Asperger et relations intimes

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Asperger et relations intimes

Message par Firemane le Mar 28 Juin 2016 - 13:38

Comment ça se passe pour vous les relations intimes (type amitié, amour, etc) ?
J'ai été diagnostiqué récemment et cela a toujours été compliqué, que ce soit dans le suivi de la relation, ou simplement démarrer quelque chose. Difficulté à trouver quelqu'un qui me plait, entrer en contact avec, communiquer l'intérêt, la réception de ce que j'exprime ... c'est le bordel ...
Firemane
Firemane

Messages : 595
Date d'inscription : 19/06/2016
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Mar 28 Juin 2016 - 20:38

"compliqué" est un mot juste

peut-être / sans doute viendrai-je ou essaierai-je de compléter sensiblement ultérieurement ^

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Orphane le Mar 28 Juin 2016 - 22:13

Bien résumé : " C'est le bordel" ^^ ( J'étayerai peut être mes "propos" un peu plus tard )
Orphane
Orphane

Messages : 387
Date d'inscription : 29/01/2014
Age : 43

https://unebullepourorphane.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 28 Juin 2016 - 22:15

Ah chez moi c'est pas le bordel, je dirais plutôt que c'est le désert.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Firemane le Mar 28 Juin 2016 - 22:17

Ah chez moi c'est pas le bordel, je dirais plutôt que c'est le désert.
Ta tête est vide ? ou alors personne ne te parle ?
Firemane
Firemane

Messages : 595
Date d'inscription : 19/06/2016
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 28 Juin 2016 - 22:20

lol non ma tête n'est pas vide, j'ai du mal a établir le contact.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Mar 28 Juin 2016 - 22:21

j'espère que tu ne m'en voudras Eliane d'avoir souri (pour ma situation et ce qui m'est venu à l'esprit) à savoir :

que le bordel pouvait mener au désert

(ce qui pourrait apparaitre comme un paradoxe mais qui n'en serait tant)

Donc, je suis dans un désert bordélique Smile

(mais j'ai dit que je reviendrai sans doute étayer / essayer d'étayer l'ensemble; ce qui n'est fait ici ^^)

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Firemane le Mar 28 Juin 2016 - 23:06

Dans mon cas, mon bordel est désert et je préfère quand il est peuplé ^^
Firemane
Firemane

Messages : 595
Date d'inscription : 19/06/2016
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 28 Juin 2016 - 23:32

si bordel veut dire que c'est difficile (ce qui est bizarre et assez antagoniste vu que la notion du bordel me parait extrêmement simple vu qu'il s'agit de relations faciles et très éloignées de la question de l'amour) Alors mon désert est bordélique

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Firemane le Mar 28 Juin 2016 - 23:41

Non là je parlais d'un vrai bordel Very Happy
Ce qui signifie pas que je suis loin d'être sensible et romantique Smile
Firemane
Firemane

Messages : 595
Date d'inscription : 19/06/2016
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Mer 29 Juin 2016 - 5:53

C’est le bordel par ici !
(hi hi)

Effectivement, la notion de bordel peut déjà se décliner sous 2 aspects

(je passerai le 3ème, ou plutôt les 3èmes : les bordels, interdits en France, mais pas dans plusieurs pays limitrophes ; et là pour moi les bordels ne s’incluraient dans le bordel, n’y allant pas, c’est plus clair – encore que je pourrai développer mais ne le ferai pas)

Ainsi il y aurait le bordel dû à trop d’éléments qui ne seraient en place appropriée
(ici, les éléments étant égal à des personnes)

et le bordel dû à une grande difficulté même en contexte personne unique autre que soi.

Je suis dans ce bordel-là

A voir que potentiellement ces micro-bordels aux méga conséquences tout de même peuvent se multiplier et devenir un gros bordel par accumulation

Dans tous les cas, c’est compliqué !  cyclops

---


Alors, si je poursuivais, ce sera par « relation d’amitié » (au moins dans un 1er temps)

Je n’ai qu’un seul ami (un vrai ami) depuis les années lycée (soit depuis 20 ans), qui vit à 800 kms (qui n’a pas bougé alors que moi j’ai migré vers le sud). Un vrai ami veut dire que l’on peut compter sur l’autre, sans jugement. Il me ressemble assez. Nous n’avons pas tant besoin d’échanger, alors on doit se contacter une à une paire de fois l’an, et pouvons reprendre une conversation 6 mois après sans qu’il n’y ait quelconque problème.

Néanmoins, même avec lui, et de mon côté, je ne pourrai trop poursuivre sur la durée. Par internet ou par tel, c’est maitrisable – bien que dans les 2 cas, et notamment discussion téléphonique prolongée, j’en serai très fatigué. Alors en réel quand nous nous voyons (une fois tous les ans à tous les 2 ans en gros) et si ça se prolonge (surtout quand venue chez moi et plusieurs jours) et bien, malgré un certain plaisir de se retrouver et faire des trucs / activités que l’on apprécie, petit à petit je ressentirai le besoin de couper, je serai trop envahi, trop fatigué d’avoir discuté, et gérer des tas de trucs non habituels.

Alors, avec d’autres personnes où une relation démarrerait de zéro (avec toutes les inconnues liées) en général je ne pouvais prolonger (trop couteux). Mais c’est seulement depuis diag que j’ai compris cela, avant je pensais que ça venait des autres, qu’ils me correspondaient pas trop, étaient fatiguant pour x, y raisons ou autres. Alors quelque part, en amitié ou plus, toujours je me disais un chouia, et sur cette base, que je rencontrerai bien une / des personnes avec qui ça collerait mieux, et où sur le durable j’en serai moins fatigué à épuisé du relationnel. Quand on saisit que le problème vient de soi, quand on se remémore que même avec des personnes avec qui l’ont a/ avait des affinités, appréciations et facilités de contact, cela conduisit à des mêmes conséquences de retrait, de fatigues et besoin d’isolement, et bien ce n’est évident. Aussi, j’ai arrêté toutes (le peu) d’activités à vocation un peu sociales (où entre autres on se dit que peut-être on est susceptible de croiser / rencontrer qn ou des personnes), parce que, sur mon référentiel d’avant (celui de qn de non-aspie) j’en suis incapable (sur la durée) si ce n’est au prix de trop gros efforts.

Le « 1h de socialisation nécessite 1h de repos » de Atwood à l’égard des aspies, vaut beaucoup de longs discours.


Bon, j’ai assez écrit pour cette fois.
J’ai étayé et développé déjà un peu.

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par gregoiredys le Lun 18 Juil 2016 - 14:18

Je n'ai pas encore été diagnostiqué, même si j'ai une tonne de trait autistique.
Mais je me rend compte que beaucoup de gens n'aiment pas réfléchir et son peut cultiver alors peut-être qu'être zèbre se renforce le décalage, même si  sa permais aussi de moins passé pour un handicapé car quand on n'est bizzard il faut se démarquer d'une façon positive.
Je supporte pas les conversations banales, j'aime les conversations qui méritent débats.
J'aurai biento 29 ans et j'ai l'impression que les personnes de ma génération sont généralement peut cultiver et n'aime pas beaucoup réfléchir.
Pour cité un exemple j'ai déjà été à des cafés philos aussi bien sur Toulouse que sur Montpellier et il y avait une majorité de personne âgée.
Par ailleurs j’aimerait bien être en couple mais malheureusement dans notre société les filles sont beaucoup conditionnées pour ne pas utiliser leur intelligence, c'est le cas de notre société en général mais pour les filles on les conditionne encore plus.
Beaucoup évite les métiers comme l'informatique ou la science, ça renforce encore plus le décalage et le peut qui si intéresse sont souvent déjà en couple.
J'ai déjà eu une copine par le passé mais je me sentais tros en décalage, c'était surtout une relation basée sur le sex, j'adore le sex mais j'aurais aussi voulu autre chose.
En se qui concerne les amis, le peux d'amis que j'ai sont zèbre, mais souvent je l'apprend après les avoirs connues.

gregoiredys

Messages : 129
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Lun 8 Aoû 2016 - 16:32

Il est possible que je sois Asperger mais après un long désert, ça fait maintenant douze ans que je suis en couple. Ses amis me trouvaient bizarre ; il a coupé les ponts avec ses amis.
Je n'ai pas lu d'articles là-dessus sur le net. Jusqu'alors je savais que j'étais zébrée et ne m'étais pas interrogée sur la possibilité que je sois Asperger (c'est une psy qui le pense). J'ai quelques amis dont quelques-uns de longue date (une surtout que je revois régulièrement depuis des années).
C'est incompatible avec le fait d'être autiste Asperger ou pas ? (Au cas où la psy ferait complétement erreur...Je n'aime pas la foule, être entourée de beaucoup de monde car ça me met mal à l'aise, etc. Je suis souvent dans ma bulle mais j'ai quand même quelques relations dont je ne pourrais pas me passer.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par meï le Lun 8 Aoû 2016 - 17:00

Marion79 a écrit:Il est possible que je sois Asperger mais après un long désert, ça fait maintenant douze ans que je suis en couple. Ses amis me trouvaient bizarre ; il a coupé les ponts avec ses amis.
Je n'ai pas lu d'articles là-dessus sur le net. Jusqu'alors je savais que j'étais zébrée et ne m'étais pas interrogée sur la possibilité que je sois Asperger (c'est une psy qui le pense). J'ai quelques amis dont quelques-uns de longue date (une surtout que je revois régulièrement depuis des années).
C'est incompatible avec le fait d'être autiste Asperger ou pas ? (Au cas où la psy ferait complétement erreur...Je n'aime pas la foule, être entourée de beaucoup de monde car ça me met mal à l'aise, etc. Je suis souvent dans ma bulle mais j'ai quand même quelques relations dont je ne pourrais pas me passer.)
qust ce qui esty incompatible?
le fait d'être en couple non.(je le suis, j'en connais bcp d'autres.)
le fait d'avoir des amis non plus (souvent moins, souvent plus "triés"et par la force des choses capables de tolérance ++)..mais des amis quand même.)

si tu lis des blogs et documents sur les TSA tu en saura surement plus et verra si ça te correspond.
http://www.autisme-regards-croises.com/#!liste-blog-dautistes/cu1a
ceux ci sont pas mal
et bien sur, de la meme personne qui gère la trib du peti zèbre, les trib 'une aspergirl.  Very Happy
http://les-tribulations-dune-aspergirl.com/histoire-dun-diagnostic-a-lage-adulte/
meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Stauk le Lun 8 Aoû 2016 - 17:20

Marion79 a écrit:J'ai quelques amis dont quelques-uns de longue date (une surtout que je revois régulièrement depuis des années).
C'est incompatible avec le fait d'être autiste Asperger ou pas ? (Au cas où la psy ferait complétement erreur...Je n'aime pas la foule, être entourée de

C'est un vaste continuum. Peut être même plusieurs vastes continuums ...
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Lun 8 Aoû 2016 - 17:29

Elle avait l'air d'être dans le "ou bien".

Comme j'ai toujours eu l'étiquette "surdouée" quand j'étais enfant puis ado, ça me ferait un changement d'étiquette.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par meï le Lun 8 Aoû 2016 - 17:33

Marion79 a écrit:

Elle avait l'air d'être dans le "ou bien".

Comme j'ai toujours eu l'étiquette "surdouée" quand j'étais enfant puis ado, ça me ferait un changement d'étiquette.
alors elle a tout faux. c(omme enormément de psys choses qui croient savoir.
sur ces sujets, ils en sont encore au balbutiements.)

on peut tout à fait cumuler douance et asperger. ca n'est pas automatique.(non plus, comme certains pensent.)
mais on peut cumuler (et  de diverses façons.)
meï
meï

Messages : 1321
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 47
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Lun 8 Aoû 2016 - 17:44

Je dois la revoir en septembre. J'ai rempli les questionnaires.
Je verrai bien. Elle est spécialisée dans les troubles autistiques, pas dans la douance.

Je suis en train de parcourir les blogs dont tu as mis les liens plus haut. J'ai horreur de faire la bise, sauf si je connais bien la personne (mais je me dis souvent que mes collègues doivent me trouver froide...sauf que je dis "bonjour" et voilà tout, sauf si la personne insiste) et je n'aime effectivement pas être touchée à l'improviste. Je n'aime pas téléphoner non plus. Don possible que je le sois.
Après... j'ai eu des moments compliqués où l'on me demandait pourquoi je ne m'intégrais pas au groupe. J'évite toujours de manger à la cantine (je préfère aller m'acheter un sandwich et le manger dans mon coin). Les cafétérias ou les restaurants, ça va. Mais l'ambiance cantine, je ne peux pas.
Mais globalement, je m'en suis à peu près sortie convenablement. Neutral Dans l'ensemble, parce que je rencontre parfois des personnes-obstacles qui me considèrent comme ET ou m'en donnent l'impression.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Jeu 11 Aoû 2016 - 9:31

Marion79 a écrit:Il est possible que je sois Asperger mais après un long désert, ça fait maintenant douze ans que je suis en couple. Ses amis me trouvaient bizarre ; il a coupé les ponts avec ses amis.
Je n'ai pas lu d'articles là-dessus sur le net. Jusqu'alors je savais que j'étais zébrée et ne m'étais pas interrogée sur la possibilité que je sois Asperger (c'est une psy qui le pense). J'ai quelques amis dont quelques-uns de longue date (une surtout que je revois régulièrement depuis des années).
C'est incompatible avec le fait d'être autiste Asperger ou pas ? (Au cas où la psy ferait complétement erreur...Je n'aime pas la foule, être entourée de beaucoup de monde car ça me met mal à l'aise, etc. Je suis souvent dans ma bulle mais j'ai quand même quelques relations dont je ne pourrais pas me passer.)
Ce qui peut être un peu plus indicatif n'est pas tant le fait d'avoir un, qq, ou plusieurs ami(e)s / être en couple ou non
(j'ai déjà été en couple 7 ans)

mais de voir si les contacts et relations prolongées seront plutôt une recharge de batterie (c'est un cas global pour des non-aspis) ou une décharge d'énergie avec un certain cout. Et ce cout fait que l'on a difficulté / fatigue à reproduire et multiplier les relations / contacts / confrontations.
Pour des non-aspis - globalement - passer des soirées entre ami(e)s répétées ne posent problème, au contraire bien souvent : c'est recherché.
Ce n'est pas le cas pour de nombreux aspis. Et si cela se produit, peut-être qu'à terme plus ou moins long, on le paiera car surcompensation.

Nota: on peut être ou rester assez longtemps en surcompensation - dans différents domaines - mais à un moment ça craque(ra) / ça lache(ra) et mêne(ra) à des épuisements type burn-out; y compris possible en situation de relations simples et assez uniques.

Ce pourquoi le comprendre, le savoir, s'en rendre compte si l'on peut être concerné est important : donne une possibilité de s'ajuster, d'accepter et de baisser le niveau d’exigence et de sollicitation.

---

je pense aussi que l'âge peut intervenir un peu:

sur mes 20 ans j'avais plus de réserve, de forme et d'énergie pour compenser plein de choses
(mais avec un certain cout et efforts très répétés)

avec presque le double d'années, je ne le peux plus sur un temps moyennement long; aussi ne le souhaite plus (plus envie de devoir m'imposer des efforts si je peux m'en passer)

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par izo le Jeu 11 Aoû 2016 - 10:23

Ces échanges m'interpellent car ils me renvoient à mes comportements. J'ai connu l'amour tard (25 ans) au prix d'un effort sur moi même. J'ai le contact physique plutôt modéré mais j'accorde à l'amour physique une importance forte dans le maintien de liens avec mon compagnon : c'est une forme autre de communication aussi essentielle que la parole. Je tiens à préciser que mon compagnon est handicapé (sourd), aussi comprend t il que je diffère aussi des autres.

J'ai peu d'amis mais je suis quand même abordable et plutôt plaisante. Ceci parce que je m'intéresse aux autres : la réciproque n'est pas voire jamais vraie. Je m'étonne toujours de ce que les gens soient aussi égocentriques et soient peu ouverts.

L'altérité m'a toujours été une énigme que je prends à cœur de résoudre tous les jours y compris avec mes enfants.
izo
izo

Messages : 3720
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Sam 28 Juil 2018 - 23:20

.


Dernière édition par Chill out le Mar 7 Aoû 2018 - 22:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Aluminium le Mar 7 Aoû 2018 - 10:31

Chill Out = à mon sens l'amitié vient de l'attachement. Si tu es incapable d'éprouver de l'attachement, c'est normal que tu ne comprennes pas l'intérêt d'avoir des amis.

Pour moi, je n'ai toujours eu des amis que par deux biais :
- l'intérêt (sans ami ou au moins sans pote à l'école ou à l'extérieur, surtout quand on est une fille, on est vulnérable)
- l'attachement (c'est incontrôlable comme l'attirance physique/amoureuse, tu te prends de sympathie pour une personne, tu as envie qu'elle t'apprécie et elle te manque quand elle n'est pas là, l'attachement quoi).

(Pas "encore" de diag de TSA pour moi, mais je creuse la piste - je suis sur liste d'attente du CRA et j'en ai encore pour 12 bon mois.)
Aluminium
Aluminium

Messages : 26
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 33
Localisation : Au nord du mur...

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 11:00

.


Dernière édition par Chill out le Mar 7 Aoû 2018 - 22:20, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Aluminium le Mar 7 Aoû 2018 - 11:51

Je te crois mais j'ai du mal à comprendre que l'attachement soit uniquement amoureux (mais tu n'es pas le premier aspie à qui je parle qui le décrit ainsi).
Pour moi l'amour reste l'amour (ça a d'ailleurs été long dans ma vie pour différencier mes "amis" de mes "amours" vu que j'ai le même attachement maladif pour les uns et les autres, idem pour les membres de ma famille qui sont "importants").

Une autre question sur les relations intimes des aspies : avec le sentiment amoureux, vous ressentez le besoin irrépressible d'être avec l'autre ou vous arrivez à gérer avec votre besoin de solitude (c'est à dire que vous arrivez à supporter l'absence de votre partenaire sans problème) ?

Aluminium
Aluminium

Messages : 26
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 33
Localisation : Au nord du mur...

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 12:09

.


Dernière édition par Chill out le Mar 7 Aoû 2018 - 22:20, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Aluminium le Mar 7 Aoû 2018 - 18:46

Ah le vocabulaire... C'est assez variable d'une personne à l'autre. Je côtoie beaucoup de personnes qui sont dans le spectre de l'autisme (sur la toile), chacun a sa gamme de mots proscrits. Je n'ai pas souvenir de quelqu'un qui ne supportait pas le terme aspie (au contraire, pour ne pas dire asperger certains préfèrent), par contre j'ai déjà lu des messages excluant les termes neurotypique ou asperger (pour dire TSA ou autisme tout court), d'autres qui privilégient "personne avec autisme" plutôt que autiste. Bref, j'essayerai de m'en souvenir (j'y mettrai de la bonne volonté mais je ne te promets rien, c'est un peu difficile dans la durée de se souvenir des préférences terminologiques de chacun).

J'ai été amie avec un asperger qui me manquait terriblement (qui me manque encore terriblement), comme ce n'était pas réciproque j'ai considéré que mon affection n'était pas partagée. Sauf que de nombreuses personnes asperger m'ont expliqué qu'on peut être très ami voire amoureux sans ressentir le manque ou du moins avoir toujours envie de privilégier la solitude. Et par la suite j'ai eu d'autres retours de personnes qui au contraire m'expliquaient que le manque était leur moyen de reconnaître l'amour par rapport à l'amitié. J'ai aussi lu un article d'une femme asperger qui décrivait ce qui se passait quand elle avait un "intérêt spécifique" pour une personne, ce qui était encore différent de l'amour ou l'amitié mais pouvait générer un manque lié à l'obsession pour la personne. Au final, je n'y comprenais plus rien.
Aluminium
Aluminium

Messages : 26
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 33
Localisation : Au nord du mur...

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 19:10

.


Dernière édition par Chill out le Mar 7 Aoû 2018 - 22:19, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Aluminium le Mar 7 Aoû 2018 - 19:44

Le problème avec Asperger c'est que je ne sais pas le prononcer.
Certains disent aspergé (comme s'asperger d'eau) et là c'est juste ridicule, je pense aussi au légume (quizz du jour : êtes vous plutôt légume ou plutôt appareil d'électro ménager ?)
D'autres le prononcent à la mode germanique et là oui ça claque à l'oreille (même si ça aussi ça pourrait être une marque l'électroménager allemande : "achetez notre nouvel aspi Asperger ! €€€ ").
Very Happy
Bon ben cabri c'est fini, et dire que c'était la ville de mon premier amour... jocolor
(Je ne saute pas, il m'arrive rarement de sautiller ou je me roule parfois, mais sauter non.)
Aluminium
Aluminium

Messages : 26
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 33
Localisation : Au nord du mur...

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 20:25

Ah, la quête d'absolu, Chill out...
Il y a ceux qui restent bloqués dedans et qui passent à côté de belles histoires.
Et il y a ceux qui se forcent à faire une croix dessus et tolèrent l'intolérable.

Comment trouver le juste milieu ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 20:45

.


Dernière édition par Chill out le Mar 7 Aoû 2018 - 22:17, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 20:49

Tu passes à une autre comme ça ? Sans déprime ni chagrin ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 21:12

.


Dernière édition par Chill out le Mar 7 Aoû 2018 - 22:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 21:12

Si c'était absolu, ça durerait toujours, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 21:45

.


Dernière édition par Chill out le Mar 7 Aoû 2018 - 22:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Mar 7 Aoû 2018 - 21:53

Ben c'est juste un gros coup de foudre, alors. Beaucoup de désir mais peu d'amour, au fond.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Aluminium le Jeu 9 Aoû 2018 - 15:04

Hortense a écrit:Ah, la quête d'absolu, Chill out...
Il y a ceux qui restent bloqués dedans et qui passent à côté de belles histoires.
Et il y a ceux qui se forcent à faire une croix dessus et tolèrent l'intolérable.

Comment trouver le juste milieu ?

C'est ce que je trouve très difficile justement.
Et surtout, je me rends compte, à mon grand regret, que "l'absolu" n'a pas du tout la même signification pour tout le monde.

J'ai déjà lu des aspergers expliquer qu'ils recherchent un "amour inconditionnel" or, ce qui est vicieux et problématique, c'est qu'ils ne sont pas tous capables de renvoyer cet amour inconditionnel. Une contrariété et hop, tout va à la poubelle, et ça c'est une forme d'égoïsme (qui n'a rien à voir avec l'autisme/syndrome d'asperger) : exiger de l'autre qu'il accepte nos imperfections, sans tolérer le moindre faux pas de sa part.
Aluminium
Aluminium

Messages : 26
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 33
Localisation : Au nord du mur...

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Jeu 9 Aoû 2018 - 20:11

Un ami, c'est quelqu'un qui connait nos défauts et nous apprécie quand même. Est-ce que ça ne devrait pas être la même chose en amour ?

Ce que j'entends, personnellement, dans les discours de "quête d'absolu", c'est cette recherche de la perfection, ça ne peut juste pas fonctionner.

Maintenant, j'entends bien qu'il y a des compatibilités plus ou moins fortes entre deux personnes. Ca peut être top physiquement et pas terrible psychiquement ou l'inverse. Et ça n'est pas facile à accepter. Mais "tous les feux au vert", pour moi, c'est juste du fantasme.

Fantasmer, c'est bien mais au fond, ça fait souffrir car la réalité n'est jamais à la hauteur du fantasme. Donc, je trouve plus sage d'accepter une réalité imparfaite et de chercher à voir ce qui est beau. De cueillir le jour, en somme. La mort viendra bien assez tôt pour nous priver des possibles. Enfin, moi, en ce qui me concerne, j'imagine que c'est lié au TSA, mais il n'y a pas de possible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par fift le Ven 24 Aoû 2018 - 14:08

Hortense a écrit:Ca peut être top physiquement et pas terrible psychiquement ou l'inverse.

Y a un truc que j'ai du mal à comprendre par contre : comment ça peut être top physiquement, si intellectuellement ça ne colle pas bien ?

fift

Messages : 6022
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Pabanal le Ven 24 Aoû 2018 - 16:35

J'ai du mal à le comprendre aussi, mais ça existe bel et bien. Je constate seulement.
Pabanal
Pabanal

Messages : 4127
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 63
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Ven 24 Aoû 2018 - 16:46

dans les messages précédents,

on y a exclu
une certaine tendance au "tout ou rien"

la difficulté de gestion émotionnelle (y compris compréhension/analyse)

la projection (non toujours aisée mais souvent présente)

--

on met les 3 ensemble
et dans cette section l'on pourrait répondre sensiblement à vos remarques dernières et plus

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Ven 24 Aoû 2018 - 20:03

fift a écrit:
Hortense a écrit:Ca peut être top physiquement et pas terrible psychiquement ou l'inverse.

Y a un truc que j'ai du mal à comprendre par contre : comment ça peut être top physiquement, si intellectuellement ça ne colle pas bien ?
Je parlais de l'attirance, le coup de foudre, le truc qui te soulève au premier regard (une histoire de phéromones). Pas sûre que ça tienne longtemps une fois que l'autre se met à parler.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Ven 24 Aoû 2018 - 20:05

noir a écrit:dans les messages précédents,

on y a exclu
une certaine tendance au "tout ou rien"

la difficulté de gestion émotionnelle (y compris compréhension/analyse)

la projection (non toujours aisée mais souvent présente)

--

on met les 3 ensemble
et dans cette section l'on pourrait répondre sensiblement à vos remarques dernières et plus
Tu peux expliciter, parce que j'ai du mal à comprendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Ven 24 Aoû 2018 - 20:06

qu'as-tu du mal à comprendre ??

tout ?

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Ven 24 Aoû 2018 - 20:10

Euh... Rougit oui, en fait.

Je ne comprends pas ce que tu veux dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Ven 24 Aoû 2018 - 20:14

Faudrait parler de ça ??

multiple a écrit:

Ben c'est juste un gros coup de foudre, alors. Beaucoup de désir mais peu d'amour, au fond.


C'est ce que je trouve très difficile justement.
Et surtout, je me rends compte, à mon grand regret, que "l'absolu" n'a pas du tout la même signification pour tout le monde.

J'ai déjà lu des aspergers expliquer qu'ils recherchent un "amour inconditionnel" or, ce qui est vicieux et problématique, c'est qu'ils ne sont pas tous capables de renvoyer cet amour inconditionnel. Une contrariété et hop, tout va à la poubelle, et ça c'est une forme d'égoïsme (qui n'a rien à voir avec l'autisme/syndrome d'asperger) : exiger de l'autre qu'il accepte nos imperfections, sans tolérer le moindre faux pas de sa part.

Un ami, c'est quelqu'un qui connait nos défauts et nous apprécie quand même. Est-ce que ça ne devrait pas être la même chose en amour ?

Ce que j'entends, personnellement, dans les discours de "quête d'absolu", c'est cette recherche de la perfection, ça ne peut juste pas fonctionner.

Maintenant, j'entends bien qu'il y a des compatibilités plus ou moins fortes entre deux personnes. Ca peut être top physiquement et pas terrible psychiquement ou l'inverse. Et ça n'est pas facile à accepter. Mais "tous les feux au vert", pour moi, c'est juste du fantasme.

Fantasmer, c'est bien mais au fond, ça fait souffrir car la réalité n'est jamais à la hauteur du fantasme. Donc, je trouve plus sage d'accepter une réalité imparfaite et de chercher à voir ce qui est beau. De cueillir le jour, en somme. La mort viendra bien assez tôt pour nous priver des possibles. Enfin, moi, en ce qui me concerne, j'imagine que c'est lié au TSA, mais il n'y a pas de possible.

Y a un truc que j'ai du mal à comprendre par contre : comment ça peut être top physiquement, si intellectuellement ça ne colle pas bien ?

J'ai du mal à le comprendre aussi, mais ça existe bel et bien. Je constate seulement.

Je parlais de l'attirance, le coup de foudre, le truc qui te soulève au premier regard (une histoire de phéromones). Pas sûre que ça tienne longtemps une fois que l'autre se met à parler.
ça pique les yeux (à moi)
a minima

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Ven 24 Aoû 2018 - 20:18

Hortense a écrit:Euh... Rougit  oui, en fait.

Je ne comprends pas ce que tu veux dire.

et bien, mets ces 3 lignes
et essaie de remplir les cases / affirmations / propos, etc précédents
tout rentre

(sinon je me collerai à détailler à un moment, peut-être)

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Ven 24 Aoû 2018 - 20:24

C'est le "on y a exclu" en intro qui me pose problème. Je ne vois pas où tu veux en venir.

Et tu as fait un copier-coller de toutes mes interventions et dit que ça piquait les yeux. Pourquoi ? Qu'est-ce qui pique les yeux ?

T'es pas obligé de répondre si ça te saoule.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Ven 24 Aoû 2018 - 20:33

Hortense a écrit:C'est le "on y a exclu" en intro qui me pose problème.(1) Je ne vois pas où tu veux en venir.(2)
(1) problème de quoi ??
ça veut juste dire que les 3 lignes ne sont pas prises en compte dans tous ces commentaires qui conviendraient au voisin mais pas nécessairement (ou à moins que) il soit autiste.
(2) inintérêt de la question à cet endroit où j'invite à reconsidérer ce qui a été écrit comme ce qu'on dirait à son voisin.

Et tu as fait un copier-coller de toutes mes interventions et dit que ça piquait les yeux. Pourquoi ? Qu'est-ce qui pique les yeux ?
tu as vu que les tiennes
elles figurent parmi d'autres..

sinon, le "fond" actuel est celui-ci:



" et bien, mets ces 3 lignes
et essaie de remplir les cases / affirmations / propos, etc précédents
tout rentre

(sinon je me collerai à détailler à un moment, peut-être)"

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par Invité le Ven 24 Aoû 2018 - 20:39

Je lis ce que je peux lire, j'ai de grosses difficultés de lecture, mes yeux ne vont pas droit. C'est un mot par ci, un mot par là.

Asperger et relations intimes Chat_q10

Là, j'avoue, je ne capte rien. Je regarderai demain, si j'ai un peu de temps de cerveau disponible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asperger et relations intimes Empty Re: Asperger et relations intimes

Message par noir le Ven 24 Aoû 2018 - 20:43

bah oui
y a pas le feu au lac, mais ça tu l'as bien vu !


les 3 éléments sont les suivants :


" une certaine tendance au "tout ou rien"

la difficulté de gestion émotionnelle (y compris compréhension/analyse)

la projection (non toujours aisée mais souvent présente) "



noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum