Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Mer 8 Mar 2017 - 11:40

Asperzebre, qu'est-ce qui te fatigue, te dérange énormément ou, au contraire, que tu recherches chez tes amoureuses et ami(e)s neurotypiques ? Qu'est-ce qui, en eux, te complique et te facilite la vie ?

Mes amoureuses?
Ça m'a fait sourire.
J'aurais bien voulu pouvoir mettre ça au pluriel (à des périodes différentes de ma vie bien entendu, je ne suis pas dans l'optique de me faire un harem).

Qu'est ce qui me plait chez les gens?
La gentillesse principalement.
C'est un critère qui m'est suffisant pour apprécier une personne, même si pour vraiment bien s'entendre il est préférable d'avoir aussi quelques centres d'intérêts communs.
C'est assez bateau comme réponse, je sais, mais je n'ai pas spécialement d'autres attentes 'positives'.
J'ai par contre beaucoup d'attentes 'négatives' (surtout pour une éventuelle amoureuse, pour une relation amicale j'ai moins d'attentes 'négatives').

Par attente positive j'entends: attendre de l'autre qu'il/elle possède une certaine qualité.
Par attente négative, j'entends: attendre de l'autre qu'il/elle ne possède pas un certain défaut.

Ce qui chez eux me fatigue, c'est essentiellement les interactions sociales trop présentes, qui m'étouffent.
Il y a pourtant certaines formes d'interactions sociales qui me conviennent, mais j'ai des critères assez restrictifs: je ne supporte pas la pression sociale, tout simplement.

Par exemple, je supporte très bien d'avoir du monde à la maison, si certaines conditions sont respectées:
-C'est relativement peu bruyant (des discussions 'normales' ça passe, des braillards ça passe beaucoup moins).
-J'ai la possibilité de me comporter comme je veux sans que ça choque (m'isoler quand je sature, ne pas parler beaucoup à table sans qu'on me relance sans arrêt pour essayer de m'inclure de force dans la conversation, ne pas me sentir jugé parce que j'aurais dit un truc bizarre, ou parce que je n'aurais pas réagi de la 'bonne' façon à un événement quelconque).

Dans ces conditions, je peux passer une bonne soirée avec des gens sans problème.

Par contre, dans un environnement plus bruyant, avec de grands éclats de rires, tout le monde qui se coupe la parole, pas moyen d'en placer une, avec l'impossibilité de me comporter naturellement, l'obligation de faire 'bonne figure', je vais vraiment passer un sale moment.

Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Mer 8 Mar 2017 - 11:56

Mécanique des fluides a écrit:
Asperzebre a écrit:Il arrive par contre très souvent qu'on me considère illogique car on ne comprend pas ma logique (ce qui n'est pas étonnant quand on constate que, d'après ta vidéo, ma forme de logique n'est partagée que par 4% environ de la population)."
Non non... Rectification. Il me semble qu'il a fait un méchant raccourci dans la vidéo. Le 4% représente le nombre de personnes ayant réussi le test des cartes. Il ne représente pas le nombre de personnes qui raisonnent correctement sinon ce serait dramatique. On ne peut pas faire une généralité à partir d'une seule chose... J'ai fait une erreur dans le jeu de cartes, pourtant j'ai réussi tous les autres tests. Ne pas réussir le jeu des cartes ne m'empêche pas de faire partie des 4% qui raisonnent de façon correcte et encore moins d'avoir le raisonnement logique expliqué dans cette vidéo.
Il ne faut pas confondre les moyens employés (les formes d'intelligence) avec le taux de réussite. Apparemment, tu as un meilleur taux de réussite que la moyenne des gens (sur ce type de test, précisons) mais on ne peut pas dire que tout le monde ne partage pas cette même forme d'intelligence.
Certes, certains facteurs nous empêchent de raisonner correctement (fatigue, freins psychologiques, émotions, stress etc), cependant, il me semble que dans les moindres choses de la vie nous sommes tous obligés d'utiliser cette forme d'intelligence. Peut-être qu'elle n'apparait pas tout le temps à notre esprit sous cette "démonstration" ce qui ne l'empêche pas d'être présente.
Asperzèbre, ne tombe pas dans le piège dénoncé dans la vidéo.  mouais
 

Je me rends compte que je n'ai pas été clair, désolé.
Je ne voulais pas dire par là que je suis le seul à utiliser la forme de logique que j'utilise au quotidien.
Il me semble évident que tout le monde s'en sert, avec plus ou moins de facilité.
Mais j'ai l'impression (je peux me tromper) que cette forme de logique n'est pas 'naturelle' pour beaucoup de gens, qu'elle est contre-intuitive.
L'exemple du jeu de cartes est frappant: je ne pense pas que les gens répondent faux car ils sont incapables de donner la bonne réponse, mais plutôt parce qu'ils ne réfléchissent pas assez, et que leur intuition les induit en erreur.
On parle de dames à dos bleu, à la question quelles cartes faut il retourner, ils vont donc répondre 'bêtement': la dame, et la carte qui a un dos bleu.
J'ai moi aussi cette intuition défaillante, mais c'est comme si elle était reliée à une autre forme d'intuition, qui elle serait logique, c'est un peu bizarre et j'ai du mal à l'expliquer.
Par exemple, pour les cartes, ma première intuition était de retourner la dame et la carte bleue (la réponse fausse de 96% de la population).
Mais j'en ensuite très rapidement réalisé mon erreur (au bout de moins d'une demi-seconde), et ce de façon non volontaire: je n'ai pas eu un raisonnement du style ça paraît trop simple, il doit y avoir un piège, je vais creuser un peu plus.
L'erreur m'a naturellement sauté aux yeux, et dans une situation similaire dans la vie de tous les jours (sans le contexte du test, de la recherche du piège caché), je l'aurais également détectée.

Je me permets donc le raccourci (pas 100% exact, certes) de dire que cette forme de logique que nous utilisons tous m'est intuitive, alors qu'elle est contre-intuitive pour la majorité des gens.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Mécanique des fluides le Mer 5 Avr 2017 - 0:58

Chui à la bourre pour ma réponse, j'arriiiiive ! (enfin, demain, ou après demain ou... quand je trouverai vraiment du temps, j'arrive. C'est toujours le même problème qui revient).
C'est du sport de te répondre, Asperzebre. J'aime bien mais c'est gym-tonique pour mon cerveau complètement cramé par le boulot... Pompe Nargue Certains disent que le travail, c'est la santé. C'est ça, va...
Mécanique des fluides
Mécanique des fluides

Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 33
Localisation : Online

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Jeu 6 Avr 2017 - 9:26

Réponds quand tu en auras le temps, il n'y a pas urgence Smile
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Jeu 6 Avr 2017 - 14:49

Asperzebre a écrit:
Une personne pourrait par exemple trouver 'logique' d'acheter 200 grammes de beurres à 1 euro 30 plutôt que 500 grammes à 2 euros, car 1 euro 30 c'est moins cher que 2 euros.
Elle est pourtant totalement illogique dans son raisonnement, les 500 grammes sont beaucoup plus économiques.

Avec de telles définitions de la logique, je serais plus à même de comprendre ton argument.

J'ai lu le sujet avec intérêt, mais j'ai envie de répondre sur ce point précis.

Personnellement je ne trouve pas ça si illogique que ça. (sauf si tu prends juste en compte le rapport prix / quantité dans la réalisation de ce choix.)

Outre le le critère de choix économique voici ce qui me vient à l'esprit qui pourrait choisir l'un ou l'autre des choix, en vrac :

La quantité de beurre que consommera la personne qui achète, le nombre de personnes dans sa famille, est-ce pour confectionner de la pâtisserie? Pour une occasion spéciale requérant une importante quantité de beurre? Ladite personne vit-elle seule? Consomme-t-elle peu de beurre? Sa marque préféré existe seulement en format de 500 grammes, ce qui est excessif pour elle et ses besoins? Peut-être détermine-t-elle son choix par rapport à la praticité de l'emballage? Ou bien encore sur le choix de la marque. Sur la date de péremption, le goût? Peut-être que son choix est purement dépendant de la somme de monnaie dont elle dispose au moment de l'achat? etc...

En dehors de tout exercice logico-mathématique, ça me parait bien difficile de dire que tel ou tel raisonnement ou décision parait être moins logique qu'une autre au vu des facteurs internes et externes qui peuvent conduire à des logiques, des choix très différents.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 11:40

pour moi ici, le plus "illogique" est initial et de parler d'une plaquette de beurre qui n'existe pas : à savoir 200g
Les plaquettes courantes sont de 250 g
Wink

pour un petit consommateur de beurre, avec un pain de 500g il faut aimer le beurre rance..

certes, s'en serait plus économique à l'achat (selon calcul) mais peut-être pas gagnant à la dégustation et au final non plus si l'on doit en jeter la moitié ^

De plus, factuellement, les pains de 500g sont au kilo ordinairement plus chers que les plaquettes de 250g, pour diverses raisons, notamment pour une histoire de volumes écoulés;

donc dans cette "logique" initiale, j'y vois de nombreuses choses illogiques
scratch

ce qui induirait une forme de différenciation et de personnalisation de la logique : la logique des uns n'est pas forcément la logique des autres
elephant

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 11:56

Et on parle même pas de la confiture, moi par exemple, je n'aime pas la mettre sur le beurre, ça salit le couteau, ou alors faut deux couteaux, un pour le beurre, un pour la confiture, ou une petite cuillère à la rigueur, bref je fais donc mes toasts avec une face confiture et l'autre beurre, ça demande du doigté, ben quand je laisse tomber ma tartine, devinez sur quelle face elle tombe ? Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Ven 7 Avr 2017 - 12:46

noir, j'ai enfin compris pourquoi ce que j'écris te semble si souvent illogique Smile

Nous ne raisonnons tout simplement pas sur le même cadre.

Tu es sur le cadre 'concret', je suis sur le cadre 'théorique'.

Par exemple, pour la plaquette de beurre, dans le cadre concret il y a dans les grands magasins des plaquettes de 500g, 250g, 125g aussi il me semble.
Parler de plaquette de 200g te semble donc illogique, car ça ne fait pas partie des poids proposés en rayon.

Pour ma part, dans le cadre théorique je n'y vois rien d'illogique: rien n'empêche de faire des tablettes de 200g, 300g, 175g...et rien n'interdit d'imaginer que de telles tablettes soient mises en rayon et qu'un consommateur décide de les acheter.

Vous êtes nombreux à 'chercher la petite bête' sur le thème du beurre, qui se voulait un simple exemple (théorique).
J'ai juste cherché un exemple pour illustrer le fait que les gens choisissent parfois des rapports qualité/prix désavantageux, sans chercher à ajouter d'inutiles complications (détails, autres motifs de choix...) à un exemple qui se voulait générique.

Si vous souhaitez un autre exemple où les possibilités d'interprétation hors du contexte que je souhaitais mettre en avant sont faibles (j'écris faible, car je ne pense pas qu'elles soient inexistantes, il y aura toujours un petit malin pour trouver des failles), je propose ceci:
Imaginons qu'une personne aille acheter du beurre pour faire un gâteau.
Elle a le choix entre:
-tablette 250g de la marque A, à 1euro 80 centimes.
-tablette 500g de la même marque A, à 2euros 50 centimes.
Elle choisit de prendre la tablette de 250g, avec pour unique critère le prix: elle est moins chère que la tablette de 500g.
Elle considère que 250g ce n'est pas suffisant, alors elle prend deux tablettes de 250g afin d'avoir 500g.
Elle a donc acheté 500g de beurre de la marque A, qu'elle a payé 3 euros 60, alors qu'elle aurait pu en acheter le même poids, de la même marque, pour seulement 2 euros 50, et elle justifie cette décision par le fait qu'elle a acheté le moins cher.

Voilà le genre de raisonnement illogique que certaines personnes ont.
J'ai pu le constater par moi-même, mais je ne peux pas retranscrire fidèlement ce comportement, car je ne me souviens plus des détails: quelle marque était-ce, quel prix, quelles quantités?
Je me souviens simplement avoir vu acheter plusieurs tablettes de 'petit poids' arrivant à un poids total égal à celui d'une tablette de 'grand poids', avec un prix total plus cher, et un choix justifié par le prix.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 12:55

La logique du bon sens, je m'en fous que l'essence augmente, je mets toujours 20 euros ! Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 13:36

Mystère Blue a écrit:La logique du bon sens, je m'en fous que l'essence augmente, je mets toujours 20 euros ! Dent pétée
toutafé, l'essence c'est toujours le même prix !

et en toute logique (et bon sens) sur l'essence, le prix sera le même pour qn qui n'aura pris qu'une plaquette de beurre de 250g et qui devra retourner au magasin en chercher une 2nde pour son gateau, car il aurait du en prendre 2 ! (ou une de 500g en "promo")
CQFD
Wink

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 13:43

En toute logique, c'est le magasin qui fait son beurre en le vendant ! Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par LePoulpe le Ven 7 Avr 2017 - 15:54

J'ai récemment acheté un plaquette de beurre la plus petite possible sans me soucier du prix. Raison: j'étais en déplacement, je logeais dans un appart-hôtel (chambre avec cuisine) pendant 2 semaines et je n'allais pas rapporter du beurre dans mes bagages (j'ai d'ailleurs jeté le reste de la plaquette avant de partir) Very Happy .

Pour revenir au sujet, j'ai passé des tests de diagnostic du syndrome d'Asperger (test ADOS module 4). J'ai passé le test de Baron-Cohen qui était nettement plus simple que celui que j'avais fait sur internet et auquel j'avais eu environ 20% de bonnes réponses (ce qui m'avait incité à me faire faire diagnostiquer auprès de neuro-psychiatres). Cette-fois ci, on pouvait voir le visage entier (et pas seulement les yeux) et on avait le choix entre deux émotions (quatre dans le test sur internet). Je n'ai donné que trois mauvaises réponses. Le test des "faux-pas" était plutôt facile, pourtant je n'ai pas l'impression d'avoir beaucoup de tact (en fait j'ai tendance dans la vie à me sur-contrôler et à éviter de dire ce qui pourrait peut-être déplaire, peut-être justement parce que naturellement je manque de tact. Il m'est arrivé de dire dans mon enfance des énormités dont j'aurais honte aujourd'hui). On m'a aussi demandé de commenter une histoire sans texte (juste en images), d'inventer une histoire à partir d'objets hétéroclites. Un entretien également sur ma vie (c'est bête, mais je trouvais certaines questions embarassantes, bien que posées par un professionnel donc soumis au secret médical).

Le bilan: communication: 0 (seuil du spectre autistique: 2, seuil de l'autisme: 3), interaction sociale et réciproque: 0 (seuil du spectre autistique: 7, seuil de l'autisme: 10), bonnes capacités en théorie de l'esprit. Donc, je ne suis pas Asperger. Pourtant, j'ai vraiment l'impression d'avoir eu des traits autistiques prononcés dans l'enfance (sans doute atténués aujourd'hui), que j'ai évoqués ici. J'ai eu 136/200 à l'Aspie-quizz sur internet et je me suis pas mal reconnu dans la BD "La différence invisible" de Julie Dachez. J'ai également passé le WAIS-IV: j'ai un QI non-calculable (voir ici) et je n'ai pas été exceptionnel dans aucun des sub-tests (à part ceux de l'ICV et je me suis bien défendu aux puzzles visuels).
LePoulpe
LePoulpe

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Ven 7 Avr 2017 - 16:32

Poulpe, j'ai vu ton lien et se retrouver ni Asperger ni HQI, avec les mêmes problèmes que les Asperger et les HQI, ça doit être difficile à accepter.

Peut-être que tu as fait ton test avec des incompétents?
Ils sont nombreux en France pour tout ce qui concerne l'autisme (probablement plus nombreux que les compétents d'ailleurs)...
Peut-être aussi que tu es effectivement non-autiste, mais alors il doit bien y avoir une autre explication pour tes problèmes.

Il y a peu de temps, j'aurais encore fait confiance à un diagnostic comme celui que tu as reçu: si les tests proposés par des professionnels de l'autisme te donnent un résultat sans-appel (0 à chaque test, même pas 1 petit point au test où le seuil du spectre autistique est à 7), je t'aurais considéré non-autiste sans douter de ce diagnostic.
Désormais, je me méfie des tests des soi-disant professionnels.

A mon CRA, nous avons eu un entretien de deux heures, pendant lequel ils m'ont dit que je ne leur semblais pas autiste, car j'ai cherché à avoir des amis (sans y parvenir) alors qu'un autiste s'exclut de lui-même (ce qui est totalement faux, mais c'est ce qu'ils m'ont dit).
Ils m'ont également dit à l'issue de l'entretien qu'ils avaient eu une discussion "d'un niveau intellectuel satisfaisant" avec moi, ce qu'ils considèrent incompatibles avec l'autisme.

D'après de tels critères, de nombreux autistes avérés ne seraient pas autistes.
Ils sont bloqués dans des clichés, et il suffit de se renseigner un peu pour voir qu'ils disent n'importe quoi.

Pour ma part, je n'ai aucune confiance en leurs compétences, et après ce qu'ils m'ont dit, j'accorde bien plus de valeur à mon auto-diagnostic qu'à tout ce qu'ils pourront me faire passer comme tests.
Je suis presque certain qu'avec leurs préjugés il me diagnostiqueront non-autiste sur des motifs stupides (vous parlez normalement, vous ne faites pas de gestes bizarres...)

J'ai eu mon bilan avec une psy libérale spécialisée dans Asperger (diagnostic, et accompagnement), et pour elle il ne fait aucun doute que je suis Asperger, et elle m'a fourni une liste de praticiens qui pourront valider son bilan.

A toi de voir si tu juges ton diagnostic fiable où non, peut être que tu pourrais envisager de repasser les tests ailleurs?
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par LePoulpe le Ven 7 Avr 2017 - 16:47

Asperzèbre: j'ai fait faire mon diagnostic dans un CRA rattaché à un hôpital public, donc ça me semble sérieux. J'imagine qu'ils connaissent la notion de "faux-self" et savent qu'avec l'âge le diagnostic de troubles du spectre autistique devient plus difficile. Je veux bien que tu m'envoies par MP les coordonnées de ta psy libérale, je verrai si c'est dans ma région, mais je ne suis pas trop pressé de repasser des tests (les questions financières entrent en compte).
LePoulpe
LePoulpe

Messages : 167
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Ven 7 Avr 2017 - 16:53

Ça reste un CRA.
Sur le papier, c'est sérieux, dans les faits...ça dépend vraiment du CRA, il y en a surement des bons, mais il y en a des catastrophiques également.

Mon entretien où ils m'ont sorti le cliché autiste=attardé était à un CRA rattaché à un hopital public également.

Je te contacte en MP pour le diagnostic en libéral.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 17:08

j'aurai un peu de remarques :

@LePoulpe:

- Le spectre autistique s'étend jusqu'à entrer dans la "normalité"
- l'on peut présenter des traits autistiques et proximités autistiques sans rentrer dans la grille diagnostique, de fait des intensités, permanences éventuelles, ce qui n'enlève rien à son ressenti
- il faut intégrer sa difficulté (de vie) en lien potentiel à l'instant t, et cette mention de ta part m'interpelle un peu :

" Pourtant, j'ai vraiment l'impression d'avoir eu des traits autistiques prononcés dans l'enfance (sans doute atténués aujourd'hui), que j'ai évoqués ici. "

en autre remarque perso, j'aurai tendance à dire / penser que cette évaluation est plutôt une bonne nouvelle pour toi  Wink

(pour bcp, dont je fais partie, recevoir un diag d'autisme est une grosse chose qui tombe sur la tête)

après seule une inadéquation entre ta passation, ce qui s'est fait, s'est dit, pourrait être susceptible de t'amener à faire une contre-expertise, à mon simple avis bien sûr

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 17:18

Ca dépend aussi du jour et de leur humeur je pense (ca a un côté aléatoire quoi).

Faut rien lâcher !!


Dernière édition par Parisette le Sam 15 Juil 2017 - 15:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Chunapeuprès le Ven 7 Avr 2017 - 17:19

Spoiler:
La solution, c'est acheter un beurre de 500g, de le découper et de congeler des morceaux, surtout quand on vit seul ^^

Oui, moi aussi ça m'a beaucoup perturbé ces histoires de beurre Dent pétée

Du coup, pour un diagnostic, qui faut-il aller voir pour plus de sécurité ?
Est-ce qu'un psychiatre indépendant peut diagnostiquer qq1 et que ça soit valide ensuite pour des démarches pour faire reconnaitre le handicap ?
Chunapeuprès
Chunapeuprès

Messages : 18439
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 17:22

Un psychologue en libéral peut faire un bilan (520€ environ) qui doit être validé par un psychiatre (libéral ou CRA).
Ou on peut aller directement au CRA (gratuit mais très long).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 17:24

Pour avoir un rdv au CRA (pour les enfants en tout cas) il faut un courrier d'un psychologue ou CMP qui émet un doute). C'est ce que j'ai mis le plus de temps à obtenir pour mon fils. Parce que les professionnels de la psychologie n'aiment pas douter, ils sont pleins de certitudes Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Chunapeuprès le Ven 7 Avr 2017 - 17:33

C'est mal barré pour mon petiot dis Donc
Chunapeuprès
Chunapeuprès

Messages : 18439
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 17:47

chuna56 a écrit:Du coup, pour un diagnostic, qui faut-il aller voir pour plus de sécurité ? (1)
Est-ce qu'un psychiatre indépendant peut diagnostiquer qq1 et que ça soit valide ensuite pour des démarches pour faire reconnaitre le handicap ? (2)
1- La sécurité (absolue et définitive) n'existe pas (encore)
et d'autant peut-être dans le contexte de ce forum: des adultes essentiellement, des personnes avec des points de QI avancés

2- sur la forme, oui (je crois)

sur le fond et "reconnaitre le handicap" qui se voudrait (peut-être ??) aller avec,
je n'ai jamais eu personnellement l'envie de reconnaitre un "handicap",
même le terme de "handicap" je ne me l'accepte pas vraiment;
j'atteste de vocables comme différence, atypicité, difficultés particulières précises

l'enjeu est avant tout d'aller mieux, de faire mieux (de soi), de vivre mieux, de se connaitre mieux
et avec de telles notions l'on peut tout à fait faire des choses, y compris professionnellement (pour un certain nombre tout du moins, avec une possibilité, aisance accessible, possible)

et à titre personnel je travaille (tout seul) depuis 10 ans (dans les jardins) et ne demande rien de quoique ce soit
(seulement ce n'est, n'a pas été et ne sera rose et tranquille tous les jours, comme pour des millions d'autres personnes..)

JUSTE (mais c'est bcp, et de ces choses "annexes" ou "administratives" qui jadis étaient faites par mon père et qui permettent de poser des rails) parfois se faire aider serait bienvenu, notamment quand il fait une paire d'années que j'envisage de changer ma structure d'entreprise individuelle (pour un autre cadre qui permet la réduction d'impots aux clients) et que je n'y parviens, les démarches, les personnes, les questions, etc, où s'est difficile(ment atteignable) , et là l'assoc (l'étoile d'asperger) pourrait dans le temps (via des personnes à mêmes) me permettre de basculer ou me répondre sur mon souhait / intention.
(je le souhaite)


Sinon, je ne pense qu'il ne faudrait trop et peut-être systématiquement remettre les retours en cause, hormis si erreurs "graves et manifestes"

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 17:53

Et bien non, " noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ! ", la preuve au dessus, noir est brillant ! Approuve

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Chunapeuprès le Ven 7 Avr 2017 - 18:02

Noir : En fait, le côté handicap m'arrangerait pour protéger un de mes élèves... Il a la chance de ne pas avoir un trop gros QI (probablement à cause d'une dyspraxie), du coup ptèt que ça va pas être trop compliqué pour lui.
Vu la bienveillance naturelle des gens autour de lui, un tel "statut" (je vois plus ça comme ça) pourrait lui éviter des ennuis, avec des gens cons, ou du moins les limiter...

La reconnaissance de l'aspertitude, je pense que c'est plus pour l'entourage qu'autre chose tongue
Les gens ont tôt fait d'accuser malheureusement Sad
Chunapeuprès
Chunapeuprès

Messages : 18439
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 18:17

Mystère Blue a écrit:Et bien non, " noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ! ", la preuve au dessus, noir est brillant ! Approuve
avec une pagaie et au soleil
parce que ça rame quand même pas mal Wink

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 18:27

chuna56 a écrit:Noir : En fait, le côté handicap m'arrangerait pour protéger un de mes élèves... Il a la chance de ne pas avoir un trop gros QI (probablement à cause d'une dyspraxie), du coup ptèt que ça va pas être trop compliqué pour lui.
Vu la bienveillance naturelle des gens autour de lui, un tel "statut" (je vois plus ça comme ça) pourrait lui éviter des ennuis, avec des gens cons, ou du moins les limiter...
je ne saurai trop répondre sur ce cas et situation.
Une reconnaissance de qui / ce que l'on peut être via ses particularités, différences, atouts / faiblesses, aisances / difficultés et pouvoir le partager autour pour meilleure explication, appréhension, compréhension peut être de l'ordre du positif;
lancer des notions de handicaps sur cela peut avoir d'autres conséquences (et peut être en 1er lieu pour la personne concernée elle-même)

La reconnaissance de l'aspertitude, je pense que c'est plus pour l'entourage qu'autre chose tongue
Les gens ont tôt fait d'accuser malheureusement Sad
c'est avant tout pour soi,
passé un temps et un âge, et pour certains, l'on ne vit plus nécessairement avec un entourage (mais surtout avec soi-même rabbit  )
après effectivement cela peut servir à expliquer plus en avant certaines choses,

même si "idéalement" , l'attention et bienveillance extérieure devraient se suffire à elle-même = pas besoin d'avoir reçu une étiquette pour qu'un proche se montre compréhensif, bienveillant, et à l'écoute ..

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 18:33

C'est pour cela qu'il ne faut pas se mettre son prochain à dos si on veut ramer ensemble, en plus on sait pas si y rame, c'est comme le tandem, la meilleure place est derrière, car même si on a pas le guidon, on surveille, et c'est plus facile pour se reposer ! Dent pétée

Ceci dit, on rame tous selon son niveau, prendre aussi en compte l'état de ses forces, la force des courants, et le genre d'embarcation que l'on a, si t'es seul sur un porte avion, même avec une bonne pagaie, tu vas en chier !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Chunapeuprès le Ven 7 Avr 2017 - 18:42

Noir : ce que tu dis, je suis bien entendu d'accord, après, pour un gosse, c'est un peu différent...
Chunapeuprès
Chunapeuprès

Messages : 18439
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 19:11

Mystère Blue a écrit:C'est pour cela qu'il ne faut pas se mettre son prochain à dos si on veut ramer ensemble, en plus on sait pas si y rame, c'est comme le tandem, la meilleure place est derrière, car même si on a pas le guidon, on surveille, et c'est plus facile pour se reposer ! Dent pétée

Ceci dit, on rame tous selon son niveau, prendre aussi en compte l'état de ses forces, la force des courants, et le genre d'embarcation que l'on a, si t'es seul sur un porte avion, même avec une bonne pagaie, tu vas en chier !
mon embarcation (et pagaie associée) est celle-là:

Spoiler:
Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 <a href=Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Img_4810" />
et comme l'an dernier je ne suis parvenu à la mettre à l'eau, entre autre pour raison organisationnelle liée à mise à l'eau et transport, liée pour partie à une incertitude et changement de modalité suite à une modification d'un tendeur (cassé)  cyclops  me permettant de traverser un parking une fois arrivé et poursuivre après franchissement portique
et crainte, appréhension de ne parvenir (oubli potentiel du schéma d'attache sur véhicule que j'avais acquis - puis changement tendeur, que j'envisage peu adapté car plus court) d'emmener mon kayak via véhicule jusqu'à la mer,

je me dis (et la météo est top) que demain matin j'irai !  rendeer

que la vie et choses sont simples (parfois) rabbit


en que en plus, ceux qui participent et suivent le fil de photos, auront peut-être de nouvelles choses
(que j'envisageais depuis un temps..)
et si je me gauffre / retourne en bateau / kayak, forcément les clichés seront très humides !

Wink

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 19:16

chuna56 a écrit:Noir : ce que tu dis, je suis bien entendu d'accord, après, pour un gosse, c'est un peu différent...
ne sommes pas tous de grands enfants, à certains petits et grands égards au moins
Wink

sinon, j'aurai tendance à penser que ce n'est forcément si différent
d'un simple "fait" / principe / fonctionnalité que la réaction / attitude des enfants est au moins pour partie tributaire de celles des parents
^^

et que les gens / adultes / et donc parents sont certainement pour minorité sur des notions de :

non jugement
acceptation
tolérance
bienveillance
ouverture à l'autre
aide / entraide

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 19:36

C'est sûr, quand je pense à tout ce qui peut merder, je ne fais rien, mais c'est si bon de pouvoir s'oublier quand on y arrive, on s'emprisonne plus qu'on nous nous emprisonne, se libérer de soi, c'est comme s'échapper de prison, le plus dur, c'est de ne pas se reprendre ! Dent pétée Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Ven 7 Avr 2017 - 19:41

Hors sujet, à propos du beurre, désolé j'aime bien chercher les détails, pas pour troller, mais parce que je trouve que ça a parfois un côté stimulant des questions dans ce genre.  bounce


Si vous souhaitez trouver des professionnels connaissant bien le sujet de l'autisme, je ne peux que vous conseiller de vous rapprocher d'associations en lien avec l'autisme, (elles seront plus à même de vous orienter vers des professionnels connaissant très bien le sujet et la délicate question du diagnostic des adultes).
C'est ce que j'ai fait, parce que avant de trouver les bons professionnels, j'ai eu des consultations assez aberrantes parfois, dont une qui m'a marqué (médecin travaillant dans un cmp) avec sa question : vous souffrez? Moi : Euh non. (j'ai toujours vécu en décalage, solitaire, ect..) Elle : ben je doute vous soyez concerné alors.
Franchement quand on vit toute sa vie en décalé, et bien on finit par considérer ça comme étant quelque chose de normal et non pas une souffrance. Neutral

Toutefois chez certaines lorsque l'intensité des traits autistiques est un peu moins marquée que chez les personnes diagnostiqués asperger, on peut aussi ce reconnaitre dans ce que l'on appelle le phénotype élargi de l'autisme (Broad Autism Phenotype).

Un lien vers un texte traduit si ça vous intéresse :
http://forum
.asperansa.
org/viewtopic.php?f=6&t=2446%20 (toujours bloqué pour poster les liens donc je le poste en 3 parties successives...)

(les textes abondent sur le sujet, surtout en anglais).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Ven 7 Avr 2017 - 20:17

Illium, je mets ton lien entier sur le phénotype élargi : http://forum.asperansa.org/viewtopic.php?f=6&t=2446
(avec plus de 6 5 ans de présence / inscription  ici, ça devrait passer Wink  )


Mystère Blue a écrit:C'est sûr, quand je pense à tout ce qui peut merder, je ne fais rien, mais c'est si bon de pouvoir s'oublier quand on y arrive, on s'emprisonne plus qu'on nous nous emprisonne, se libérer de soi, c'est comme s'échapper de prison, le plus dur, c'est de ne pas se reprendre !  Dent pétée   Wink  
belle et juste formulation

(même avec une :  Dent pétée  )

et qui m'a déjà permis de me visualiser dans certaines anciennes / précédentes sorties kayak drunken
(et ce qui n'empêche que j'irai demain ! en vrai ! )

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Mécanique des fluides le Dim 9 Avr 2017 - 6:55

Asperzebre a écrit:Voilà le genre de raisonnement illogique que certaines personnes ont.
J'ai pu le constater par moi-même, mais je ne peux pas retranscrire fidèlement ce comportement, car je ne me souviens plus des détails: quelle marque était-ce, quel prix, quelles quantités?
Je me souviens simplement avoir vu acheter plusieurs tablettes de 'petit poids' arrivant à un poids total égal à celui d'une tablette de 'grand poids', avec un prix total plus cher, et un choix justifié par le prix.
Ce choix est justifié par le prix ? Vraiment ? Peut-être qu'il y a une simple erreur de calcul. Peut-être aussi que les gens font un choix particulier parce que ce choix là les avantage plus. On ne connait pas toutes les raisons à telle et telle prise de décision. Perso, j'achète des petites quantités ou des grosses en fonction de leur durée de fraicheur, de mon appétit, de leur conditionnement, de leur praticité a être transportées, de l'affection/préférence gustative que je leur porte, de mes habitudes de zombie de supermarché et j'en passe... Ce "service" a un prix, je le paie. C'est tout, c'est simple, il n'y a rien d'illogique. Ceux qui ont bien compris l'astuce en profitent (les fabricants et les marketeurs).
D'autre part, pour justifier encore un choix plus qu'un autre, quand je passe ma journée à griller mon cerveau au boulot, à me trainer lamentablement comme un rat presque mort incapable de répondre à un mail de 5 lignes, le soir venu, je ne me prends pas la tête à ce point sur une plaquette de beurre ou le kilo de carottes parce que j'en suis intellectuellement incapable. Je m'en fous du poids/prix de mon beurre, tout ce que je veux c'est rentrer le plus rapidement possible sans me faire renverser par une voiture, nourrir la famille, payer mes factures, me remonter le moral, dormir et ne pas me réveiller le lendemain avec l'envie de me balancer par les fenêtres parce que vivre me rend inexorablement dépressive. Il y a des choix à faire plus importants que d'autres. Ma préférence, mon choix est de me soulager de l'inutile, tout au moins, de ce qui n'est pas urgent/vital. En général, les gens font de même, ils évitent de polluer et de fatiguer leur cerveau avec des broutilles parce qu'ils n'ont pas le temps/l'envie pour ça. En revanche, quand le choix à faire est plus important, ils prennent plus le temps de mesurer les avantages et les inconvénients. Exemple : achat d'une maison, faire des enfants, pauvreté etc.
Asperzebre, je note (depuis longtemps) que tu as l'habitude de ne sélectionner que les informations qui t'intéressent et arrangent tes convictions. On ne peut pas réfléchir à/juger quelque chose sans connaitre tous les tenants et les aboutissants. Analyser un problème "du quotidien" sous, et seulement, l'angle théorique ou logico-mathématique, n'a aucun sens. Nous ne sommes pas des machines. Il te faut tenir comptes de tout ce qui affecte l'être humain dans ses prises de décision quand on veut réfléchir à une problématique sur les comportements humains.


Illium a écrit:En dehors de tout exercice logico-mathématique, ça me parait bien difficile de dire que tel ou tel raisonnement ou décision parait être moins logique qu'une autre au vu des facteurs internes et externes qui peuvent conduire à des logiques, des choix très différents.
Voilà, merci.


Dernière édition par Mécanique des fluides le Dim 9 Avr 2017 - 8:48, édité 1 fois
Mécanique des fluides
Mécanique des fluides

Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 33
Localisation : Online

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Dim 9 Avr 2017 - 7:57

Sur les achats, logique, calculs
je calcule tout / bcp mais le fais une fois presque pour toute, je connais / compare les prix au kilo de mes achats (qui sont peu ou prou toujours les mêmes),
une fois acté le produit qui me convenait sous différents rapports persos, je ne regarderai plus pour longtemps ce qui est autour,
mes courses vont alors vite, connaissant les endroits, les produits, leurs prix (et des équivalences prix / poids), j'ai donc horreur si un magasin changerait de disposition, horreur s'il y aurait trop de choix (sélection plus longue, repérage de son produit plus long = fatigue, montée en tension) et je connais peu ou prou tous les prix (au kilo et comparé) de ce que je prends et si un article change de prix (qq centimes) je risque de le voir);
ce pourquoi, la plaquette de 500g moins chère que 2 de 250g m'est concrètement de perçu hors propos, irrationnel parce qu'il n'est une situation de base existante "ordinaire"
(et ce qui n'est pas concret / vrai et appuyé sur une zone molle me chiffonne = besoin d'exactitude en tout contexte et propos (ou presque) sans doute)


(A la mention soulignée ci-après, il fallait lire :
" ce qui n'empêche que j'irai demain ! me préparer pour le surlendemain ! "  Wink
(je m’attelle maintenant et le kayak et accessoires sont sortis depuis hier soir et prêts ^)

noir a écrit:
Mystère Blue a écrit:C'est sûr, quand je pense à tout ce qui peut merder, je ne fais rien, mais c'est si bon de pouvoir s'oublier quand on y arrive, on s'emprisonne plus qu'on nous nous emprisonne, se libérer de soi, c'est comme s'échapper de prison, le plus dur, c'est de ne pas se reprendre !  Dent pétée   Wink  
belle et juste formulation

(même avec une :  Dent pétée  )

et qui m'a déjà permis de me visualiser dans certaines anciennes / précédentes sorties kayak drunken
(et ce qui n'empêche que j'irai demain ! en vrai ! )

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Chunapeuprès le Dim 9 Avr 2017 - 8:03

(J'allais justement te demander si la sortie avait été cool ^^)
Chunapeuprès
Chunapeuprès

Messages : 18439
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Mécanique des fluides le Dim 9 Avr 2017 - 8:25

Asperzebre a écrit:
Asperzebre, qu'est-ce qui te fatigue, te dérange énormément ou, au contraire, que tu recherches chez tes amoureuses et ami(e)s neurotypiques ? Qu'est-ce qui, en eux, te complique et te facilite la vie ?

Mes amoureuses?
Ça m'a fait sourire.
J'aurais bien voulu pouvoir mettre ça au pluriel (à des périodes différentes de ma vie bien entendu, je ne suis pas dans l'optique de me faire un harem).

Qu'est ce qui me plait chez les gens?
La gentillesse principalement.
C'est un critère qui m'est suffisant pour apprécier une personne, même si pour vraiment bien s'entendre il est préférable d'avoir aussi quelques centres d'intérêts communs.
C'est assez bateau comme réponse, je sais, mais je n'ai pas spécialement d'autres attentes 'positives'.
J'ai par contre beaucoup d'attentes 'négatives' (surtout pour une éventuelle amoureuse, pour une relation amicale j'ai moins d'attentes 'négatives').

Par attente positive j'entends: attendre de l'autre qu'il/elle possède une certaine qualité.
Par attente négative, j'entends: attendre de l'autre qu'il/elle ne possède pas un certain défaut.

Ce qui chez eux me fatigue, c'est essentiellement les interactions sociales trop présentes, qui m'étouffent.
Il y a pourtant certaines formes d'interactions sociales qui me conviennent, mais j'ai des critères assez restrictifs: je ne supporte pas la pression sociale, tout simplement.

Par exemple, je supporte très bien d'avoir du monde à la maison, si certaines conditions sont respectées:
-C'est relativement peu bruyant (des discussions 'normales' ça passe, des braillards ça passe beaucoup moins).
-J'ai la possibilité de me comporter comme je veux sans que ça choque (m'isoler quand je sature, ne pas parler beaucoup à table sans qu'on me relance sans arrêt pour essayer de m'inclure de force dans la conversation, ne pas me sentir jugé parce que j'aurais dit un truc bizarre, ou parce que je n'aurais pas réagi de la 'bonne' façon à un événement quelconque).

Dans ces conditions, je peux passer une bonne soirée avec des gens sans problème.

Par contre, dans un environnement plus bruyant, avec de grands éclats de rires, tout le monde qui se coupe la parole, pas moyen d'en placer une, avec l'impossibilité de me comporter naturellement, l'obligation de faire 'bonne figure', je vais vraiment passer un sale moment.
Pourtant c'est fun les harems. Very Happy Plein de filles et d'hommes de partout qui attendent nos démonstrations d'amour jour et nuit... Le rêve. C'est bien la générosité, c'est beau l'amour pluriel.  Amour  (je plaisante, chacun fait comme il le sent)

Là, tu parles quand même d'un environnement particulier. Ce n'est pas tout le monde qui les apprécie, voire les supporte... De mon côté, j'ai l'esprit très pratique, j'aime la simplicité et les solutions. Si je vais m'ennuyer, si je n'aime pas, si je dois subir sans moyen de négocier les contraintes, je n'y vais pas. Voilà, c'est simple.  Cool
J'avais rapidement lu ta présentation il y a un moment déjà, j'avais noté quelques détails intéressants à soulever sur tes rapports sociaux, notamment qu'il faut faire une différence entre ce que l'autre prétend être et ce qu'il est. Aussi, qu'il faut se connaitre et faire respecter ses besoins pour mieux vivre parmi les autres. Peut-être que les personnes et les circonstances t'obligent à certaines choses très pesantes mais, peut-être également que, de ton côté, tu as du mal à exprimer et à faire respecter tes limites ou bien, tout simplement, à les déterminer plus précisément.  
Interactions sociales, caractère, préférence, mode de vie... Ce sont des choses différentes. On peut aimer/avoir besoin de beaucoup d'interactions sociales sans les imposer ou les subir pour autant. Les activités faites "ensemble" se pensent, se négocient, elles ne s'imposent pas.
"Partager", c'est à mon sens savoir "se (re)trouver" au bon endroit. C'est écouter, comprendre, respecter et solutionner à plusieurs.

Ca ne me semble pas très difficile de négocier tes conditions avec l'entourage s'il est disposé à comprendre et à s'adapter.
Sans doute qu'au bout d'un moment il vaut mieux s'en tenir à ses priorités plutôt qu'y renoncer sous la pression. Le sentiment de liberté ce n'est jamais vraiment autre chose que dire quand il y a besoin : "J'ai dit non, je ne veux pas/ne peux pas. Je te demande de le respecter".  
Parfois, les gens sont sourds et aveugles, ils ne voient pas (plus) les limites. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à les sortir de leur isolement qui impose sa loi.
Mécanique des fluides
Mécanique des fluides

Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 33
Localisation : Online

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Dim 9 Avr 2017 - 9:18

Mécanique des fluides a écrit:On ne peut pas réfléchir à/juger quelque chose sans connaitre tous les tenants et les aboutissants. Analyser un problème "du quotidien" sous, et seulement, l'angle théorique ou logico-mathématique, n'a aucun sens. Nous ne sommes pas des machines. Il te faut tenir comptes de tout ce qui affecte l'être humain dans ses prises de décision quand on veut réfléchir à une problématique sur les comportements humains.

Je suis totalement incapable de faire autrement.
Tu identifies ici en une phrase un des principaux blocages qui font que je ne serais jamais quelqu'un de 'normal'.
L'aspect 'irrationnel' m'échappe.
Quand un humain fait quelque chose d'illogique (au sens logico-mathématique), je ne parviendrais pas à trouver une logique de substitution.
Je pourrais à la rigueur comprendre pourquoi la personne a ce comportement illogique, mais c'est tout.

Par exemple, pour le beurre, acheter 500g de beurre de la marque A à 3 euros 60 alors que ces mêmes 500g, de la même marque, sont disponibles à 2 euros 50, c'est débile, et je ne changerais pas d'avis là dessus.
Je ne juge pas la personne ayant ce comportement, ce n'est pas parce qu'elle fait une 'erreur' que ça fait d'elle une débile.
Je suis en mesure de comprendre le fait que la personne étant fatiguée, ne réfléchit pas, et choisit d'adopter un comportement 'débile' sur des choses peu importantes, dans le but de conserver son énergie pour pouvoir avoir les ressources nécessaires pour adopter un comportement 'intelligent' sur des choses plus importantes.
Mais je suis incapable de considérer 'logique' son comportement venant à acheter le produit le plus cher, avec pour seul argument le prix, supposément plus bas.


Je n'ai que l'outil logico-mathématique à ma disposition pour comprendre le monde, et c'est lui que j'utilise pour essayer de comprendre les rapports humains.
Si mon analyse n'est pas pertinente, je peux essayer de la compléter en y ajoutant d'autres facteurs
Mais quoi qu'il en soit ce sera toujours une analyse logique partant de postulats (ce que je connais sur les gens), et aboutissant à des conclusions (ce à quoi je peux m'attendre avec ces gens).

Mon ex me disait tout le temps que je ne pourrais jamais comprendre l'humain avec mon approche, car l'humain est un être irrationnel.
Je n'ai pas la possibilité d'avoir une autre approche, si mon approche ne fonctionne pas, ça signifie tout simplement que je ne comprendrais jamais l'humain.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Stauk le Dim 9 Avr 2017 - 9:36

Asperzebre a écrit:
Par exemple, pour le beurre, acheter 500g de beurre de la marque A à 3 euros 60 alors que ces mêmes 500g, de la même marque, sont disponibles à 2 euros 50, c'est débile, et je ne changerais pas d'avis là dessus.

Et si l'un est emballé par des enfants soudanais, alors que l'autre est emballé par un programme de réhabilitation des SDF en Région Parisienne ???
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Dim 9 Avr 2017 - 9:59

de la même marque?
1) y'a peu de chances: soit les deux sont faits par des soudanais, soit les deux par le programme de réhabilitation.
2) le consommateur n'en sait strictement rien (à moins de chercher les détails en petit caractères sur le produit, ce que presque personne ne fait).

Pourquoi vous ne voulez pas admettre que les gens sont parfois illogiques, pourquoi leur chercher des 'excuses' pour justifier un mauvais choix?
La personne achète le produit le plus cher, avec pour seul motif qu'il est d'après elle le moins cher, c'est illogique, c'est tout, il n'y a pas besoin de compliquer le scénario en envisageant d'autres critères de choix, qui étaient absents au moment des faits.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Chunapeuprès le Dim 9 Avr 2017 - 10:19

Bien entendu qu'il y a des gens comme ça, mais franchement, c'est qd même une minorité...
Je trouve régulièrement les gens très cons, mais si je suis honnête, je sais que ça arrive à tout le monde de ne pas réfléchir, d'être illogique, et à moi la première.

Je pense que c'est ce qu'on veut tous dire, c'est tout Wink

(ceci dit, je reste persuadée qu'acheter en gros volume et congeler est la solution la moins couteuse lol!!!!)
Chunapeuprès
Chunapeuprès

Messages : 18439
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 39
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Dim 9 Avr 2017 - 10:33

ça fait un paquet de tartines pour un si petit problème. Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Stauk le Dim 9 Avr 2017 - 10:57

Asperzebre a écrit:de la même marque?

Pourquoi vous ne voulez pas admettre que les gens sont parfois illogiques, pourquoi leur chercher des 'excuses' pour justifier un mauvais choix?
La personne achète le produit le plus cher, avec pour seul motif qu'il est d'après elle le moins cher, c'est illogique, c'est tout, il n'y a pas besoin de compliquer le scénario en envisageant d'autres critères de choix, qui étaient absents au moment des faits.

J'ai toujours eu du mal à admettre que 50 000 000 de crétins peuvent avoir dans leur comportement, complètement tort. Du coup je préfère envisager toutes les hypothèses, histoire d'être vraiment sûr. Par exemple : est ce que c'est vraiment con de gagner 30 minutes chaque fois que tu fais tes courses, et d'être en mesure de penser à des choses constructives au lieu de laisser ton attention complètement accaparée par des calculs d'épiciers ?

Je dis pas que c'est moral de vouloir gagner ce temps là et cette liberté, mais si c'est là l'explication du comportement que tu juges illogique, je ne sais pas si le terme illogique est bien approprié. Serait illogique tout processus visant à optimiser une variable cachée ?
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Asperzebre le Dim 9 Avr 2017 - 11:27

Disons que si l'effort de réflexion nécessaire pour faire ces 'calculs d'épiciers' est trop important, et qu'il va faire perdre 30 minutes pour économiser 2-3 euros sur un panier de courses, je suis disposé à comprendre qu'on ne le fasse pas.
On pourrait même considérer qu'on perd de l'argent en faisant ça, car ces 30 minutes perdues à optimiser ses achats pour gagner 2 euros auraient pu être investies en temps de travail supplémentaire, rapportant plus d'argent.

C'est une question d'échelle en fait: un comportement logique à l'échelle A (prendre le produit le moins cher) peut s’avérer chez certaines personnes illogique à l'échelle B (optimiser son temps, réduire sa fatigue...)
Mais on revient ici au thème que j'abordais à la base sur ce fil: la logique intuitive d'un côté, et la logique réfléchie, fatigante, de l'autre.
Pour ma part, sur cet exemple du beurre, je ne perds absolument pas de temps à prendre la grosse plaquette plutôt que les deux petites, il n'y aura pas d'échelle B: soit je paye cher, soit je paye moins cher, et tous les autres paramètres dont nous avons parlé ici (fatigue, temps, effort...) sont égaux dans les deux cas.

En tout cas ça me fait sourire qu'on soit partis aussi loin pour une simple histoire de beurre Smile
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2207
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par noir le Dim 9 Avr 2017 - 14:13

Je pense comprendre au moins en partie pourquoi la margarine fut créée :

la margarine ne doit pas exister en 100, 250 et 500 g, du coup c'est bien plus simple (et si l'on ne rentre dans sa/ses compositions ^) afro


chuna56 a écrit:(ceci dit, je reste persuadée qu'acheter en gros volume et congeler est la solution la moins couteuse lol!!!!)
il dépend si pour cela, par exemple, l'on doit faire l'acquisition d'un autre équipement frigorifique / congelo, selon l'usage, nombre de personnes, consommation du bousin entre autre ! le différentiel peut se calculer ! pirat

chuna56 a écrit:(J'allais justement te demander si la sortie avait été cool ^^)
je répondrai en 1er lieu par : elle est faite !
ma dernière sortie remontant à 1 an et demi, avec en outre modif de différents ordres non dépassées = statu quo
Donc en soit c'est cool,
ensuite pour plus de coolitude / appréciation, me faudra y retourner, refaire, mais j'ai su apprécier un peu à un peu +, en outre l'absence des graisseux (les enduits de crême solaire ^) et les yaghteux (qui foutent le bin's avec leurs bateaux du dimanche juste à côté de la côte, fond du bruit avec moteur à fond pour pas grand chose..), aussi ils font des vagues ! et là personne ! (ou presque) flower
mon bel environnement, la mer, les montagnes, de la neige et qq belles respirations ^

j'avais un peu à l'esprit de me lancer dans un développement d'éléments ayant trait à la réticence au changement, au besoin de suivre des routines ou schémas routiniers - ne serait-ce sur ce volet j'aurai matière à expliquer et développer
(mais ne me sens de me lancer dans la formulation, rédaction)
^

aussi je n'ai pris mon appareil photo, une autre fois pour des photos depuis l'eau ? pourquoi pas ?

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Invité le Dim 9 Avr 2017 - 15:04

chuna56 a écrit:
(ceci dit, je reste persuadée qu'acheter en gros volume et congeler est la solution la moins couteuse lol!!!!)

C'est ce que faisait Madame Courjault, mais elle produisait ! Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif. - Page 3 Empty Re: Diagnostic Asperger: HQI, empathie, burn-out et peur du faux négatif.

Message par Mécanique des fluides le Lun 10 Avr 2017 - 0:18

@Asperzebre

Si c'est véritablement la seule justification dans ton exemple, alors la personne semble simplement s'être trompée dans ses calculs pourtant simples. Bon ben ça arrive... Dans ce cas, je ne parlerais pas de comportement illogique mais plutôt d'erreur de calcul. Du coup, c'est un exemple pour pointer le manque de logique, la difficulté en maths, les erreurs humaines ou les personnes capables de repérer la moindre défaillance ? Cool (la chieuse... Je vais arrêter de gratter le vide)

Je ne pense pas que tu ne comprennes pas/ne comprendras jamais l'humain puisque, dans tes développements, tu montres que tu en es capable. Seulement, sans doute que tu auras plus de mal à ne pas commencer tes observations par "ton approche" et à t'en soustraire dans les moindres choses de la vie. Sans doute aussi qu'en restant dans cette observation sans nuance, du détail, tu vas avoir du mal à ne pas blesser et braquer les gens qui ont un raisonnement plus global et "pratique".

Maiss si.  Very Happy On le sait et l'admet depuis belle lurette que les gens se trompent parfois dans leur raisonnement sauf qu'on fait avec sans s'arrêter systématiquement dessus pour le signaler.  
Pour ma part, je ne relève pas ton exemple parce que je ne l'accepte pas (bien qu'il me paraisse louche...). Je réagis avant tout à ton raisonnement et à ta façon de l'exprimer.
Mécanique des fluides
Mécanique des fluides

Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 33
Localisation : Online

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum