Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

5 participants

Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Faceless Dim 15 Mai 2011 - 14:32

Bonjour à vous,

Voilà, je pense ne pas être à avoir ce soucis devenu un réel problème ; Il m'est catégoriquement impossible de reprendre durablement les cours.
Cela me prend a la gorge, c'est un véritable fléau et il m'est impossible désormais de m'extirper de ce piège .. Cela concerne comme vous l'avez compris, les cours, et donc principalement la structure relative à cet "esclavagisme", ainsi que les élèves. Oui, ne nous leurrons pas, nous ne sommes que formés à correspondre au système. Bref, passons sinon je vais partir en vrille lol ^^
J'ai inévitablement des soucis avec les autres, et ça m'a poursuivi à travers les âges. Plus explicitement, j'analyse continuellement les autres, je ressens leur manière de penser, je capte leurs ressentis et cela me nuit beaucoup. Ça me nuit, car ils le sentent, et me renient inéluctablement pour ça, je suis victime d'un cercle vicieux qui dure depuis trop longtemps, je ne m'en sors pas et crie ma douleur à travers ces écrits anodins.
A chaque fois que j'entre dans une nouvelle classe, le problème est similaire, durant quelques semaines, le courant passe, je suis encore à couvert grâce a mon masque de clown, puis après, tout s'éteint, mon hypersensibilité se déclare et j'en suis victime, depuis l'âge de 14 ans je me voile la face a travers divers anxiolytiques, rien n'y fait, j'ai flingué ma scolarité et je me retrouve encore au même point, je suis désespérée et les moyens financiers sont si restreins qu'il m'est presque impossible d'envisager des cours à distance.
Je suis blasée de tout et je perds espoir, quels sont vos conseils ? Qu'auriez-vous fait à ma place .. ? Crying or Very sad


Dernière édition par Faceless le Jeu 16 Juin 2011 - 11:36, édité 1 fois
Faceless
Faceless

Messages : 25
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 28
Localisation : à travers une multitude de pixels

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par sig Dim 15 Mai 2011 - 19:02

Salut faceless !!

A l'inverse de toi, je me suis toujours conduit comme "il fallait", c'est à dire que je me suis toujours comporté comme les autres me le demandaient (ou l'attendaient).
J'ai toujours navigué entre tout plein de groupes de potes, je suis très sociable, bla bla...

Et bien à l'aube de mes trente ans, je me rends compte que ce n'était pas la solution pour se sentir bien.

Socialement, le fait d'analyser les autres m'a permis de les aider, de désamorcer des conflits... mais toujours par des moyens détournés (restons discret !). Mais ça épuise vraiment de toujours penser aux autres, et on s'en oublie au milieu de tout ça.

Alors maintenant, j'essaye de "redevenir" moi-même, et effectivement, ça désociabilise. Et vu notre propension au "tout ou rien", trouver un juste milieu est difficilement réalisable (même s'il est envisagé).

Voilà, j'ai pas de solution, mais j'ai vécu ton problème à l'inverse, qui n'a toujours pas de solution...

Ainsi je salue : "salutations sans solution" !!!

sig

Messages : 709
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Prosopeion Dim 15 Mai 2011 - 22:40

Je connais une jeune fille qui a 12 ans était déjà une redoutable psychologue et s'était mise à manipuler les hommes pour s'occuper. A 16 ans elle était experte dans son domaine et côtoyer ses camarades de classe dont elle épluchait le cerveau avec facilité lui était un calvaire d'ennui et de solitude. S'ajoutaient à ça des crises de dépersonnalisation et un moral en dents de scie qui l'avait fait diagnostiquer bipolaire par les psys : jour après jour elle séchait de plus en plus les cours jusqu'à ne plus avoir la force d'y retourner.
Évidemment, elle n'était que surdoué, rien de plus grave.
En comprenant d'où venait sa différence, en rencontrant d'autres personnes surdouées qui lui renvoyaient une image d'elle dans laquelle elle pouvait se reconnaître, en suivant un travail avec un psy, elle s'est réappropriée sa vie et de nouveaux repères. Aujourd'hui, elle a 18 ans, se projette dans l'avenir avec un métier qui lui donne envie et elle passe son bac.
Je ne te souhaite pas moins. ^^



Prosopeion
Prosopeion

Messages : 1054
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Faceless Dim 15 Mai 2011 - 22:55

Merci à vous 2 pour ces réponses,
Malheureusement j'ai 18 ans et je suis déboussolée ..
Prosopeion, qu'est ce que des crises de dépersonnalisation ? J'avoue me reconnaître dans son portrait verbal ; moral en dents de scie, troubles de la personnalité évidents mais incertainement diagnostiqués .. J'ai commencé ça a mes 13 ans pour ma part, mais j'aurais largement préféré être comme tout le monde .. Je n'ai pas eu la chance de bénéficier d'un réel soutien parental, ni d'un soutien quel qu'il soit d'ailleurs.
Je suis dégoûtée de ma vie, car je sais que j'aurais pu suivre le cursus dont je rêve, malheureusement ..

Mais néanmoins merci pour cette lueur d'espoir qui me fait me sentir moins seule dans ces ténèbres d'incompréhension =)
Faceless
Faceless

Messages : 25
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 28
Localisation : à travers une multitude de pixels

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Prosopeion Dim 15 Mai 2011 - 23:31

Faceless a écrit:Prosopeion, qu'est ce que des crises de dépersonnalisation ?
Je suis dégoûtée de ma vie, car je sais que j'aurais pu suivre le cursus dont je rêve, malheureusement ..

Mais néanmoins merci pour cette lueur d'espoir qui me fait me sentir moins seule dans ces ténèbres d'incompréhension =)
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9personnalisation
"En psychologie (ou en psychiatrie), la dépersonnalisation (ou déréalisation) désigne l'expérience d'un sentiment de perte de sens de la réalité. Une personne souffrant de ce trouble a l'impression qu'elle a changé et que le monde paraît moins réel (il est flou, comme dans un rêve, ou manque de sens). Le DSM-IV classe la dépersonnalisation comme étant une forme de trouble dissociatif, bien que la dépersonnalisation en elle-même soit le plus souvent caractéristique d'un traumatisme psychologique différent."
En fait, pour elle ça se manifestait d'une manière qui me semble classique chez les zèbres : elle devenait spectatrice d'elle-même, comme si elle était quelqu'un d'autre.

Je pense que tu te sentiras de moins en moins incomprise en restant dans les parages. La grande difficulté consiste à se trouver soi et ce qui nous donne envie, après quels que soient les obstacles, on affronte et on se construit.
Tiens bon.
Prosopeion
Prosopeion

Messages : 1054
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par augenblick Dim 15 Mai 2011 - 23:46

Spoiler:
Prosopeion a écrit:Évidemment, elle n'était que surdoué, rien de plus grave.
Proso, allons, tu oublies la différence des sexes... "elle n'était que surdouée".
Prosopeion a écrit:L'amour sans préférence, c'est un peu comme vouloir se souler à la camomille.
Source ici.
rabbit
augenblick
augenblick

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Faceless Lun 16 Mai 2011 - 0:07

Prosopeion a écrit:
Faceless a écrit:Prosopeion, qu'est ce que des crises de dépersonnalisation ?
Je suis dégoûtée de ma vie, car je sais que j'aurais pu suivre le cursus dont je rêve, malheureusement ..

Mais néanmoins merci pour cette lueur d'espoir qui me fait me sentir moins seule dans ces ténèbres d'incompréhension =)
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9personnalisation
"En psychologie (ou en psychiatrie), la dépersonnalisation (ou déréalisation) désigne l'expérience d'un sentiment de perte de sens de la réalité. Une personne souffrant de ce trouble a l'impression qu'elle a changé et que le monde paraît moins réel (il est flou, comme dans un rêve, ou manque de sens). Le DSM-IV classe la dépersonnalisation comme étant une forme de trouble dissociatif, bien que la dépersonnalisation en elle-même soit le plus souvent caractéristique d'un traumatisme psychologique différent."
En fait, pour elle ça se manifestait d'une manière qui me semble classique chez les zèbres : elle devenait spectatrice d'elle-même, comme si elle était quelqu'un d'autre.

Je pense que tu te sentiras de moins en moins incomprise en restant dans les parages. La grande difficulté consiste à se trouver soi et ce qui nous donne envie, après quels que soient les obstacles, on affronte et on se construit.
Tiens bon.

Merci encore pour ton soutien ^^'
J'ai eu ce trouble lorsque j'étais plus jeune .. Est-ce caractéristique aux zèbres ? A quoi est-ce du ?
Faceless
Faceless

Messages : 25
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 28
Localisation : à travers une multitude de pixels

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par lynka Mer 18 Mai 2011 - 12:17

A un défaut de construction du Moi, à des traumatismes, à d'autres troubles du comportement (où elle apparaît comem trouble associé) etc..
La cause est apparemment propre à chacun.

Spoiler:
Comme symptômes, les crises de dépersonnalisation sont très fréquentes en clinique et pourtant peu reconnues en pratique, faute d’articulation correcte. Or, si nous considérons la construction de l’autonomie comme affirmation de soi dans la construction d’une personne, d’un "moi" personnel et capable d’autonomie, on comprendra plus facilement que tout symptôme à ce niveau prendra l’aspect d’un "hors de soi", par une projection de cette personne dans un malaise extérieur.

En clair, après une période de difficulté de construction de ce pôle psychique ou d’affaiblissement de cette affirmation de soi et de perte d’autonomie à ce niveau, quelqu’un voit une impression très désagréable survenir sans qu’il le veuille ; c’est le retour du refoulé sous cette forme du resurgissement de son image personnelle unitaire. Elle est comme si elle était étrangère à lui et pourtant elle le concerne et s’impose à lui dans cette souffrance même. En même temps, il perd ses repères propres : "je suis perdu(e)", nous dit-il en substance. Cette phrase, ou une analogue, est très souvent utilisée pour qualifier cette situation.

Selon ce qu’il y a de central pour ce quelqu’un dans la construction de son autonomie, cette "personne", étrange et pourtant le concernant directement, va pouvoir être très diverse ; l’étrangeté de la dépersonnalisation est souvent mieux rendue par des dessins, notamment chez les enfants, que par des paroles. Dessins ou paroles conjoignent le manque de cette limite corporelle, le manque de ce look individuel que constitue le moi pour le corps, avec l’étrangeté de la projection de cette unité au dehors. Un dessin montre, ainsi, un regard halluciné, hypnotique et effrayant, qui transperce un corps, entièrement morcelé et épar.

Ce manque d’unité corporelle s’affirmant par un genre externe, peut s’exprimer par des impressions de trous corporel ( manque de coeur, de tête, de ventre etc. ), qui sont des symptômes sidérants le clinicien naïf. Celui-ci va conclure à un délire insensé au lieu d’écouter la description clinique qui lui est relatée.

Ou, si cela concerne le corps tout entier, on aura une impression plus globale d’un manque d’énergie total avec des crises d’épuisement accompagnées d’un malaise douloureux généralisé difficilement exprimable. Il s’agira de douleurs générales externes insupportables ou d’impression de brûlures externes enveloppantes qui montrent l’extériorité symptomatique de l’unité corporelle. C’est souvent décrit dans le syndrome de fatigue chronique et fibromyalgie, tableau clinique qui n’arrive pas réellement à faire reconnaître son authenticité comme si le "hors de soi" n’arrivait pas à être reconnu !

La surmédicalisation des personnes souffrant de dépersonnalisation, est souvent très prolongée, à la recherche d’une improbable affection neurologique ou rhumatismale, avant un rejet complet et une détestation du "psy" enfin reconnu par les professionnels [1]. Mais les patients, eux, essaient souvent de se faire reconnaître comme souffrants authentiques par les professionnels de santé, dans une escalade dommageable, en refusant l’étiquette "psy" vécue comme un lâchage et un abandon [2].

Le symptôme de dépersonnalisation a nourri, à travers les siècles, les descriptions de possession, d’ensorcellement et de transformation corporelle. Jean Etienne Esquirol raconte ( extrait de son article de 1811 intitulé "De la démonomanie") : "( Ils ) croient au sort ; ils se persuadent qu’on leur a jeté un sort qui cause toutes les douleurs qu’ils souffrent, qu’ils sont un objet d’horreur et qu’ils doivent s’éloigner du monde ; ce malheureux travers d’esprit se montre dans les campagnes. Nous avons à Charenton un jeune homme... qui a le dracq dans le ventre. Le dracq ou sort se porte quelquefois à la tête, le torture de mille manières pendant le jour, surtout pendant la nuit, il lui parle, et le menace. Si je demande à ce malheureux ce que c’est que le dracq, « ah, je n’en sais rien, répond-il, mais c’est un sort qu’on m’a jeté ; j’ai tout fait pour m’en délivrer et personne n’en peut venir à bout. » D’autres Iypémaniaques sont convaincus qu’ils n’ont point de tête, qu’ils ont une tête de verre, d’oiseau qu’une énorme excroissance pend de leur nez, que leur corps est de beurre, leurs jambes de cire ou de verre et faut-il reparler aussi de cette singulière perversion qui persuade à une demoiselle que nous avons à Charenton qu’elle n’a plus de corps, qui va sans cesse comme une personne égarée à la recherche de son corps ; elle nous le demande pendant la visite, et répète sans cesse : « je n’ai plus de corps, que vais-je devenir ! rendez-moi mon corps. » "...

Il a été remarqué, justement, en clinique traditionnelle, le caractère peu émotif des personnes en proie à un symptôme de dépersonnalisation et qui sont obligées de réflechir de façon exagérément "cognitive". C’est que le surgissement symptomatique du symptôme de dépersonnalisation se fait au détriment de l’autre pôle psychique, en équilibre avec lui, celui de l’émotion. Il y a donc grande difficulté à ressentir ses émotions pour celui qui est pris, ainsi, dans le hors de soi. Ce pôle émotif va pouvoir, toutefois, faire l’objet d’un investissement secondaire, par adaptation pathologique en quelque sorte, c’est à dire fonctionner comme moyen de défense contre le symptôme de dépersonnalisation, pour l’empêcher d’apparaître. C’est ce mode de défense que nous allons aborder, maintenant, sous ses différents aspects : les auto stimulations affectives défensives. Nous parlerons d’affect pour caractériser le "trait" émotif qui perd sa mouvance habituelle et réactionnelle pour devenir un ressenti de fond exclusif.

Les descriptions qui vont suivre, ont une grande importance et une grande fréquence en clinique par les souffrances inouïes qui y sont liées et qui sont bien repérées. Nous espérons, surtout, que leur articulation logique en permettra mieux l’approche, la détermination des moyens thérapeutiques adéquats à leur résolution et renouvellera l’intérêt que la communauté scientifique peut y apporter.
source et suite:
http://www.recherche-clinique-psy.com/spip.php?article3


Sinon, sur zc, y'a ça (mais je ne pense pas que ça apporte des réponses à ton questionnement):
http://zebrascrossing.forumactif.org/t1182-personnification-de-l-esprit-separation-corps-et-esprit

lynka
lynka

Messages : 6449
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 37
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Faceless Mer 18 Mai 2011 - 12:54

Merci pour tes renseignements Lynka =)
J'avais déjà lu des morceaux d'articles similaires, c'est effectivement ce que j'ai vécu lors d'un passage de mon enfance, cependant .. ^^'
Faceless
Faceless

Messages : 25
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 28
Localisation : à travers une multitude de pixels

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Prosopeion Mer 18 Mai 2011 - 15:20

@Augen
Spoiler:
augenblick a écrit:
Spoiler:
Prosopeion a écrit:Évidemment, elle n'était que surdoué, rien de plus grave.
Proso, allons, tu oublies la différence des sexes... "elle n'était que surdouée".
Prosopeion a écrit:L'amour sans préférence, c'est un peu comme vouloir se souler à la camomille.
Source ici.
rabbit
Mais c'est parce que je ne suis pas amoureux d'elle tout simplement ! Je l'ai donc asexuée (je sais, là je marque le féminin mais c'est juste pour montrer que je n'oublie pas l'accord avec le COD - une faute d'accord compense l'autre ^^).

EDIT : le spoiler marche très bien en prévisualisation, mais là, ça dépasse. ^^

Faceless a écrit:Merci encore pour ton soutien ^^'
J'ai eu ce trouble lorsque j'étais plus jeune .. Est-ce caractéristique aux zèbres ? A quoi est-ce du ?
De mon côté, je ne l'ai pas vécu comme un vrai trouble (pas de là à douter de ma santé mentale) mais dans des situations où la sensation de ne pas être à ma place était extrême (piégé par les événements en pleine humanité...) ou bien rattrapé par la représentation de l'infini du temps et de l'espace (poussière de vie éphémère).
Prosopeion
Prosopeion

Messages : 1054
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par lynka Mer 18 Mai 2011 - 15:33

@ Faceless:

Padkoi Wink
Après, comme dit Prosopeion, ça n'est pas forcément "un vrai trouble", je pense que ça peut aussi être des petits épisodes d'autre chose, comme par exemple des périodes de doute, où l'on ne sait plus trop qui on est et où l'on va, où l'on a plus confiance en soi, plus trop d'estime de soi, etc.., qui peuvent conduire à quelque chose proche de la dépersonnalisation, mais qui ne relèvent pas de la pathologie, de la névrose ou de la phobie, etc..

As-tu pensé à l'ennui?
Peut-être les premières semaines de cours sont-elles plus faciles à passer pour toi parce que c'est encore "tout nouveau", c'est la période de découverte... puis une fois que tu en as fait le tour et que tu es face à une énième déception, tu te lasses et t'ennuies.
Simple hypothèse bien sûr Smile


Le fait de commencer et de ne pas terminer m'a aussi fait penser (outre des problèmes possibles de "phobie scolaire" ou sociale potentielles) à un truc sur les scanneurs.. :

http://www.revolutionpersonnelle.com/2010/04/etes-vous-un-scanneur/

( et sur zc: )
http://zebrascrossing.forumactif.org/t1334-qu-est-ce-qu-une-scanneuse
lynka
lynka

Messages : 6449
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 37
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par Faceless Mer 18 Mai 2011 - 18:50

lynka a écrit:@ Faceless:

Padkoi Wink
Après, comme dit Prosopeion, ça n'est pas forcément "un vrai trouble", je pense que ça peut aussi être des petits épisodes d'autre chose, comme par exemple des périodes de doute, où l'on ne sait plus trop qui on est et où l'on va, où l'on a plus confiance en soi, plus trop d'estime de soi, etc.., qui peuvent conduire à quelque chose proche de la dépersonnalisation, mais qui ne relèvent pas de la pathologie, de la névrose ou de la phobie, etc..
Pour ma part je sais qu'il s'agissait d'une simple période de mon enfance

As-tu pensé à l'ennui?
Peut-être les premières semaines de cours sont-elles plus faciles à passer pour toi parce que c'est encore "tout nouveau", c'est la période de découverte... puis une fois que tu en as fait le tour et que tu es face à une énième déception, tu te lasses et t'ennuies.
Simple hypothèse bien sûr Smile
Oui je m'ennuyais là où j'étais ^^' (j'ai démissionné aujourd'hui ..)


Le fait de commencer et de ne pas terminer m'a aussi fait penser (outre des problèmes possibles de "phobie scolaire" ou sociale potentielles) à un truc sur les scanneurs.. :

http://www.revolutionpersonnelle.com/2010/04/etes-vous-un-scanneur/

( et sur zc: )
http://zebrascrossing.forumactif.org/t1334-qu-est-ce-qu-une-scanneuse

Je te remercie pour ces informations précieuses que je ne connaissais aucunement o_o ça m'a permis de rajouter un adjectif à ma personnalité ^^' je commence pas à pas à dessiner ma personnalité de mots m'étant associés Smile
Faceless
Faceless

Messages : 25
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 28
Localisation : à travers une multitude de pixels

Revenir en haut Aller en bas

Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement Empty Re: Repli incessant, j'ai peur d'échouer définitivement

Message par lynka Mer 18 Mai 2011 - 18:59

Attention quand même à ne pas virer hypochondriaque hein Wink
lol!

Spoiler:
Faites ce que je dis pas ce que je fais What a Face
lynka
lynka

Messages : 6449
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 37
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum