La chasse à l'amour

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La chasse à l'amour Empty La chasse à l'amour

Message par oyans le Lun 7 Mar 2016 - 18:56

On décrédibilise les anges et les poètes pour une chaussure dans le fion,
On diagnostic du ver de terre à l'amoureux des plaines pour des ares d'insecticides,
Je ne me crois pas phtisique! je me crois luciole de bohème et revêt de rêves les rancoeurs apatrides...
A chaque séjour d'aurore quand la neige époussète au dehors, j'écourte d'une main les flocons,
Lis des livres sans omission, bave ma seringue et tout le mois génocide!
Pauvre ange sans sa nimbe, piètre poète sans plume grisaille à pamoison le hublot vide...


J'ai manqué des trains, pris un chemin d'hiver alors que le soleil m'attend
De jour comme de nuit sa lumière cérébrale.


J'abonde de flots, de rivière par monts et par veaux, où est ma cascade chagrine?
La buée aux vitres sous l'ampoule obscure, ma main sur ta joue ennuyée
ta peau dans ma main insatiable te devine...

On déracine les anges aux crochets, on arrache la langue poétique
Accouchement à vif plein de rougeur sans faveur obstétrique
Et l'obédience des malmenés sur une courte chaîne d'oppression
c'est un peu de mon cœur fatigué sur des fils hautes-tension
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Invité le Lun 7 Mar 2016 - 23:10

Superbe , j'adore

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 8 Mar 2016 - 11:12

Zélie~ a écrit:Superbe , j'adore
merci Zélie, cela fait tellement longtemps que je n'ai plus écrit de poésie, content que cela te plaise.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Jeu 10 Mar 2016 - 13:28

Souvenir

 

J’ai corrodé ma vie avec mes dents courbes de laines à mon corps tout nu

Et le ciel et le soleil ont mis la clef sous la porte avant de dire nous n’y sommes plus !

L’embryon en avance qui pense la déveine au présent juste un peu trop grand,

Juste trop serré et toujours une esquisse d’hier endormi jusqu’à maintenant…

 

Où est mon amour au souffle du dragon ?

 

Importuner ses poumons de soufres, sentir le vent le souffle retenu,

Cambrer ses reins lâches pour y croire toujours entre deux hibernations,

Comme méprendre le temps, se fourvoyer soi sous formes oscillations

 

Il glisse ce rêve éveillé à mes chaussures boursoufflées un chant heureux ;

Petite musique du jour en une sombre nuit, les habitants dorment,

Un vide inextricable… la vie normale ! Sous les branches de l’Orme.

Et toutes ces épines noires aux boccages du silence révérencieux

 

En partance je surfs une vague de sourires à mes mollets gondolés d’eaux ;

Où suis-je isolé loin de toi, loin de moi, tu es mon souvenir marquant

Qui cherche un baiser, deux baiser ; une pluie jamais tombé assez tôt

Te souviens-tu de ce garçon trempé ? haletant le froid tout tremblant ?

 

Où est mon amour perdu au souffle éteint du dragon ?

 

 

Son visage irisé et le calme de ses lagunes bleues

Ses lèvres suaves prétextent à tous les vœux,

Ses jambes fines comme le fuselage d’un voilier langoureux

Suivent encore sous l’écaille chavirer tous mes feux.  

 

Et loin sur l’abrupte du temps qui dégringole, une petite pensée pour toi,
Pareille à la lourde nostalgie brisant mon cœur au souffle de son émoi.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Ven 18 Mar 2016 - 18:55

Pitié !

A l’encolure harnaché d’un cheval Veron les yeux dans la brume
Et mes mains sur la nuque, la course rapide et les senteurs des bois qui se hument,
Au passage des lisières le métal bleu sous la gorge le torse brûlant,
Cherche l’air d’une ère nouvelle au concours de tes seins humiliants

Le poitrail comme je l’ai dit aux vents qui palpitent, à la poussière qui aveugle,
Dans le champ où retombe coccinelle en furie que j’ai fauché en beuglant
Les hurlements que font le loup sur la pierre rouge qui frappe et qui meugle
Sa ration de liseron.

Emporté par la folie loin des amours et des cris, cigarette de tatouage
Annonce en dénonciation histoire morne et mauvais préage.
Les commissures pincées à la crinière déliée et sans usage
Mon nom dans mes reins, mes doigts sur le feu d’un message

Qui brille à un de ses yeux comme saturne soulève sa robe tournante.
Ce jour de soleil dans le froid de mars ne lèche pas mon amante
Morte de m’avoir enterré un jour d’équinoxe telle d’ancienne noce
Au revers du temps marqué d’un sabot bouillonnant jusqu’à l’os.

Mes côtes sont les dernières phalanges de ma pensée qui bifurque,
A l’instant !! tout me navre, que j’ai mis en sciure au fond d’une chiotte turc
La liquidité de mes poches percées. Cheval hennissant et pluie battante
Sur mon front enfiévré comme le feu à la bouche haletante…

J’aurais sans futur la danse Maorie la langue en crochets
Et le regard haut vers un ciel si bas dans une nuit verte.

Et le petit jour me réchauffer…
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Invité le Ven 18 Mar 2016 - 23:32

drunken drunken Impec !

Magnifique.... trop beau vraiment. J'ai versé une larme...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Sam 19 Mar 2016 - 10:31

Revz a écrit:drunken drunken Impec !

Magnifique.... trop beau vraiment. J'ai versé une larme...
merci revz, des fois on est touché par la grâce et d'autre fois le vide total, à croire qu'hier j'étais sous de bons auspices:)
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 22 Mar 2016 - 13:13

Misère bleue

Des fois il y a des vers qui frissonnent sur la toile, je relis et mon cerveau frissonne aussi
L’écriture qui manque, la phrase qui me parle avec tout son plumage.
Perdition du chant au gouffre environnant, le clapotis ne fait pas de bruit
Et la fatigue crispe ma mâchoire comme on arrache une page.

Le froid s’est éteint à la lumière du feu du cendrier trop rempli,
Les hommes sont morts aussi, un soir sans étoile et sans ardeur ;
Tous ces vers que j’entends, crient en silence un divorce accompli,
Toujours l’obsolescence de vivre et ses flots de malheurs

Ricanent, le poème mutilé un instant tourmentable,
Juste une ivresse passagère une méprise haïssable
Pendant que le hochet trébuche son larcin en tintant ;
Pendant que ce révulse fort ma narine au raté énervant !

Souvent il y a des vers jaunes comme de la bile éructée,
Des déceptions tuant des mondes neufs à peine nés,
Tandis que les nombres en partance desserre ma ceinture,
Que les pinceaux s’amenuisent de ne plus se voir en peinture,

Je me parle souvent au lit d’une folie tardive et méconnue
Où les os saillants se portent mal au travers des nues.
Que veut dire être muet de vie lorsque les mots eux s’avalanche ?
Que veulent dire les mots criants au proche de tes hanches ?

Il y a des vers qui me font frissonner de peur à la relecture,
Des envies sans ambages d’écraser un fruit beaucoup trop mûr…
Puis le matin au bout de l’iris, le printemps si près de moi,
Parmi l’ancienne hiver cruel je te cherche toi.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mer 23 Mar 2016 - 11:19

La douche

L’espoir m’a souri sous la douche dans mon habit de sueur.
Le pommeau argenté a craché son froid, puis sa chaleur,
A cette misère de tous les jours, j’ai cureté alors mes peaux mortes,
Frotté et frotté des restes de moi au fond de la baignoire de telle sorte,

Que je riais aux claquements des secondes sur le fil du rasoir,
Que j’escomptais dès lors une nouvelle jeunesse dans la moire,
Cousu d’or et riche d’être libre. L’eau disais-je était en diamant
Et sur ma peau vieillit un amour pas éteint et les rayons blancs…

Mon sourire de jeunesse, ma lèvre insoumise j’y croyais encore !
La journée s’annonçait splendide que ces matins chauds édulcorent,
Sous le rideau de douche s’immisce un appétit d’amant sans souveraine
Prononçant une noce irisée sous la pluie fragile du réveil à mes veines.

L’eau glissait sur un sol de céramique jusqu’à la bonde,
Que mes rêves remplit en cascade flagelle, martyrise et inonde
Jusqu’à mes yeux suintants de remèdes palliatifs aux échecs successifs.
En sortant, je regardais mes pieds solitaires aux kilomètres incisifs,

Pour ensuite regarder ma tête que le temps abimait dans la glace ;
Mon âme brûlante écrasait les remords, je ne tenais déjà plus en place.
La douche était pourtant sans fin et toujours je voguais en cranant,
Espiègle et revitalisé, je rivalisais heureux avec la mort en chantant.










oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Ven 25 Mar 2016 - 15:29

Le petit lait du jour

Le monde autour est un mur gris et son ciel est de crasse,
Les maisons sont voûtées tandis que les gens ont disparues ;
Un jour de pluie sans pluie sur des vêtements en masse
Aux couleurs passées. Mes pensées sont à demi-nues

Dans une éternelle solitude où mes chats s’abandonnent,
Sans miaulement et sans voix, rien de ce qui est ne résonne…
Puis ce froid toujours, dans sa pince de crabe que je tue au fioul,
Ces cris tous muets que je bois chaque minute de tout mon saoul.

Et mes fenêtres ouvertes sur le vide au derrière de rideaux transparents,
Respirent un air mauvais griffant de blancheur.
La lumière éteinte, un voile sombre plane sans la moindre lueur.
Et les fenêtres soufflent sur mes mitaines un vent évanouissant,

Pourtant la brise n’y est pas et la glace prolonge son serpent
A mon cou et mes omoplates telle une caresse d’amant.
Mais, minuit de nouvelles fleurs pousseront de façon allègre,
Buvant du lait je ressens dès lors comme un picotement aigre,

A ma gorge brûlante antinomie du monde, j’attends un réveil !
Et silencieux, l’eau s’égoutte au robinet en cadence de l’horloge.
Rien !(colère) les yeux braqués telle la foudre ne déchire le ciel,
Ne déchire la vie morne, ne brise ce caveau ; affreuse loge…

Mes lèvres aspirent ses dernières volutes dans un crachat d’oubli ;
L’âge est passé sans révérences dans un climat de suie.
Et ce jour sans bruit les cloisons emmurées parmi ce vide transcendant ;
Petite pousse de pouvoir, ce besoin de survivre puissant
Etonne, ravive l’espérance des jours aimants…
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Jeu 31 Mar 2016 - 12:31

Accord serein

Je suis étrangement serein et calme sans même trop savoir pourquoi  
Comme vêtu en entier d’une atmosphère nappée de blancheur.
Les oiseaux invisibles, ivres, piaillant dehors en douceur
Et assis à écrire, apaisé dans ma vieille maison et sous son toit.

L’horloge dort, son heure d’avance dans le ciel haut en coton
Tandis que j’entends de mes doigts claquer de petits sons.
La brume est bleue, volutes de perdition et son cœur tout de braise
Alpaguant ma lente respiration et la vie, s’endort pour que cela m’apaise.

Un homme sort du rouge tordu par la violence,
Une femme en noir le suit sans prestance
Et un moment, le soleil intimidé lève sa vague robe
Qui sous la lourde laine se cache et se dérobe.

Un chat aux yeux chinois paillettes de rêve n’arrête pas de miauler,
Seul, il demande secrètement quelque chose alors d’inexprimé ;
Jusqu’à se taire enfin, dans un silence qui croque et je ne l’entends plus,
Il a fui de tout son corps allongé sans retenu aux artères de la rue…

Fin de journée tinte et le blanc est sombre telle mon âme
Prises-en sa geôle infâme dont je subis sa trame ;
Sillon où je repose vivant dans un luxe fluide et sans peur ;
Alors que la région elle, morne dirait-on, s’enterre sans faveur.

Le monde est un silence qui aboie et piétine
Jusqu’aux os, jusqu’à la moelle tendre et sans chaleur,
La vie émiettée grain de sable, poussière alpine !
Mes poumons grelottent d’envie sous leur nappe de sueur

Et je rigole fou contre les plis du rideau délivrés
Qui s’en vont suintant une armure de larme spéculaire,
Tout autour de ma solitude, rempart de mes nerfs ;
Nerfs sous tension, logorrhée sur la ligne ébréchée…

Les mots quittent leurs vêtements trop grands,
S’habillent de gestes creux en devanture fermée
Et l’inhalation sans poisons aux odeurs atténuées…
Et au lointain, l’ondine morte à l’écume des océans.

Grêle tiède ! l’oreiller est un divan rare et les chats parlent de rien au hasard...
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Ven 1 Avr 2016 - 20:09

Nuit et jour

La musique n’écoule plus son parfum ni son charme bercé
Les dents rongés nuit et jour appellent un sentiment de vieillesse,
Un compartiment écrasé, une lune sur son flanc attristé.
Il parle à la nature une langue inconnue telle une déesse
Dont la lumière se tait dans un ouragan de pénombre
Et où la peine gît sans un mot au creuset sombre d’un avortement.

Le lit est froid sur la dune déshéritée sur laquelle j’échoue
Et les femmes, curieuses invisibles d’évanescence,
Portent la vie dans la paume sèche de leurs mains d’indécences
Tandis que les miennes creuses de rides appellent la roue
Qui m’écrasera sur le chemin roué d’abandon ;
Pareille à une pierre molle au souffle affolé,

Dont le cœur en péril palpite encore pour l’amour fuyant
Des yeux, les regards bleus aux horizons clairsemés…
Il y a des déserts immenses et des sables mouvants
Dans lesquels je marche jusqu’à la gorge rauque,
Hurlant un bruit sans écho en un plein été de neige,
Epongeant ma fièvre suturée à mon front beige.

Et la nuit tombe de fatigue en un ciel étoilés,
Le corps s’allonge écoutant son haleine livide ;
Le vent met un terme à son maelstrom auréolé
Pendant que mes seins ronds cherchent l’ancrage ventru du vide ;
Que personne n’appareil plus pour les grandes connivences au long parcours…

La solitude marque au fer rouge la peau écharpée de diatribes
Et les ronces sans concours sabres à grand coup de fil hivernal,
Une course sans plaidoyer, sans avocat, la lutte pittoresque et infernale
Ereintant mon palais au flux ascendant des monts bacchanales…

Où est l’orgie que tu glisses sous ton pied ?
Le vin vertige aux cambrures électriques où est-il ?
La farnienté des dieux sur quel nuage repose-t-elle ?
Je cherche alors au désert des années souillées la vigueur incorruptible,
Le vieillard de la montagne fort et libre comme un chêne, indestructible !

Il est trop tard dit-il obscurément…
Le tango était veule et piquant comme les serres de l’aigle
Sur la proie maigre, rachitique au milieu des seigles…
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 5 Avr 2016 - 15:54

Nostalgie

D’ici à l’est un fossé aussi grand qu’un univers contrit
D’ici à moi je ne vois plus la mer enroulé mes pas,
Lorsque refluait les embruns en de vaste tempête,
Je ne vois plus ton hâle et tes yeux bleus comme un fruit,
Tes frêles poignés fins et fragiles tel un fétu d’or sensuel.

Reste le souvenir inaltérable, la mémoire qui défaille
Entre douze tours pleurant un soleil inaliénable.
Tu le sais ce regret vieille aventure du hasard,
Sur la terre brûlée de nos rêves au brouillard,
Noyés dans la course au tombeau
Et les hochets du bruit, l’image de ton sourire…

Ton visage basané, tes lèvres indéfinissables,
Ton aspect vainqueur et témoin de ma nuit
Sur mon cou brûlant, la piqure de la guêpe
Son dard même, puis son venin inoculé à mon sang souterrain.

La guerre du monde fait rage sourdement,
Ils se déchirent et s’embrassent, s’enlacent las
A l’as, quatre maîtresses plutôt être des reines !
M’ont-elles fait signe d’une façon sereine…
La guerre du monde love ton amour à nos cœurs dépendants.

Sous nos peaux le ressac de nos espérances
Dans le va-et-vient des rencontres absoutes,
Puis le tunnel blanc, lumière de tous regrets
Et l’opportun désir aux plaisirs si fluets,

Donne la tenance de notre immortel soif de ne pas mourir,
Au soleil la presqu’île sans embarcadère lègue ton sourire
A mes soupirs exténués, un doigt posé à même la langue
Et le goût du sel dans la paume une nuit d’été…
















oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Invité le Mar 5 Avr 2016 - 16:24

Revz a écrit:drunken drunken Impec !

Magnifique.... trop beau vraiment. J'ai versé une larme...

+ 1 (en fait a chaque fois que t'écris, alors je vais continuer à lire et arréter de le dire Wink )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 5 Avr 2016 - 16:27

Revz a écrit:
Revz a écrit:drunken drunken Impec !

Magnifique.... trop beau vraiment. J'ai versé une larme...

+ 1 (en fait a chaque fois que t'écris, alors je vais continuer à lire et arréter de le dire Wink )
ça fait du bien à l'ego et ça rassure sur la qualité de ce que j'écris. Smile
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Panaeo le Mar 5 Avr 2016 - 18:34

C'est zouliiiii <3

Panaeo

Messages : 214
Date d'inscription : 23/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 5 Avr 2016 - 19:22

Panaeo a écrit:C'est zouliiiii <3
merci Panaeo
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Jeu 7 Avr 2016 - 16:01

Aube

Jusqu’à l’aube au petit matin d’une mélancolie presque chagrine,
Les volets à quatre battants chacun, se sont ouverts sur le ciel
Qui mimait la bonté bleu-orangé grandissante d’un joli visage
Et j’ai regardé tout au fond de moi coulé l’ambroisie et le miel.
Le froid étreignait les carreaux au-dehors d’un souffle floué,
Alors que mes yeux à peine éveillés étaient eux aussi embués.

J’ai prié en silence les délices corrompus sur mon parquet gris flottant,
J’ai prié le temps aux anciens désirs rompus d’amertume
Sans quitter mon regard de l’horizon, sinueux comme une caresse.
Je me savais seul ignorant, je me voyais déjà mort dorénavant…
Tandis que l’astre doré avalait la terre à chaque minute,
Je priais sans penser et les rayons maintenant, perforaient la pièce,
Mon corps et mon cœur embaumé, telle une coutume d’ancêtre.

J’avais des mots suturés, des phrases impalpables engoncés dans la gorge ;
Non nul-retour, non tout était précieux pour ne pas être dilapidé.
Et aucune voix ce matin, depuis que la vie partie, brillait aux imberbes
Dans les danses de nuits sous le fléau du tambour sur des plages de cristal.

C’était l’aube et je ne pleurais pas à cet enterrement solitaire,
Non plus à celui qui creusait sa tombe à coup de pioche avarié
Et encore moins aux sentiments exaspérés creusés par l’usure,
C’était le matin, il faisait beau pour un cortège d’indifférence,
Formé d’un seul être, il avançait fluide au loin pour s’amenuiser.

Les heures s’égouttaient dans l’assèchement de la fumée
Et mon chartreux hypnotique à la vitre épandait son charme
Enigmatique à la lumière immaculée foudroyante.
Nous étions interrogatifs, mais j’étais fébrile prêt à se briser comme une branche,
Car de questions j’en avais assez pour ployer ainsi que nombre d’années.












oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 12 Avr 2016 - 13:21

Friable

Partent en fumée les anges anciens et l’odeur dans la pièce,
Sentir le ranci au milieu d’un tapis de plumes déposé sur le sol.
A l’amour disjoint, fracture de lassitude pleureuse
Et de baisers effacés et de caresses spectrales
Mes poumons disent adieu…

Ancré en frontispice ton image vivante,
Puis plus rien en moi sous le soleil un sourire d’ignorance,
Une longue attente et la nuit en bout de piste.
Tous feux éteints l’âge de maturation dans la jeunesse abolit
Soutènement friable de nos sourires naïfs.

J’ausculte le mal sous ma peau, le mal des ruelles nacrées d’ors
Où je me perds en confusion, sans alternative je bois mon sort
Comme une liqueur de soufre, comme un remède sombre,
Sourd riant j’attends un contact dans un café banal,
Un point fixe, un port avec une escale.

Tout vit et à part je veux être là,
Dans la masse détenir un beau regret ;
Maintenir à flot l’épave, sous ses plus vives toiles et drapeaux,
Car ce qui creuse fomente en mon âme un éternel adieu
Pour un passage roide au concours de cercles infinis.


Puis cet espace captivant où larmoient les oiseaux,
Un chien traverse le dédale du monde
Et les arbres immobiles dont les branches flottent,
Se taisent à son passage silencieux.
La vie arase ma pensée de couleurs fécondent,

L’extrême apoplexie de mon être contorsionné,
D’une mouvance sans gestes, ni bruits ;
Il flotte un parfum inéluctable d’où disparaît un pan de ma nature,
Au microscope j’élabore déjà une noce tranquille et sûre ;
J’ai froid dans mon égoïsme bouillant, si froid…
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Jeu 14 Avr 2016 - 18:19

Rapetisser

C’est le beau jour des canailles lèvres coincées,
La ritournelle sous la grêle et un peu de lumière abrasée,
Pareil à un doux flot de joie qui réchauffe l’âme réveillée,
C’est le beau jour des canailles regards d’aiglons allumés,

Prêt à fondre sur une proie exténuée et verdâtre de soumission.
Les rivières ont ployé sous un ciel bas et l’herbe rase la terre
Tout était écrasé sous la main d’un dieu tutélaire
Ainsi que mon dos voûté sans omission,

La lune maîtresse au quartier d’argent traîne ses ombres de nuit,
Sur les prairies frôlées d’un gentil et léger vent d’est
Et des femmes nues proches de l’étang qui croasse…
Où est la douceur récalcitrante celle qui ne se divulgue pas ?

Il est né dans un cercle au dix mille rayons où se récapitule
La joie folle, la tristesse et les pleurs ainsi que l’ennui amer ;
Ah mer d’épouvante sous les huiles mécaniques
Ostensible vision d’un broyage électrique.

Jadis le feu dans l’âtre et la pluie sur les braises, une autre époque…
Jadis un temps qu’on ne retrouve plus à courir pour de lointaines évasions
Une époque en devenir sans avenir et les poètes s’épanchent et sombre
Dans les lagunes sans vagues au cœur de l’oubli,

Loin des courtisanes, couché dans son lit insane,
Loin du monde et à l’écoute de la tombe
Loin de soi il entreprend la fermeture de ses paupières,
Pour un sommeil long et profond.











oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Invité le Jeu 14 Avr 2016 - 19:02

Toujours autant de beauté dans tes textes. Je te souhaite de beaux rev(e)z...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mer 20 Avr 2016 - 17:32

Alternance

L’air est vif pareil à un torrent de joie au mille possibles,
Ici tout est splendide même le gris à des allures de couleurs
Et les voitures sont muettes ce jour de messe qui demeure.
Mon cerveau est léger tel un sensible nuage inaccessible

Alors que mes mains courent aux contours du monde,
Proche d’un paysage sans frontière que la lumière inonde ;
Comme une cascade bénit l’eau d’un sacrement
Aujourd’hui tout est fluide, tout vient légèrement

Les mots déserteurs dérisoires s’agglutinent
Dans la lessive cérébrale de mes maux où je butine.
Pourtant le soleil est absent et le ciel est blanc,
Mais toujours cette lueur venue d’un levant.

Je recherche sans bouger la femme aux longs cils
Qui danse et danse telle une rumeur d’amour
Sur mon corps froid, la place de ses pas de velours
Comme un cygne glisserait autour d’une île.

Et les cigarettes fermentent aux commissures de mes lèvres
Dans l’attente d’un dernier baiser souverain,
Mais je sais que pour moi il n’en sera rien,
Alors je fume les tripes ouvertes avec un sourire mièvre,

L’enclenchement d’un autre passé pour un autre futur
Mais le socle de béton est coulé d’un horizon dur
Et je n’attends plus les souvenirs mugissant dans la fosse
De ma mémoire intacte telle une orfèvrerie si peu fragile.

Le vent coure aux pavillons de mes oreilles percées
Par le bruit d’une naissance il y a longtemps avortée,
Pourtant les flots n’ont pas bougé d’une larme leur océan déchaîné ;
J’écoute depuis ce ressac faire des plis sur une digue exténuée…











oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 26 Avr 2016 - 12:05

Alternance onirique

L’air est vif pareil à un torrent de joie au mille possibles,
Ici tout est splendide même le gris à des allures de couleurs
Et les voitures sont muettes ce jour de messe qui demeure.
Mon cerveau est léger tel un sensible nuage inaccessible

Alors que mes mains courent aux contours du monde,
Proche d’un paysage sans frontière que la lumière inonde ;
Comme une cascade bénit l’eau d’un sacrement
Aujourd’hui tout est fluide, tout vient légèrement

Les mots déserteurs dérisoires s’agglutinent
Dans la lessive cérébrale de mes maux où je butine.
Pourtant le soleil est absent et le ciel est blanc,
Mais toujours cette lueur venue d’un levant.

Je recherche sans bouger la femme aux longs cils
Qui danse et danse telle une rumeur d’amour
Sur mon corps froid, la place de ses pas de velours
Comme un cygne glisserait autour d’une île.

Et les cigarettes fermentent aux commissures de mes lèvres
Dans l’attente d’un dernier baiser souverain,
Mais je sais que pour moi il n’en sera rien,
Alors je fume les tripes ouvertes avec un sourire mièvre,

L’enclenchement d’un autre passé pour un autre futur
Mais le socle de béton est coulé d’un horizon dur
Et je n’attends plus les souvenirs mugissant dans la fosse
De ma mémoire intacte telle une orfèvrerie par trop fragile.

Le vent coure aux pavillons de mes oreilles percées
Par le bruit d’une naissance il y a longtemps avortée,
Pourtant les flots n’ont pas bougé d’une larme leur océan déchaîné ;
J’écoute depuis ce ressac faire des plis sur une digue exténuée…

Le vent tournoyant et les ailes blanches naviguant sur les cieux
Opèrent des arabesques pareilles à ce ciel moutonneux,
Et ce zéphyr qui enivre les sons, les sons venus d’ailleurs
Et les mouvements se pétrifient en de vagues langueurs ;

Je vis un rêve décalcomanie enchevêtré de spirales affolantes,
Le temps pressurisé au fond de la paume de ma main
Que j’étrangle d’un geste spiritueux à la mollesse enivrante ;
La vitesse destituée au fond de mon cœur sans lendemain…

oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Lun 9 Mai 2016 - 16:45

Couché de soleil

Le ciel était à bouffé son superbe disque solaire ce jour,
La chaleur palpitait comme le cœur d’un nouveau-né
Et sur les monts d’étranges fleurs résonnaient en couleurs
Par ce fin soleil aux courbures de flammes échancrées.

La ville brillait de mille sourires et de gestuelles féminines,
Ce parcourt de feu au cœur des iris renouvelés
Telles des gemmes lourdes comme la chaleur de l’amour
Et ce vent de paille sur cette tête inféconde

Rend le monde plus décevant qu’un cachot d’exilé,
La vie est âpre, sèche retourne les espoirs chahutés,
Désigne le coupable victime de son propre homicide,
Qui se tait sans larmes ; la blessure profonde et si impitoyable,

Qu’aucun sentiment en trop ne vient ternir sa vitre opaque de solitude.
L’amour se fond tel le métal dans une plaie ballante
Tandis que le ciel crache ses pleurs humectés d’acides.
A chacun de ces mots s’entrouvre de plus en plus le couvercle du tombeau…

La nuit délicieuse dessine un passage à l’endormissement de la conscience ;
Sommeil ô ! sommeil aux longues ailes noires déployées
Pareil à un adieu chaque matin exténué.
La nuit menteuse délivre un message mystérieux de sapience.

Il porte à son front la marque d’une douleur inconsolable,
N’aura connue de la chaleur humaine que le sang versé
Lors des embrasements sulfureux piquant tel le sable
Et ses mains brutes vieillissent à chaque regard ridé.










oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Beautymist le Lun 9 Mai 2016 - 21:22

Je lis. Je suis éblouie. no comment.
Beautymist
Beautymist

Messages : 1687
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 47
Localisation : Ailleurs

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mar 10 Mai 2016 - 16:54

Beautymist a écrit:Je lis. Je suis éblouie. no comment.
merci beautymist
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Dim 12 Juin 2016 - 16:36

passagers sans rémission

Des bouches béantes et des mots mâchonnés,
Servile doctrine sociale aux connivences extatiques
Et puis rien à dire, ni à faire, principe liturgique
Mains se touchants, la tête vers le ciel émiettée,

J’écris un désaveu comme je range un monde ;
Une sphère translucide d’où le sang coule
Jusqu’à mes pieds boursoufflés de fatigue immonde.
Le silence rompt le bruit bu tel on se saoule

Un soir de solitude à l’aire appauvri au milieu du temps,
Quelques quidams passent tous bien en rang
Et je regarde cette colonne aller vers des terres meurtries,
Leurs faces face au soleil de leurs yeux aveuglés fuient,

Dansent et chantent comme tangue un navire,
Sur le fond de leur âme la nuit expire,
Pareil aux cieux que la mélancolie des fractures
Enténèbre un ciel de midi mis en pâture

Pour des raisons violentes et sans innocence,
La vue est trouble et les mains décharnées
En un paysage de luxe d’où coule l’or
Comme rampe la misère au-dehors,

Sur les plastrons surbrillants qui vibrent
L’air et les clochards rouges angulaires,
Dont les yeux se noient au vertige circulaire,
Hirsutes devant de bleus calibres

Ils oublient la vie au fond des verres
Même quand les nymphes s’exilent
Devant leur bouche pleurante et vil ;
Ce sont les passagers à bout de nerfs.








oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Mer 22 Juin 2016 - 20:29

Des jours délicats au brasier des cigarettes;
Volent en fumée des rêves amoindries
Et les minutes se passent comme le souffle tombe,
Comme mon corps s'étiolent sous la lame des ans.
Pourtant combien de fois ai-je cru à mon destin,
Au carrefour du papier et de la toile de lin.

J'ai rencontré au détour des femmes de soie;
Divines et belles pareil au soleil dormant,
Puis mes chaînes sont cerclées de nouveau à mes poignets!
La solitude étend son linceul au cœur de mes os
Dans le bruit palpitant des battements de la vie

Sous la chaleur et dans la poussière mes pieds grimacent
Un je n'en peux plus aux kilomètres érodés,
Tandis que mon ventre gonfle un reliquat du temps passé,
Tels les yeux fixés à la ligne d'horizon lointaine
Qui pleure une enjambée sans fin.
Et le rose et l'orangé divulgue bien sa beauté
Inatteignable comme un son sans voix.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Ven 22 Juil 2016 - 19:00

Constat de nuit

D’ici je ne vois pas la rive lorsque mes pinceaux se liquéfient
Et que les mots en absence font partie du cortège attenant,
Pareille à une assemblée sous ce paysage morne comme la vie des estivants ;
Mes tripent se serrent et mon âme nullement ne se bonifie
Sous le mésusage des jours et des nuits de tous mes temps
Et je sens poindre cette chapelle mortifère qui humilie
Chacun de mes gestes pétrifiés d’une peur trop proche si souvent.
Alors je m’offusque d’une hargne entre mes omoplates,
Qui grésille sur mon lit où je m’avachis la gorge brûlée.
La guerre flasque des attentats sombres comme des dents bouffées,
Culmine au-dehors au centre des joies grillagées ;
Terrible affliction des hommes désarmés sur les trottoirs de la paix éventrée
Et je m’endors le couteau sur mon cœur à la pointe saignante,
Lors des journées sans fonds que l’univers délivre
Sur une plaque de givre où des fleurs sommeillent suintante
L’oraison bleue murmurée des massacres ivres.
Je pense à l’aube du dernier souffle, au revers de la vie sous mon talon de chair
Et j’entonne une musique rauque de ma bouche de fer.
Je pense à ce monde d’aluminium à la brillance extrême
Dont les gouttes rouges d’un reflet monstre parsèment
Sur les ilots sans amour au rêve toujours bien vivant,
Alors que se déchire la concorde au mot menteur, aux maux irritants
Similaire aux fusils larmoyants que distillent l’occident.
J’entends mon égoïsme dire mille fois mes années de perdition
Sans luxe, le froid de la misère corrobore avec la banquise
Qui lustre les pores en bande imagée.
Pourquoi ce monde en plexiglass et aux coupures intransigeantes ?
A mes yeux, le feu de l’indifférence brûle les courroies de mon cerveau,
Qui miaule sans bruit un désir de fumée un aspect homogène ;
Sa moitié invariable son oxygène au goût de framboise…









oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Salut

Message par AthenAlaska le Mar 2 Aoû 2016 - 11:23

c'est jolie Surprised Very Happy
AthenAlaska
AthenAlaska

Messages : 6
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 22
Localisation : Neuchâtel

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Dim 14 Aoû 2016 - 21:03

Dernière volonté

Pour le jour de funérailles je veux une liqueur ;
Tiède, sucré bonne aux contours de ma bouche,
Laissant couler à ma gorge le doux goût des fleurs,
Qui colorées, me laisse comme un amour louche,

Une sueur de piment vert pleurant son souvenir,
Sur ma peau hâlée ; homme seule sans devenir…
Nous nous aimions bien avant quand la nuit épandait
Sa robe noire sur ta chevelure de Jai,

Ou bien était-ce en or blond l’odeur du caveau,
Dans lequel j’expirais mon vaste désir assez tard ?
Je ne me souviens que de vos chattes suintant l’eau
Et vos voix muettes sous les étoiles du plumard…

Mes funérailles à la lumière du soleil
D’été, sans ami, ni femme qui m’émerveille ;
Un si long silence dehors, puis un craquement,
Celui de mes veines bleuies répandant mon sang !










oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Lorelei le Mer 17 Aoû 2016 - 1:17



La sirène de banlieue

                S'encre de remous tristes à marée noire

                      De sa queue blanche à ses yeux -


                         Vagues de bleus soulevées

              Noyant les mots doux, sistres à la mémoire

                            D'amourettes délavées



Lorelei
Lorelei

Messages : 1355
Date d'inscription : 15/08/2016
Age : 32
Localisation : Sion, 1950 CH

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Dim 21 Aoû 2016 - 16:59

..................................
Comprendre ? à quoi bon ? Si je suis unique, que tu n'as pas les mêmes références que moi, toi ou une autre, ni le même langage, ni la même vue ? A quoi bon tant d'efforts ? Arcanes orphiques d'une monde de sable où souffle un sirocco brûlant de Révélation.

.La foule prie.Chacun regarde à travers l'écran trouble la marche lente peuplée de cris silencieux qui vrillent le coeur de tant de peurs, de bulles crevées sous la surface moîte d'une eau grasse, paysage sur lequel ils dansent, décor à leur course.

.Tout au bout, à la fin de cette marche lente et silencieuse, parmi les bulles putrides, les coassements, les éclats de lumière, ou sur de vieux papillons dansants que j'ai poursuivis pour leur voler leurs couleurs (enveloppé des ailes de la nuit, muses et fées portant l'Enfant)

dois-je danser sur les lames de parquet ciré?
Que penser de tout ce silence ?
Que faire de tous ces poèmes.

(Les brûler ?)

...............................
@Lorelei Toujours aussi bellement concise .
@oyans Vraiment une belle oeuvre poétique.
Tu écris me semble-t-il que tu n'écris plus. Puis-je me permettre de te demander pourquoi ?

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Lorelei le Dim 21 Aoû 2016 - 18:19

Très beau Fabrache ! -Fabrice ? Wink


 
                   
...............Rares et beaux les sourires
                   Ne râlant d'apercevoir leur avenir,
                   Grands leurs charmes leurs empires...

                   Des larmes et des soupirs !
                   La Renaissance au désespoir sur ma lyre
                   Grince le sort du désir,

                          (Ô Mort)

                    Se rince de souvenirs,
                    Et grime les adroits Pierrots au martyre
                    D'un fredon, sans départir.


                    Harassée d'accordéon,
                    Cernée se tait, raide esprit sous les néons
                    L'Eurydice d'orphéons.



Lorelei
Lorelei

Messages : 1355
Date d'inscription : 15/08/2016
Age : 32
Localisation : Sion, 1950 CH

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Dim 21 Aoû 2016 - 19:25

Fabrache a écrit:..................................
Comprendre ? à quoi bon ? Si je suis unique, que tu n'as pas les mêmes références que moi, toi ou une autre, ni le même langage, ni la même vue ? A quoi bon tant d'efforts ? Arcanes orphiques d'une monde de sable où souffle un sirocco brûlant de Révélation.

.La foule prie.Chacun regarde à travers l'écran trouble la marche lente peuplée de cris silencieux qui vrillent le coeur de tant de peurs, de bulles crevées sous la surface moîte d'une eau grasse, paysage sur lequel ils dansent, décor à leur course.

.Tout au bout, à la fin de cette marche lente et silencieuse, parmi les bulles putrides, les coassements, les éclats de lumière, ou sur de vieux papillons dansants que j'ai poursuivis pour leur voler leurs couleurs (enveloppé des ailes de la nuit, muses et fées portant l'Enfant)

dois-je danser sur les lames de parquet ciré?
Que penser de tout ce silence ?
Que faire de tous ces poèmes.

(Les brûler ?)

...............................
@Lorelei Toujours aussi bellement concise .
@oyans  Vraiment une belle oeuvre poétique.
Tu écris me semble-t-il que tu n'écris plus. Puis-je me permettre de te demander pourquoi ?
j'ai tant écris que je ne compte même plus les poèmes réalisés, il m'arrive d'être fainéant, je crois d'ailleurs que c'est la seule raison plausible à mon embarras de l'instant, j'aime la tournure de ta phrase, qui frappe de même mon esprit lui aussi indécis
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Lun 22 Aoû 2016 - 13:08

Tenté d'envoyer un post hier mais mon vieil ordi a planté. A bientôt.

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Lun 22 Aoû 2016 - 15:42

Paraît que c'est le site qui foirait..... No
..........................................................................
..................................
les gouttes de ton rêve s'écoulent dans le lac et c'est à peine si
l'horizon chatoie de l'écume de ton amour étincelant encore aux
fleurs lointaines de
l'horizon blanchit
le chant s'estompe le firmament s'éteint le fleuve des hommes tournoie
dans les villes avortées en lourdes vagues qui vieillissent en
silence

oh mon amour vois-tu les ailes meurtrières lâcher là-bas leurs
bombes derrière le champ de coquelicots au pied des montagnes bleutées ?

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Mar 23 Aoû 2016 - 16:39

......"C'était elle qu'il avait toujours désirée. S'il trouvait un jour son paradis personnel, à supposer que ce paradis existât, il devait y vivre à côté de cette femme. la jeune femme de son rêve, c'était l'"ess muss sein" de son amour".

Kundera. La vie est ailleurs.

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par oyans le Jeu 25 Aoû 2016 - 18:23

Brisure

Tu as senti mon affaissement ma part d’oubli.
J’ai suivi les courbes de ton corps indolent comme un serpent,
Magnétisant ma bouche purpurine à tes seins délicats tel un papier de soie
Sur lequel j’ai oublié ma carte de visite périmée
Et tu m’as lancé la fièvre des orages au bord de tes cils limant tes iris de noblesse.

Chaque jour reculait d’un pas et ton âme s’éloignait de même pendant ces nuits écroulantes, où je t’ai dit je crois que je ne t’aime plus et tu as souri,
Peut-être un aveu qui nous effaçait sans l’once d’un remède…
Et j’ai ployé à l’aiguille sur un cercle fataliste
Comme mes vertèbres sous le poids du corps.

Nous étions enrubannés de ce lien invisible dont la corde m’étreint encore enlacée,
Jusqu’à la strangulation et dans mes veines boursoufflées coulait la noirceur
De ton absence, de ton sourire irremplaçable dans les effluves de ton parfum à ta peau
Délicieuse.
Tes yeux bleus tels des lacs translucides, où je voyais ton immense beauté
Dans tous tes regards pendus au fil rosacé de ta bouche brillante.
Comment la corde m’a étreint de son implacable essoufflement,
Quand triste, les secondes d’un siècle dénaturaient ma vie asséchée.

Le luxe de l’amour vrai s’est épanché sur mon épaule doré
Pareil au clinquement de nos bijoux les plus secrets ;
Concorde, danse son tempo similaire, sa réciprocité magique
Qui m’embrume ce jour d’illusion d’une lourde veste de cortège aux corbeaux grimaçant.
La répercussion des mondes n’y suffirait pas à effacer l’univers de tes mots,
Les diamants de ta jeunesse enroulent une image fixe d’un être que j’ai aimé,
Aussi fort que ton image changeante tels les vents tournants d’un pays inconnu.






oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Ven 26 Aoû 2016 - 17:43

Je sens comme une parenté entre la sensibilité d'Oyans et la mienne .

J'ai dit une bêtise ?

...................
Tout juste l'aube et dans l'écrin des draps d'une femme couchée
dans l'ombre d'une porte
au fond d'une chambre au plancher nu
sur le banc d'une église
sur le trottoir d'une ruelle où glissent des ombres
ombre d'un souvenir d'un visage ombre d'une peau
tout juste l'aube et l'inaccessible sourire de la belle fardée
...................

-Bon, qui part à la chasse à l'amour. ?
-A la chasse à courre ?
-Pépé, non ! L'A-MOUR.
-Ah oui, comme le fleuve....
-Laisse tomber, pépé, t'es totalement à l'ouest.
-Non mon garçon, c'est plutôt à l'est !
- Colère rentrée

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Invité le Ven 26 Aoû 2016 - 18:15

Fabrache a écrit:......"C'était elle qu'il avait toujours désirée. S'il trouvait un jour son paradis personnel, à supposer que ce paradis existât, il devait y vivre à côté de cette femme. la jeune femme de son rêve, c'était l'"ess muss sein" de son amour".

Kundera. La vie est ailleurs.

C'est pas faut d'en avoir revé Razz lol

Tres beau fil... que je lirais plus tard, pas bon pour "ma fin de rehab" Razz

Mais les derniers sont superbes Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Ven 26 Aoû 2016 - 23:30

Merci pour toutes et tous, Revz.

Ton extrait de Kundera, tu sais ce qu'il signifie, en vrai, dans le roman ?
(Le livre le plus intelligemment CRUEL contre la poésie que j'aie lu)
On parle là du "jeune poète", lequel passe constamment à côté de sa propre vie....

Bon, ce bouquin, je ne le conseille qu'aux personnes fortes si elles aiment les poètes et la poïétique. Ou bien elles ne le prendront que comme un méchant pamphlet, ce qu'il n'est pas.

Kundera a été mon "second papa" (symbolique, évidemment).
Il ne faut pas se fier à "L'insoutenable légèreté de l'être", son opus le + connu, très bien adapté au ciné (avec Binoche, Day-Lewis, ...) par P.Kaufmann. Qui fait pleurer dans les chaumières.... Razz
Je peux citer pour qui poursuit l'Amour "La valse aux adieux", ou ses romans français (ceux qu'il a écrits en français à la suite de son exil).
Son premier, "La Plaisanterie", prix Medicis étranger en son temps, est un pur chef d'oeuvre.
........................Mais c'est mon goût...
Il a fallu que je me départisse (comme de celle d'un père) de son emprise pour être capable de vivre l'amour à nouveau, mieux qu'auparavant. Par là je l'en remercie.

PS. C'est quoi, ce fantasme de David Lynch ? Smile Un soupçon de Mulholland Drive traîne-t-il dans ta tête ?

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Invité le Ven 26 Aoû 2016 - 23:41

Fabrache a écrit:
PS. C'est quoi, ce fantasme de David Lynch ? Smile  Un soupçon de Mulholland Drive traîne-t-il dans ta tête ?

C'est pas un fantasme Laughing:

Je suis fan depuis toujours Wink

Et.... je comprend tout ses films..... je les aie "vécus" ces derniers mois Wink

C'est une des (nombreuses) personnes avec qui je me sens "connecté" Rolling Eyes Mais c'est le plus significatif cat

Connecté=évoluer pareil, voir parfois ensemble.

T'imagine pas a quel point j'attends la suite de twin peaks Amour

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Ven 26 Aoû 2016 - 23:52

OK. je peux comprendre.(Un peu Razz )

Perso, je me situe plutôt entre Alain Resnais, Rohmer, Jim Jarmush, et Woody.

Je suis fan de personne, sinon p-ê de Baudelaire ou Flaubert,
et entre autres de Jack White, dont on voit la maison natale à Detroit dans "Only lovers left alive".... Smile

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Lorelei le Mar 30 Aoû 2016 - 23:20

De près le Soleil est une monstrueuse étoile
Dont l'éclat nous irradie de fabuleuses radiations
Qui nous transpercent et nous transposent dans le Monde des Esprits, fluide éternité.
Sur notre lointaine Terre, il gouverne la vie.

A sa surface, la sèche et dure Lune reste stérile,
Et hors l'éclat sans fard du Soleil, sa froideur est extrême.
Pourtant elle gouverne nos marées et nos cycles,
Et messagère du Soleil, elle rend nos nuits ardentes...

Ainsi mon seul Amour éclaire-t-il mon âme,
Et mes nuits mon Amant.
Lorelei
Lorelei

Messages : 1355
Date d'inscription : 15/08/2016
Age : 32
Localisation : Sion, 1950 CH

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Mer 31 Aoû 2016 - 16:19

La brume brouille les horizons percés de rougeoiements, de soleils incertains.
Une tendre lumière, une croix de feuillage et de malsaine douleur m'écartèlent.
Sous les ombrages jouent les enfants de la bonté. Je fuis.
Sur le chemin poussiéreux s'écrivent la Logique ou l'Amour. Je fuis.
A chaque détour guette un sphinx de feu, de sexe, de beauté, de luxure, de vérité ou d'hypocrisie. Je fuis. Je fuis.

La lune a disparu. Le vent s'est tu. Tout est calme. Il fait très froid. Les draps sont froissés. Parfum et senteurs. Elle n'est plus là. Quelle heure est-il ? Bientôt, l'aurore aux doigts de rose...

(To be continued)

Dans certaines langues, le Soleil est un concept/symbole féminin, la Lune masculine.
Pas d'Amon Râ ni d'Astarté, donc. Une mytho-logique autre.

J'aime :
"...messagère du Soleil elle rend nos nuits ardentes..".

Ainsi, tu as vu le Soleil de près ! Smile

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par Lorelei le Jeu 1 Sep 2016 - 2:07

De trop près...

Die Liebe, die Sonne. Der Mond. Je n'ai pas écrit dans la meilleure langue !


Lorelei
Lorelei

Messages : 1355
Date d'inscription : 15/08/2016
Age : 32
Localisation : Sion, 1950 CH

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ortolan le Jeu 1 Sep 2016 - 9:41

.


Dernière édition par ortolan le Ven 22 Déc 2017 - 13:38, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ifness le Jeu 1 Sep 2016 - 22:05

Crying or Very sad
La langue allemande m'est presque totalement inconnue.

J'ai reconnu les 3 mots. C'est tout.
Je suis désolé.

ifness

Messages : 2981
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 97
Localisation : Plus nulle part, désormais

Revenir en haut Aller en bas

La chasse à l'amour Empty Re: La chasse à l'amour

Message par ortolan le Jeu 1 Sep 2016 - 22:10

.


Dernière édition par ortolan le Ven 22 Déc 2017 - 13:38, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum