Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mar 6 Déc 2016 - 8:25

Cuicui a écrit:Pour arriver au complexe il faut parfois passer par le simple quitte à perdre un peu sur le complexe. Une fois le simple assimilé, le complexe peut prendre en dentelles fines.

C'est comme ça que je fonctionne, c'est d'ailleurs l'esprit de mon schéma.
C'est réducteur, mais c'est nécessaire, pour avoir des bases.
On part du simple, puis on va vers le compliqué.
Si on part du compliqué, c'est même pas la peine d'essayer, autant admettre qu'on ne comprendra jamais rien à rien.
C'est un peu comme si on essayait d'apprendre les fractales aux élèves de CP avant de leur apprendre à compter...

Mon axe horizontal: compétences émotionnelles, puis compétences relationnelles, vous voyez bien où je me suis situé dessus: aux alentours de 40.
C'est quelque chose qui me dépasse beaucoup, mon graphique m'a déjà demandé beaucoup d'efforts.
Me demander de 'mieux' comprendre les différents fonctionnements cognitifs de l'humanité, c'est trop tôt, beaucoup trop tôt.

Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 8:42

ISIS75 a écrit:
ah oui ? pourquoi le hais-tu ? [Avatar]

(je vais résumer vite, j'ai pas le gout des pavés)
- Scénario simpliste, ultra prévisible et manichééen
- Personnages simplistes, niais (les navis et les héros), caricaturaux à mort (les militaires)
- Dialogues simplistes
- Cruelle absence de style dans les cadrages
- Acteurs fades (même la grande Sigourney Weaver est mal dirigée ici)
- Univers visuel de la planéte volé (sans rétribution) à l'oeuvre de Roger Dean http://www.slate.fr/culture/74679/roger-dean-proces-james-cameron (ça m'avait sauté aux yeux lors du visionnage en salle)
- Design ultra-conventionnel et sans intêret pour les engins des terriens
- Les rares ajouts visuels sur la planète (par rapport à l'oeuvre de Roger Dean qui a été pillé) sont kitchs et malfoutus
- Morale type "loi du talion" (beurk)
- Vision niaise de l'écologie
- Clichés par millions
- Arrosage conséquent des journalistes pour obtenir des avis (beaucoup trop) positifs (seule explication possible aux bonnes critiques)
- Rythme très lent (non justifié, pas comme dans "2001")

Et je dois oublier des trucs... Laughing Ah oui : les précédents Cameron avaient + ou - ces défauts (au niveau du coté caricatural, clichés, scénarios simples) mais fonctionnaient (j'avais apprécié Terminator, Abyss, Titanic...), Avatar est en revanche le film le plus creux, le plus surfait qui soit.

Dans le style, "Danse avec les loups" (malgré des défauts...) était bien meilleur...
Pour la SF pure (et hormis les classiques), je préfère 1000 fois l'ironie cinglante de "Starship Troopers".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pola le Mar 6 Déc 2016 - 9:36

C'est un avis personnel ?

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 9:50

Asperzebre a écrit:C'est quelque chose qui me dépasse beaucoup, mon graphique m'a déjà demandé beaucoup d'efforts.
Me demander de 'mieux' comprendre les différents fonctionnements cognitifs de l'humanité, c'est trop tôt, beaucoup trop tôt.

Tu fais déjà un boulot impressionnant.

J'en reviens à cette sensation étonnante au sujet des choses de l'esprit. La réalité est sous nos fenêtres, et chaque esprit regarde par une fenêtre différente, sous un angle différent. Mon grand plaisir vient du fait qu'au bout du compte, malgré des démarches totalement différentes, on finit quand même par sentir qu'on parle bien de la même chose.

C'est ce que j'ai ressenti en constatant qu'en analysant ton schéma j'arrive à la même conclusion que JeanMath, qui lui est parti de son analyse de tes réponses à ses énigmes. On voit la même chose. Tel est mon bon plaisir. Il n'y a pas tant que ça de personnes qui me donne cette très agréable sensation. J'avais envie de la partager avec toi.

Maintenant oui, je suis d'accord avec toi, cette information est quasiment inexploitable pour toi actuellement. Je pense qu'elle est à conserver dans un petit coin, en réserve pour plus tard, quand tu auras progressé dans ta démarche.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mar 6 Déc 2016 - 9:50

Pola a écrit:C'est un avis personnel ?

Bonjour Pola cette question est étonnante : suggèrerais tu qu'il n'y ait dans ce cas un avis autre que personnel ?
En tout cas, ayant vu le film cette approche a sa vérité.
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 9:51

Pola, si tu sous-entends que cette critique n'est pas très originale... c'est simplement que les vrais fans de SF ont très largement cet avis sur Avatar... tout simplement parce qu'Avatar est à la SF de qualité, ce qu'un Big Mac (tombé dans la boue) est à la gastronomie ^^
J'ai constaté, en général, que ceux qui avaient adorés ce film ne connaissaient rien à la SF Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 10:05

'jour bon, j'ai pas encore ma dose de cas fée (café), on va faire en mode trop laid (troller)

St Wiki :au sens de système complexe est un système délicat à décrire car composé de nombreux éléments interagissant entre eux de manière non déterminante.


Dans la tête à cuicui "complexe" pas pareil que compliqué mais c'est pareil qu'intéressant. Ce qui n'exclut pas que cela puisse être compliqué mais pas systématiquement.
Le simple, c'est la brique de légo, l'unité de base, avec lequel on va bâtir le complexe. Il faut apprendre pourquoi elle est construite ainsi.Ça c'est la version genre masculin. Là je suis sûre que GOdzilla me suit.
Pour la version genre féminin on va prendre comme unité de base le fil de laine. Il faut aussi apprendre les points pour tricoter que ce soit un pull ou une dentelle. Là je suis sûre que N6 me comprend.

Cette discussion est un pavé lourd de richesses. J'y vois quantité d'os à ronger et je ne sais pas par lequel commencer.
L'essentiel me semble lié à ce qu'apporte Asperzèbre : il y a le contenu et la manière de le faire. ll communique avec force détail son/ses mécanismes tout autant dans ses forces que dans ses faiblesses. L'essentiel passe par les mots. Je laisse de coté les courbes pour les mathématiciens. En effet là, pour ma part je suis en plein dans ma vision aveugle. Je reste donc sur ses mots.
ll ne s'agit pas d'établir une quelconque vérité, il s'agit juste de comprendre et d'écouter. La solution à ses problèmes, il sera le seul à même d'arriver à la trouver. Il est très au clair avec ses besoins, ll les énonce parfaitement. Si on enlève tout jugement, comme le souligne N6, on peut faire du beau, du très beau.
J'ai renoncé à aller voir des psys parce qu'aucun ne m'apportait ça, aucun ne me donnait cette écoute et ce respect de mes besoins. Je savais qu'ils n'avaient pas de réponse pour moi, et d'ailleurs j'ai vomi sur leurs solutions à chaque fois, mais j'avais besoin de soutien, aucun n'a su me l'apporter. Et ce, qu'ils soient NQI, HQI et même TTHQI (la dernière en date). J'ai fait le tri à chaque fois : "ça je prends, ça je prends pas". Mais ce tri m'était plus épuisant et coûteux que si j'avançais seule et surtout inutile vu le rythme des séances.

Ayant participé à des travaux de recherche sur l'autisme, son témoignage réveille en moi toutes les questions auxquelles je n'arrivais pas à répondre à l'époque (1990). Je n'arrivais pas à étayer ma réflexion. Il me manquait à l'époque beaucoup d'éléments, de connaissances. (Il y a trop peu de temps qu'on parle de Asperger en France et les cognitivistes n'étaient pas encore sur la sellette. On n'avait à l'époque que la psychanalyse et le bon sens, ce dernier ne gagnant pas toujours sur la première.) 
Ça c'est un truc que j'aimerais développer avec lui mais en irl, car c'est pour moi encore très compliqué d'écrire ça au milieu d'une discussion susceptible de dévier ou d'être floodé (par mon propre système de pensée. Pas la peine de vous lever, je n'ai besoin de personne pour flooder ma tête... Crying or Very sad je suis tombée dans la marmite à flood à l'âge de 10 ans.).
Le seul problème que j'y vois, c'est que je ne suis pas sûre de pouvoir tenir sur la longueur une concentration suffisante pour ne pas rater une miette de son raisonnement.
C'est dur de vieillir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pola le Mar 6 Déc 2016 - 10:11

izo a écrit:
Pola a écrit:C'est un avis personnel ?

Bonjour Pola cette question est étonnante : suggèrerais tu qu'il n'y ait dans ce cas un avis autre que personnel ?
En tout cas, ayant vu le film cette approche a sa vérité.

Je me faisais simplement la réflexion que l'on considère souvent un avis de "personnel" lorsqu'il est étayé.

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mar 6 Déc 2016 - 10:12

Parisette a écrit:je trouve tes points bleus exagérément tous sur la gauche.
Numero6 a écrit:J'ai bien compris que tu souhaitais illustrer ton sentiment de décalage avec ce schéma, asperzebre.
[...]
Et finalement je trouve ce schéma tout à fait significatif, il traduit bien tes écrits. J'ai souvent l'impression que pour signifier ton message tu as besoin de partir d'une normalité environnante qui m'a toujours parue trop simple, trop linéaire.
[...]
Je ne dis pas que tu ne sois pas différent parmi les différents, je ne te connais pas, ce serait bien prétentieux.

Je me doute bien que ce que je vais écrire ici ne correspond pas à ce à quoi vous pensiez en écrivant ces lignes (au moins pour Parisette, un peu moins pour numéro6), mais une idée m'est venue vous lisant: l'idée que mon décalage dont je parle si souvent puisse être perçu au final comme 'anodin', voire factice.
Qu'il soit au mieux sous-estimé, et au pire, nié.
Je pense que beaucoup de gens doutent de la réalité de ce décalage.
Ils ne doutent pas de ma sincérité, de ma bonne foi quand je témoigne de mon décalage, mais ils doutent des conclusions de mes introspections, ils se disent qu'au final, ce décalage que je ressens, c'est peut-être le même que celui qu'ils ressentent en tant que zèbre, qu'il m'est juste plus difficile à supporter que pour certains, dû au fait, par exemple, d'une mauvaise insertion et d'un sentiment d'être rejeté par la société.

C'est vos mots qui m'y ont fait penser.
Parisette tout d'abord, avec cette notion d'être trop sur la gauche (je sais bien que tu ne parlais pas de moi, mais des autistes en général).
En fait, l'idée de base de ce schéma, avant que je ne pousse un peu le raisonnement, c'était de mettre uniquement la ligne rouge, avec les zèbres en haut à droite proches de la ligne rouge,moi (le petit point bleu tout en haut à gauche) et le point vert image A, correspondant à l'image que vous vous faites de moi.
Le plus important dans ce schéma, avant de se demander si mes axes sont cohérents, si les gens suivent vraiment autant la ligne rouge, si il y a des profils intermédiaires...c'est de voir que mon point bleu est très loin du point vert, et tout particulièrement de voir qu'il est beaucoup plus à gauche.
J'ai ensuite complété mon schéma, pour y présenter d'autres notions, d'autres idées, comme l'image B, et le décalage impossible à comprendre pour quelqu'un exposé successivement à mon image A puis à mon image B.

Numéro6 ensuite: tu parles de mon sentiment de décalage, et non pas de mon décalage, ce qui signifie que tu considère que ce décalage est peut-être factice, que j'ai peut-être une illusion de décalage.
Tu parles du fait que je dois partir d'une normalité environnante trop simple.
Je t'invite à réfléchir sur l'axe horizontal uniquement de mon graphique, oublie un instant mon QI aux alentours de 150.
Comment une personne située à ce niveau pourrait-elle avoir accès à des choses moins simples?
Si ça peut t'aider, essaie de faire un parallèle avec le QI: imagine une personne ayant 50 de QI, te vois-tu lui dire: "les concepts que tu exposes sont intéressants dans l'idée, mais beaucoup trop simplistes"?

Et enfin ce "je ne dis pas que tu ne soies pas différent, ce serait prétentieux", il signifie que tu ne t'estimes pas en mesure de déterminer si oui ou non je suis différent comme je le prétends, mais que tu penses à minima que l'hypothèse selon laquelle je ne soies pas différent est envisageable.

Je me décide donc à vous exposer une anecdote de ma vie pour illustrer ce décalage: rien ne vaut un bon exemple pour que vous compreniez vraiment la situation, pour qu'à défaut d'accepter pleinement la position extrême de mon point bleu sur le graphique, vous acceptiez au moins l'idée que l'écart avec les points rouges vous représentant est assez conséquent.
Je vais vous montrer mon 'Image B'.
Cette anecdote n'est pas très glorieuse, elle va même probablement choquer certains, qui verront en moi une grosse ordure, mais tant pis, c'est le prix à payer pour avoir une chance d'être compris, et ceux ne dépassant pas leurs préjugés sont ceux qui, de toutes façons, ne seraient jamais parvenus à me comprendre.

Il y a maintenant environ un an et demi, j'étais avec ma compagne en voiture, elle essayait de sortir d'une place de stationnement, tout près d'une école primaire.
Elle a essuyé plusieurs échecs: elle arrive avec un mauvais angle, elle ne peut pas sortir sans heurter la voiture d'à côté, elle est obligée de retourner dans sa place, réessaie, échoue à nouveau...
Une bande de gamins jouait juste à côté, ils la regardaient faire ses tentatives et se moquaient d'elle "hahaha trop nulle", etc...
Je ne peux pas supporter cette attitude, elle me ramène à mon vécu et aux chamailleries des autres enfants qui m'étaient insupportables.

Un enfant qui se moque de moi devient systématiquement associé dans mon esprit à un ennemi, je n'arrive pas à ne pas faire cette association.
En situation 'normale', c'est à dire si j'avais été seul au volant de la voiture, avec des gamins se moquant de moi, je n'aurais pas réagi vis-à-vis d'eux.
J'aurais par contre subi leurs moqueries, celles-ci m'auraient mis dans un état d'énervement suffisant pour m’empêcher de garder une maîtrise de moi suffisante pour parvenir à manœuvrer mon véhicule, j'aurais été contraint de partir, d'abandonner mon véhicule sur son emplacement de stationnement et d'opter pour faire le trajet à pied (pour un trajet de 5km ou moins, au delà j'aurais probablement traîné dans les environs, à 'espionner' les gamins jusqu'à ce qu'ils partent, puis je serais retourné à ma voiture).
J'aurais ensuite eu honte de mon comportement, honte d'avoir fui devant une bande de sales gamins moqueurs.

Ici, la situation était différente, ce n'est pas moi qui étais attaqué, mais ma compagne.
Là où mon comportement 'normal' aurait été de m'écraser devant eux et de fuir, j'ai fourni un gros effort pour vaincre cette réaction et pour défendre ma compagne.
J'ai alors fait un gros bras d'honneur aux gamins, accompagné d'insultes.
Ça les a bien calmés, et ma compagne a pu finir sa manœuvre tranquillement.
Vous avez bien lu: à 30 ans passés, j'ai fait un bras d'honneur et des insultes à des gamins, en âge d'aller à l'école primaire.

A ce stade, beaucoup d'entre vous (ou plutôt peu d'entre vous, car beaucoup n'auront pas le courage de lire ce pavé  tongue ) pensent probablement que j'ai cédé à mon impulsivité, que j'ai 'craqué' et agi sans réfléchir.
Pas du tout!
Au contraire, ce comportement ne m'est pas naturel, il a été pleinement réfléchi, exécuté de manière consciente.
J'irais même plus loin: j'étais fier d'avoir agi ainsi, vraiment.
Fier d'avoir vaincu ma peur, fier d'avoir su réagir, fier d'avoir pu trouver le 'bon comportement' tout seul, sans qu'on ait à m'expliquer ce que j'étais sensé faire.
Ma compagne n'a pas remarqué mon bras d'honneur et mes insultes, elle m'a 'zappé', elle était trop concentrée dans sa manœuvre.
J'ai abordé le sujet avec elle, sur le trajet, au moins une bonne minute après les faits: je voulais partager avec elle ma joie, ma fierté d'avoir su 'gérer la situation tout seul'.
Je m'attendais à être remercié, félicité, je ne m'attendais absolument pas à me prendre une engueulade.

Elle m'a ensuite expliqué pourquoi ce comportement est inadmissible: c'est des gamins, tu leur montre le mauvais exemple,etc.
Confronté à nouveau à la même situation je ne referais pas l'erreur d'avoir cette réaction (par contre je n'ai toujours pas la bonne solution, je retournerais m'enfermer dans mon schéma: 'je m'écrase devant eux').

Savoir que ce comportement est inadmissible semble être une évidence pour tout le monde, il ne viendrait probablement même pas à l'idée d'un seul d'entre vous de m'expliquer qu'il ne faut pas agir ainsi si je ne vous avais pas exposé mes difficultés, tellement ça vous semble évident, tellement ça vous parait basique.
Il vous serait même probablement impossible de simplement concevoir l'idée que je puisse être incapable de savoir adopter la bonne attitude face à ce genre de situation.
Certains d'entre vous sont probablement en train de se questionner: "attends, il est sérieux là?".
Je suis on ne peut plus sérieux.

Savoir que cette réaction que j'aie eu n'est pas acceptable n'est absolument pas du domaine de l'inné pour moi: c'est uniquement par expérience, par apprentissage, que j'y parviens, et tant que je n'ai pas été confronté à une situation similaire, je suis en incapacité de gérer correctement la situation.
Ce que j'ai exposé ici s'applique à toute situation sociale imaginable, je ne sais faire 'ce qui est attendu' que si j'y ai déjà été confronté.

Par exemple, si ce jour là ma compagne avait parfaitement réussi sa manœuvre, les gamins nous auraient ignorés, je ne leur aurais pas fait de bras d'honneur ni d'insultes, ma compagne ne m'aurait pas expliqué en quoi ce comportement est inapproprié...et confronté dans le futur à une telle situation, je serais parfaitement susceptible d'insulter les gamins et d'en éprouver une grande fierté.


Dernière édition par Asperzebre le Mar 6 Déc 2016 - 10:32, édité 1 fois
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 10:16

Cuicui a écrit:
Le simple, c'est la brique de Lego, l'unité de base, avec lequel on va bâtir le complexe. Il faut apprendre pourquoi elle est construite ainsi.

Courbette

(bon je précise que tout le reste de ton message est très intéressant hein ! Mais ravi que tu ai compris "la philosophie sous-jacente" a ce que d'aucuns qualifient de "petit passe-temps débile" Rolling Eyes et evidemment je vois la métaphore, je me borne pas à la seule pratique de ma passion)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 10:24

Asperzebre a écrit: Anecdote des gamins

Tiens j'ai vécu sensiblement la même situation, même plusieurs fois, en fait. Perso, ce que je trouve inconcevable pour ma logique, c'est de juger "inacceptable" de faire un bras d'honneur a qui le mérite. Ce sont des enfants, ET ALORS ? Justement, ils ont besoin qu'on leur pose des limites, et un adulte qui s'écrase, en quoi est-ce le "bon exemple" ? Shocked
Bref, t'inquiétes, c'est pas moi qui te traiterais d'ordure sur ce coup Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mar 6 Déc 2016 - 10:40

Asperzebre a écrit: Anecdote des gamins

1) Cette anecdote ne me choque pas du tout
2) Je suis dans l'incapacité de pouvoir déterminer à son endroit le comportement NORMAL. je n'en vois pas, absolument pas et même dirais-je, je ne vois pas de ligne de conduite médiane et moyenne. Personnellement j'aurais pu tout à fait faire ce bras d'honneur qu'il m'aurait couté de faire aussi ou klaxonner, ou alors sortir de la voiture pour m'expliquer avec eux etc etc etc etc etc etc etc ...en somme, tous ces faisceaux réactionnels qui nous désignent à un moment donné dans une situation particulière suivant notre singularité telle qu'elle est à cet instant parce qu'unique à cet instant précis.
je me méfie des généralisations partant du principe (personnel) que dans la vie on fait ce que l'on peut, au mieux, mieux...
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par ortolan le Mar 6 Déc 2016 - 10:50

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 11:03, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Chuna le Mar 6 Déc 2016 - 11:04

Pas choquée non plus.

La question qui me vient : n'est ce pas une difficulté d'apprentissage des codes sociaux ?
Pasque je ne suis pas certaine que ça soit inné, ces comportements adaptés.

Chez les bestioles, les individus qui sont élevés hors de leurs congénères ont le reste de leur vie des soucis de communication et d'adaptation.
Quelques comportements sont innés mais finalement peu.

Chez l'humain, dans la cours de recrée, les gosses testent leurs comportements avec leur congénères pour s'entraîner. Sélectionnent les plus bénéfiques et abandonnent les autres (AMHA )
(C'est pour ça que ça me fait rire qd on compare des situations d'adultes avec les cours de recrée pasque c'est dans l'autre sens qu'on doit regarder)

Chuna

Messages : 17076
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mar 6 Déc 2016 - 11:08

Ma logique me dit comme toi godzi.

Peut-être aussi que j'ai un mode de fonctionnement si différent des autres que certaines choses sont acquises chez moi à 5 ans alors qu'elles sont acquises à l'âge adulte pour seulement un quart de la population, les trois quart ne les acquérant jamais? (et qu'au contraire certaines choses acquises par les gens 'normaux' à 5 ans ne sont pas encore acquises pour moi aujourd'hui).
Je n'en sais trop rien en fait, c'est difficile d'évaluer précisément le décalage.

Des fois il vaut mieux ne même pas chercher à comprendre: il ne faut pas faire telle ou telle chose: ça gêne les gens, pour des raisons soit incompréhensibles, soit 'fausses' (au sens que si on y réfléchit un peu on se rend compte de leur incohérence).
Dans ce cas le comportement 'socialement acceptable', c'est le moutonnage: "Je ne fais plus ce comportement en public, car on m'a dit de ne pas le faire, point final."
C'est contre nature, mais ça fait partie de l'adaptation à un monde qui ne nous correspond pas.

En tout cas, avec ma façon de voir les choses, il m'est difficilement concevable qu'un gamin de 6 ans qui se paye notre tronche n'ait pas conscience qu'il est en train de nous faire du mal.
Je ne parle même pas d'un gamin de 10 ans, lui il est totalement inexcusable.
A 4 ans j'avais déjà compris qu'on ne se comporte pas ainsi!

Pour le coup du 'je donne le mauvais exemple', idem je ne suis pas d'accord.
Déjà à cet âge, le bras d'honneur ils n'ont pas besoin de moi pour l'apprendre, il suffit de regarder les gamins dans la cour de récré à l'école primaire, ils s'en font plein des bras d'honneur, ils savent ce que c'est depuis longtemps (en tout cas c'était comme ça quand j'y étais, mais je ne vois pas de raison que ça ait changé)
Ensuite, le gamin va prendre exemple sur d'autres gamins (camarades de classes, frères et sœurs...), et sur les adultes de son entourage (papa, maman, professeur...).
Je ne pense pas qu'il va prendre exemple sur le comportement d'un inconnu qu'il n'a croisé qu'une fois dans sa vie.

Bref, d'après ma logique, il est totalement inconcevable qu'on me reproche de faire des bras d'honneur et des insultes à des gamins.
Seulement voilà, je sais que ma logique et les conventions sociales, c'est deux choses totalement différentes.
Ce que j'ai compris c'est que mon attitude est 'très inacceptable, voire scandaleuse', et que l'argument principal pour justifier que cette attitude soit 'très inacceptable voire scandaleuse' c'est que je donne le 'mauvais exemple', argument que je réfute.
Je n'aurais donc plus recours à ce comportement, non pas par conviction qu'il est mauvais, car je le juge encore bon à l'heure actuelle, mais par nécessité d'adaptation.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mar 6 Déc 2016 - 11:13

Personne de choqué pour l'instant, tant mieux Smile
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par ortolan le Mar 6 Déc 2016 - 11:17

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 11:04, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par izo le Mar 6 Déc 2016 - 11:24

Pour revenir à la figure proposée par Asperzèbre voici ce qu'elle m'inspire, intégrant hypothétiquement suivant une configuration unique le QI et le quotient émotionnel (QE) supposant que nos conduites visent un point optimum équilibrant l'effort consenti et le résultat bénéfique obtenu (bien être par exemple). Je le laisse à votre sagacité lâchez vous Smile

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Qeqi10
izo
izo

Messages : 3559
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pieyre le Mar 6 Déc 2016 - 11:27

Non, il n'y a rien de choquant pour moi non plus dans l'anecdote rapportée par Asperzebre. C'est une réaction immédiate, pas une décision mûrement réfléchie, et souvent je pense qu'il vaut mieux faire quelque chose plutôt que s'écraser, même si dans certains cas au contraire c'est pire.

Je ne sais pas ce que j'aurais fait dans l'instant, mais après coup je crois savoir ce qu'il aurait été préférable de faire. Tu aurais pu sortir de la voiture et les regarder, voire faire un pas dans leur direction. C'est à la fois moins provoquant (avec des adolescents plutôt que des enfants, les insulter aurait pu les inciter à réagir) et plus impressionnant (un adulte qui manifeste sa présence). Bon, ce n'est pas une solution universelle, bien sûr. Avec des plus grands qui ne seraient là que pour imposer leur propre présence et qui chercheraient justement à forcer les gens à s'écraser, se manifester ainsi, ce serait accepter le rapport de force.

Je pense à cela parce qu'il m'est arrivé d'être confronté à un dilemme de ce type. Je faisais un remplacement dans une classe de première. Je demande à un élève de passer au tableau pour un exercice; il refuse; que faire ? Il n'était pas méchant, mais un peu branleur et un peu costaud, ce qui pouvait lui donner de l'assurance. J'aurais pu répéter ma demande de façon plus ferme; mais je risquais rapidement d'avoir l'air d'être dépassé par la situation. J'aurais pu le menacer de signaler son cas à l'administration du lycée, de l'envoyer chez le surveillant général, etc. mais là je donnais l'impression de ne pas être capable de gérer une situation bien bénigne par moi-même. En fait, je n'ai pas tellement réfléchi : je me suis dirigé calmement vers lui et je lui ai répété ma demande quand je suis arrivé à sa hauteur. Là il est passé au tableau. Cette fois, faire jouer la présence de l'autorité que j'incarnais à suffit. Heureusement... J'ai commencé à enseigner sans la moindre préparation, et je savais que j'aurais du mal à faire face à des problèmes avec les élèves. Aussi j'avais préféré n'accepter de postes que dans des établissements parisiens tranquilles.


Dernière édition par Pieyre le Mar 6 Déc 2016 - 11:41, édité 1 fois (Raison : orthographe)

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par wiwi38 le Mar 6 Déc 2016 - 11:36

oui perso ca me choque comme ta copine... la question que je me pose est pourquoi as tu réagi ainsi alors que ta copine, elle, vu sa réflexion, n'était pas blessée par les moqueries des gamins
on peut se poser la question de la raison de ton "emballement"... finalement, c'est toi qui t'es senti visée par leur moquerie et tu n'as semble t il pas analyser la réaction de ta copine...

wiwi38

Messages : 72
Date d'inscription : 01/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 12:30

Dans la tête à cuicui "complexe" pas pareil que compliqué mais c'est pareil qu'intéressant. Ce qui n'exclut pas que cela puisse être compliqué mais pas systématiquement.
Le simple, c'est la brique de légo, l'unité de base, avec lequel on va bâtir le complexe. Il faut apprendre pourquoi elle est construite ainsi.Ça c'est la version genre masculin. Là je suis sûre que GOdzilla me suit.

Et non.

Le simple pour moi n'est pas la particule élémentaire.
Le simple c'est la capacité de synthèse. La traduction d'une situation complexe par un schéma simple.
Ce qui réclame à la fois d'être en mesure d'appréhender le complexe et en plus de savoir le traduire en termes simples pour les autres.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Asperzebre le Mar 6 Déc 2016 - 12:32

@Pieyre:
A ce stade, beaucoup d'entre vous (ou plutôt peu d'entre vous, car beaucoup n'auront pas le courage de lire ce pavé ) pensent probablement que j'ai cédé à mon impulsivité, que j'ai 'craqué' et agi sans réfléchir.
Pas du tout!
Au contraire, ce comportement ne m'est pas naturel, il a été pleinement réfléchi, exécuté de manière consciente.
J'irais même plus loin: j'étais fier d'avoir agi ainsi, vraiment.
Fier d'avoir vaincu ma peur, fier d'avoir su réagir, fier d'avoir pu trouver le 'bon comportement' tout seul, sans qu'on ait à m'expliquer ce que j'étais sensé faire.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 12:38

Intéressant N6, mais présenté comme ça, ça ressemble à un playdoyer (valable) pour l'art minimaliste (là je plaisante ^^), ou pour "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement". En tout cas c'est à ça que ton message me fait penser, c'est pas qu'il me déplais, mais je le trouve un peu vague pour le coup.

Juste pour info, si on souhaite continuer avec la métaphore du Lego, faut juste savoir qu'il y a (de mémoire) + de 6000 formes d'éléments. Donc cette métaphore de la "brique de base", il faut l'affiner. Ce système se rapprocherait plus du tableau périodique des éléments chimiques, en fait. Il est déjà complexe (ou plutôt varié) à la base. Bon désolé, c'est pas pour parler Lego, mais juste apporter une précision importante, si on veut absolument poursuivre la métaphore.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pieyre le Mar 6 Déc 2016 - 12:46

Asperzebre, en effet j'avais déjà oublié ce que tu avais indiqué. Bon, eh bien je persiste à penser que le choix que tu as fait était plus judicieux que de s'écraser si vraiment cela te pesait trop.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pola le Mar 6 Déc 2016 - 13:01

Je me demande ce que le passé nous réserve scratch

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par ISIS75 le Mar 6 Déc 2016 - 13:30

OUI, je partage tout à fait ton avis, gozilla Wink

quand à pourquoi pleins de gens ont aimé je ne me l'explique toujours pas...
ISIS75
ISIS75

Messages : 2829
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 13:31

@asperzebre,

Quoi qu'on te dise, quoi qu'on te propose, tu finis toujours par exiger le respect de ton stéréotype de pensée, celui que tu répètes à l'infini sous de multiples formes.
Ta seule préoccupation semble être d'en faire la démonstration, à l'infini.

J'ai toujours respecté ta volonté de ne jamais remettre en cause ce schéma. Je constate que la moindre petite nuance, toute bienveillante qu'elle soit, t'incite à retracer tes lignes, à répéter ton stéréotype, à faire respecter l'alignement.

Je considère qu'il n'y a plus de place pour la communication en ce qui me concerne. Je pourrais continuer à échanger avec toi, tu es brillant, c'est indéniable, mais pas sur ce mode de communication asymétrique.

Je ne prends plus aucun plaisir à échanger avec toi. Je ne suis pas là pour respecter l'alignement que tu veux m'imposer à tout prix. Si je ne peux pas donner ma vision, mon point de vue, si je ne peux pas y trouver mon compte, me faire plaisir, avoir un retour sympathique de ta part, je préfère m'effacer en toute discrétion.

N'y voit aucune malice ni aucune colère, juste un constat.
Je te souhaite tout le bonheur du monde dans la poursuite de ta quète.
Mon plaisir est ailleurs.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 13:37

N6, je vois ce que tu veux dire, mais d'un autre coté, c'est comme si tu demandais à un poisson de faire de la bicyclette - vous n'êtes simplement PAS compatibles, aucun jugement moral la dessous, c'est factuel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par ISIS75 le Mar 6 Déc 2016 - 13:40

si qqn veut faire un portrait de moi et vice-versa, je suis OP.
ISIS qui a toujours son attelle...
ISIS75
ISIS75

Messages : 2829
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 13:44

Godzilla a écrit:N6, je vois ce que tu veux dire, mais d'un autre coté, c'est comme si tu demandais à un poisson de faire de la bicyclette - vous n'êtes simplement PAS compatibles, aucun jugement moral la dessous, c'est factuel.

C'est exactement ça, c'est factuel, rien d'autre. Et encore, ça ne concerne que les discussions sur asperzebre lui-même. Pour le reste, aucun problème. Moi, tant qu'on ne m'impose de penser d'une certaine manière, tout va bien.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par ISIS75 le Mar 6 Déc 2016 - 13:47

@asperzèbre : je fréquente amicalement un autiste (qui ne sait pas qu'il l'est). Ce que j'aime bien chez lui c'est qu'il propose beaucoup de sorties et il invite aussi chez lui (pour son anniversaire, pour jouer à la Wii). Pas mal de personnes vont chez lui pour son anniv.
ISIS75
ISIS75

Messages : 2829
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 13:50

@N6 : Laughing Pourtant t'as bien essayé de me convaincre de tout plein de trucs douteux Razz "faites ce que je dis, pas ce que je fais" ? Razz Wink

@Isis : pour "Avatar", je doute que ce film ai bcp de fans sur ZC Smile Et bon rétablissement Smile



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Bimbang le Mar 6 Déc 2016 - 13:50

Je suis étonnée de ta réaction Numéro6, parce que de mon coté, j'adore étudier les différences pour ce qu'elles me renvoient, affinent ma perception des choses, et je m'interroge intensément dans tout ce que peut dire Asperzebre. Je le remercie de me donner cette opportunité.
D'ailleurs, c'est peut être mes interventions qui ont poussé Asperzebre à développer.

Asperzebre
J'essaie toujours d'appréhender nos différences.
Je n'ai pas été choquée non plus par l'anecdote, et je comprends tout à fait (ou j'imagine plutôt) la fierté que tu as pu avoir à dépasser ton système de défense basé habituellement sur l'évitement du conflit, non satisfaisante, une innovation donc possible parce que les insultes n'étaient pas dirigées vers toi. Je pense que c'est cette dimension là qui est importante. Ça t'a permis de prendre de la distance.

J'ai l'impression qu'on pourrait comparer Asperger/Non Asperger à la vision 2D/3D avec des nuances bien sûr.
C'est un peu ça l'empathie, se mettre en position de celui qui regarde ou d'un autre, pour comprendre ce qui se passe, une sorte de dimension en plus. J'imaginais une comparaison possible donc avec une troisième dimension partiellement ou totalement invisible. Il y a donc des évènements qui arrivent non anticipés parce qu'ils se passent dans une autre dimension, puis reviennent dans celles que tu peux voir.
Une zone aveugle que tu es obligé de prendre en compte tout de même.

A voir si ça peut se comparer donc.
Bimbang
Bimbang

Messages : 5159
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pola le Mar 6 Déc 2016 - 13:53

Pas mal ca !

Finalement on s'en fout de ce que tu penses mais gare à comment tu penses !

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 13:53

6


Dernière édition par Zebulon3.0 le Mar 6 Déc 2016 - 19:22, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 13:56

Godzilla a écrit:@N6 : Laughing Pourtant t'as bien essayé de me convaincre de tout plein de trucs douteux Razz "faites ce que je dis, pas ce que je fais" ? Razz Wink

Beh oui, et tu m'as envoyé promener dés que tu as senti que je franchissais la ligne. Et tu as très bien fait. Et tu l'as fait en douceur, très respectueusement, en utilisant l'auto-dérision. Donc, tout va bien.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par ISIS75 le Mar 6 Déc 2016 - 14:00

@godzi : un mec qui disait avoir 93 de QI (ingénieur tout de même, le mec, mais je me suis jamais très bien entendue avec...)
ISIS75
ISIS75

Messages : 2829
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 14:26

@N6 : je fais ça comme ça avec toi parce que tu dis aussi, souvent des choses intéressantes Smile Et puis quand même, même être en désaccord avec Littlefinger, ça réserve une discussion qui vaut le coup.
En revanche, on a dit qu'on arrêtait le name-dropping mais il y a un gars sur ZC, lui je lui réserve le napalm, le goudron et les plumes, ou plus basiquement, comme disait mon poète ami A. , "je lui chie dans le cou" ^^

@Isis : ah ben il a du bossé sur Avatar, ça expliquerait tout Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 14:40

Zebulon3.0 a écrit:

le groupe de ceux qui achètent des audi n'est pas le même que ceux qui achètent des fiat et chaque ensemble peut être défini par de très nombreuses variables, salaires, culture, milieu social, lieu dh'abitation ,langue , age etc


Pas besoin de longues réflexions à ce sujet, les acheteurs d'audi sont des cons, point barre Twisted Evil
(L'acheteur d'Audi type : "oh mais la finition du tableau de bord est trop bien ! " -> connard, tu touche ta planche de bord en conduisant ? - "oh mais elles sont trooooop belles" -> mouais, la même ligne pour toute la gamme depuis 30 ans... - "oh mais elles ont des moteurs surpuissants" -> oui, donc polluants et inutiles sur des autoroutes à vitesse limité (l'accélération, maintenant même une Clio de milieu de gamme est très suffisante sur ce point - "oh mais c'est la Kalité de la grosse Deutschland !" -> ben vas-y vivre, emmene tes souvenirs de Vichy avec toi ! - "oh mais renault et PSA c'est nul" -> ben voyons, c'est pour ça qu'ils vendent infiniment plus de bagnoles, logique. (et là je parle de l'A1 face aux Clio/208 hein) - "oh mais une audi ça montre mon statut social !" -> ton statut de gros pourri bourré de fric, tu veux dire - "oh mais avec une audi, on emballe les filles" -> ouais, des connes, peut-être, et encore - "oh mais elles ont sont à la pointe de la technologie" une technologie qu'elles partagent avec les bouses du groupe VAG, Skoda, VW, Seat... qui au moins sont moins chers)

Désolé, pas pu résister Laughing Aaah ca fait du bien, une bonne grosse caricature une très légère mauvaise foi, de dire les choses telles qu'elles sont Twisted Evil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 14:43

Godzilla a écrit:En revanche, on a dit qu'on arrêtait le name-dropping mais il y a un gars sur ZC, lui je lui réserve le napalm, le goudron et les plumes, ou plus basiquement, comme disait mon poète ami A. , "je lui chie dans le cou" ^^

Pff, va-z-y, il est pas là, ça sortira pas du forum.


Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par ISIS75 le Mar 6 Déc 2016 - 14:47

@godzi : même pas, je pense :p c'est vraiment qqn que j'arrive pas à cerner, capable de trucs bien sympa (cuisine, origamis, décoration intérieure, jardinage, déguisements) comme de ne pas être capable de produire un raisonnement logique le concernant ou concernant la société...
un séquentiel peut-être mais il est ingénieur non spécialisé.


Dernière édition par ISIS75 le Mar 6 Déc 2016 - 14:48, édité 1 fois
ISIS75
ISIS75

Messages : 2829
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 14:47




Pour les Audi, je te suis. Kimmy a baisé l'équivalent de la moitié de la Californie sans jamais posséder d'A4 cabrio.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pola le Mar 6 Déc 2016 - 14:51

Quelle moitiée ?

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 14:51

ISIS75 a écrit:@godzi : même pas, je pense :p c'est vraiment qqn que j'arrive pas à cerner, capable de trucs bien sympa (cuisine, origamis, décoration intérieure, jardinage, déguisements) comme de ne pas être capable de produire un raisonnement logique le concernant ou concernant la société...
un séquentiel peut-être mais il est ingénieur non spécialisé.

Heu... comment te dire...

Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 14:51

@N6 : Laughing Ah ce cher Lemmy ! Il manque...
Non bah sinon, un sado-maso qui joue au poker, rien de bien palpitant en fait, je lui fais sans doute trop d'honneur en l'évoquant...

@Isis : ben je te crois sur parole mais je ne le connais pas, ce brave homme Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 14:52

ISIS75 a écrit:@godzi : même pas, je pense :p c'est vraiment qqn que j'arrive pas à cerner, capable de trucs bien sympa (cuisine, origamis, décoration intérieure, jardinage, déguisements) comme de ne pas être capable de produire un raisonnement logique le concernant ou concernant la société...
un séquentiel peut-être mais il est ingénieur non spécialisé.

Heu... Comment te dire...
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 14:53

Pola a écrit:Quelle moitiée ?

Kimmy était pur hétéro selon les gazettes.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Pola le Mar 6 Déc 2016 - 14:53

Pff, j'deteste quand c'est pas précis

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 14:57

Godzilla a écrit:@N6 : Laughing Ah ce cher Lemmy ! Il manque...
Non bah sinon, un sado-maso qui joue au poker, rien de bien palpitant en fait, je lui fais sans doute trop d'honneur en l'évoquant...

Ah, cet autre parano. C'était chaud quand les deux se sont affrontés, ça sentait le sang et la testostérone.

Bon, mais sinon, on risque de se faire condamner pour Flood. Revenons à JSF. Vous ne trouvez pas que c'est la plus canon dans la catégorie des vendeuses de douance ?
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Numero6 le Mar 6 Déc 2016 - 15:01

Pola a écrit:Pff, j'deteste quand c'est pas précis

Tu blasphèmes ma fille, tu blasphèmes, on ne salit pas la mémoire de lemmy kilmister en le supposant bi.
Tu aurais du saisir de quelle moitié il s'agissait.
Honte à toi.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux". - Page 7 Empty Re: Ne pas se reconnaître dans "Trop intelligent pour être heureux".

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 15:05

^^ Pas trop mon genre, mais elle n'est pas mal, suivants les critères courants - après je connais pas la tête des autres vendeuses de douances, donc je ne saurais faire de comparatif...

(wow on touche le fond là, quand même ^^)


Pour Lemmy c'est clair qu'il était pas ambigu sexuellement - performant, sans doute, par contre (même Simenon doit pas avoir le même tableau de chasse Twisted Evil )

(comment aller plus profond que le fond en un post, OMG / WTF Laughing )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum