents). On le traite de menteur (lorsqu'il annonce le retour de Voldemort, qu'il a pourtant vu et affronté). Il passe même pour un tricheur (lorsqu'il participe malgré lui à une compétition réservée aux plus âgés. Il se croit tout permis alors qu'il n'est qu'un gamin, quelle insolence!)
Tout comme le petit zèbre peut voir sa générosité mal interprétée, ses compétences refusées ("ça ne peut pas être toi qui as fait ce devoir"), ou sa jeunesse dérangeante.
Harry est célèbre avant même son arrivée à l'école, et cette réputation n'est pas du goût de tous.
Il n'y est pour rien, il ne se sent pas supérieur, et pourtant à cause de cela on attend beaucoup de lui, quitte à provoquer la jalousie de certains camarades. Un peu comme le zèbre à qui on dit en classe "alors, le génie...?"

Petit détail amusant : le sort reçu bébé lui a laissé une cicatrice sur le front, une cicatrice en forme de ...Z Very Happy

L'histoire se termine bien, bien entendu. Après un long apprentissage, durant lequel il aura beaucoup souffert mais aussi fait preuve de courage, Harry surmontera toutes ses difficultés.
Débarrassé de toutes ses souffrances, il profitera pleinement de ses capacités et vivra heureux, avec une épouse zèbre à qui il donnera de gentils petits zèbres heureux.


Voilà, c'était ma relecture de l'oeuvre de JK Rowling. Cela n'apporte sans doute pas grand-chose au débat, mais ça me semble une manière originale de présenter la zébritude à un enfant qui connaît Harry Potter. Je m'en servirai probablement avec les miens.

Serdaber
Serdaber
Serdaber

Messages : 15
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 46
Localisation : Centre - 45

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Teotl le Sam 6 Aoû 2011 - 23:38

Je n'apporte rien de très intéréssant, mais je voulais juste dire que c 'était amusant parce que j'y avais déjà pensé. On en est même venus, avec certains de mes proches, à parler de "moldus" pour désigner les "non-z" (sur un ton assez humoristique évidemment)
Enfin tout ça pour dire que je comprends parfaitement pourquoi tu as fait le parallèle entre ces deux choses Smile
Teotl
Teotl

Messages : 863
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Sam 6 Aoû 2011 - 23:54

.


Dernière édition par ??? le Jeu 5 Jan 2012 - 3:34, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Lysange le Dim 7 Aoû 2011 - 0:14

Débarrassé de toutes ses souffrances, il profitera pleinement de ses capacités et vivra heureux, avec une épouse zèbre à qui il donnera de gentils petits zèbres heureux.

Je n'ai pas pu m'empêcher de rire parce que j'ai vu le personnage de Harry entouré de petit zèbres style cartoon! Very Happy

Ça me fait penser à la réaction de mon frère quand je lui ai parlé des zèbres et la façon dont il s'y est reconnu. Il m'a dit "mais en fait ce sont de vrai X-men!".

Au final ce parallèle peut être fait avec de nombreux livres/films sur base fantastique je pense. Et c'est certain que les personnes qui se sentent en décalage en ont une réception particulièrement forte et s'y reconnaissent quelque part.
Lysange
Lysange

Messages : 805
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Dim 7 Aoû 2011 - 1:24

.


Dernière édition par Inconnu le Mar 10 Jan 2012 - 15:35, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Serdaber le Dim 7 Aoû 2011 - 1:39

Merci, Psyché. Pour ces bons conseils et pour avoir eu le courage de recopier tout ça Smile
Ton fils a déjà lu tout HP à 9 ans ? Mon aîné va avoir 8 ans et me réclame le tome 1, mais j'hésite et pour l'instant je le fais patienter. Il n'a pas encore lu de gros bouquin et je ne sais pas si le pavé va le rebuter ou au contraire lui donner goût à la lecture.
Pour l'instant, tout ce qu'il connaît de HP c'est le 1er film.
Serdaber
Serdaber

Messages : 15
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 46
Localisation : Centre - 45

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Dim 7 Aoû 2011 - 2:19

.


Dernière édition par ??? le Jeu 5 Jan 2012 - 3:32, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Overload le Dim 7 Aoû 2011 - 11:34

C'est dingue votre observation, ça me donne envie de ressortir mes bouqins Smile
Overload
Overload

Messages : 106
Date d'inscription : 30/07/2011
Age : 31
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Teotl le Dim 7 Aoû 2011 - 11:44

Ahaha. Faut dire que quand j'étais petite, j'étais une grosse fan aussi. Ce que je lisais dans mon coin pendant les récréations en primaire ? Harry Potter.
Et j'avoue ne jamais avoir su pourquoi j'adorais tant, mais il est vrai que c 'était aussi chez moi une vraie obsession, une fascination certaine.
En tout cas, c'est cool que des contes, des fables comme ça existent, ça peut aider l'enfant dans sa construction (enfin je suppose Razz)
Ed: Tiens ça me rappelle que j'étais aussi super méga fan de la série Dark Angel; ça doit un peu être pour les mêmes raisons Razz
Faudrait recenser tous les films/séries/bouquins avec lesquels un parallèle peut être fait, just for fun
Teotl
Teotl

Messages : 863
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Gaellinacée le Dim 7 Aoû 2011 - 12:11

*Mode "briseuse de rêves" ON*

Cette interprétation est pertinente, intéressante et touchante.

Mais je pense que l'écriture est très simple et l'histoire très fournie en évènements et signes très divers, ce qui permet à chacun sa propre interprétation en fonction de ce qui lui passe par la tête au moment où il lit (par exemple un parallèle entre Voldy et Hitler quand on étudie la WW II en classe, un lien entre magie et douance quand on est soi-même surdoué et que "ça nous trotte", etc...)

Et enfin je pense que ce qui pousse les petits (et grands) zèbres à s'intéresser à cette histoire est la même chose que ce qui pousse les Moldus (bah oui, je casse tout, mais je trouve que c'est classe comme parallèle quand même ^^ ) à s'y intéresser, c'est à dire le génie qu'a eu JKR quand elle a pondu tout ça.

*Mode "briseuse de rêves" OFF*
Gaellinacée
Gaellinacée

Messages : 30
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 26
Localisation : A droite après la deuxième étoile

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Joanita le Dim 7 Aoû 2011 - 15:11

Mais je pense que l'écriture est très simple et l'histoire très fournie en évènements et signes très divers, ce qui permet à chacun sa propre interprétation en fonction de ce qui lui passe par la tête au moment où il lit

Tout à fait d'accord, ce n'est qu'une lecture que nous faisons au moment où l'on se rend compte de sa zébritude... lecture profondément subjective, chaque livre trouve une résonance particulière dans chacun en fonction de ce qu'il est (tous les fans d'HP, des zèbres ? On serait moins seul d'un coup !) J'ai été fascinée pendant de nombreuses années par Harry Potter sans que je fasse pour autant ce lien, qui ne m'est venu que depuis peu..

Joanita

Messages : 68
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Inarius le Dim 7 Aoû 2011 - 18:26

Pas du tout, Voldemort n'est pas Hitler, c'est Grindelwald qui est Hitler (d'ailleurs Dumbledore le bat en 1945, ce qui n'est bien entendu pas un hasard, comme JK Rowling l'a fait remarquer elle même).

En dehors de ça, je pense ceci dit que vous surinterprétez. Tous les romans/films que traitent de la différence "par le haut" peuvent dans ce cas être vus comme parlant de ce sujet, d'une façon où d'une autre.
Harry potter, comme tous les grands romans, récupère tout ça pour en refaire une autre histoire, mais réutilise ce qui a déjà été écrit, bien sûr.
Vous pouvez y voir une métaphore de la zébritude, mais aussi d'un millier de chose d'autre. Comme cela a été dit au dessus, ce livre a une résonance particulière pour chacun. Vous voulez y voir ça ? Oui bien sûr il y a ça, mais il y a beaucoup d'autres choses.

Sinon 8 ans, pour lire Harry potter, oui pourquoi pas. Bien sûr il y a des choses qu'il ne comprendra pas, mais cela ne l'empêchera pas de le comprendre globalement...quitte à le redécouvrir dans quelques années !

Inarius

Messages : 117
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Minuit le Mar 15 Jan 2013 - 20:08

Hihi c'est bien vu comme interprétation !

Au final ce parallèle peut être fait avec de nombreux livres/films sur base fantastique je pense. Et c'est certain que les personnes qui se sentent en décalage en ont une réception particulièrement forte et s'y reconnaissent quelque part.
Tout à fait d'accord, et d'ailleurs tout ça est un bon moyen de redescendre sur terre... ce que je veux dire c'est que j'imagine qu'il y a toujours un petit "danger" au moment de la découverte de sa zébritude, et ce parce qu'on a beaucoup souffert auparavant, de se replier sur un "monde zèbre" et d'être un peu exclusif sans le faire exprès, du moins au tout début...

Or ces romans fantastiques qui traitent d'un monde refermé sur lui-même "par le haut", si l'on reconnait trop certains traits, mettent peut-être en évidence notre propre tendance au repli, et nous invite à ne pas transposer ce mécanisme sur le terrain de la zébritude...
Ce que je veux dire c'est qu'on rencontre parfois des personnes très intelligentes, qui se savent telles, et qui ont tendance, par réaction à un parcours souvent houleux, à "molduiser" un peu le reste du monde. Et un tel parallèle me semble judicieux justement pour s'interroger sur sa propre attitude...je ne sais pas si c'est très clair.

En tout cas c'est vrai que c'est un prisme de lecture que je trouve riche, en tout cas (même si pas le seul, bien sûr), je me referais bien quelques tomes pour voir !


Dernière édition par Minuit le Sam 27 Juin 2015 - 15:20, édité 1 fois
Minuit
Minuit

Messages : 182
Date d'inscription : 14/01/2013
Age : 26
Localisation : Paris

http://8-12hz.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Carla de Miltraize VI le Mar 15 Jan 2013 - 20:47


J'ai découvert et dévoré la série Harry Potter grâce à mon fils qui a commencé à lire la série à 8/9 ans, son premier "gros" livre.

Je me suis faite ces réflexions quand j'ai découvert ma Z attitude Wink : "Je suis une sorcière comme Harry Potter" et "tous les Moldus me "fatiguent" "(euphémisme).

Ce que je veux dire c'est qu'on rencontre parfois des personnes très intelligentes, qui se savent telles, et qui ont tendance, par réaction à un parcours souvent houleux, à "molduiser" un peu le reste du monde. Et un tel parallèle me semble judicieux justement pour s'interroger sur sa propre attitude...je ne sais pas si c'est très clair.

Oui c'est tout à fait ça, avec le temps j'en viens à concevoir de me re-socialiser petit à petit et me réconcilier avec les "Moldus" Smile

j'ai bien envie de relire la série aussi maintenant Wink



Carla de Miltraize VI
Carla de Miltraize VI

Messages : 5747
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 100
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 1:38

Génial ! Ce serait presque intéressant que tu écrives une suite à la sauce zèbre, un peu comme les fans d'Harry Potter sur internet Very Happy Ainsi tous les petits zèbres pourront comprendre de quoi pourrait être jalonnée leur vie future. Je retiendrai ce livre à leur faire lire, et de toute façon, Mr.Zèbre et moi, on a aussi adoré.

Quand on lit ton truc, on se dit "mais bon sang, c'est clair!". Il faudrait envoyer une missive à l'auteur pour qu'elle dissipe nos doutes. Tu t'en charges ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 13:03

Bon... je n'ai pas tout lu, juste le post initial.
Et je n'ai pas identifié "moldus" = "non zèbres".

Par contre, lorsque j'ai entendu parler de zébritude, j'ai automatiquement pensé à J.K. Rowling... En fait, j'ai toujours pensé qu'elle avait eu une idée de génie avec sa saga. Je veux dire, la sorcellerie et tout ce qui en découle, cela a été maintes fois abordé dans la littérature... Mais personnellement, ce qui m'a plût dans ces livres, c'est ce que je nommerai le "principe de réalité". Personnellement, j'aime ce qui paraît plausible. C'est le cas ( ou grandement le cas) avec les livres J.K. Rowling! Elle a pensé à des détails (monde de la sorcellerie plus ou moins caché, adaptation de ce monde dans le monde des moldus et ce, de manière réaliste, etc...) qui souvent, m'inconfortaient dans d'autres livres. Et franchement, elle a été assez loin dans cette recherche, j'ai trouvé ça vraiment ingénieux.

Bref, du coup, je me suis tout de suite demandée si J.K. Rowling n'était pas surdouée? Et si je ne m'identifiais pas autant dans cette recherche de détails, dans ce perfectionnisme (et donc, m'identifiais à elle), je dirais qu'elle l'est probablement. Je suis consciente que mon argumentation est pauvre mais j'ai du mal à vraiment expliquer pourquoi je le pense (le gros de l'explication est là mais est maladroit).
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1179
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Sam 2 Fév 2013 - 11:54

Jules Verne powa harry potta écrasa.
Alexandre Dumas harry potty ecrasit.
Robert Louis Stevenson, Charles PERRAULT et Marcel AYME le finirent.
La comtesse de Ségur l'enterrit et on en parlat plus!


Dernière édition par iclone le Sam 2 Fév 2013 - 12:15, édité 3 fois (Raison : pasqu'ya des limites tt de mm)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Dauphin le Sam 2 Fév 2013 - 16:37

Serdaber a écrit: Mon aîné va avoir 8 ans et me réclame le tome 1, mais j'hésite et pour l'instant je le fais patienter. Il n'a pas encore lu de gros bouquin et je ne sais pas si le pavé va le rebuter ou au contraire lui donner goût à la lecture.

En même temps, tous les livres se lisent de la même manière: une page après l'autre! lol!
Bref, il me semble que les Harry Potter sont bien plus abordables que les Jules Verne (toutes ces descriptions...pouah!), que cela peut te permettre de répondre aux questions de ton fils, ou de lui apprendre à aller consulter un dictionnaire...Voilà, à toi de voir comment tu envisages ton accompagnement et quand!
...Surtout qu'après vous pourrez aussi comparez films et livres, donc les choix scénaristiques, ceux que lui aurait préféré voir, etc...
Allez j'arrête, parce que sinon... Sleep
Dauphin
Dauphin

Messages : 1303
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 45
Localisation : Montélimar

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Lalala le Ven 15 Mar 2013 - 0:13

.


Dernière édition par Lalala le Dim 14 Sep 2014 - 21:49, édité 1 fois
Lalala
Lalala

Messages : 135
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Zzita le Dim 18 Aoû 2013 - 12:44

Et X-men, fable sur la zébritude ?


Zzita

Messages : 496
Date d'inscription : 09/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par ZeBrAsLoLo658 le Sam 22 Nov 2014 - 15:31

Serdaber a écrit:

Voilà, c'était ma relecture de l'oeuvre de JK Rowling. Cela n'apporte sans doute pas grand-chose au débat, mais ça me semble une manière originale de présenter la zébritude à un enfant qui connaît Harry Potter. Je m'en servirai probablement avec les miens.

Serdaber

Bonjour,  j'aime bien cette façon de presenter la zebritude
Je n'y avais pas pensé et c'est une tres bonne idée

ZeBrAsLoLo658

Messages : 47
Date d'inscription : 08/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Bibo le Sam 22 Nov 2014 - 18:08

Et je pourrais citer tous les shonens existant ...
Bibo
Bibo

Messages : 2566
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 29
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

https://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Xav_de_alpha le Lun 8 Déc 2014 - 15:04

J'ai tout de suite fait le rapport

Et une deuxième image plus "glauque" en rapport m'est venue quand on m'a "présenté" le Pervers Narcissique, je l'ai tout de suite vu en détraqueur Shocked
Xav_de_alpha
Xav_de_alpha

Messages : 296
Date d'inscription : 26/11/2014
Age : 53
Localisation : Planète terre

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Lun 8 Déc 2014 - 21:23


En fait, je me rends compte que je ne suis absolument pas d'accord avec cette lecture. Je comprends tout à fait la tentation d'interpréter les choses dans ce sens et les éléments qui peuvent faire penser que... mais je la trouve relativement inopérante malgré tout. À mon sens, ce qui fait l'intérêt (et le succès) de la saga Harry Potter, c'est justement que le héros est Monsieur tout le monde. On est face au schéma classique de la personne lambda dans le monde normal, qui se trouve être un élu dans un monde merveilleux... sauf que le gars n'excelle pas directement, se trouve perdu dans un monde dont il ne possède pas les références, et il n'y sera jamais quelqu'un de complètement brillant. Harry Potter, c'est la normalité en prise avec le monde, et qui est amenée à se dépasser, grâce à son courage ou à ses amis, pour s'en sortir (valeurs très présentes dans les shônen, comme le souligne Bibo).
Par conséquent, faire d'Harry Potter un zèbre revient à ôter ce qui fait l'originalité de la saga (réécriture d'un schéma vu et revu mille fois) et explique mal que le succès ait été aussi généralisé. Il ne me semble pas que tous les lecteurs du livre soient des zèbres; quel que soit le sens qu'on accorde à ce mot...
En outre, l'auteur a affirmé à plusieurs reprises les aspirations de son personnage à vivre une vie normale (sachant que les événéments qui l'empêchent sont extérieurs et non inhérents à sa personnalité ou ses capacités)... et c'est bien ce qu'il fait une fois ses aventures derrière lui.

Bref, tout ça pour dire que je ne souscris pas du tout à cette interprétation qui, à mon sens, vient pas mal s'opposer à de nombreux éléments du livres. Après, si ça peut servir de métaphore pour parler de certains trucs avec des gamins, pourquoi pas... Le plus intéressant dans ce cas (et celui d'X men, d'ailleurs) reste la réflexion sur les tentations du communautarisme et de l'entre-soi. Disons que faire d'Harry Potter une "fable sur la zébritude" est assez anecdotique tant que ça ne relève pas d'un désir de tout relier à ça ou d'en rester à l'entre-soi, justement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par ahhotep le Jeu 25 Déc 2014 - 9:07

en ce moment j'ai envie de relire les livres d'Harry Potter.

Effectivement et si Harry était un zèbre ??? intéressant !!!!

ce sujet me donne envie encore plus de relire la saga.
ahhotep
ahhotep

Messages : 45
Date d'inscription : 15/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par charlie137 le Lun 29 Déc 2014 - 10:34

Haha c'est marrant tout ça Smile
Moi quand je parle des "normaux-pensants" je les appelle les Moldus Razz (et entre nous c'est plus facile à dire que "normaux-pensants" comment voulez-vous les appeler sinon ? Rolling Eyes
charlie137
charlie137

Messages : 14
Date d'inscription : 28/12/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Lun 29 Déc 2014 - 13:33

C'est une oeuvre sujette à de multiples interprétations. Pourquoi pas une fable pour les zèbres si ça vous parle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Kodiak le Lun 29 Déc 2014 - 14:25

Xav_de_alpha a écrit:J'ai tout de suite fait le rapport

Et une deuxième image plus "glauque" en rapport m'est venue quand on m'a "présenté" le Pervers Narcissique, je l'ai tout de suite vu en détraqueur Shocked


J'aurais davantage attribué le rôle du grand méchant PN à Tom Marvolo Riddle aka Lord Voldemort, dénué du moindre sentiment et de la moindre empathie envers qui que ce soit au point de trucider sans état d'âme pour créer ses Horcruxes, d'éliminer quiconque se dresse sur sa route, de traiter ses propres partisans comme des moins que rien.
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 57
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Shamrock le Sam 2 Déc 2017 - 21:09

Je viens de regarder un film sur J.K. Rowling, elle est elle-même surdouée :

Le début est très "zèbre", d'ailleurs JKR se dit d'elle enfant « Tranquille, myope, couverte de taches de rousseur et nulle en sport » Razz
D'ailleurs, il y a un article sur elle sur un site sur les surdoués.

Je ne sais pas si elle a souffert de sa différence, ou si c'est inconsciemment qu'elle a créé un monde où les enfants différents seraient acceptés.
Je crois que beaucoup de surdoués rêvent d'un monde où on les accueillerait pour ce qu'ils sont, où le vilain petit canard noir serait un cygne parmi ses congénères. Et ce monde "idéal" est encore mieux avec de la magie, par opposition à notre monde fade et violent. Il y a d'ailleurs un autre livre avec une école de sorciers, plus ancien.
Shamrock
Shamrock

Messages : 933
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 34
Localisation : Colmar

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Rebrousse-poil le Sam 4 Aoû 2018 - 14:08

Hey ! A la faveur d'une (énième) relecture estivale de la saga Harry Potter, je déterre ce post qui m’intéresse beaucoup.

Pour ma part je souscrit au parallèle "zèbre / sorcier" : différent mais "gifted", qui s'épanouit en mettant un nom dessus.
et "gens non-zebre / modlu" : majoritaires, parfois irritants pour les zèbres, parfois "très bien" (puisque qu'il y a des enfants sangs-mêlés donc des idylles).

Ce qui n'empêche pas, comme dans la plus part des oeuvres de fiction, d'y lire beaucoup d'autres parallèles. https://fr.wikipedia.org/wiki/Interpr%C3%A9tations_politiques_de_Harry_Potter
Ce n'est pas non plus forcément la clé de son succès puisqu'on ne peut pas raisonnablement penser que tous les fans sont des zèbres ou autre et que le thème "de la différence" parle à presque tout-un-chacun Smile

A la lumière du film les animaux fantastiques, avez-vous des choses à ajouter ?
Spoiler ci-après :
dénouement des animaux fantastiques film 1:
Croyance "a un don" mais le refouler est délétère pour lui-même et aussi autrui (disons qu'il se livre a du terrorisme pour extérioriser sa souffrance ?).


Dernière édition par Rebrousse-poil le Sam 4 Aoû 2018 - 14:21, édité 1 fois (Raison : erreur dans balise "spoiler")
Rebrousse-poil
Rebrousse-poil

Messages : 49
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Harry Potter, une fable sur la zébritude Empty Re: Harry Potter, une fable sur la zébritude

Message par Invité le Sam 4 Aoû 2018 - 14:25

- tu es une cerise Harry
- une quoi?!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum