17 ans et déjà en dépression...

+9
zeliefree
vzrd
Lysange
Zebramex
Sarella
Nox Borealis
Lesilenceestunsecret
chocolat
Mordin Solus
13 participants

Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Sam 9 Juil 2016 - 16:25

Salut !

Ça fait plus de 7 mois que je suis en dépression (je n'ai pas consulté un médecin pour ça même si je vais bientôt le faire, mais je sais que je le suis, je n'en ai plus aucun doute maintenant).

À cause de ça, j'ai raté mon baccalauréat (heureusement que j'avais une année d'avance), mais je ne me vois pas du tout refaire encore une année, ça va devenir trop insupportable d'aller en cours, avec tous ces troubles de la concentration et la fatigue intellectuelle causée par la maladie (même si le fait d'être zèbre ne doit pas arranger les choses de ce côté là).

J'en ai marre de ne plus prendre de plaisir à faire des choses. En plus, je commençais à avoir une vie sociale normale quand ça a commencé. Et je culpabilise car tout le monde n'a pas la chance d'avoir des amis, alors quand je ne prend aucun plaisir (99 % du temps quoi...), ça m'attriste généralement plutôt qu'autre chose.

Je sais qu'il y a de nombreux postes traitant de ce sujet, mais je n'ai pas vu quand c'est le cas de quelqu'un de mon âge. Comme les symptômes de la maladie peuvent être très différentes selon les âges, je me suis dis qu'il fallait que j'en parle avec des zèbres (ou tigres, vous remplacez comme vous voulez) de mon âge quoi. Donc si vous voulez parlez (même si vous n'êtes pas dépressifs), allez-y. Moi, j'attends ce que vous allez dire.
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par chocolat Sam 9 Juil 2016 - 17:48

Salut!
Déjà, c'est pas un médecin qu'il faut consulter, mais plutôt un psychologue ou un psychiatre. Et tu ne devrais pas trop traîner, parce que ça met du temps avant de trouver quelqu'un qui te convient, et que "les effets" ne sont pas instantanés. Sans compter que plus tu attends, plus tu auras du mal à y aller (et plus les dégâts seront importants).

ça va devenir trop insupportable d'aller en cours

Tu devrais te renseigner auprès du psy que tu auras choisi, il me semble qu'il y a moyen pour que tu obtiennes un emploi du temps aménagé (comprendre allégé), que tu pourras compléter à coup d'absences si besoin est.
Oh et, compte tenu du fait que tu t'adresses à des personnes de notre âge, peut-être que tu devrais déplacer ce topic vers la rubrique dédiée aux ados?
Bon courage, et essaie de profiter des vacances! Smile
chocolat
chocolat

Messages : 127
Date d'inscription : 22/01/2014
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Lesilenceestunsecret Sam 9 Juil 2016 - 18:39

Salut ! Comment se manifeste la dépression chez toi ? Je veux dire, quels en sont les symptômes ? La caractériserais-tu comme étant légère ou plutôt majeure ?
Chocolat a raison, consulte un psy au plus vite.
Est-ce que tu as pensé au cned ? Si tu es, tout comme moi, un procrastinateur, alors oublie cette question.

Lesilenceestunsecret

Messages : 14
Date d'inscription : 07/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Nox Borealis Sam 9 Juil 2016 - 18:55

J'ai commencé à avoir ce genre de problèmes juste avant mes 15 ans, il y a longtemps donc, j'ai pas ton âge du coup mais jpeux te parler un peu de mon expérience, j'ai fait plusieurs dépressions, je pense qu'être dépressif est un état, je veux dire par là que c'est un trouble, et les personnes ont tendance à défendre coup de blues, déprime et dépression, c'est comme être content et être heureux

Ce qui est rassurant c'est qu'on peut être dépressif mais arriver à vivre avec, voire ne plus tomber en dépression, en fait un dépressif peut en dehors des phases dépressives profiter de la vie, rire, c'est pas une définition académique mais c'est ce que je ressens par expérience, je sais que le propre de la phase dépressive est de ne pas entrevoir d'issues, mais ne pense pas que tu n'as pas de belles choses à vivre, expérimenter, de merveilleux moments, t'es pas obligée non plus d'enchaîner dépression sur dépression, tout ça n'est pas une science exacte, en tout cas si tu as besoin que je développe n'hésite pas à venir me causer, j'ai pas la prétention de jouer les psys ou de te donner de grands principes à suivre, je ne peux pas prendre cette responsabilité par contre si tu as besoin de lire une expérience sur le sujet, ça je peux le faire
Nox Borealis
Nox Borealis

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Sarella Sam 9 Juil 2016 - 22:27

J'ai commencé à 11 ans ma dépression et ça m'a duré à peu près 10 ans. J'espère que t'es pas pressé Very Happy

C'est quoi qui te fait déprimé?
Des choses un peu classiques comme le mal-être sociale, timidité, etc?
Ou bien des choses assez typique des zèbres comme les pensées existentielles, sur la mort, et autre choses que l'on a normalement à 40 ans?
Sarella
Sarella

Messages : 256
Date d'inscription : 02/06/2016
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Sam 9 Juil 2016 - 23:00

Je ne m'attendais pas à autant de messages en si peu de temps ! Merci.

Je vais répondre à chacun d'entre vous, et tout d'abord à chocolat.Je veux voir un médecin car j'ai lu sur plusieurs sites (dont un de l'état) que c'était à lui en premier qu'il fallait généralement parler, pour qu'il nous redirige ensuite vers la personne qui lui semble la plus compétente. Mais aussi parce-que la dépression a des conséquences physiques. Par exemple, on peut savoir si une personne est atteinte juste avec une prise de sang, d'où l'intérêt de s'orienter vers ce professionnel . Mais comme je ne veux pas que ma mère soit au courant vu qu'elle a pétée un câble quand je lui ai dis que j'étais en dépression (pour être dans le déni afin de ne pas plus souffrir, car je pense qu'elle croit que c'est de sa faute alors que je lui ai répété que non), il est préférable que les médecins avec leurs preuves et leurs statuts (professionnel et par rapport à l'âge) lui disent plutôt que moi. Donc c'est un peu difficile de ne pas traîner, mais j'y arriverai je pense. Ca doit peut-être me motiver un peu plus que tu ai dis ça. Merci alors.
J'ai rompu tout lien avec ma psychologue quand elle a envoyée un e-mail à mes parents pour me faire voir un psychiatre car elle avait détectée des signes dépressifs (qu'elle avait déjà repérée un an et demi plus tôt sur mon bilan de test de QI). Un jour, j'ai un peu perdu le contrôle et j'ai décidé de lui faire des adieux beaucoup trop malpolis et injustes. Je voulais aussi quelque part tout abandonner et me laisser mourir en faisant ça. Mais elle ne m'expliquais plus rien du tout. Elle ne m'avais pas dit au rendez-vous suivant l'e-mail qu'elle me trouvait en dépression. Mes parents étaient au courant avant moi. Et ça aurait dû être l'inverse. C'est ainsi comme un con que j'ai été ce connard là. Juste pour ça... Mais je pars trop loin. Tout ça pour dire que je ne pense pas aller en psychologie avant mes dix-huit ans. J'ai pensé aussi à une histoire d'emploi du temps aménagé, mais il faut d'abord travailler avec mes parents, c'est eux qui bloquent tout à cause de moi.
Je ne veux pas le déplacer dans cette rubrique car il y a quasiment personne, et les témoignages de personnes plus âgées ayant vécues cela à mon âge sont très intéressant.
Bonne vancances et bon courage à toi aussi ! Merci.

Lesilenceestunsecret, mes symptômes que je pourrai énoncer en rapport avec la dépression sont une perte de plaisir dans des activités habituellement source de celle-ci, troubles de la concentration et autres nuisances intellectuelles, pensées beaucoup trop en rapport avec la mort et quelques visions brêves de suicides (mais pour ce dernier cas, je n'ai plutôt pas trop à me plaindre je pense), perte d'appétit à certains moments, calme parfois instable, sentiment de culpabilité, perte de confiance en soi (que j'ai toujours eu depuis longtemps) mais aussi désespoir, repli sur soi et fort manque de motivation. Je crois que c'est tout. Mais trop.
Je la caractérise comme majeure, et je suis assez sûr de moi. Cependant, il y a quelques rares moments où c'est léger (le temps d'une journée ou deux maximum dans le mois, mais aussi une ou deux heures avant je rechute contre ma volonté). chocolat a raison, mais mes parents...
J'ai déjà pensé au CNED, mais les professeurs de mon lycée s'investissent trop dans leur boulot pour que j'envisage cette solution. Surtout que je ne dois pas être trop seul non plus. Un emploi du temps allégé me semble une très bonne solution. Reste à savoir si c'est légal... Parce-que si mon bulletin recelle beaucoup d'abscences, c'est APB qui va faire la gueule... Et puis le CNED, à part leurs cours gratuits, ils ne m'attirent pas plus que ça. Mais bonne remarque. Merci aussi pour ton message !

Je suis désolé pour toi Michka que tu ais vécu cette situation, surtout à plusieures reprises. Mais content que tu sois encore en vie ! Ca me redonne de l'espoir à vrai dire. Comme quoi, il y a quand même une vie pouvant ne pas être forcément pourrite qui m'attend. Moi aussi je confondais comme ces personnes dépression et coup de blues, comme si c'est de la faute des dépressifs d'être malade. Bien fait pour ma gueule !
Il est vrai que l'on peut arriver à vivre en étant dépressif, mais j'espère qu'on peut quand même parvenir à être un peu plus en dehors de cet "état" quand même. Si ça ne te déranges pas, si tu veux dévelloper, peux-tu le faire ici ? Ca permettrai que ton témoignage soit lisible par plus de personnes. Mais je ne veux pas tenter de te l'imposer bien entendu. Fais juste ce que tu veux. Mais je ne pense pas que les psychologues se dévoilent comme ça ou imposent des "grands principes à suivre". Donc on admettra qu'aucune responsabilité ne t'ai confiée Very Happy (en fait si, mais nan en même temps) !
Je veux juste savoir deux "petites" chose comme ça. Combiens de temps a durée ta dépression quand tu avais 15 ans ? Et comment tu t'en es sorti ?
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Sam 9 Juil 2016 - 23:17

Sarella a écrit:J'ai commencé à 11 ans ma dépression et ça m'a duré à peu près 10 ans. J'espère que t'es pas pressé Very Happy

Mais c'était pas une dépression majeure j'espère :-o ? Mon dieu, j'espère vraiment que tu ne sais pas ce que c'est... J'ai du mal à te croire à vrai dire, mais... Attends. C'est sûrement une autre forme de dépression pas vrai ? Ou alors avec des épisodes de dépression majeures ? Désolé que tu as enduré tout ça... Et en même temps, je ne sais pas si c'est aussi mon cas.
Ce qui m'a fait déprimer, c'est un peu de tout, les "classiques" et les "zébresques" (même si je n'étais pas trop au courant de ça à l'époque). Mais l'élément déclencheur a été... CENSURE (j'ai peur que certaines personnes favorables à être en dépression en fassent à cause de ce que j'aillais dire, donc par précaution...) ! Je sais que c'est con oui, mais je ne pense pas être la seule personne à amplifier tout, donc voilà... Désolé de prendre mon cas pour une possible généralité dans moins d'un pour mille de la population... Mais je pense que c'est un risque à ne pas prendre (#ilestbizarecemordin).
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Nox Borealis Sam 9 Juil 2016 - 23:38

J'y tiens à la vie en plus Wink j'aime bien profiter de la vie et quand je retombe un peu, c'est dur, je fais le gros dos

Non du tout n'imagine pas que ta vie est déjà foutue, tu peux vivre de super trucs, Smile pour développer ce sera plutôt en MP, je n'ai pas que des potes ici et j'ai pas super envie que certaines personnes puissent connaître ma vie, mais en MP je ferai un effort si tu penses que ça peut t'aider, j'ai comme une sorte d'affection pour toi alors que jte connais pas, je sais que ça fait un peu égoïste mais y'a des détails que jme vois pas exhiber, pour rester vague j'ai eu un énorme coup de fatigue du à une situation familiale difficile à 15 ans, c'était violent, je savais plus oú j'étais, ma plus grosse dépression est arrivée quand j'avais 19 ans suite à une agression physique, j'ai mis un an à m'en remettre (j'ai souffert d'agoraphobie notamment), suite à ça ma vie sentimentale a été chamboulée, jsuis passé de mec qui plaisait pas mal à mec qui déplaît, la faute d'une prise de poids, d'un manque de confiance en soi, j'ai pas mal morflé, on m'a bien rabaissé, c'est pour ça que des fois jpeux avoir des réactions passionnées sur certains sujets, j'ai été d'ailleurs critiqué pour ça, bah jsuis humain j'ai des blessures, je réagis, c'est dingue non?

J'ai eu une grosse dépression due aussi à des tocs très très handicapants à tel point que de simples gestes de la vie quotidienne m'étaient impossible, jsortais plus, j'avais une image de moi désastreuse et le regard des autres n'était pas du genre à m'aider

J'ai appris à un peu plus m'en détacher, je vais mieux niveau tocs, même si j'ai toujours de gros problèmes relationnels en particulier avec les nanas, mais maintenant jme laisse encore moins faire, mes propos peuvent paraître disproportionnés ou véhéments mais c'est facile de prendre les propos et les réactions hors contexte bref on est pas là pour faire mon analyse, mais bien pour t'apporter quelque chose, à côté de ça j'aime aller à la plage, m'amuser, j'ai fait pas mal la fête pendant l'Euro Smile tu peux être dépressif en passant de bons moments, surtout ne te complais jamais dans la dépression je dis ça par expérience, la mélancolie est un sentiment dangereux, et ne t'imagine pas que rien ne t'est possible, mon objectif est de parler plein de langues étrangères, avoir un objectif, des passions, ça aide beaucoup à trouver un sens à sa vie et à y tenir

Quand j'avais 15 ans juste quelques semaines c'était une phase courte, tu t'en sors en faisant le dos rond, tu lâches rien, même si tu n'as envie de rien, que t'es mou, chaque jour faire un petit effort, à ta portée et ne sois pas trop dur avec toi même, surtout pas, tu es comme ça tu l'as pas choisi, donc essaye de ne pas trop te juger trop durement même si je sais bien que c'est pas toujours facile
Nox Borealis
Nox Borealis

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Sarella Dim 10 Juil 2016 - 9:59

Mordin Solus a écrit:
Mais c'était pas une dépression majeure j'espère :-o ? Mon dieu, j'espère vraiment que tu ne sais pas ce que c'est... J'ai du mal à te croire à vrai dire, mais... Attends. C'est sûrement une autre forme de dépression pas vrai ? Ou alors avec des épisodes de dépression majeures ? Désolé que tu as enduré tout ça... Et en même temps, je ne sais pas si c'est aussi mon cas.
Ce qui m'a fait déprimer, c'est un peu de tout, les "classiques" et les "zébresques" (même si je n'étais pas trop au courant de ça à l'époque). Mais l'élément déclencheur a été... CENSURE (j'ai peur que certaines personnes favorables à être en dépression en fassent à cause de ce que j'aillais dire, donc par précaution...) ! Je sais que c'est con oui, mais je ne pense pas être la seule personne à amplifier tout, donc voilà... Désolé de prendre mon cas pour une possible généralité dans moins d'un pour mille de la population... Mais je pense que c'est un risque à ne pas prendre (#ilestbizarecemordin).

Ben, oui, c'était plutôt majeure oui.
Après, ce n'est pas resté au même niveau tout au long de ces 10 ans.
Disons qu'il y a eu une amélioration au lycée, puis encore une à la fac.
A la fac, je me suis beaucoup isolé. Et je crois que mine de rien, ça m'a fait du bien.

Si il y a un événement déclencheur, travail dessus! Examine le sous tous les angles et trouve ce qu'il se cache au fond.

Perso, ce qui m'a aidé à sortir de la dépression c'est d'une part de sortir de moi-même pour m'élever au niveau de la globalité, c'est à dire voir ma vie au travers de la globalité, d'autre part de lâcher prise sur l'angoisse et les peurs, ne pas les croire plus réelles qu'elles ne le sont, ne pas essayer d'y résister en m'y préparant outre mesure ( par exemple, si on a peur du trac d'une présentation publique, se dire que si on foire complètement, on aura super honte mais qu'on encaissera et qu'on finira par passer à autre chose, qu'il n'y a donc pas besoin de se préparer à fond pour s'assurer d'être car on accepte d'être mauvais).
Sarella
Sarella

Messages : 256
Date d'inscription : 02/06/2016
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Zebramex Jeu 14 Juil 2016 - 23:10

Salut Mordin Smile

Ton histoire me touche beaucoup et je me rends compte en te lisant que j'ai été déprimée une bonne partie de mon adolescence. Mon "remède" pour m'en sortir, je l'ai trouvé à 19 ans en partant faire mes études à l'étranger (en Amérique latine), ce qui m'a permis :
- de m'éloigner d'une mère fusionnelle pour trouver mon "moi" et l'assumer pleinement loin des codes familiaux et sociétaux français;
- de découvrir qu'on pouvait vivre autrement et d'observer ce qui me plaisait dans ce mode de vie (fêter la vie tous les jours, prendre soin des autres, se moquer de la mort - en rire; comprendre la notion de carpe diem, découvrir des extrêmes - fête, événements naturels, climat, activités sportives...);
- rencontrer des gens joyeux, souriants, bienveillants.
- etc...

Un vent frais dans mon esprit embrumé.

Puis, j'ai aussi pris le temps de travailler sur moi en accueillant mes émotions sans les juger, en maîtrisant mes peurs (rôle primordial de l'imagination, renseignes toi sur la Loi de l'Attraction pour retrouver ton pouvoir intérieur et reprendre le contrôle de ta vie, et de ton coeur) et en rencontrant des gens bien plus intelligents / évolués que moi qui m'ont aidé à avancer. Va les chercher.

En tant que zèbre, tu as toutes les clés et les outils en toi pour te sortir de cette froideur... Trouves des voies pour te "réchauffer" : qu'est ce qui te motive vraiment? Peu importe ce que tu as vécu, l'important pour moi est de se pardonner/pardonner et d'avancer corps et âme vers ce que tu veux vraiment.

Je te souhaite bon courage pour trouver la voie de la sortie car la dépression n'est pas un endroit confortable, j'y ai fait quelques séjours et je n'ai trouvé que des raisons de m'éloigner de moi... et des autres.

Je me permet de te serrer dans mes bras chaleureusement. Tu vas y arriver, sois en convaincu!
Zebramex
Zebramex

Messages : 16
Date d'inscription : 08/02/2016
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Dim 17 Juil 2016 - 2:23

Merci pour tous vos messages, ils me font mieux passer le cours des choses.
Mais ça m'attriste quand même de voir le nombre de personnes atteintes de dépression, c'est trop.
Mon élément déclencheur (mon dieu je pense que beaucoup de végétariens vont trouver ça bizarre...) est le blocage que j'ai eu à manger de la viande.
C'était le 12 novembre 2015. Je n'arrivais pas à commander un sandwich au jambon à la cafétéria (alors que je n'aimais que ça). La veille, je faisais des recherches sur la douance (ça faisait environ un an que j'étais diagnostiqué HP, mais je ne l'avais accepté que vers ce moment là). Je suis tombé sur une vidéo (je faisais mes recherches sur Youtube) parlant des enfants indigos. En fait, c'était un robot qui lisait un article sur une page internet où se trouvait le lien dans la description. Là, plusieurs particularités étaient énoncées, et à la 17 ème je crois, était marqué qu'ils étaient végétariens parce-qu'ils considèrent les animaux comme leurs semblables. Sauf que je pense aussi ça, tout en mangeant mes semblables. J'ai très brutalement stoppé ma consommation de viande très présente dans mon alimentation (2 repas) et voilà que je culpabilise pour le passé alors que je suis en train de faire quelque chose de très bon pour mon avenir et celui des autres, mais rien à faire ! Je reste toujours dans le passé, et il m'est impossible d'en sortir. Et la dépression s'installe rapidement.
Alors au départ je pensais que je devrai vivre comme ça toute ma vie, mais je me suis rendu compte que ce n'étais pas vivre d'être en dépression. Puis, je me suis dit que j'ai envi de mourir sans voir forcément qu'il faut "juste" que les symptômes cessent et donc de laisser le temps couler. Mais on doit laisser le temps faire avec la thérapie. Or ma thérapie se basait sur le sport et la nutrition (ces derniers points étaient repris pendant la dépression, donc je prends soin de moi quand je vais mal, on est bien d'accord que c'est un peu con mais bon c'est quand ça va mal que l'on prend les dispositions non ? Non ça doit être juste moi mais on s'en fout c'est du passé). Enfin il y a aussi l'hypnose, mais bon, ça n'a malheureusement duré qu'un temps (que je ne regrette absolument pas).
Je ne sais pas pourquoi plus de 95 pour cent de ce message ne contient que des "je" et de l'égocentrisme alors que plusieurs personnes tentent de m'aider et m'accordent leur témoignage et je ne fais que leur donner quelques mots à la con... J'ai besoin d'en parler, mais je vais vous la jouer un peu comme les politiques (je sais pas pourquoi je dis ça, parce-que ça m'arrange... Et voilà une fois de plus un nouveau message à la con pour les politiques dont je ne cautionne pas... Pas que je ne cautionne pas les politiques mais le mot que j'ai employé et... Oh et puis merde) : Je ne veux pas le faire dans l'immédiat car j'ai un besoin égoïste de parler de moi maintenant. Et je n'ai pas la force (du moins à en croire quelqu'un qui n'est même pas foutu de parler sincèrement avec son long discours (je ne faisais pas allusion cette fois ci à la politique) et de ce qui suit cette parenthèse) : Autrement dit, j'ai la flemme, mais je m'engage à donner une meilleure réponse dans le futur (et cette fois, ce n'est pas une promesse politique... Mais j'ai dis que j'arrête la politique (comme Sarkozy non ?)...). Enfin bref.
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Nox Borealis Dim 17 Juil 2016 - 2:50

Sois pas trop dur avec toi même, je vois bien que tu veux pas penser qu'à toi, tu as besoin de réconfort, pas d'être blâmé parce que tu dis je, en tout cas pour discuter avec toi, t'es super touchant, t'as l'air d'avoir une belle personnalité, jte dis pas ça pour te remonter le moral mais parce que je ressens ça, t'inquiète pas en ce qui me concerne jme sens pas vexé, jpeux te dire que je suis du genre à dire ce que je pense sur le forum, ça ne m'a pas vallu que des potes mais qu'importe, parle de toi si c'est ce dont tu as besoin
Nox Borealis
Nox Borealis

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Lysange Dim 17 Juil 2016 - 10:04

Comme beaucoup ici j'ai vécu une période de dépression, de 16 à 21ans globalement. Contrairement à ce qu'on dit communément, l'adolescence est loin d'être la plus belle période de la vie pour beaucoup.

Je contredis sans scrupules l'idée de "personnes dépressives". On peut être dépressif pendant une période, avec des périodes de dépression, et des périodes de mieux. On n'est pas dépressif à vie. Heureusement...

Déjà tu as fait le premier pas : accepter que tu étais malade. C'est déjà énorme.

Après tu as plusieurs solutions que tu peux mettre en place parallèlement :

- consulter un pro : ton médecin peut être une oreille attentive et t'orienter, voir te prescrire un traitement qui peut t'aider ponctuellement. Sinon psychologue ou psychiatre.
- consulter l'infirmière du lycée, souvent très bonne oreille, qui peut faire venir le psychiatre scolaire qui posera un diagnostic, donnera des conseils.
- te rendre dans une structure spéciale pour les adolescents, accessible aux mineurs et anonyme. On peut y consulter infirmier, psychiatres, psychologues. (maison des adolescents par exemple)
- en parler à ton entourage. Leur soutien est important. Si ta mère est dans le déni y a-t-il quelqu'un d'autre? Parler aide beaucoup.
- prendre un traitement. On est pour ou on est contre, mais dans certains cas, ce peut-être bénéfique pour "reprendre son souffle".
- essayer de faire le maximum de choses qui te plaisent, et non pas te forcer. Il faut remettre du positif dans ta vie! (d'où l'importance de l'entourage)

Et ce qui est important c'est avant tout d'avoir conscience que ce n'est qu'une période, qui ne durera peut-être pas 10ans, mais quelques mois. Surtout si tu es pris en charge. Après une fois que tu auras trouvé la lumière au bout du tunnel, même si tu as des "rechutes" tu seras plus apte à les affronter, parce que tu sauras ce qui te fait du bien, et tu sauras que c’est surmontable.

Dans tous les cas si tu as besoin d'échanger n'hésite pas, je suis descendue très loin dans le noir, et je suis à présent très haut dans le ciel! Wink
Lysange
Lysange

Messages : 809
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par vzrd Dim 31 Juil 2016 - 16:22

Salut Mordin Solus !

Ton histoire me touche énormément. Ma dépression a pointé le bout de son nez à peu près à ton âge. J'ai eu la chance dans un premier temps d'avoir mon bac de justesse, puis de commencer des études qui me plaisaient énormément. Jusqu'au jour où ma tête et mon corps n'ont plus du tout voulu suivre : j'ai dû tout arrêter.

Alors dans un premier temps, et quitte à passer pour une vieille moralisatrice, je n'ai qu'un seul conseil : n'arrête jamais tes études.

Trouve la moindre petite force au fond de toi pour continuer ton parcours scolaire, peu importe qu'il soit un échec ou une réussite, l'important est de rester dans le mouvement. Et si malgré tout tu as besoin de quelques jours d'absence de temps en temps, n'hésite pas à expliquer la situation aux personnels de ton lycée (un professeur avec qui tu as de bonnes relations et qui pourrait faire remonter l'information, un CPE, un assistant d'éducation, un.e infirmier.ère scolaire...).

Il s'agit donc là de mon second conseil : parle. Tout le temps. Avec n'importe qui.

Parle d'abord à tes parents. Exprime ton besoin d'être compris et surtout soutenu. Si besoin, demande à un médecin de leur expliquer ce qu'est réellement une dépression et qu'ils ne doivent absolument pas la nier.
Parle à un professionnel. Un généraliste en qui tu as toute confiance ? Contacte un CMP (peut-être est-ce seulement destiné aux majeurs ? J'ai un doute).
Parle à tes amis. Explique que tu aimerais qu'ils soient là pour t'écouter et éventuellement t'aider.

Ne te renfermes pas sur toi-même. Accepte d'avoir besoin d'aide. Et sache qu'il n'est jamais trop tard !

Si tu le souhaites je serais ravie de pouvoir échanger avec toi en MP (j'aurais un peu de mal à dévoiler mon expérience ici).

Courage, surtout. Smile
vzrd
vzrd

Messages : 18
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 32
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par zeliefree Lun 1 Aoû 2016 - 22:10

Comme je te l'ai déjà dit, la dépression n'a rien d'anormal, j'en ai fait plusieurs, la première à huit ans.
Tu as raison de t'inquiéter pour toi, il faut chercher une solution à tes problèmes, à tes interrogations, angoisses.
Ne restes pas dans une situation que tu juges douloureuse: bouges!
Le pire c'est de se sentir coincé, de croire qu'on ne peut plus avancer nulle part, de voir des murs au bout de chaque chemin. Quitte à faire exploser le milieu dans lequel tu évolues actuellement, sors en toi si tu le juges intolérable.
On croit qu'il faut préserver une certaine sécurité, quitte à faire des choix qui empêche l'amélioration de notre santé mentale. Comme par exemple, décider de faire une année de terminale supplémentaire, alors que tu sais à quel point c'est trop difficile pour l'instant. Pourquoi ne pas perdre quelques mois pour changer d'air? Faire une pause?
Au pire, c'est juste une tâche sur ton dossier scolaire, c'est à dire pas la mort. Le pire, c'est effectivement de réellement déconner, un jour ou l'autre. Quand tu seras vraiment au fond du trou, tu te rendras compte que les exigences imposées par la société (ou par toi) finissent par te bouffer jusqu'à un point de non-retour. N'y descend pas, dans ce trou. Toutes les barrières qui semblent retarder ta guérison, explose les. Il t'arrivera moins de catastrophe qu'on te le répète. Peut être que tu apprendras beaucoup de tes nouvelles expériences, et dans tous les cas, le principal est que tu ailles mieux. Sors un peu du schéma "je dois me soigner mais quand même rester dans mon mode de vie classique pour ne pas avoir de difficultés supplémentaires".

"La chute n'est pas l'erreur, l'erreur c'est de rester à l'endroit où on est tombé" Socrate.

Et deuxièmement, fais attention à ne pas minimiser ta détresse, ça aussi c'est traître.
Et cherches ce qui te fais plaisir à toi, pas ce qui est censé de faire plaisir socialement.
zeliefree
zeliefree

Messages : 65
Date d'inscription : 13/05/2016
Localisation : Clermont Ferrand (auvergne) et Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Rose Noire (Georgio) Ven 5 Aoû 2016 - 1:12

Je suis plutôt d'accord avec les personnes qui te disent de te bouger, de te lancer dans ce qui te plaît. Tu es doué, tu as les capacités pour le faire. Easy your mind et vas rencontrer des gens qui t'attirent, fais de nouvelles connaissances et enrichis toi de ces rencontres Smile
Le danger du secteur pro c'est que pour eux c'est trop facile de refouler des antidépresseurs/anxiolitiques, à part si tu as un médecin généraliste en qui tu as confiance, et qui est plus porté sur le dialogue que sur le soin. Un rapport humain avec lui quoi. Et une fois enfermé la dedans je pense que t'en sors plus. On te diagnostic des trucs de merde, on te dit bla bla bla mais personne n'est capable de toucher la racine de ton mal être qui est au fond de toi. En vérité la seule personne capable de faire ça c'est toi même ^^
Il faut jamais que tu cesses de croire en toi, même dans les moments difficiles. Tu es HP, alors le meilleur conseil que je pourrai te donner c'est de te fier à ton intuition et de pas te mentir à toi même, même si tu doutes, même si tu as peur, même si tu angoisses. Gardes le cap et tout ira bien. Peace à toi mon gars, j'ai confiance! On se croit plus faible mais on a une force intérieure incroyable, t'en fais pas pour ça.
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par fleurblanche Sam 6 Aoû 2016 - 1:14

Salut Mordin Solus !

Déjà, il faut faire attention à l'auto-diagnostic. C'est bien d'avoir des pistes sur ton état à partir de tes connaissances, mais le diagnostic "vrai", ce n'est que le professionnel de la santé qui peut le porter.

Donc, c'est mieux de consulter au plus vite, si tu veux avoir un diagnostic clair, puis un traitement adapté qui découlera du diagnostic (il faut savoir qu'il y a des affections voisines de la dépression (donc diagnostic différentiel à faire), et aussi, comme quelqu'un l'a déjà dit, les gens confondent souvent déprime et dépression). Dernière précision : le traitement ne se résume pas à des médicaments, il y a aussi un accompagnement psychologique.
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4481
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 53
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par sashamira Dim 7 Aoû 2016 - 13:34

Salut Mordin Solus,

Tu dis que ta dépression, selon toi, a commencé lorsque tu t'es rendu compte que ce qu'était le végétarisme. Alors si ça vient de là, prend du recul. Vu la grande sensibilité des zèbres, tu risques certainement de prendre les choses à coeur. Il est possible que ça soit juste la goutte qui ait fait déborder le vase. Le végétarisme ou même des fois le véganisme peut paraitre culpabilisant (attention, tout le monde n'est pas culpabilisant, je n'accuse rien du tout et suis contente que certaines personnes prennent conscience des dérives de la société)... Tu n'es pas responsable de la souffrance qu'il y autour de toi, que ce soit celle des animaux, de la nature, de tes parents,... bref de ton environnement. Pense d'abord à toi et ton bien-être, tu peux vite t'oublier... Je sais ce que c'est! Alors mon conseil et de te dire : "je fais de mon mieux, je suis quelqu'un de bien" (parce que si tu te poses toutes ces questions, tu es quelqu'un de bien et tu fais ton mieux... les mauvaises personnes ne prennent pas en compte les besoins des autres et les écrasent pour faire valoir les leurs... ce que tu n'es pas) Donc ton existence, elle est nécessaire... Tu es venu sur terre, donc t'as tout à fait le droit de prendre ta place et d'être heureux et personne ne peut dire le contraire... Tu fais de ton mieux et tu es quelqu'un de bien. N'oublie pas "ton meilleur ami intérieur"...c'est sur cette personne qu'il faut écouter, elle a toujours raison Wink J'espère que j'ai pu te remonter le moral... Un jour, si tu croises quelqu'un qui est dans la même situation, n'oublie pas de passer le message à ton tour... tu as aussi un rôle à jouer Wink

sashamira

Messages : 26
Date d'inscription : 31/07/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Mer 24 Aoû 2016 - 0:35

Salut à tous.

Je vous écris ces quelques mots rapidement, alors que j'avais commencé à faire ma réponse sur Word avec une page qui m'a demandé de l'énergie, mais je ne peux plus écrire comme je le faisais avant. Je suis à bout. Je ne vous remercierai jamais assez bien évidement de m'avoir répondu, ou envoyé des messages privés (trois dont un que je n'ai toujours pas répondu...).
Ça me demande tellement d'efforts, même de vous lire. Je suis anéanti psychiquement. Trop de doutes, trop de souffrances ces derniers temps m'ont fait prendre conscience à quel point je suis tombé bien bas. Malade.
On m'a "prescris" des compléments alimentaires. Enfin "on", le médecin généraliste pour atténuer ma carence en noradrénaline et d'autres neurotransmetteurs à la con.
Je me rends compte à quel point la vie est sublime, que le monde dans lequel nous vivons n'abrite une seule et unique réalité, mais plusieurs. J'ai envi d'en trouver une autre, meilleure, qui pourra me faire vibrer, ressentir des choses, apprendre, qu'est ce que j'aimerai apprendre normalement, un peu comme avant oui, de penser, oui ! J'adorerai penser comme avant. Même retrouver les moments où je saturai à force de trop penser, car je suis obligé maintenant de tourner en rond.
Je ne suis plus vivant, je refuse de l'admettre. Tout ce que je fais, c'est seulement dans le but de survivre, de ne pas être mort, essayer de sortir de cet état de mort vivant. Je ne me sens plus surdoué. Un "zèbre", ou non, un tigre
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Mer 24 Aoû 2016 - 0:37

Salut à tous.

Je vous écris ces quelques mots rapidement, alors que j'avais commencé à faire ma réponse sur Word avec une page qui m'a demandé de l'énergie, mais je ne peux plus écrire comme je le faisais avant. Je suis à bout. Je ne vous remercierai jamais assez bien évidement de m'avoir répondu, ou envoyé des messages privés (trois dont un que je n'ai toujours pas répondu...).
Ça me demande tellement d'efforts, même de vous lire. Je suis anéanti psychiquement. Trop de doutes, trop de souffrances ces derniers temps m'ont fait prendre conscience à quel point je suis tombé bien bas. Malade.
On m'a "prescris" des compléments alimentaires. Enfin "on", le médecin généraliste pour atténuer ma carence en noradrénaline et d'autres neurotransmetteurs à la con.
Je me rends compte à quel point la vie est sublime, que le monde dans lequel nous vivons n'abrite une seule et unique réalité, mais plusieurs. J'ai envi d'en trouver une autre, meilleure, qui pourra me faire vibrer, ressentir des choses, apprendre, qu'est ce que j'aimerai apprendre normalement, un peu comme avant oui, de penser, oui ! J'adorerai penser comme avant. Même retrouver les moments où je saturai à force de trop penser, car je suis obligé maintenant de tourner en rond.
Je ne suis plus vivant, je refuse de l'admettre. Tout ce que je fais, c'est seulement dans le but de survivre, de ne pas être mort, essayer de sortir de cet état de mort vivant. Je ne me sens plus surdoué. Un "zèbre", ou non, un tigre
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Mer 24 Aoû 2016 - 0:39

pour les faire plaisir, fonctionne. D'une manière différente mais... Il fonctionne. Je suis enrayé (quel renvoi à la métaphore...). Ou du moins, à demi-surdoué.
Je peux affirmer maintenant, et avec certitude, que c'est si bon d'être surdoué ! Et même si ça peut probablement nous causer plus d'ennui, que l'on soit plus souvent malheureux peut-être, nous fonctionnons d'une façon que j'adore. Je ne sais plus continuer, mais je le sais.
J'espère que je pourrai continuer la réponse que je faisais. Je ne vous oubli pas. Désolé si vous traversez ou avez traversés ce que j'ai vécu, ou pour toute la souffrance que vous avez eu dans votre vie. Je prends en compte tous vos messages. Mais cela me fatigue moins de parler de moi plutôt que de vous répondre.

Profitez bien mes amis. Je sais que j'irai mieux comme beaucoup de personnes dans mon cas. Merci de lire un message qui n'as pas vraiment de sens.
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Rose Noire (Georgio) Mer 24 Aoû 2016 - 0:51

C'est très marrant, ça me rappelle mes premiers messages ici, remplis de doute et de souffrance Laughing
Tu as déjà fait un pas énorme dans ta vie: tu as appris que tu étais surdoué, et que ton fonctionnement était normal. Tu as appris que tu étais hypersensible, et qu'un rien peut te faire flancher en cas de coup dur. Tu as énormément appris mais ce n'est que le début.
Tu vas t'en sortir ne t'en fais pas.
Arpentes ce long chemin vers le bonheur, comme nous tous ici bas.
Tu vas t'en sortir l'ami, je crois en toi Approuve
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Jérémy34 Mer 24 Aoû 2016 - 1:50

Mordin Solus a écrit:Salut !

Ça fait plus de 7 mois que je suis en dépression (je n'ai pas consulté un médecin pour ça même si je vais bientôt le faire, mais je sais que je le suis, je n'en ai plus aucun doute maintenant).

À cause de ça, j'ai raté mon baccalauréat (heureusement que j'avais une année d'avance), mais je ne me vois pas du tout refaire encore une année, ça va devenir trop insupportable d'aller en cours, avec tous ces troubles de la concentration et la fatigue intellectuelle causée par la maladie (même si le fait d'être zèbre ne doit pas arranger les choses de ce côté là).

J'en ai marre de ne plus prendre de plaisir à faire des choses. En plus, je commençais à avoir une vie sociale normale quand ça a commencé. Et je culpabilise car tout le monde n'a pas la chance d'avoir des amis, alors quand je ne prend aucun plaisir (99 % du temps quoi...), ça m'attriste généralement plutôt qu'autre chose.

Je sais qu'il y a de nombreux postes traitant de ce sujet, mais je n'ai pas vu quand c'est le cas de quelqu'un de mon âge. Comme les symptômes de la maladie peuvent être très différentes selon les âges, je me suis dis qu'il fallait que j'en parle avec des zèbres (ou tigres, vous remplacez comme vous voulez) de mon âge quoi. Donc si vous voulez parlez (même si vous n'êtes pas dépressifs), allez-y. Moi, j'attends ce que vous allez dire.

Salut! Pour vivre vraiment j'ai appris à ne plus penser, cela ne fonctionne pas tout le temps mais lorsque ce vide qu'est la dépression, cette absence d'envie, ce dégoût, appelle-le comme tu veux, se manifeste (car c'est bien la manifestation de quelque chose, même la manifestation d'une absence de quelque chose) je l'accepte tel que cela se présente, je ne lutte pas, je combats pas, je ne pense pas, je ne fuis pas, je ne contrôle pas, je laisse être ce qui est et j'en fais un instant de ma vie, comme n'importe quel autre. Le plus difficile c'est de ne pas lutter. Si je lutte c'est pire.
C'est ce que l'on appelle le "lâcher-prise" et c'est un exercice quotidien.

Si la dépression se manifeste depuis quelques temps de façon tellement criante c'est que la société contemporaine ne convient pas à la vie. Je cherche comment vivre et faire vivre...

Selon ma propre expérience, et cela n'engage que moi, la dépression est le vide qui procède de la manifestation d'un conscient saturé qui tourne en boucle sur lui-même.
Arrêter de faire, arrêter de penser, arrêter de bouger, simplement rester là, avec attention, faire attention au corps et à ses perceptions non mentales, ne pas s'accrocher aux pensées, c'est une voie de guérison. Il faut apprendre à sortir de la boucle infernale qui emprisonne le mental en lui-même.
Jérémy34
Jérémy34

Messages : 935
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 38
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

17 ans et déjà en dépression... Empty Re: 17 ans et déjà en dépression...

Message par Mordin Solus Mar 27 Déc 2016 - 22:54

Je vais beaucoup mieux depuis mon traitement anti-dépresseur. Je suis allé dans un CMP (Centre Médico-Psychologique) et la psychiatre (jeune et très sympa) m'a prescrit au bout de la troisième consultation de la sertraline. J'en prends 50 mg par matin (la dose minimale), et je me sens mieux, beaucoup mieux. Je ne vais pas dire que je suis totalement guéri mais vraiment libéré de tout un tas de souffrance.
J'ai failli aller en clinique psychiatrique par recommandation de la psychiatre pour un suivi journalier mais les instituts de santé privé et moi je sais pas pourquoi mais ça ne le fais pas xD.
Je l'ai revu ce matin. Elle dit qu'on est vraisemblablement sur un épuisement biologique plutôt que sur une cause non biologique (-> un événement, une perte, etc...) étant donné ma réceptivité au traitement (et puis pleins d'autres trucs). Mais des fluctuations d'humeurs qui été déjà dérangeantes dans le passé me gênent encore plus maintenant que je me sens beaucoup mieux (enfin plus mort "vivant" comme avant). Bon après j'ai pas forcément à me plaindre non plus vu que je revis un peu plus chaque jour. Mais si je peux aranger le problème alors autant s'y pencher Very Happy ! Parce-que c'est dérangeant aussi ce problème.

Mais voilà en gros je vais beaucoup mieux. On peut sortir de cet état. Et on a de meilleures chances de s'en sortir en demandant de l'aide ! Alors n'hésitez pas à consulter un psychiatre.
Mordin Solus
Mordin Solus

Messages : 78
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Sur'Kesh

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum