Comment canaliser la pensée en arborescence ?

+3
Sélène-Nyx
Mark Larx
Novecento
7 participants

Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Novecento Dim 6 Nov 2016 - 16:17

Bonjour !  Very Happy

Voilà, c'est mon premier post sur le forum et j'aimerais vous parler d'un sujet qui me bloque au quotidien.. En espérant que vous puissiez partager vos témoignages !

D'abord pour définir, pour moi la pensée en arborescence est le fait que lorsque vous voulez parler d'un sujet qui vous inspire, toutes les informations viennent en même temps, avec des émotions, et tout un ensemble incompréhensible; toquer pour s'exprimer, sans que vous soyez capable de hiérarchiser, expliquer, comprendre votre pensée. C'est encore à l'état de gros noeud d'émotions, impossible de le traduire en mots.
D'ailleurs quand vous essayez de parler pour l'exprimer, le débit devient hyper rapide, les associations et les émotions se mélangent et rendent le discours incompréhensible pour l'autre.. Face à la réaction de notre interlocuteur, la panique s'accentue; et peu à peu la peur de se retrouver à nouveau dans ce genre de situations pousse à s'anesthésier pour ne plus revivre cette humiliation.

La question est: arrivez-vous, ou comment arrivez-vous à convertir cette pensée: à la structurer, analyser, pour la traduire en mots; le tout sans se laisser submerger ?


Je vous demande ça parce que c'est un souci que je rencontre à chaque fois que je veux discuter à quelqu'un d'un sujet qui m'intéresse vraiment.. Au quotidien cela me laisse le choix entre ne parler que de sujets qui ne me tiennent pas trop à coeur, ou à passer pour une folle au moment de m'exprimer.

C'est aussi un gros problème au quotidien dans mes études, j'ai échoué ma première année d'architecture l'an dernier à cause de cette impossibilité à m'organiser, et le problème revient cette année.
En architecture (au cas où d'autres soient dans ce cas aussi) à chaque projet, je sais tout ce que je veux mettre dans ma maquette, je vois tous les espaces, les lumières, les émotions qu'elle doit contenir. Mais impossible de dénouer tout ça, d'organiser, pour la rendre concrète (d'autant que le moyen couper-coller du carton n'est vraiment pas assez rapide..). Alors les moments de travail deviennent porteurs de gros stress, en voulant convertir le noeud d'émotions, elles me submergent.. Au final, deux issus: ou "l'Angoisse plante son drapeau noir", ou je réussis à plaquer ma pensée et à en comprendre quelques sonorités, mais elle m'échappe en grand partie.. Bref je me bats avec moi-même affraid

Voilà voilà, j'espère avoir été assez claire.. rabbit
Novecento
Novecento

Messages : 48
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : Bordeaux, Lyon, Nice

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Mark Larx Dim 6 Nov 2016 - 18:41

Il y a des techniques des outils dans la créativité qui permettent de purger ses pensées (avoir un bloc note à côté, en permanence pour évacuer ce qui vient)... Perso, je dessine en permanence, j'écris des mots, des phrases bref tout ce qui me vient. Comme je suis zèbre, cela ne m'empêche pas du tout de rester attentif au reste. Je ne lutte plus pour canaliser mes pensées, je laisse venir et je pose ailleurs ce qui n'est pas utile dans le travail que je fais. Il faut juste assumer le regard des autres...
Mark Larx
Mark Larx

Messages : 223
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 40
Localisation : sud deux sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Sélène-Nyx Dim 6 Nov 2016 - 19:30

Ce que tu écris, Novecento, me parle, je suis constamment confrontée à ce problème …..
Je ne crois pas qu’il y ait de solution miraculeuse … Mais j’ai trouvé cet article d’Alexandre Philippe (fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité) sur son blog, un article sur les surefficients mentaux …..
 Notons, au passage, qu’il ne se censure pas et parle des « normopensants », par comparaison avec les « surefficients », sans aucun niveau de valeur intellectuelle, partant simplement du principe que les « surdoués » ont un cerveau câblé différemment, avec, souvent, une pensée en arborescence, contrairement à la majorité des personnes, qui ont, elles, une pensée dite « linéaire ». Il fait référence au livre de Christel Petitcolin « Je pense trop ».

   http://ceclair.fr/je-pense-trop-comment-canaliser-ce-mental-envahissant-22
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3842
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Novecento Dim 6 Nov 2016 - 20:25

Mark Larx a écrit:Il y a des techniques des outils dans la créativité qui permettent de purger ses pensées (avoir un bloc note à côté, en permanence pour évacuer ce qui vient)... Perso, je dessine en permanence, j'écris des mots, des phrases bref tout ce qui me vient. Comme je suis zèbre, cela ne m'empêche pas du tout de rester attentif au reste. Je ne lutte plus pour canaliser mes pensées, je laisse venir et je pose ailleurs ce qui n'est pas utile dans le travail que je fais. Il faut juste assumer le regard des autres...

Bonsoir Mark Larx, merci pour ta réponse !

En effet, c'est une solution, mais je ne pense pas qu'elle soit applicable à tous les problèmes..
Certaines questions n'engagent pas le même flux de pensée.

Par exemple, si la problématique est "imaginez le design d'une lampe", alors le flux est continu (le cerveau y pense facilement en permanence, déroule le problème tout seul), puis quelques pics d'activité se créent au moment où des réponses se cristallisent sur papier. C'est de la créativité simple disons, il n'y a pas énormément de facteurs à prendre en compte, c'est une réponse personnelle.

Par contre, sur d'autres sujets qui mettent en jeu davantage de facteurs, par exemple "Imaginez un bâtiment qui correspond à une société donnée", le problème n'est plus du tout le même. A partir de cette société se mélangent les observations qu'on en a faite, les ressentis qui y sont liés, mais aussi les liens que l'on fait avec des sujets plus ou moins éloignés. Le tout à répéter pour chaque élément de l'architecture, que l'on doit ensuite relier entre eux..
Pour ce genre de situations, le flux est continu puisque le noeud se crée tranquillement tout seul, mais c'est surtout un flux par pics violents: au moment où tu essayes de chercher une réponse, où tu essayes de voir le problème en son intégralité, vue l'étendue c'est impossible..

Oui pour le regard des autres c'est sûr que pour tenir une conversation dans ce genre de cas, il faut assumer ses propos, avoir confiance.. Après tout si la personne qui parle a confiance en ce qu'elle dit, il y a peu de chances que son interlocuteur ne la respecte pas, tout est question d'aura..
Novecento
Novecento

Messages : 48
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : Bordeaux, Lyon, Nice

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Novecento Dim 6 Nov 2016 - 20:28

Sélène-Nyx a écrit:Ce que tu écris, Novecento, me parle, je suis constamment confrontée à ce problème …..
Je ne crois pas qu’il y ait de solution miraculeuse … Mais j’ai trouvé cet article d’Alexandre Philippe (fondateur du blog C'éclair. Constamment en quête de nouvelles méthodes d'organisation, de motivation et d'apprentissage, il délivre ses éclairs d'efficacité) sur son blog, un article sur les surefficients mentaux …..
 Notons, au passage, qu’il ne se censure pas et parle des « normopensants », par comparaison avec les « surefficients », sans aucun niveau de valeur intellectuelle, partant simplement du principe que les « surdoués » ont un cerveau câblé différemment, avec, souvent, une pensée en arborescence, contrairement à la majorité des personnes, qui ont, elles, une pensée dite « linéaire ». Il fait référence au livre de Christel Petitcolin « Je pense trop ».

   http://ceclair.fr/je-pense-trop-comment-canaliser-ce-mental-envahissant-22

Merci Sélène-Nyx pour ta réponse ! Very Happy
Super, je ne connaissais pas, et je trouve aussi son site intéressant, ça devrait m'aider !
Pour le livre "Je pense trop", j'en ai entendu parler mais pas encore lu, après ce qu'il en dit je vais sûrement l'emprunter demain, merci encore Smile
Novecento
Novecento

Messages : 48
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : Bordeaux, Lyon, Nice

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par -Benoit- Dim 6 Nov 2016 - 20:38

Il y a des gens sympas qui nous donne des outils, ça prend moins de temps que de bouquiner , bouquiner et rebouquiner (la librairie de ma ville n'a aucun ouvrage sur l'arborescence, la surdouance ou quoi)
J'ai trouvé des vidéos sur la chaine youtube "hypersensible et heureux"
Je n'ai pas assez de débit pour aller sur youtube pour chercher la bonne vidéo. Juste, j'avais celle ci en marque page, ça vous permettra de remonter jusqu'à l'auteur : https://www.youtube.com/watch?v=F1dbUZGHGVs"  
Ceci dit, ça ne m'a pas aidé à "canaliser" mieux mes pensées, et encore moins à contenir la centrale nucléaire qui peut surchauffer dans ma tête.

Me concernant, j'ai pas réussi à résoudre le problème. D'une manière générale, dans ma routine, dans mes habitudes, j'ai inclu pas mal de sport (endurance/vélo/ karaté) et de moments de repos (lecture/jouer du piano). Ce qui me laisse évidemment (malheureusement) moins de temps pour rêvasser, inventer...
Dans les grandes lignes je vois que sans ces "habitudes" là , je pète vite un câble (cerveau en ébulition, en désordre...) .
Si je suis "seul", et que la température monte, en général je vais courir, et ça va mieux. Mais au travail, je ne vois pas d'échappatoire.

Peut être que la méthode "calepin + crayon"  est effectivement la plus efficace Wink
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 971
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 28
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Invité Lun 7 Nov 2016 - 0:19

Avec des cachetons ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Sélène-Nyx Dim 30 Déc 2018 - 13:16

Je remonte ce sujet, qui peut être complété ….
  Christel Petitcolin s'est penchée sur cette forme de pensée, mais il y a aussi Cécile Bost (et d'autres ….).
  Un article intéressant dans "Talent différent":
     
    Quand "surdoué" rime avec "absurdoué" ….
          http://www.talentdifferent.com/la-pensee-en-arborescence-901.html

    (Je pense que certains d'entre nous se reconnaîtrons dans les commentaires …).
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3842
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Sélène-Nyx Dim 30 Déc 2018 - 16:47


Cet autre fil sur ZC parle du sujet:(30 pages!!! J'n'ai pas tout lu, mais j'ai vu des commentaires intéressants … Pas que, mais certains messages peuvent aider).
https://www.zebrascrossing.net/t382-l-arborescence-de-la-pensee




Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3842
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Olivier78 Mer 16 Jan 2019 - 19:01

Tout le temps confronté à ce sujet ! Merci de l'aborder.
J'ai trouvé quelque chose de pas mal : j'enregistre énormément d'informations par des podcasts, principalement ceux de France Culture. J'en écoute 2 par jour en moyenne.
Pour que les informations soient classées dans les bonnes cases, au propre, et évitent de ressortir comme une immense logorrhée lorsque je tente d'en restituer le passionnant contenu, je me répète le discours dans ma tête, seul. Comme si j'avais quelqu'un devant moi et que je tentais de lui expliquer ce que je viens d'apprendre, de manière claire et cohérente.

Je le fais en général une fois après chaque podcast, parfois deux, au calme, en promenant mon chien. Ca m'aide à fixer les connaissances et à les restituer de manière posée et cohérente.
Olivier78
Olivier78

Messages : 159
Date d'inscription : 12/06/2018
Age : 43
Localisation : Vernouillet

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par dede973 Mer 20 Fév 2019 - 16:28

Apparemment ce bouquin est super : Je pense trop : Comment canaliser ce mental envahissant de Christel Petitcollin.
Elle parle des surefficients mentaux
dede973
dede973

Messages : 44
Date d'inscription : 20/02/2019
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Comment canaliser la pensée en arborescence ? Empty Re: Comment canaliser la pensée en arborescence ?

Message par Charles Dodgson Dim 7 Avr 2019 - 19:21

Ca me parle pas trop le mot "arborescent"
Donc déjà, je suis pas diagnostiqué HQI ou HPI.
Pour décrire comment les idées me viennent, mes "techniques" d'apprentissage c'est la fixation et l'immersion.
Lorsque je veux apprendre quelque chose ou que je me pose une question, il y a conjointement une émulation intellectuelle et émotionnelle. J'ai une intuition, je sent un truc, un lien. Je ne vais jamais apprendre un truc, un champs, une discipline, si je n'ai pas cette intuition.
C'est comme si cette intuition dessinait un cadre. Il y a ce qui entre dedant, et ce qui n'y entre pas. Sans que je soit capable à ce moment là de vraiment comprendre pourquoi je porte ce jugement. Ensuite il y a la phase de fixation : je regarde obstinément ce que je cherche à comprendre ou je me ressasse obstinément les éléments que je cherche a assembler.
Pour me nourrir de recherche, je cherche des mots, des propos, des images, de toute nature, de n'importe quel champs, même si ces champs n'ont rien a voir avec les autres. Je ne lis aucun livre complet. Je parcours rapidement le livre en photographiant des mots cléf ou des passages qui, par intuition, entre dans mon sujet. Ensuite, je liste ces passage et j'observe leur environnement pour vérifier si ils concernent bien ce que je cherche. Ca peut être des trucs très très différent qui n'ont a priori aucun lien. Dans ce moment là, je me fais penser à Nash dans "un homme d'exception", parceuqe les traces que je cherches, je les trouves partout. Par exemple, a l'époque ou je m'interrogeais sur le signifiant, mon attention avait été attirer par les marques de pisse de chien sur les roue avant de scooter … Il y a longtemps on me reprochait ce point de départ analogique à mes réflexions … jusqu'à ce que je réalise que POPPER faisait pareil … Bref.
Lorsque j'ai beaucoup d'éléments de champs différent, alors je me met en immersion. Plus rien ne compte, je suis obsédé par mon sujet et … subitement … souvent au réveil le matin, ou au moment ou je commence a lâcher l'affaire ou a quelque distance de cela, j'ai un insight de fou et un solution apparait.
A chaque fois la révélation me foudroie. C'est de la pur joie, ou un sentiment mêlée de joie et de peine mais c'est intense.
Il y a 10 ans, quand j'ai réaliser mon mémoire de Master, j'étais tellement plongé dans mon sujet que j'ai vraiment eu une "révélation". C'est pas hallucinatoire, c'est comme de puissantes images mentales qui s'impose et qui sont charger d'une polysémie et d'un symbolisme intense. J'ai juste penser que j'étais fou.
J'ai énormément de mal a traduire ces idées. C'est pas des idées avec des liens linéaire mais des système ou les concepts sont intimement lié les uns aux autres. Je sais pas par ou commencer parce qu'il y a toujours un préalable nécessaire à la compréhension qui lui même exige un autre préalable etc …
J'ai toujours eu du mal a trouver des contradicteurs pour me pousser dans mes retranchements de façon a m'assurer de la pertinence de ces idées. Tout ce que je sais, c'est que les 10% "d'application pratique" que je parviens a traduire verbalement de ces idées sont toujours jugé pertinente et contribue a ma réputation de type intelligent.
J'ai la chance d'avoir un ami de 30 ans qui me ressemble beaucoup. Et on a une méthode qu'on applique depuis nos 13 ans : "stop, définition".
Lorsque l'un d'entre nous a quelque chose a développer, l'autre prend une feuille et un stylo. On y note nos objections et nos digressions. Il est interdit de digresser. Il est interdit d'avancer un argument de plus tant que les termes du premier argument ne sont pas défini. Lorsque le propos est terminer, on reprend les points de digression (la critique commence) et enfin on critique Very Happy
C'est toujours un plaisir d'aller voir mon pote Masta ROD; on vieilli mais dans le temps on pouvait passer une nuit sur une idée et son développement … quel plaisir :-)

Charles Dodgson

Messages : 8
Date d'inscription : 07/04/2019
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum