Mutisme comme réaction émotionnelle

Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par volumetricvoid le Lun 9 Oct 2017 - 10:37

​J’ai pu observer chez moi - surtout grâce aux autres qui se demandent ce qui peut bien se passer - à de très nombreuses reprises un comportement changeant suite à la perception d’un détail dans une situation, des mots prononcés - ou bien dans la projection d’une situation à venir -, dans la plupart du temps étant complètement anecdotique - pour ne pas dire ridicule quand j’essaie d’en parler à postériori - pour l’entourage mais provoquant un effondrement émotionnel assez intense qui m’amène à m’isoler quasi intégralement de tout échange verbal.
Sans mettre de côté des souffrances antérieures pouvant être à l’origine de mes réactions, je me demandais s’il y avait des études sérieuses publiées là dessus démontrant un lien entre une observation clinique de ce type de comportement chez les personnes HP et la recherche en neurosciences ?
J’ai pu capter dans plusieurs écrits des références au cortex pré-frontal et à l’amygdale, et bien que ces mots savants puissent être lâchés à la moindre occasion pour être employés comme objets de déculpabilisation et générateurs de circonstances atténuantes, je n’ai pas encore trouvé quelque chose de très convainquant sur le sujet pour d’une part comprendre ce qui se passe physiquement, et d’autre part quelles sont les recommandations de prise en charge pour travailler sur ce problème.
volumetricvoid
volumetricvoid

Messages : 15
Date d'inscription : 05/09/2016
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Matilda le Sam 11 Nov 2017 - 11:10

Je n'ai malheureusement pas d'études à te donner sur le sujet, mais je peux te dire que cela m'arrive aussi régulièrement. Ce n'est pas hype pratique cette histoire puisque dans ces moments là, la moindre idée de prononcer un mot m'est physiquement impossible, même un "oui, non" ne pourrait pas sortir.
Matilda
Matilda

Messages : 57
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 30
Localisation : Vendée

http://potinons.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Beautymist le Sam 11 Nov 2017 - 12:26

Je me demande si le repli dans le silence ne serait pas un trait autistique... Mes recherches sont en cours...

Dans certaines cultures, le silence est d'or, et il vaut parfois mieux se taire que dire une... connerie ou encore tenir un propos qui pourrait être mal interprété, voire retourné contre soi. Just sayin'

Mutisme comme réaction émotionnelle Proverbe-japonais-8462
Beautymist
Beautymist

Messages : 1687
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 47
Localisation : Ailleurs

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Airmine le Ven 18 Sep 2020 - 10:32

ou le silence est la plus belle des pensées
Airmine
Airmine

Messages : 1553
Date d'inscription : 21/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Loxosceles le Ven 18 Sep 2020 - 11:54

Beautymist a écrit:Je me demande si le repli dans le silence ne serait pas un trait autistique... Mes recherches sont en cours...

Exactement la même remarque chez moi. Je suis en attente de diagnostic possible, et face à certaines situations trop chargées en émotion, notamment lors de l'adolescence, j'ai toujours eu tendance à rester silencieux, y compris face à quelqu'un qui m'accablait, disons au moins dans certaines situations typiques. Je ne savais pas quoi dire, et non seulement ça, j'attendais que ça passe car vraiment je n'avais rien à dire, malgré le fait qu'on s'adressait à moi et rien qu'à moi. Cela a suscité pas mal d'incompréhensions de la part de certaines personnes, à l'époque de ma scolarité. Mais comme je ne montrais aucun signe de nervosité, ça n'inquiétait pas, en revanche. Je passais pour une sorte de hippie qui ne s'énervait jamais (ce qui n'est pas du tout moi, ou tout du moins est une caricature démontrant l'incompréhension).
Loxosceles
Loxosceles

Messages : 671
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 47
Localisation : Saint-Etienne

http://seilenos.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Invité le Ven 18 Sep 2020 - 14:23

https://www.philosophine.fr/effondrements-autistiques/

Le shutdown (fermeture)
Je pourrais décrire le shutdown comme un brutal repli sur moi-même. Mon visage se ferme, je deviens muette. C’est le chaos dans ma tête. Mon cerveau n’arrive plus à gérer toutes les informations qui arrivent jusqu’à lui. Il se déconnecte. Je me renferme alors dans une sorte de bulle protectrice.

(...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Invité le Ven 18 Sep 2020 - 14:27

https://centre-ressource-rehabilitation.org/le-spectre-autistique#t9-Les-crises-ou-effondrements-autistiques-meltown-shutdown

- Quand le cerveau en surcharge mène au « shutdown »

Le shutdown est une défense de l’organisme contre les agressions sensorielles.

Vue de l’extérieur, la personne semble être dans l’incapacité à communiquer, cherche à s’isoler au calme, se replie sur elle-même, peut avoir recours aux stéréotypies et parfois se retrouve mutique, incapable de parler même si elle le voulait.

De l’intérieur, nous ressentons une explosion immense, un tsunami intérieur qui nous envahi mais que nous n’avions pas invité.

Un mal physique et mental qui nous submerge, que nous ne pouvons pas repousser.

Nous avons alors des mécanismes de défense comme les pleurs, le balancement, se boucher les oreilles, fermer les yeux, se mettre en boule etc.

Communiquer et parler est à ce moment précis une torture mentale, un effort surhumain, et si l’on nous pousse à la communication, nous pouvons être agressifs, tranchants, ou encore nous retrouver en situation de « meltdown ».

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Loxosceles le Ven 18 Sep 2020 - 15:39

Merci pour les liens et citations... Je m'étais déjà penché dessus, mais la manière dont c'est formulé et expliqué c'est tellement ça, en ce qui me concerne...
Loxosceles
Loxosceles

Messages : 671
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 47
Localisation : Saint-Etienne

http://seilenos.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Invité le Ven 18 Sep 2020 - 16:06

Oui, je suis assez sujet à ces fermetures émotionnelles, et ça formule assez bien le ressenti, je trouve. Sans doute autant invivable pour celui qui ne veut/peut le comprendre que pour celui qui le vit, ce qui peut amplifier l'effet méchamment. Ces fermetures peuvent me plonger dans le mutisme de plusieurs heures à plusieurs jours, même dans des situations sociales (je n'ai aucun diagnostic autistique par contre, je précise, tout ce que je peux dire c'est que ce fonctionnement ce rapproche beaucoup de ce que je ressens, sans savoir si c'est cela).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Sélène-Nyx le Ven 18 Sep 2020 - 16:57

Ivan le Pénible a écrit:Oui, je suis assez sujet à ces fermetures émotionnelles, et ça formule assez bien le ressenti, je trouve. Sans doute autant invivable pour celui qui ne veut/peut le comprendre que pour celui qui le vit, ce qui peut amplifier l'effet méchamment. Ces fermetures peuvent me plonger dans le mutisme de plusieurs heures à plusieurs jours, même dans des situations sociales (je n'ai aucun diagnostic autistique par contre, je précise, tout ce que je peux dire c'est que ce fonctionnement ce rapproche beaucoup de ce que je ressens, sans savoir si c'est cela).

  Perso, j'ai connu ... En prenant de l'âge, j'ai pu faire mienne une indifférence non feinte comme si je pouvais tout entendre ... Aujourd'hui, dans les conversations, je m'affirme et dis que je n'approuve pas, si c'est le cas, et je me fiche complètement de ce que peut en penser mon interlocuteur: il a le droit d'avoir son avis, et moi, j'ai le droit d'avoir le mien, que ça lui plaise ou pas. (C'est marrant, car parfois, si je dis "mais tu es libre de penser ce que tu veux", eh bien, ça ne plaît pas, c'est l'incompréhension. Il y a des personnes qui ne veulent pas comprendre que l'on ait un avis différent du leur, surtout si "ça va de soi" d'être du même avis, comme "tout le monde" etc....
  Je ne veux pas qu'on parle à ma place (ex: "t'es de mon avis, hein?", comme si ça allait de soi), ni qu'on empiète sur mes "plates-bandes", j'ai ma personnalité, les autres ont la leur, et ça m'est égal. Very Happy
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3508
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par izo le Ven 18 Sep 2020 - 17:32

J’ai été mutique quasiment une année en crèche après qu’on m’eut confisqué mon nounours ! Assomme (pas toucher !). Ce fut mon premier confinement qui ne me coûta rien. Je ne ma rappelle pas d’une souffrance quelconque juste d’un retrait psychique de ma personne. Je ne répondais plus aux sollicitations des adultes qui ont alerté mes parents qui ont Manu militari fait le nécessaire, me rapatriant à la maison pour mon plus grand bonheur. Entre temps une volée de pédiatres qui ont suspecté un autisme léger (je me balançais pas mal à l’époque ). Donc lien possible avec le TSA. J’aime bien faire silence encore aujourd’hui.
izo
izo

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par The Wise Duck le Sam 19 Sep 2020 - 0:12

shutdown
Le phénomène décrit, sous-entend que la cause est une surcharge émotionnelle.

J'ai plutôt vécu le contraire, après je n'ai pas de traits autistique.

Suite à la compréhension (empathique) que mon interlocuteur est et restera incapable de dialoguer (pour le moment) je m'arrête de communiquer.
  • Je le laisse se démerder car j'en ai souvent dis bien plus qu'assez. Je considère ça comme une faveur qui lui permettrait de progresser (sans avoir à se faire guider comme un chien : ça pour moi c'est méprisant). Bizarrement ça n'a jamais marché Laughing
  • Malheureusement, les seules réactions que j'ai vu sont de "la rage" (emportements émotionnels) qui soulève d'avantage d'absurdité ou sinon l'abandon. En attendant, j'écoute quand même (la moindre des politesses et puis on peut rarement faire autre chose qui surveiller les individu en surcharge) ce qui fait que mon visage se teinte de désapprobation (comprise comme du mépris).
C'est rétrospectivement d'autant plus ironique de savoir qu'ils auraient préférés être traité comme des chiens alors qu'ils se sentent insultés lorsqu'on leur rend difficile le fait de se comporter autrement.
The Wise Duck
The Wise Duck

Messages : 159
Date d'inscription : 27/08/2020
Localisation : Entre 3 et 4 réalités.

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Invité le Dim 20 Sep 2020 - 1:11

The Wise Duck a écrit:
shutdown
Le phénomène décrit, sous-entend que la cause est une surcharge émotionnelle.

J'ai plutôt vécu le contraire, après je n'ai pas de traits autistique.

Suite à la compréhension (empathique) que mon interlocuteur est et restera incapable de dialoguer (pour le moment) je m'arrête de communiquer.

  • Je le laisse se démerder car j'en ai souvent dis bien plus qu'assez. Je considère ça comme une faveur qui lui permettrait de progresser (sans avoir à se faire guider comme un chien : ça pour moi c'est méprisant). Bizarrement ça n'a jamais marché Laughing
  • Malheureusement, les seules réactions que j'ai vu sont de "la rage" (emportements émotionnels) qui soulève d'avantage d'absurdité ou sinon l'abandon. En attendant, j'écoute quand même (la moindre des politesses et puis on peut rarement faire autre chose qui surveiller les individu en surcharge) ce qui fait que mon visage se teinte de désapprobation (comprise comme du mépris).

C'est rétrospectivement d'autant plus ironique de savoir qu'ils auraient préférés être traité comme des chiens alors qu'ils se sentent insultés lorsqu'on leur rend difficile le fait de se comporter autrement.
T'es terriblement méprisant.

Ça ne m'étonne pas, vu que tu es capable de parler de "normopensants" tout en "proposant" des "idées" qui ne cassent pas trois pattes à une tomate.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Sélène-Nyx le Dim 20 Sep 2020 - 8:59

Renard des bois: a écrit:
T'es terriblement méprisant.

Ça ne m'étonne pas, vu que tu es capable de parler de "normopensants" tout en "proposant" des "idées" qui ne cassent pas trois pattes à une tomate.

??? Ce que tu dis (pas grand chose, en fait), tu le dis sur le ton de l'agressivité et un peu comme un règlement de compte ... Perso, je trouve ça désagréable ... Mais c'est mon ressenti et ce n'est que cela. Donc, pas faire attention!
Cependant, je vais prendre la défense du "canard sage", car, oui, on peut être interloqué face à des réponses/avis qui ne sont pas ce que vous attendiez et ... ne pas répondre (ou préférer ne pas répondre), ce qui peut être pris pour un signe de mépris, effectivement, même si ce n'est pas le cas. L'autre peut y lire du mépris ... Eh bien, c'est pas grave ... S'il le comprends ainsi, c'est son problème.
Pourquoi serait-ce toujours aux mêmes de faire l'effort de comprendre?
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3508
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par My_illusion le Dim 20 Sep 2020 - 9:40

« Le mutisme sélectif coexiste habituellement avec la timidité ou l'anxiété sociale (souvent sévère) »
« Le mutisme sélectif est un trouble anxieux dans lequel un individu, le plus souvent un enfant qui est normalement capable de parler, est incapable de parler lors de situations particulières ».

Je me demande « est ce que des humains ne restent jamais muets dans l’une au l’autre situation? » ça existe des humains sans angoisse?
My_illusion
My_illusion

Messages : 3456
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Sélène-Nyx le Dim 20 Sep 2020 - 10:42


Ah, j'ai un souvenir ... De classe de Première:
En "Sciences Eco", le prof (jeune d'Extrême Droite, connu pour sa brutalité, tant physique que dans les paroles) avait, lors d'une discussion sur le conflit israélo palestinien, déclaré: "une bombe atomique sur Israël, je n'vois qu'ça!".
Le choc a été tel que je n'ai pas pu écrire pendant deux jours ... Et ... Je n'ai pas pu parler non plus.
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3508
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Invité le Dim 20 Sep 2020 - 12:36

Quand le sage montre la lune...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Sélène-Nyx le Dim 20 Sep 2020 - 13:08

Foxwood a écrit:Quand le sage montre la lune...

C'est marrant comment cette citation fait du bien à l'égo ... On en oublie que Lao tseu a fait sien ce proverbe populaire:
Lao Tseu: a écrit: «Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours»

Et Confucius, à propos de cette même citation:
Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson.

Et aussi:
Aimer apprendre est proche de la sagesse.
.

Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3508
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par The Wise Duck le Lun 21 Sep 2020 - 22:20

Foxwood a écrit:T'es terriblement méprisant.
Thanks!
Merci, mais j'ai horreur des compliments !*
Foxwood a écrit:Ça ne m'étonne pas, vu que tu es capable de parler de "normopensants" tout en "proposant" des "idées" qui ne cassent pas trois pattes à une tomate.
D'un côté je devrais probablement féliciter un certain individu d'avoir réussi à placer un trait d'esprit ; d'un autre c'est largement insuffisant au niveau de l'argumentation, de l'investissement personnel, de la prise de risque, de l'apport d'une ambiance stimulant des discussion non stériles, etc.
Poorly hidding behind idealisms (here antiracism) is so vile. Idealisms becoming mere tools. I would rather take direct insults than watch a great painting splashed with shit.  Evil or Very Mad

Sélène-Nyx a écrit:Pourquoi serait-ce toujours aux mêmes de faire l'effort de comprendre?
flower flower



*Tout l'honneur de cette expression revient à un très bon (et bavard) collègue.
The Wise Duck
The Wise Duck

Messages : 159
Date d'inscription : 27/08/2020
Localisation : Entre 3 et 4 réalités.

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Sélène-Nyx le Mar 22 Sep 2020 - 10:55


Au faite ... Je pense à une expression:
"J'en suis restée interdit(e)", (Lorsque, soudain, vous restez sans réponse, sans voix ...).
C'est une expression française, mais pourquoi ce mot "interdit"?
Perso, j'pense que, effectivement, nous nous "interdisons" de répondre, de continuer la conversation. (peur de devenir désagréable? De s'emporter, ou autre chose?).
Bien sûr, cette interruption soudaine peut être interprétée comme étant du mépris, mais que pouvons-nous y faire? Question
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3508
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par So,Nath le Mar 22 Sep 2020 - 13:02

L'exprimer ? Je suis sans voix, ce que tu me dis me laisse totalement interdite, ou je suis choquée ? Et retour à l'envoyeur.
Qui repondra à l'expression de ton ressenti et l'effet qu'il t'a produit ? Sans voir du mépris dans un non dit ? Puisque ce n'est pas le cas...

*il me semble que je dis : ce que tu me dis me remue trop l'intérieur, faisons une pause.

Mutisme comme réaction émotionnelle Poussz10

Association d'images/idées.

Il y a aussi la touche "mute"

Ps : Hello,
Bien dormi Very Happy


Dernière édition par So Sûre le Mar 22 Sep 2020 - 13:09, édité 1 fois (Raison : *ajout)
So,Nath
So,Nath

Messages : 4382
Date d'inscription : 08/08/2020
Age : 50
Localisation : Dunkerque /Hauts-de-France/France.

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Sélène-Nyx le Mar 22 Sep 2020 - 15:23


So Sûre: a écrit: Ps : Hello,
Bien dormi Very Happy

Oui oui, je dors bien (même un peu trop en ce moment ...) Very Happy
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3508
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Fredocondatomag le Mer 9 Déc 2020 - 4:39

Bonjour.  Oh un sujet qui pour me parler me parle, l'histoire de mon adolescence Neutral Expression de souffrance; de désespoir, de lassitude chez moi;  de grande, de terrible colère qui ne doit pas sortir ou alors le mutisme passif-agressif qui se prolonge indéfiniment et qui signifie  "je n'en ai rien à foutre de vous, je suis là par obligation, mais à part ça vous pouvez crever Laughing". Si j'exprimais ce que je ressentais ça pouvait parfois se traduire par des gueulantes homériques et donc "il y a eu des pétages de plombs, on était choqués" dixit un ancien camarade à une amie commune que nous avions, quelques années après le lycée. J'étais un sacré numéro selon lui...Quand je pense que ma hantise en arrivant dans cet établissement, au collège donc, c'était qu'on fasse attention à moi, "je ne veux pas qu'on me regarde"( je me suis fait remarquer dès le premier jour de la 6ème ) Laughing Laughing. Sinon je suis certain que vous aussi vous avez eu droit à "qui ne dit mot consent" parce que votre ressenti on s'en fout ou la dérision "il/elle est muet(te).", mon dieu qu'est-ce que c'est hilarant. Comme un fumet de pervers narcissique aux narines rien qu'en y repensant  Rolling Eyes ...


Dernière édition par Fredocondatomag le Mer 9 Déc 2020 - 4:41, édité 1 fois

Fredocondatomag

Messages : 6
Date d'inscription : 20/11/2020
Age : 41
Localisation : Millau

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par So,Nath le Mer 9 Déc 2020 - 4:41

Enjoy the silence.
Depeche Mode
Musique 🎶
So,Nath
So,Nath

Messages : 4382
Date d'inscription : 08/08/2020
Age : 50
Localisation : Dunkerque /Hauts-de-France/France.

Revenir en haut Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle Empty Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par My_illusion le Mer 9 Déc 2020 - 8:53

Vi, ce mutisme est dangereux avec les années. La souffrance ressentie à l’instant T se transforme avec le temps en colère, par absence de reconnaissance par ses semblables. Si finalement cette souffrance est exprimée mais peu ou mal accueillie, il se passe un double effet kiss pas cool. Selon les vicissitudes de la vie, ça peut prendre un chemin d’escalade dramatique.

La prévention... pouvoir reconnaître et accueillir ces enfants/ados/adultes qui ont vécus ces traumatismes. Le temps, l’argent, la capacité émotionnelle pour les prendre en charge... le monde continuera de la même façon : on ne naît pas tous égaux, et chacun sa merde.

Marche ou crève. Je me répète ça constamment.
My_illusion
My_illusion

Messages : 3456
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum