bruxisme et le reste du corps.

3 participants

Aller en bas

bruxisme et le reste du corps. Empty bruxisme et le reste du corps.

Message par SB.ABcube Dim 28 Jan 2018 - 7:26

Hello,

Je viens de m'apercevoir que je fais du bruxisme nocturne et de temps en temps dans la journée. Les symptômes sont divers, maux de tête de folie, cervicales hs, trapèzes démontés, etc....

Donc la première de mes solutions est l'homéo qui marche pas trop mal. Cela m'évite de prendre une boite de cachet dans la journée (et ouais!!!)

Par contre mon corps est usé et fatigué. Les muscles ne peuvent plus prendre plus de tensions, mon dos est affublé de 3 hernies discale, mon cœur serre souvent avec brûlure dans le bras gauche etc, etc,...

Le médecin ne comprend pas évidement...... mon kiné est dubitatif....

Je fais du sport autant que mon corps me l'autorise, je respire, je prends du recul.... Je fais déjà beaucoup d'effort et pourtant au moindre truc claque ça pète.

Je ne supporte pas le bruit, la lumière, les gens, les odeurs, qu'on me touche, etc.....

Le dodo est compliqué, je me réveil sous vers 4h30 à 5 h du matin et hop le moulin tourne. (stressé ou pas)

J'habite dans une région qui a eux le soleil un jour mais très lointain ce jour se qui joue sur mon morale (un truc de fou). Au moindre rayon, je suis comme un chat (vite exposition)

Je rassure tout le monde. Je ne me roule pas au sol.....

Alors moi, je me demande à quel point notre hypersensibilité et hyper tout d'ailleurs nous mange notre capital santé ???

Il ne faut pas être dupe nous n'avons qu'un capital qui réagit en fonction de la vie que nous menons.

Alors oui, il y a de l'intelligence qui peu servir (si pas inhibé) mais tout le reste est sérieusement impactant.

Faut il se transformer en maitre ZEN pour aller mieux ? Faut il faire 2 à 3 h de sport par jour ? Faut il se nourrir de cacheton ? Faut il aller dans le Larzac ?

Pour ma part j'habite dans une maison en campagne dans un calme presque absolu. J'ai un confort de vie satisfaisant. J'ai des jouets et je fais pratiquement se que je veux. J'ai même des gens qui m'aiment.

Je mise énormément de chose sur mon bien être, énormément..... même dans mon job, je suis libre quasi à 100%.

Quand je relis ma vie par des textes, photos, vidéos, etc..... Je vois bien que c'est le bonheur alors qu'au moment ou je le vis c'est pas vraiment le cas.

Alor,s je gère problème par problème et en ce moment mon corps lâche par somatisation. C'est vraiment stupide.








SB.ABcube
SB.ABcube

Messages : 212
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 42
Localisation : Entre le froid et le chaud mais plutôt froid

Revenir en haut Aller en bas

bruxisme et le reste du corps. Empty Re: bruxisme et le reste du corps.

Message par 3615chuna Dim 28 Jan 2018 - 8:48

J’en suis pas à ce point, tout de même. Mais j’ai longtemps bruxé. Et en periode d’exam, j’ai atterri plusieurs fois chez le dentiste en urgence, rage de dent (ma famille me faisait flipper, attention aux infections, on peut perdre ses dents toussa) pour ressortir avec une gouttière (que j’utilisais 10jours, je supporte pas ces trucs).
Je ne bruxe plus après une thérapie qui m’a aidée à baisser mon niveau d’anxiété, d’ailleurs je ne fais plus de crise d’hyperphagie non plus. Il me reste les tensions musculaires (épaules en ce moment) alors que tout va bien.
Mais je crois que franchement j’ai pas à me plaindre.
Mon meilleur pote pourrait raconter tout ce que tu racontes, en expliquant qu’il est tellement libre dans son travail qu’il n’en a plus désormais. Je l’ai vu littéralement dépérir l’an passé qd il a bossé 6 mois, alors qu’il augmentait doucement la quantité quotidienne de sport. Et il déteste le sport (sinon ce ne serait pas drôle). Obligé de faire des étirements plusieurs fois par jour.
Lui est en grand échec, professionnel (il n’arrive plus à travailler après des années à compenser), social également. Je suis une des rares personnes qu’il touche sans que ça lui fasse mal.
Il est en train de faire des démarches pour asperger.
Un autre pote qui sait en être me dit qu’à part sport yoga toussa, y’a rien à faire...
Bref, je t’aide pas...
Tu vis en Bretagne ? ^^
3615chuna
3615chuna

Messages : 20765
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

bruxisme et le reste du corps. Empty Re: bruxisme et le reste du corps.

Message par Deepo Dim 28 Jan 2018 - 9:34

Bonjour,

je connais bien le bruxisme aussi : à 20 ans, ma dentiste me disait que j'avais la dentition d'une esquimau de 50 qui tanne le cuir avec les dents (pas sûre de la vérité ethnologique de la chose) et m'avait envoyée voir un spécialiste à la fac dentaire qui m'avait carrément conseillé, la journée, de me mettre un réveil toute les 1/2 heure et de vérifier quand il sonnait si je serrais les dents. Je n'ai pas essayé un truc aussi draconien (déjà que je sursaute facilement !) mais c'est vrai que de prendre conscience du truc régulièrement et de se forcer à détendre la mâchoire, ben petit à petit (et assez rapidement) je n'ai plus fait de bruxisme diurne (et arrêté par la même occasion de me ronger les ongles et de bouffer le bout de mes crayons et pinceaux, c'est mieux quand on trempe lesdits pinceaux dans le white spirit Smile )

Le truc qui m'a angoissée ensuite, c'est l'absence de contrôle sur le bruxisme nocturne. Là, c'est sûr que avant de dormir, simplement les exercices de relaxation et de respiration sur un matelas rigide (genre tapis de yoga), ça améliore à la longue, c'est vraiment pas à négliger je pense (peut-être plus durable que de se crever à petit feu par des efforts sportifs intenses et quotidiens).
(bien sûr, le niveau d'angoisse parallèle, dû à l'environnement, au boulot etc joue aussi mais on agit sur ce qu'on peut)

Mais comme je ne suis toujours pas certaine de ne plus bruxer la nuit, pas d'autre choix que la gouttière (plus rigide et moins fluo que celle des rugbymen Smile ), dont les désagréments finissent pas passer (on s'habitue assez vite, et le soulagement de ne pas craindre de perdre des bouts de dents au fil des nuits, risque bien réel et pas seulement pur fantasme psychanalytico-freudien, compense largement le petit inconfort du départ).

Le fait que la situation soit ainsi "sous contrôle" me soulage pas mal, c'est un cercle vertueux : sans gouttière, la peur de bruxer sans le savoir m'angoissait, virait à l'obsession et entretenait le truc évidemment.

Après, je reste quelqu'un de stressé, les trapèzes contractés, je connais bien (l'ostéopathe ne veut pas me croire quand je lui dit que là, oui, je vous assure, je suis détendue), comme les réveils en panique à quatre heures du matin ( mais là, tu devrais peut-être essayer la gouttière, car j'ai l'impression que mes insomnies se portent mieux depuis que j'en ai une). Je continue de bondir à trois mètres de haut si quelqu'un me touche le dos par surprise (une caractéristique qui a toujours beaucoup amusé mes camarades de classe pendant toute ma scolarité) mais à force de prise de conscience et d'efforts de détente quotidiens, c'est peut-être pas très miracle et casseur de briques comme solution mais ça va quand même beaucoup mieux.

Bon courage !
Deepo
Deepo

Messages : 100
Date d'inscription : 07/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum