Enfer Séphire

Aller en bas

Enfer Séphire Empty Enfer Séphire

Message par cracocrac le Dim 26 Mar 2017 - 6:33


Je m'en vais le long des côtes
Parcourir les ombres et les nuages
Ils n'ont que la peine pour seul hôte
Ô qu'il est doux de vivre en cage

Odeurs floues et écumes de sang
Celui d'un ange; on l'a torturé
Bouton de rose au creux des flancs
C'est bien l'amour que l'on a tué

Je sens les larmes, et qu'elles sont belles
Ces dames au charme
De la grise hirondelle

Viens avec moi, bloc blanc de larmes
Nourris toi de moi, et viendra la peine
Et la peine est douce, et l'heure est sereine
Nous avançons vite, et nous gardons nos armes
cracocrac
cracocrac

Messages : 101
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 40
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Enfer Séphire Empty Re: Enfer Séphire

Message par cracocrac le Dim 26 Mar 2017 - 6:51

J'aimerai tant retrouver mon monde
J'aimerai tant reposséder cette planète

Je veux encore mes trésors
Je veux encore mon cœur
Je veux encore mes flamboyances
Je veux encore ma douceur
Je veux encore mon rire

Je veux encore être l'enfant qui court
Je veux être le vent qui court

J'aimerai retrouver mon âme
J'aimerai encore vivre sur les montagnes blanches
où a neigé la lumière

Je veux sentir la joie qui m'époumone
Mon rire qui rise en écho ses longues lamelles d'or sur vos visages
Eclats de vos joies
Eclats de vos sourires

Je voudrai tant pouvoir aimer comme j'ai aimé
Comme j'ai aimé vos âmes
Mon amour

Où est mon amour
cracocrac
cracocrac

Messages : 101
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 40
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Enfer Séphire Empty Re: Enfer Séphire

Message par cracocrac le Dim 26 Mar 2017 - 6:53

Roche au cœur de brume il y la rosée grise des matins en pleurs
Les baisers de minuit nostalgie la douleur a-t-elle une sœur

Tu t’appelai crépuscule les sourires sont ils électriques
Quand ils ferment les yeux traçant d’un trait bleu unique

Un sentiment comme un pétale une rose d’un velours sentimental
Un chant tracé de fumée du lierre noir comme un souffle qu’on étale

Tu t’appelai nostalgie ta sœur était la douleur
Il y a des époques passées qui nous peignent le cœur

Comme une peau touchée dans le silence sous un voile noir de brume
La fumée a t-elle une sœur dont les pleurs seraient l’écume

Vois le vin qui s’étale au velouté comme un froissement
La nostalgie a-t-elle une fille c’est le murmure lointain du vent

Passent les aigles irradiés par le sang des lys nocturnes
Comme des fleurs foudroyées par le plus pur éclat de lune

Velours de lune poudre aux senteurs violentes
Les filles des fleurs de lune sont d’une beauté sanglante

On les appelle courtisanes elles s’humilient dans le noir
Sous le repli d’une vague c’est un geyser que l’on peut voir

Il y a des sources sous les roches à la fraîcheur bleue comme une source
Bois donc le fruit des roches et verses tes larmes sur ta couche

Nostalgie que tu es belle tu te ferai musique
Au goût de mûre au goût de noix traçant la senteur symphonique

De nostalgie de nuages en flammes au feu comme une rosée
Fermes les yeux bois donc la flamme qui coule en fleuve
Comme une comète animée
La nostalgie est la senteur d’un bois de rose parfumé
Et pars lointain, ô aventurier des comètes !
Les secrets des fleurs du ciel demandent tous à être trouvés
cracocrac
cracocrac

Messages : 101
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 40
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum