Asperger : Survie en milieu hostile

5 participants

Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Asperger : Survie en milieu hostile

Message par Invité Mer 23 Mai 2018 - 20:49

.


Dernière édition par Chill out le Lun 3 Sep 2018 - 9:05, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par noir Jeu 24 Mai 2018 - 7:00

Chill out a écrit:En tant qu'Asperger quels sont les moyens que vous avez mis en œuvre pour diminuer vos peurs, crises d'angoisse, troubles et de façon plus globale quels moyens avez-vous trouvé pour survivre en milieu hostile ?
de mon côté, la grosse tendance a été vers l'extraction, cela depuis assez toujours
à me retrouver dans une extrêmité du pays originellement pour aller sous l'eau (plongée), l'on ne fait plus calme comme endroit.
A posteriori, si j'avais pu être moniteur de plongée (du arrêter pour un pb sur une oreille) j'aurai eut sans doute difficultés avec la gestion des gens et l'univers commercial lié (??). Mais dans les jardins (mon boulot), ca me va et ce n'est hostile, souvent très au contraire. Ordinairement les endroits sont calmes et beaux et souvent plus calmes même que chez moi (j'ai une route pas loin) même si c'est en campagne.

Aussi, tout ce qui est peuplade j'évite ou n'y vais pas. Et j'ai ordinairement possibilité de m'en affranchir. (et la peuplade est saisonnière chez moi, ordinairement y a pas grand monde voir c'est assez désert).
Si "obligé" je vais resister et supporter un peu, puisque c'est rare, mais si c'est difficile je ferai fissa. Dans un très grand magasin je ne resterai que qq minutes à dizaine de minutes, cela une paire de fois l'an. D'ailleurs je dois y passer sous peu : pour une cartouche d'imprimante que je ne trouverai ailleurs. Ca ira vite, je ne prendrai que ça et partirai. Des fois j'ai de la musique pour couper de l'environnement mais souvent ils mettent du son, des trucs / musique dans des grands magasins, et là c'est encore pire avec 2 musiques, alors "obligé" de recevoir ce qui est transmis.

Au quotidien ce sont davantage, outre le milieu, les incertitudes nombreuses qui génèrent / peuvent générer des choses comme initialement écrites.
Rien de miraculeux en solution, si ce n'est d'essayer de m'écouter toujours au plus - dans les mesures possibles et ne pas envoyer tout et tout le monde bouler ^

Ordinairement, les activités choisies avec un peu de monde (pas des tonnes), je me mettais dans des coins, arrivais à la dernière minute (éviter les bruits de papotage) - mais il me faut me rebouger à ce niveau, et ressortir un peu (pour des choses comme concerts - petits - et autre)

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 45
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par Invité Jeu 24 Mai 2018 - 7:06

Petits, c'est ça: musique de chambre plutôt qu'orchestre symphonique, repas en petit comité et à domicile plutôt que banquet, supérette ou fermier plutôt qu'hypermarché... etc...

En même temps, je n'ai que quelques traits Asperger, donc je ne suis pas trop à plaindre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par sangfin01 Mer 4 Juil 2018 - 23:53

Pour ma part, dès que je sors de chez moi, je fais en sorte d'avoir un casque audio avant même de franchir ma porte (sauf en vélo) afin de m'assurer que personne ne m'abordera, je me raidis immédiatement et j'adopte une démarche et une attitude totalement artificielle pour me protéger.
Je marche rapidement en évitant de croiser les regards et m'écarte dès qu'une personne se place trop près de moi dans les lieux d'attente (hall et quai de gare)

Lorsque je traverse des lieux de passage avec une foule dense (centre commerciaux, hall de gare) j'ai pris l'habitude, pour diminuer mes angoisses et ne plus être en apnée, de regarder en l'air à environ 20 ° au dessus de la ligne d'horizon en marchant aussi rapidement que possible et d'une manière rigide pour ne pas croiser cette foule qui m'entoure.
Cela me permet ainsi de faire travailler ma vision périphérique tout en sachant que je serai aussi évité naturellement par les personnes venant en face qui me voit regarder uniquement en l'air et pas devant moi comme le font la plupart des autres passants.

Au bureau, je me force dans la limite du supportable en attendant que la journée se termine pour rentrer chez moi le plus rapidement possible.

Pour résumer en une phrase, je place tout l'environnement extérieur sous surveillance constante afin de limiter au maximum toutes mes interactions visuelles et auditives avec mes contemporains.


On est très semblable, j'ai l'impression de me voir...
Mais peut on être un zèbre et asperge en même temps?
Qu'elle est la différence entre l'agoraphobie et l'asperge?
sangfin01
sangfin01

Messages : 43
Date d'inscription : 03/07/2018
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par Invité Jeu 5 Juil 2018 - 9:21

Ce n'est pas bien de traiter les grands d'asperge !

Alors Asperger, c'est un état médical de fonctionnement qui peut être diagnostiqué par un médecin (psychiatre).
Zèbre n'a pas de définition scientifique consensuelle, c'est un élément de langage utilisé dans la littérature psychologique pour cerner les surdoués en questionnement intense et incertitude de vie (ce sera non consensuel, certains me rétorqueront qu'on peut être « zèbre » sans être surdoué, ce à quoi je répondrai « soit. »)

La condition d'Asperger n'a pas d'influence connue sur le niveau cognitif de la personne (à un degré moindre, il peut y avoir des cas d'hyper-spécialisation en intelligence spatiale, logico-mathématiques, etc. qui font les choux-gras de la télévision et des séries TV, mais c'est hors-sujet). En d'autres termes, un autiste Asperger peut avoir un QI de 100 comme il peut avoir un QI de 130 ou de 160. Si la personne se trouve dans cette dernière fourchette de valeur, il cumulera le fait d'être surdoué avec le celui d'être Asperger. Il aura la même intensité de questionnement existentiel que n'importe quel autre surdoué. Il répond en cela à la définition psychologico-littéraire du « zèbre » de Siaud-Fachin. On peut donc être « zèbre » et Asperger.

Les nuances se feront dans des fonctionnements observables ou non, l'intelligence a cela de traitre pour l'Asperger qu'elle favorise son adaptation, c’est à dire que tout une palette de comportements naturels ou induits, chez un individu neuro-typique (= non-autiste) seront imités par acquis ou observation par la personne Asperger. Elle le fera parce qu’elle a compris que cela se faisait chez les autres et, par répétition et erreurs successives, elle finira par construire un pseudo-code qui pourrait tromper la détection d'un œil non-averti, voire peu renseigné.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par fift Mar 10 Juil 2018 - 3:05

… et qui finira, au bout d'un certain temps (comme le fût du canon, mais ça peut être quelques dizaines d'années) par un épuisement total et un syndrome de type "burn-out"…



Désolé, je suis un peu pessimiste ce soir, mais il n'empêche que la sur-adaptation permanente conduit effectivement à un épuisement psychique pouvant être très dommageable.

fift

Messages : 7565
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 45
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par Chuna Dim 29 Juil 2018 - 18:53

Je sais pas trop où mettre le lien, je me dis qu'ici il pourrait être utile (pour vous je sais pas, pour votre entourage probablement)

C'est ici.
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 41
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par Invité Mer 1 Aoû 2018 - 16:22

.


Dernière édition par Chill out le Lun 3 Sep 2018 - 9:05, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par Invité Jeu 30 Aoû 2018 - 10:14

.


Dernière édition par Chill out le Lun 3 Sep 2018 - 8:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par Chuna Jeu 30 Aoû 2018 - 10:17

Mais aussi, c'est pasqu'elle est parfaite tongue

J'ai eu un élève asperger, et malheureusement, les gens ont du mal à saisir les choses... Sad
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 41
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par AnaKoluth Mer 27 Oct 2021 - 21:05

fift a écrit:… et qui finira, au bout d'un certain temps (comme le fût du canon, mais ça peut être quelques dizaines d'années) par un épuisement total et un syndrome de type "burn-out"…



Désolé, je suis un peu pessimiste ce soir, mais il n'empêche que la sur-adaptation permanente conduit effectivement à un épuisement psychique pouvant être très dommageable.


tout à fait, j'ai fait des burn-out à répétition et je ne sors guère de ce cercle vicieux... que la société est hostile et peu inclusive, surtout en France.

au Danemark, où je n'ai passé que 15 jours de vacances, j'ai eu droit au 100% respect 0% harcèlement, que la France en prenne de la graine. En France en particulier (j'ai bcp voyagé je me permets donc qq comparaisons) les femmes Asperger surtout se retrouvent en situation de triple peine voire au coeur du scandale sanitaire de notre abandon/refus de prise en charge par les médecins (qui psychiatrisent et pathologisent à outrance au lieu de valoriser nos compétences et talents parfois exceptionnels bref... ou alors sont dans le déni total "vous n'êtes ni malade ni handicapé" sous prétexte que j'ai appris à faire des efforts surhumains au quotidien dans le but de me suradapter dans l'espoir vain qu'on me laisse tranquille et qu'on cesse de me harceler - le harcèlement n'a jamais cessé pour moi personnellment (je ne peux généraliser, simplement parler en mon nom propre) et dure depuis des décennies je désespère de trouver une stratégie efficace autre que "tracer" marcher très vite et d'un pas raide ce qui m'interdit la promenade tranquille, la détente et le flânerie bref je me sens privée d'un plaisir simple et accessible à tout le monde sauf à moi).

La rue c'est l'enfer pour moi, les gens ne me laissent jamais tranquille. Mon médecin généraliste pourtant plutôt compétente, à l'écoute et bienveillante me met la pression pour que je cesse de m'isoler (mais je HAIS la terre entière, je suis écorchée et je ne supporte plus personne à force de ubir de la violence au quotidien elle peut comprendre ça ?!) et que je crée "du lien social" alors j'essaie, mais je me force et ça marche pas. J'ai rencontré plusieurs Asperger hommes comme femmes, le courant ne passe pas spécialement non plus. J'ai de l'amour inconditionnel et une grosse dose d'ocytocine de la part de mes adorables chatons, quant aux gens ils sont bêtes méchants stupides cruels agressifs pervers escrocs j'en passe et des meilleurs. Et pour cause ! tant ces horribles individus m'ont reprérée comme isolée et vulnérable qu'ils se sont jetés sur moi pour me pourrir la vie et je finis par généraliser "tout le monde est méchant, il faut se méfier" ce qui n'est pas une vie.

Si je suis encore là pour en parler c'est mon parcours de vie douloureux a tout de même croisé qq médecins bienveillants, qq mains tendues, qq perles rares. Mais la maltraitance par des professionnels incompétents censés vous aider quand vous êtes en détresse, c'est inadmissible honteux et scndaleux. Et une femme qui ose dans cette société patriarcale exprimer une colère saine et justifiée ? Elle se verra aussitôt qualifiée de sorcière, d'hystérique et autres termes injurieux connotés et sexistes. Quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise, quoi qu'on crée etc... on est pris au piège, on a tort on est foutu et c'est les harceleurs (que personne n'empêche de détruire des vies fragiles) continuent à sévir en toute impunité.

Après faut pas s'étonner si le taux de suicide chez les femmes Asperger est 3 fois supérieur à celui de la population dite "normale". Faut voir aussi ce qu'on subit au quotidien. C'est insupportable c'est abusé j'ai la haine épicétou.

A moins d'un miracle, tout ça va mal très mal se finir... Double scandale et triple peine mais sinon "tout va bien, Mme la marquise, y'a le feu au lac".

Car la norme sociale épuisante voudrait en plus lorsque l'on nous demande si "ça va" qu"on réponde (parfois au prix d'un effort surhumain) oui ça va alors qu'on est en pleine (énième) crise suicidaire non entendue, non prise en charge etc...

Ceci dit je suis rigoureusment depuis plusieurs smeaines un programme précis et détaillé avec des exercices pratiques au quotidien pour diminuer stress anxiété dépression et retrouver calme et harmonie intérieures. Je fais en parallèle un challenge "30 jours pour tout ranger chez soi" en veillant à me ménager et ça va beaucoup mieux, même si les pulsions suicidaires sont toujours là, mais en sourdine...

Je sens que je suis malgré tout en bonne voie, que je reprends le contrôle, que j''attache moins d'importance aux avis/conseils contradictoires/regard d'autrui.

Moins je recherche de reconnaissance et d'approbation à l'extérieur dans le regard d'autrui et plus je reprend le contrôle sur ma vie. Je ne donne ici à personne aucun conseil, je ne fais que partager un témoignage du vécu.

Donc il y a du bon et du moins bon dans ma vie au quotidien mais petit à petit, ça s'équilibre...
AnaKoluth
AnaKoluth

Messages : 162
Date d'inscription : 04/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

Asperger : Survie en milieu hostile Empty Re: Asperger : Survie en milieu hostile

Message par AnaKoluth Mer 27 Oct 2021 - 21:12

Chunasse a écrit:Je sais pas trop où mettre le lien, je me dis qu'ici il pourrait être utile (pour vous je sais pas, pour votre entourage probablement)

C'est ici.

yep, merci Chunasse

le souci que l'imme,se majorité des neurotypiques n'en ont rien à battre d'être bienveillants et de prendre soin des autistes, y compris et surtout les pros du médico-social !

super marre de ce pays de Barbarie (mais je vais lire tranquille ton article).
AnaKoluth
AnaKoluth

Messages : 162
Date d'inscription : 04/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum