Comment c'est passé votre scolarité

+14
RonaldMcDonald
Fredocondatomag
Prince Joann visite
toutestpossible
Pureté
MASSART
bodhi
Sun Simiao
Pola
-Benoit-
SB.ABcube
JT
Lena46
Jade10842
18 participants

Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Comment c'est passé votre scolarité

Message par Jade10842 Lun 23 Jan 2017 - 20:23

Salut, tout les zèbres n'ont pas eu la même chance scolaire, je ne sais pas si dans mon cas on peux appeler ca de la chance ... Enfaite elle étais assez "normale". Je pense que se serai bien dans parler( pour aider ceux qui on encor dès problèmes, ...)

Alors voilà j'ai 15 ans, je suis en seconde. J'ai fais un test de QI à 4 ans.J'ai donc toujours su que j'étais "différente". Mais en maternelle j'ai appris qu'il y avait un "moule", que pour ne pas paraître bizarre il fallait faire comme tout le monde, parler de truc qui intéresse les autres, ...


Je me suis donc créé un personnage, pendant tout ma maternel primaire et college , personne ne s'avait que j'étais surdoué, je cachais tout, je ne parlais pas en classe , je n'ai jamais sauter de classe et je n'étais même pas dans le groupes des plus fort. J'ai meme fais du théâtre pour m'aider avec mais émotion ( je les joue la plus par du temps). Je ne gardais pas souvent mais amis... Mon plus long souvenir date d'un peu avant ma petite section et je ne me souviens pas avoir eu une longue amitié ...

En primaire j'étais souvent en double niveau(avec des plus grand) et j'écoutais les deux cours à la fois, donc j'avais toujours une classe d'avance. Mais comme j'avais décidé de faire comme les autres je m'occupais,je jouais avec mes affaires,... je crois qu'aucune de mes maîtresse savais que j'avais déjà le niveau de la classe d'au dessus. En cm1 j'ai fais une phobie scolaire, je m'étais retrouver sans mes amis et ma maîtresse étais une vrai peste. Je sais pas si sa a aussi un rapport mais pour la première fois j'étais en double niveau avec des plus petits, je me souviens d'un ennuis permanent, je connaissait déjà le programme ( pour l'avoir entendu dans ma classe de ce2-cm2) alors je dessinais ou je regardais le plafond en rêvassant mais ça ne plaisait pas à ma maîtresse , j'etait toujours puni dans le couloir apparement j'étais "nul je ne faisais jamais les exercices demandée et je me permettais de regarder dehors comme une attarder " ... Mais bon , on ne peux pas avoir une maîtresse qui comprend...

En cm2 ma maîtresse à ete très compressible et je l'adorai elle me donnais plus de travail,.ect

Au college je me suis fais des amies, deux amies en 4 ans , mais ce sont des vrais amie. Mais là encore j'essayais de faire comme elles...j'ai meme oublier que j'étais moi...
En 3ème je leur est (enfin ) dit que j'étais surdoué ect au début elles ne m'on pas cru, puis elle se sont un peu moquer , mais ça n'a pas durer longtemps , et aujourd'hui tout va bien de se côté la.

A mon entrée au lycée j'ai décidé d'être moi et c plutôt bien réussi , j'ai 3 amies et l'une d'elle (c pas un zèbre mais presque) je veux dire qu'elle est intelligente, qu'elle pense à des trucs "intéressant " je peux parler avec elle.
Bien-sûr des fois je lui dis trop d'un coup et elle se moque un peu de moi mais c pas méchant... C'est une vrai amie.

Voilà pour conclure je pense qu'il vaut mieux être sois même, mais il ne faut pas en faire trop, c'est assez compliquer mais il faut s'adapter à son interlocuteur sans essayer d'être "comme lui". Je ne sais pas se que vous en pensez, et si quelqu'un a quelque chose à rajouter, ou des problèmes dont ils voudrait parler, pas de problème la page est libre Wink



Dernière édition par Jade10842 le Mer 25 Jan 2017 - 21:23, édité 1 fois
Jade10842
Jade10842

Messages : 45
Date d'inscription : 21/01/2017
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Lena46 Mer 25 Jan 2017 - 19:59

Hello !

Bienvenue Wink
Je ne sais pas s'il existe des scolarités "normales", et "anormales", je pense surtout qu'il nous faut parler ici de ressenti... Ne pas se cacher est préférable, même si on prend plus de risques en se dévoilant, on ne peut que mieux utiliser ses compétences et ne pas les laisser nous enfermer dans un rôle ou une prison intérieure. Donc je pense que tu as raison de changer ce "visage"! Very Happy

De toute façon être précoce veut tout, et rien dire. Et surtout : il ne faut pas se fier à se que le terme Précoce "impliquerait" : un profil psychologique difficile, des personnes bizarres, des génies, un parcours scolaire chaotique etc. Il faut simplement que tu fasses tes choix en sachant ce qui est le mieux pour toi. Si tu te sens bien à l'école, et que tu ne sautes pas de classe ou que tu n'es pas dans les meilleurs, cela ne veut rien dire ! On dit souvent : "Zèbre= ne rentre pas dans le moule", mais finalement on va tous rentrer dans un moule qu'on se sera créé, alors tu sais... Trouver sa place, il n'y a rien d'anormal à cela Smile

Bon après, je n'ai pas eu la même scolarité mais ne parlons pas de chance ou de malchance, mais de parcours différents liés à des personnes qui fonctionnent différemment. Et ce qui ne veut absolument pas dire que l'une est plus intéressante que l'autre !

En tout cas, je serais ravie d'échanger avec toi !!

NB: la seule chance ou malchance pour moi, est la présence ou l'absence de soutien dans ta famille Cool
Lena46
Lena46

Messages : 120
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 23
Localisation : Lot (France)/Brighton (Angleterre)

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Invité Mer 25 Jan 2017 - 20:30

Elle fut sinusoïdale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Lena46 Mer 25 Jan 2017 - 20:34

Bravo, tu viens de réveiller ma curiosité... Wink

Lena46
Lena46

Messages : 120
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 23
Localisation : Lot (France)/Brighton (Angleterre)

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Invité Mer 25 Jan 2017 - 20:36

izo a écrit:Elle fut sinusoïdale.

Wow, ça c'est de la synthèse ^^ Je ressortirais le mot si on me demande pour ma scolarité (quoique j'hésite avec "chaotique", mais ça fait un peu trop dramatique.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par JT Mer 25 Jan 2017 - 22:15

La scolarité de ma fille devient difficile malgré elle, l'éducation nationale n'est pas adaptée à la demande d'enfants HP, elle s'ennuie à l'école.
Les enseignants ne sont pas forcement au fait de la problématique et pour certains, ils ont un raisonnement simpliste qui veut que ceux qui sont HP n'ont pas de problème d'apprentissage.
C'est parfois déroutant car au delà de l'école se sont également les rapports humains qui sont difficiles avec les autres élèves.
Ensuite, je pense qu'il y a l'environnement familiale, le fait de savoir assez tôt la douance de son enfant, si tes parents te stimule et s'intéresse à ce que tu fais.
Beaucoup de paramètre sont déterminants pour que l'enfant HP soit en paix avec lui même.
Donc oui, pour ma fille il y différence mais tu peux être différent des autres sans être HP et être HP et différent avec les autres HP.
En ce qui me concerne, échec scolaire dès le primaire, 3ème EXIT.
Enfance difficile avec une mère dépressive au courant d'être HP, il y a 7mois, j'ai 42 ans...
Voilà pour mon témoignage
JT
JT

Messages : 34
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Lena46 Mer 25 Jan 2017 - 22:26

Je suis d'accord avec toi en ce qui concerne les rapports humains. En outre, être diagnostiqué tôt évite parfois une incompréhension de la part de l'entourage de l'enfant. Ce qui évite en suivant à l'enfant de se renfermer sur lui-même et de perdre toute confiance en lui Smile. Il faut un équilibre, en tout et partout ! Very Happy Et de l'écoute, beaucoup d'écoute...
Lena46
Lena46

Messages : 120
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 23
Localisation : Lot (France)/Brighton (Angleterre)

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par JT Mer 25 Jan 2017 - 22:58

Nous mettons tout oeuvre pour qu'elle retrouve cet équilibre et que cette période de turbulence ne l'affect pas trop.
La douance nous l'avons découvert avec elle, une psy la suit et nous discutons beaucoup avec elle mais elle cache beaucoup son vrai visage et c'est parfois difficile.
L'équilibre reste fragile, quoi qu'il en soit, je ne veux pas qu'elle vive ce que j'ai vécu et que je continue à vivre.
On fera ce qu'il faut, elle peut compter sur nous.
JT
JT

Messages : 34
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par SB.ABcube Ven 27 Jan 2017 - 12:10

Comment dire en un mot intelligigle et représentatif de ma scolarité.

Merdique.....

Ah un moment ou j'écoutais le prof. J'ai cru entendre un encouragement. SiSi!!!

"Tu ne serai même pas capable de faire un apprentissage en boulangerie" C'est le prof qui l'a dit.

Pendant mon collège, j'étais tellement déconnecté que je n'ai pas réagi. Je planais sérieusement pour me protéger certainement.

Vive l'Éduc. nationale et les fausses promesses...

Alors je me suis vengé maintenant je les forme.......
SB.ABcube
SB.ABcube

Messages : 212
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 43
Localisation : Entre le froid et le chaud mais plutôt froid

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Invité Ven 27 Jan 2017 - 12:20

SB.ABcube a écrit:Comment dire en un mot intelligigle et représentatif de ma scolarité.

Merdique.....
Ah un moment ou j'écoutais le prof. J'ai cru entendre un encouragement. SiSi!!!
"Tu ne serai même pas capable de faire un apprentissage en boulangerie" C'est le prof qui l'a dit.
Pendant mon collège, j'étais tellement déconnecté que je n'ai pas réagi. Je planais sérieusement pour me protéger certainement.
Vive l'Éduc. nationale et les fausses promesses...
Alors je me suis vengé maintenant je les forme.......

C'est un peu ça. Je me retrouve maintenant à former des élèves et des étudiants dont on me signifiait que l'ombre de l'ombre de l'ombre du rêve d'en faire partie résidait à des années lumières de mon être. Or me voilà à donner des cours dans ces grandes écoles dans lesquelles j'entre le sourire en coin comme une voleuse, un imposteur en somme avec cette ombre toujours planante autour de moi. C'est assez dingue à vivre l'air de rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par SB.ABcube Ven 27 Jan 2017 - 15:19

Ouais...
Ma part de zèbre me dit de ne pas leur en vouloir, ils ne savaient pas tous ces enseignants.
Ma part de réflexion me dit de prendre conscience que ma douance ma sauvé de tout ce destin funeste.
Ma part de professionnel de l'éducation me dit de leur dire si c'est pour casser des jeunes allez vendre des tapis.
La vie c'est un drôle de truc. Certains diront que j'ai voulu régler mes comptes avec l'école et bien pas du tout.
Je suis devenu enseignant par le plus grand des hasards et non prévu.
Après le rapport au hasard ça c'est une autre histoire...
SB.ABcube
SB.ABcube

Messages : 212
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 43
Localisation : Entre le froid et le chaud mais plutôt froid

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par JT Ven 27 Jan 2017 - 19:53

L'éducation n'est pas un travail pour ma part, c'est une vocation comme médecin et d'autres métiers ou il y a un rapport avec l'autre qui est déterminant pour l'autre justement.
Un bon médecin sauve des vies comme l'enseignant dans un autre registre.
Le fait que tu sois enseignant te permet justement d'avoir ce petit + et non des moindres, l'échec que tu as rencontré dans une scolarité qui ne te correspondait pas.
Tu connais les zones d'ombres de l'éducation nationale....Wink
JT
JT

Messages : 34
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Lena46 Ven 27 Jan 2017 - 22:05

Je me retrouve à nouveau avec des personnes qui n'ont pas ou pas suffisamment eu le sentiment d'être comprises, reconnues, aidées, et qui veulent comme moi, devenir enseignantes. Il faut croire que l'espoir et la créativité sont nos forces ^^ Il faut savoir créer pour enseigner, que ce soit dans notre travail pur comme dans nos relations.
Lena46
Lena46

Messages : 120
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 23
Localisation : Lot (France)/Brighton (Angleterre)

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par -Benoit- Sam 28 Jan 2017 - 0:07

Hello .
J'ai eu certains profs géniaux qui m'ont guidé et qui m'ont fait garder espoir.
Mais malgré de nombreux changements d'école, ça a toujours été la guerre.
Mais maintenant que je sais qui je suis (en tant que moi même, en tant qu'être humain, et en tant que zèbre) je dirais qu'il faut impérativement connaitre nos particularités, pour les accepter et s'adapter.
J'ai été le premier à faire l'erreur de me cacher derrière cette étiquette rassurante . Mais après tout, même si ma scolarité était un véritable enfer, c'était nécessaire : je devais un jour me remettre en question.
J'étais véritablement une victime. Mais, quelque part, c'est à chacun de décider si ce rôle nous convient ou pas. Quand on est enfermé dans la croyance que rien ne peut changer, et bah... rien ne change !
C'est l'apprentissage de la vie.

J'éprouve beaucoup de colère et de révolte envers l'école. Mais maintenant que j'ai compris comment le monde fonctionne, je me dis qu'il est inutile de gaspiller de l'énergie. J'éprouve une paix profonde maintenant, et je ne peux pas l'imposer aux autres.

Si je devais recommencer, je jouerais le jeu a fond. Mais je pense que si une matière ne me plait pas, je continuerais à sécher les cours pour aller bouquiner ou jouer de la musique (si si, je l'ai fait ) facepalm
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 971
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 29
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Pola Sam 28 Jan 2017 - 0:09

Sleep No Se tape la tête cont Bouhouhou Triste Cocard Prisonnier Tomates Horreur

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Lena46 Sam 28 Jan 2017 - 10:35

Hello .
J'ai eu certains profs géniaux qui m'ont guidé et qui m'ont fait garder espoir.
Mais malgré de nombreux changements d'école, ça a toujours été la guerre.
Mais maintenant que je sais qui je suis (en tant que moi même, en tant qu'être humain, et en tant que zèbre) je dirais qu'il faut impérativement connaitre nos particularités, pour les accepter et s'adapter.
J'ai été le premier à faire l'erreur de me cacher derrière cette étiquette rassurante . Mais après tout, même si ma scolarité était un véritable enfer, c'était nécessaire : je devais un jour me remettre en question.
J'étais véritablement une victime. Mais, quelque part, c'est à chacun de décider si ce rôle nous convient ou pas. Quand on est enfermé dans la croyance que rien ne peut changer, et bah... rien ne change !
C'est l'apprentissage de la vie.

J'éprouve beaucoup de colère et de révolte envers l'école. Mais maintenant que j'ai compris comment le monde fonctionne, je me dis qu'il est inutile de gaspiller de l'énergie. J'éprouve une paix profonde maintenant, et je ne peux pas l'imposer aux autres.

Tes mots sonnent juste, j'ai également eu la chance de rencontrer des professeurs géniaux et des camarades de classe qui m'ont prouvé que tenir était possible tant que nous sommes entourés par des personnes qui nous apprécient et nous acceptent pour ce que nous sommes. La remise en question dont tu parles est nécessaire et à renouveler ! Nous n'avons pas un rôle prédéfini, et même si nous n'avons pas toujours le choix lors de sa distribution, nous avons le choix de l'accepter ou non, d'en sortir ou non. Il faut savoir "où" sont nos choix, et les possibilités qui s'offrent à nous sans jamais en éliminer aucune par peur, honte, ou à cause d'une étiquette qui nous gratte mais que l'on "porte bien"... Smile

Si je souhaite aujourd'hui devenir enseignante c'est justement parce que je crois en ce métier, que cela fait partie de notre éducation, de notre parcours et surtout, que la majorité de nos premières expériences se passent à l'école, que l'on soit "bon" ou "mauvais" élève. Aussi, personne n'est à négliger ou à mettre de côté. J'ai beau entendre que le métier de professeur n'est plus reconnu, j'aimerais rappeler, s'il vous plait, que tous ceux qui travaillent aujourd'hui sont passés par la case "école". Que tous ceux qui ont trouvé leur voie ont été orientés, encadrés. Et surtout, qu'aucun système n'est parfait puisqu'ils ont tous été inventés et sont dirigés par des êtres imparfaits. Alors bon...à bon entendeur. Wink
Lena46
Lena46

Messages : 120
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 23
Localisation : Lot (France)/Brighton (Angleterre)

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Sun Simiao Sam 28 Jan 2017 - 11:13


Oui, c'est passé, ma scolarité, maintenant je travaille.

rendeer
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 735
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par SB.ABcube Dim 29 Jan 2017 - 6:40

Moi j'ai eux un peu de tout, des profs complètement nul à des profs qui avaient compris ce que j'étais.
A vrai dire à 20 ans j'aurai dû les écouter plutôt que de me réfugier dans ma dépression. J'aurai gagné juste 17 ans...
Je serai allé en prépa et pas en BTS en alternance...
Aujourd'hui, je revis un peu la même chose au niveau pro. Je suis en train d'arrêter certaines activités pro et on me parle de gâchis...
Disons que la promo tarde à venir donc Je BOUDE NA! de toute façon la promo qui m'attend ne me conviens pas vraiment et maintenant je le sais.
Je ne sais pas si c'est inhérent à tous les zèbres cette envie d'évoluer mais moi elle me rend malade...
Les gens avec qui je travaille mon mis dans une boîte et même si elle ne convient pas c'est quand même ma boîte. La boîte du galérien carriériste... alors que je ne me vois pas du tout comme cela.
Pourquoi ne pas accepter et vivre voire oublier? Les pétages de plomb à répétition vont avoir raison de mon équilibre familial alors que j'ai tout comme on dit.
Accepter et oublier... et ne plus écouter surtout les belles promesses de manipulateur plus pourri les uns que les autres.
Je sais, je dérive du sujet mais j'ai toujours dérivé alors....

Promis je vais faire un sujet
SB.ABcube
SB.ABcube

Messages : 212
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 43
Localisation : Entre le froid et le chaud mais plutôt froid

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par bodhi Lun 30 Jan 2017 - 15:40

un désastre.je me suis enfermé dans mon monde à moi plus dutout attentif au monde.
Au  cp à cose d une maîtresse violante.le retard s'accumuler de classe en classe pour fini en 5ème.

c est a l école de la vie ou j ai soif d'apprendre.
cap électrotechnique dans le privé.
fan d informatique depuis
windob 2.1 disquette 5p 1/4 tout en ligne de code
et de années plus tard linux.
diplôme de plombier en Espagne 4mois après mon installation.
12 mois avant je ne parler pas un mot d espagnol.
tout sa avec un dictionnaire français/espagnol.
j ai tenté le bac à 35 ans en cour du soir abandon trop de fatigue.
voilà dans les grandes lignes.
bodhi
bodhi

Messages : 84
Date d'inscription : 24/01/2017
Age : 55
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par MASSART Dim 25 Oct 2020 - 15:51

Comment c'est passée votre scolarité ? Ma scolarité aurait elle pu mieux se dérouler ? A savoir. Je sais avoir aimé l'école, même si par moments quelques passages m' incombaient de pénibilités. Âgé de six à sept ans, à l'époque où je me trouvais en Afrique avec mes parents et la fratrie, si je peux ainsi dire, je me souviens avoir rencontré des difficultés d'ordre visuelle. De fait, je peinais surement à bien suivre l'enseignement scolaire de part cette "handicap" finalement. Ajouté à cela qu'en Afrique, le niveau d'études n'avait pas même valeur, les pratiques d'enseignements étaient bien différentes. De retour en France après un séjour d'un an au Tchad, j'ai intégré toutefois les classes de primaires où je peinais à suivre. Je me suis donc trouvé être orienté en classes dites alors, de transitions, celles ci qui logiquement étaient faite pour permettre aux élèves en Lycée de progressé à leur rythme, fonction de leurs difficultés.... Rien de cela ne fut, loin de là au contraire, voir même, une sorte dirais je, de maltraitance psychologique d'enseignants sur élèves en difficultés, parfois insultés gravement, d'où d'ailleurs une expression lancée par un chef d'établissement qui considérait les Lycéens de ces classes de bons à rien, de nul, voir de sales petites creuvures.... , cela avec abus d'autorité forte dans l'exercice de sa fonction. J'ai connu cela dans les années soixante dix. J'ai poursuivi ma route avec ce poids quand à être resté des années à trainer se souvenir négatif au finale, comme un boulet de canon. De fait, ne m'étant développé comme il aurait été logique que cela se fasse pour devenir adulte responsable, sachant gérer sa vie, ses affaires.... , me voici actuellement en reconnaissance d'adulte en situation de handicap, étant ouvrier en entreprise dite ESAT. Handicapé de naissance, déficient mentale, j'en passe.... de tels sujets sont abordés, quand à handicap provoqué ?

MASSART

Messages : 19
Date d'inscription : 19/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Pureté Dim 25 Oct 2020 - 23:38

Avec les fautes dans le titre, je m'attendais à lire des commentaires sarcastiques.

Pureté

Messages : 836
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par MASSART Dim 25 Oct 2020 - 23:56

Merci de votre observation pureté. En effet, une faute de ma part dans le titre. A + tard ! Enfin, fonction de vous ! Au quel cas, tchao et bonne suite à vous. study Idea

MASSART

Messages : 19
Date d'inscription : 19/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par toutestpossible Ven 18 Déc 2020 - 15:10

Inégale et hétéroclite ( elle n'est d'ailleurs, toujours pas finie ).

Suspection de précocité en maternelle, mais j'avais trop besoin de " jouer ". D'ailleurs, c'est quelque chose que je ressens encore à 27 ans, un gros besoin de se défouler. J'étais je crois, hyperactive aussi. Donc la possibilité de me faire sauter une classe, qui fut envisagée, fut écartée.
Arrivée en élémentaire, grosses facilitées, je saute le CE2, première de classe quasi tout le temps. C'est là que j'ai pris l'habitude de ne jamais faire mes devoirs chez moi, mais de les faire 2 secondes avant de les rendre Smile Et à mentir à ma maman car jamais rien de marquer dans le cahier de texte Laughing

( oui je laisse un espace car là, tout va basculer ! )

Puis le collège...! Je me retrouve à 10 ans, à cotoyer des gens beaucoup plus mature que moi. Je suis encore une enfant et vis plutôt mal ce passage à l'adolescence. Je comprends vite qu'avoir de bonnes notes, ne fait pas avoir plus d'amis... Et là, le début de la rébellion Laughing et quelque part, du faux self, j'imagine... Je m'obstine à être insolente, ne jamais rendre mes devoirs, et pouf comme par magie, je deviens une fille cool avec qui il faut être. Je schématise, mais on est pas loin.
Ca va continuer jusqu'au lycée, où ma première seconde fut catastrophique. J'ai d'ailleurs été exclue, et mon dernier souvenir sera celui ma prof principale qui me regarde dans les yeux, l'air le plus compatissant du monde, et qui me sort :" La filière générale n'est pas faite pour vous, c'est trop compliqué . Il faut vous réorienter vers l'apprentissage. "

( là encore )

Déjà que mon avis sur l'éducation nationale commençait doucement à se ternir, cette phrase fut révélatrice pour moi. Le point de départ d'un avis que je maintiens sur cette institution, qui laisse peu de place aux profils " atypiques ", parmis tout ces autres problèmes et notamment l'accès aux personnes handicapées, autistes... ( Nous sommes l'un des pires pays d'Europe en la matière...) Bref.
J'ai eu mon bac L à 11,97 de moyenne, en séchant la moitié de ma scolarité pour fumer des joints, dans le top 10, sur 2500 élèves des abscences en cours Cool . Cela m'a d'ailleurs couté la mention : 479/480, pour assez bien, dans ce cas, on regarde ton dossier. Et on juge : sans grande surprise ce fut défavorable.
J'ai par contre eu la chance dans ce lycée, de tomber sur une grande majorité de très bons profs, voir excellent. Faut dire qu'on a eu 3 ans la même classe, avec une super ambiance, les liens étaient parfois forts avec certains d'entre eux.
Puis école de cinéma, en post-production, grosse désillusion. J'ai validé 2 ans, mais je n'étais plus du tout motivée... Ensuite, petits boulots, je passe les concours d'inf un peu à la zeub : j'obtiens les écrits, mais je ne peux évidemment pas justifier clairement mes motivations à l'oral, où je me tape des bâches.
Virage à 360, je pars sur un brevet professionnel agricole, spé viticulture-oeno. ( Toujours plus ou moins fais les saisons dans les vignes ). Ca me botte plus que je ne l'aurais imaginé, je pars en BTS ( viti-oeno ), et là il me reste 6-7 mois environ.
toutestpossible
toutestpossible

Messages : 89
Date d'inscription : 23/06/2020
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Prince Joann visite Ven 11 Fév 2022 - 3:12

Perso : La-men-table
J'ai redoublé deux fois, on m'a dit les études c'est pas pour toi, alors fallait que je me trouve un apprentissage.
J'habitais à la campagne et tout ce que je connaissais de la vie professionnelle c'était ce que je voyais : coiffure, boulangerie, paysans, vendeuse, cuisine. Bah comme j'aimais bien faire des gâteaux et un peu à manger (c'était toujours meilleur que ce que faisait ma mère  Comment c'est passé votre scolarité 1f606  )  j'ai dit, va pour cuisine, alors je me suis retrouvée dans une école hôtelière, mais je m'en suis fait virer à cause que j'étais pas sage du tout (et en plus avec un intérêt pour l'école buissonnière qui est apparu assez précocement quand j'étais en cm2).
Alors on m'a foutu dans une MFR où pour la première fois depuis toute petite j'ai eu un assez bon niveau, mais mes parents n'ont pas voulu m'y laisser et j'ai du les suivre dans un autre département, une autre MFR, où là c'était reparti pour nawak, après j'ai commencé un apprentissage en cuisine que je n'ai pas terminé non plus.
Du coup, j'ai juste le bepc.

Voilà, j'avais envie de remonter ce topic pour assumer ma médiocrité.
Prince Joann visite
Prince Joann visite

Messages : 1774
Date d'inscription : 01/06/2021
Localisation : Je m'en balek

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Fredocondatomag Ven 11 Fév 2022 - 4:52

.


Dernière édition par Fredocondatomag le Ven 11 Fév 2022 - 13:41, édité 1 fois

Fredocondatomag

Messages : 19
Date d'inscription : 20/11/2020
Age : 42
Localisation : Millau

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Invité Ven 11 Fév 2022 - 5:26

avec le recul je me rend compte que je jouais un rôle de roc en compensation à mon probleme physique, j'etais apprecié et je ne faisais aucune distinction entre les gens, je parlais à tous le monde avec le même respect, sur une base d'égalité, j'etais à l'aise la plupart du temps, sauf dans les vestiaires au sport, enfin je donnais le change quoi alors qu'au fond j'étais tres faible, faiblesse qui n'a cessé de se reveler à moi depuis, donc finalement c'etait mieux avant..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par RonaldMcDonald Ven 11 Fév 2022 - 9:12

Vu de loin, le parcours quasi parfait. Vu de près, la peur. La peur au ventre d'échouer, toujours. L'obsession du résultat, la peur de n'être que deuxième. Seul "écart", une prépa technologique, et non pas maths-physique, à l'époque c'était autorisé pour les bacs scientifiques, parce que je sentais que je partais trop dans l'abstraction, et ça ne m'a pas empêché de m'offrir un diplôme des Mines.

Alors la solitude, bien sur. Même si je ne collais pas spécialement à l'étiquette (en dehors des résultats), j'étais étiqueté "premier de la classe", on me la collait, et le premier de la classe est voué à être seul. Ca me protégeait aussi, si mes autres bizarreries avaient été détectées, j'en aurait pris bien plus, encore. D'ailleurs, les rares fois ou on s'est aperçu que je débordais de l'étiquette, j'en ai vraiment pris plein la gueule - mais ça a été fort rare.

Pour rien au monde je ne revivrais ma scolarité. Prépa incluse (mais pas pour les mêmes raisons, c'est juste inhumain). L'école d'ingé, ça allait. Toujours seul, mais pépère. Rien de formidable, mais vivable.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 5735
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 46
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Invité Ven 11 Fév 2022 - 11:59

J'en garde de bons souvenirs. Moi j'avais les cheveux longs et j'ai redoublé plusieurs fois et je fumais des joints alors j'étais un peu le type comme ça. Sinon étudier et tout j'avais du mal. Je pense franchement que c'est peut-être le truc du cerveau droit et gauche. A l'école le système de comment ils sont les cours:
petit 1 introduction de mon gland
1.a l'hypersensibilité de mon gland
1.b ...

Ça c'est bien adapté à la partie gauche du cerveau pensée linéaire mais pas au gens qui utilisent plus le côté droit. Je pense c'est pour ça moi. Mais bon faut bien qu'il fasse ça d'une manière ou d'une autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par GGG07 Ven 11 Fév 2022 - 15:37

Diagnostiquée à l'âge adulte, ma scolarité sans probleme, ponctuée de beaucoup de demenagements, je dis ça car je réalise a posteriori que j'ai souvent eu le sentiment d'être un peu à part, pour cette raison la, mais en fait c'était peut être autre chose... On voulait me faire sauter une classe mais comme j'étais née en novembre, et que j'ai ré changé d'école en milieu d'année ce projet ne s'est pas fait. Sans regret pour moi. Car vu mon tempérament et mon estime de moi, je pense que j'ai réussi car j'étais toujours 1ere de la classe, je ne sais pas ce que ça aurait donné si j'avais été dernière, en milieu de classe, ou voir même juste 3 ou 4e ! Au collège, j'ai commencé à réaliser que le rôle de lintello ne me plaisait pas trop, alors je compensais en faisant des bêtises à côté : fumer, embrasser des garçons dans la cour qui me rapportaient des heures de colle, sécher des cours, mais je restais 1ere de la classe ! (Ce qui enervait au passage certains profs d'ailleurs, je me souviendrais toujours leurs réactions quand ils réalisaient que c'était ma copie anonyme lors des brevets blancs, ils étaient déçus...enfin certains... lycée OK, un peu dur la 2de il fallait travailler, après je voulais décrocher une bourse au merite pour le bac S donc j'ai eu mention TB. Classe prepa, j'ai jamais compris comment j'avais fait pour réussir tous mes concours, y compris Polytechnique, centrale Paris, mines Paris, bref tout ce qu'il y a de plus prestigieux. Mais jai fait le choix de faire une petite école, de fonctionnaires, car je voulais être indépendante et gagner ma vie, ma mère ne m'ayant pas trop laisse le choix de faire autrement d'ailleurs. Je vous dis pas la gueule des profs quand je leur ai dit que je ne voulais même pas aller à l'oral de Polytechnique, ils ont jamais vu ça. ... Bref, je témoigne aussi pour dire que ça peut bien se passer au niveau scolaire et professionnel d'ailleurs. Je suis très très adaptable, j'ai un faux self fort , donc je le paie autrement. Mais c'est un autre sujet !

GGG07

Messages : 38
Date d'inscription : 21/12/2021
Age : 38
Localisation : Chambéry

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par GGG07 Ven 11 Fév 2022 - 15:38

Euh quand même, j'ai vécu du harcèlement à un bon niveau, en cm1 puis en 4e... gros bémol

GGG07

Messages : 38
Date d'inscription : 21/12/2021
Age : 38
Localisation : Chambéry

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par Yuri Dim 19 Juin 2022 - 9:56

Pour ma part, j'ai eu une scolarité très chaotique (c'est un peu long, alors je le mets en spoiler)
Spoiler:
Yuri
Yuri

Messages : 19
Date d'inscription : 27/02/2021
Age : 33
Localisation : Ile de France

https://www.zebrascrossing.net/t41401-un-crabe-sous-l-averse

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par My_illusion Dim 19 Juin 2022 - 11:35

A part une incapacité à me plier à l’autorité, j’ai eu peu de soucis. Là où on me mettait de mauvais points c’était en comportement. Pourtant, jamais une seule insulte ni détérioration (juste déchiré un contrôle en face de la prof et casser mes crayons de colère). Je ne frappais pas les autres gamins même s’ils me cherchaient souvent des noises; du coup je me défendais (verbalement et physiquement je repoussais). Ne jamais plier à l’intimidation.
Renvoyée une fois d’un cours car je refusais d’écrire la biographie d’un auteur dictée par la prof, biographie que j’avais déjà mise sur papier étant donné que mon frère avait eu le même cours. Chaque ligne était pareille. Malgré tout, elle jugeait que je devais faire comme tout le monde et j’ai jugé cette autorité comme étant abusive et stupide.
Rien de bien méchant. Je faisais osciller mes points au gré de mon envie, probablement pour éveiller un peu d’inquiétude ou une simple interrogation : « Pourquoi cette gamine peut passer d’un 0/10 à un 10/10? » vers mes 16 ans, par ennui, je ramenais du whisky dans une petite bouteille de fanta, ça rendait le temps moins lourd. Mais ça n’a jamais débouché sur de l’alcoolisme car c’était très ponctuel. Je faisais ça pour éviter d’être attirée par la fenêtre ouverte. Besoin de liberté, de sens et de soulagement.

Les études supérieures étaient bien plus passionnantes, stimulantes. Et les profs bien plus malins, comprenant et appréciant mon côté taquin.

Je peux mesurer le niveau d’efforts nécessaire pour réussir tout examen. Je ne visais jamais l’excellence, je piochais avant tout ce qui serait utile dans la vie et futur job. Je visais le 70%. Et je n’ai jamais eu moins que 70%. Il y a deux ans, j’ai refait une formation avec examen et sans grand effort, je fus parmi les premières, étant pourtant parmi des gens avec une intelligence avérée (tous vétérinaires) ça m’a confortée sur le fait que ma mémoire ne se détériorait pas tant que cela.

C’est un cadeau d’avoir des aptitudes intellectuelles mais aussi un fardeau de ne pouvoir rentrer dans les rangs. Même à la formation d’il y a deux ans, je me suis braquée : lors d’un exercice pompier, nous devions courir et je l’ignorais encore à ce moment mais j’avais un handicap cardiaque donc je suis arrivée la dernière et je n’ai pas entendu les premières infos, on m’a placée d’emblée en chef des opérations et je me suis bloquée car je ne savais pas qu’il fallait chercher également un veau dans l’accident ! Bref, le ton utilisé par le coordinateur m’a très énervée et j’ai répondu que cet exercice fictif me faisait chier, que je serais bien plus efficace si c’était la réalité ! Il m’a donc plombée sur cette partie. Ensuite, je n’ai pas apprécié son ton directif et insistant et comme d’hab je ne sais pas fermer ma bouche quand je ressens de l’agression et de l’abus.

Des traits de caractère qui resteront à vie. C’est comme ça. Entrer dans un moule, à quoi bon? On a tous à apporter sa pierre à l’édifice.

Récemment mon frère a revu une de nos institutrices du primaire, elle se souvenait de nous deux et aurait dit que j’étais une enfant difficile toujours fourrée dans la terre. Ça m’a fait rire cette description !
My_illusion
My_illusion

Messages : 5366
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par 9004089 Dim 19 Juin 2022 - 12:13

Yuri a écrit:
Pour ma part, j'ai eu une scolarité très chaotique (c'est un peu long, alors je le mets en spoiler)
Spoiler:

Ton expérience semble avoir été terrible, je n'ose pas imaginer combien ça a dû être dur et les traumatismes que tu en gardes... Je suis extrêmement choquée du comportement de certaines des figures enseignantes que tu as eues. Je n'arrive pas à comprendre comment on peut faire ce genre de choses, ça me dépasse. Je ne l'entends pas de la part de quiconque, mais encore moins quand cela vient de personnes qui sont censées t'accompagner sur le chemin de la vie. Pour moi, les professeurs ne sont pas uniquement là pour nous enseigner une matière, il y a bien plus derrière. Je ne dis pas qu'ils doivent nous éduquer, c'est le rôle des parents, mais éviter de nous manquer de respect et de nous traumatiser à vie, ça serait déjà bien ^^'
Je ne sais pas si tu as pu te remettre de tout ça, mais je te le souhaite. Et si un jour tu as envie de reprendre des études, je te souhaite de tout coeur que ça se passe bien mieux et que tu en ressortes heureuse ; une façon de "gommer" (tu n'effaceras jamais ça, mais tu vois l'idée) toutes ces années de galère !


My_illusion a écrit:A part une incapacité à me plier à l’autorité, j’ai eu peu de soucis. Là où on me mettait de mauvais points c’était en comportement. Pourtant, jamais une seule insulte ni détérioration (juste déchiré un contrôle en face de la prof et casser mes crayons de colère). Je ne frappais pas les autres gamins même s’ils me cherchaient souvent des noises; du coup je me défendais (verbalement et physiquement je repoussais). Ne jamais plier à l’intimidation.
Renvoyée une fois d’un cours car je refusais d’écrire la biographie d’un auteur dictée par la prof, biographie que j’avais déjà mise sur papier étant donné que mon frère avait eu le même cours. Chaque ligne était pareille. Malgré tout, elle jugeait que je devais faire comme tout le monde et j’ai jugé cette autorité comme étant abusive et stupide.
Rien de bien méchant. Je faisais osciller mes points au gré de mon envie, probablement pour éveiller un peu d’inquiétude ou une simple interrogation : « Pourquoi cette gamine peut passer d’un 0/10 à un 10/10? » vers mes 16 ans, par ennui, je ramenais du whisky dans une petite bouteille de fanta, ça rendait le temps moins lourd. Mais ça n’a jamais débouché sur de l’alcoolisme car c’était très ponctuel. Je faisais ça pour éviter d’être attirée par la fenêtre ouverte. Besoin de liberté, de sens et de soulagement.

Les études supérieures étaient bien plus passionnantes, stimulantes. Et les profs bien plus malins, comprenant et appréciant mon côté taquin.

Je peux mesurer le niveau d’efforts nécessaire pour réussir tout examen. Je ne visais jamais l’excellence, je piochais avant tout ce qui serait utile dans la vie et futur job. Je visais le 70%. Et je n’ai jamais eu moins que 70%. Il y a deux ans, j’ai refait une formation avec examen et sans grand effort, je fus parmi les premières, étant pourtant parmi des gens avec une intelligence avérée (tous vétérinaires) ça m’a confortée sur le fait que ma mémoire ne se détériorait pas tant que cela.

C’est un cadeau d’avoir des aptitudes intellectuelles mais aussi un fardeau de ne pouvoir rentrer dans les rangs. Même à la formation d’il y a deux ans, je me suis braquée : lors d’un exercice pompier, nous devions courir et je l’ignorais encore à ce moment mais j’avais un handicap cardiaque donc je suis arrivée la dernière et je n’ai pas entendu les premières infos, on m’a placée d’emblée en chef des opérations et je me suis bloquée car je ne savais pas qu’il fallait chercher également un veau dans l’accident ! Bref, le ton utilisé par le coordinateur m’a très énervée et j’ai répondu que cet exercice fictif me faisait chier, que je serais bien plus efficace si c’était la réalité ! Il m’a donc plombée sur cette partie. Ensuite, je n’ai pas apprécié son ton directif et insistant et comme d’hab je ne sais pas fermer ma bouche quand je ressens de l’agression et de l’abus.

Des traits de caractère qui resteront à vie. C’est comme ça. Entrer dans un moule, à quoi bon? On a tous à apporter sa pierre à l’édifice.

Récemment mon frère a revu une de nos institutrices du primaire, elle se souvenait de nous deux et aurait dit que j’étais une enfant difficile toujours fourrée dans la terre. Ça m’a fait rire cette description !

Le problème d'autorité, ça me parle pas mal ha ha ! (Le coup du whisky aussi, cela dit...) Je ne compte plus le nombre de remarques sur mon comportement... C'est ce qui m'a empêchée d'entrer dans un lycée assez réputé malgré mes excellents résultats aux tests et ma bonne moyenne générale.


Pour ma part, mon parcours scolaire a été un peu bancal. J'ai tendance à dire "chaotique", mais au vu du tien, Yuri, je ne me permettrai pas d'employer ce mot ici.
Côté relationnel avec mes camarades, aucun problème. J'ai une personnalité forte qui attire, même si mon mauvais caractère lorsque j'étais plus jeune pouvait entraîner des disputes. Enfant, aucun problème pour me faire des ami.e.s, du coup. Et une fois au collège, je suis devenue un véritable caméléon, j'avais donc énormément de potes et quelques ami.e.s proches. Je m'intégrais facilement, je passais partout. Le souci c'est que je n'étais pas vraiment moi, alors forcément, aucune de ces relations du collège (ou du lycée, au demeurant) n'a tenu sur la durée puisque j'ai un jour décidé que je ne voulais plus être quelqu'un d'autre. Cela ajouté au fait que la vie évolue et qu'on prend naturellement des chemins différents, je n'ai plus de contact avec les gens de cette époque. Et honnêtement, ça me convient, parce que je n'étais pas heureuse et en garder quelque chose me la rappellerait trop et me ferait du mal, je pense. C'est la période de ma vie où j'ai pris conscience que j'étais différente et pas adaptée à ce monde. Je me sentais en réel décalage avec les autres, et même si j'arrivais à vivre avec eux en faisant le caméléon, je me sentais mal à l'intérieur. Mon adolescence est vraiment la partie de ma vie que je ne voudrais pas revivre ; j'étais complètement perdue et si je n'avais pas réussi à m'accrocher à mes petits bonheurs (à ce moment, j'étais passionnée par le Japon ; c'était ma bulle de réconfort), ça aurait mal fini.
Ça a dérapé au lycée d'ailleurs, quand j'ai décroché de cette passion, que plus rien ne me donnait envie de vivre. J'ai fait deux tentatives de suicide, j'étais au plus mal, complètement perdue dans ma vie, dans ce monde. Puis j'ai quitté l'école, tous les gens que je fréquentais, et j'ai rencontré un autre cercle (celui qui m'accompagne encore aujourd'hui) alors que j'étais dans la vingtaine, et j'ai emprunté le chemin du bonheur !

Je ne vais pas aller plus loin, ça ne concerne plus le scolaire ha ha ! Pour revenir au sujet, en ce qui concerne l'apprentissage, j'étais à l'aise jusqu'à la fin du primaire, avec une moyenne toujours située autour de 19/20 parce que j'adorais apprendre et que c'était assez simple à mon goût à cet âge. Au collège, je ne bossais que les matières qui m'intéressaient et je me suis justement désintéressée de l'école. Je ne faisais plus rien, ma moyenne a donc chuté à 15, ce qui était déjà très bien pour une fille qui n'ouvrait pas un cahier... (Sauf en histoire, là je devais être à 12, parce qu'il fallait apprendre certaines choses par coeur, ce dont je suis incapable.) C'est au lycée que les choses se sont compliquées parce que je suis partie en professionnel (après une seconde générale arrêtée au bout de six mois) avec pas mal de choses à apprendre par coeur justement, notamment en biologie appliquée avec les os, les muscles, etc. ; là je ne pouvais plus me présenter en cours sans avoir appris et quand même réussir. Je gérais dans toutes les matières générales parce que j'avais déjà vu ça rapidement en seconde générale et que j'étais débrouillarde (il me suffisait de peu pour broder et m'en sortir), mais pour les matières professionnelles (notamment les scientifiques ; les sciences n'ont jamais été mon fort, je suis une littéraire), c'était mort. Il aurait fallu que j'étudie pour réussir, mais je n'avais aucun intérêt pour ces matières. Si je tombais sur un bon professeur, ça marchait, mais pour peu que sa façon d'enseigner ne me corresponde pas, c'était fichu. Du coup, je brillais dans certaines matières et clairement pas dans d'autres ha ha ! Je n'ai pas réussi mon examen à cause de ça.
Honnêtement, ce n'est pas plus mal parce que si j'avais continué dans cette voie professionnelle, j'aurais été malheureuse ; ce n'était pas fait pour moi.

Après ça, j'ai suivi une formation à distance dans le dessin, mais à cette époque, je n'étais pas patiente et je voulais que tout marche du premier coup sans avoir à faire d'efforts. En gros, j'avais des "rêves", mais pas l'envie de faire le nécessaire pour les réaliser. Comme je n'étais pas réellement passionnée et en plus, pas capable de me motiver, ça n'a abouti à rien, j'ai arrêté en cours de route.

En gros résumé, mon parcours scolaire est un peu particulier (le professionnel l'est tout autant, cela dit, j'ai fait des tas de boulots différents), j'ai toujours réussi à me débrouiller à peu près, mais à partir de la fin du collège, je ne m'en sortais vraiment que pour les matières qui m'intéressaient ou si mon professeur me plaisait dans sa façon d'enseigner. J'ai suivi des tas de cursus différents parce que tout me faisait envie et en même temps, pas assez ; je n'avais la motivation pour rien (ma dépression n'a pas aidé), et je suis sortie de là en me disant que j'avais perdu plusieurs années de ma vie... Le milieu professionnel m'a davantage plu. J'ai commencé à travailler à 14 ans en faisant de la garde d'enfants, puis à 16 ans sur la plage, avant d'obtenir un travail à temps plein à mes 18 ans dans la grande distribution. Là, comme je le disais, j'ai fait un tas de boulots qui m'ont appris énormément et me servent aujourd'hui. Mais c'est un autre sujet !

Aujourd'hui j'aime apprendre et j'aimerais reprendre des études, mais je n'aime toujours que certaines matières donc la fac tout ça, c'est impossible pour moi. Je préfère apprendre en autodidacte juste ce qui me plaît.
9004089
9004089

Messages : 23
Date d'inscription : 17/06/2022
Age : 32
Localisation : Perdue dans la forêt, proche des Landes

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par My_illusion Dim 19 Juin 2022 - 13:11

99 a écrit:Aujourd'hui j'aime apprendre et j'aimerais reprendre des études, mais je n'aime toujours que certaines matières donc la fac tout ça, c'est impossible pour moi. Je préfère apprendre en autodidacte juste ce qui me plaît.

C’est tout à fait faisable Smile.
Mon frère aîné n’a jamais supporté le système universitaire. Il a à peine mis un pied dedans qu’il en est ressorti direct et son niveau d’intelligence est probablement supérieur au mien.

Il a alors commencé sa vie professionnelle en tant que serveur en boîte de nuit, gay, du coup on lui tripotait les fesses. Puis il a été homme au foyer en cultivant du cannabis (son système était très ingénieux et il récoltait énormément de fleurs et de qualité) ça lui rapportait 500eu/mois. Pas énorme mais c’est mieux que rien. Puis il a fait facteur et a fondu physiquement. Et enfin, il a postulé pour une boîte pharmaceutique en mettant en avant toutes ses connaissances en informatique. Il fallait un bon niveau d’anglais, qu’il n’avait pas. Mais on l’a engagé quand même. Il y est depuis plus de 10 ans et n’a fait que monter en responsabilités, il a un salaire très appréciable et il est un élément que la boîte ne veut surtout pas perdre. Récemment, il a mis un système en place qui a fait gagner des centaines de milliers d’euros à la boîte. Ils ont eu raison de lui faire confiance, ce type (lol) est incroyablement doué dans son domaine. Il construit en autodidacte des choses qui me scotchent le cul par terre.
(Et je précise que ça fait plus de 15 ans qu’il ne fait plus la culture de cannabis, il n’en consommait d’ailleurs pas).
My_illusion
My_illusion

Messages : 5366
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par 9004089 Dim 19 Juin 2022 - 17:21

My_illusion a écrit:C’est tout à fait faisable Smile.
Mon frère aîné n’a jamais supporté le système universitaire. Il a à peine mis un pied dedans qu’il en est ressorti direct et son niveau d’intelligence est probablement supérieur au mien.

Il a alors commencé sa vie professionnelle en tant que serveur en boîte de nuit, gay, du coup on lui tripotait les fesses. Puis il a été homme au foyer en cultivant du cannabis (son système était très ingénieux et il récoltait énormément de fleurs et de qualité) ça lui rapportait 500eu/mois. Pas énorme mais c’est mieux que rien. Puis il a fait facteur et a fondu physiquement. Et enfin, il a postulé pour une boîte pharmaceutique en mettant en avant toutes ses connaissances en informatique. Il fallait un bon niveau d’anglais, qu’il n’avait pas. Mais on l’a engagé quand même. Il y est depuis plus de 10 ans et n’a fait que monter en responsabilités, il a un salaire très appréciable et il est un élément que la boîte ne veut surtout pas perdre. Récemment, il a mis un système en place qui a fait gagner des centaines de milliers d’euros à la boîte. Ils ont eu raison de lui faire confiance, ce type (lol) est incroyablement doué dans son domaine. Il construit en autodidacte des choses qui me scotchent le cul par terre.
(Et je précise que ça fait plus de 15 ans qu’il ne fait plus la culture de cannabis, il n’en consommait d’ailleurs pas).

Faisable de reprendre les études, tu veux dire ? Je pense aussi, il faut juste que je fasse ça à ma façon ! Mais pour l'instant, j'ai mis l'idée de côté parce que mon travail me prend pas mal de temps et ce qu'il me reste en heures, je le consacre à mes passions. Étudier entre dans la case passion, remarque, mais pour m'y remettre, il faudrait que je sacrifie l'une de mes activités actuelles sinon je vais manquer d'heures dans la journée... (Et la nuit, c'est sacré pour moi. J'ai cru comprendre que beaucoup de personnes HPI avaient des soucis d'insomnie, eh bien ce n'est clairement pas mon cas. Rien ne m'empêche de dormir, tout comme rien ne m'empêche de manger ha ha !)
Là, je me retiens de me remettre à l'apprentissage du japonais, par exemple. Je sais que je n'ai pas le temps et ça va m'agacer et me stresser chaque fois que je ne pourrai pas bosser dessus, alors je préfère attendre un peu. Une formation par le CNED (par exemple, mais il en existe sûrement d'autres) me tenterait bien. Tant que je peux étudier depuis chez moi, sans prof mais avec quelqu'un que je peux contacter en cas de besoin, ça me va ! (En parler me motive encore plus, c'est terrible, je ne dois vraiment pas m'y mettre maintenant, je n'ai pas le temps xD)

Ton frère a fait pas mal de choses différentes, c'est un parcours dans lequel je me retrouve totalement. Bon, je n'ai pas fini dans le même type de métier du tout, c'est juste le cheminement qui est semblable ^^ Pour certain.e.s on donne l'impression de s'être éparpillés ou égarés, mais au contraire, je trouve que ça montre un côté touche-à-tout, débrouillard, et qui permet d'acquérir une expérience intéressante.

(Perso, même s'il en vendait encore, et même s'il en consommait, ça ne me perturberait pas le moins du monde. Je ne suis pas de l'avis de la plupart sur le cannabis.)
9004089
9004089

Messages : 23
Date d'inscription : 17/06/2022
Age : 32
Localisation : Perdue dans la forêt, proche des Landes

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par My_illusion Dim 19 Juin 2022 - 23:16

Faisable d’apprendre tout seul je veux dire, sans passer par les études. De développer des compétences qui peuvent intéresser des entreprises car les non diplômés coûtent moins cher. Puis une fois les preuves faites, on te retient en augmentant ton salaire.

Mais pour ça, il faut être particulièrement doué.

Je ne sais pas trop à quoi peut servir le japonais par exemple, looool. En traduction, pourquoi pas ^^

Tu peux entamer une formation courte en heures du soir par exemple, dans ce qui te botte. Faut être passionné pour développer facilement ses compétences.
My_illusion
My_illusion

Messages : 5366
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par 9004089 Lun 20 Juin 2022 - 5:37

C'est faisable, oui ! On peut apprendre de pas mal de façons. Pour ma part, il me faut quand même des livres, qu'importe ce que j'étudie. (C'est mon support préféré.) Même quand je me suis mise au violon, j'ai utilisé un livre plutôt qu'une vidéo ou un enregistrement audio (que j'avais aussi, cela dit).
Par contre, je ne cherche pas à reprendre des études pour ensuite trouver un travail. J'aime énormément mon boulot, il est parfait pour moi, alors je n'en changerais pour rien au monde. (Pas à ce jour, en tout cas.) Je veux apprendre juste pour le plaisir, parce que ça m'intéresse. J'aime les langues et le japonais m'attire. Je n'aurai sûrement jamais l'occasion de pratiquer (sauf si je me décide à aller au Japon un jour) ou de me servir de ces connaissances, mais cela na aucune sorte d'importance pour moi ^^

Pour les cours du soir, ce ne sera pas adapté à mon fonctionnement ; j'ai testé. Je ne peux pas trop respecter d'horaires. Autant que possible, il me faut une totale liberté dans mes activités (hors rendez-vous médicaux, trains à prendre, etc. parce qu'il n'y a pas vraiment le choix) ; les horaires m'angoissent. Du coup si je m'y mets un jour, ça sera avec des cours papier que je ferai quand je voudrai dans la journée. Je suis super organisée (ça peut sembler bizarre sans horaire, mais mon cerveau en fixe naturellement, tant que ce n'est pas imposé, écrit, ou quoi, il gère, sinon il vrille, le plus souvent) donc je sais que je m'en sortirai pour trouver le temps le jour où je m'y mettrai. C'est aussi pour ça que je sais que dans l'immédiat, ça n'est pas possible.

Je pense qu'avec de la passion et de la motivation, on peut faire beaucoup de choses, y compris développer facilement ses compétences, comme tu dis !
9004089
9004089

Messages : 23
Date d'inscription : 17/06/2022
Age : 32
Localisation : Perdue dans la forêt, proche des Landes

Revenir en haut Aller en bas

Comment c'est passé votre scolarité Empty Re: Comment c'est passé votre scolarité

Message par RonaldMcDonald Lun 20 Juin 2022 - 8:07

My_illusion a écrit:Faisable d’apprendre tout seul je veux dire, sans passer par les études.  De développer des compétences qui peuvent intéresser des entreprises car les non diplômés coûtent moins cher. Puis une fois les preuves faites, on te retient en augmentant ton salaire.
Il faut généralement pouvoir justifier d'une expérience professionnelle. Si il n'y a pas de pénurie majeure, les recruteurs ne vont prendre aucun risque. Après, si tu tombes dans un domaine en pénurie, ça peut passer, et encore, assez peu d'entreprise vont prendre un expert en cybersécurité qui n'a pas d'expérience justifiable. Alors même que le marché est sec, sec, sec.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 5735
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 46
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum