Presque une autobiographie, soulagement du coeur.

Aller en bas

Presque une autobiographie, soulagement du coeur.  Empty Presque une autobiographie, soulagement du coeur.

Message par qwertyuioplkjhf le Sam 11 Juin 2011 - 2:17

^Je savais pas vraiment ou mettre ce texte. Ces mots restaient en moi depuis longtemps. J’ai écris ce texte le 31/05/11, suite à la visite de liens envoyé par Labyrinthe (que je remercie du font du cœur, membre du forum de ZEBRA CROSSING, et à la réflexion sur mon « moi même ». C’est un résumé de ma vie qui est dans ce « roman », et, vu que j’ai écris comme c’est venu, il doit y avoir un tas de fautes et d’incompréhension! De plus, je n'ai pas eu le courage de le relire. Mais soyez indulgents, svp.

Il y a un bail, je suis né du coté de Hennebont, petite bourgade du Morbihan. Vu que mes plus vieux souvenir remonte a mes 7ans, je vais vite passé ce dont ma mémoire à zappée. Mes parents ont ensuite déménagé pour Caro, toujours dans ce bon vieux Morbihan ou je suis toujours d’ailleurs. Ma mère (aide maternelle) est divorcée, tout comme mon père (paysagiste à son compte). Elle a deux trois fils dont moi, et mon père a deux filles et deux fils (toujours avec moi compris). La maison que nous aménageons est une vielle longère à restaurer, que mon père retapera durant 15 longues années. Vers mes deux ou trois ans, je chute du 1ère étage de la maison. Paf ! En plein sur des gravats entassés. La triple fracture du crâne qui s’en suit doit sûrement être la cause de mes nombreuses folie (j’y reviendrais plus tard). Puis, la vie difficile de mes parents et de mes frères et sœurs se poursuit, tant dis que moi, je m’épanouis dans une famille qui fait tout pour me rendre heureux et m’écarter de tout problèmes existant, tout en me forgeant une éducation que je pense être bonne (sans vouloir m’en venter, mais merci papa et maman). J’eu quand même des problèmes respiratoire graves du à l’asthme avec des bronchites asthmatiques successives (qui m’ont d’ailleurs laissé une belle tâche noir sur le poumon, droit ou gauche, je ne sais plus). En PC, je redouble, mes parents jugeant ma capacité de lecture trop insuffisante (ce dont je me souviens absolument plus). Je compte donc mes amis sur les doigts de la main. Peu social, je me contente d’un meilleur ami qui me suivra jusqu’en 5ème. Je reste souvent à l’écart, et me fait facilement marcher dessus pas les autres (compte tenu de ma « gentillesse » intense).
A 11ans, je rentre donc en 6ème, au collège de St Julien, à Malestroit. Les premiers mois ce passent normalement, mais j’ai toujours dû mal à me faire des amis. A ce moment là, je pourrais dire que j’avais une vrai petite tête d’ange, les cheveux mi-long (au bol) et les traits très fin, comparable à ceux d’une fille. Mais les débuts « normaux » s’achèvent là, et pour toujours (pour l’instant). Tout d’abord, j’adore le sport, mais dieu (s’il existe, et d’ailleurs, j’en doute) n’est pas tout à fait d’acore avec l’idée que j’en fasse. Pré rupture du tendon d’Achille droit, puis du gauche, et ainsi de suite a 5 reprises. Pneumonies et bronchites asthmatiques viennent a nouveau renchérir mes problèmes médicaux. Je loupe plus d’un trimestre et demi, mais je réussi à passer en 5ème. Mis à part le médical, le social ! Affaiblis par ces nombreux soucis, certains troisièmes voient en moi le soufre douleur idéal. La journée, insultes discrètes vis à vis des adultes, mais connus de tout l’établissement. C’est à la sortie que les ennuis sont les plus gros. Lors de l’attente de l’autobus, les surveillants sont peu nombreux, et mes bourreaux profitent automatiquement de l’absence de surveillant pour se défouler sur moi. Armes favorites, les poings et les genoux. En fin 6ème, le résultat fut le refus d’aller en cours. Mes parents, alors alertés, courent voir le directeur et le CPE pour leur en faire part. Des sanctions tombent, et ce fût fini (du moins, pour mes parents). Mais finalement, ceux que j’appellerai les moutons, soit la population total d’un collège de 850 élèves se rue sur moi. N’ayant aucun argument, ce fut celui des cheveux longs et de mon attirance pour la conversation avec se qu’il disaient être les « vieux ». PD, gays, fille, con, idiot, etc. Ce n’est pas les insultent qui manque. Tout amis se faisait donc insulter de la sorte, et je fini par les perdre les uns après les autres. Je réussis tout de même à me faire un ami, qui restera à mes coté tout au long de ce torrent qui est ma vie. Mon protecteur je dirais, et moi le siens. Du moins, en psychologie. Pourtant bien apparemment amical, je suis rejeté par tous les groupes existant, ne voulant pas d’un soufre-douleur par mis eux, car leur réputation chutant irrémédiablement. C’est par contre en 5ème, que je connus une « amie » formidable qui se reconnaîtra (princesse Wink. Enfin bref, l’horreur total pour moi. Rejet, solitude, envies suicidaires et autres viennent a ma rencontre (malgré mes « amis » qui ont tendances à mes fuirent un minimum, et, de plus, ma princesse a déménage, et la se fini l’histoire jusqu'au samedi 30 Avril 2011, ou on reprit contact). Petit à petit, les repas « seul », entouré de personnes s’amusant drôlement avec ma personne, les sorties de cours attendus par une vingtaines d’incongrus et les retrouvailles du matin avec eux commence à rentrer dans mon habitude. Les résultats suivaient le moral, qui était bien bas, et je plongea dans l’environnement des jeux vidéo, le dessin, du sport (le tennis) et de la nature. Enfin, viens la troisième ou je rentre dans une classe d’enfant dissipé, en échec scolaire ou aillant des problèmes sociaux. Étonnant que cela puisse paraître, je me fais alors deux nouveaux bon amis qui le sont toujours actuellement (musclor et minika), et quelques amis que je perd petit à petit. Mes notes remontent, et j’ai le brevet des collèges avec mention (sans réviser une seul seconde, je n’ai d’ailleurs jamais révisé, et je ne révise toujours pas). Je passe en seconde bac pro. Gestion des milieux naturel et de la faune, ou je m’épanouis. Je passe d’ailleurs en terminal pour 2012 (en tête de classe, en aillant toujours pas révisé, ce dont je ne suis pas fier, car quand on me demande, « Comment fais tu ? », je suis bien embêté). Durant mes études passées, je n’ai eu que de bons écots de mon passage par les professeurs et assistants d’éducations, personnel et autres. (Merci d’ailleurs à tout ceux qui on pu, ou voulut m’aider)
A tous ça, se rajoute tout les problèmes familiaux. Un frère marginal mais surdoué que mes parents rejettent, une sœur pas à leur goût et un autre frère considéré comme immature, et en partis incompris. Bref, c’est mon frère surdoué (avec le quel remonte mes plus vieux souvenirs) qui m’a trouvé un coté Zèbre. Mes parents n’en acceptent même pas l’hypothèse, et pense que ce genre de chose n’est en fait que de « bonnes » excuses apportées aux difficulté rencontrées. Heureusement, j’adore mes frères et sœurs, qui, malheureusement, sont loin physiquement, car leur âge leur permettant d’avoir un travail, une maison et même pour certain une famille. Pour le marginal et ma sœur la plus jeune qui poursuit ses études de stylisme, il n’on pas encore tout ça.
Dans le coup, je suis super sensible, je ne suis toujours pas violents (mes si les pensées le sont parfois ! Rrrr), je joue toujours, mais moins aux jeux vidéo, je suis très curieux et très solitaire. J’adore l’art (ma prof’ d’art plastique de 3ème à sauté au plafond quand je lui ai dis les études que j’allais entreprendre et m’a dit « Quel gâchis… »), mais bon, j’ai une passion pour la nature, mais ne suis pas écolo !(je pense pas que leurs idées sont en accorent avec les miennes), je suis social, bien que masqué par un faut moi (en gros, je cache le contenu de ce texte au trois quart de mon cercle social), j’ai beaucoup de mal niveau sentiment et n’est pas matheux. J’adore l’histoire, la musique, les films compliqué, tous en jouant aux échecs (appris par mon frangin !). Je suis bien apparemment bon au jeu des rois (imbattu a mon lycée, et ai même battu mon maître en personne), j’ai une capacité de concentration souvent floué par mon manque d’attention, du à mon esprit pensif. Je suis têtu (comme tout bon breton) mais sais ce remettre en cause. J’ai tendance à mieux m’entendre avec les personne plus âgés que moi (trouvant les discussion plus pertinentes), j’ai un instinct assez perfectionniste pour ce que j’aime et pour ce que j'entreprend. Je suis très tête en l’air, ma mémoire sélective garde uniquement les choses me paraissant important et que j’apprécies). Je peu visionner mes souvenir tel un album photo, et je peu visualiser et finaliser un projets dans ma tête avant de le mettre sur papier. J’ai du mal avec les gros bouquin, et pourtant, j’adore écrire (je m’attaque même à l’écriture d’un roman). J’ai un sens de l’humour particulier, et ma psychologie n’est comprise que par peu de monde (voir, je suis compris par peu de monde). Mes vécus fond que je déteste les forme de racisme et mais que j'essais de comprendre tous comportement, pensées, etc. des autres pour me faire un opinion sur le sujet. J’adore aider les gens, je m’attache énormément aux gens et j’en suis même un peu collant. Voilà en gros ce que je peu dire sur moi. Y en aurait encore des tas, mais déjà là, il y a un beau pavé !
Voilou, tchouce bisous !

qwertyuioplkjhf

Messages : 668
Date d'inscription : 26/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Presque une autobiographie, soulagement du coeur.  Empty Re: Presque une autobiographie, soulagement du coeur.

Message par dj87 le Dim 24 Juil 2011 - 0:47

tres émouvant
dj87
dj87

Messages : 306
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 37
Localisation : Limoges

Revenir en haut Aller en bas

Presque une autobiographie, soulagement du coeur.  Empty Re: Presque une autobiographie, soulagement du coeur.

Message par Invité le Dim 24 Juil 2011 - 2:13

Mode guide On
Je savais pas vraiment ou mettre ce texte
Il peut rester là mais pourquoi ne pas le mettre dans ta page de présentation ?
Qu en penses tu ?
Mode guide Off

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Presque une autobiographie, soulagement du coeur.  Empty Re: Presque une autobiographie, soulagement du coeur.

Message par Constantia le Mer 3 Aoû 2011 - 8:07

Merci Tatoonet, pour ce témoignage poignant. Sad

Tous mes voeux de bonheur t'accompagnent pour ton présent et ton futur. sunny

Constantia
Constantia

Messages : 1187
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Presque une autobiographie, soulagement du coeur.  Empty Re: Presque une autobiographie, soulagement du coeur.

Message par qwertyuioplkjhf le Ven 26 Aoû 2011 - 13:42

Merci Constantia. ET passeur, bonne idée....

qwertyuioplkjhf

Messages : 668
Date d'inscription : 26/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum