L'inhibition intellectuelle

+2
Fata Morgana
Maxim
6 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty L'inhibition intellectuelle

Message par Maxim Mar 21 Juin 2016 - 3:33

Voyant que le sujet reprend vie et interesse; je met en spoiler le pavé où je raconte ma vie histoire de ne pas rebuter d éventuels participants. J avoue avoir un peu honte d avoir "accaparé" ce titre de sujet pour au final raconter ma vie dans mon seul interet personnel.

Spoiler:
Et oui un Nième poste sur l inhibition intellectuelle.
Par où commencer? Peut être par la motivation de l écriture de ce sujet: Le but pour moi est avant tout de lâcher du lest sur certains sujets qui me tiennent à coeur, plus que d esperer une solution au problème. Pourquoi faut il que ce soit public? je ne sais pas trop mais je pense que ca peut me faire du bien. Attendez vous plus à un étalage d éléments de ma vie qu à une démarche de partage d opinions sur le sujet sinon il est possible de zaper cet étalage en lisant le dernier paragraphe. Vous voila prévenus...

Reprenons l historique de ma vie en bref (on va essayer) pour comprendre comment le mécanisme ce met en place:

Enfant lunatique je traverse ma scolarité en primaire (système belge 6-12ans) avec facilité, je remarque après coup qu une certaine forme de paresse intellectuelle est deja en place. Je le vois dans les remarques de mes professeurs dans les bulletins où je constate qu en somme je ne fais que contenter les demandes de mes professeurs: ca oscille entre "peut mieux faire", "tu dois plus t impliquer" suivis de "bravo tu es sur la bonne voie continue ton effort" et le cirque recommence d année en année. Au secondaire (13-18), même cinéma je répond aux attentes de l établissement mais je n en fais jamais plus sauf en mathématiques où je cartonne: le fonctionnement de l établissement évalue les élèves principalement aux périodes d examens; j étudie donc à ce moment là puis j oublie tout. Un professeur dira de moi que je suis quelqu un d intelligent mais que je ne sais pas travailler. Et je pense qu il a tout à fait raison; je n ai jamais appris à apprendre et c est l une des raisons qui me feront abandonner les études supérieures. (Petite parenthèse pour dire que je perd mon attrait pour les mathématiques lorsque j ai l intuition que les mathématiques dans le supérieur devient quelque chose de très abstrait. http://www.inclassablesmathematiques.fr/archive/2007/08/22/les-mathematiques-sont-elles-abstraites-ou-concretes.html ; http://www.philocours.com/cours/cours-mathc3.html)

Arrivé à l age adulte je subis le décès de quelqu un de très proche, ce qui plantera sans doute les graines de la dépression pour la suite et une forme d inhibition émotionnelle. Je tente de faire des études supérieures mais abandonne très rapidement à chaque fois, en effet je le tente plus parce que c est "la meilleure chose à faire" plus que par passion. Je n ai plus la patience ni la volonté de produire tant d efforts pour traverser la première année qui est une compétition entre les élèves et un test de motivation pour pouvoir prétendre à la suite. Peu de temps après (où était ce à l adolescence je n en suis plus très sur) je me fais cette réflexion "ca ne sert à rien d être intelligent, on est bien plus heureux quand on est con" et ca me fais sourire lorsque je vois qu aujourd hui le titre du livre tant apprécié par les surdoués francophones est "trop intelligent pour être heureux". C est décidé j arrete! Je dois cesser d intellectualiser tout; les autres semblent tellement satisfait de leurs vies, pourquoi des choses si simples pour eux sont insurmontables pour moi? Je veux retrouver une forme de simplicité, une spontanéité aussi.

C est ainsi que l inhibition intellectuelle prend place. Peu à peu je fournirais de moins en moins d efforts pour m intéresser à quoi que ce soit, je m enfermerais dans les univers virtuels (jeux video tous plus ou moins idiots) pour occuper l esprit, pour tuer le temps. Ce temps qui n a plus d emprise sur moi, les jours passent et se ressemblent, les dates sont oubliées. La technologie aide beaucoup à cette léthargie intellectuelle: le gsm me rappelle les dates importantes et internet me montre comment réparer mon lave vaisselle. Pourtant si j ai bien réussi à me rendre plus idiot j ai échoué à me rendre plus heureux, je ne vois pas non plus la vie plus simplement; j analyse toujours autant. Je n ai pas non plus retrouvé de spontanéité dans mon rapport avec les autres. J ai beaucoup de mal à appliquer le conseil que j avais d ailleurs donné sur ce forum ( https://www.zebrascrossing.net/t26938-comment-retrouver-le-gout-des-autres ) qui consiste à pratiquer une activité qu on ne maitrise pas pour reprendre gout à apprendre avec les autres. Je sais à l avance que je vais immanquablement retomber dans certains comportements, certains schéma relationnels, dont j ai beau avoir conscience mais qui sont plus fort que moi. Ces schémas relationnels qui me pourrissent la vie, sont autant de noeuds dans mon esprit que je suis incapable de démêler. Autant de prisons que je voudrais briser.

Et lorsque par moment j ai de nouveau envie de réfléchir à certains sujets comme lorsque j ai découvert le concept de surdoué ou lorsque je m intéresse à l astronomie. Je m aperçois que ces périodes d éveil intellectuel, d envie d apprendre, sont de plus en plus brèves. Le cycle espoir-désespoir que je vis en ce moment est de plus en plus rapide. Avant cela j étais dans un mode de survie mais je ne peut pas continuer ainsi, ca finirais par avoir ma peau. J ai deja échappé à la mort une fois il est probable que la prochaine sera la dernière. Alors je fonde tout mes espoirs en ma psychologue, pourtant plutot hostile au concept de surdoué, ca me rassure presque qu elle pense comme ca je ne sais pas trop pourquoi. Mais parfois j ai l impression qu elle me fait tourner en bourrique lorsqu elle me dit par exemple qu elle a remarqué quelque chose mais qu il est trop tôt d en parler puisque je ne suis pas prêt.

Pour en revenir à l inhibition intellectuelle, un formateur en soudure, qui aura remarqué que je feignais de m intéresser à la discipline dira de moi que je ne m intéresse à rien. Je pense que ce désinvestissement intellectuel est la résultante d un constat erroné qui lie la notion de bonheur à celle des connaissances. En gros qu être plus intelligent, cultivé ne m apportera pas le bonheur et même qu il m apportera le contraire. Je pense également qu il y a chez moi un grand vide de sens dans une quelconque démarche intellectuelle, j en suis plus au raisonnement "à quoi bon", en effet je ne ressent pas de satisfactions à "savoir" pour moi-même ni à être reconnu pour mon savoir.
La notion même d estime de soi me semble étrangère et c est sans doute là qu est la clé de l énigme. Comment cet élément du fonctionnement humain est devenu effacé sinon absent de mon fonctionnement? Ne vous méprenez pas, il ne s agit pas d une mauvaise estime de soi, plutôt d un désintérêt à se comparer aux autres. Désintérêt qui d ailleurs concerne tout les domaines jusqu à son paroxysme lorsqu il s agit de ma propre condition.

Bon je suis agacé parce que je ne sais pas comment conclure le sujet. Je dirais simplement que l inhibition intellectuelle est la résultante de plusieurs éléments insidieux qui transforment le plaisir d apprendre en quelque chose d inintéressant voire de désagréable.


Dernière édition par Maxim le Ven 24 Fév 2017 - 15:59, édité 1 fois
Maxim
Maxim

Messages : 222
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 38
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Mar 21 Juin 2016 - 10:27

Bonjour Maxim, ton parcours est assez semblable au mien, y compris dans cette "inhibition intellectuelle".
J'ai essayé de "tuer" en quelque sorte ma zébritude, notamment en usant et abusant de certaines choses "pas franchement légales" et réputés pour démolir neurones et mémoire. Aujourd'hui, quel bilan ? Je ne suis pas plus heureux pour autant en m'étant légérement "connifier" si j'ose dire. D'abord, parce que sans prétention aucune, j'ai encore une très bonne marge par rapport aux gens lambda. Et que d'autre part, cela m'a donnée une manière de pensée qui semble déplaire autant aux zébres qu'aux autres  Razz Pas trop avancé, donc, enfin je n'en suis pas encore aux bilans définitifs (si une telle chose est possible)
Intellectuellement, je pense être "doué" pour créer des ponts entre des éléments disparates, que la plupart ne voient pas (euh je ne parle pas de théories complotistes ^^). J'ai par contre le plus grand mal à m'intéresser a un domaine intellectuel par les voies classiques (c.a.d maitriser les définitions "officielles" des concepts avec le vocabulaire ad hoc, pour débattre dans une "langue commune" avec mes interlocuteurs). Je me sens en décalage, autant avec les "imbéciles" qu'avec les érudits.
D'ou un désinvestissement grandissant de "l'apprentissage" au sens large: je suis "trop intelligent" pour les premiers, et apparais trop imprécis, trop dilletante, voir peu cultivé, aux seconds.
Bon je sais pas si c'est clair, ou si cette réponse t'apporte quelque chose, mais le sujet m'intéresse... pour le coup Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Maxim Mar 21 Juin 2016 - 21:33

Salut dalek, oui bien sur ca apporte quelque chose^^
Deja je dirais que l usage de drogues peu importe laquelle a une influence sur le cerveau et modifie par là notre conception du monde et donc notre facon d apprendre. Exit le besoin de certitudes, de précisions, le simple fait d avoir des éléments qui mis en relations donnent un concept cohérent peut suffire à l intégrer à notre perception d un sujet (a juste titre ou pas; avec un certain degré de certitude).

Pour ce qui est du décalage avec les érudits, j ai moi aussi du mal avec ces personnes qui me donnent bien souvent le sentiment de ne pas vouloir partager leur savoir ou du moins pas avec le premier venu. C est bien souvent un mécanisme de soumission qui est recherché par ces érudits vis à vis de leurs élèves: il faut prouver qu on le mérite; qu on maitrise la base; qu on accepte le controle du maitre. Ce n est qu alors qu il nous fera l honneur de partager son savoir (j exagère un peu mais c est l idée). Je pense que je suis trop impatient pour jouer à ce jeu de soumission avant que l on me donne les clefs de concepts qui m interessent. Ainsi si je remarque une quelconque retenue d information de la part de ces érudits j ai tendance à m en éloigner.

Sinon l écriture de ce sujet avait un but purement égoïste (qui a réussi soit dit en passant) mais n empeche evidemment pas vos réactions quelqu elles soient (même si la longueur du texte en rebutera surement beaucoup^^) sinon je ne l aurais pas posté sur un forum public.
Maxim
Maxim

Messages : 222
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 38
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Mer 22 Juin 2016 - 9:39

Smile Tout à fait d'accord a propos des drogues.

Pour les érudits aussi, même si c'est assez drôle parfois de les prendre en défaut, par un raisonnement atypique. Généralement ils répondent alors par le mépris. C'est tellement prévisible que parfois j'en rigole franchement Laughing

Mon message n'appelle pas particulièrement de réponse, surtout si c'est ta page de témoignage perso Smile
En tout cas je me sens un peu moins seul avec mon fonctionnement de "cancre brillant" maintenant Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Mer 15 Fév 2017 - 14:56

Hello, oui alors c'est bien ça, mais du coup quelles solutions ? Si vous en avez dites moi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Mer 15 Fév 2017 - 15:45

mais du coup quelles solutions ?

Comme une huitre. La blessure est là, c'est toi (ce n'est pas comme un drap qu'on pourrait repasser un cerveau). Mais comment tu vas le vivre, à ta manière singulière, voilà qui va forger ton identité spécifique. Inutile de vouloir revenir en arrière, toutes ces "marques" sont constitutives de toi.
Tout le monde a des inhibitions, ne serait-ce que celles forgées par la loi.
Celle qui étoufferait les capacités mentales est facile à dépasser: il s'agit de se servir de son cerveau (et pour cela pas besoin de témoins, beaucoup fonctionnent mieux tout seuls ! Au moins dans un premier temps) de manière à reprendre confiance. Et cela ne doit pas trop non plus reposer sur l'assentiment d'autrui: chargé de ses propres problèmes c'est forcément un mauvais juge. En fait je pense qu'au fond de nous, nous savons très bien à quoi (qui ) nous en tenir, mais ce petit plus le "vouloir être aimé", ou pire, "admiré", c'est le détail qui fout tout par terre.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Mer 15 Fév 2017 - 16:00

THQIsansdéconner a écrit:Hello, oui alors c'est bien ça, mais du coup quelles solutions ? Si vous en avez dites moi !
Faut planter un œuf au fond du jardin et dormir en pensant à l'œuf.

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 12:44

Ok, merci pour les réponses, en gros, je me démerde :p

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 12:45

Et plus que tout, IL FAUT Y CROIRE !

De rien, c'est gratuit.

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 12:52

Ceci dit t'as raison Fata Morgana, le truc de l'adimration et de l'amour, c'est exactement ça, quand je quitte un taf, c'est que je vois bien que ma recherche n'aboutira pas. En fait elle aboutira jamais, bordel, on m'a menti ! Grrrrrr. Toute seule comme une conne pour toujours (enfin tant que je crève pas). Faut juste que je m'habitue. J'alterne entre me foutre complètement de la marche de l'humanité et me sentir hyperconcernée, alors que j'y peux rien en fait. Qu'est-ce qu'on est con ! Faudrait juste être un peu plus con pour pas trop se rendre compte à quel point on est con...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 13:11

[mode sans conneries ou presque = on]
Dans quels domaines crois-tu être ralentie intellectuellement à cause de cette éventuelle inhibition ?
[mode sans conneries ou presque = off]


Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 13:18

Par exemple en maths, physique, en langues, en cuisine, en sport, euh en tout ? ensuite, je suis en "anorexie culturelle", en fait j'essaie de faire que des trucs cons.
Je regarde des séries débiles, je lis plus du tout, je sors plus, je joue plus de musique... c'est pas une dépression vu que je suis d'humeur normale et que j'ai pas spécialement des idées noires, mais j'évite tout ce qui pourrait me stimuler. Est-ce que (grand moment de prétention) c'est parceque j'ai peur que ça rende le décalage trop visible ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 13:59

J'alterne entre me foutre complètement de la marche de l'humanité et me sentir hyperconcernée,

On se ressemble énormément. Je suis pas certain que ça va te rassurer...

Il y a un truc par rapport à la musique: le seul fait de caresser l'idée d'en faire me produit presque le même effet que si j'en faisais. Du coup ben j'en branle pas une !
Ce n'est peut-être ps de l'hinibition que tu décris au fond, c'est peut-être plus de l'aquoibonisme, qui ouvre sur la procrastination.
J'ai beau me morfondre, rien ne me fera pour autant sortir de chez moi...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 14:06

Ahaha, j'ai trouvé une autre grosse feignasse :p !
Oui c'est peut-être ça le mot, ou jem'enfoutisme.
Mais enfin, vu qu'on n'a qu'une vie et qu'on crève à la fin, je vais quand même me faire plaisir... Je vais trouver les moyens.
Et puis me protèger des autres, et essayer d'ignorer leurs problèmes de jalousie, d'envie, de paranoïa...
Je pense que ça tient plus de l'obtention du droit de vivre peut-être. J'ai quand même eu des parents qui me disaient que j'étais une sous-merde, que je ne m'en sortirais jamais dans la vie, que j'étais une emmerdeuse, une chieuse, que je ne méritais pas de vivre et que de toutes façons ils avaient le droit de vie et de mort sur moi. Je me rends compte que j'ai eu des sacrés cons comme parents. Il y a pire sûrement. Mais du coup, vu leur discours débile, je me dit que ça a du enclencher chez moi (malgré mon immense intelligence, presque incommensurable, ahahaha :p ) un sentiment de non légitimité, d'interdiction d'exister, de faire des choses... Donc je vois ça un peu moins à la légère que toi, je trouve ça hyper grave d'être assez con pour bloquer des gens intelligents quand on est trop débile pour s'en rendre compte ou alors trop jalou pour accepter. Du coup, c'est vrai que j'ai peut-être aussi pas envie de faire profiter autrui de mes talents, y'a peut-être un truc de l'ordre de la vengeance sournoise chez moi... Ou un mélange. Ou alors il faut que j'arrête d'essayer de me comprendre, je suis beaucoup trop intelligente pour moi-même :p

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 14:17

Spoiler:

THQIsansdéconner a écrit:Mais enfin, vu qu'on n'a qu'une vie et qu'on crève à la fin, je vais quand même me faire plaisir...
Non, non, on crève pas à la fin si on croit en Dieu. Wink

THQIsansdéconner a écrit:Par exemple en maths, physique, en langues, en cuisine, en sport, euh en tout ?  ensuite, je suis en "anorexie culturelle", en fait j'essaie de faire que des trucs cons.
Je regarde des séries débiles, je lis plus du tout, je sors plus, je joue plus de musique... c'est pas une dépression vu que je suis d'humeur normale et que j'ai pas spécialement des idées noires, mais j'évite tout ce qui pourrait me stimuler. Est-ce que (grand moment de prétention) c'est parce que j'ai peur que ça rende le décalage trop visible ?

Arf... Et tu voudrais être une besogneuse, en vrai ? C'est pas barbant de lire et de se culturer pour toi ?

THQIsansdéconner a écrit:Ahaha, j'ai trouvé une autre grosse feignasse :p !
Oui c'est peut-être ça le mot, ou jem'enfoutisme.
Mais enfin, vu qu'on n'a qu'une vie et qu'on crève à la fin, je vais quand même me faire plaisir... Je vais trouver les moyens.
Et puis me protèger des autres, et essayer d'ignorer leurs problèmes de jalousie, d'envie, de paranoïa...
Je pense que ça tient plus de l'obtention du droit de vivre peut-être. J'ai quand même eu des parents qui me disaient que j'étais une sous-merde, que je ne m'en sortirais jamais dans la vie, que j'étais une emmerdeuse, une chieuse, que je ne méritais pas de vivre et que de toutes façons ils avaient le droit de vie et de mort sur moi. Je me rends compte que j'ai eu des sacrés cons comme parents. Il y a pire sûrement. Mais du coup, vu leur discours débile, je me dit que ça a du enclencher chez moi (malgré mon immense intelligence, presque incommensurable, ahahaha :p ) un sentiment de non légitimité, d'interdiction d'exister, de faire des choses... Donc je vois ça un peu moins à la légère que toi, je trouve ça hyper grave d'être assez con pour bloquer des gens intelligents quand on est trop débile pour s'en rendre compte ou alors trop jalou pour accepter. Du coup, c'est vrai que j'ai peut-être aussi pas envie de faire profiter autrui de mes talents, y'a peut-être un truc de l'ordre de la vengeance sournoise chez moi... Ou un mélange. Ou alors il faut que j'arrête d'essayer de me comprendre, je suis beaucoup trop intelligente pour moi-même :p

La question, c'est, selon moi, quelle est ta motivation ? À quel moment la réalité empêche ton élan de s'exprimer ? Pourquoi renonces-tu à user de tes talents ?

Bon ya dix questions mais LA question c'est la première, of course !
#jeviensdevilipenderunenanaquiseprenaitpourunepsy


Dernière édition par Kolyma le Jeu 16 Fév 2017 - 14:24, édité 3 fois

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 14:20

Je crois au Père Noel, mais il m'a pas apporté de cadeaux, alors Dieu, je vais pas trop m'avancer... On va faire comme s'il existait pas, ça évitera une déception supplémentaire, tu permets ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 14:26

Ah oui, je permets.


Dernière édition par Kolyma le Jeu 16 Fév 2017 - 14:27, édité 1 fois

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 14:27

Lire j'aimais bien, j'avoue. Mais ça doit faire 10 ans que j'évite.
Besogneuse ? Ah oui, j'aimerais bien, franchement, j'envie les gens qui arrivent à travailler régulièrement, qui connaissent très bien plusieurs disciplines, qui sont capables de créer plein de trucs, de faire des découvertes... Mais ça me saoule. J'ai vécu avec un mec qui était une vraie horloge : 1h de guitare tous les matins, puis bosser, bosser, bosser, puis du sport, puis re guitare, puis écriture de son bouquin... Mais je le trouvais un peu chiant, j'avoue, mais en même temps j'étais envieuse et admirative de son organisation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 14:28

Je ne peux pas dire qu'il n'est pas 20 fois plus efficace que moi. Il est réellement beaucoup plus efficace que moi au final.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 14:30

Lire j'aimais bien, j'avoue. Mais ça doit faire 10 ans que j'évite.
Besogneuse ? Ah oui, j'aimerais bien, franchement, j'envie les gens qui arrivent à travailler régulièrement, qui connaissent très bien plusieurs disciplines, qui sont capables de créer plein de trucs, de faire des découvertes... Mais ça me saoule. J'ai vécu avec un mec qui était une vraie horloge : 1h de guitare tous les matins, puis bosser, bosser, bosser, puis du sport, puis re guitare, puis écriture de son bouquin... Mais je le trouvais un peu chiant, j'avoue, mais en même temps j'étais envieuse et admirative de son organisation.
Oui, mais tu es contemplative et pas besogneuse pour un sou, au final, non ? Et une de tes hypothèses, ce serait qu'on t'a inhibé le potentiel en t'enlevant ta confiance en toi "naturelle" ?

Tu n'aimes pas être contemplative et un peu limace sur les bords ? (c'est pas une vanne, suis pareil ^^)

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 14:34

Bah, c'est pas un peu culpabilisant de savoir que tu es censé être plus efficace que la plupart des autres et que dans les faits tu es une grosse merde inutile ? En tous cas moi, ça me fait cet effet là. Donc non, en fait, c'est ce que je fais, mais j'aime pas. D'où le fait que je viens chercher des réponses à ce problème ici. Mais comme l'a dit Fata Morgana, c'est peut-être pas réellement d'inhibition intellectuelle que je souffre, je m'égare peut-être en cherchant dans cette case.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 14:35

Ce n'est peut-être ps de l'hinibition que tu décris au fond, c'est peut-être plus de l'aquoibonisme, qui ouvre sur la procrastination.
J'ai beau me morfondre, rien ne me fera pour autant sortir de chez moi...

Ah oui, c'est intéressant ce que Fata dit, je plussoie des deux doigts.

Par contre, j'espère que tu n'as pas découragé Fata de parler avec toi... J'ai évoqué la religion pour foutre la merde, lol (pardon...).

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 14:43

Carrément découragé ? Parceque j'ai dit que je croyais pas en dieu ? Bah écoute, chacun son truc, moi j'oblige personne à me parler de toutes façons, et puis chacun est libre d'établir des relations avec qui il veut, dans le respect de lui-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 14:52

Tu sais je suis un enfant martyr et j'ai passé mon adolescence à l'HP. Je suis encore sous traitement aujourd'hui. J'ai fais des centres de réinsertion sociale (mis à la porte de trois d'entre eux en un an) et j'allais tellement mal que j'étais auditeur lbre en cinquième. Entre autres.
Donc la haine qui entoure les hypersensibles, j'ai connu aussi. Je devrais en faire un bouquin, mais remuer toute cette merde...
On m'a tellement fait copier de lignes quand j'étais puni que j'ai un handicap moteur à la main droite ! Razz
Bah, mieux vaut en rire.
Tout ça pour dire quoi ? Si ça se trouve, je suis légitime dans cette discussion, qui m'intéresse.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 15:07

Bah oui, c'est ce qu'on dit !

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 15:08

Je ne sais pas si c'est vraiment de la haine qu'ils ressentent. de la peur c'est sûr et certain : ils sont complètement flippés rien que de voir certains gestes, certaines façons de faire, surtout chez un enfant. Ma mère me voyait comme un monstre diabolique incontrôlable. Mais c'est Sa vision des choses. Ce n'est pas la réalité. TU deviens le martyr de leur délire. Le sens qu'eux ont donné aux choses n'est pas leur sens réel. C'est toi qui donnes le sens aux choses de ta vie. Enfin je pense (illusion du libre arbitre quand tu nous tiens). Ensuite, je suis pas neurologue ni psy, mais le cerveau doit recevoir leur délire, lutter contre, se construire un rempart et si toi tu as été en HP et sous médocs, peut-être que la résistance a été vraiment cassée, et que tu as cru leurs délires. Mais ça ne reste que leurs délires. Auxquels tu peux décider d'être étranger et de vivre ta vie comme toi tu le veux, en n'étant plus le truc diabolique incontrôlable qu'ils croient. Ca a l'air facile vu comme je le raconte, mais c'est tout sauf facile, en 59 ans tu as déjà dû exploré pas mal de pistes. Il y a quelques années, j'ai eu vraiment pitié de moi en tant que petite fille, je ne savais pas encore pour le QI, mais j'ai repensé à ce que j'avais vécu et ça m'a révoltée, comment peut-on faire ça à un enfant sans défense qui compte sur les adultes pour survivre ? C'est trop facile ! Et puis colère, haine (oui c'est moi qui ai ressenti de la haine, je revais même que je tuais mes parents), et maintenant je m'en fous, je crois que je les vois comme des imbéciles qui me font pitié, qui ont gaché une grande partie de ma vie, qui ont détruit pas mal de choses chez moi, mais c'est terminé, maintenant, je peux faire ce que je veux (ou du moins avoir au moins cette illusion !). Tu as écris "la haine qui entoure les hypersensbiles", est-ce que c'est toi qui vois la haine ? Qui ressens la haine ? Les 2 ? Elle t'entoure comme un rempart ? ou alors je fais de l'interprétation délirante ? La haine est ton moyen de défense pour ne pas être blessé par les autres ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 15:44

Mes parents sont morts. Mais je ne peux pas dire que j'ai eu de la haine. Disons que je m'en suis protégé le plus possible.

Je pense que c'est de la peur qu'ils ont pour nous. Ils nous voient empruntés et gauches, et du coup ils se disent celui-là, celle-là elle va jamais s'en tirer dans la vie.

Moi j'ai eu droit à 18 ans d'injures non stop "tu sais rien faire, tu n'arriveras jamais à rien, t'es un vrai manche (c'est vrai que perso monter ou démonter une mobylette c'est pas mon trip ! Razz ) tu es un bon à rien"...Que ces paroles (qui sont en fait des mal-édictions)
ont un impact terrible quand c'est quotidien depuis la petite enfance. Et je suis sûr qu'elles continuent à déterminer des trucs chez moi,
mais je m'en tire en faisant ce que j'aime, en étant celui que je suis. Je crois que je me suis fait une raison. Les plis sont pas repassables, mais j'ai réussi à conserver mes goûts et à réaliser des choix. (très marginaux mais j'aimerais bien vous y voir !)
J'étais rachto, mon père n'aimait que les gros balèzes. C'était un sportif, j'étais introverti. J'avais toutes les maladies auto-immunes imaginables. Il voulait que je joues au mécano, mais ça me faisait chier. On ne s'est jamais rencontré ces gens-là et moi (c'était pire du coté de ma mère).
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 15:53

l'envie et le fun, l'éducation , les parents toussa c'est pas parfait, c'est mieux quand il ya aide et soutien mais parfois y a pas, ou pire donc comme pour fata

inhibition ? cela dépend des jours, des fois je fais rien, ou des conneries, jouer par exemple

il a été démontré que le cerveau a besoin de se reposer, ne fut ce que pour faire le point sur les données reçues

moi je dors bcp, autre manière de faire naturelle chez moi

je ne parlerai donc pas d'inhibition mais juste de non envies temporaires ou plus longues

des hobbys, manies etc qui reviennent ou qui sortent de nulle part

j'ai eut envie il y a quelques mois de me mettre à la guitare électrique, pourquoi comment à quel rythme .. je m'en fous, j'ai juste envie ou pas de le faire

comme chacun j'organise ma vie de telle sorte à me permettre de réaliser mes souhaits

c'est un choix

on peut se taper un metro boulot dodo et être contraint ou se fabriquer son espace de liberté, pas simple mais on n'est pas surdoué pour le fun parfois

le plus amusant c'est que souvent en plus ils sont contents, logiques ils ont des besoins plus faibles et plus facilement remplis

quand on est pris par contre dans un pn ou autre qui vous suce littéralement toute votre énergie, soit vous le tuer, soit vous dégager

l'esclavage est théoriquement aboli mais avec les putes neo liberales ils remettent çà et les gauchos crypto débiles sont avec eux pour l'emploi vous comprenez..

oui oui je comprends à quel point vous êtes les deux faces d'une même pièce et que seul votre intérêt perso joue camaraaaadddd

en ce sens 1789 n'existe pas et vous êtes tous les deux bleu et rouge des dictateurs , qui dictent quoi faire et qui s'énervent comme des gamins merdeux quand on les conteste

macron fillon même têtes de con

les gens adorent les coqs , on sait pas trop pourquoi

là je m'inhibe oui, si je suis forcé de faire quelque chose que je n'aime pas ou que je ne veux pas

tant pis.. mais parfois cela ne se voit même pas.. t'as fait le rapport.. oui .. il est là , bien merci

mm le rapport fait 10 pages à la vite, cela m'a pris 30 minutes il ya 1 heure,.. je sais que vous pensiez que cela fait 1 mois que j'y bosse..mais non.. j'aurais pu faire un rapport de 400 pages en une semaine avec réflexion longue sur un mois, mais vous avez l'air content avecle rapport de 10 pages et puis par expérience je vous aurais donné celui de 400 vous auriez râlé parce que trop long et puis pas tout pigé dedans..merde c'est pas ce que je vous demandais, vous êtes idiot ou quoi.. ok ok désolé je n'avais pas compris votre niveau.. vous aurez vos 10 pages.. tention hein je les veux demain à 9h.. oui oui no problemo.. 20 minutes plus tard les 10 pages sont déjà pondues et photocopiées pour le lendemain, je dors, je bois monc afé peinard et je donne le rapport.. ah heureusement monsieur, cela aurait été mal.. c'est bien, soyez discipliné la prochaine fois hein..oui msieur , j'aide la cause et c'est ma joie... ducon

inhibition positivo négative donc

tout le monde s'en fout ? moi aussi

je fais autre chose c'est tout








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 16:06

Même sentiment de "non rencontre". Non reconnaissance avec mes parents.

Smile le coup du rapport "trop tout" au boulot, on me l'a fait aussi "mais t'es folle, on n'arrivera jamais à maintenir un tel niveau !" "bah t'as qu'à enlever des trucs, et le rendre nul, au moins, tu sais faire ça".
J'avoue c'est pas facile de doser. Il faut arriver à observer les autres pour bien limiter à ce qui est vu comme suffisant. Maintenant que je sais pour le QI, et que j'ai une notion de l'écart avec la moyenne, je pense que j'aurai plus de facilités à arrêter les frais assez tôt, et à rendre des choses juste ce qu'il faut. Il ne faut pas faire de son mieux contrairement à ce qu'on nous dit, il faut faire ce qui est attendu, comme à l'école. A l'école j'avais bien compris, après quelques prises de chou entre mes parents et les profs, je savais qu'il fallait que je détermine ce qui était attendu et que je m'y conforme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 16:15

je détermine ce qui était attendu et que je m'y conforme
Et ben bravo !
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 16:21

Oui enfin j'avoue qu'on m'a un peu frappée pour aider la compréhension.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 16:23

En fait l'erreur c'est de croire qu'un jour il sera possible de faire autrement en public. Déjà rien que quand je tape au clavier, je suis suspecte dans un bureau... Il faut faire attention à pas mal de choses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 16:27

Suis aussi suspect quand je tape au clavier, je me la joue trop Jimi Hendrix.

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 16:31

Être différent, c'est être clandestin. Bien sûr il y a des niveaux. Mais ce qu'on est, c'est enfoui. Même si on nous dit "vas-y lâche-toi" on garde l'essentiel à l'intérieur, c'est du domaine de l'instinct.
Je viens de passer sous lithium, mais avant, rien de tel qu'une bouteille de Bourbon de qualité pour m'émanciper. Deux problèmes, le prix, pour cequi est de la bouteille j'aime le luxe, et le fait que je me rencognais aussi sec dans des replis encore plus épais.
A ce sujet il faudrait faire une étude comparative des inhibés hommes et femmes.


Dernière édition par Fata Morgana le Jeu 16 Fév 2017 - 16:37, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 16:35

Kolyma :Et on t'a jamais fait de réflexion, rapport à la consommation d'extincteurs ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 16:38

lol

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 16:45

Exactement Fata Morgana, maintenant que je sais pourquoi, je trouve ça très logique, quand je ne savais pas que c'était lié à une "supériorité" de mon QI, je le vivais mal, maintenant que je relie les sales réflexions à ça, je comprends pourquoi c'est vexant et quel regard les autres portaient sur moi et que ça peut leur faire peur et les mettre en danger. Alors bon, quand je pensais que j'étais une grosse merde, je comprenais pas du tout les réactions... Je trouvais ça injuste, mais là ça prend du sens. Idem pour mes parents, s'ils sont normaux (je pense que mon père non mais bon je peux pas vérifier), c'est sûr que j'ai dû leur faire peur à plein de niveaux, mais leur réaction n'en reste pas moins "inhumaine" bien qu"humaine. Je pense qu'une certaine forme de clandestinité est vitale, même si on le sent, suite aux réactions de l'entourage, le fait de savoir vraiment pourquoi, ça permet de mieux accepter de jouer à cache-cache histoire de ne pas heurter. Ca me paraitimpossible à exiger d'un enfant par contre, c'est pou rça qu'à mon avis, il faudrait tester tout le monde assez tot pour eviter de massacrer psychologiquement du petit précoce.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 17:03

Il y a des débats épineux sur la réalité objective du surdoué souffrant (un auteur qui s'appelle Gauvrit je crois).
L'honneteté m'oblige à le dire.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 17:08

Ce que dit Gauvrit c'est que tous les surdoués ne sont pas en souffrance : la majorité s'en sort bien. par contre il ne dit pas qu'il n'y a aucun surdoué en souffrance. Pour des gens comme toi et moi, qui sommes tombés dans des milieux pas aidant (je suis gentille, hein) ça pourrait quand même être bien d'expliquer aux parents que leur enfant n'est pas une incarnation du diable, déjà, et ensuite proposer aux gamins un peu de stimulation intellectuelle au lieu de l'empecher d'apprendre, et surtout de l'extraire en cas de maltraitance. Vu l'hypersensibilité il me semble qu'une maltraitance chez un surdouée est encore plus violente par l'effet qu'elle produit sur lui, à niveau objectif égal. Evidemment je ne cautionne aucune maltraitance en disant ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 17:11

Je veux dire, imagine que tu sois tombé dans un milieu soutenant qui t'aurait aidé à te développer, qui aurait accepter ta différence sans te rejeter, te maltraiter, voire vouloir ta mort, tu aurais été heureux beaucoup plus facilement qu'en subissant ce qu'on peut appeler de la torture.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 17:12

En tous cas, je suis convaincue que si j'avais eu ne serait-ce qu'un peu de reconnaissance, je ne serais pas sur un forum en train de me dire que c'est pas possible que j'aie un QI aussi élevé vu ce que je vis par ailleurs...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 17:14

Surdoué en QI, pas surdoué en quoi que ce soit, est-ce un surdoué ? À quoi ça rime ?

Pardon pour la question qui fâche, mais bon, on peut se regarder le QI longtemps et se lancer des fleurs sans raison de dénigrer les pas surdoués tout aussi (pas) surdoués, finalement.


Dernière édition par Kolyma le Jeu 16 Fév 2017 - 17:16, édité 1 fois

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 17:16

Idem.
Apparemment rien de tel qu'un THQI pour être persuadé d'être complêtement con. Et puis je ne suis pas sans défauts.
imagine que tu sois tombé dans un milieu soutenant qui t'aurait aidé à te développer.
Mon imagination ne va pas jusque là. On ne peut pas se trnasposer dans une autre vie que la sienne. Sinon dans les romans, mais les romans hein, bof.


Dernière édition par Fata Morgana le Jeu 16 Fév 2017 - 17:18, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 17:17

Oui, c'est vrai, c'est ça qui fait que c'est très bizarre d'un côté un résultat de test et de "potentiel" de l'autre un potentiel non réalisé. C'est culpabilisant aussi. Je suis désolée si j'ai eu l'air de dénigrer... C'était pas mon but, mais du coup je me sens concernée par la souffrance de ceux qui me semblent être "mes semblables", vu que jusqu'ici, j'ai quand même eu un sentiment de solitude, dont je ne sais s'il est plus lié à la maltraitance, au QI ou aux 2. C'est de l'égoisme, mais j'assume.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 17:17

Fata Morgana a écrit:Idem.
Apparemment rien de tel qu'un THQI pour être persuadé d'être complêtement con.
Non, sinon se dirait-on surdoué ?

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 17:19

L'égoïsme ? Nan ! L'égoïsme c'est de ne s'interesser QU'à soi. S'interesser à soi c'est normal: on se fréquente beaucoup quand même.

Mais HQI, Ou Mieux THQI, et maltraitance, c'est sûr que ça donne des gens hors norme. Il y a même eu un tueur en série américain particulièrement crado qui avait 150 de qi.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 17:23

A part quelqu'un d'un peu arrogant et con, personne ne SE dit surdoué. C'est au final un test (qui a des limites...) qui classe les gens.
En tous cas, pour moi, ça éclaire beaucoup de choses parceque justement je pensais à mon sujet, ne pas être capable de comprendre, en tous cas pas comme les autres, mais le test est rassurant car il dit que je comprends plus de choses que la moyenne des gens et donc que je ne suis pas con. Donc que j'avais tort, donc que je suis con. Ah merde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Kolyma Jeu 16 Fév 2017 - 17:25

THQIsansdéconner a écrit:A part quelqu'un d'un peu arrogant et con, personne ne SE dit surdoué. C'est au final un test (qui a des limites...) qui classe les gens.
Hum. Tu verras. Ils le disent tous.

Kolyma

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Invité Jeu 16 Fév 2017 - 17:27

oui la reconnaissance et le soutien , l'amour c'est la chose la plus fondamentale à faire et hélas pas toujours la plus commune

moi j'en ai manqué cruellement aussi

alors quand gauvrit minimise je me dis qu'il ne sait pas de quoi il cause ou est purement dans la ratio sans être dans la sensibilité

mais je me dis que c'est moi qui biaise et qu'il a raison techniquement et que mes douleurs il n'y peut rien

je me suis souvent posé la question si j'avais vécu dans un environnement nettement plus favorable ce que je serais devenu

les lignes de ma main gauche et droites sont très différentes, ce que je pouvais avoir et ce que j'ai

mais dois je blâmer ? personne n'est parfait et éduquer un surdoué c'est pas de la tarte surtout moi

mais la douleur demeure, profonde, abyssale, les blessures de même

alors tipeh désolé mais moi ça me fait pleurer et ça me cause aussi

bordel enfin quelqu'un qui pige la douleur

pas parfait non plus je sais, un coté fric sans doute pas voulu à la source mais faudrait être idiot et elle ne l'est pas

aucun reproche, c'est de bonne guerre, en plus si elle en aide au passage, rien à redire

le manque d'amour est la chose dont on devrait causer bien avant le surdon si le surdon ennuie ou agaçe, qu'on fixe les conditions d'une enfance heureuse

et là il ya du boulot, surdoué ou pas.. c'est dire l'état du monde

il vient de pleuvoir et il ya eut un magnifique arc en ciel

entre potentiel et atteindre le ciel il ya un chemin ou plusieurs et parfois il pleut fort avant que le soleil ne vienne , cela dure même parfois des années

je suis surdoué ET hypersensible donc cela a tout compliqué encore plus

à quoi ça rime ?

bonne question

moi je me demande à quoi ça sert et personne n'a su me répondre

alors je cherche, je finis par avoir des bribes

inhibition? non c'est pas cela , c'est se construire quand même comme on peut et plus si possible

si on y arrive alors c'est un fameux chemin

le surdon il est aussi dans cela selon moi sinon plus









Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'inhibition intellectuelle Empty Re: L'inhibition intellectuelle

Message par Fata Morgana Jeu 16 Fév 2017 - 17:28

Donc que j'avais tort, donc que je suis con. Ah merde.

Maso aussi apparemment ! Razz

Tu parlais de musique, tu fais quoi si ça ne te parait pas indiscrêt ?
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum