Reconversion professionnelle

Aller en bas

Reconversion professionnelle Empty Reconversion professionnelle

Message par Fa# le Ven 27 Mai 2016 - 15:06

Bonjour à tous,

Je suis toute nouvelle ici et j'espère y être à ma place.
Je vais essayer de ne pas trop être longue et aller à l'essentiel directement !

Après un master en physiologie animale j'ai commencé une thèse qui s'est très mal passée. Alors qu'on m'avait promis le contraire j'ai passé des journées entières à devoir tuer des souris et des rats. En plus le fait de devoir creuser un sujet sans jamais s'en écarter était compliqué pour moi qui suis une touche à tout. J'ai donc décidé de démissionner au bout d'un an.
Un bac+5 en biologie fondamentale n'est pas franchement un sésame pour trouver un emploi. Je n'ai donc même pas cherché et me suis tournée vers un mastère en marketing. Le but était d'avoir un passeport pour entrer dans une entreprise.
Cela a bien fonctionné... Cela fait 8 ans que je travaille dans l'industrie pharma. D'abord en innovation, puis en marketing et depuis 2 ans en développement.

Oui mais voilà, cela ne me plaît pas vraiment. Je crois que les principales sources d'angoisse générées par mon boulot sont

- les relations humaines faussées : je suis chef de projet et pour moi je travaille avec mes équipiers afin d'arriver à un résultat. Si le résultat est bon, c'est le groupe qui l'a permis. Si le résultat est mauvais, c'est aussi le groupe qui en est à l'origine. Sauf qu'il y a toujours plusieurs personnes pour soit essayer de tirer la couverture pour elles quand tout va bien ou pour rejeter la faute sur les autres quand il y a un soucis.
A chaque fois je me sens attaquée personnellement et je le vis extrêmement mal.

- l'environnement normatif : on ne travaille plus en fonction d'une logique mais des normes, parfois qui vont à l'encontre du bon sens. Je ne supporte pas ça.

L'an passé je n'allais vraiment pas bien et j'ai cherché ce que je pourrais bien faire maintenant.
J'ai trouvé une formation dans laquelle je m'épanouis pleinement (je la suis pendant mes congés) : c'est une formation pour devenir musicothérapeute.
Musicienne semi-pro, toujours attirée par la psy, toujours sollicitée par les gens qui sont en souffrance... je me vois vraiment bien dans ce rôle.

Cependant aujourd'hui je suis en plein doute :
- serais-je capable de lâcher mon boulot sécurisé pour une aventure pleine d'embuches? (la musicothérapie est reconnue mais pas remboursée en France, comme les ostéopathes par exemple). Sachant que j'ai un fils de 5 ans et que j'attends mon deuxième pour la fin d'année. Cela ne me paraît pas très raisonnable...
- serais-je capable de gérer les émotions liées au travail avec des personnes en grande souffrance? Je me vois essentiellement travailler avec des personnes avec troubles autistiques, atteintes d'Alzheimer.


Cela fait peu de temps que j'ai été "diagnostiquée" HP. Cela me donne une clé de lecture précieuse sur mon passé, mon fonctionnement. Mais comment le prendre en compte dans mes choix professionnels?

Le psy chez qui je vais afin d'être accompagnée durant ma formation (c'est demandé par la formation qui est basée sur la didactique donc très remuante) me dit que je suis vraiment faite pour ce métier, mais s'il se trompait???


Voilà en fait je ne sais pas trop ce que j'attends des réponses que vous pourriez me faire, en tout cas merci de m'avoir lue !

Fa#

Messages : 4
Date d'inscription : 27/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Reconversion professionnelle Empty Re: Reconversion professionnelle

Message par Alaintuitif le Ven 27 Mai 2016 - 16:03

Lorsque je lis ton post, je me sens animé d'une grande sympathie.
J'ai le sentiment de ressentir le questionnement de quelqu'un qui n'espère plus rien dans son boulot actuel et qui craint de ne pas avoir de base assez solide pour avancer, une fois le pas franchi.

Pourrais-tu préciser de quelles craintes il s'agit ? Est-ce du contact avec des personnes atteintes de troubles autistiques ou d'Alzheimer ? Tu dis que "tu te vois" et donc, comment te ressens-tu à l'évocation d'une telle situation ?

Il me semble qu'il est en effet important de porter une attention particulière aux réticences que l'on peut ressentir. En ce qui me concerne, il y a une quinzaine d'années, je travaillais comme responsable d'un centre de médecine du travail; cette expérience était le must de la stabilité matérielle et de la reconnaissance pour moi. Pourtant, au bout de 4 ans, je m'en suis lassé, je m'ennuyais au point de pleurer sans raison chaque jour. En fait, certaines parties de moi étaient en train de mourir : ma créativité, mon goût du jeu, des relations, de la joie…

Pourtant, j'étais tétanisé à l'idée de devoir solliciter un entretien auprès de ma responsable afin de lui exposer ma décision de démissionner en vue de suivre une formation professionnelle dans le domaine du bien-être.
J'ai donc sollicité une séance auprès d'une copine kinésiologue pour me permettre de lever ce blocage. Je me souviens avoir visualisé un cheval sautant ainsi les barrières de son enclôt. De là, j'ai tout naturellement obtenu mon entretien qui s'est très bien passé parce que j'avais l'enthousiasme du changement en moi.
Mon préavis était de 3 mois durant lesquels j'ai trouvé une entreprise qui a accepté de m'embaucher en CDI puis de me licencier en période d'essai. Cela était un des cas de "démission légitime" permettant d'être indemnisé par l'assurance chômage (assédic à l'époque) au delà de ma période de formation.
J'ai ainsi pu payer mes frais de formation et continué à avoir des ressources suffisantes jusqu'au congé parental que j'ai pris ensuite. Du fait de cette naissance et d'un déménagement dans une autre région, je n'ai finalement pas mené ma reconversion exactement comme je l'avais envisagé. Cela a changé plus largement ma vie.

J'espère que cette contribution te sera utile.
Dans l'attente de te lire, je te souhaite le meilleur.
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1152
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 53
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Reconversion professionnelle Empty Re: Reconversion professionnelle

Message par Fa# le Ven 27 Mai 2016 - 16:28

Un grand merci pour ta réponse qui me permet de cibler un peu plus mon questionnement !

Par rapport au métier en lui-même, lorsque je dis que je me vois surtout travaillant avec ce types de patients, c'est que je me sens attirée par eux, par le fait de les accompagner par la musicothérapie. L'autisme m'a toujours fascinée si je peux employer ce terme dans ce cadre...
La musicothérapie ouvrant la possibilité de communiquer avec les gens sans le verbal, cet outil est très bien adapté à cette pathologie. Je découvre Alzheimer avec ma grand-mère, hélas, et ressens aussi les bienfaits que cela peut procurer.

Ce qui me fait peur est de ne peut-être pas être capable d'avoir une prise de recul émotionnelle nécessaire pour tenir le coup. Ma forte empathie est un atout pour ce genre de métier, pour les patients, mais ne sera-t-elle pas à l'origine de violentes angoisses pour moi?

Tu es dans le bien-être ou pas du tout finalement? Car j'imagine que cela peut induire le même genre de rencontres émotionnellement riches.

En tout cas j'ai beaucoup aimé l'image du cheval prêt à sauter la barrière.
Lorsque je me suis décidée à me lancer dans la formation j'ai vraiment eu cette impression, même si je n'ai pas encore lâché mon boulot. Le fait de partir dans un univers inconnu, avec des gens différents, des codes différents... C'est tout ce qu'il me faut, mais c'est aussi parfois flippant !!


Fa#

Messages : 4
Date d'inscription : 27/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Reconversion professionnelle Empty Re: Reconversion professionnelle

Message par Invité le Ven 27 Mai 2016 - 17:12

Bien beau projet en tout cas Smile
N'as tu pas moyen soit de commencer à prendre des personnes en musicotherapie tout en poursuivant dans un premier temps ton métier actuel (avec une demande de temps partiel éventuellement), soit de prendre une période sans solde (si financièrement tu as quelques économies)?
Comme ça si ça ne décolle pas tu n'es pas sans rien...
D'autre part, il me semble intéressant et rassurant quand on commence un métier d'aide en solo de se faire accompagner, comme ça tu peux débriefer avec ton thérapeute les difficultés que tu rencontres, petit à petit trouver tes marques, ta zone d'aisance, une justesse dans le rapport à l'autre en fonction de ce que tu es, et une façon de gérer tout ce que ta pratique te renverra forcément.
Je sais que ce que je te propose n'est pas forcément réalisable selon ta situation, mais je lance des pistes comme elles me viennent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Reconversion professionnelle Empty Re: Reconversion professionnelle

Message par Alaintuitif le Ven 27 Mai 2016 - 20:32

@ Fa :
Lorsque je te lis, j'ai l'impression que la nature de tes craintes se concentre autour de la gestion de tes émotions au contact d'une population qui t'attire mais que tu connais peu. Est-ce bien cela ?

Tu me demandes si je suis parvenu à être dans le bien-être et l'éventuel impact émotionnel de cette pratique.
J'ai du mal à te répondre sans te dire qu'initialement, j'ai suivi une formation d'assistant social. Les stages pré-professionnels te mettent en situation d'affronter la souffrance et le désarroi de tes "clients" mais quand même, j'ai été émotionnellement impacté non par la difficulté des gens mais par mes propres remises en question : "est ce que j'ai bien répondu?" "n'aurait-je pas plutôt dû faire ci plutôt que ça ?" "Ai-je oublié quelque chose ?"
C'est un problème finalement assez connu dans la profession et il y a des "réunions de synthèse", des "supervisions" pour permettre aux professionnel(le)s de prendre du recul par rapport à leurs interventions.
Enfin, en théorie, car en pratique, j'ai toujours fait le choix de travailler dans de toutes petites structures où j'étais quasiment seul avec bien souvent un(e) responsable souvent incompétent(e). Donc, j'ai appris à faire face à mes doutes, seul. Malgré certaines situations très délicates, j'ai toujours entretenu de très bons rapports avec cette population en difficulté, même lorsque je devais tenir des positions fermes.

A ce stade, je dirais donc que j'ai appris au fil des années à ne pas être affecté par la situation des gens, même si je me souviens que je cogitais un peu quand même certains soirs et certains week ends.

Après vouloir tourner la page de tout cela, j'ai donc envisagé de suivre une formation à une méthode de bien être qui s'appelle la kinésiologie (un mélange d'écoute subtile du corps associé aux émotions).
Pour l'anecdote, avant de me décider à suivre cette formation, nous avions, mon épouse et moi, fait une demande d'adoption qui avait de bonnes chances d'aboutir mais démissionner de mon poste, c'était forcément anéantir nos chances d'adopter. Cela ajoutait à la pression du choix de m'engager dans cette formation. J'avais également une migraine depuis prés de 30 ans et j'entrevoyais bien que cette méthode était susceptible de la soigner.
Bref, cette méthode était porteuse d'un avenir professionnel mais était aussi susceptible de me guérir de quelque chose d'invalidant voire d'apporter des réponses à une stérilité inexpliquée mais tenace.

Dans les faits, je m'interroge encore aujourd'hui sur mes hésitations de l'époque. Jusqu'à présent, je prenais mes décisions sans trop sourciller; j'avais la force de les assumer et n'avais pas à regretter mes choix.
Dans le cas de ce changement de cap, j'ai cru que c'était à cause de la question de l'adoption que ce n'était pas parfaitement fluide. La séance de la copine kinésiologue m'a aidé à passer ce cap.

Pourtant, je pense que j'aurais dû porter plus d'attentions. En effet, s'il y avait des doutes, des choses auraient peut être dû être plus mesurées. Une introspection approfondie m'aurait sans doute permis de mieux envisager les conséquences de ce choix.

Je vois cela au niveau de la suite : ma migraine a définitivement disparu et nous avons finalement eu notre second enfant (10 ans le sépare du premier); je suis également devenu kinésiologue mais un temps très court.
J'ai en effet été rattrapé par des problèmes de santé, par des difficultés de couple dû à des conceptions de la vie désormais différentes de celle de mon épouse, par des perceptions que je ne soupçonnais même pas.
Mon empathie s'est développée de façon exponentielle jusqu'à me surprendre moi-même. La plupart des gens travaillant dans le domaine du bien-être connaissent au moins partiellement cette expérience.

La gestion de mes émotions fut semblable à celle de mon premier métier: au début, il m'est arrivé de pleurer à l'évocation de problèmes puis rapidement, on apprend à se positionner de façon bienveillante, empathique mais non fusionnelle.

Je pense que tu trouveras sur ce forum quantité de gens qui gèrent leurs vives émotions de façon adaptée.
Mon témoignage et celui d'autres zèbres peuvent ainsi peut être te permettre de contribuer à y voir plus clair.
Ainsi, je crois que nos ressources sont considérables et que la Vie elle-même nous donne les moyens de faire face aux difficultés qui se présentent.



Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1152
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 53
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Reconversion professionnelle Empty Re: Reconversion professionnelle

Message par Fa# le Mar 31 Mai 2016 - 9:33

Bonjour à tous,

Chocolatine je suis ma formation en parallèle de mon travail actuel (mes vacances y passent!).
Et oui il nous a été fortement conseillé d'être suivi puis supervisés et c'est ce que j'ai commencé depuis Janvier, c'est d'ailleurs à cette occasion que le mot HP m'a enfin permis de mieux me comprendre. Ben oui, mon fils l'est, mon mari aussi, mais yavait aucune raison que ce soit mon cas hein...

Alain ton témoignage est vraiment intéressant. Je me retrouve a bien des niveaux dans ta description. J'ai bien conscience que le choix fait impactera mon métier mais aussi bien d'autres domaines. D'ailleurs après 3 ans de galère je viens de tomber enceinte, comme par hasard quelques mois après avoir pris cette décision et commencé la formation !

Merci en tout cas pour vos réponses, je vous tiendrai au courant.

Fa#

Messages : 4
Date d'inscription : 27/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum