Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

+23
merlin85
Luna_déboussolée
God of hell fire
isNaN
L with a cake
Seiphys
falke
Delightfull Grey
ou-est-la-question
Lujan
RonaldMcDonald
SparklingLance
St'ban
Jérémy34
siamois93
Nefelibata
L_easy_life
Bulle de Puce
Fulgrim
Chuna
Διογένης
hohenheim
Sherryn
27 participants

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?  - Page 3 Empty Re: Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

Message par Shadow Boxeur Sam 11 Juin 2022 - 7:57

Bonjour,

curieusement, je me poserais la question différemment, mais je n'ai peut être pas la bonne compréhension de hypersensible : est-il possible de ne pas être franc et honnête avec un hypersensible ?

Pour ma part, c'est le décalage que je peux sentir entre le dit/verbalisé et mes autres perceptions (que je ne sais qualifier) qui peut poser problème.
Ce que me disent mes autres perceptions peut bien sûr être erroné ou faussé, mais quoi qu'il en soit, je les perçois, la difficulté est de les mettre à bonne distance pour ne pas surinterpréter le dit/verbalisé, ou plutôt me limiter à cela sans chercher plus loin.

Si on n'est pas totalement franc, totalement honnête avec moi (du moins si c'est ce que je ressens) et que je le ressens comme une précaution, une difficulté à tout dire totalement, cela ne me pose pas de problème.

Si le décalage est trop grand et que je ressens le contraire de franc et honnête, faux et malhonnête dans le dit/verbalisé, ça peut vite devenir un no go si je ne prends pas la précaution de me prémunir de ça en continuant la discussion pour éclaircir ce décalage ressenti et m'assurer que ce ne sont pas mes sensations qui m'induisent en erreur.

Parfois le décalage est trop fort pour que je puisse prendre cette précaution.
Ca, ça a pu me causer du tort ou des peines, en m'écartant d'une personne, peut-être à tort. Ou à raison, mais sans laisser la possibilité de "réparer".

J'ai une autre question, en fait, en y réfléchissant : est-il possible pour un hypersensible de ne pas être totalement franc et honnête dans sa façon de communiquer ? 
Dans mon cas, j'exclue les relations professionnelles ou bien cadrées type copains/ines d'un club, dans le cercle proche ou intime, compliqué de ne pas dire tout ce que je ressens, de ne pas être totalement franc et honnête. Avec le côté peut être hyper qui doit probablement perturber.
Parce que si les autres sont comme moi, et ce doit être une pensée réflexe que nous sommes tous pareils, si je ne suis pas totalement raccro entre le dit/verbalisé et mes sentiments/sensations/sensibilité, ils vont le "sentir" comme moi, non ?
Manque de filtre de ce côté là, ça aussi ça m'a joué des tours.

Shadow Boxeur

Messages : 876
Date d'inscription : 22/04/2022

Revenir en haut Aller en bas

Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?  - Page 3 Empty Re: Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

Message par agone Sam 11 Juin 2022 - 21:14

Tiens pour une fois que je crois tomber sur un / une suisse.esse (et en plus de ma ville) ca s'avère être un poste déterré d'il y a longtemps :/


Pour y répondre tant qu'à faire meme si je doute que l'autrice ne le voie, c'est en effet TRES difficile d'etre totalement honnete avec une personne trop hypersensible, mais TRES difficile ne veux pas dire impossible, si on a qqch a dire il faut attendre le bon moment et abborder la chose comme ill faut pour reussir a faire passer le message par contre c'est en effet presque impossible d'etre totalement honnete sur le moment si il est chargé d'émotion sans que ca pose des problèmes par contre si on se donne du temps pour dire les chose on peut finir par trouver le bon moment.

agone

Messages : 150
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 37
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?  - Page 3 Empty Re: Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

Message par agone Sam 11 Juin 2022 - 21:19

Ah ben tient ... je viens de capter de qui il s'agit ...

Alors vu que je te connais un peu ... ben je pense pas que tu sois hypersensible au point que ca soit impossible d'etre honnete... bon evidemment faut pas dire un truc super dur a entendre a un moment hyperchargé émotionnellement ... mais ca c'est le cas pour tout le monde un peu sensible.
Tu es plutot une fille rationelle donc je pense que bien ammener le sujet en faisant appel a ta rationnalité doit pouvoir permettre d'etre honnete avec du tacte ... (apres c'est juste mon impression ... c'est pas comme si on se connaissait SUPER bien).

agone

Messages : 150
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 37
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?  - Page 3 Empty Re: Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

Message par Fedcq Dim 12 Juin 2022 - 4:43

Je pense que cela dépend des HS, plus exactement de ce qui les touchent le plus. Un HS HP peut effectivement avoir un plus, vécu personnellement comme un handicap ou écueil incontournable dans le contexte de sociabilité manifeste ou naturelle, ou plus généralement dans les interactions avec autrui. La question de ce qu’il ou elle va faire de ce plus ou de cette particularité est évidente pour tout le monde mais d’un point de vue du HS, cela n’est pas une priorité puisqu’il ou elle s’arrête à autre chose, volontairement ou parce que cela l’arrête tout court. C’est ici que la franchise, au sens commun du terme, a toute son importance, positive ou négative c’est selon l’HS mais aussi le contexte qui fait lien avec son émotionnel, pour ne pas dire lien avec son expérience, son histoire.

Tu peux avoir des HS qui apprécient la franchise juste parce qu’ils ou elles n’en sont pas capables, selon eux ou selon autrui, alors que ce n’est pas faute de vouloir ou même de pouvoir sans certaine situation facilitante. D’autres peuvent souvent détester les comportements francs, soient parce qu’ils sont trop frontaux, soient parce qu’ils ont comme une forme inconditionnelle dans l’échange qui suggère (voire impose) une tournure en considération, soit trop spécifique au point de restreindre et caser l’interlocuteur de manière expéditive, soit trop générique au point de perdre ou d’enliser l’HS à son insu dans quelque chose de si ouvert qu’il ou elle va bien pouvoir trouver, rapidement ou quasi-instantanément un lien avec ce qu’il ou elle redoute consciemment ou inconsciemment. Beaucoup voient cela comme de la paranoïa ou de la phobie sociale alors que cela n’a rien à voir. Il peut aussi y avoir des HS égocentriques ou narcissiques mais ce mécanisme ou réaction réflexe n’a rien à voir même si l’un n’empêche pas l’autre. Cela serait paranoïaque s’il n’y avait aucun lien ou aucune raison de s’inquiéter, phobie sociale si évitement systématique. Là encore l’HS, tout comme quiconque, est tributaire de la façon d’interpréter d’autrui en société, ce qui a l’avantage d’être primaire voire tribal donc très accessible à quiconque a priori, et a l’énorme inconvénient d’être extrêmement réducteur vis-à-vis des personnes HS.

Les HS doivent d’une manière ou d’une autre, faire un double lien : le lien avec leur individualité propre et celui avec ce qui les transpose socialement. Par exemple, un HS assez comédien et volontaire en ce sens peut très bien se créer un personnage pour interagir plus facilement avec autrui. Ici, le contexte du personnage, qu’il soit pris au sérieux ou en dérision a l’utilité de rendre accessible la personne HS sans l’exposer trop excessivement ou du moins, via le prisme du personnage et de la caricature correspondante. L’HS peut jouer le jeu de la comédie sociale ou non. Je prends cet exemple, pour l’avoir déjà utilisé par la force du constat comme de l’efficience vis-à-vis de la plupart. Et pour cause, nous sommes dans un grand théâtre n’est-ce pas ?! Force est de constater que dès lors qu’on cherche à vous mettre dans une case, il n’y a rien de plus facilitant que d’y répondre avec succès par la réduction de soi, ceci étant valable pour tout un chacun en société, pas que l’HS. Pour moi la question de la franchise est secondaire, et celle de l’honnêteté est strictement personnelle puisque dans tous les cas, la possibilité ou l’impossibilité concerne avant tout la capacité d’être et de rester honnête vis-à-vis de l’autre HS (ou non HS). Supposer que certaines conditions puissent empêcher quelqu’un d’honnête de le rester me laisse à penser que ce serait trop généraliser que de considérer des contextes trop extrêmes ou très restreints telle que l’emprise, la PN ou la question de cesser d’être honnête pour survivre.

Pour ma part, c’est assez trivial avec les autres, et c’est la raison pour laquelle derrière toute cette complexité qui ne peut-être démasquée, se cache aussi un grand amour de l’autre et des interactions avec bon nombre, juste parce que tout le monde est différent, pas seulement les HS, mais surtout parce que cette différence n’a autant d’ampleur et de richesse que du point de vue de la sensibilité, même si heureusement, il n’y a pas que la sensibilité pour profitablement échanger réciproquement. Les seules personnes que je considère avoir été franches et honnêtes avec l’HS que je suis sont toutes celles qui m’ont évité dès le départ. Non pas qu’un comportement d’évitement du style 22 v’la le mec bizarre m’honore ou me blesse, mais force est de constater qu’une personne qui vous évite d’office et ne vous a jamais adressé la parole personnellement, en dit déjà long sur la capacité à afficher telle franchise et honnêteté, aussi subjectif cela soit-il. Cela est peut-être injuste et réducteur, donc dommage pour mon image, mais cela est un des meilleurs exemples qui illustrent à quel point, il est difficile voire vain pour la plupart des gens, d’aller vers ou de s’intéresser à un HS. Les gens faibles ne vont pas vers les forts, que ces derniers soient nés avec une génétique en ce sens ou qu’ils pratiquent régulièrement la culture physique de leur enveloppe corporelle. Il y a trop de différence et hormis des exceptions comme une attirance particulière, une envie ou une reconnaissance positive, la différence, surtout à notre époque, gênent les consommateurs lambda, clichés imposés subliminalement donc malhonnêtement, et répétés en tête, consommateurs malheureusement ultra-majoritaires.

Les gens étant de plus en plus abrutis par bon nombre de choses en société ou chez eux comme connectés à leur écran au point de ne se parler la plupart du temps qu’à eux-mêmes, ils ne sont pas insensibles pour autant. Leur sensibilité est trop affaiblie ou pas assez cultivée ou développée pour savoir utiliser sainement et constructivement leurs sens ou leurs neurones. La connexion est restreinte au quotidien, assez pour être numérisée et programmable. Les HS inquiètent voire dégoûtent tout ce petit monde, tout comme les culturistes ou les gens forts physiquement sont perçus comme des narcissiques sans cervelle. Je parle d’inquiétude ou de dégoût parce qu’il ne viendrait pas à l’esprit du plus grand nombre de s’interroger au sujet de tel ou telle, même sans savoir que c’est de l’HS ou toute autre caractéristique. La zone de confort doit elle aussi être reconnue et l’HS n’a pas le droit d’adapter ou de revendiquer quoi que ce soit qui ne soit pas conforme à cette lourdeur relationnelle qui n’est que l’expression du carcan systémique et déshumanisé de la société actuelle en plein déclin, donc en plein changement sur quelques décennies.

Heureusement, il y a le contexte ! Et les aptitudes du HS qui le préservent ou le sortent de pas mal de situations prévisibles et récurrentes certes mais désagréables pour tout le monde… Je parlais du contexte théâtral, il y en a bien d’autres. C’est à l’HS de trouver le ou les zones de contexte émotionnel salvatrices ou préservatrices et ce sera en fonction de sa personne et de son HS. La projection matérielle est simple et efficace pour la plupart mais elle attire aussi les sensibilités vénales et autres fluités peu élevées, je la conseille aux matérialistes ou aux non HS qui subissent le poids de cette société HS. La société devient hypersensible, comme tout groupe, secte, communauté qui s’en démarquent ou essaient de s’en affranchir. Cette HS est différente et malsaine parce que non individuelle donc non adaptée à chaque individu, hormis celui ou celle qui a la chance, l’avoir suffisant ou autre pouvoir permettant de contourner d’une manière ou d’une autre le poids de cette HS. Je ne parle pas de politique, ce serait restreindre et caricaturer, même en exemple. Par exemple, un HP peut contourner, étant entendu que l’intelligence est une forme de pouvoir.

Jouer le contexte ou plutôt l’utiliser à bon escient passe par une aptitude particulière ou une disposition courante à dérouter ce contexte, non en vue de détournement fallacieux via tentative de manipulation ou d’emprise, mais c’est ce que les sensibilités lambda demandent. Beaucoup demandent des dramas ou du beau en tv-réalité, souvent les 2. Il en va de la programmation des esprits et tenter de contre programmer, comme ceux et celles qui pourraient se lancer en contre-propagande n’est que rentrer dans le jeu de qui on critique. La société est une personne morale qui se numérise progressivement. Cela semble indiquer objectivement que la notion de programme n’est pas restreinte à la manipulation des esprits, à la propagande et autres, puisque c’est bientôt le fondement de ce qui nous fera intégralement en tant que citoyens du monde, non sans transformation radicale au final. Sans aller considérer autrui comme des machines ou des zombies, il se trouve tout intérêt à écouter, adapter et créer en fonction de ce qui est exprimé mais différemment, donc à la fois dans l’intérêt du HS mais aussi des autres, du moins dans l’intérêt de l’interaction, du partage ou de la relation. En effet, il ne sert à rien pour un HS de se comporter comme autrui qui bien souvent, trop souvent, se croit obligé d’agir encore et toujours de la même manière (je parle de l’autrui conscient, bien qu’il y ait autant de personnes comme programmées qui ne se rendent même pas compte qu’elles imitent, répètent et intègrent automatiquement ce qui est comme inculqué ou exigé par l’extérieur).

Ainsi, telle initiative qui fonctionne et qui s’avère constructive pour les 2 parties, se voit donc considérée comme de la manipulation, du détournement voire du caprice si l’HS est typiquement expressif. Il n’en n’est rien même s’il reste que bon nombre d’HS sont pris au dépourvus, non pas par manque de ressource ou de suite dans les idées mais surtout par blocage au niveau émotionnel. Si c’est typiquement expressif comme des pleurs, des colères, des insultes ou toute autre expression de l’émotion négative, cela ne donnera qu’un aperçu erroné mais paradoxalement accepté ou toléré car accessible à la masse d’abasourdis présents sur les lieux, qu’ils soient publics, professionnels, associatifs ou privés. La seule certitude tous contextes confondus c’est qu’un HS ne peut pas être franc et honnête s’il souhaite être accepté, en ce sens qu’il n’a surtout pas intérêt à laisser s’exprimer son HS. Les gens, loin d’être totalement insensibles sont comme abrutis ou effacés juste parce qu’ils savent très bien qu’ils ne peuvent pas s’exprimer n’importe comment n’importe quand. Pour l’HS, c’est possible mais cela n’a rien à voir avec de l’hypocrisie, d’un manque de franchise ou d’honnêteté, car cela est tellement fort donc sensible que la personne ne peut ne pas. C’est ainsi que la personne se détourne elle-même contre elle pour éviter l’impact sur autrui, ou plutôt le minimiser car cela ne peut pas passer inaperçu… Ou alors elle assume à un moment donné, ce qui est rare chez les personnes HS mais sa vie ne sera plus jamais comme avant, en passant du statut bien sous tous rapports à rebelles voire à éviter à tout prix… L’exploitation d’un contexte à des fins constructives et positives pour tous, qui malheureusement ne peut être qu’à l’insu des non HS, n’est pas un manque de franchise ou d’honnêteté; cela est même un respect de l’autre en prenant en compte sa limite incompatible avec une réduction subjective pour correspondre à sa propre vision manichéenne, que celle-ci soit façonnée par la société, l’éducation ou autre conformité des plus restrictives. S’il y en a un ou une qui peut et qui a intérêt de ne pas être totalement franc, c’est l’HS, pas le non HS. Mais lui aussi doit tenir compte du contexte et des gens en face, un par un. Alors que pour le groupe, une seule vision restrictive et bien souvent à côté, même si ce n’est pas l’ouverture qui manque en société malgré la restriction systémique conventionnelle ou standardisée (Cela est parce que le monde est vaste et que tout le monde est différent, chacun étant carrément comme un monde lui-même). Si bien qu’il suffira du moindre faux pas ou aspects sortant de l’ordinaire vis-à-vis d’une personne, pour que l’ensemble soit aux faits et dires concernant l’HS, malheureusement non réellement objectifs ou systématiquement restreint par le prisme du monde des gens normaux vivant normalement dans une société divisée : toute l’horreur de ce monde du point de vue d’une personne HS, même pour une non HS pas trop ahurie, donc n’ayant pas assez détournée ou refoulée sa S.

En fait, si les non HS ont le beau rôle, c’est parce qu’ils ne sont pas aussi capables émotionnellement, ce qui les préservent en amont et naturellement mais cela au prix de cette horreur en société ou en privé qu’ils imposent en permanence aux rares HS qui doivent subir ou subtilement déjouer, pardonnez l’expression, tout ces pièges à cons. Peut-on en vouloir à quelqu’un qui n’a pas vraiment conscience de l’autre, même s’il ou elle est bel et bien conscient(e), grâce à un canevas émotionnel tellement réducteur et attendu en société, donc prévisible, que quelque chose le dérange ? Non bien sûr. C’est donc la faute aux HS qui de ce fait, ni consenti ni consensuel, ne peuvent sûrement pas être considérées comme des personnes aimables. Comment faire ? Il y a des solutions et des contournements si l’HS a un minimum d’intelligence.

Le mieux est de contre-attaquer mais en ne rentrant pas dans ce jeu frontal, en choisissant le personnage pour protéger son intégrité ou en soulignant les contextes les plus favorables. Quand il n’est pas trop tard, la contre-attaque est inutile et il est plus simple d’avoir une ou plusieurs initiatives d’anticipation, afin de générer un contexte sur mesure permettant une HS transparente (sous-réserve de ne pas correspondre à l’attente et encore moins d’imiter ou de plagier quelqu’un ou un style particulier, tout en restant assez subtil et visible). Ce cas correspond souvent à une orientation personnelle, par exemple lors de la création d’un monde symbolique entre la personne et vous-même, afin d’interpeller inconsciemment ou consciemment sans risquer la réflexion spécifique à votre sujet. Au-delà de l’anticipation sur mesure, il y a l’intuition. Les personnes HS intuitives savent mettre à profit la prolongation de sérénité relative qu’elles peuvent obtenir en évitant les espaces ou les temps de ruptures émotionnelles ou les zones de risques conflictuels, ces derniers étant souvent perceptibles émotionnellement juste par que le taux d’énergie négative se concentre en ces endroits. En ce qui me concerne, cela arrive souvent pour se garer car on ne se gare pas toujours où l’on souhaite : dans ce cas, il vaut mieux se garer ailleurs ou alors déplacer le nœud ailleurs, ce qui est influent donc négativement karmique. Un jour j’ai viré un nœud pour gagner du temps sur un parking vide. 30 places libres à ma gauche, 4 à ma droite. Et pendant que je téléphonais, une personne s’est garée à la place où le nœud était déporté. Je me suis senti un peu coupable alors qu’il ne se passait rien. Puis la personne est partie et en partant, cette entité avait le nœud comme collé au cul. Mais cette conne est passée juste devant moi et le nœud énergétique est revenu à sa place, bien plus gros, comme gonflé par d’autres saloperies qu’elle m’aurait laissé en retour. J’ai donc décidé de me garer ailleurs avant de rappeler mais pas moyen. Ma voiture démarre toujours sans aucun problème avec le démarreur mais pas moyen ! Je dois pousser un peu le véhicule quelques mètres plus loin de cette place négative et avant de ranger le booster d’aide au démarrage, la voiture démarre d’elle-même au moment où je déconnecte l’appareil : un déva technologique à la con qui croit bien faire, mais après réflexion, c’était juste un retour mérité de cette initiative parfaitement inutile puisque j’aurais pu me garer à une autre place au lieu de virer ce concentré négatif. Comme quoi…

Fedcq

Messages : 10
Date d'inscription : 08/06/2022

Revenir en haut Aller en bas

Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?  - Page 3 Empty Re: Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

Message par L'effet-mère Lun 13 Juin 2022 - 11:44

Shadow Boxeur a écrit:Pour ma part, c'est le décalage que je peux sentir entre le dit/verbalisé et mes autres perceptions (que je ne sais qualifier) qui peut poser problème.
Ce que me disent mes autres perceptions peut bien sûr être erroné ou faussé, mais quoi qu'il en soit, je les perçois, la difficulté est de les mettre à bonne distance pour ne pas surinterpréter le dit/verbalisé, ou plutôt me limiter à cela sans chercher plus loin.

Si on n'est pas totalement franc, totalement honnête avec moi (du moins si c'est ce que je ressens) et que je le ressens comme une précaution, une difficulté à tout dire totalement, cela ne me pose pas de problème.

Si le décalage est trop grand et que je ressens le contraire de franc et honnête, faux et malhonnête dans le dit/verbalisé, ça peut vite devenir un no go si je ne prends pas la précaution de me prémunir de ça en continuant la discussion pour éclaircir ce décalage ressenti et m'assurer que ce ne sont pas mes sensations qui m'induisent en erreur.

Parfois le décalage est trop fort pour que je puisse prendre cette précaution.
Ca, ça a pu me causer du tort ou des peines, en m'écartant d'une personne, peut-être à tort. Ou à raison, mais sans laisser la possibilité de "réparer".

J'ai une autre question, en fait, en y réfléchissant : est-il possible pour un hypersensible de ne pas être totalement franc et honnête dans sa façon de communiquer ?
Dans mon cas, j'exclue les relations professionnelles ou bien cadrées type copains/ines d'un club, dans le cercle proche ou intime, compliqué de ne pas dire tout ce que je ressens, de ne pas être totalement franc et honnête. Avec le côté peut être hyper qui doit probablement perturber.
Parce que si les autres sont comme moi, et ce doit être une pensée réflexe que nous sommes tous pareils, si je ne suis pas totalement raccro entre le dit/verbalisé et mes sentiments/sensations/sensibilité, ils vont le "sentir" comme moi, non ?
Manque de filtre de ce côté là, ça aussi ça m'a joué des tours.
Je vis les choses ainsi également... en tout cas, je me reconnais dans cette description. Merci de l'avoir mis en mots.
L'effet-mère
L'effet-mère

Messages : 462
Date d'inscription : 03/02/2022

Revenir en haut Aller en bas

Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?  - Page 3 Empty Re: Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

Message par RonaldMcDonald Lun 13 Juin 2022 - 13:29

Il y a plusieurs niveaux d'hypersensibilité. Je le suis, mais modérément. C'est déjà notable, hein, mais quand je vois ma grande, je me dis qu'elle est dans une autre planète. Et qu'on ne la gère pas comme moi on me gérerait.

En tant que demi-hypersensible (oui, j'invente des mots si je veux), on peut parfaitement être prudent avec moi, je n'ai pas de soucis avec ça. donner les informations au compte-gouttes, de manière atténuée, parce qu'on a peur de ma colère (qui elle ne vient jamais à moitié). Bon, par contre, faut pas me prendre pour un con. Quand je suis viré au boulot (ça m'arrivait souvent quand j'étais prestataire, j'étais là pour ça, au final), "tu finis vendredi" ou "désolé, on a pas eu le budget pour prolonger ton contrat", ça m'allait très bien. Par contre, "on compte sur toi" alors même que mon commercial venait d'apprendre que j'allais finir en anticipé, euh, ça, comment dire... (je me suis vengé derrière, je les ai facturés 11 jours pour 5 minutes de travail, mais bon...)

Pour le coup, je ne suis pas sur de comprendre totalement ou vous voulez en venir. J'arrive quand même à comprendre la prudence d'un interlocuteur qui a une mauvaise nouvelle à annoncer. Ca fait toujours mal, quelle que soit la formulation (sauf si on attendait ça depuis longtemps). Mais des mots atténués, qui d'ailleurs font appel à l'intelligence de l'interlocuteur pour combler les trous, moi, j'ai du mal à trouver le mal. Je ne suis sans doute pas assez hypersensible pour vous comprendre (même si quand même un peu).
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 5735
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 46
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?  - Page 3 Empty Re: Est-il possible d'être franc et honnête avec un hypersensible ?

Message par Fedcq Lun 13 Juin 2022 - 13:32

C'est à la base que je suis aussi comme ça. Il me semble que franchise et honnêteté en mode dit tout est assez naturel chez les HS. J'ai parcouru du chemin malgré moi, et sans généraliser, je dois bien me rendre à l'évidence que si j'ai pu transcender mon HS (heureusement pas dans les domaines les plus personnels, bien que constamment supervisé, fliqué, jugé ou autre réjouissance de cette catégorie. Principalement socialement), c'est aussi au prix de la confrontation permanente tierce et à l'objectif d'en savoir survivre, ce qui d'ailleurs aurait échoué si cela ne m'était pas imposé puisque loin d'être agréable.


Force est de constater que maintenant, si je dois remercier quelqu'un, ce ne sont que les pires que j'estime être des bourreaux vis-à-vis de l'HS, en l'occurrence vis-à-vis de moi-même. J'ai une amie (elle aussi secrète pour ne pas contaminer involontairement notre belle relation vis-à-vis d'autrui, nos identités et tout ce qui concerne nos 2 vies privées) qui, encore une fois en larmes, me demandait comment je faisais. M'adressant davantage à l'HS qu'à l'amie, je ne pouvais lui répondre que 2 choses : je fais avec, sous réserve que je puisse faire et que j'en ai la volonté ou je ne fais rien. Mais des parades et des solutions, il y en a uniquement en ma présence : j'ai encore du mal avec ce mécanisme de défense bien rôdé alors je n'en suis pas à un stade où je peux prendre le risque de former ou d'élever mon amie en ce sens pour éventuelle vue de la vie plus sereine.

Chacun est différent et cela est de l'ordre de l'intime de mon point de vue HS, mais bien que capable et consentante, elle doit subir, se forger un minimum pour éviter tout risque en initiative. Lorsque vous êtes prêt ou prête à devenir au moins localement, si ce n'est à plus grande échelle effroyable, l'ennemi(e) public ou le bouc émissaire parfait de cette époque révolue ou de tel monde qui n'aura jamais sa place ici bas, cela ne signifie pas pour autant que vous en êtes sorti(e). Bien au contraire, je trouve que c'est à ce moment que le pire commence par 2 phénomènes inévitables à gérer : autrui a des initiatives en dehors de son terrain quotidien vis-à-vis de votre personne, que ce soit en public ou en privé. de plus sans déclencheur ou contexte conflictuel, tout cela au quotidien. Passer d'incompatibilité sociale permanente, de situations conflictuelles conditionnées qui peuvent être limitées ou évitées en agissant contre soi-même à la vraie guerre contre autrui qui n'a que la seule idée en tête de vous éliminer socialement et davantage nécessite d'être heureux par soi-même, expérimenté et d'avoir un tempérament assez fort et assez stable pour un HS. Que vous ayez des soutiens et des sécurités ou rien que vous-même livré à cette vie.

Je souhaite cela à mon amie, bien avancée dans la galère d'autrui, mais trop jeune quand même, car les perspectives d'épanouissement et de libération sont si contrastantes, que la vie change véritablement, au prix de quelques années. Cela est donc un risque et un projet des plus exigeants, que je ne souhaite à personne qui pourrait échouer. L'échec n'est pas définitif mais se relever est autrement plus difficile et long. Cela m'a prit quelques décennies et non quelques années, par rapport au fait d'être totalement seul, ce qui est la moins bonne situation même pour les natures assez solitaires mais aussi par rapport à différents échecs majeurs, ceux qui vous oblige à tout recommencer, tout rebâtir en ce qui concerne des objectifs ou situations atteintes sur plusieurs années. Bien se connaître a un prix incommensurable mais puisque le bonheur véritable n'a pas de prix... Bonheur véritable : pas celui que vous pouvez garder en ne le lâchant pas et en le cultivant mais celui qui ne vous lâche pas alors que tout est perdu pour avoir le moindre semblant de bien-être en société.

Cela dit, mon exemple comme le sien est trop spécifique par rapport à d'autre HS, juste parce que ce sont les vies de chacun qui importent au point de développer ou d'éluder tel ou tel écueil en tant qu'HS. Nous avons elle et moi 2 vies bien différentes mais le domaine intuitif nous relie puissamment. Mon amie est l'intuitive par excellence alors nous sommes toujours proches et en contact vu qu'avec cette spécificité commune, il ne peut y avoir la moindre notion de relation à distance en dehors des échanges matériels. Nous ne pouvons que tout nous dire en nous disant presque rien, ça aussi c'est spécial mais heureux, ce qui n'empêche pas le fait qu'elle soit encore assez vulnérable à ce jour. Il est possible que la présence spirituelle, même invisible et inconsciemment perçue décuple la malveillance préméditée ou inconsciente d'autrui, survie de ce monde en mutation oblige.

Fedcq

Messages : 10
Date d'inscription : 08/06/2022

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum