Zèbre ou non zèbre

3 participants

Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Zèbre ou non zèbre

Message par dataminer Mer 16 Aoû 2017 - 13:31

Bonjour,
J'ai tenté ma chance à nouveau (3eme) en consultant une psychologue clinicienne spécialiste en psychologie de développement en espérant qu’elle ne m’emporte avec elle dans les couloirs sombres de la psychanalyse.
Plutôt ouverte par rapport aux autres professionnels que j'ai vu, elle nie complètement l'existence du HPI et le considère un mythe.
Pour moi, le HPI n'est plus qu'un terme malheureusement mal choisi mais qui résumerait plus en moins mon mal-être.
Elle explique mes problèmes ont pour origine un surinvestissement intellectuel. Elle a assimilé mon niveau d’exigence élevée, mon désir de perfectionner et de globalité par une obsession de contrôle.
Elle poursuit son analyse en ajoutant que je me suis coupé de mes émotions et que  j'ai perdu la faculté de décrypter le non verbal, le non dit et l'implicite. Quand je parle, selon elle, je m'adresse à des cerveaux mais que mes interlocuteurs sont tout sauf ça. A un moment donné, j'ai au bien peu qu'elle me qualifie d'autiste ou je ne sais quoi.
En conclusion, elle renvoie le tout au divorce de mes parents. Sa preuve est que je n'ai évoqué aucun souvenir antérieur à mes années de travail pendant les 5 séances. Elle explique ça par une résistance inconsciente à des souvenirs douloureux. Le hic c'est que c'est moi qui lui suggéré volontairement  cette piste mais indirectement comme je ne voulais écarter aucune hypothèse au préalable sans preuve.
Finalement, elle propose par exemple des stratégies d'adaptation de mon style de communication car trop cash.
Si mon problème est du à des problèmes de développement psychoaffectifs pourquoi proposer des pistes qui ne visent que l'adaptation des soi-disant structures déjà établies aux contextes personnel et professionnel ?
Pourquoi soigner les « symptômes » et non pas la « maladie » ?
Est-ce tellement lourd à soulever que je suis obligé de détourner ?
Encore détourner est-ce possible ?
Comme si je suis atteins par une maladie inguérissable ?
Là je suis dépassé.
Question Question Question Question Question Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation

dataminer

Messages : 4
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 39
Localisation : Casablanca

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Re: Zèbre ou non zèbre

Message par Germanicus Mer 16 Aoû 2017 - 14:16

Freudienne: "Tout s'explique par l'inconscient. Vous le niez? C'est normal, vous en êtes inconsciente. (Par contre, moi je le sais.)"
Pilpoul.
Je me demande aussi souvent si le HP n'est pas un mythe, mais un conseil: change de psy.
Germanicus
Germanicus

Messages : 299
Date d'inscription : 12/04/2017
Age : 43
Localisation : Oufti

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Re: Zèbre ou non zèbre

Message par Merule Mer 16 Aoû 2017 - 17:29

Pareil, et j'ajouterai que la psychanalyse a ses limites, surtout quand elle est mal utilisée (je passe mon avis perso sur la question).

Le fait de nier une chose pour la remplacer par une autre similaire (et réductrice ) me semble dangereux. A ta place je prendrais mes jambes a mon cou...

Merule

Messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : 72

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Re: Zèbre ou non zèbre

Message par dataminer Mer 16 Aoû 2017 - 17:43

J'ai besoin d'une séance d'au moins pour décider de partir car j'ai pris l'habitude de zapper rapidement.
De l'autre coté, je me suis toujours fait entendre qu'il faut patienter (souffrir) et travailler ça façon de faire (se déguiser) pour avancer. Je ne tolère plus ce genre de propos car j'en ai assez d'être quelqu'un d'autre.
Merci !

dataminer

Messages : 4
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 39
Localisation : Casablanca

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Re: Zèbre ou non zèbre

Message par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 18:23

il faudrait d'abord te situer , tu n'es pas testé, la première chose à faire est de savoir où tu te situes

pour le reste la négation du surdon témoigne surtout d'un manque évident d'intelligence

et c'est logique puisque 90 à 95% des gens n'ont tout simplement pas le niveau

la probabilité qu'elle n'ait pas le niveau est donc grande







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Re: Zèbre ou non zèbre

Message par dataminer Mer 16 Aoû 2017 - 18:54

Tu as raison. Ma démarche au départ était de passer le test. Malheureusement, je n'ai pu trouvé qu'un seul professionnel qui fait se genre de test pour les adultes. Pire encore, ce dernier a insisté sur l’inutilité d'une telle démarche sans avoir de sérieux problèmes et donc m'a découragé de continuer avec lui dans cette voie puisque je n'aurais finalement qu'un chiffre sans explications.

dataminer

Messages : 4
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 39
Localisation : Casablanca

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Re: Zèbre ou non zèbre

Message par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 19:03

oui le chiffre sans accompagnement ou explication ne mène pas à grand chose au début, après c'est autre chose

enfin bref .. le surdon n'explique pas tous les maux mais peut être aussi explicatif, ou un facteur augmentant ou diminuant

la tendance est de considérer avec gauvrit que le surdon ne différentie pas les gens et que c'est non relevant pour expliquer les maux..

contrepied

les psy soignent combien de personnes exactement ? , je considère de plus en plus la "science" psy comme pseudo science , bien enrobée de termes compliquées, de pseudos savoirs et de pseudos méthodes, je ne suis pas le seul


je peux causer d'expérience personnelle sur leurs utilités réelles, à l'exception d'une psy, qui m'a vraiment aidé mais elle était surdouée elle aussi, franche nuance

les surdoués ne peuvent être correctement aidés que par des psys surdoués eux mêmes, j'en suis totalement certain

or des psys surdoués y en a vraiment pas des masses...






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou non zèbre Empty Re: Zèbre ou non zèbre

Message par dataminer Lun 25 Sep 2017 - 15:57

Finalement, j'ai été diagnostiqué asperger et franchement ça me parle beaucoup plus que le HPI. Le surinvestissement intellectuel dont m'a parlé mon psy est plutôt un mécanisme de compensation et non pas une défense.
A vrai dire, ce diagnostic valide tous les tests professionnels et/ou psychotechniques que j'ai effectué pendant les deux dernières années.
Merci pour tout le monde !

dataminer

Messages : 4
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 39
Localisation : Casablanca

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum