Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mer 30 Nov 2016 - 13:56

Mily a écrit:"Houston on a un problème" c'est une réplique de film, ça veut dire que c'est la personne qui parle qui est en difficulté. C'est pas pareil que  "ici la Terre" que je prends dans le sens que tu as décrit. C'est pas toujours méchant, ça peut aussi vouloir dire "tu vas loin dans ton interpretation" ou un truc dans le genre.
Merci Smile

@cuicui: Terre Hyène/ terrienne j'avais compris, c'est le genre de jeux de mots dont je raffole.

@izo: ton mode de fonctionnement me fait beaucoup penser au mien (mais je crois te l'avoir déjà dit sur un autre fil).
Quand mes résultats de diagnostic d'Asperger tomberont, je te mettrais au courant si tu es intéressée, ça pourrait peut-être t'aider pour ton propre diagnostic (pour l'instant je suis dans le flou, la psy m'a dit que j'avais un profil proche d'Asperger, mais n'est pas convaincue que je rentre parfaitement dedans, par contre elle m'affirme que ce que j'ai, même si ce n'est pas Asperger, relève des troubles du spectre autistique.)


Dernière édition par Asperzebre le Mer 30 Nov 2016 - 14:19, édité 2 fois

Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:08

Asperzebre a écrit:L'idéal étant de ne pas rire du tout et d'intérioriser ses rires (ce que je fais systématiquement, sans même y penser, on parle souvent de rire 5 minutes par jour, pour moi c'est plus proche du 5 minutes par an, il est beaucoup plus difficile de m'arracher un simple sourire que de faire rire une personne 'normale', et quand j'utilise ce smiley sur le forum: Laughing ça signifie un rire intérieur, pas un rire réel).

Tiens c'est "marrant", je ne ris quasiment jamais aussi... même devant des trucs que je trouve vraiment drôle (Kaamelott ^^) - par contre à l'interieur je peux rire très fort (mais au moins c'est pas envahissant pour les autres ^^)
Pour le coup, je crois que c'est fréquent chez les Asperger (et ceux ayant bcp de traits Asperger).
Je n'ai été qu'une fois voir un spectacle d'humour - expérience intéressante, car il est vrai que le rire est communicatif : le spectacle était bon, j'ai ri, mais tout de même bien plus discrètement que la moyenne des spectateurs.
Bon OK, HS moyennement intéressant Neutral

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:13

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 7:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mer 30 Nov 2016 - 14:13

Et pleurer de rire ça vous arrive ? À la rigueur je n'ai que des expressions extrêmes : un sourire ou bien des larmes de rire, pas d'intermédiaire. Idem pour vous ?
On s'éloigne du bouquin là...
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mer 30 Nov 2016 - 14:15

danslesétoiles a écrit:vous ne m'apprécieriez pas IRL Wink
Pourquoi ?
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:22

Oui, ce rapport au rire que vous décrivez est très intéressant.

Je ris très fréquemment aux larmes à m'en étouffer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:24

Je suis pas aussi "extrême" que toi Izo Smile En fait j'ai dévellopé une sorte de rire atrophié (simulé ?), en gros c'est un grand sourire accompagné d'une sorte de "hinhin" plus volontaire que spontané.
Pas certain que ce soit une régle stricte chez les Asperger mais c'est fréquent (le "non" rire), enfin affirmation empirique.
C'est clair que je ne SUPPORTE PAS les rires forts d'autrui par contre... et c'est chiant quand ça vient de gens que j'aime bien Neutral

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mer 30 Nov 2016 - 14:26

danslesétoiles a écrit:je ne sais pas pour asperzebre, mais très intéressant pour moi qui ne connaissais pas ce rapport au rire spécifique des aspergers

vous ne m'apprécieriez pas IRL Wink

On t'apprécie ici, c'est le plus important.

Pour l'aspect du rire 'spécifique aux Aspergers', méfiance, il n'y a que moi et Godzilla qui nous soyons exprimés à ce sujet, c'est peut-être juste une coïncidence.

@izo: elle dit ça car on supporte mal les rires, et je suppose qu'elle rigole beaucoup.

@godzilla: Je ne te comprends que trop bien.
Ma compagne me gonfle quand elle téléphone, mais d'une force!
Je l'aime vraiment, mais bordel, quand elle rit toute seule Evil or Very Mad (enfin non pas toute seule, elle rit avec la personne au bout du fil, mais je n'entend qu'elle, donc je ne comprend rien à ce qui se passe).
C'est pas tout ça mais JSF elle est partie assez loin.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:31

Asperzebre a écrit:
JSF elle est partie assez loin.

C'est vrai !
(tu me pardonnera ce petit trollage, hein Wink c'est pour tester mon problème de rire - je "ris" plus avec ce genre de connerie littérale : encore un truc d'Asperger (?))



Dernière édition par Godzilla le Mer 30 Nov 2016 - 14:34, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:34

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 7:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mer 30 Nov 2016 - 14:36

Impardonnable tongue
En plus ça me rappelle mes cours: je suis développeur informatique, le langage que je maîtrise le mieux étant JAVA (enfin, sur le papier je suis développeur, le joli diplôme, tout ça tout ça, dans les fait l'insertion professionnelle et moi on est pas trop compatibles).
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:40

danslesétoiles a écrit:
je te lis, je visualise la sorte de "hinhin" et je suis Very Happy (heureusement chez moi, je ne te dérange pas, tu ne m'entends pas)

(dernier HS promis !)

C'est genre ça ^^

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 JokjxC2


@Asperzebre : arf désolé Neutral (de te rappeller les difficultés pro). Bah moi je masterise bien mon art, pour en faire un metier faudrait que j'apprenne le Danois, que j'aille au Danemark, bof bof (en plus bon, une très grande entreprise de ce genre, a priori ne serait pas compatible avec moi Neutral )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:43

Je spoile pour un dernier mot sur s'poiler:

La moquerie fait souffrir tout le monde.

Peut-être suffit-il de dire que rire n'est pas synonyme de moquerie, même si parfois la limite est trop floue.

Pouvoir rire est pour moi un précieux équilibrant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mer 30 Nov 2016 - 14:45

Désolée pour ce HS encore, mais je me revois gamine expérimenter des rires pour le rendre normal... c'est dire. J'adore cela dit entendre un rire frais, naturel, pas forcé... j'éprouve à son égard un élan de jalousie d'ailleurs.
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mer 30 Nov 2016 - 14:47

GOdzilla : un rire à la ....Bouvard ?
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 14:52

Izo:
C'est vrai qu'un rire doux, "mignon" ca peut être agréable. Pour Bouvard, euh, oui à la limite... en moins "gros morse" quand même ^^

+torture pour rirophobe Razz





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 15:00

Je ne pourrai pas poster avant deux jours, aussi, je donne rapidement cette précision:

J'ai fais une erreur en mettant cette expres​sion( merci mildiou pour avoir rectifié ). cela arrivait aussi avec une amie qui a des traits autistiques . Quand j'ai dit que j'allais lancer le poulet pour lui signifier que j'allais commencer à cuisiner le poulet , cette expression l'avait fait rire, lancer où ça ?( cuisiner le poulet ne veut pas dire non plus que j'allais le torturer )

@asperzèbre, ne voit surtout aucune malice à ton encontre dans mon propos. Comme le dit cuicui, je me considère comme un peu perché ( là, mon amie aurait vu réellement la photographie d'un mec, assis sur une branche ). Je suis sûr de ce que j'écris, même si je n'ai pas pris le temps de dessiner les nuances, c'est le résultat de ma réflexion, mais je viens aussi chercher une forme de confirmation. C'est une sorte de toc de confirmation, car même sûr dur comme fer, le doute m'habite. Encore une fois, sorry

APPOLO XIII, Wikipédia dit :

L'expression « Houston, we've had a problem » (en français, « Houston, on a eu un problème »), qui fut prononcée par Jack Swigert avec un calme fantastique pour annoncer la panne, est vite entrée dans la culture américaine, la mission Apollo 13 étant très médiatisée à partir de ce problème et non au départ. La phrase a été déformée et est surtout connue de nos jours sous la forme « Houston, we have a problem » (« Houston, on a un problème »)9.

Sur les émotions des EIP:

C'est sur "les tribulations d'un petit zèbre" dont l'auteure tient aussi le blog " les tribulation d'une aspergirl".
http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2016/11/30/conference-anpeip-par-jean-francois-laurent-a-poisy-haute-savoie/


Dernière édition par licorneau le Mer 30 Nov 2016 - 15:52, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pieyre le Mer 30 Nov 2016 - 15:32

Pour alimenter le hors-sujet sur le rire : à part durant l'enfance, j'ai davantage réagi par le sourire (y compris juste par gêne vis-à-vis des autres) que par le rire. Aussi j'ai dû faire des effort à l'âge adulte pour rire de façon quelque peu audible.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Mer 30 Nov 2016 - 15:52

Désolée d'avoir lancé le hs Embarassed
On peut continuer ailleurs si vous voulez, je trouve ça intéressant.

Mon pote est aspie probablement, et il rigole très peu ^^ la première fois que je l'ai entendu rire je me suis dit qu'il était malade lol rire très discret. Moi je peux rire aux larmes.
Lui il perçoit fortement les émotions des autres dans son corps, jusqu'à sentir des tensions physiques.
C'est pour ça qu'il y a un doute sur le côté aspie.

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mer 30 Nov 2016 - 16:24

Lui il perçoit fortement les émotions des autres dans son corps, jusqu'à sentir des tensions physiques.
C'est pour ça qu'il y a un doute sur le côté aspie.

Je me suis souvent demandé si une très/trop forte empathie n'aboutissait pas parfois à une sorte de paralysie inhibitrice ou parfois à des comportements inappropriés car il devient alors pour celui qui le ressent, impossible de traiter ces informations. Pour tout dire, j'ai même pensé que cela pouvait être à l'origine des troubles du développement observés chez les enfants autistes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mer 30 Nov 2016 - 16:49

Cuicui a écrit:Lui il perçoit fortement les émotions des autres dans son corps, jusqu'à sentir des tensions physiques.
C'est pour ça qu'il y a un doute sur le côté aspie.

Je me suis souvent demandé si une très/trop forte empathie n'aboutissait pas parfois à une sorte de paralysie inhibitrice ou parfois à des comportements inappropriés car il devient alors pour celui qui le ressent, impossible de traiter ces informations. Pour tout dire, j'ai même pensé que cela pouvait être à l'origine des troubles du développement observés chez les enfants autistes.

Oups je rajoute du HS et vais encore parler de mon cas pour compléter ce qui se dit ici sur les émotions. Parfois quand je suis émue tout mon corps se met à trembler : c'est un tremblement léger mais incommodant pour moi car j'ai peur qu'il se voit et que l'on s'aperçoive de mon malaise aussi je canalise tous mes effeorts pour stopper ces frissons au détriment de la conversation. Récemment je me suis achetée la femme qui tremble de Siri Hustvedt parce que je ne vois rien de semblable qui soit traité dans la littérature psy.
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Mer 30 Nov 2016 - 17:12

Le copain est handicapé social à cause de ça en partie. Moi je peux ressentir les émotions des autres en amplifié, mais je sais que ça vient pas de moi. Lui il met des fois un moment à comprendre que ça vient pas de lui.
Ce qui m'a épaté c'est le jour où j'étais en clivage émotionnel et qui continuait à ressentir ce que je ne ressentais plus.

C'est un mode de fonctionnement très étrange. Si j'arrive très souvent à calculer l'autre en face, lui non. C'est frustrant parfois lol mais je commence à m'y faire.

Je suis vraiment désolée aspezebre je vais demander un clivage du sujet en 2 en rentrant chez moi su tu veux Embarassed

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mer 30 Nov 2016 - 20:59

chouchou a écrit:Lui il met des fois un moment à comprendre que ça vient pas de lui.
Ce qui m'a épaté c'est le jour où j'étais en clivage émotionnel et qui continuait à ressentir ce que je ne ressentais plus.




Comment as-tu réussi à voir ça, c'est énoooorrme ?



.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Jeu 1 Déc 2016 - 10:45

Décodeur pour Cuicui. Hé bah, pourquoi tu as effacé ton post ? Si tu veux le décodeur N6, je peux décoder, c'est vrai, je décode beaucoup.

Voilà pourquoi je trouve ça absolument splendide d'écrire :

Moi je peux ressentir les émotions des autres en amplifié, mais je sais que ça vient pas de moi. Lui il met des fois un moment à comprendre que ça vient pas de lui.

Moi je peux ressentir les émotions des autres en amplifié.

Je sais bien qu'on s'habitue à tout, qu'on a un peu tendance à se faire chier sur ce forum parce qu'on y trouve plus le moindre intérêt, mais percevoir plus intensément les émotions des autres qu'eux-mêmes, c'est quand même pas banal.
S'en rendre compte est sans doute encore moins fréquent.
Je trouve que pour parvenir à cette conclusion il faut avoir accepter d'affronter la trouille de vivre au milieu de gens gouvernés par des émotions qu'ils ne maitrisent pas, car ils n'en ont même pas conscience eux-mêmes.
J'ai un temps fou à comprendre ça, du coup, après, j'ai mieux compris à quoi servait les psys.

Et attention, je ne parle pas de la soupe tiède de l'intuition féminine, cette mixture infâme que certaines rajoutent dans leur brouet d'eau claire pour masquer l'insipide saveur de leur capacité d'analyse, marmite du diable où tout l'univers est réduit à l'émotion du moment, la bauge émotionnelle.

Moi je peux ressentir les émotions des autres en amplifié, mais je sais que ça vient pas de moi.

Pour moi ça implique de connaitre suffisamment son registre émotionnel de base pour être en mesure d'identifier un élément inhabituel.

Je ne vous raconte pas le nombre de pré-requis que cela suppose. Faut commencer par avoir un esprit autonome. Faut enchainer par la connaissance que l'Autre est autre. Faut savoir lui reconnaitre un champ émotionnel distinct du sien. Faut accepter que les gens soientt animés par des forces qui nous sont étrangères.

Et je ferais une grosse différence entre une émotion personnelle, déclenchée par la présence d'une autre personne, et une émotion exogène qu'on ne ressent pas d'habitude, miroir des émotions de l'autre personne. Comme un voile coloré qui fausse notre vision.
Être capable de repérer les émotions induites au milieu des siennes propres, si tout le monde en était capable, la race des PN se serait éteinte depuis longtemps.

Lui il met des fois un moment à comprendre que ça vient pas de lui.

Déjà qu'avoir une cartographie valable de son registre émotionnel n'est pas donné à tout le monde, que, ensuite, savoir identifier une émotion qui est entrée illégalement réclame une certaine perspicacité, je trouve qu'il faut un recul assez étonnant sur soi-même pour :
- Premièrement, admettre que les émotions que l'on détecte chez l'autre lui restent inconnues.
- Deuxièmement voir que ce phénomène d'amplification existe aussi chez d'autres, mais qu'il n'est pas géré à l'identique par toutes les personnes concernées.

Je trouve que tout cela fait appel à un niveau de recul sur soi-même qui me fait baver de jalousie.

Un petit exemple pour illustrer pourquoi j'aimerais disposer de ce recul.

Technique faux-cul du spoiler parce que je cite un honorable membre de la confédération :

Quand je lis Blackmail, j'ai envie de masser mes troupes à ses frontières, de répartir mon artillerie sur la bordure, tandis que mes sections d'élites sont déjà en train de saboter son réseau de communication.
Comme je suis parvenu à identifier certaines de mes réactions irrationnelles, je suis capable d'envoyer le contre-ordre d'urgence, et de fermer ma grande gueule. Mais, hoouuu, que ça me tire sur les crémasters !
Dans ma tête c'est toujours l'état d'urgence.
Et j'ai beau savoir que cette émotion induite n'a aucun sens pour moi, je continue à ressentir une violente envie de l'affronter.

Or que fait Blackmail sur le forum ? Il attise l'envie de l'affronter. Je suis bien incapable de déterminer s'il en a conscience ou pas.
Et de quoi ai-je envie en le lisant ? De l'affronter.
Émotion induite.
D'autant plus intense qu'il commet l'irréparable, il agresse des femmes gratuitement, sans avoir été cité nommément. Un type comme ça normalement n'a même pas le droit de faire les pipes et le café en zonzon, il y ferait le pot-de-fleur tout au plus.
C'est irrationnel, les femmes se défendent très bien toutes seules, elles n'ont pas besoin de moi, ni pour répliquer ni pour le ranger dans la catégorie surcompensation d'un micro-pénis.

C'est à croire qu'il fait tout pour déclencher en moi l'envie de lui savater les gencives. Il est subtil, il y parvient parfaitement. C'est ça qui m'énerve le plus, au bout du compte c'est lui qui gagne.

Alors que je n'ai rien à gagner à le rembarrer, alors que les forumeurs ont l'esprit suffisamment alerte pour remarquer son manège, surtout que sa manie de planter ses crocs dans la viande est si constante qu'il faudrait être aveugle pour ne pas la repérer.
Mais, ouichtre, pas moyen, je sais qu'il s'agit d'une émotion induite, mais elle persiste. Tout seul je suis incapable de m'en délivrer. Je ne sais pas pourquoi, c'est peut-être une histoire de testostérone, si je vois un poing levé j'envoie la purée et je réfléchis ensuite. Et tant que Blackmail a le poing levé, j'ai envie de lui rentrer dans la meule.
C'est idiot, c'est totalement idiot, mais j'ai beau le savoir l'émotion persiste. Je sais qu'il est comme ça, je ne devrais pas me laisser perturber.

C'est là que j'ai besoin d'un esprit autonome, quelqu'un capable de rompre ce cercle vicieux.

Une personne qui m'explique que je m'énerve pour rien, que je devrais l'oublier complètement, qu'il n'en vaut pas la peine, ne fait que jeter de l'huile de feu. Je sais tout ça, je sais que ma réaction est stupide, alors tu es mignonne, tu prends tes conseils et tu te les... J'ai encore plus envie de savater l'autre pignouf pour me libérer maintenant, oh et puis merde, on va se foutre sur la gueule une bonne fois pour toutes et on pourra enfin aller partager des bières après.

Un esprit autonome c'est un esprit qui ne viendra pas me péter les noix à me démontrer le caractère irrationnel de cette émotion induite, un esprit autonome est capable de me montrer que Blackmail n'a nullement le poing levé mais un vide béant à la place de l'amour propre.
C'est incroyablement efficace. Pouf, libéré du sortilège. Tout juste si je ne finis pas par le trouver sympathique.

- Il ne fait pas peur, Je le trouve attendrissant.

- Ah bon ? Tu es sûre ? Je peux ranger le gun ?

Je monte à fond la sensibilité de tous mes radars, je tente de capter la plus infinitésimale trace de crainte dans l'esprit autonome. J'ai beau sonder : rien.

OK, c'est bon les mecs, fausse alerte, on rentre à la base, le chef a prévu des wings sauce barbecue. Les connards du renseignement se sont plantés encore une fois. C'est pas encore aujourd'hui qu'on va pouvoir se distinguer au combat.

Si je me permets d'écrire tout ça c'est bien parce que l'envie de tartiner Blackmail s'est totalement évaporée. Je sais qu'il n'y a pas péril en la demeure, il a juste un machin-bidule avec son amour-propre, enfin je ne sais plus bien les détails, je m'en fous, le problème appartient au passé. Bon, ben, qu'il se démerde avec. Cool. Repos. Vous pouvez fumer.

Blackmail, si tu traines dans les parages :  Bisous

Je ne sais pas où Chuna va chercher tout ça, une analogie équestre sans doute, réussir à le faire tenir en deux phrases anodines, méthode bleue, je trouve ça splendide.
Je suis même prêt à parier que Chuna ne se rend pas compte pourquoi ça m'épate, je parierais mes bottes et ma selle qu'elle a juste l'impression d'observer, qu'il n'y a rien à comprendre, c'est là, il suffit de voir.

Pas besoin de décodeur, j'ai posté ce que je ressentais au premier degré : splendide, comment fais-tu pour réussir à voir tout ça ?
C'est là que je regrette de ne pas être surdoué, moi il me faut des mois de réflexions et des tartines interminables pour aboutir à ce genre de conclusions.


Ce qui aurait un peu tendance à me donner cette sensation :





Je sais pas vous, mais moi j'aime bien.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 10:54

N6 ou la version intello de Momosse...
Tu vois je comprends vite moi aussi ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 10:59

@N6
J'adore quand tu te décodes tout seul !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Jeu 1 Déc 2016 - 11:22

Beh oui, c'est quoi une personnalité ? Celle que l'on pense avoir ou celle que tous les autres voient sauf nous ?

Chuna me fait le même effet que Ria Torres sur Cal Lightman, c'est vraiment trop injuste. Calimero

Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Jeu 1 Déc 2016 - 11:40

J'ai eu le même genre de réaction que toi face à l’honorable membre de la confédération.
Je me sens agressé, j'ai envie de me défendre, de rentrer dans le lard.
Il y a son côté sûr de lui, hautain, méprisant, aucune remise en question, MOI je détiens le savoir, TOI tu dis de la merde...
Son avatar m'insupporte aussi, j'ai l'impression qu'il a pris la photo d'un type en train de se payer ma tronche.
Il y a surement des raisons à tout ça, et comme tu le dis si bien, on ne devrait rien avoir contre le type en question, on devrait laisser couler, on devrait réaliser qu'en fait c'est sa manière de gérer ses difficultés, de faire face au monde, que son comportement est en fait un faux-self qui lui sert de bouclier.
J'y arrive globalement, et quand je lis certains de ces écrits je m'abstiens de réagir (il n'écrit pas que de la 'merde' d'ailleurs, il est aussi capable d'écrits remarquables, il sait être intelligent quand il le veut).
Mais quand il est en mode 'je provoque le conflit', surtout si il s'adresse particulièrement à moi c'est dur, c'est si dur...

Surdoué au niveau des capacités d'analyse, de raisonnement, je le suis sans aucun doute, mais au niveau émotionnel, le terme sous-doué me semble beaucoup plus approprié.


Dernière édition par Asperzebre le Jeu 1 Déc 2016 - 11:52, édité 1 fois
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Jeu 1 Déc 2016 - 11:44

Tu sais, Nr6, pour le copain, en fait, c'est lui qui m'a dit au départ qu'il ressentait les émotions des autres, hein. Je peine encore à le comprendre, il reste une énigme pour moi, je n'arrive pas à l'anticiper.
ça me change.
Mais en fait, j'ai pu vérifier en vrai qu'il racontait pas des conneries avec cette histoire là.
ça m'a, je l'avoue, troué le c*l.

et je le plains.

ce matin, une petite a commencé à se mutiler en classe. c'est pas la première fois. elle est pas bien en ce moment (je vous épargne le détail de sa vie déjà si triste à 10 ans)
Je l'ai sortie, je me suis retenue de pleurer devant elle, j'ai tenté de la réconforter. J'en suis encore triste et inquiète (pas la même que l'autre, Cuicui, en ce moment, c'est la fête...)
J'imagine pas la vie de mon pote, qui ressent dans sa chair tout ça, lui...

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Jeu 1 Déc 2016 - 11:46

Pour le coup, Aspezèbre, c'est pas justement une réaction normale de mec ?

Moi, ça me laisse totalement indifférente, éventuellement ça me donne envie de jouer Embarassed
J'ai moins de testostérone ^^

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 12:04

Asperzebre a écrit:
Son avatar m'insupporte aussi, j'ai l'impression qu'il a pris la photo d'un type en train de se payer ma tronche.

C'est le grand Michael Palin, membre des Monty Pythons (tu sais... les potes de Terry Gilliam Wink )
C'est vrai que ça va pas trop avec le bonhomme (vu que les Pythons se moquaient beaucoup de la pédanterie).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Jeu 1 Déc 2016 - 12:10

chuna56 a écrit:Pour le coup, Aspezèbre, c'est pas justement une réaction normale de mec ?

Moi, ça me laisse totalement indifférente, éventuellement ça me donne envie de jouer Embarassed
J'ai moins de testostérone ^^

Voui, et c'est très surprenant cette indifférence. A croire que là où je décèle de l'agression ces dames ne retiennent que l'attention qu'on leur porte, c'est assez déroutant.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 12:12

Heu... messieurs... pour Blackmail... dois je, si je vous suis dans votre raisonnement, conclure que je souffre d'une possible hyperandrogénie ? Pas sûr

@N6 : tu n'as pas idée de ce que les chevaux peuvent apprendre à l'Homme... mais j'ai la flemme d'en parler. J'ai déjà fait ma tartine du matin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 12:18

Pfft ce que c'est FATIGUANT de retrouver les clivages "les hommes sont comme ci, les femmes sont comme ça" dans ces lieux "évolués".
Sérieusement les gens, faites un effort Very Happy

PS et j'assume d'être un peu pédant sur ce coup là Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Jeu 1 Déc 2016 - 12:57

Numero6 a écrit:
chuna56 a écrit:Pour le coup, Aspezèbre, c'est pas justement une réaction normale de mec ?

Moi, ça me laisse totalement indifférente, éventuellement ça me donne envie de jouer Embarassed
J'ai moins de testostérone ^^

Voui, et c'est très surprenant cette indifférence. A croire que là où je décèle de l'agression ces dames ne retiennent que l'attention qu'on leur porte, c'est assez déroutant.

Ben même pas l'attention en fait.

Mais j'ai pas assez lu probablement.

Par contre, de jeunes entiers qui arrivent en roulant les mécaniques et tortillant du cul, j'avoue avoir des fois envie de les faire reculer fortement à coup de stick ^^
(Et des fois je me paye le luxe d'ailleurs, honte à moi, je pense pas aux travail que ça donne aux modos quand après ça les rend agressifs )

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 13:03

Les modos, bêtes de travail ? Ils jouent à pile ou face je crois, sur les posts signalés. Et quand c'est qq qui leur revient pas, comme votre serviteur, ils ne lancent même pas la pièce.
En même temps, des gens qui se prennent pour des tigres à 30 ans passés, hein Cool
(Notons que se prendre pour Godzilla est tout aussi infantile, mais tellement plus classieux... ^^)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Jeu 1 Déc 2016 - 13:06

chuna56 a écrit:Pour le coup, Aspezèbre, c'est pas justement une réaction normale de mec ?

Moi, ça me laisse totalement indifférente, éventuellement ça me donne envie de jouer Embarassed
J'ai moins de testostérone ^^

Je ne sais pas si c'est vraiment la testostérone (elle joue probablement un rôle dans tout ça, mais ce n'est pas le déclencheur).
C'est plutôt une sorte de révolte contre un sentiment d'injustice.
Je prend mal ses écrits, tout comme je prend mal certains passages du livre de JSF, les fameuses 'baffes' dont je parle sur ce fil (mais en 1000 fois pire pour lui que pour JSF).
Vous noterez la subtile tentative de recadrer un peu le sujet Razz

Sur un sujet politique par exemple, son attitude m'a été absolument insupportable (pas de HS politique SVP, je vais essayer de ne parler ici que très largement du truc, sans avancer d'idées politiques).
Je fais tout un argumentaire (un pavé comme je sais si bien les faire), en étant le plus sérieux du monde, expliquant ma vision des choses (qu'on peut ou non partager, chacun son opinion).
L'honorable membre de la confédération va alors intervenir sur le fil de la façon suivante:
En revanche en effet, il me semble dans le même temps inutile de répondre à Asperzèbre et son délire stalinien totalitaire auto-construit, tant il mélange allègrement tout de A jusqu'à Z.

Comment ne pas réagir?
Il y a tout ce que je déteste là dedans!
-On me rabaisse:
il me semble dans le même temps inutile de répondre à Asperzèbre -> il n'en vaut pas la peine.
-On m'insulte:
Asperzèbre et son délire stalinien totalitaire -> quel choc, quelle virulence, quelle violence totalement injustifiée, ce type me crache sa haine de moi au visage, et récolte la mienne en retour.
-On fait preuve envers moi d'un mépris d'une extrême violence, on balaye mes arguments, sans aucune explication, sans aucune argumentation contraire :
inutile de répondre à Asperzèbre [...] tant il mélange allègrement tout de A jusqu'à Z -> de toutes façons il dit que de la 'merde', ça sert à rien de perdre son temps à chercher à le comprendre.

Ce dernier point, je l'ai toujours connu, j'ai grandi avec, j'en ai énormément souffert.
N'avoir personne qui pense comme soi, qui partage sa façon de voir les choses, c'est pénible, mais on peut faire avec.
Ne jamais être compris, c'est pénible aussi, mais on arrive encore à peu près à faire avec, ce n'est rien en comparaison de la suite.
Ce qui fait mal, vraiment mal, c'est que l'autre, non seulement ne comprend pas, mais ne cherche même pas à comprendre, et s'accorde le droit de juger.
L'attitude est la suivante: non seulement je ne cherche pas à te comprendre, mais je te méprise, je décrète que je te suis supérieur, que tes idées sont ridicules, même pas dignes d'intérêt, et tu peux argumenter autant que tu veux ça n'y changera rien: de toutes façons je ne t'écoute pas.

Ça c'est inacceptable, absolument inacceptable, je pourrais en venir aux poings (et j'en suis déjà venu aux poings d'ailleurs, à de nombreuses reprises, car c'était mon lot du quotidien pendant ma scolarité: par exemple, passer une semaine entière au collège sans être impliqué dans une bagarre relevait du domaine du miracle, et rien que passer une journée sans récréations tendues était un événement assez rare pour être souligné).

Si j'étais confronté lors d'une IRL à l’honorable membre de la confédération, comme l’appelle si bien Numéro6, et si il me tenait des propos du genre de ceux qu'il a écrit à mon égard sur ce forum, il y aurait fort intérêt à ce que quelqu'un de plutôt costaud soit là pour s'interposer.
Sinon l'un de nous deux finit à l’hôpital(il y a de grandes chances que ce soit moi d'ailleurs, je suis loin d'être un expert en combat, mais je me lance tout de même dans l'affrontement physique face à plus fort que moi, quand c'est la dernière solution qu'il me reste).

Tiens, j'en profite pour revenir à un autre de mes messages sur ce fil, à propos de l'auto-gestion de mes émotions: là je suis en colère auto-gérée, et ça fait du bien de vider son sac  Smile

PS godzi: les hommes sont comme çi, les femmes comme ça, il y'a beaucoup de clichés dedans, et beaucoup de stéréotypes stupides (les petits garçons aiment les petites voitures, les petites filles aiment les poupées, les garçons n'aiment pas les langues, les filles n'aiment pas les maths...).
Malgré tout ça, il y a effectivement des différences qu'on ne peut pas nier.
Une femme n'est pas l'égale d'un homme, n'en déplaise aux féministes (sans jugement de valeur: on est différents, pas supérieurs, ni inférieurs).

Les hormones jouent un rôle indéniable sur notre comportement, et la testostérone plus présente chez les hommes que chez les femmes n'est pas un mythe mais une réalité scientifique.
Concrètement, quelles sont ces différences homme/femme engendrées par la différence de sécrétion hormonales?
Je serais incapable de te répondre, les seules choses qui me paraissent certaines est que ces différences sont bien réelles et que les nier au nom d'un principe d'égalité serait stupide.
Se battre pour que la société considère la femme comme l'équivalente de l'homme me semble un combat beaucoup plus porteur de sens que de vouloir la considérer comme l'égale de l'homme.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 13:15

@Asperzebre : oui oui je sais, ce que tu décrit là c'est le vrai féminisme (pas les formes alakon qui envahissent trop les médias), et ce féminisme concerne autant les hommes que les femmes, puisqu'il ne vise pas une égalité, mais une libération pour tous des carcans stereotypés, et remettre le choix personnel au centre de la vie.
(résumé fait en speed, mais c'est ça je crois)
Tu as raison pour les hormones, après c'est "compensable" par l'ensemble d'une personnalité, on est des animaux c'est vrai, mais quand même avec un peu plus de libre arbitre que les autres  Smile

(enfin bon on est encore dans un monumental HS ^^ Sujet passionnant cela dit  Wink )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 13:49

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 7:38, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Jeu 1 Déc 2016 - 13:51

Aspezèbre : Ta réaction est légitime, d'autant plus face à ton vécu.

Ce qui fait mal, vraiment mal, c'est que l'autre, non seulement ne comprend pas, mais ne cherche même pas à comprendre, et s'accorde le droit de juger.

Mille fois compréhensible, et pour le coup, moi j'essaie de passer mon chemin.
Je classe la personne dans la catégorie "inintéressant", et je la lis plus. Sauf si je m'ennuie, et que j'ai envie de m'amuser un peu.

Là, la solution la plus efficace, en fait, c'est de se foutre de la gueule de l'autre. Tu prends ce qu'on te donne et tu le retournes, ça marche mieux que le combat où en effet, tu risques de te faire esquinter. C'est super frustrant pour la personne en face.
Jouer au miroir, quoi.

Ou bien tu t'offres le plaisir d'un point Godwin, ou un point kalthu.

Bon, pour un aspi, je sais pas si c'est faisable, faut une bonne dose de mauvaise foi, et ça, j'en ai en stock looool!!!!

Mais je vais te dire : les gens sur le net, ils sont bien planqués derrière l'ordi, le jour où tu te retrouves face à eux, bizarrement, ils sont tous gentils, et n'oseront pas te balancer les mêmes choses pour la majorité.
C'est ptèt justement l'occasion de régler les comptes tongue

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 14:00

chuna56 a écrit:
Là, la solution la plus efficace, en fait, c'est de se foutre de la gueule de l'autre.

Fait avec HQS, mais ça m'a couté cher. C'est un vrai pitbull lui.
(désolé pour les pitbulls, c'est une image ^^)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 14:05

danslesétoiles a écrit: message HS (intéressant) sur les femmes

Ah bah tiens, le "haut" du panier Evil or Very Mad Genre elles veulent le beurre, l'argent du beurre et le cul du crémier.
C'est précisement ce genre d'attitudes qui réveillent ma misogynie, ou plus exactement, vérifient ma théorie de l'égalité des sexes au sein de la grande famille des cons Razz (j'avais vu le reportage Wink )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 14:35

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 7:39, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Mildiou le Jeu 1 Déc 2016 - 14:37

Une petite oeuvre d'art dans le thème Smile
(le son crachouille sur youtube, pas sur viméo)

Mildiou
Mildiou

Messages : 655
Date d'inscription : 26/10/2016
Age : 39
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 14:49

danslesétoiles a écrit:d'ou t'as sorti cette citation godzilla ?
t'as réduit l'intégralité de mon message ? c'est l'idée ?

je ne pense pas que l'on puisse réduire leur manière de penser à ce que tu en déduis : beurre, argent du...
il faut replacer tout cela dans la culture du pays d'origine, avec une définition forte des rôles.

et ne pas non plus oublier que les hommes/femmes HP sont loin d'être représentatifs de leurs genres respectifs Wink

Non mais j'ai cédé à mon pire défaut, la précipitation (réagir trop vite). Le doc. était intéressant en fait. Peut importe que ça colle à mes propres envies/choix/définitions/sketuveux ^^
Bref. Mea Culpa pour la réponse abrupte et sans contextualisation Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 14:53

Wink


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Jeu 1 Déc 2016 - 15:13

je veux être privilégiée et gâtée. je suis une femme !

Ouais, ben moi ça me fait bondir Razz

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Jeu 1 Déc 2016 - 15:17

Chuna, merci du soutien et pour les conseils (que je ne peux que très difficilement appliquer malheureusement)

Une joute verbale c'est une confrontation d'arguments, ça se pratique en étant ouvert à l'autre, en essayant d'être au maximum objectif face à lui, face à ce qu'il dit. On ne veut pas de mal à l'autre, on veut lui montrer que ses arguments sont supérieurs aux siens, et à la fin il n'y a ni vainqueur ni vaincu: soit chacun campe sur ses postions, soit l'un des interlocuteurs se range à l'avis de l'autre, les idées qu'il défendait ont perdu, mais lui n'est pas perdant, bien au contraire, il en sort grandi, ayant maintenant une nouvelle vision des choses, plus logique, plus réaliste.
Je ne la conçois pas autrement.
Face à un interlocuteur qui n'argumente pas, n'écoute pas les arguments, n'a aucune recherche d'objectivité, ne cherche qu'à blesser, à 'casser', ce n'est même pas la peine de dire un mot: on ne joue pas au même jeu, avec les mêmes règles, et le combat est perdu avant même d'être engagé.

Me foutre de sa tronche en retour?
Non, impossible, c'est un comportement que je déteste, un comportement que je méprise profondément, comment pourrais-je accepter l'idée de le pratiquer moi-même?
Je me rabaisserais alors à son niveau, je ne vaudrais pas mieux que lui, c'est lui qui aurait gagné.

Un exemple pour te mettre en situation: imagine un parfait salopard qui vient chez toi et tue tes chevaux, juste par plaisir (il me semble que tu as des chevaux, si je me trompe, tu n'as qu'à imaginer que tu en as).
Vas-tu aller chez lui en retour et tuer son chien, par vengeance? Ce serait stupide, non?
Et si tu le faisais, te sentirais-tu soulagée d'avoir fait souffrir celui qui t'as fait souffrir, ou serais-tu au contraire rongée par la culpabilité?
C'est un peu dans cette situation que je suis quand on se moque de moi, je ne renvoie pas la pareille, et si je le faisais j'aurais honte de mon comportement (je sais que la situation n'est pas similaire, dans mon exemple il y a des vies extérieures en jeu, et le chien n'a rien fait de mal pour mériter son traitement, mais je suis tout de même dans ce schéma de pensée face aux moqueries.)

Comme tu en as émis l'hypothèse, la 'bonne' solution, celle qui permet de se sortir de ce genre de situations difficiles m'est inaccessible, et je ne pense pas trop me tromper en affirmant que c'est le cas pour de nombreux aspies (avec probablement des exceptions).
La seule arme à notre disposition (à part le combat) est de fuir ces individus toxiques.
Là où tu parviens à voir une personne inintéressante (je t'envie sur ce point, j'aimerais être capable d'en faire autant), je vois un ennemi haïssable.

danslesétoiles a écrit:
dans notre société je préfère ne pas être l'égale des hommes car il y a bp d'avantages à être une femme.
[...]
je ne veux pas être leur égale, juste avoir les droits qui me reviennent
je ne veux pas des responsabilités des hommes, des problèmes qu'ils doivent gérer
je veux être privilégiée et gâtée. je suis une femme !


idem que godzilla là dessus.
Ça c'est la part du féminisme qui m'insupporte, qui me répugne au plus haut point.
Ça ne vaut pas mieux que le machisme (pour schématiser: machisme= vive les hommes, et les femmes osef, cette forme de féminisme= vive les femmes, et les hommes osef, où est la différence?)

Je n'ai pas encore été regarder l'article, il est possible qu'il ne reflète pas ce courant de pensée que je trouve nauséabond.
Mais dans le passage que je cite, ce qui ressort, c'est comme godzilla l'a si bien dit: le beurre, l'argent du beurre, et le cul du crémier.

Je veux être privilégie et gâtée; je suis une femme ! -> ah bon, et donc, parce que tu es une femme, tu aurais naturellement le droit à tout ça, alors que moi qui suis un homme, je peux toujours me brosser?
Je ne veux pas des responsabilités des hommes, des problèmes qu'ils doivent gérer -> parce qu'eux ils en veulent peut-être? mais c'est des hommes alors bon, c'est sans doute 'normal' qu'ils soient obligés de s'y coller?
Je ne veux pas être leur égale, juste les droits qui me reviennent -> évidemment, être leur égale ça craint, y'a que des inconvénients, c'est nul la vie d'un homme, par contre ils ont quelques (beaucoup de) droits que je n'ai pas, alors je souhaiterais les avoir aussi.

J'aurais tendance à lui répondre: tu veux les droits des hommes?
OK, tu les as, tu n'est pas considérée inférieure, tu as le droite de coucher où bon te semble, ton voile tu le brûles si tu veux, tu peux aller en bikini sur la plage si tu veux, pas de problème, et niveau emploi t'es l'égale d'un homme, avec le salaire qui va avec.
Par contre en retour, tu partages les problème et les responsabilités des hommes, et tu n'as aucun privilège.
Le coup du type obligé par la loi de t'entretenir financièrement, tu fais une croix dessus.
Sinon ce n'est pas l'égalité des droits que tu revendiques, mais la supériorité de la femme sur l'homme, et là on ne va pas être copains Evil or Very Mad

Enfin, à culture différente, problèmes différents, et il est vrai que les droits des femmes en arabie saoudite c'est pas fameux fameux, leur discours n'est pas très réfléchi mais la supériorité des femmes sur les hommes n'est peut-être pas leur intention, elles sont peut-être juste en train de rêver à une vie meilleure pour elles-mêmes, sans réfléchir aux conséquences qu'auraient l'application au pied de la lettre de leurs revendications.

Je redoute le jour où ce genre de revendications se généralisera chez la femme occidentale (c'est déjà le cas pour certaines, heureusement minoritaires).
J'en ai fréquenté quelques unes des comme ça malheureusement, ça me blesse d'être en leur compagnie.
Les hommes c'est ci, les hommes c'est ça, elles crachent leur venin et on en prend plein les dents pendant des heures, merci pour la confiance en soi.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Jeu 1 Déc 2016 - 15:22

Godzilla a écrit:
chuna56 a écrit:
Là, la solution la plus efficace, en fait, c'est de se foutre de la gueule de l'autre.  

Fait avec HQS, mais ça m'a couté cher. C'est un vrai pitbull lui.
(désolé pour les pitbulls, c'est une image ^^)

C'est ça que je ne comprends pas...

Pourquoi certaines personnes nous touchent et pas d'autres ?

qq1 qui débite autant de conneries à la seconde, c'est un abruti, et ça ne va pas plus loin, ya pas à réfléchir 3 plombes, il peut t'attaquer, c'est vide, c'est creux, ya rien d'intéressant, ça reste que c'est seulement un abruti, de compet qui plus est.
La logique qu'on n'a pas envie d'entendre dont parle Nr6.

Pourquoi donc le cœur est touché ?

(moi aussi ça me le fait avec certaines personnes, sans que j'arrive à comprendre pourquoi lui/elle et pas d'autres ? (et je suis honnête, c'est plus souvent elle et pas lui)

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pieyre le Jeu 1 Déc 2016 - 15:24

Mais l'égalité, on l'a déjà; simplement, on ne fait pas les choses en même temps :

« Les petits garçons aiment les soldats; les petites filles aiment les poupées.
Les grands garçons aiment les poupées; les grandes filles aiment les soldats. »

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 2 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Jeu 1 Déc 2016 - 15:27

Neutral 
Siouplé, les hommes c'est ci, les femmes c'est ça, y'a pas assez de sujets ouverts pour en parler... ?
Je sens monter mon hulk androgénique.
Nos différences ne sont pas si caricaturales que ça.
Et je pousserai même le vice jusqu'à penser qu'elles peuvent se compléter harmonieusement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum