Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

3 participants

Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Lun 23 Avr 2018 - 14:31

Bonjour à tous Smile

J'ai passé un test WAIS IV mardi dernier pour faire le point sur mes forces et faiblesses (difficile d'avoir confiance en son propre référentiel ^^), et accessoirement savoir si je pouvais être zèbre ou non.
(En plus de ma très forte suspicion d'être Asperger. Comme si ce n'était pas déjà assez compliqué ><)

J'ai un QI hétérogène (pas très surpris ^^), IAG à 134.
Un point a attiré mon attention lors du débriefing quelques heures après le test.

La source de l'hétérogénéité de mon QI m'a surpris, mais en même temps cela fait sens au fond de moi sans l'avoir pointé du doigts : ma mémoire de travail qui est tout juste moyen. (un peu au dessus de 100)
En effet, j'ai toujours détesté faire des calculs mentaux ("Pourquoi faire quand on a une calculette" je disais pour les calculs mentaux. Si j'avais su que ça serait pire maintenant avec un smartphone dans la poche xD), je suis le roi du "mono-tâche", et du genre tête en l'air à oublier les informations pratiques (inintéressantes soit dit en passant ^^).
Je n'ai jamais vraiment tenu d'agenda, et j'ai commencé à utiliser une sorte de "pensine" papier pour y inscrire mes tracas lors de méditation, mais j'ai du mal à y penser et à être systématique en dehors de certains cas.

Et pour mémoriser une série de lettre - chiffre, je me rend compte que je fais surtout par 2, rarement par 3, or j'ai beaucoup vu par ici que les personnes faisaient des regroupements par 3 pour le test de IMT.
(Malgré cette info, je n'avais pas voulu m'entraîner de peur de fausser le test ^^)

Fort de ce constat, et de la première analyse plutôt rassurante et motivant du psychologue : "Cela se travaille, et pourrait vous aider à mieux exploiter votre potentiel qui peut se retrouver bridé".

Ma soif d'amélioration de moi-même me mène à deux actions à entreprendre au long cours en parallèle :
1- Ménager ma mémoire de travail au quotidien pour ne pas surcharger cette "mémoire vive", comme cela m'arrivait et m'arrive de plus en plus avec la vie active et les responsabilités.
(oui, j'avais déjà plus ou moins commencé à m'en rendre compte ^^)

2- M'exercer pour améliorer cette mémoire de travail que j'ai relativement snobé jusque là.
(Calcul mental ? Regrouper des chiffres-lettres par 3 pour mémoriser des séries de chiffres....ou autre ?)

Avez-vous des idées/suggestions pour les deux points ?
Ceux qui ont pu constater une faiblesse similaire et ont tenté d'y remédier : vos trucs et astuces ?

Merci par avance Smile


Dernière édition par Khalmos le Mer 25 Avr 2018 - 16:40, édité 2 fois (Raison : Mise à jour de situation.)
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Mer 25 Avr 2018 - 16:39

Au moins j'aurais essayé ^^
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par AlphonseK Mer 25 Avr 2018 - 17:21

Désolé, je n'y entend rien du tout... je suis pas doué sur ça non plus en faite... mais ne pense pas être récupérable (et suis pas sur que ça me dérange tant que ça !)
AlphonseK
AlphonseK

Messages : 232
Date d'inscription : 21/03/2018
Localisation : Presque à Paris.

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par QubiK Dim 20 Mai 2018 - 12:15

Salut @Khalmos,

Je suis loin d'être un expert en la matière, mais j'ai lu pas mal de choses sur ce sujet.

Il semblerait que souvent les HP ont des résultats moyens en IMT et surtout IVT (car ce dernier exercice les emmerde).
Moi je fais partie des cas atypiques, car en IMT j'arrive au plancher, et cela tout en détestant les calculs mentaux et n'ayant aucune base ou pratique des maths (et je dirais aucune scolarité, car je n'ai même pas le bac...).
Voilà pourquoi je suis allé lire quelques articles sur la MT, si ce n'est que parce que mon résultat m'avait étonné (et je précise que si je suis artiste, je suis aussi loin d'être autiste).

Or, il semblerait que certains exercices puissent améliorer la mémoire de travail. Du reste, les "sportifs" de ce domaine font recours à des techniques d'association nombres-images.
À l'inverse, on peut aussi souffrir d'une dysgraphie, de blocages psychologiques sur les nombres ou de manque de patience, et par exemple être très bon en mémoire des chiffres (qui ne mobilise que les sons) et nuls en arithmétique (ou il faut manipuler des nombres). Dans ce cas le résultat sera forcément faussé et hétérogène.
Et cela vaut aussi pour les autres indices, car par exemple les informaticiens réussissent particulièrement bien la partie IRP du WAIS (et aussi les matrices de Raven). Cela prouve donc que leur métier accroit cette capacité.
Comme quoi, s'il y a forcément de l'innée (et c'est visiblement mon cas), il y a aussi des blocages de nature psychique, tout aussi que des sur-performances dues aux pratiques professionnelles, et plus en général, à la culture de base.

C'est la raison pour laquelle si on nait dans un pays pauvre et sans instruction, on ne risque pas de passer la WAIS haut la main. Du reste, les pays sous-développés sont aussi ceux qui ont les moyennes WAIS les plus basses, et ce n'est évidemment pas un problème de "race", mais tout simplement de famine...

Un article intéressant sur la mémoire de travail :
Ici...
QubiK
QubiK

Messages : 264
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Lun 21 Mai 2018 - 16:33

Merci pour ta réponse QubiK Smile
Pour info mes deux indices en MT sont équilibrés (10-11), même si les raisons de ces scores sont pour moi assez distinctes, comme tu le dis ces exercices sont en soit très différents et les résultats peuvent être "hétérogènes" donc avec une moyenne peu représentative.

Plutôt en accord avec tes réflexions.
Je ne peux m'empêcher de chipoter sur une nuance à apporter, qui te paraîtra peut-être évidente, que pour l'exemple informaticiens et IRP, ce n'est pas qu'un lien cause à effet mais c'est dans les deux sens :
Ceux étant rapidement à l'aise avec l'outil informatique, et souhaite se diriger dans un travail dans l'informatique (plus des élèves-étudiants) se débrouille généralement bien dans les compétences IRP à la base.
Et ceux travaillant en informatique maintiennent voir améliorent leurs compétences de résolutions de problèmes et perceptives...donc restent bon en compétences IRP.

Mais cela ne change pas ton argumentation dont je partage la conclusion : Il y a des facilités (ou "potentiels" ? ^^) à la base, mais complètement influencées par l'environnement, les expériences de vie et l'éducation, la culture, le langage...
Elles peuvent donc être stimulées, développées, renforcées, travaillées, ou simplement maintenues (stabilisées)...ou négativement influencées donc elles seront peu exploitées, peu stimulées, voir délaissées et inhibées.

C'est bien pour cela qu'un test WAIS n'est qu'une photo à l'instant T du potentiel sur des compétences ciblées avec l'état de stress et d'anxiété de ce même instant, incluant le dopage à la caféine ou une dépression sous-jacente... l'état d'esprit, qualité du sommeil et d'alimentation...avec le bagage de son expérience.
Condition de passage qui peut être représentatif ou non de notre vie de tous les jours.
Pour ma part j'ai tâché à ce qu'il soit relativement représentatif. J'ai évité le café pour ne pas me sur-stimulé, le sommeil était passable (comme souvent ^^), anxiété élevée mais assez à l'image de mon anxiété dans une situation inhabituelle où je me met la pression...
En cela, je suis content des résultats que j'ai obtenu : je n'ai pas l'impression de les avoir truqués, et je ne pense pas que j'aurais pu faire 15 points de plus dans ces mêmes conditions, découverte du test incluse.

Mais le WAIS n'est pas un score figé, et ne donne pas notre potentiel maximal dans ces compétences. (sauf si passé dans les meilleurs conditions du monde, surdopé etc...et encore)
Cela est encore plus vrai pour ceux qui n'ont pas eu d'environnements favorables, en France ou ailleurs.

En tout cas, merci pour l'article sur la MT. Je ne l'ai lu qu'en diagonal, il faut que je prenne le temps de le lire posément.
Je trouve généralement plus d'indications pour "ménager" sa MT que de l'améliorer en traitement de fond...(il n'y a pas que les calculs mentaux j'imagine)...mais je finirais par trouver ^^
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Invité Lun 21 Mai 2018 - 17:46

Bonjour Khalmos.

Fort de ce constat, et de la première analyse plutôt rassurante et motivant du psychologue : "Cela se travaille, et pourrait vous aider à mieux exploiter votre potentiel qui peut se retrouver bridé".

Ma soif d'amélioration de moi-même me mène à deux actions à entreprendre au long cours en parallèle :
1- Ménager ma mémoire de travail au quotidien pour ne pas surcharger cette "mémoire vive", comme cela m'arrivait et m'arrive de plus en plus avec la vie active et les responsabilités.
(oui, j'avais déjà plus ou moins commencé à m'en rendre compte ^^)

2- M'exercer pour améliorer cette mémoire de travail que j'ai relativement snobé jusque là.
(Calcul mental ? Regrouper des chiffres-lettres par 3 pour mémoriser des séries de chiffres....ou autre ?)

Cela, je l'ai lu. Mais.

Dans quelle optique souhaiterai-tu faire cela ? Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Lun 21 Mai 2018 - 18:02

Greysome a écrit:
Dans quelle optique souhaiterai-tu faire cela ? Smile

Puisque tu as déjà lu (et je suppose compris ^^) ce que j'ai écris dans ce que tu as cité, je ne vois pas bien ce que tu veux me faire dire par ta question ^^'
Pourrais-tu préciser ? (Quel genre de réponse attendais-tu ?)

Par ailleurs, tu as très bien fait de citer ce passage en particulier ^^ Bonne communication Smile
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par QubiK Lun 21 Mai 2018 - 23:39

Salut @Khalmos,

Bien évidemment qu'il y a un lien cause-effet. Reste que chez les HP ce n'est pas si évident.
Et je pourrais te citer mes propres désordres, car j'ai été informaticien en jeunesse (et je le reste par passion), mais aussi comédien (10 ans en Italie) et designer, en France (c'est mon métier actuel). Même si j'avais commencé à être designer en Italie tout en étant simultanément informaticien et comédien. Et en ce moment bien gaulois, j'aime bien écrire et j'ai envie de renouer avec la scène. Et je ne parle pas du reste, c'est très vaste... car je vais dans tous les sens et au final je ne m'arrête nulle part, chose qui me donne souvent la sensation de toucher à tout de façon superficielle, même quand je suis "très pro".
Pour te dire que je vis un peu comme un gosse dans un Luna-Park (ou il y a aussi la maison hantée bien sûr). Et pour avoir fréquenté le Mensa, je peux t'assurer que je suis loin d'être un car "rare", c'est plutôt fréquent ce désordre. Chose qui me console et qui ne me fait pas regretter d'avoir passé un WAIS, j'en avais besoin... Au moins pour comprendre.
Le lien cause et effet est valable aussi dans le domaine "culture". Car s'il est vrai qu'une situation sociale peut favoriser l’épanouissement, il vrai aussi qu'il faut être curieux pour saisir cette richesse... et vu ce que je viens de te dire, je ne peux pas douter que ma curiosité et ma soif ont joué un gros rôle dans ma vie (en sachant que mes origines sont bien merdiques). Mais fondamentalement il n'y a pas de règles. Il faut simplement partir du principe que tout interagis, tout est intriqué, et nous ne sommes qu'un ensemble de potentialités qui se déplient dans un environnement donné... Un peu comme des nuages de gaz dans l'espace, qui s'agrègent ou se dispersent. Et si la mémoire est un espace, elle a aussi besoin d'autres forces pour pouvoir agréger de la matière. C'est pour ça que je considère qu'un WAIS élevé mais hétérogène a toute sa valeur, car ce verdict n'exclut pas l'alchimie magique des autres forces, dont les interactions sont fondamentalement imprévisibles.
QubiK
QubiK

Messages : 264
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Invité Mar 22 Mai 2018 - 7:34

Khalmos a écrit:
Greysome a écrit:
Dans quelle optique souhaiterai-tu faire cela ? :)

Puisque tu as déjà lu (et je suppose compris ^^) ce que j'ai écris dans ce que tu as cité, je ne vois pas bien ce que tu veux me faire dire par ta question ^^'
Pourrais-tu préciser ? (Quel genre de réponse attendais-tu ?)

Par ailleurs, tu as très bien fait de citer ce passage en particulier ^^ Bonne communication :)

Je vais essayer d'expliciter, sans garantie que cela fonctionne bien... ^^"

Ma question rejoins un petit peu la reprise "d'activité intellectuelle" suite aux résultats du test, et c'est précisément ce "faisant suite" que je ne comprend pas. Dans la même lignée, les motivations qui vous pousse à améliorer vos performances intellectuelles sont justifiées par le jugement de votre psychologue (la première analyse plutôt rassurante et motivant du psychologue : "Cela se travaille, et pourrait vous aider à mieux exploiter votre potentiel qui peut se retrouver bridé".). Se faisant, je trouve qu'il y a une incohérence entre "Ma soif d'amélioration de moi-même" et la reprise de votre activité intellectuelle motivée par votre psychologue. Cela me fait dire, du peu d'élément que je peux avoir, que vous avez passer votre test afin de vous donner une certaine légitimité ? La question étant, pour qui (les autres ou vous-même) ; et d'après votre motivation de reprise (votre psychologue), je dirai pour les autres. Aussi ma question est la suivante : dans quelle optique souhaiterez-vous faire cela ?

(il est très probable que je fasse erreur pour diverses facteurs, mais j'ai préféré écrire ce que je pense, en espérant construire un dialogue ^^")

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Mar 22 Mai 2018 - 11:45

QubiK a écrit:Salut @Khalmos,
[...]
C'est pour ça que je considère qu'un WAIS élevé mais hétérogène a toute sa valeur, car ce verdict n'exclut pas l'alchimie magique des autres forces, dont les interactions sont fondamentalement imprévisibles.

Plutôt d'accord en effet Smile
J'ai un peu de mal à cerner s'il y a un message sous-jacent à ton intervention ou non ^^ mais en première lecture je suis en phase.

Greysome a écrit:
Ma question rejoins un petit peu la reprise "d'activité intellectuelle" suite aux résultats du test, et c'est précisément ce "faisant suite" que je ne comprend pas. Dans la même lignée, les motivations qui vous pousse à améliorer vos performances intellectuelles sont justifiées par le jugement de votre psychologue (la première analyse plutôt rassurante et motivant du psychologue : "Cela se travaille, et pourrait vous aider à mieux exploiter votre potentiel qui peut se retrouver bridé".). Se faisant, je trouve qu'il y a une incohérence entre "Ma soif d'amélioration de moi-même" et la reprise de votre activité intellectuelle motivée par votre psychologue. Cela me fait dire, du peu d'élément que je peux avoir, que vous avez passer votre test afin de vous donner une certaine légitimité ? La question étant, pour qui (les autres ou vous-même) ; et d'après votre motivation de reprise (votre psychologue), je dirai pour les autres. Aussi ma question est la suivante : dans quelle optique souhaiterez-vous faire cela ?

(il est très probable que je fasse erreur pour diverses facteurs, mais j'ai préféré écrire ce que je pense, en espérant construire un dialogue ^^")

Tu me vouvoies, non ? ^^ J'espère que mon tutoiement ne te gêne pas.

Je te remercie d'avoir formulé clairement ta pensée (et tes "hypothèses"), car je vois la nécessité de mieux contextualiser mon objectif :

Je travaille dans l'informatique depuis quelques années, et dès lors que je suis dans une phase moins dynamique au travail (activités connues ou répétitives, peu d'apprentissage) j'ai un besoin de stimulation intellectuelle par de nouveaux apprentissages. Par facilité généralement des jeux vidéos à découvrir, mais cela peut être musical, des montages d'images ou de son...sport, découvrir un sujet scientifique, l'actualité, la géopolitique...
A l'inverse quand mes tâches au travail sont dynamiques, ou j'apprends beaucoup (ce qui arrive plus facilement qu'ailleurs je dirais Smile ), je suis moins en quête de stimulation intellectuelle extérieure car je me suis assez "fatigué" intellectuellement en journée.
(Un peu comme un hyperactif qui aurait besoin de sa dose de fatigue physique par jour, sinon il peut se sentir mal.)

Donc l'expression "reprise d'activités intellectuelles", sous-entendant que j'aurais arrêté ou mis en pause depuis X mois-années, n'a pas de sens pour moi.
(J'aurais presque pu prendre ça de manière insultante si j'étais dans un mauvais jour ^^)

A ce stade de ma vie, il y a plus de 6 mois je pensais être arrivé presque au bout, arrivé à un pallier : je ne voyais plus rien d'évident de quoi changer en positif pour devenir la "meilleure version de moi-même" (de mon point de vue, pas celui de la société).
Je l'ai toujours fais, que ça soit pour l'aisance à l'oral qui était catastrophique, l'expression écrite, être plus avenant avec les autres, paraître moins fermé, renforcer mon esprit critique pour palier à une forme de naïveté, être plus à l'écoute lors des argumentations, mieux exprimer mes émotions et mieux comprendre celles des autres, ma lutte contre les incompréhensions...et j'en passe !
Le bouleversement lié à la découverte des sujets zèbres et asperger, les échos avec certains de mes fonctionnements passés et présents ont créé un séisme, et mon référentiel intérieur semblait subitement cassé et non-fiable, et ma prise de recul complètement insuffisante pour savoir où je devais continuer à "creuser" pour prendre en compte cette masse d'information.

C'est pourquoi j'ai voulu rencontrer un psychologue et passer un test WAIS :
- Pour arrêter de délirer sur un potentiel statut de zèbre sans autre fondement, car je considérais que je pouvais comme ne pouvais pas être zèbre à ce stade. (comment s'auto-juger si on pourrait avoir 100 ou 140 de QI quand personne autour de nous n'a fait de test de QI sérieux ^^)
- Remettre les pendules à l'heure sur ma situation à l'instant t de mon fonctionnement cognitif avec l'objectif suivant : identifier objectivement des points forts, des points faibles, que ça soit sur les compétences même du QI que sur les stratégies de pensées durant le test et sur des fonctionnements "automatiques" qui peuvent poser problème ou non.
A partir de cela, et identifier ce que je peux améliorer facilement, prioriser, tout en confrontant avec ma vision d'avant test de ce que je pensais devoir améliorer et ce que je n'avais pas encore identifié.

Le test a en cela complètement répondu à mon attente, en particulier sur ces 2 points :
- l'ICV que je pensais ne pas exceller (et dont j'ai indirectement travaillé depuis des années car je me suis toujours jugé très mauvais avec le langage et le verbal) est en fait mon meilleur score.
Donc ce n'est pas la faiblesse que je pensais avoir, voir même un point fort, mais je constate cependant que ce n'est pas un exercice "simple" ==> Cela m'a prends beaucoup d'énergie mentale lors du test. Ce n'est pas "les doigts dans le nez", et la forme de communication reste pas si fluide et naturelle. (ce n'est pas évalué par le test donc n'est pas visible sur le score d'ICV)

- La mémoire de travail, pour lequel je n'avais pas d'avis (pas de référentiel pour juger si j'étais bon ou non) est mon "facteur limitant" dans mes raisonnements.
Et cela fait complètement sens, car aussi bien dans mon travail que dans mes loisirs (apprentissage), je suis à l'aise sur des "systèmes" de petites tailles ou de tailles raisonnables, mais je décroche/sature complètement quand on monte sur de gros systèmes. (remplacer "systèmes" par "quantités de données", "projets", "machines")
Je me considère plus à l'aise en mode "laboratoire" à tester de nouvelles choses sur des petits-moyens projets, mais dès que l'on doit industrialiser pour faire "en masse" ou faire beaucoup de projets en parallèle (multi-tâche)....je me sens perdu, dépassé et inefficace. (je "bug" intérieurement)
Et cela correspond effectivement à une mémoire de travail (ou la "mémoire vive" / RAM d'ordinateur) qui est limitante dans mon système cognitif, je ne peux pas traiter trop de données à la fois sous peine de saturation (et pétage de plomb possible ^^) et par ailleurs cela s'est vu lors des tests IRP.
(J'étais plus efficace quand je soulageais ma mémoire en éliminant au départ rapidement les réponses aberrantes pour ne pas m'encombrer, à l'inverse je saturais rapidement quand je tentais instinctivement de faire des matrices de comparaisons internes sans pouvoir prendre des notes ni éliminer les aberrations)
En plus de cela, ce qui m'a fait un peu flipper est que la psychologue m'a fait remarquer à juste titre que c'est la mémoire de travail qui se dégrade le plus vite en vieillissant...donc clairement elle va plus se dégrader que se bonifier avec les années ^^ (Contrairement à l'ICV)


En résumé le constat sur la mémoire de travail :
Elle me limite dans mes activités intellectuelles que je pratique, professionnelles ou loisirs, et je m'en étais déjà un peu rendu compte indirectement sans trop le réaliser ni savoir que "ça se travaillait".
J'ai conscience que je ne vais pas pouvoir faire de miracle, ni que ça soit des progrès instantanées. Voir même que je ne réussirais qu'à "stabiliser" ce potentiel de mémoire.
Mais là où je pensais que "je n'y pouvais rien", on me dit que si ! Génial ! Very Happy
Comme cela risque d'être un travail au long cours, cela revient à mes deux objectifs :
- Apprendre à savoir ménager la mémoire vive. (Nettoyer les processus inutiles, couper les services inutiles et encombrants, si ça parle aux informaticiens du dimanche ^^)
- Trouver des exercices - activités spécifiques que je pourrais faire régulièrement pour faire travailler-améliorer cette mémoire, comme être moins réticent à faire les calculs mentaux de tête par exemple ^^ Mais il doit y avoir mieux que ça je suppose.

Est-ce plus clair ? Smile
(Fiou, sacré pavé...)
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par QubiK Mar 22 Mai 2018 - 17:24

Khalmos a écrit:
QubiK a écrit:Salut @Khalmos,
[...]
C'est pour ça que je considère qu'un WAIS élevé mais hétérogène a toute sa valeur, car ce verdict n'exclut pas l'alchimie magique des autres forces, dont les interactions sont fondamentalement imprévisibles.

Plutôt d'accord en effet Smile
J'ai un peu de mal à cerner s'il y a un message sous-jacent à ton intervention ou non ^^ mais en première lecture je suis en phase.

Effectivement il y a un message sous-jacent : sois plus indulgent avec toi-même ! Laughing
Dans le sens que je comprends le stress post WAIS (je l'ai eu aussi) et ça doit être encore pire quand le résultat est hétérogène.
Dans ma phrase il y avait donc un encouragement à voir ce qu'il y a de meilleur. Et il faut savoir aussi que la MT est particulièrement sensible au stress, et donc tu peut la foirer très facilement (chose qui relativise).
Et quoi qui l'en soit, la tienne est dans la bonne moyenne, en sachant que la moyenne statistique de tous les sous-test, qui vont de 0 à 19, est 9 (et non 10) et toi tu eu un 10 et un 11. C'est probablement beaucoup moins que le reste de tes indices certes, mais si tu a été "exceptionnel" dans le reste... ça ne sera pas la MT qui empêchera à ce reste de s'exprimer dans un ensemble cohérent de type HP.
Nous sommes tous différents, et le fait d'être moins bon dans un indice n'est qu'une indication. Ce qui compte le plus est l'ensemble, qui faut aussi relativiser, car malgré son exhaustivité le WAIS reste un outil approximatif...
QubiK
QubiK

Messages : 264
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Mar 22 Mai 2018 - 18:12

C'est bien ce qu'il me semblait QubiK ^^'
Le résultat hétérogène était pour moi attendu, donc rien de surprenant, ni stressant.
(J'ai plutôt vécu un "vide" et une envie de rien qu'un stress ^^)
Je ne sais pas si tu as lu entièrement mon "pavé" juste au dessus, mais au fond ce résultat MT raisonne comme une évidence : ce n'est certes fondamentalement pas mauvais, j'ai tenté des stratégies plus ou moins inefficace ^^ mais en dehors de cela je sens que c'est mon "facteur limitant", et cela me bloque ou limite certaine de mes activités. (ça, et le "stress du chrono" qui a fortement influencé mon test IRP)

J'ai passé ma vie à m'ajuster pour m'améliorer. Le perfectionnisme à son paroxysme peut-être Razz. Je n'ai pas de raisons de m'arrêter maintenant que je trouve un nouveau gisement pour m'améliorer, surtout sur une faiblesse identifiée, avec une marge de progression raisonnable et que je peux, je pense, assez facilement améliorer si j'ai les exercices spécifiques et réguliers, en traitement de fond étalé sur des années, afin d'être plus à l'aise dans des situations où je suis actuellement en état de saturation.

Et non : je ne tente pas de vouloir améliorer mon MT en vue de refaire le test avec de meilleurs résultat pour pouvoir dire "Eh ! Maintenant je suis un vrai HP" ==> Le résultat que j'ai obtenu est assez clair, la psychologue aussi et je partage ses conclusions du haut potentiel avec l'analyse psycho-cognitive et comportementale associée. Je pense avoir bien cerné les limites de l'exercice du WAIS et ses faiblesses (surtout en ICV de mon point de vue xD).

Je reste d'accord avec la plupart de tes affirmations (MT sensible au stress, hétérogénéité du QI ne veut pas dire non-HP, un indice QI n'est qu'un nombre indicatif à un instant T).

Pour l'indulgence avec moi-même...on me le dit régulièrement.
Mais je serais dans un état déplorable si j'avais intégré une telle affirmation à mon jeune âge et que je n'avais pas fais ce que j'ai fais pour m'améliorer, et maintenant que le travail est bien avancé je ne me vois pas m'arrêter en si bon chemin. ^^
(Surtout que ma vie est loin d'être parfaite, surtout dans ma relation aux autres, affectivement et sentimentalement... preuve en est que j'ai encore du travail ! ^^)
J'espère que tu comprends l'objectif ma démarche, même sans en approuver tout les aspects ^^

(Désolé pour les redondances, on dira que j'aime reformuler et insister sur les points clefs  Rolling Eyes )
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par QubiK Mer 23 Mai 2018 - 17:25

Salut Khalmos, j'avais lu ton pavé,

Mais comme nous avons des objectifs très différents par rapport à nos résultats WAIS, disons que je t'avais "mal lu", ou lu à la lumière de mes aspirations, qui ne concernent que la connaissance de soi et non une possible amélioration.
Je pense au contraire que mon WAIS a mis en évidence le fait que je ne pourrais jamais m'améliorer, tout simplement parce que cela impliquerait que je me lobotomise... et ce n'est vraiment pas mon but.
Disons que ce résultat a eu le mérite de me faire comprendre pourquoi je ressemble si peu aux autres... Et de ce point de vue, c'est plutôt consolant.
QubiK
QubiK

Messages : 264
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Mer 23 Mai 2018 - 17:38

QubiK a écrit:Je pense au contraire que mon WAIS a mis en évidence le fait que je ne pourrais jamais m'améliorer, tout simplement parce que cela impliquerait que je me lobotomise... et ce n'est vraiment pas mon but.

T'améliorer = Te lobotomiser ?
J'y vois deux sens différents possibles, et aucun ne me satisfait plus que ça ^^
Tu veux dire dans le sens "me prendrait tellement de temps et/ou la tête que je m'épuiserais / me lobotomiserais à la tâche"
ou
dans le sens "m'améliorer = me normaliser, donc me lobotomiser pour devenir plus normal" ?

Mais au fond, ça doit être une 3e hypothèse que je ne vois pas. ^^

Pour ma part je suis dans l'amélioration pour devenir un meilleur "moi-même", plutôt orienté dans le sens "Désintégration positive de Dabrowski" si ça te parle, plus que de nivellement par le bas ou de conformité. ^^

Après, pour ma part dès que j'ai su qu'il était possible d'être et de penser différent (avec la découverte des zèbres, puis du monde du TSA), au fond je sais que je n'ai pas le schéma de pensée classique. Le tout est de savoir à quel point geek et comment le gérer au mieux.

(Et merci pour ton courage d'avoir tout lu ! ^^')
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par QubiK Mer 23 Mai 2018 - 18:08

Je ne connaissais pas la Désintégration positive de Dabrowski, je suis allé un peu la lire, mais je n'ai pas le temps (même d'écrire ici il faudrait dire, mais ça me défoule).

Mais si je dois te donner une définition rapide à ce que j’entendais par "me lobotomiser" ; c'est bien la seconde que tu cites, soit : "m'améliorer = me normaliser, donc me lobotomiser pour devenir plus normal".
Alors que j'aime bien mon état de surexcité, et je ne pourrais pas m'en passer. Cet état extrémiste est certainement source de problèmes d'adaptation et de souffrances, mais en contrepartie, il est aussi pourvoyeur de solutions adéquates et moments d'immense joie...
Donc ma définition ne s'applique qu'à "l'amélioration du QI", et seulement dans ce sens. Pour ce qui est du reste, bien évidemment que je m'efforce de m'améliorer...
QubiK
QubiK

Messages : 264
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par Khalmos Jeu 24 Mai 2018 - 11:56

La théorie de la désintégration positive de Dabrowski est intéressante, le wikipédia sur le sujet est un bon début. Mais j'ai mis du temps à prendre le temps de le lire, car c'est assez velu ^^
Faut avoir la tête à ça.

Tu as complètement raison de garder tes spécificités, si en faisant la balance tu y trouves ton compte Smile
Le tout est d'en prendre conscience, ne pas croire que les autres vont trouver cela normal naturellement (ce qui peut être le cas quand on ne sait pas qu'on est différent ^^), et avec la bonne communication savoir leur faire accepter et leur faire apprécier les bons et mauvais côtés.

Je n'ai pas compris directement ton "ma définition ne s'applique qu'à "l'amélioration du QI" ", mais je suppose que ta "surexcitation" est un frein à la résolution de ces exercices très pointilleux et calibrés, et que tu considères que tu devrais faire une croix dessus pour mieux réussir le WAIS.
Dans ce cas (si j'ai vu juste), effectivement dans ta situation je trouverais intéressant de savoir "tempérer" cet état ponctuellement quand j'en ais besoin (résoudre un problème rapidement, quelqu'il soit, perso surtout ^^), mais seulement ponctuellement dans des situations qui le nécessite. Mais conserver ton agissement naturel (entendre ne pas essayer de le contrôler/tempérer) pour le reste Smile
Même si voilà, c'est très vite dis ^^ et essayer de me projeter dans ta situation n'a peut-être aucun sens et n'apporte peut-être rien. Mais c'est plus fort que moi Very Happy
Khalmos
Khalmos

Messages : 113
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par QubiK Ven 25 Mai 2018 - 12:16

Excuse moi Khalmos je me suis mal exprimé (je suis rital, et parfois j'utilise des phrases alambiquées sans m'en rendre compte).

Ce que je voulais te dire est que je ne désire pas toucher à mes capacités, mais seulement à diminuer leur impact. Soit, modérer les "effets secondaires" qui me sont dommageables sans toucher à leurs causes, autrement dit, je devrais passer par un lobotomie.
Par exemple, niveau MT je suis à 19 et 17 (et "heureusement" pas aussi haut dans les autres indices, quoiqu’en en ICV je suis presque pareil). Or, je considère que cette "démesure" de la MT non seulement n'as pas déterminé la poursuite mes études (car il n'y en pas une, et non pas à cause de ma surexcitation mais plutôt de ma "sauvagerie") mais elle m'amène aussi à être extrêmement distrait et détaché du présent. Ce qui me fait évoluer dans un apparent état de désordre et surexcitation qu'en réalité n'est pas (et si moi secrètement je le sais, pour les autres ça reste un mystère). Je suis aussi du genre à penser à mille choses simultanées quand on me parle et à intervenir dans les discussions de mes voisins alors que je discutais avec un autre, et j'aime tellement intervenir et prendre la parole que j'oublie parfois que les autres ont aussi la leur... Tu vois ce que je veux dire ? Pour moi c'est tout ce qu'il y a de plus naturel, et avant le WAIS je ne me posais même pas la question, mais pour les autres c'est vraiment déroutant, voir parfois agaçant. Cela ne m’empêche pas d'être aimé (parce que j'aime aussi beaucoup), de profiter de la vie et de ne pas l'avoir loupée (alors que tous les moyens ont été mis en place pour, et pas que par moi...), mais socialement c'est souvent difficile à gérer.
Et je te précise je suis à l'opposé d'un autiste, car je suis extrêmement (voir trop) social et j'ai plutôt tendance à me perdre dans mes milles directions... aussi sociales que professionnelles. C'est pour ça que je te parlais aussi de tous mes métiers variés... Et quand quelqu'un est un peu partout, c'est un peu comme s'il n'était nulle part !  Téléportation
QubiK
QubiK

Messages : 264
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail. Empty Re: Suite à un WAIS IV : Améliorer et Ménager sa mémoire de travail.

Message par QubiK Jeu 31 Mai 2018 - 23:23

Salut Khalmos,

Je ne sais pas si tu n'a pas répondu à cause du fait que j'ai étalé mon "score". J'espère franchement que non, car pour moi ce "score" n'est qu'une donnée personnelle et non pas un "trophée" (quoique je voudrais bien qu’il le devienne). Et laisse moi te le dire avec toute ma sincérité : je ne suis qu'un con, avec une énorme mémoire certes, je dirais même "exceptionnelle", mais tout de même un sombre con ! (et ce soir j'en ai encore une preuve lancinante, voilà pourquoi j'écris ce message digne d'un pauv' con qui déprime et se donne en spectacle).
Au fond, je ne suis venu sur ce forum que pour essayer de m’approprier de ce qu'apparemment devrait me revenir, non pas la gloire non, mais au moins un peu d'équilibre. Et mon "score" n'a d'importance que pour moi même. Le tien et celui des autres, ne m'interpelle que parce qu'il est aussi "discordant" que le mien, et donc plein d'indices précieux. Vous lire et vous répondre me permets de comprendre pourquoi je suis encore si "sain", contre toute attente et toute logique. C'est ce qui m'interpelle le plus en ce moment.

Et je ne sais pas ce qui pensent les autres, ceux qui viennent poster ici. S'ils ont parfois cette envie que j'ai de me retenir, de ne pas détailler mon "score" par peur d'apparaître prétentieux. Alors que nous sommes ici, dans cet espace de marginaux savants pour justement discuter de nos "scores" atypiques sans poils sur la langue et sans complexes ni fausses prétentions. Enfin, j'espère que ça puisse être comme ça pour tout le monde, sinon pas la peine d'écrire parmi les zèbres...
QubiK
QubiK

Messages : 264
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum