Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par janikest le Lun 19 Juin 2017 - 19:39

Hello tout le monde,

Je reviens sur ce forum car après bilan neuropsy et quelques mois de réflexion je commence à me demander si je ne suis pas un aspie qui s'ignore. J'ai effectué le quizz et j'ai obtenu un résultat supérieur à la moyenne, mais qui semble loin de celui qui permettrait d'avoir un doute raisonnable. Ci dessous une liste non exhaustive des points communs et des différences avec les critères cliniques associés au SA:

- Toujours dans son monde intérieur (et ce depuis tout petit). J'ai un monde intérieur assez riche et j'aime les moments ou je suis seul et ou je peux laisser libre cours à mes pensées et mon imagination. En fait, je ne le quitte jamais vraiment, et j'ai parfois du mal à me  concentrer sur mon environnement immédiat (par ex, lorsqu'on me sollicite, il me faut un temps avant répondre ou de réagit).
- Sentiment de décalage en présence d'autres personnes, surtout dans des situations mondaines. Je ne sais pas ou me situer, quoi faire de mon corps, comment répondre, quelles sont les règles implicites qui régissent une conversation et qui font qu'on va passer d'un sujet à l'autre. J'ai appris avec le temps à décoder ces règles et à m'adapter au style de la conversation mais ça m'épuise assez rapidement.
- Peu de compréhension des signes non verbaux. Ma posture n'est souvent pas adaptée, j'ai quelques tics, qui ne sont pas forcément hyper visibles, mais qui se remarquent quand je stresse ou lorsque je réfléchis intensément. Lorsque je réfléchis avant de répondre, mon regard se détourne (mais je ne suis pas timide, juste dans mes pensées). J'ai du mal à décoder le non verbal chez mon interlocuteur. Cela m'a empêche pendant longtemps de développer des relations amoureuses car non compréhension des codes de la séduction.
- Je ne retiens pas les noms propres et j'ai beaucoup de mal à me souvenir des visages.
- Sur investissement de certains domaines intellectuels et artistiques (au point de me couper du monde pendant des jours pour lire  ou faire de la musique).
- Routines répétitives et difficulté à en changer
- Maladresse et faible coordination motrice
- Difficulté à me mettre à la place de l'autre (mais je ressens des émotions)

Les choses qui ne correspondent pas:

- Langage précieux et guindé. => Non, je peux avoir un langage soutenu et très spécifique si je parle d'une domaine précis, mais sinon pas de particularité au niveau de l'expression.
- La routine est sécurisante (manger la même chose, réécouter les mêmes titres plusieurs fois etc) , mais je ressens un sentiment d'enfermement et d'isolement qui me pousse au bout d'un moment à chercher la nouveauté
- Je peux être occasionnellement concentré sur certains détails, mais j'aime aussi arpenter et scanner. J'ai plutôt une vision marco, même si je suis capable d'approfondir un sujet qui me tiens vraiment à cœur. Édit: si vous voulez un aperçu, vous pouvez par exemple le voir sur ce post https://www.zebrascrossing.net/t13018p150-la-desintegration-positive-de-dabrowski-incomprehension-mauvaises-interpretations-et-tentative-de-clarification#1185044
- Je semble être peu organisé pour une personne qui aurait besoin d'avoir des habitudes de vie prévisibles.

Je précise que je me suis posé la question du TDAH, mais j'ai passé un bilan neuropsy complet et il s'avère que mes facultés attentionnelles sont préservées.
janikest
janikest

Messages : 62
Date d'inscription : 11/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par meï le Lun 19 Juin 2017 - 21:22

bonsoir
attention à ne pas trop se fier aux listes des traits qui circulent sur le net, trop restricives et encore d'un autre age. ce n'est pas réaliste ni representatif de la largeur du spectre autistique  surtout quand on cumule avec un hpi, qui nous fait aussi cumuler avec les traits douance.(et compenser les traits autisme....)
voir ces témoignages precieux si besoin.

en cas de doute, un bilan aproffondi avec un professionnel extremement averti des cumuls hpi/TSA est à envisager.seul ce bilan, qui comprend quelques tests récurrents pour lautisme, et une analyse du parcours, de 'lenfance, etc peut confirmer un autisme.
ps attention toutefois....etre asperger, c'est etre autiste.=>avoir un handicap au quotidien.et ce mêem chez les autistes "populaires et mediatiques" (qui le disent assez, ils récupèrent pendant des jours pour une action ou une conférence...ca n'est pas "facile".)
c'est avoir une atteinte depuis l'enfance, qui s'aggrave souvent avec l'age, des interractions sociales, du sensoriel, de l'aptitude a etre "global" dans ses interets, de la communication.
et ce, meme avec un hpi, parce que le hpi s'efface au bout d'un moment, (toujours present mais moins fort que le SA...) et ne suffit plus à faire illusion.
meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par Bimbang le Lun 19 Juin 2017 - 21:32

Bienvenue sur le forum en tout cas flower
Bimbang
Bimbang

Messages : 5542
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par janikest le Mar 20 Juin 2017 - 18:44

Merci pour la promptitude de vos réponses et votre accueil :-)

Je me penche sur l'hypothèse d'un SA car je présente des difficultés sociales et attentionnelles alors que la piste du TDAH a été écartée et que ces difficultés ne sont pas vraiment liées avec le HPI.

Merci Mei pour ton intervention et pour rappeler la nécessité de consulter un spécialiste. Je ne me serai pas penché sur le SA si mes difficultés ne représentaient pas une souffrance quotidienne, pour autant il se peut que j'ai juste accumulé des blocages et des difficultés d'adaptation qui ont des similitudes avec certains traits autistiques sans être autiste.
janikest
janikest

Messages : 62
Date d'inscription : 11/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par janikest le Sam 23 Sep 2017 - 13:24

Hello les zébrés!

Je reviens poster ici car je me suis décidé à consulter une psy sur Paris qui connait bien les TSA et sans avoir établi pour l'instant de diagnostic certain, ma démarche est pertinente. Pour beaucoup de patients, l'hypothèse d'un SA est rapidement écartée, mais pour moi, il semble que je cumule pas mal de caractéristiques (qui transparaissent aussi dans mon bilan psychométrique).

D'après la psy il n'est pas impossible de se découvrir avec un TSA à l'age adulte du fait de la compensation des traits autistiques par les capacités intellectuelles. Je m'attendais à ce qu'on me dise d'entrée de jeu que je fais fausse piste du fait que je suis relativement bien intégré socialement et professionnellement. Le problème, c'est l'investissement que je mets pour maintenir la barque à flot et l'épuisement nerveux que ça engendre périodiquement. La suite bientôt :-)
janikest
janikest

Messages : 62
Date d'inscription : 11/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par Flaurale le Sam 23 Sep 2017 - 16:37

Tiens-nous au courant ! Je me pose le même type de question pour mon cas personnel, étant zèbre et étant une femme, c serait d'autant plus difficile de détecter un éventuel SA. Je dois aller voir une psychologue spécialisée zèbre prochainement, qui pourra voir s'il lui semble judicieux ou non de m'envoyer au CRA me faire bilanter. J'ai de plus en plus de mal à récupérer après des situations sociales, et j'ai développé une sorte de phobie sociale qui me rend très difficile de sortir de chez moi. Autant dire, effectivement handicapant pour retrouver du boulot et tenter d'avoir une vie "normale".
Flaurale
Flaurale

Messages : 196
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 30
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par janikest le Sam 23 Sep 2017 - 16:54

Hello Flaurale,

Avec plaisir! Vu ton profil il est tout à fait possible que tu sois passée sous les radars.
J'ai eu l'occasion de vivre la phobie sociale, mais c'était surtout lorsque je me mettais la pression pour "performer" socialement (ex: être en groupe avec ma copine et essayer de ne pas me refermer sur moi même pour ne pas paraitre asocial. Évidemment, se mettre la pression n'arrange rien...). Le fait d’être maladroit, de comprendre les gens de travers, de ne pas réussir à les entendre dés qu'il y a du bruit, de réagir avec un temps de retard la ou l'intuition suggère quelque chose d'immédiat, m'a longtemps causé une grande anxiété sociale, mais il s'agissait plutôt d'une anxiété de performance qu'une "peur des gens" comme peut l’être par exemple l'agoraphobie.

On peut en discuter en MP si tu le souhaites.
janikest
janikest

Messages : 62
Date d'inscription : 11/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par janikest le Sam 23 Sep 2017 - 17:07

Bon je sais qu'il ne s'agit que de pistes de reflexion et qu'un diagnostic de SA n'a pas encore été posé à ce jour, mais j'ai l'impression de ressentir une tension très forte entre la part Zèbre et la part Aspie en moi.

Une partie de moi déteste les imprévus et trouve la routine sécurisante et apaisante. Elle projette un idéal de paix intérieure dans une vie bien réglée dont tout les paramètres sont prévisibles. Les activités quotidiennes y sont bien planifiées et répondent à mes besoins, ces derniers ayant été bien identifiés et pondérés (besoins matériels, intellectuels, sociaux etc).

Une autre partie de moi (celle qui est rayée) se meurt lorsque je me complait trop dans la routine et je ressens un sentiment de vacuité et d'isolement (cela peut être ressenti de manière assez puissante chez moi comme une impression de mort imminente). Cette partie de moi est créative et à besoin de se réinventer en abandonnant les routine, en faisant les choses différemment, en allant à la rencontre du nouveau.

Je voulais savoir si d'autres personnes que moi (encore mieux si elles ont le double diag) se reconnaissaient dans cette tension interne, qui je pense n'est pas qu'une tension ou une simple contradiction, mais plutôt une dialectique.
janikest
janikest

Messages : 62
Date d'inscription : 11/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par noir le Sam 23 Sep 2017 - 19:41

janikest a écrit:Bon je sais qu'il ne s'agit que de pistes de reflexion et qu'un diagnostic de SA n'a pas encore été posé à ce jour, mais j'ai l'impression de ressentir une tension très forte entre la part Zèbre et la part Aspie en moi.

Une partie de moi déteste les imprévus et trouve la routine sécurisante et apaisante. Elle projette un idéal de paix intérieure dans une vie bien réglée dont tout les paramètres sont prévisibles. Les activités quotidiennes y sont bien planifiées et répondent à mes besoins, ces derniers ayant été bien identifiés et pondérés (besoins matériels, intellectuels, sociaux etc).

Une autre partie de moi (celle qui est rayée) se meurt lorsque je me complait trop dans la routine et je ressens un sentiment de vacuité et d'isolement (cela peut être ressenti de manière assez puissante chez moi comme une impression de mort imminente). Cette partie de moi est créative et à besoin de se réinventer en abandonnant les routine, en faisant les choses différemment, en allant à la rencontre du nouveau.

Je  voulais savoir si d'autres personnes que moi (encore mieux si elles ont le double diag) se reconnaissaient dans cette tension interne, qui je pense n'est pas qu'une tension ou une simple contradiction, mais plutôt une dialectique.
salut janikest
et bonne suite dans tes démarches,

je me retrouve assez dans ce que tu racontes par là, sauf que j'ai peu de sociabilisation intime (j'ai aussi déménagé au bout de la France il y a 12 ans) mais dans mon passé ça pouvait être de l'ordre de ce que tu racontes, sans doute moins de personnes, mais via le sport j'en cotoyais quand même,
et si j'étais resté dans mon coin de ville, a minima j'aurai été moins seul puisque j'y ai un ami " de 20 ans "

et je ressens très fortement cette opposition et dans les opposés véritables

ce sera incomplet, mais j'essaie 2-3 choses :

par exemple (sur les temps où j'arrive à avoir du recul d'analyse à l'instant), j'ai eu des vues vers la nouveauté ou plutôt "l'infini",

cela se manifesta par exemple :

- et bien déjà d'avoir changé de région ! et ne pas être resté dans ce qui était un retour temporaire dans ma famille (suis parti avec un projet de monitorat de plongée)
- voir une montagne / un sommet et avoir une envie d'aller franchir (fait un peu de fois)
il est des choses où l'infini m'attire ou m'a attiré, par exemple faire du triathlon à une époque m'était rassurant parce qu'il n'y a pas de limites (c'était des choses qui rentraient dans ma réflexion);
ce qui est devenu mon travail aussi (c'était des choses qui rentraient dans ma réflexion), sur support plantes, l'initiative initiale était de l'ordre de l'infini via la création et les plantes, les combinaisons sont infinies et cela m'attirait.

Mais sur le dernier volet, j'ai été "rattrapé" par la part qui a besoin d'une zone plus confortable et prévisible,
car il s'est avéré que créer avec des grosses quantités de paramètres dont extérieurs était extrêmement couteux par les incertitudes générées, aussi des notions comme le relationnel, l'adaptation, et le côté finances et gestion globale.

Ainsi, au début j'étais super content d'avoir une demande de création (j'en ai fait qq dans les jardins)
mais tout faire imbriquer ensemble était d'un épuisement terrible, ce sont des dizaines à centaines de nouvelles choses à la fois et combinaisons possibles,
des fois je m'en rendais malade à penser, malade (épuisé) à trouver les fournitures souhaitées, et c'était très couteux pour arriver à une proposition et ensuite à la réalisation. Je l'ai fait néanmoins avec un certain intérêt et satisfaction. Mais dans le temps, je me suis de moins en moins rendu à des demandes et sollicitations, et il doit faire bien 5 ans (sur 10) que je décline tout ce qui a trait à ce volet (ah, il y a eu une exception il y a 2 ans pour un client, un établissement de ce client dont je m'occupais de son jardin perso, et bien idem, ce fut lourd à gérer et à faire tout coincider : la demande client, son souhait et mes connaissances, les fournitures plantes et possibilités - en plus le client était un chiant finit - ^ bon, ce que j'ai fait est encore en place et en vie et se porte correctement : il s'agit de grands bacs sur un aménagement restaurant sur le front de mer et les ai vus la semaine dernière ! )

bon, c'est bien pour là ^

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par noir le Sam 23 Sep 2017 - 22:55

en complément là-dessus:
noir a écrit:ce qui est devenu mon travail aussi (c'était des choses qui rentraient dans ma réflexion), sur support plantes, l'initiative initiale était de l'ordre de l'infini via la création et les plantes, les combinaisons sont infinies et cela m'attirait.
et il y avait l'autre versant qui matérialisait une certaine fréquence; à savoir que les végétaux ça pousse et il faut y revenir, cela avait un côté rassurant (quand on débute et en projection aussi) car quand on a un travail, si on l'a bien fait et bien on vous rappellera et on le refera.
En intégrant aussi que la création et plantations ne peuvent se faire que sur qq mois de manière satisfaisante, et que le reste de l'année faut bien rentrer de l'argent.

A aujourd'hui, je regrette un peu de ne pas avoir été capable de remplir mes souhaits initiaux (j'étais d'ailleurs recommandé par la pépinière spécialiste en France des plantes qui m'intéressent : celles adaptées à la sécheresse, et sur mon secteur, mais rien n'a abouti de ce côté là: juste 2 visites dans le secteur de Perpignan mais pour du boulot soit trop gros pour moi, soit un gros et un peu "sale" boulot),
et aussi pour mes 2 créations pleines ( 2 jardins de A à Z ), je les ai fait quand mes parents me rendaient visite, et en l’occurrence avec mon père. Il faisait ce qu'il appelait " les petites mains " ou " mon commis " ^
mais il était une aide précieuse, en outre à encaisser mon anxiété ^ Wink

Donc la routine oui mais pas trop " idéalement " de ce côté là,

de temps en temps un gros nouveau jardin, avec de la visibilité, qqchose qui ressemble à de la fréquence, et si en plus je vois exceptionnellement les gens, et bien je serai pas contre, car j'ai plus de latitudes d'intervention et de tranquillité aussi, sinon je discute sans bcp de difficultés quand même, de plantes et jardins surtout, ça m'est facile et de préférence pas trop trop longtemps, et il y a plein de gens bien et pas chiants.

Aussi par le passé, bosser et être assez tout le temps tout seul avait son côté pesant parfois, à force, à la longue, et sans bcp parler voir pas du tout durant des journées si j'avais croisé personne, on peut se faire un peu du jus de cerveau;
depuis que j'ai eu un chien, cela m'a été bénéfique à ce niveau (parler) mais a aussi entrainé des complications non assez prévues, en outre pour l'organisation.

Et en entreprises ca c'est toujours passé moyen, déjà la version collègues et aussi les supérieurs, et j'ai arrêté mes 3 vrais boulots au bout de 6 mois environ, et le dernier j'ai arrêté mon CDI d'ouvrier-paysagiste (où j'ai appris du terrain et de la pratique) à 8 mois;
suis bien plus tranquille au quotidien maintenant mais pas sur l'année à cause des incertitudes et une visibilité non suffisante (même si ça fait 10 ans que ça suffit quand même à la fin ^)

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Tiens tiens, tout cela m'est famillier!  Empty Re: Tiens tiens, tout cela m'est famillier!

Message par Invité le Mar 6 Fév 2018 - 22:40

Je me pose des questions depuis quelque temps, également en raison de mon désintérêt social et de l'extrême fatigue que j'éprouve à jouer le jeu social tous les jours, y compris à me trouver en situation de représentation. J'ai fait le test sur Psychomedia après avoir lu un sujet ici, et j'ai un score global de 36, et des scores entre 8 et 9 à chaque sous-partie.
Pourtant, quand j'en parle, personne ne me croit. Je vais essayer de relancer ma psy qui est neuropsychologue, en lui montrant le résultat du test.
En fait, j'ai commencé à avoir des doutes en lisant les livres de Josef Schovanek : je me reconnaissais en lui, c'était comme un frère pour moi. Surprised

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum