Qui a perdu son coeur

Aller en bas

Qui a perdu son coeur Empty Qui a perdu son coeur

Message par oyans Mer 1 Juin 2016 - 19:42

Avec l'âge et son cortège d'illusions. Comment vivre sans passion? la passion engendrant le plaisir et le plaisir effacé, le monde ressemble à un iceberg froid et sans vie. Au tout début à la surface les mains sur la glace et le soleil sur la peau, réchauffe ce refroidissement et puis l'on creuse porté par cette chaleur impalpable perçant la croute jusqu'à la partie immergée; sorte de frontière impénétrable, de plus en plus sombre et surgelée dont on n'en revient pas indemne.
Alors plongé dans le noir les idées s'étiolent devenant que de minuscule souvenirs saccadés, difformes et presque flous, tout a fortiori devient décrépit et usé, puis comme projeté à la surface, trempé, les lèvres gercées, le soleil sèche jusqu'à l'assèchement le plus rude, ensuite il ne reste rien et l'on cherche parmi les organes le réel emplacement de son cœur qui, il y a encore quelques années, battaient la chamade, mais maintenant ses battements sont imperceptibles voire d'une totale absence.
Il y a maintenant en suspens, un être convolant avec lui-même dans une étrange noce, où l'aridité du vent efface les derniers troubles de l'âme.
Fascinante perception, maussade découverte, crudité des propos et met sans saveur, qui a déjà perdu son cœur, son âme et son corps?
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Qui a perdu son coeur Empty Re: Qui a perdu son coeur

Message par BlueShift Mer 1 Juin 2016 - 22:11

(...) qui a déjà perdu son coeur, son âme et son corps?

...Et le vent cria "moi"! Après s'être heurté aux steppes glaciales, aux paysages arrides battus par l'hiver, après avoir glissé sur le miroir impénétrable des océans encroûtés de glace, après avoir caressé les paysages lovés dans la blancheur nivéale de leur manteau de neige...sans jamais parvenir à s'arrêter...

Après s'être tranché les chairs sur les falaises escarpées, s'être usé la peau sur le sable brûlant...

Après avoir eu le souffle coupé par l'ascension des pics rocheux, les tympans percés par le hurlement des cascades...

Le zéphyr qu'il était devenu vint, dans un dernier soupir, alimenter la flamme d'un feu.

Et la tempête devint brasier.

La passion peut-elle vraiment mourir?
Je ne le crois pas.

Signé: le vent.
BlueShift
BlueShift

Messages : 71
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 39
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum