être positif, voir le verre à moitié plein

+4
ortolan
Bimbang
Sun Simiao
thfthf
8 participants

Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty être positif, voir le verre à moitié plein

Message par thfthf Sam 20 Aoû 2016 - 1:55

Salut à tous,
je ne poste jamais, parce-que je ne suis pas friand de forums (sans doute le côté chronophage du truc) mais j'ai pensé au forum car je me remets sans cesse en question et là je suis arrivé à un point où j'ai besoin d'avis, pas spécialement sur ce que vous allez lire mais des ressentis, vos manières de faire et d'être.

Je pense que je vois le verre à moitié vide et je pense que je ne m'en rends pas compte. Je râle pour rien, je suis très sarcastique et cynique, forcément étant sensible bah je vais facilement mal (comme bien hein) et alors quand on va mal, faut y aller pour remonter la pente le jour même (l'épreuve). Je crois que c'est assez problématique car je suis fermé physiquement et c'est nul (je peux pas le dire plus simplement).

Qu'est-ce-que vous faites pour "aller mieux", pour voir le verre à moitié plein. Juste être positif. J'ai l'impression de manquer d'insouciance mais comment faire pour en retrouver ? être moins blasé ? J'aimerais pouvoir sortir prendre des verres et irradier de confiance en moi mais pas la version dégueulasse imbu de lui-même mais celle de la personne qui est bien dans ses pompes et qu'on a envie d'approcher car elle dégage du bien-être.

Je prends tout (et j'ouvre la discussion) et n'hésitez pas à balancer n'importe quelles idées, même les plus idiotes ou les plus pragamatiques.

bien à vous !

thfthf

Messages : 6
Date d'inscription : 24/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Sun Simiao Sam 20 Aoû 2016 - 15:15


Quand tu sortiras prendre des verres, les verras-tu à moitié vides ou à moitié pleins ? Wink

"Je crois que c'est assez problématique car je suis fermé physiquement et c'est nul (je peux pas le dire plus simplement)" : désolé, je n'ai pas compris, et c'est visiblement le plus important...




Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 734
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Bimbang Sam 20 Aoû 2016 - 18:03

On a déjà eu une conversation ailleurs qui ressemble.

J'ai quelques trucs pour sortir ponctuellement, après faut maintenir la bouteille toujours au bon niveau.

- se foutre un coup de pied au cul
- zyeuter une liste de plantes genre ginseng, maca, kudzu, Vithania... ou autre ou un mix
- tu vas acheter de suite celle/s choisies et tu te dis que "ça y est",
- ensuite tous les jours, tu observes les changements positifs en toi et tu t'autofélicites d'avoir fait le bon choix.

Je crois que le plus dur est d'induire le changement, le petit coup de pied au fond de la mare qui te permet de remonter à la surface.
Ensuite, si t'es positif, les autres le seront aussi avec toi, et donc tu le seras plus... etc
Bimbang
Bimbang

Messages : 6072
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par ortolan Sam 20 Aoû 2016 - 18:14

.


Dernière édition par ortolan le Mer 13 Déc 2017 - 21:57, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Sun Simiao Sam 20 Aoû 2016 - 23:04

Positiver : si le volume du verre était trois fois moindre, ça aurait débordé.
Pour remonter la pente, il suffit de voir les choses à l'envers : il sera beaucoup plus facile de la descendre.

Le gars blasé : ça possède un charme indéniable. Vu ta question, je ne vois pas en quoi tu peux passer pour imbu de toi-même en étant sincère... Il faut donc que tu trouves le moyen d'arrêter de jouer un rôle, d'adopter des attitudes, des réflexes, un comportement qui ne sont pas toi véritablement.
Je ne connais personne d'imbu de lui-même qui aurait écrit ce que tu as écrit.
Si tu ne te sens pas très bien, que cela ne t'empêche pas de sortir, faire des choses qui te plaisent et t'apportent du plaisir, du bien-être. On s'en fout que les gens pètent pas tous la forme. Y'en a même qui sont insupportables avec leur genre "Je pète trop la forme je suis trop beau ma vie est trop super la vie c'est trop bien". OSEF.
On veut rencontrer des gens VRAIS. Qui sont eux-mêmes et avec lesquels on peut échanger franchement et en profondeur. Qui ne sont pas en représentation. Dans lesquels on se reconnaît : de vrais humains.
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 734
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Sneglia Sam 20 Aoû 2016 - 23:39

Première question: prends-tu soin de toi ?
Physiquement et mentalement, j'entends.

Physiquement: dormir suffisamment, manger de façon à peu près équilibrée (je n'ai pas les références sous la main, mais des études ont montré que la malbouffe favorisait la déprime et dépression), avoir un peu d'activité physique (pas forcément très intense, de simples promenades pour s'aérer les muscles et la tête)
Les facteurs physiologiques sont plus importants qu'on ne veut souvent bien l'admettre au niveau du moral et du mental.
Prendre soin te ton corps et de ton apparence. Il ne s'agit pas de te "faire beau" pour les autres, mais pour toi-même. Car si tu te sens beau, ou tout au moins propre et élégant, il te sera plus facile d'aller vers les autres et d'avoir confiance en toi.

Mentalement: prendre le temps de trouver et faire des activités qui te font du bien et te donnent de la joie
Regarder autant que faire se peut autour de soi, s'amuser à interpréter le monde.
Encore aujourd'hui, j'ai eu ainsi un fou rire: chez un coiffeur, parce que j'ai regardé à travers la vitrine, j'ai pu voir le coiffeur en train de s'occuper d'un client dont la tête était surmontée d'un costume de lapin Very Happy  Ce que j'aurais loupé si j'avais eu le regard rivé sur la pointe de mes chaussures Wink


Si tu parviens à te sentir bien intérieurement, je crois qu'il te sera plus facile de t'ouvrir au monde, et de le voir, ce fameux verre à demi-plein  Smile

Et peut-être un article qui t'intéressera:
C’est quoi le secret des gens heureux ?
Pas hautement scientifique, mais quelques suggestions simples intéressantes qui sont toujours bonnes à rappeler Smile

Sneglia

Messages : 1109
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : Dans ma tête...parfois...

http://sammensurium.dk/blog/

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par thfthf Jeu 25 Aoû 2016 - 0:31

Bimbang a écrit:
- zyeuter une liste de plantes genre ginseng, maca, kudzu, Vithania... ou autre ou un mix
- tu vas acheter de suite celle/s choisies et tu te dis que "ça y est"

Je ne sais pas si c'est sérieux mais je suis assez sceptique, après si ça peut faire effet placebo why not.

Sun Simiao a écrit:
Le gars blasé : ça possède un charme indéniable. Vu ta question, je ne vois pas en quoi tu peux passer pour imbu de toi-même en étant sincère... Il faut donc que tu trouves le moyen d'arrêter de jouer un rôle, d'adopter des attitudes, des réflexes, un comportement qui ne sont pas toi véritablement.
On veut rencontrer des gens VRAIS. Qui sont eux-mêmes et avec lesquels on peut échanger franchement et en profondeur. Qui ne sont pas en représentation. Dans lesquels on se reconnaît : de vrais humains.

Il y a un peu de "je veux rester comme je suis" mais aussi du "mais ce que je suis n'est pas spécialement positif pour les autres et donc par ricochet, pour moi". Quand je m'écoute, je me dis que je me trouverais insupportable, en fait, enfin que je n'aimerais pas avoir quelqu'un comme moi dans mon cercle d'amis. Je précise, je m'apprécie, j'aime ce que je suis devenu mais on ne peut pas aimer tout le monde dans la vie et c'est bien parce-que c'est moi que je me supporte mais si c'était quelqu'un d'autre avec un état d'esprit équivalent ça passerait sans doute pas (l'inception là presque)

Sneglia a écrit:Première question: prends-tu soin de toi ?
Physiquement et mentalement, j'entends.

Physiquement: dormir suffisamment, manger de façon à peu près équilibrée (je n'ai pas les références sous la main, mais des études ont montré que la malbouffe favorisait la déprime et dépression), avoir un peu d'activité physique (pas forcément très intense, de simples promenades pour s'aérer les muscles et la tête)
Les facteurs physiologiques sont plus importants qu'on ne veut souvent bien l'admettre au niveau du moral et du mental.
Prendre soin te ton corps et de ton apparence. Il ne s'agit pas de te "faire beau" pour les autres, mais pour toi-même. Car si tu te sens beau, ou tout au moins propre et élégant, il te sera plus facile d'aller vers les autres et d'avoir confiance en toi.

Mentalement: prendre le temps de trouver et faire des activités qui te font du bien et te donnent de la joie
Regarder autant que faire se peut autour de soi, s'amuser à interpréter le monde.

Je ne dors pas très bien, enfin j'ai un sommeil un peu incroyable dans le sens où je peux dormir longtemps et beaucoup mais pour m'endormir c'est chaque jour la bataille. Donc de ce principe je pense que non je ne dors pas "bien" ni de façon "saine" (j'ai déjà eu affaire à des donormyl par exemple quand j'ai pas envie de me battre et encore ça marche pas des masses ces conneries). Pour la nourriture, je mange un peu de tout, de la malbouffe, du très sain (semaine végé par exemple) mais je pense que les effets se voient sur le long terme et je n'ai réalisé ça et je ne sais pas si j'en ai la volonté ni l'envie.

Pour les activités, je cours de temps en temps (1 à 4 fois par semaine), j'adore marcher, me promener, prendre le soleil et je suis une personne très "si j'ai pas envie, j'ai pas envie" donc je me fais généralement assez plaisir en faisant un peu ce que je veux de mon temps. Donc de ce côté-là je ne pense pas avoir de déséquilibre. J'adore les jeux vidéos donc je m'autorise d'y passer un temps conséquent quand j'ai décidé que j'en avais envie, par exemple.

Je suis par contre convaincu qu'être bien, passe par une hygiène de vie en premier, c'est-à-dire ce qu'on mange, ce qu'on fait etc..

En ce moment je suis dans une période que j'appelle "up" mais c'est pouvoir me propulser lors d'un down qui m'interesse parce-que de facto, je sais que la période va s'arrêter quand j'y suis (ce qui me permet de souffler en me disant que c'est qu'un mauvais moment à passer) mais comme tous, je dois "affronter" les choses de la vie et c'est là où ça coince, je n'ai pas envie d'être rebutant alors que je sais que c'est une partie infime de ma personnalité et que j'ai aussi ce côté ensoleillé et enjoué. En fait, je profite de mon cerveau lors des périodes up car je suis vivace, rapide d'esprit. Mais je regrette d'être "qui je suis" dans les aspects noirs où c'est la spirale infernale des pensées négatives (je remonte le Styx à l'envers presque)

Merci à vous pour vos remarques.

thfthf

Messages : 6
Date d'inscription : 24/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Sun Simiao Jeu 25 Aoû 2016 - 1:59

Je ne sais pas ce qu'est l'inception, mais le fait est que les amis sont les personnes qui nous supportent et nous aiment tels qu'on est, et réciproquement ! Smile
Les autres ne savent pas ce qu'ils ratent. Heureusement nous non plus. Rolling Eyes
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 734
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Lalie22 Jeu 25 Aoû 2016 - 13:21

Bonjour,

Je crois que tout bon zèbre a ces moments up et down, en alternance. Pour ma part, quand je suis en down, je laisse faire, ça finit par passer en quelques jours maximum en général. Disons que je m'accorde le droit d'être "ronron" comme je dis. (Ronronnerie fortement accentuée par la fatigue aussi, donc j'en profite pour faire une bonne nuit). J'accepte le fait que je ne puisse pas toujours déborder de mon enthousiasme naturel. Et si je dois voir du monde, j'annonce la couleur : "aujourd'hui je ne suis pas marrante".
Cela dit, comme je préfère 1000 fois être up que down, je me mets aussi de mégas coups de pieds au cul. Je suis ronron, on me propose de sortir et je n'ai pas envie? Ben souvent, je me force. Et en général, j'ai raison. 9 fois sur 10, ça marche, j'ai passé un bon moment, et ça va un peu mieux.

Concernant l'insouciance (état émotionnel que j'adore), je n'y arrive pas trop mal. Pour moi, cela passe par le fait de laisser mes émotions s'exprimer librement (comme les enfants), cela permet un état d'émerveillement quasi permanent. Je me laisse souvent porter par les choses et les imprévus, j'accepte de ne pas tout contrôler, je me détache de tout ce sur quoi je n'ai pas de prise, je vis un maximum l'instant en essayant de ne pas me projeter sans arrêt, et j'ai beaucoup travaillé pour m'ôter un maximum de contraintes. Et je laisse également énormément parler ma spontanéité, source naturelle d'insouciance chez moi.

Je suis par contre convaincu qu'être bien, passe par une hygiène de vie en premier, c'est-à-dire ce qu'on mange, ce qu'on fait etc..

Mouais... Ca se discute.. Perso, y'a pleins de choses qui font que je suis bien qui ne rentrent clairement pas dans "une bonne hygiène de vie", du style laisser une soirée avec des amis se prolonger jusqu'à 3h du matin un lundi soir alors qu'on travaille le lendemain, tout ça parce que la soirée était géniale et qu'à aucun moment on a eu envie de rentrer, ne pas faire de sport régulièrement parce qu'on n'en trouve aucun suffisamment intéressant pour y aller chaque semaine, manger en horaires complètement décalés le WE, etc, etc. Ca dépend des gens en fait : moi l'idée de la vie parfaitement saine et bien réglée ne me fait franchement pas rêver...
Je crois qu'il faut simplement savoir s'écouter, ce qui permet d'être un peu plus en accord avec soi-même.

Lalie22

Messages : 8
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par thfthf Ven 26 Aoû 2016 - 18:18

Lalie22 a écrit:Bonjour,

Je crois que tout bon zèbre a ces moments up et down, en alternance. Pour ma part, quand je suis en down, je laisse faire, ça finit par passer en quelques jours maximum en général. Disons que je m'accorde le droit d'être "ronron" comme je dis. (Ronronnerie fortement accentuée par la fatigue aussi, donc j'en profite pour faire une bonne nuit). J'accepte le fait que je ne puisse pas toujours déborder de mon enthousiasme naturel. Et si je dois voir du monde, j'annonce la couleur : "aujourd'hui je ne suis pas marrante".
Cela dit, comme je préfère 1000 fois être up que down, je me mets aussi de mégas coups de pieds au cul. Je suis ronron, on me propose de sortir et je n'ai pas envie? Ben souvent, je me force. Et en général, j'ai raison. 9 fois sur 10, ça marche, j'ai passé un bon moment, et ça va un peu mieux.

Concernant l'insouciance (état émotionnel que j'adore), je n'y arrive pas trop mal. Pour moi, cela passe par le fait de laisser mes émotions s'exprimer librement (comme les enfants), cela permet un état d'émerveillement quasi permanent. Je me laisse souvent porter par les choses et les imprévus, j'accepte de ne pas tout contrôler, je me détache de tout ce sur quoi je n'ai pas de prise, je vis un maximum l'instant en essayant de ne pas me projeter sans arrêt, et j'ai beaucoup travaillé pour m'ôter un maximum de contraintes. Et je laisse également énormément parler ma spontanéité, source naturelle d'insouciance chez moi.

Merci à toi ! c'est exactement ce que je cherchais, ça permet de relativiser un coup et alors que c'est "logique" d'un point de vue extérieur, une fois qu'on y est c'est "plus facile à dire qu'à faire". Je pense que la "pleine conscience" est aussi une clé qui peut aider car effectivement je ne m'arrête jamais de penser ce qui fait que je me projette sans cesse, enfin c'est infernal et au lieu de penser à ma journée, à mon planning quand je me brosse les dents juste se concentrer sur le fait que je me brosse les dents tout simplement et m'appliquer à le faire correctement sans rien d'autre.

thfthf

Messages : 6
Date d'inscription : 24/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Sun Simiao Ven 26 Aoû 2016 - 21:21

La pleine conscience. Ouais.
Pouvez-vous me définir ce qu'est une conscience qui n'est pas "pleine" ?
Pleine de quoi ? La conscience de quoi ?

Evidemment que vous n'allez pas vous concentrez uniquement sur votre brossage de dents. La question est : comment laisser le cerveau traiter d'autres informations tranquillement, comme anticiper la journée, sans s'en soucier exagérément ? Sans angoisse, sans stress, en sachant qu'il le fera bien ?

Le calme s'obtient en laissant les pensées libres. Si nous parvenons à sentir que nous sommes essentiellement le miroir où elles se reflètent, alors nous avons réalisé la première étape de la méditation.

(D'après Maître Nan Huaijin)

Courbette
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 734
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par colargolle Dim 4 Sep 2016 - 8:49

Salut,

ça me parle bien ton sujet, je suis en plein dedans !
En fait, petit à petit, je découvre que j'ai de moins en moins d'intérêt dans les verres à moitié vide, et je commence à comprendre ce que veulent dire les gens qui te balancent à la figure (souvent sans savoir de quoi ils parlent) "mais arrête avec tes remarques cyniques!" ou "avec toi, de toutes façons, tout est voué à l'échec" ou "évidemment, si tu ne regardes que le négatif".
Ou encore, le truc le plus insupportable : "nan mais en fait tu ne le veux pas vraiment, ça marchera le jour où tu le voudras vraiment"

Et effectivement : comment ne pas voir ce que l'on voit ? (le négatif)

Eh bien je suis en train de découvrir qu'effectivement, on peut *choisir* de poser un regard positif sur absolument tout. Parfois, évidemment, ça peut nécessiter une période de deuil, mais pour les petites choses de la vie, ça peut être automatique.

Choisir de poser un regard positif ne veut pas dire "faire comme si le négatif n'existait pas". Ca veut dire "faire le choix de ne pas se laisser plomber par ce négatif et attraper le (peut-être tout petit) morceau positif, tirer sur ce fil-là (et celui-là exclusivement) pour voir où il nous mène.

Je ne dis pas que c'est toujours confortable et facile. L'état dépressif ou angoissé rend évidemment la chose beaucoup plus compliquée, et personnellement, je n'ai pas encore compris ce qui permet à la tendance dépressive de prendre du pouvoir en moi (je soupçonne que tout cela se morde allègrement la queue et qu'on en revienne justement à la question du désir profond -que volontairement je ne nommerai pas volonté)

Il y a quelques jours, avec un questionnaire préalable à un truc d'auto-hypnose, j'ai pris conscience d'une chose : je me mets dans des situations où je n'ai pas d'énergie (manger trop, me coucher trop tard, laisser mon appart en désordre, l'un appelant l'autre etc) pour éviter de devoir prendre en charge mon potentiel et l'amener à efficience.
Je me fais peur moi-même (après je m'étonne pourquoi les gens ont peur de moi Razz ) parce que je n'ai pas conscience de l'énormité de mon potentiel, et du coup je cherche à "ne pas être en mesure de l'exploiter correctement", des fois que ça me propulse en des situations où j'aurais plein de de responsabilités ou quelque chose comme ça.

Avant, je croyais que je mangeais trop pour combler ma solitude et mes besoins émotionnels. Et je ne comprenais pas la question "cherche quel avantage tu as à trop manger". Je répondais "Ben aucun! Après, je suis fatiguée, j'ai mal à la tête, je déprime, et c'est la spirale".
En fait, la question suivante aurait dû suivre : "et quel intérêt as-tu à ne plus pouvoir rien faire de tes journées ?"

Bref, tout ça pour dire que depuis quelques temps, tout cela ne m'intéresse plus.
Alors comment j'ai fait pour me retrouver sur ce chemin ? Ben je crois que c'est la marche qui m'a donné ça. Marcher pendant des jours vers un objectif et n'avoir d'autre chose à faire que de s'émerveiller de chaque instant. Je marche sur les chemins de Compostelle, donc on y trouve quasiment que des gens super, ouverts, joyeux, en remise en question, "en cheminement". Des gens qui sont dans le positif, justement. Une sorte de chemin des Bisounours, avec la bêtise en moins. Des gens qui ont "les pieds en vrac mais c'est pas grave, le chemin est tellement beau!" Le positif. Et ça nourrit tellement que dès qu'on (enfin je parle de moi, hein) croise quelqu'un qui pose un regard négatif sur quoi que ce soit, on trouve ça complètement nul et inutile.

Et puis je suis également de plus en plus convaincue du pouvoir de la pensée et du pouvoir des mots. Un vrai pouvoir de création (bon, là, si tu ne crois pas aux plantes, tu risques de ne plus avoir envie de me lire !) Si je dis "ça c'est nul", je le rends nul (un micro-peu, mais beaucoup de regards négatifs = beaucoup de micro-peu qui commencent à prendre du pouvoir)(et comme le négatif ressemble un peu à un grand actionnaire, il se croit chez lui partout et en général, on le laisse faire et il prend de plus en plus de place et tout devient négatif alors que ce n'est pas vrai)
Et si je dis "oh ! là il y a du beau!", alors ce beau peut grandir et dégager le grand actionnaire.

oh la la, zut j'ai encore écrit un roman...
même pas sure d'être dans le sujet, en plus...
colargolle
colargolle

Messages : 1066
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 47
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Hedraz Jeu 13 Oct 2016 - 0:27

je rebondis sur le "coup de pied au cul" , la phytothérapie et la pensée positive.

c'est de la rééducation mentale quotidienne pour réapprendre notre cerveau à voir positif du coup?
j'ai testé ça plusieurs fois sur de plus ou moins longues périodes (6mois-1an) et je suis retombé dans la dépression car rattrapé par d'autres choses qui m'ont secoué...

comment réussir à créer une "bascule" psychologique avec le "coup de pied au cul " ?
quels sont vos mots ?


Hedraz

Messages : 30
Date d'inscription : 02/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Bimbang Jeu 13 Oct 2016 - 8:21

Si ça marchait à tous les coups et juste comme ça, les psy seraient au chômage. Wink

Ce que je pense dans le fond, c'est qu'il n'y a que nous à pouvoir quelque chose, même si parfois on a besoin tout de même de coup de main extérieur. Mais pour ça aussi, il faut le vouloir.

Il faut démarrer le processus.
Et ne pas lâcher.

Quelqu'un ici avait mis une vidéo sur le pouvoir de l'intention. Zebulon ?

Bimbang
Bimbang

Messages : 6072
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

être positif, voir le verre à moitié plein Empty Re: être positif, voir le verre à moitié plein

Message par Hedraz Ven 14 Oct 2016 - 10:56

Super vidéo!
merci pour le partage.

Hedraz

Messages : 30
Date d'inscription : 02/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum