Mais qu'est ce que je fous là ?

+8
Padmachou
matimote
Yoda300
oufy-dame
Stauk
Lainie
Chuna
Espoir
12 participants

Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Espoir Mar 6 Sep 2016 - 22:03

.


Dernière édition par Espoir le Ven 19 Oct 2018 - 1:30, édité 1 fois

Espoir

Messages : 50
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Chuna Mar 6 Sep 2016 - 22:11

Tu as une idée de ce que tu aimerais faire plus tard ?

Faut bosser pour soi, pas parce qu'on a un potentiel. Le but du jeu (de la vie?) c'est d'être heureux hein...
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 41
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Invité Mar 6 Sep 2016 - 22:21

Peut-être que des cours par correspondance te conviendraient mieux ?
ça te dégagerait du temps pour faire des choses plus stimulantes ( tu pourrais chercher les applications pratiques de ce que tu apprends par exemple. Je ne blague qu'à moitié).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Lainie Mer 7 Sep 2016 - 8:26

L'éducation générale c'est assez chiant. J'ai préféré les études supérieurs, au moins je choisissait ce que j'apprenais. Peut-être que ce sera ton cas?

_________________
We're are all mad here
Lainie
Lainie

Messages : 3162
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Stauk Mer 7 Sep 2016 - 9:48

Bonjour

Buffle a écrit:L'éducation générale c'est assez chiant. J'ai préféré les études supérieurs, au moins je choisissait ce que j'apprenais. Peut-être que ce sera ton cas?

Tu sais .. on m'a fait ce coup là toute mon enfance ...
Au la maternelle on te dit que c'est en cp qui tu apprendras à lire
En primaire ont te dit que c'est au collège qu'on commence à vraiment apprendre des choses
Au collège on te fait comprendre que c'est au lycée ..
(bon après j'ai arrêté de suivre l'affaire ...)
Un jour je me suis retrouvé à la fac, et je me suis rendu compte qu'au fond, je m'étais laissé entuber toute ma vie.


Par contre, ce que j'aurais aimé, c'est qu'on m'explique le système, et qu'on me dise précisément ce que je faisais là, quand j'étais au lycée en particulier.

Le lycée est un test à l'échelle de la nation, qui permet de séparer les jeunes en classes sociales et préparer la classification en corps de métiers. C'est là que tu joues tes cartes, pour tenter de passer à la catégorie supérieure, ou pour montrer que tu as ce qu'il faut pour rester au niveau de la classe sociale de tes parents.

C'est le rôle du lycée.

Tu joues ta vie, au lycée (bon durant les années qui suivent aussi). Tu es là, avec un pistolet sur la tempe, tu as deux pilules à choisir : la rouge, et tu pourras choisir un peu le métier que tu feras, tu auras une secrétaire. La bleue, et tu sera un serviteur destiné à obéir à des ordres absurdes toutes ta vie. Choisis bien, choisis bien.
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Invité Mer 7 Sep 2016 - 10:53

@Stauk : oui c'est cela en toile de fond le rôle de l'école : séparer le bon grain de l'ivraie. Le temps présent est dévalorisé voire sacrifié (on n'a pas le temps !) en faveur d'un hypothétique futur convoité sur la base d'un savoir bafoué voire parfois si peu maîtrisé par ceux qui le délivrent, tout ceci en fonction de critères inféconds : on y apprend peu à réfléchir mais à mâcher bien des bouts de savoirs décongelés et indigestes car decontextualisés et dépourvus de sens.
Cependant telle est la règle de vie ici bas.
Un choix peut s'opérer: il est en effet possible de décider de faire le dos rond afin de s'y plier tout en construisant parallèlement pour soi les bases d'une vie à notre façon. C'est ainsi que j'ai "acheté" ma paix et mon autonomie, car ici bas, comme le chante Brel "tout s'achète !" Y compris le temps, voire essentiellement et seulement le temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Lainie Mer 7 Sep 2016 - 10:54

Je dis bien "j'ai préféré" pas "c'était super génial idéal" Laughing

Disons que les réflexions sont plus poussées, mais pas assez.
Les matières sont plus intéressantes, mais il en reste pas mal des chiantes et/ou inutiles
En revanche les gens (les étudiants) sont de plus en plus mauvais (en terme de note) et ça c'est un mystère pour moi.

Et le coup du flingue sur la tempe ... Il est arrivé au collège pour moi

_________________
We're are all mad here
Lainie
Lainie

Messages : 3162
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Invité Mer 7 Sep 2016 - 11:20

En ce qui me concerne le flingue je l'ai jeté à la poubelle Smile car je me suis dit (tandis que je redoublais ma cinquième ...) que j'allais pas passer ma vie à me laisser emmmerder par le système.
Donc qu'ai-je fais ? J'ai bossé les arcanes du système au point de pouvoir devenir une experte comme devrait l'être toute conseillère d'orientation.
Marre des enseignements généraux ? Très bien allons dans le technique pour se reposer et revenir regonflée dans le général en S bien sûr non pas que j'aime les maths (quoique) mais parce que cette clé ouvre tout et que j'aime avoir le choix.
Mes goûts ? On s'en fout car je les expérimente chez moi dans les coulisses de ma vie tranquillement. C'est mon affaire personnelle.
Donc me voilà en seconde technique ou je tâte du ciment, de la caillasse et des dessins techniques en veux tu en voilà. C'est une récré pour moi qui donne sens au savoir et le concrétise.
Mes notes remontent comme prévu au point que je peux demander en effet un retour dans une section dite "generale" en S bien sûr.
Et voilà l'affaire est pliée. Objectif suivant : un bac + 2 car la fac, les écoles restent un moyen pas une fin.
Objectif suivant ? un bac+4 voire plus parce qu'enfin j'ai trouvé ma voie ayant pris mon temps (et non le leur...).
Espoir : ton chemin est sur la fin ( tu es en terminal), et c'est maintenant que tu vas mettre le frein à main ? Si tu as des perspectives qui intelligemment t'aideront pour la suite suis ta voie et fais ton choix...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Espoir Mer 7 Sep 2016 - 19:49

La fin du chemin reste loin du moment qu'on est encore sur le chemin, je trouve ça assez stupide de lâcher maintenant mais je suis bien partie pour m'épuiser physiquement et psychologiquement d'ici la fin de l'année, actuellement je cherche justement des solutions pour limiter la casse et dans mes résultats et sur moi.

Les études supérieures on verra bien, si j'avais un début d'idée de ce dans quoi je veux bosser ou ne serait-ce qu'étudier ça aiderait peut-être mais pour le moment c'est assez vide, trop de choix et possibilités pour que j'arrive à m'arrêter sur une seule sans me dire que je passe à côté d'autres qui pourraient me convenir. Mes seuls objectifs sont de prendre le plus vite possible toute l'indépendance que je peux et j'envisage des études à l'étranger.

Pour les cours à la maison je l'avais déjà envisagé en 4e lors de mon début de phobie scolaire et ma détection en tant que zèbre mais ça s'est jamais fait, j'avais regardé le cned, je sais pas s'il existe autre chose ? En tout cas pour le cned le problème était principalement que les notes étaient souvent pas reconnues comme étant aussi officielles que celles dans un établissement ce qui par la suite devenait gênant pour les admissions dans les lycées à cette époque et j'imagine que ça revient au même aujourd'hui pour les études, aussi le problème d'être seule.. autant les autres me pèsent autant la solitude forcée ne me va pas du tout, donc bon..

En tout cas merci pour toutes vos réponses, à la base je me servais juste de ce post pour évacuer mais ça pourrait bien m'aider au final

Espoir

Messages : 50
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Chuna Mer 7 Sep 2016 - 20:39

Courage à toi, Mistinguette...

Je te donne ma petite expérience, sait-on jamais, ptèt que tu pourras retrouver des éléments qui pourraient t'aider...

Pour ma part, j'ai un vécu qui fait que je me suis toujours conformé à la norme pour éviter les emmerdes on va dire (pression familiale énorme).
J'ai jamais aimé les cours, mais bon, pas le choix, et ça ne m'est jamais venu à l'esprit de passer par un autre moyen (j'étais pas en phobie scolaire, hein, bien que certains de mes camarades aient tout fait pour lol)
J'ai toujours fait le minimum syndical, sans forcer.
et pour ne pas m'ennuyer en cours, et bien je me suis mise à dessiner.
Je me mettais dans un coin, je dérangeais personne, je gérais bien le fait de pas me faire choper Very Happy
j'ai fait des œuvres d'art, notamment en philo (j'ai pas franchement accroché on va dire, d'autant que les élèves étaient odieux avec la prof, les trous du cul).
ça ne m'empêchait pas d'écouter, et de noter.
Le soir, je lisais des mangas, bref, je bossais très peu en dehors des maths et de la physique.

ça ne m'a posé aucun souci existentiel, j'ai eu le regret par la suite de pas avoir fait mieux, mais je crois aujourd'hui que je ne pouvais pas (manque de motivation).

J'ai réussi à avoir le bac avec mention AB (super glorieux lol) qui m'a permis d'entrer en prépa, où je me suis grave ramassée. Pas fait pour moi un truc avec autant de pression.
J'ai atterri à la fac, et finalement ça a pas si mal roulé que ça. Plus ou moins les mêmes problématiques, j'aurais toujours pu faire mieux, mais voilà, ça n'a pas été le cas, c'est ainsi.
J'ai jamais eu la motivation nécessaire pour tenir mes bonnes résolutions...

bref. Si tu as des facilités, et bien super. Si tu y arrives même sans comprendre, où est le souci? tant mieux, non?

Épargne toi.
Occupe toi en classe tant que ça dérange personne et surtout que ça ne t'empêche pas de suivre.

Le cours te gonfle? le prof n'est pas clair?
Tu as un livre, non? pourquoi ne pas essayer de comprendre par toi même?
Pendant les cours, tu te fais des fiches par ex. Ou des exos. Comme ça, t'es libre ensuite, et tu ne culpabilises pas...

Pour ce qui est de la solitude, je compatis. En terminale, j'étais en classe avec 23 garçons, et il y avait une seule autre fille, avec qui on s'ignorait royalement. Je n'ai eu aucun souci avec eux, mais aucun contact non plus, je retrouvais mes copines dans les autres classes en sortant de cours.
Tu as bien quelques amis, dans le lycée ou en dehors, non?
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 41
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Espoir Mer 7 Sep 2016 - 21:47

J'ai pas une grande passion pour le dessin mais je trouve toujours quelque chose pour m'occuper effectivement, le problème de cette année c'est que mes profs en maths et physique ont une façon de faire leur cours assez spéciale, ils sont lents et loin d'être géniaux, mon prof de physique est carrément catastrophique mais ils interrogent aléatoirement les gens pendant le cours et envoient au tableau résoudre les exos, donc dur de faire autre chose, que ce soit du dessin ou des bosser le cours par moi même.
La prépa je me fais pas d'illusions je considère comme suicidaire de ma part de ne serait-ce que l'envisager... Laughing

Et pour la solitude je parlais du cned, de me retrouver seule chez moi, parce que sinon je connais tous les gens de ma classe, j'y ai des amis proches et je m'entends à priori bien avec tout le monde donc c'est pas un problème.

Espoir

Messages : 50
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par oufy-dame Jeu 8 Sep 2016 - 0:30

Bonsoir, Quelques humbles idées/suggestions : et si, parmi tes questions, celles qui sont d'ordre disons existentielles (?) étaient liées à un déséquilibre chimique dans ton cerveau ? Pourrais-tu parler à ton médecin, demander qu'on vérifie si tu ne manques de rien ? (Ex : la Ferritine devrait être à 50-60 environ , magnésium "pure marin", oméga 3, vitamines, oligo-éléments...? + Sport et/ou autre loisir quotidien ? Ou as-tu subi dans ta vie privée (amoureuse...) une déception, un deuil, qui aurait un impact dont tu n'as pas pris conscience ??

Concernant tes prof : as-tu tenté de leur parler au moins une fois pour exposer tes questions ? (peut-être via un RdV pris par tes prents ??)
As-tu exposé tes questions aux élèves, qui pourraient de montrer quelle logique illes ont comprise ??
Autres recours : solliciter l'ai de prof que tu apprécies ? des cours particuliers jusqu'à ce que tu trouves qq'un qui t'aide à assimiler les notions qui te posent problème ? (Tu peux surement tenter de les exposer sur ce forum :-)

Pour les prof trop lents, je suggèrerais que tu occupes les lenteurs pendant leurs cours en faisant tous les exos du manuel que les prof ne t'ont pas demandé de faire (ou maîtriser à fond les démos, de A à Z, du livre ou du prof)...

Alternative : pratiquer la pleine conscience (bénéfices à long terme, disons sous 15 jours environ, et tu pourras voir émerger des idées et solutions nouvelles.

Si tu réussis sans travailler chez toi : tant mieux. Tu peux ainsi faire plein de choses qui te plaisent. Surcharge ton emploi du temps de choses passionnantes ?

Sinon, tu pourrais aussi faire un bon test d'orientation (CIO de ta ville ?) et voir si vraiment il vaut mieux que tu changes immédiatement vers la voie qui te convient. Si le CIO de ta ville ne t'apporte pas ce que tu souhaites, tu pourrais contacter l'INETOP et demander de l'aide à un.e gentil.le chercheur.se ?? (demande-leur si le STRONG est adaptée à une élève de terminale ?) As-tu parlé avec tes parents de ton problèe de motivation et de ton besoin de trouver quoi faire ensuite ? As-tu regardé sur onisep et du côté de "l'étudiant" ?

NB : plus tu bosses et t'occupes, plus le temps passe vite et donc plus vite le Bac sera derrière toi.

Sommeil : si tu en manques, tu risques de déprimer encore plus, de prendre du poids...

Peut-être tenter de voir un.e psy "TCC" ?
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 56
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Yoda300 Ven 9 Sep 2016 - 23:11

Perso, j'ai dormi pendant toute ma scolarité, ce qui m'a permis de survivre. Difficilement.

Sur le vrai sens de l'école, je conseille la deuxième conférence gesticulée de Franck Lepage :

Yoda300
Yoda300

Messages : 1254
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 49
Localisation : Haute-Garonne

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par matimote Ven 9 Sep 2016 - 23:58

Salut,

Je me souviens du lycée, j'ai fait S comme toi, je m'ennuyais à mourir et comme toi j'étais incapable de bosser en dehors des cours? Je griffonnais à l'arrache les réponses soit dans le car le matin, soit 2 minutes avant que le prof ne vérifie. La chance que j'avais c'est que je savais ce que je voulais faire après.
Le plus pénible je crois c'est qu'un BAC S ne sert strictement à rien, ce qu'on n'y apprend ne sert à rien, à part ouvrir des portes sur les études supérieures.
C'était un peu moins pénible après, à la fac, parce que l'enseignement était plus orienté professionnel et sur le secteur d’activité qui m'intéressait.
Avec le recul, je trouve que ce qui me le plus gâché la vie avec l'école, c'est que maintenant je n'ai aucun goût pour l'effort. J'aurai adoré faire plein de choses, et je pense que j'en avais les moyens. M'enfin bon, je crois que c'est un mauvais moment à passer. Essaie de profiter de ton ennui pour trouver ce qui te botte, ce que tu cherches dans la vie. Est-ce que tu aimes le contact avec les gens, est-ce que tu préfères bosser en équipe ou seule, ....

Bon courage.
matimote
matimote

Messages : 106
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 42
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Padmachou Sam 10 Sep 2016 - 21:17

Espoir a écrit:J'ai pas une grande passion pour le dessin mais je trouve toujours quelque chose pour m'occuper effectivement, le problème de cette année c'est que mes profs en maths et physique ont une façon de faire leur cours assez spéciale, ils sont lents et loin d'être géniaux, mon prof de physique est carrément catastrophique mais ils interrogent aléatoirement les gens pendant le cours et envoient au tableau résoudre les exos, donc dur de faire autre chose, que ce soit du dessin ou des bosser le cours par moi même.

Mais si tu vois la chose sur le long terme... :p Admettons que pendant un temps tu bosses tout seul pour essayer de comprendre. Si les enseignants sont lents, tu vas vite les dépasser. Donc peut-être que ce sera pénible au début de devoir raccrocher les morceaux quand tu es envoyé au tableau. Mais si l'apprentissage autonome te convient, il se pourrait bien qu'au bout de peu de temps tu te retrouves à l'aise. Donc tu travaillerais à ton propre rythme pendant le cours, et si jamais tu es interrompu pour aller au tableau, si tu as réussi à maîtriser le truc de ton côté, ça se passera bien Smile

Sinon je suis d'accord avec les autres, en parler à l'enseignant peut fonctionner. S'ils voient qu'effectivement tu n'es pas en échec mais simplement que tu aurais principalement besoin d'une adaptation de la méthode (quitte à leur parler de ta zébritude si tu te sens en confiance), peut-être qu'ils auront des réactions positives.

Padmachou

Messages : 1
Date d'inscription : 27/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Math Dim 18 Sep 2016 - 10:58

Il existe plein de cours par correspondance et surtout ce n'est pas obligatoire d'avoir des cours par correspondance! surtout quand tu passes un diplôme, avec des annabacs tu es mieux préparé que ceux qui sont au lycée pour le bac. Tu passes un an à bachoter et à te préparer pour l'examen.
Je te dis cela car mes enfants sont instruits à la maison et que je suis dans un réseau d'enfant non-sco. Lorsque le jeune a la motivation d'avoir le bac, brevet, CAP.... il bachote et l'obtient!
Je te dis ça mais mon fils a raté son bac cet année mais de peu! Il avait pour objectif d'apprendre une nouvelle langue (le japonais) et de le présenter au bac après 8 mois d'apprentissage. Comme il fait de la phobie scolaire (aussi), il voulait aller au bac pour s'entrainer à voir comment ça se passer pour destresser l'année suivante. Il ne pensait pas avoir le bac et n'a révisé que 2 jours par matière (histoire de ne pas rendre feuille blanche...). Il a présenté un bac L et a raté son bac de 6 points!
Mais il sait pourquoi il veut passer le bac et a un objectif ensuite: est ce que c'est ton cas?
Math
Math

Messages : 566
Date d'inscription : 21/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par oufy-dame Ven 23 Sep 2016 - 23:41

Espoir, comment vas-tu ?

As-tu contacté les 2 excellentes psy que je t'avais conseillées par mp ?
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 56
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Espoir Ven 30 Sep 2016 - 22:12

Merci pour toutes vos réponses déjà, je m'attendais pas à autant d'avis et ça ne peut que servir.
Ensuite après 4 semaines je suis en gros décrochage, limité par les matières et les profs qui me plaisent mais ma motivation et mon attention ont totalement disparu, je m'épuise en cours, tourne en rond, pour le moment j'essaie de pas lâcher sans avoir trouvé une solution pour remonter mais c'est pas si facile. Mes échecs dans les matières scientifiques où j'excellais me minent beaucoup donc je dois apprendre en parallèle à prendre sur moi et ça aide ni l'envie ni la concentration. Je somatise pas mal aussi, c'est pas le mieux.
Par rapport à ce qui a été dit sur la déscolarisation c'est quelque chose que je pourrais envisager mais je vivrais sans doute encore plus mal d'arrêter tout comme ça et de ne pas être capable d'aller au bout.
Mon avenir j'y pense effectivement, trouver un truc motivant et me concentrer dessus, mais il y a tellement de choix.. en ce moment je m'intéresse au cerveau et au fonctionnement des gens, à voir de ce côté là peut-être.

oufy-dame : malheureusement non, j'y pense beaucoup mais je n'ai toujours pas réussi à passer le cap d'en parler à mes parents, je vais tenter de le faire

Je le redis mais merci à tous, c'était juste une manière de me défouler à la base et c'est devenu plutôt encourageant et constructif !

Espoir

Messages : 50
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par oufy-dame Lun 3 Oct 2016 - 0:30

Et si tu écrivais à tes parents ou si tu leur enregistrais un message oral ? Serait-ce plus facile pour toi, histoire d'avancer ?

Ou alors tu peux contacter les 2 super-psy sans en parler à tes parents et tu verras bien ce qu'elles te disent et ce que tu réussis à faire ensuite ?
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 56
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Math Lun 3 Oct 2016 - 8:39

Espoir a écrit:
Par rapport à ce qui a été dit sur la déscolarisation c'est quelque chose que je pourrais envisager mais je vivrais sans doute encore plus mal d'arrêter tout comme ça et de ne pas être capable d'aller au bout.

Je comprends ce que tu dis parce que mon fils pensant comme toi. Il est quand même sorti de l'école un moment avec un sentiment "d'échec". Il est maintenant en train de faire des séances d'EMDR car le traumatisme subit à l'école lui a fait développé une phobie sociale (et c'est très handicapant...).
Il faut vraiment se descolariser l'esprit, c'est un processus lent car toute la société est dans ce schémas de pensé mais ensuite ce n'est que du bonheur!
L'école n'est pas adaptée aux enfants, c'est un lieu avec des règles qui poussent les enfants à perdre confiance en eux, à perdre leurs curiosités naturelles et perdre l'envie de travailler tous ensemble: si tu n'arrives pas à t'adapter dans ce système c'est que tu es une personne "normale" et en bonne santé mentale...
Lorsque tu commences à fréquenter des jeunes qui ne sont jamais allés à l'école ou peu tu découvres un autre monde avec d'autres règles et d'autres codes...Il y a des rencontres qui se déroulent sur une semaine et des familles qui ont leurs enfants scolarisés viennent à chaque fois pour voir comment ça marche et repartent toujours enchantés et l'envie de passer le pas.
Math
Math

Messages : 566
Date d'inscription : 21/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par ZZZz Ven 28 Oct 2016 - 13:01

Moi, il m'est arrivé la même chose que toi en terminale, dans le sens où je me demandais aussi ce que je foutais là par moment (mais ce n'était ni la première, ni la dernière fois). C'était un malaise lattent qui traînait depuis les vacances entre la seconde et la première au moins. J'ai eu le sentiment que j'allais faire une dépression post-bac, je savais que je ne serais pas soulagée après les épreuves. J'ai passée une année très difficile, bourrée d'option. Je passait un grand nombre de mes samedi soir déprimée devant ma télé, me culpabilisant de ne pas profiter de ce temps libre pour fait-re ce que je n'avais pas le temps de faire pendant la semaine, ou cherchant mon avenir sur internet.
Tout ce que je voulais, c'était le bac, mention ou pas. Malgré tout, même si ça ne se voyais pas, j'ai gardé la motivation et j'ai tenu bon jusqu'à la fin. Je n'en étais pas vraiment consciente sur le moment, mais je m'en rends compte maintenant. Même dans cet état là de fatigue, stress, déprime, il reste toujours de l'énergie, parce que si j'étais là c'est que je l'avais voulu. Sur le coup, je n'en étais plus très sûre, mais en fait, personne n'a choisi à ma place. J'est tenu grâce à une sorte de nihilisme (je ne vais pas me lancer dans un débat sur ce que c'est) qui me faisait penser que rien n'est grave, que c'est qu'une vie et que l'univers est beaucoup plus grand que ça, une façon de relativiser, qui n'est certainement pas la meilleure car alors: qu'est-ce qui est important, à quoi ça sert tout ça? J'en ai conclus je crois que puisque rien ne servait à rien, autant faire quelque chose, c'est toujours plus intéressant. C'est aussi à cette période que j'ai commencé à ne plus avoir peur de la mort. Je crois que ça a été vraiment violent, avec le recul! J'ai lu l'Etranger, et je me suis sentie tout à fait en phase avec le personnage. Puis j'ai lu à l'Ouest rien de nouveau après le bac, et je comprenais tout à fait ce que ressentais le personnage en permission, en revenant des tranchées: incompris, déconnecté des autres. Je m'en suis voulue, parce que le lycée, ce n'est pas les tranchées, au contraire. C'est pour ça que je dit que ce que j'ai ressenti a été violent.
J'ai eu mon bac, avec mention, ça ne m'a rien fait de spécial; dès que je réussi quelque chose, c'est comme si c'était du passé, et je commence une autre chose de difficile, et mon nouveau but est là. Enfin je crois que c'est ainsi que je fonctionne, un peu par défis. J'aurais préféré faire comme les autres, me dire que j'avais passé une étape importante, dont on nous parle depuis le collège... Mais justement, je l'ai passée dans un tel état que je n'ai pas réalisé qu'elle passait, je n'ai pas eu le temps d'y réfléchir. Et je me retrouvais là, sans aucun but précis, malgré mes idées d'orientations assez fixes depuis plusieurs année. Là, j'en ai voulu à tous ces gens qui nous disent que le but de notre vie, c'est le bac. Parce que là, je n'avais plus aucun but. Je pouvais enfin m'adonner à toutes les activités que je n'avais pas pu pratiquer pendant l'année. Mais je ne faisait rien, je n'arrivais à rien. J'avais envie de faire des tonnes de choses (comme d'habitude) mais dès que j'en commençais une, j'abandonnais, je n'avais pas la motivation pour, je n'arrivais pas à m'organiser, je voulais faire trop de choses à la fois. J'ai appris récemment ce que c'était qu'être scanneur. Je correspond beaucoup à le description, sauf que d'habitude je vais au bout des choses, là, je ne les commençais même pas.
A la fac, je me suis rendue compte que la vie prenait des dimensions, je ne m'imaginais pas que ça puisse être aussi grand (ça peut être un peu inquiétant, mais il ne faut pas le voir comme ça je crois). Là, je suis en 3ème année, de moins en moins de déprime, et toujours plus d'enthousiasme, j'ai l'impression que toutes les portes me sont ouvertes, et je n'ai pas l'intention de ne pas passer par toutes celles qui m'intéressent. Ton potentiel, tu trouvera bien un jour à quoi le destiner. Pour l'instant, je n'ai pas encore trouvé bien précisément, mais tout commence à se clarifier un peu tout seul, grâce à la maturité je pense, j'ai l'impression que tout devient plus clair. C'est sûr, ce n'est pas en TS que tu as le temps de prendre du recul sur ce que tu fais. Essaye de voir les cours comme quelque chose qui t'apporte plutôt que comme une préparation à un examen, je trouve que ça aide beaucoup, tout paraît beaucoup plus intéressant!
Et tu verras (en tout cas c'est le cas pour moi et beaucoup de mes amis) que les années mémorables de première et de terminale manquent beaucoup, on y repense avec nostalgie: un peu mazos? Wink (Je crois que l'école rend certaines personnes mazos)

ZZZz

Messages : 10
Date d'inscription : 09/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Espoir Lun 31 Oct 2016 - 20:41

oufy-dame : j'ai un rdv de prévu chez un psy pour une toute autre raison, je vais m'en servir pour avancer sur ça aussi.

math : je comprends l'intérêt de la déscolarisation, surtout en ayant eu plusieurs amis qui y sont passés, mais je ne me vois pas me lancer dedans pour les quelques mois qu'il me reste, donc je vais plutôt tenter cette idée de déscolarisation de l'esprit, c'est un début j'imagine.

ZZZz : merci pour le témoignage, c'est ce qui réconforte le plus (enfin quand c'est positif bien sur), j'ai fini par entrer de moi-même dans cette idée de chercher ce que les cours m'apportent, c'est pas si simple mais ça permet d'avancer un peu et surtout de me faire remonter à d'excellents résultats vu que "souvenez-vous c'est l'année où vos résultats comptent pour la suite de vos études", c'est toujours ça de gagner. Et oui j'ai cette impression aussi de mal le vivre et de réussir à rien faire à côté tout, au final, en réussissant à faire ce qu'il faut pour que cette année passe et que je la finisse un jour avec le bac (bon par contre je vise les mentions moi). Ces années me manqueront sans doute mais pour les gens que j'y ai rencontré, les cours j'avoue que j'en doute un peu. Wink

Espoir

Messages : 50
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par Shlorkhan Ven 18 Nov 2016 - 10:37

Espoir a écrit:Juste un besoin de libérer un peu mes pensées du moment..

Je viens de rentrer en Terminale S, ça fait exactement 2 jours et je suis déjà à bout. Je passe mon temps à remettre tout en question, le lycée ? la filière S ? les études ? C'est vraiment pour moi tout ça ? Plus on nous gave d'informations à retenir et d'exercices à faire et plus je me questionne sur l'intérêt global de tout ça, comme beaucoup sans doute mais là ça me paralyse petit à petit. Les profs incompétents qui m'assomment, m'épuisent, les notions que j'arrive pas à assimiler qui se transforment en pression sur ma conscience, je suis pas censée y arriver ? pourquoi ils comprennent eux ? Et en fait quand je vois le résultat je réussi souvent (maths/physique) alors que dans ma tête il n'y aucune logique et ça continue de m'échapper donc je me retrouve avec un sentiment d'échec tout en réussissant. Je suis incapable de faire les devoirs, de bosser en dehors des cours, déjà que j'aime pas y aller pourquoi je m'en imposerai encore plus sur mon temps libre ? Incapable de me coucher tôt aussi, si je dors je vois pas le temps passer, le lendemain arrive plus vite donc les cours aussi, je me retrouve épuisée avant même d'être au lycée. Résultat ma fatigue et mes appréhensions de l'année dernière ne sont pas passées pendant les vacances, je commence avec un poids, ça me semble être l'année de trop, celle que je tiendrai pas.

La motivation ? J'ai eu longtemps celle de prouver que je pouvais avoir d'excellents résultats ainsi que la pression pour ne pas décevoir mes parents, en gros juste mon ego et la peur de leur avis (pourtant ils sont compréhensifs hein), et cette année, où on me presse avec le bac et le futur.. ben je m'en fous, je pourrais tout lâcher, partir vivre dans une ferme en quasi autarcie, loin des gens et de ce système d'éducation qui m'échappe. Encore j'aurai une idée précise de mon avenir, un but dans la vie, peut être que ça me donnerait l'envie de m'y mettre... juste l'idée que j'ai un potentiel, et que je m'imagine qu'il faudrait éviter de le "gâcher". Bref c'est ma dernière année là dedans et elle s'annonce plutôt mal, et c'est pas ce qui me motive à chercher activement quelles études faire ensuite. J'ai juste l'impression de perdre mon temps.

C'est désordonné et sans but précis mais ça soulage..

Héhé, typiquement le genre de choses que j'aurais écrit, ça soulage, c'est sûr...
La terminale S a été un calvaire pour moi aussi, pour des raisons très similaires à celles que tu as exposées; ennui, manque de sommeil, incompréhension des valeurs du système, pression personnelle, l'impression de n'avoir aucunement ma place, l'internat qui devient pesant au bout de trois ans... Tout ça tout ça, quoi.

Alors qu'est-ce qui m'a aidée à tenir? La perspective de pouvoir tout envoyer valser par la suite, faire un gros pied de nez à tout cela, cette pression des gens qui au vu de mes résultats m'avaient déjà cataloguée comme future étudiante en médecine ou je ne sais quoi... Curieusement, le fait d'être en internat aussi; je pense que cela m'a sauvée du décrochage complet, mes camarades travaillaient énormément alors de temps en temps je m'y mettais aussi. J'avais besoin d'un cadre qui m'empêche de partir complètement à la dérive (un peu comme aujourd'hui où je me retrouve seule en appart, soit seule face à moi-même, sans motivation).

Navrée, ma réponse est un peu beaucoup décousue, mais c'est un sujet auquel je suis sensible alors j'écris un peu comme cela me vient... Et puis je n'ai pas lu tout le fil alors il y aura certainement des redites.

En fait il m'a fallu trouver dans mon environnement des choses auxquels me raccrocher. Cette année-là, j'ai eu la chance incroyable d'être entourée de personnes vraiment très attachantes, qui ont su m'aider (par leur attitude, sans le vouloir, juste en étant eux-mêmes vraiment) à garder foi en l'humanité, en l'avenir... Et puis j'étais en lycée agricole, donc j'étais proche de la nature, dans un cadre plutôt apaisant au final, et je pense que cela joue énormément aussi.
Enfin bon voilà, il ne faut pas arrêter sa vision à l'année en cours, l'obtention du bac et autres objectifs à court terme. (faites ce que je dis pas ce que fais comme dirait l'autre parce qu'en vrai je ne m'y tiens pas vraiment cette année ^^') Mais bon, tout ça pour dire que le système scolaire n'est pas du tout adapté à la nature des zèbres, trop de failles que l'on perçoit et qui font que nous n'avons pas confiance, que nous galérons à trouver des guides (et pourtant nos seuls guides devraient être nous-même...) fiables et cohérents... Pour survivre dans cette jungle, ma solution a été de calquer (toujours et encore) mon comportement sur celui des autres (quitte à renier une partie de ce que j'étais, pour le meilleur ou pour le pire, je ne saurais le dire). Est-ce la bonne solution? (et après tout existe-t-il des solutions qui puissent prétendre être les "bonnes") Ca je ne sais pas, en revanche cela m'a épargné le fait de louper mon bac et d'être coincée une année de plus là dedans. (enfin, j'ai eu un bol monstrueux en décrochant la mention TB, chose que je n'osais espérer)

Bon voilà, je n'en dirai pas plus pour l'instant, j'espère juste que tu auras pu te rendre compte que malgré tout la vie est belle (j'essaie de m'en convaincre un peu plus chaque jour) et que rien n'est insurmontable. Crois en toi et en les ressources qui t'habitent.
Shlorkhan
Shlorkhan

Messages : 171
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 25
Localisation : Là-bas

Revenir en haut Aller en bas

Mais qu'est ce que je fous là ? Empty Re: Mais qu'est ce que je fous là ?

Message par -Benoit- Ven 18 Nov 2016 - 14:07

T'en fais pas, je suis passé par là aussi. C'est pas notre truc.
Toute façon on n'est pas à notre place dans ce système là.
Mon film préféré c'est "will hunting" , regardes le , ça va te parler Smile
La route est longue, mais tout va bientot devenir plus simple.
La question n'est pas "qu'est ce que je fous là" ?
Mais plutot : "Qui suis-je ? Comment exploiter mon potentiel à sa juste valeur (artistique, littéraire, philo , science ?) Et surtout "qu'est ce que j'ai envie de faire ?"
flower

Il existe différents modes d'emploi, pour vivre heureux, se sentir à notre place... Tout commence par la lecture de bouquins comme par exemple " trop intelligent pour être heureux"


Bonne route vers toi-même ! I love you
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 971
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 30
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum